Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
17
mar.
2003
Communauté
Le collectif pRiNT! (Pour se Réapproprier Internet et les Nouvelles Technologies) organise à Dijon, le 20 mars au Local Libertaire, une soirée resto et débat sur TCPA/Palladium. Donc, ce sera l'occasion de manger de la bonne nourriture non-geekesque (pas de pizza), de discuter/débattre sur ce sujet important et de se retrouver tout simplement pour partager un bon moment. C'est prix libre, et donc, vous donnez ce que vous voulez.
Ci-joint l'annonce originale et complète. pRiNT! vous convie à une seconde aventure culinaire, informatique et
contestataire, avec la re-édition de "si tu sais compiler un noyau, tu
sais faire un gateau".

Au programme...

Un repas végétalien, car nous voulons bidouiller nos légumes et
délicieusement programmer notre alimentation, comme nous entendons
maîtriser et modifier nos systèmes d'exploitation;

Une discussion autour de l'infâme projet TCPA/Palladium, car nous
voulons informer sur ce que Microsoft et consorts nous préparent, pour
mieux réfléchir ensemble aux manières de l'empêcher.

Quand, ou, comment?

Jeudi 20 mars 2003, à partir de 20h;

Au Local Libertaire, 61 rue Jeannin à Dijon;

Prix libre: donnez ce que vous voulez ou pouvez.

En soutien au local...

Les bénéfices éventuels de la soirée seront reversés au Local
Libertaire, qui doit actuellement faire face à de nombreux travaux
coûteux.

Ouvert depuis une dizaine d'années, il s'agit d'un important lieu
d'échanges, de rencontres et d'information. Outre les réunions de
divers collectifs, on y trouve un restau végétalien avec ses plats
garnis tous les jeudis, et un infokiosk, avec ses lectures
alternatives et musiques indépendantes à des prix non-profits tous les
samedis.

Print y a également trouvé refuge après son départ forcé du
Pamplemousse, et y a notamment organisé une série d'ateliers
d'initiations à GNU/Linux!

Aller plus loin

  • # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

    Posté par . Évalué à 4.

    Un repas végétalien c'est sans oeufs sans lait, non ?

    dur pour faire un gâteau ;-))
    • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

      Posté par . Évalué à 3.

      Bah il voulait peut être parler d'un SpaceCake(tm) ?
    • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

      Posté par . Évalué à 10.

      Exactement. Un régime végétalien est particulièrement dangereux pour la santé sans suivi médical.

      Remarque, à propos du gâteau, avec de la farine et de l'eau, on peut faire la pâte, non ? Ya plus qu'à mettre des fruits et du sucre dessus, alors, et ça devrait passer.
      Sans lait et sans oeuf ... beêêrk ...
      • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Cependant un régime végétarien équilibré (protéines, manger des oeufs, etc) est quand à lui, très bon.
      • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

        Posté par (page perso) . Évalué à -8.

        > Un régime végétalien est particulièrement dangereux pour la santé sans
        > suivi médical.

        Cette affirmation est archi fausse. De la meme manière qu'il n'y a pas (ou presque) de fer dans les épinards, les produits d'origine animale sont loin d'etre indispensables à notre organisme. Ce serait meme le contraire, si l'on regarde la quantité de toxines contenues dans la viande et les nombreux cas d'intoxication alimentaires et de maladies, cardio-vasculaires notamment, liées à sa consommation.

        Une combinaison de légumes, céréales et légumineuses peut combler sans problème tous les besoins de l'organisme. Si etre végétaRIEN-ne est très facile, le végétalisme implique souvent de chercher à varier son alimentation. Mais n'allez pas raconter que les végétaliens vivent dans des brancards. Bizarrement, je me porte plutot bien après 5 ans de végétalisme...

        Il ne faut pas confondre conditionnement culturel et diététique. Si les gens mangent de la viande, c'est par habitude et respect de la tradition, non parce ce que c'est nécessaire. Culturellement, la viande est associée à la force, à la puissance, et le fait de s'en passer évoque symétriquement la faiblesse et l'impuissance. S'inquiéter des conséquences pratiques qu'impliquent une telle consommation (le massacre et la torture de milliers d'animaux) est bien souvent taxé de sensiblerie. Autant de facteurs décourageants pour qui voudrait sérieusement s'interroger sur sa bouffe.

        En attendant, pas besoin d'oeufs pour faire des gateaux. Farine/eau, banane écrasée et autres crèmes de soja sont vos amies (et au niveau gout, ca arrache tout).
        • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Si je mange de la viande, c'est parce que j'aime ça, non parce que c'est une habitude ou un respect de la tradition.
          • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

            Et si demain, on ferme les boucheries, auras tu le courage d'attraper un animal, de lui planter un couteau dans la gorge et de le laisser se vider de son sang? Auras tu le courage de le dépesser?

            Par contre, j'ai une question, autant je comprend les végétariens, autant j'ai plus de mal avec les végétaliens. Meme si il est vrai que les animaux qui produisent du lait ou des oeufs sont le plus souvent traités comme de la merde, il est possible, du moins si on habite en province, de se procurer des oeufs et du lait d'animaux qui sont traités de manière digne. Ou le probleme viens du fait que c'est d'origine animal mais alors la je trouve ca débile.
        • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          J'ai entendu ou lu dans une émision ou magazine scientifique qu'un régime végétalien n'implique aucune carrance alimentaire si celui-ci est varié bien comme il faut avec toutes les protéines, vitamines, etc(ines) qui vont bien.

          Enfin, ceci étant vrai uniquement pour les adultes : les enfants en plein croissance ayant besoin de nutriments ne se trouvant pas dans le reigne végétal.

          Ya-t-il un docteur dans la salle pour confirmer ?

          PS : Comme disait Rantanplan "la choucroute est un plat typiquement végétarien : le choux est une plante et si la saucisse était un animal, ca se saurait"
        • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

          Posté par . Évalué à 10.

          Tu pourrais nous donner ton menu sur une semaine, avec la composition exacte des plats. Il n'y a ni oeufs, ni beurre, ni rien d'autre d'origine animale ?

          Et sinon, je maintiens, on ne peut pas être végétalien sans avoir un minimum d'appui médical pour savoir comment tout remplacer, tu le suggères d'ailleurs toi-même :
          > «Une combinaison de légumes, céréales et légumineuses peut combler sans problème tous les besoins de l'organisme.»
          Encore faut-il savoir comment.


