Société informatique à but humanitaire

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
28
oct.
2002
Communauté
La société BRIDGETHINK a mis au point la licence FPL (Foundation Public Licence) qui contient la licence GPL au complet. Via cette licence, le monde industriel traditionnel peut en outre utiliser les softs protégés par FPL pour US$ 0.10 (ou € 0.10), montant affecté dans un but humanitaire.
En effet, le projet BRIDGETHINK avec la licence FPL investit 60% de son chiffre d'affaires en faveur de la scolarité d'enfants défavorisés.
Les 40% restants devant couvrir les frais de fonctionnement. Relevons qu'il ne s'agit pas de 60% du bénéfice (toujours susceptible de considérations subtiles) mais bien de 60% du chiffre d'affaires.
La nouvelle technologie de programmation evenja et evendoor, protégée par la licence FPL, va vraiment simplifier la programmation, car elle permet d'ajouter des fonctionnalités à un logiciel, sans tenir compte de celles déjà implémentées, ni de celles à venir.
(...)

La transparence ne s'arrête pas là, car il sera possible de consulter mensuellement le mouvement du chiffre d'affaires et des aides humanitaires, en accédant directement aux comptes bancaires via Internet.

Pour mieux faire comprendre ce nouveau concept, un livre de près de 80 pages est accessible sur Internet. Il nous informe que le premier projet humanitaire choisi est de venir en aide aux enfants d'Arequipa, ville d'une région du Pérou, touchée par un tremblement de terre, voilà deux ans. Alors que nos juniors reprennent le chemin de l'école, certains dans la joie, les enfants de l'« École Françoise Dolto » d'Arequipa prolongent les leurs. Repos forcé car les écoles de la deuxième ville du Pérou, ne disposent pas de assez de matériel scolaire.

Bridgethink peut se permettre de consacrer plus de la moitié de ses entrées d'argent à des buts humanitaires car sa nouvelle technologie va simplifier la programmation, voire révolutionner la manière actuel de programmer. Technologie qui concernera aussi bien les PME que les multinationales.

La Société va démarrer son activité notamment grâce au produit de la vente du livre sur Internet. Ainsi elle respecte le principe de l'autofinancement qui garantit les 60% d'aide à la scolarité des enfants défavorisés.
Elle cherche également des partenaires informatiques pour la souscription des premières licences technologiques à but humanitaire.

“FisrtTuesday” le 5 novembre 2002 à l'Aula Piaget de UNI Dufour Genève et livrera officiellement le coeur même de cette nouvelle technologie de programmation.

Le thème du FT : ''OPEN SOURCE : Bienvenue dans le monde libre''.

Aller plus loin

  • # Technologie

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    La technologique qu'ils présentent ressemble beaucoup à la programmation orientée aspect et à JAC - http://jac.aopsys.com/(...)
    • [^] # Re: Technologie

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Au fait, pas la peine de vous ruer sur la démo en ligne de JAC, elle n'est pas la mais je travaille dessus donc patience pour les intéressés.
    • [^] # Re: Technologie

      Posté par . Évalué à 1.

      Bonjour,

      La technologie evenja n'est pas basée sur le concept de "Java Aspect Components".

      Il s'agit d'une nouvelle manière d'aborder la programmation.
      Les étapes normal de la programmation sont :
      1. Analyse
      2. Modélisation
      3. Implémentation

      Avec evenja et evendoor :
      1. Analyse
      2. Implémentation

      Il n'y plus de modélisation, donc plus de risque d'avoir mal compris une partie du problème ou de mal prévoir les futurs adjonction aux programmes
  • # Vraiment sérieux ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je n'ai pas fait un tour complet mais j'ai des doutes quant à la viabilité de ce projet.

    Tout d'abord, la soi-disant nouvelle technologie de programmation ne m'a pas semblée si exceptionnelle. La POO avec les "design pattern" offrent depuis longtemps des solutions similaires... Je ne vois pas comment avec une seule astuce de programmation cette société arrivera à dégager assez d'argent pour se suffir de 40% de chiffre d'affaires ! Peut-être y a-t-il de véritables nouveautés dans le livre, mais je n'ai aucune envie de l'acheter...