          > S'inquiéter des conséquences pratiques qu'impliquent une telle consommation (le massacre et la torture de milliers d'animaux) est bien souvent taxé de sensiblerie.
          vi, vi, vi ... mais bien sûr ... un végétaRien a la même approche. Mais je ne comprends pas le refus de manger des aliments issus du monde animal. C'est le cri du lait au fond de sa citerne qui te fait pleurer ?

          Sinon, je m'inquièterais pour les animaux le jour où il n'y aura plus à s'inquiéter pour aucun être humain.
        • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Je comprends pas les végétaliens, ce sont des gens qui n'aiment pas les animaux ?
          Si tout le monde était végétalien, les poules, les vaches, les cochons, les chèvres, ... disparaitraient purement et simplement de la planète.

          Et tu n'utilises pas de laine non plus ?
          • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

            Posté par (page perso) . Évalué à -1.

            L'écrasante majorité des chevaux élevés en France le sont pour être montés, pas pour être mangé. De plus, ton post s'auto-détruit grace à sa dernière phrase...
            • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              > L'écrasante majorité des chevaux élevés en France le sont pour être montés, pas pour être mangé
              Tu noteras que je n'ai pas cité les chevaux.
              D'ailleurs parlons-en des chevaux de course, qui sont obligés de courir alors qu'ils n'en n'ont rien à foutre, qui sont obligés de porter des noms complètement ridicules, qui subissent des traitements terribles, et qui finalement se font abattre parce qu'ils se sont bêtement cassé une jambe. Tu crois pas qu'ils aimeraient mieux être bouffés les chevaux que passer une misérable vie de servitude comme celle-là ?

              > De plus, ton post s'auto-détruit grace à sa dernière phrase...
              Gni ? Je ne te comprends pas ? Je n'ai pas cité les moutons non plus car je voulais savoir au sujet de la laine.
              D'ailleurs, après vérification, certains végétaliens refusent de porter de la laine, du cuir, de la soie, et même de manger du miel.
              • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                Posté par . Évalué à 0.

                > et même de manger du miel.
                Étant donné que c'est un produit venant du règne animal, ça serait complètement débile de manger du miel en étant végétalien.

                Et sinon, pourquoi je ne porte pas de laine :
                1) j'aime pas ça
                2) les ouvriers qui filent la laine sont la plupart du temps des gamins exploités au Maroc ou en Turquie
                3) Ya pas de 3), les moutons, je m'en tape.
                • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  > Étant donné que c'est un produit venant du règne animal, ça serait complètement débile de manger du miel en étant végétalien.
                  Mhh, oui et non, ça vient du règne animal mais c'est pas "extrait" d'un animal, c'est fabriqué par les abeilles, de même que le pain est fabriqué par l'homme. Donc le pain vient du règne animal.

                  > les ouvriers qui filent la laine sont la plupart du temps des gamins exploités au Maroc ou en Turquie
                  Alors que tes t-shirts et pulls en coton fabriqués en Chine...
                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à 2.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

          Posté par . Évalué à 0.

          T'as comparaison force/viande me fait penser l'alcool ... enfin c'est un autre domaine...
          (je dis pas qu'il faut pas boire hein...)
        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à 2.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Google est aussi fort en cuisine : gâteau -lait -oeuf -oeufs

      Gâteau de pommes de terre
      http://www.artculinaire.ch/recettes/vegetariens/veget4_0900.php4(...)

      Gâteau aux ananas
      http://www.artculinaire.ch/recettes/desserts/dess5_0101.php4(...)

      ...
      • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

        Posté par . Évalué à 3.

        sauf que le deuxième lien demande 2 oeufs ;-)
        • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

          Posté par . Évalué à 2.

          Et le premier du beurre. pas végétalien non plus, le beurre.

          :-)
          • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            bah remplace le beure par de la margarine

            Zragg,
            Dragon carnivore ....
          • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

            Posté par . Évalué à 3.

            Tu peux toujours remplacé le beurre par de la margarine vegetale...
            mais les oeufs c est plus dur ;)
            • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Heuu pour info vegetarien c'est pas forcément sans oeuf et sans lait, ce type de regime est vegetalien, et la oui il faut enormément surveiller son alimentation.
              • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Oups j'avais mal lu, c'est bien vegetalien...un peu trop extreme comme regime a mon gout :)
                • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Végétariens par conviction, ou végétaliens sont les nouveaux BB post modernes.

                  Conditionnés qu'ils sont par notre société d'où l'on a chassé les représentations de la mort, de la maladie et de la douleur, voire même de la chair à vif, ils ne peuvent plus concevoir ni accepter cette évocation du cycle de la vie car elle leur rappelle leur propre finitude.

                  C'est de moi.
                  • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                    Posté par . Évalué à 0.

                    The Love Of Meat Prevents Any Real Change
                    ou
                    J'aime tellement pas les animaux que je les mange meme pas.
                    sans pour autant faire l'apologie aveugle de l'antispécisme ( http://www.vegetarismus.ch/heft/f2000-4/antispecisme.htm(...) ) , je trouve ta position malhonnête et completement branque. C'est justement parce qu'on a conscience de ce que représente ce bout de viande, réduit à un simple objet de consommation, que nous refusons d'en manger. A part les objections d'ordre naturaliste (et là encore c'est de l'arbitraire, c'es tout de même l'homme qui décide ce qui est naturel ou non), c'est avant tout une perception plus aigüe de la souffrance générée par cette consommation qui nous parait insupportable. Quant à la fuite de la mort que tu évoques, je crois au contraire qu'un végétarien a une représentation du corps bien plus globale et moins ensuquée dans la le "sens commun" dans l'acception de bourdieu que le viandard...
                    bon allez rigolons un coup, voilà une jolie lettre rigolote ( http://www.interdits.net/98-2000/antisp2.htm(...) ) :


                    LETTRE OUVERTE AUX BIDOCHONS:

                    Vous en rencontrerez de plus en plus. Parfois vous fréquenterez quelqu'un de longues périodes avant de vous rendre compte qu'il en est. Cela peut frapper votre famille, vos collègues ou votre partenaire de lit. Alors autant apprendre tout de suite comment vous comporter avec ces gens qui ne sont plus tout à fait comme vous. Eux. Les végétariens. Bien sûr vous pouvez avoir de la chance et tomber sur un spécimen qui ne mange pas de viande par simple affaire de goût ou de santé. Là, vous pouvez vous rassurer tout de suite. Simple affaire de choix personnel qui n'engage en rien l'entourage. Fréquenter ce genre de personnes ne changera pratiquement rien à votre vie. Aucun risque de remise en cause de vos habitudes.

                    Et nous savons bien, jeunes révolutionnaires rockers anticonformistes qu'il est tout de même des habitudes que l'on change difficilement. Écouter d'autres disques que sa maman et porter d'autres vêtements suffit largement à se démarquer. S'il faut en plus remettre en cause sa routine quotidienne, c'est tout de même trop compliqué. Là, ça prend la tête. Et une fois prise, elle est occupée. Il vaut mieux prévenir que guérir et garder la tête vide qu'essayer de la vider une fois occupée, sans savoir si l'on n'oubliera pas quelque chose dans un coin.

                    Contentez-vous donc de fréquenter ces végétariens inoffensifs dont je parlais plus haut, ce qui vous permettra de dire que vous en connaissez (c'est très dans le coup et ça fait tolérant, comme d'avoir un copain homo). Évitez tout de même de les multiplier, il ne s'agit pas non plus de gâcher vos soirées. Et surtout, méfiez-vous des végétariens dangereux, les subversifs, ceux qui le sont par raisonnement.

                    D'abord, le raisonnement ça peut devenir contagieux et vous aurez l'air fin quand vous vous ferez traiter d'intellos par les copains. Ensuite, ils ont des arguments, on ne sait plus quoi leur répondre, c'est très chiant. Voilà donc les pièges les plus grossiers à éviter coûte que coûte pour ne pas perdre la face si vous tombez sur un ami qui vous révèle un beau jour qu'il l'est. Ne succombez pas à la tentation première, la plus évidente, en croyant vous en sortir par un humour dévastateur. Tout simplement parce que, si souriant soit-il, votre interlocuteur est aguerri, il a déjà entendu vos bonnes blagues plus de mille fois et vous rangera illico dans la boîte aux ringards, sans se priver de vous ridiculiser à peu de frais auprès de tous vos proches, jour après jour. Quelle qu'en soit votre envie brûlante, renoncez donc une fois pour toutes au répertoire classique dont sont extraits ces exemples parmi les plus connus : "Moi aussi j'aime le cheval, dans mon assiette", "Et pour le lait de soja, on trait le soja ?", "T'entends crier les radis quand tu les manges?", "Eh ben, et le lion et la gazelle, alors ?", "Hitler aussi était végétarien", "Vous voulez donner le droit de vote aux animaux alors ?", etc.

                    Le deuxième écueil est celui dans lequel tombe celui qui prend le végétarien de front, en croyant placer des arguments irréfutables qui seront démontés en deux coups de cuiller à pot. A bannir donc, les "mais, mes pauvres, qu'est-ce que vous manges ?" (ils vous le diront), "J'aime les animaux mais j'aime la viande" (ils vous diront qu'il ne s'agit pas d'amour mais de droits des êtres), "un cochon c'est laid, une poule c'est bête" (ils vous feront la même réponse que ci-dessus, patiemment, ou pire épilogueront sur votre propre cas qui malgré tout ne donne pas droit à votre voisin de vous manger), "on aurait voulu vous voir pour la Yougoslavie" (ils vous diront que l'un n'empêche pas l'autre, ou, pire, vous demanderont ce que vous , vous avez fait pour la Yougoslavie). En fait les chances de vous en sortir sont minimes.

                    Reste le troisième écueil classique : faire bloc, freiner des quatre pattes, appeler maman au secours, bref y aller avec franchise : "c'est des choses, j'aime mieux pas y penser, je ne peux pas, j'aime trop ma petite bouffe, je peux déjà pas diminuer le sel sur mes frites alors vous pensez, oui, vous avez raison, bravo si vous pouvez, mais pas moi, y a déjà vous, ça suffit peut-être pour la cause, vous n'aimez sûrement pas ça autant que moi", etc. Agacés par vos bruissements, grands gestes, cris et larmes, on vous laissera sans doute tranquilles. Mais vous ne ressortirez pas grandis de la confrontation. C'est partout qu'il vous faudra assumer votre condition de bidochons pathétiques. Pas de quoi frimer.

                    Un seul salut, en fait, si peu honorifique soit-il : la fuite. Car si vous les laissez parler, ils vous expliqueront. Que rien n'autorise l'espèce humaine à exploiter et à tuer les autres espèces animales. Qu'il faut ajouter à votre vocabulaire l'expression antispécisme, le spécisme consistant à privilégier systématiquement les intérêts des êtres humains au détriment des autres, comme les racisme et sexisme privilégient les intérêts de certains humains en fonction de leur race ou sexe. Que vous avez la tête de ceux qui s'opposèrent il n'y a pas si longtemps à l'abolition de l'esclavage ou aux droits des femmes. De l'avis desquels on s'est fort bien passés. Que le mouvement est en marche. Et que, allez, après tout, c'est juste une notion de plus à intégrer !
                    • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                      Posté par . Évalué à 1.

                      > Que rien n'autorise l'espèce humaine à exploiter et à tuer les autres espèces animales.
                      Rien ne lui autorise. Ok. Et qu'est-ce qui lui interdit ? Si tu veux jouer au plus con, t'es pas sûr de gagner :)

                      > Qu'il faut ajouter à votre vocabulaire l'expression antispécisme, le spécisme consistant à privilégier systématiquement les intérêts des êtres huamins
                      C'est le terme, donc. Je suis spéciste, c'est ça ? Ça me va très bien. L'être humain règne sur la Terre. En bien ou en mal, c'est un autre débat. Les animaux sont des êtres inférieurs. Leur participation à la tenue de l'écosystème font qu'ils sont nécessaires à la vie humaine, certes. Mais je m'inquièterais pour un animal le jour où je n'aurai plus à m'inquiéter pour aucun être humain.

                      Note : je considère que la bio-diversité est importante pour l'environnement, et qu'il faut à tout prix éviter que des espèces disparaissent. Mais uniquement dans l'intérêt de l'être humain.

                      C'est quoi ce texte idiot ? Le végétarisme est la voie unique ? Non, désolé, chacun est libre de choisir son alimentation, les végétariens comme les autres.

                      Je pense que j'ai gagné, je suis le plus con.
                      • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                        > Rien ne lui autorise. Ok. Et qu'est-ce qui lui interdit ?

                        Le fait d'être humain justement... l'humanité c'est une qualité pas une race ;-)

                        Si on suit ton raisonnement, rien n'interdisaient les nazi de tuer les juifs...
                        • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                          Posté par . Évalué à -1.

                          C'est minable, comme réflexion ...

                          Mon raisonnement est que l'espèce humaine est supérieure aux autres. TOUT être humain (quelque soit son origine ethnique, sa religion, sa nationalité ... ta remarque me fait penser que tu ne partages pas ce point de vue) est supérieur à n'importe quel autre créature vivant sur terre. Le jour où tu m'amèras une bestiole capable de communiquer avec ses propres congénères avec une forme d'écriture (et pas des animaux savants dressés par des hommes), je réviserais peut-être mon jugement. Je ne parle pas de communication, mais de transmission de savoir. C'est essentiellement en ça que l'être humain est supérieur, et ce, depuis plusieurs milliers d'années.
                    • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Arrete ton delire de persecution, personne n'a rien contre les vegetariens, il n'y a pas de "vegetaphobie" comme tu faisais allusion a l'homophobie.

                      Etre vegetarien c'est un choix personnel, par contre un vegetarien "activiste" qui traite les omnivores de meurtrier fait plus rire qu'il n'enerve. Tu pense avoir des idees qui "derangent", ben non, desole.

                      Tu as l'air d'aimer ca, debattre pendant des heures comme un mec de gauche avec un mec de droite ou un cure avec un athee. Mais la difference c'est que le bouffeur de viande n'en aura rien a cirer et ne debattra que pour s'amuser (d'ou les bonnes blagues que tu prends pour des arguments, "on trait le soja" et "le radis crie"), il sait tres bien que rien ne l'empechera de manger son steak.
                    • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                      C'est fort.
                      Si je passe sur les attaques personnelles, qui font toujours plaisir, tu espères en écrivant ceci que quelqu'un succombera à la tentation de montrer un mépris dégoulinant, se désignant aux autres comme à lui-même comme quelqu'un qui refuserait tout débat basé sur des arguments et le maintiendrait sur le plan émotionnel.
                      Bref tu espères qu'on ne te répondra pas, et que voilà donc une vérité absolue et définitive. CQFD.

                      Je marche donc sur des oeufs minés en te répondant.

                      Tu as heureusement concentré le fond, arguments et exemples, de ta contribution en peu de phrases, que je reproduis ici :
                      [...] Il faut ajouter à votre vocabulaire l'expression antispécisme, le spécisme consistant à privilégier systématiquement les intérêts des êtres humains au détriment des autres [...]. Que vous avez la tête de ceux qui s'opposèrent il n'y a pas si longtemps à l'abolition de l'esclavage ou aux droits des femmes. De l'avis desquels on s'est fort bien passés.

                      Et non, je ne vais pas en prendre le contrepied. Je voudrais simplement suggérer une remise en perspective pour éliminer le biais lié à notre époque, aux effets de mode et revenir dans un contexte plus général.

                      Au début étaient les nuages de gaz, ça sentait pas bon mais ça ne dérangeait personne puisque la notion même de personne n'existait pas. Ensuite on a eu le Soleil, les planètes, l'eau liquide et les protozoaires, multicellulaires etc, croassez et multipliez. Tout ce monde-là avait faim, s'est nourri de gaz, de tout ça et... non je ne suis pas le darwiniste ultra libéral qu'on espère, juste quelqu'un qui se dit que le monde est a-juste et que chacun se fait sa niche en équilibre avec ses voisins, construit sa petite vie en lui donnant un sens à son échelle, sans rapport apparent avec celui qu'on lui donnerait à plus grande échelle.
                      Ainsi je continue mon petit bonhomme de projet dans mon coin<, mène une vie aussi heureuse que ma propension à l'être et les circonstances m'y autorisent, et je suis heureux à chaque pas dans ma direction du chemin accompli, même si en un instant tout devait s'arrêter à cause d'une crise cardiaque, d'une guerre, parce qu'un trou noir a gobé le système solaire ou qu'on n'a pas pu résister à la tentation d'appuyer sur le bouton "reset universe".
                      Je m'inclus totalement dans un schéma ou chacun, selon ses moyens d'action et de perception, se construit une image de la vie et de ses fins, qu'il soit une cellule de l'épiderme d'un éléphant, une plante, un programme d'ordinateur ou une institution bureaucratique.

                      Je suis par contre opposé à la sodomie des pauvres mouches, surtout quand on parle de sécurité alimentaire.

                      La vraie question, c'est de trouver comment permettre à chacun quelque soit sa position, de trouver un ou plusieurs sens lui permettant de s'impliquer dans ce qui fait qu'il existe, faute de quoi c'est comme s'il n'existait pas.
                    • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Comme tu ne vas pas me répondre de suite, j'en profite pour souligner l'omniprésence dans ton discours de l'image qu'on doit avoir de soi.
                      Et crois-moi je déplore cette façon de mener un débat, prétendre qu'on est nécessairement sans cervelle et bidochon, alors qu'on en mange toute l'année.
                      Et je laisserai quelqu'un d'autre te décerner ton point godwin.
                      • [^] # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Puisqu'il le faut... allons-y.
                        alors
                        Si je passe sur les attaques personnelles, qui font toujours plaisir, tu espères en écrivant ceci que quelqu'un succombera à la tentation de montrer un mépris dégoulinant, se désignant aux autres comme à lui-même comme quelqu'un qui refuserait tout débat basé sur des arguments et le maintiendrait sur le plan émotionnel.

                        Mea culpa pour avoir dit "branque" et "malhonnête", il s'agissait là d'un sentiment plutôt que d'une sentence impérieuse. Le reste du post n'est pas du même métal (je parlerai de la lettre reproduite plus tard). J'entends siffler le procès d'intention au loin...
                        Bref tu espères qu'on ne te répondra pas, et que voilà donc une vérité absolue et définitive. CQFD.
                        D'ailleurs le voilà, et bien gras en plus. On en mangerait :)
                        Et la suite est du même métal...

                        "Et non, je ne vais pas en prendre le contrepied. Je voudrais simplement suggérer une remise en perspective pour éliminer le biais lié à notre époque, aux effets de mode et revenir dans un contexte plus général. "
                        Et c'est tout à ton honneur, mais la technique du "recentrage" (cf Shopenhauer, l'art d'avoir toujours raison) est bien mal articulée ici. Mais repositionnons, repositionons...
                        Au début étaient les nuages de gaz, ça sentait pas bon mais ça ne dérangeait personne puisque la notion même de personne n'existait pas. Ensuite on a eu le Soleil, les planètes, l'eau liquide et les protozoaires, multicellulaires etc, croassez et multipliez. Tout ce monde-là avait faim, s'est nourri de gaz, de tout ça et... non je ne suis pas le darwiniste ultra libéral qu'on espère, juste quelqu'un qui se dit que le monde est a-juste et que chacun se fait sa niche en équilibre avec ses voisins, construit sa petite vie en lui donnant un sens à son échelle, sans rapport apparent avec celui qu'on lui donnerait à plus grande échelle.
                        Ca c'est de la rupture d'échelle! Essayer de casser les prédicats du débat pour arriver dans des considérations qui s'en éloignent est là encore digne d'un manuel de force de vente. (tu peux cocher la case "attaques personnelles" si tu veux).

                        Ainsi je continue mon petit bonhomme de projet dans mon coin<, mène une vie aussi heureuse que ma propension à l'être et les circonstances m'y autorisent, et je suis heureux à chaque pas dans ma direction du chemin accompli, même si en un instant tout devait s'arrêter à cause d'une crise cardiaque, d'une guerre, parce qu'un trou noir a gobé le système solaire ou qu'on n'a pas pu résister à la tentation d'appuyer sur le bouton "reset universe".

                        Ensuite arrive des considérations lénifiantes (non je n'ai pas dit qu'elles étaient fausses, j'ai dit que ça n'apportait rien au débat) et de l'humour potache (si j'y suis sensible n'est pas la question)
                        pour arriver à :


                        La vraie question, c'est de trouver comment permettre à chacun quelque soit sa position, de trouver un ou plusieurs sens lui permettant de s'impliquer dans ce qui fait qu'il existe, faute de quoi c'est comme s'il n'existait pas.


                        Pourquoi pas! Et les végétariens dans tout ça? La rupture d'échelle précède généralement une focalisation plus propice à l'orateur... mais là, non. Peut-être plus tard ?

                        Voyons la suite :
                        Comme tu ne vas pas me répondre de suite, j'en profite pour souligner l'omniprésence dans ton discours de l'image qu'on doit avoir de soi.
                        Apparement tu projettes tes démons... si c'est à la perception du corps du je parlais plus haut, c'est *justement* une question de perception du corps, de l'univers.... mais je ne veux pas tomber dans tes travers :)

                        Bon voilà pour la forme.
                        Je vais maintenant préciser un peu plus mon propos.
                        Je ne suis pas forcément d'accord avec la lettre que j'ai publiée (cf 1ere ligne du post : soutien aveugle de l'antispécisme) qui n'est pas de moi (elle est d'ailleurs sourcée).
                        Je voulais juste attirer votre attention sur les "bonnes blagues" que nous ne prenons pas pour des arguments, sur les végé*iens:
                        Multipiliez la bonne blague par tous les repas par tous les jours de la semaine, ça finit par être super lourd. Et c'est pour ça que je comprends l'auteur. C'est comme déconner sur la couleur de peau de quelqu'un, si c'est récurrent à outrance, ca finit par être blessant (J'ai mis ça juste pour le godwin que tu m'as promis plus haut, je l'avoue).

                        Il est des pays où le régime alimentaire végétarien n'a rien d'insolite. Laissons de coté l'Inde et les autres pays où c'est une affaire de religion, et allons plutot voir chez nos voisins :
                        En Grande-Bretagne, en Allemagne, aux Pays Bas, en Scandinavie, être végétarien est un trait comme un autre, completement intégré. Machin n'aime pas le fromage, truc mange épicé, et bidule est végétarien. La politisation vient parfois avec le stygmate, et je me demande si la radicalité de certains végé*iens en France n'est pas une défense face au marquage quotidien...

                        Quod erat demonstrandum.
  • # Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

    Posté par . Évalué à -3.

    Je suis pas spécialement tolèrant, à l'égard des idées dangereuses pour la santé comme des régimes déviants (pas de viande pour des omnivores , non mais je vous jure...il ne feraient pas à leur chien ce qu'ils font à leurs enfants)
    mais je trouve qu'on doit les laisser se réunir quand mème. Je veux dire il y a la D A SS s'ils mettent leurs enfants en danger - et personne ne voudrait qu'on aille trop loin dans le controle de l'ignorance et des croyances :
    on n'est pas en Chine populaire du temps de la révolutoin culturelle ou en URSS.

    Pour se réapproprier internet ils vont faire quoi ?
    Moi je croyais qu'au départ ça appartenait à l'armée US puis aux universités US, puis à celles du monde, et que c'était beaucoup des ressources de multinationales qui l'avait démocratisé ;
    donc se réapproprier internet ça veut dire qu'ils appartiennent à quel groupe des propriétaires précèdents ?

    Haaa internet espace de liberté des universitaires et des militaires, pas tout ces beaufs et script kiddies pour bouffer la bande passante...
    EVIV ZORGLUB
    • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      il ne feraient pas à leur chien ce qu'ils font à leurs enfants

      http://www.vegpets.com/(...)
      • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

        Posté par . Évalué à 3.

        c'est pas vrai !!!
        mais c'est sadique ca !

        toujours cette tournure d'esprit perverse : ce qui est bon pour moi est bon pour les autres...
      • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Bon alors autant je suis plutot pro végétarien(j'ai plein d'amis végétarien et je pense fortement à arreter le consommation d'animaux morts) mais la c'est de la connerie à l'etat pur. Comme si etre végétarien, c'était l'imposer aux animaux. La je pense qu'il y a une forte dérive et voir meme du mépris envers les animaux(le comble pour un végétarien). Un chat et un chien sont carnivores et je trouve débile de vouloir appliquer ce qu'on pense bon pour soi aux animaux. D'ailleurs si ces gens sont assez cons pour croire que leur chat ne se fait pas un carnage de souris la nuit, tant mieux pour eux!

        Par contre, pour les commentaires plus haut sur les problemes alimentaires des végétariens, ce sont des conneries. Les végétariens ont une alimentation bien plus seine que la notre! Pour ce qui croient que l'homme est naturellement carnivore, je leur conseil de lire quelques réfléxions d'Emile Zola sur le sujet, on est beaucoup moins affirmatif après.

        Quelques citations de végétariens connu:


        Mahatma Gandhi: "Je crois que le progrès spirituel exige de nous que nous cessions de tuer les autres êtres vivants pour nos besoins corporels".

        Albert Einstein: "Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d'opter pour une diète végétarienne".

        Mahatma Gandhi: "La grandeur d'une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés de la manière dont elle traite les animaux".

        Léonard de Vinci: "J'ai très tôt renoncé à la viande et un jour viendra où les hommes tels que moi proscriront le meurtre des animaux comme ils proscrivent aujourd'hui le meurtre de leurs semblables".

        Pythagore: "Tant que les hommes massacreront les animaux, ils s'entre-tueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut récolter la joie et l'amour".

        Marguerite Yourcenar: "Les animaux sont mes amis et je ne mange pas mes amis".

        Darwin: "Peu d'hommes pourraient supporter pendant 5 minutes l'observation d'un animal se débattant, avec un membre écrasé ou déchiqueté".

        Emile Zola: "Pourquoi la souffrance d'une bête me bouleverse-t-elle ainsi ? Pourquoi ne puis-je supporter l'idée qu'une bête souffre, au point de me relever la nuit, l'hiver, pour m'assurer que mon chat a bien sa tasse d'eau ? [..]
        Pour moi, je crois bien que ma charité pour les bêtes est faite de ce qu'elles ne peuvent parler, expliquer leurs besoins, indiquer leurs maux. Une créature qui souffre et qui n'a aucune moyen de nous faire entendre comment et pourquoi elle souffre, n'est ce pas affreux, n'est ce pas angoissant ?"

        Claude Levi-Strauss: "Depuis une quinzaine d'années, l'ethnologue prend davantage conscience que les problèmes posés par les préjugés raciaux reflètent à l'échelle humaine un problème beaucoup plus vaste et dont la solution est encore plus urgente : celui des rapports entre l'homme et les autres espèces vivantes ; et il ne servirait à rien de prétendre le résoudre sur le premier plan si on ne s'attaquait pas aussi à lui sur l'autre, tant il est vrai que le respect que nous souhaitons obtenir de l'homme envers ses pareils n'est qu'un cas particulier du respect qu'il devrait ressentir pour toutes les formes de la vie".
        • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Pour ce qui croient que l'homme est naturellement carnivore,
          Je ne sais plu où j'ai lu que nous (les homes) n'avons pas de dents prévues pour etre de pur végétarien : l'épaisseur d'émail étant trop faible, nous aurions très vite les dents usées par le sable et les poussières contenues dans les végétaux que nous mangeons.
        • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Juste pour dire que bien qu'étant végétarien plus ou moins depuis ma naissance (ma mère est végétarienne depuis plus de 30 ans), j'ai moi aussi du mal à comprendre les végétaliens, qui ne mangent ni lait ni oeufs. Je mange des oeufs bio, j'adore ça, et pareil pour le lait.

          Je pense d'ailleurs que les végétaliens ont probablement des problèmes de protéines, et que ce régime est (peut-être) limite pour les sportifs. Parce que le lait de soja, le saëtan, les steaks de soja et le tofu c'est peut-être pleins de protéines, mais j'ai quand même un doute...
          • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

            Posté par . Évalué à 4.

            végétaliens ont probablement des problèmes de protéines

            je ne pense pas que ce soit un problème, si tu manges à _tous_ les repas une céréale + une légumineuse (c'est très important, sinon, il manque des acides aminés dit _essentiels_ , c'est à dire non synthétisable par l'organisme)

            Le seul truc qui me fait un peu peur dans le végétalisme, c'est la difficulté à se procurer du calcium (notamment pour les enfants) et du fer et magnésium (pour les femmes)
            • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

              Posté par . Évalué à 0.

              Carl Lewis est végétalien et ça ne l'a pas empêché de courir vite.
              http://veggie.org/veggie/famous.veg.shtml(...)
              voilà une petite liste de vege*iens connus, c'est plutôt d'un interêt limité, l'argumentation par l'exemple n'étant pas la meilleure.
              En théorie, on peut vivre très sainement en étant végétalien. Le problème est plutôt d'avoir du temps/de l'argent pour se nourrir correctement en suivant ce régime alimentaire.
              • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

                Posté par . Évalué à 4.

                Not Vegetarian - despite reports
                [...]
                Carl Lewis (sprinter) Vegan only when training.


                Surtout quand le seul exemple que tu extrait de la liste se trouve dans la partie des personnes rapportées végétaliennes par erreur...

                En théorie, on peut vivre très sainement en étant végétalien. Le problème est plutôt d'avoir du temps/de l'argent pour se nourrir correctement en suivant ce régime alimentaire.

                On doit interpréter ça comment ? Si c'est ce que tu donne comme arguments, c'est sûr qu'on doit se moquer de toi et passer vite fait à la conclusion que c'est seulement un caprice de riches.


                Personnellement je mange de la viande parce que j'aime ça. Mes parents mangent beaucoup de légumes mais consomment quand même de la viande (même s'ils pourraient beaucoup réduire leur consommation, mais en la remplacant par des oeufs ou du poisson :).
                Mais s'ils mangent peu de viande, c'est par choix et par goût, pas parce que c'est mal. Après avoir passé toute leur jeunesse à la ferme, dans une famille qui ne roulait pas sur l'or (les paysans à l'époque c'était pas aussi 'facile' qu'aujourd'hui), ils savent coment se passe l'élevage. Avant on parlait aux bêtes (oui, ça a l'air débile comme ça), c'est pas vraiment être un meurtrier et torturer les animaux que de faire ça...

                C'est vrai qu'aujourd'hui, avec l'élevage intensif, c'est différent. Et personnellement j'essaye d'éviter de manger de la viande venant de ce type d'élevage (j'ai visité un élevage de canards, c'est vrai que c'est pas beau à voir...). Mais, va voir un paysan bio, je pense pas qu'il considére ses bêtes simplement comme de la viande sur pattes.
                Enfin bon, le bio, c'est encore un autre problème.

                Pour conclure, traiter les personnes mangeant de la viande de meurtrier et d'imbécile à qui il faudrait ouvrir les yeux, c'est complétement malhonnête et franchement peu crédible. J'ai passé plusieurs semaines dans une famille végétarienne, ça ne me viendrais pas à l'esprit de me moquer des végéta*iens.
                J'ai mangé comme eux et quand ils sont venus chez moi, je leur ai servi un repas végétarien.

                Chacun sa façon de vivre, ils peuvent faire ce qu'il veulent tant qu'ils ne m'empêchent pas de manger de la viande et de l'apprécier sans le faire traiter de meurtrier.
                • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Les végeta*iens c'est comme beaucoup de choses, on tombe facilement sur des extrémistes pour qui seul compte le dogme et pour qui les gens doivent être convertis de gré ou de force (évangélisés ou répendus). Et malheureusement c'est ceux qui crient le plus fort :(

                  Il en va de même pour des tas de choses, de la religion aux logiciels libres. On trouve des extrémistes (et des méchants) partout. Mais le végéta*isme touche de près à la vie, la mort et la souffrance ce qui, amha, rend les extrémistes encore plus suceptibles et convaincus de la justesse de leur dogme.

                  La très grande majorité des végéta*iens respectent le choix des autres, parfois essayent d'exposer leur point de vue avec calme et sans brusquer les gens et en exposant leur vision des choses sans considérer qu'elle est parfaite et la seule digne d'être.
          • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Les protéines c'est pas le problème...

            Le vrai problème des végétaliens c'est la vitamine B12. Cela dit ton organisme la stock, donc tu peux tenir environ 6 ans... mais après...
        • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

          Posté par . Évalué à 3.

          Je vais peut etre caricaturé mais je pensais au régime du sud ouest, avec le canard, le foie gras et compagnie, qui soit disant est pas mauvais (à condition qu'on ne fasse pas d'excès hein ...).

          < mode derive="on" >
          Pour ce qui est de tuer des animaux pour manger, c'est vrai que ca a un coté horrible.
          Mais il y a tout un tas de façon de préparer/rituel qui aident pas : Il y a le crabe plonger dans l'eau bouillante. Dans un pays d'asie (je sais plus ou), dans les resto, le poisson est montré vivant juste avant d'être cuisinié : c'est un gage de fraicheur. Et il y a aussi les moutons égorgés.

          A coté de ca, il y a tout un tas de méthodes pour augmenter le "rendement" (antibiotique pour faire grossir les annimaux plus vite, farine annimale, modification génétique des saumons pour les faire grandir plus vite etc...)

          Mais le problème se pose aussi pour la ponte des oeufs : il y a quelque temps, la commission europééenne voulaient augmentée la taille des cages des poules en baterie. Cela ne s'est pas fait : elles devennaient agressive avec plus d'espace.
          < /mode >

          Enfin tout ca pour dire, AHMA, que ce que nos habitudes alimentaire ne sont pas uniquement lié à un besoin biologique et qu'il y a le problème de la quantité à produire.

          Après, pour moi j'ai rien contre un steack de temps en temps, je trouve ca bon; enfin, c'est un question de gout....
        • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

          Posté par . Évalué à 6.

          Mahatma Gandhi: "Je crois que le progrès spirituel exige de nous que nous cessions de tuer les autres êtres vivants pour nos besoins corporels".

          Il est cool le Mahatma, mais on ne savait pas encore que les plantes faisaient partie du vivant à l'époque? Ou bien il prônait de manger des cailloux?

          Lui, avec ses grèves de la faim à répétition, il était encore cohérent. Mais je vois pas bien l'ensemble de l'humanité le suivre la-dessus.

          Pour moi, je crois bien que ma charité pour les bêtes est faite de ce qu'elles ne peuvent parler, expliquer leurs besoins, indiquer leurs maux. Une créature qui souffre et qui n'a aucune moyen de nous faire entendre comment et pourquoi elle souffre, n'est ce pas affreux, n'est ce pas angoissant ?

          Et encore, il est possible de percevoir la souffrance d'un animal (cris, etc.), mais CELLE D'UNE PLANTE? Je trouve cela encore plus angoissant!

          (Bon, assez ri, de toutes façons dans 50 ans on ne mangera plus que de la nourriture reconstituée alors bon)
        • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

          Posté par . Évalué à 2.

          >>je pense fortement à arreter le consommation d'animaux morts

          Alors fini le jaune des oeufs!! c'est au minimum un embryon mort que tu as dans le jaune! Ou alors mange-les vivant ;)
        • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

          Posté par . Évalué à 10.

          je pense fortement à arreter le consommation d'animaux morts

          T'as raison, ne mangeons que des animaux vivants. Vive les huitres ! (j'ai essaye avec un lapin aussi mais il ne se laissait pas faire, le bougre, il m'a foutu plein de sauce sur la chemise avant de se barrer.)
      • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

        Posté par . Évalué à 0.

        Excellent...
        Et les chats se portent mieux de ne pas manger de viande ...
        zut le mien mange les souris, et les petits rats, des lapereaux aussi de temps en temps, j'habite à la campagne ... j'ai des circonstances atténuantes je l'ai trouvé à 6 mois, et pour ainsi dire pas éduqué

        finalement ils ont raison les jeunZ on est total dématérialisés...
        houps pardon pour les Irakiens, surtout pour ceux qui sont végétariens... ils le sont tous plus ou moins ces dernieres années remarque.

        Je réitère ne pas manger de viande pour les organismes en croissance du genre humain est mauvais - il y a des composants lipidiques du cerveau qu'on ne trouve QUE dans les tissus animaux.

        Je m'accepte tel que je suis, pas fier, pas éthique plus haut que j'ai le derriere.
        Manger de la viande j'aime et je sais que c'est pas culturel.
        Voilà on me fera pas avaler des conneries.
        Par contre des asticots à la rigueur...

        Internet
        Se réapproprier quelque chose qu'on a jamais eu c'est du mème genre que libérer en tuant 10% de la population.
        • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

          Posté par (page perso) . Évalué à -7.

          L'avis d'un végétarien:

          -Si vous deviez convaincre les gens d'arreter de bouffer de la viande, vous leur diriez quoi?

          "Si tu bouffes ce steak, t'es mort!" (version punk activiste) "Si tu refuses de manger ton steak, je te fais un bisou" (version hippie pacifique). On prefere la premiere version! On pense qu'il faut etre un minimum violent pour pousser les gens a arreter de consommer de la viande. Quand on dit violent, on va pas taper quelqu'un parce qu'ilmange de la viande, evidemment! On parle de violence des mots ou des images. Deja leur montrer des videos ou on voit comment on fait un steak, de la naissance du veau a la mort de la vache, comment elle est elevee, transportee, tuee, videe, decoupee et cellophanee. Ensuite, leur expliquer qu'un regime alimentaire vegetarien n'a rien avoir avec les ascetes tibetains qui mangent trois grains de riz et deux pousses de soja une fois l'an! J'aimerai qu'ils passent a la tele, aux heures des repas des images d'abattoirs, pour que les gens se rendent compte de ce qu'ils bouffent. Pour eux c'est un bout de truc gros comme ca, mis sous plastique. Ils voient pas l'animal autour. Si ils devaient tuer eux-memes les vaches, les decouper, leur vider les boyaux etc... Y'aurait beaucoup plus de vegetariens! C'est comme pour le foie gras, j'aimerais foutre dans la gueule des connards qui font ca le tuyau qui leur sert a gaver les oies, quand on sait que des oies meurent a cause de l'eclatement de leur estomac, je suis curieux de voir le resultat sur un batard! (surtout a bouffer toute la bidoche qu'ils s'enfilent, ils ont l'estomac fragile). Pour conclure, on pose une seule question,"est-ce que tu sais ce que tu manges?" Les abrutis resteront toujours des abrutis et ceux qui ne veulent pas comprendre ne comprendront jamais. C'est triste parce qu'on aimerait bien agresser un peu les viandistes sur leur comportement alimentaire, "non a la vivisection" c'est bien, "non aux boucherie" c'est mieux! Mais, la plupart de nos amis etant inconscients au point de manger des animaux éleves et tues expres pour eux, il faut avouer que notre croisade antiviandiste est fort peu suivie et que tous les gens qui mangent de la viande sont pas forcement des gros cons (mais on a tous un petit cote con en nous!) Enfin quelle tristesse de voir que si on tape un chien on est hors la loi, par contre martyriser des cochons, animaux tres sensibles, en vue de profits, la, c'est la loi qui t'aide (subventions..). Le commerce de la viande, c'est un commerce de la mort. Aux yeux des animaux, tous les humains sont des nazis! Go vegetarian... Or go fuck yourself!
          • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

            Posté par . Évalué à 2.

            Le post est un peu long et sans saut de ligne, je le resume:

            "Je vais te peter la gueule pour l'amour de la nature, et pour que cesse la violence..."
          • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

            Posté par . Évalué à 0.

            Ta déjà vu comment on fait du boudin?
            Balle de 22 dans la tete pour assomer le cochon, on lui ouvre la gorge au dessus d'un seau où il se vide de son sang, en arrêtant pas de gémir, bien sûr.

            Depuis que j'ai vu ça dans ma face, c'est sur que je ne mangerai jamais de boudin, mais du poulet, pourquoi pas? En général, ceux-ci font la belle-vie, et on leur coupe gentillement la tête, ce qui est une très belle mort, bcp d'humains dans des régime totalitaires aimeraient bien mourrir de cette façon au lieu de se faire torturer juste après avoir vu leur femme violée à mort et leur enfants étrippés. Ou encore se faire mettre à nu et se faire trainer a l'arrière d'une auto sur l'asphalte ?

            Sinon, je ferais sûrement un merveilleux engrais à ma mort, et je suis sûr qu'un bel animal se fera un plaisir de bouffer l'herbe que j'ai fait pousser, en la faisant bien sûr sortir par la suite par son derière pour se venger d'avoir un jour manger ses semblabes.

            J'ai rarement vu des gens malmener un animal dans le but de le faire souffrir, c'était tjrs plus à but "utilitaire", tandis qu'avec les hommes, plusieurs perfectionnent l'art de faire durer la douleur la plus intense le plus longtemps possible...
          • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

            Posté par . Évalué à 1.

            comme c'est bizare , on pourrait faire exactement le meme texte pour les fumeurs et les alcooliques .

            [j'arrete là, parce qu'il faut que j'aille fermer la porte , y a des c... de p... de fumeurs dans le couloir , j'arrive pas a travailler ! se foutent du monde ceux la !]
          • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je n'ai lu que le début, mais perso je préfère le bisou.
        • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

          Posté par . Évalué à 2.

          > Se réapproprier quelque chose qu'on a jamais eu c'est du même genre que libérer en tuant 10% de la population

          Désolé, mais je ne comprends pas l'analogie, vraiment. Quant au terme se "réapproprier", il me semble parfaitement justifier étant donné qu'il reflète quelque chose de réel: Internet est en train de changer profondément et ressemble de moins en moins à ce qu'il était il y a quelques années.

          (mais on est d'accord, le végétalisme pour les animaux carnivores, c'est idiot)
          • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

            Posté par . Évalué à 1.

            Merci de parler du sujet réel (je sais c moi qui ai commencé )

            Je considère l'attitude de "réappropriation" de l'internet et la guerre attendue comme des non-sens.

            on ne libére pas un pays en décimant sa population,
            l'ordre moral US mondialisé ? ils vont se planter.
            C'est pas ce que je souhaite, mais bon...

            Qu'internet est en train de changer je suis d'accord mais là où je ne suis pas d'accord c'est pour se le "ré"approprier ;

            internet ne s'est pas bati pour le plaisir de "faire un internet", il y avait des motivations précises et particulières, dont il ne m'appartient pas de juger la valeur morale ici : militaire, universitaire, business, téléfone.
            A la base c'est une collection de réseaux institutionnels, ou public mais limité (rtc ) ; qu'on a inter-connecté, puis standardisé, rationnalisé, enfin démocratisé.

            Il n'a jamais appartenu au end-user, mème les espaces de liberté qui ont été dégagés, et qui sont une chose importante, n'ont jamais appartenu au end-user ou aux associations, ils ont été partagé.
            On ne se réaproprie pas quelque chose qui n'est pas à soi. on peut l'investir à la rigueur, au sens d'envahir, se l'approprier mais pas se le "ré"approprier
            La nuance est d'importance parce que s'approprier c'est agressif, se réapproprier c'est défensif.

            Bush est-il agressif ou défensif ? Voilà et j'ai fait au plus court.

            Que l'internet change c'est sur, quand on construit et qu'on se développe on change,
            heu c'est un peu une caractéristique du vivant de grandir, changer , et mourir, c'est pas que je trouve ça rigolo tous les jours mais c'est ainsi.

            Amha
      • [^] # Re: Bon et est-ce qu'on est obligée d'y aller ? Non, En plus y aura pas RMS

        Posté par . Évalué à 3.

        Mouais. Je pense qu'il est aussi naturel de ne faire bouffer que des légumes aux chats que de ne faire bouffer que de la viande (farines animales) aux vaches ... Je suis d'avis que les animaux mangent ce qu'ils aiment. Mon chat, il préférait la viande. Les vaches, je suis sûr qu'elles préfèrent de l'herbe. Les animaux savent mieux que nous ce qu'ils doivent manger, c'est l'instinct.
  • # Une petite recette Libre Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Une petite recette Libre pour les gourmands.

    http://www.foo.be/free-stonehenge/(...)
    http://www.foo.be/free-stonehenge/stonehenge1.ps(...)

    Si vous aimez le gateau au chocolat. Bientôt des traductions seront disponibles...

    adulau
  • # Re: Si tu sais compiler un noyau, tu sais faire un gâteau

    Posté par . Évalué à 4.

    ouai j'y suis déjà allé c'est bien sympa print!
    et puis ils avaient fait des sculptures avec des morceaux de pcs, des diodes et tout et tout. ça avait un (léger.) côté cyberpunk.

    Bref moi j'encourage les dijonnais et les gens du coin à y aller

    yoop !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.