    Concernant la licence FPL, je ne sais pas si (juridiquement parlant) elle a une quelconque valeur. Elle me semble en tout cas bien compliquée : la GPL est déjà assez difficilement assimilable à elle seule, alors lui ajouter la LGPL et d'autres conditions...

    Pour le système de royalties, ça risque très vite de devenir un enfer! Cela me fait penser à la version originale de la licence BSD (pb avec la clause publicitaire) : le mode de paiement me paraît utopique si l'on considère que le projet pourra bénéficier de nombreux contributeurs. C'est AMA bien une licence Libre mais qui n'en est pas moins dangereuse (je me risque d'ailleurs à supposer que ni GNU ni Debian n'approuveront cette licence).

    Du coup, je me demande si le but humanitaire n'est pas un peu racoleur...

    Je me trompe peut-être sur toute la ligne, mais dans ce cas, les arguments proposés sur le site ne sont pas suffisemment convainquants!
    • [^] # Re: Vraiment sérieux ? OUI

      Posté par . Évalué à 1.

      Le but humanitaire n'est pas racoleur, puisque les internautes pourrons contrôler les écritures bancaires directement sur le site. Donc je ne vois pas comment frauder...

      C'est vrai que "La POO avec les "design pattern" offrent depuis longtemps des solutions similaires", mais si par malheur tu à mal fais ton analyse et que le marché demande de nouvelles fonctions non prévue dans un premier temps. Alors là, ATTENTION au dépassement de délais de livraison et à la surcharge de travail pour les programmeurs.

      Concernant le respect de la licence GPL, en lisant la licence FPL on se rend compte que les personnes qui font du 100% GPL ne seront pas affecté. Mais que au contraire il pourrons profiter du travail et connaissance de l'industrie du soft.

      A moins que tu veuilles une guerre de clocher "Open Source libre" contre "Industriel du Software".
      Je préfère une paix qui profite à des enfants qui n'ont pas la chance de savoir lire ou écrire.

      Si vous avez la possibilité de venir le 5 Novembre, la technologie ainsi que son concept vont être décrit en public (avec possibilité de question).

      Merci pour ceux qui nous aident.
  • # Re: Société informatique à but humanitaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Le ton très publicitaire de la dépeche aurait du ^etre nuancé.

    Les « 40% restants devant couvrir les frais de fonctionnement » me font penser à l'ARC et autres organisations « humanitaires » qui en premier lieu remplissent les poches de leur personnel.

    Sinon si la licence est comme la GPL, je ne vois pas ce qui empeche quelqu'un de restribuer le logiciel.
    • [^] # pub ...

      Posté par . Évalué à 1.

      En plus, le posteur 'evenja' . Ca m'a l'air d'etre un petit peu un coup de pub (sans rien derriere ?)

      Puis le concept est pas revoluttionnaire .. cf la licence de VIM .
      • [^] # Re: pub ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Il y a une différence notable avec VIM : pour ce dernier, l'auteur ne fait qu'inviter à faire des dons. Ici, c'est une obligation (certes dans certaines conditions, mais je pense qu'elles sont juridiquement floues).
    • [^] # Re: Société informatique à but humanitaire

      Posté par . Évalué à 1.

      Effectivement la GPL a peu de différences avec la FPL, puisque c'est la même GPL qui est incluse. Par contre avec la partie LGPL de la FPL cela permet aux industries du soft de verser des royaltises dans un but humanitaire.
      Les comptes, l'argent ainsi que la validité de la licence étant controller par quiconque sur internet.

      Quant au 40%, les sociétés humanitaires actuelles fonctionnent avec entre 20% et 30% des dons.
      Nous avons décidé de choisir 40% afin de pouvoir payer en plus : les serveurs, les programmeurs, etc...

      Effectivement avec FPL, notre but n'est pas d'empêcher la redistribution du logiciel. Bien au contraire de favoriser son déployment.


      Commentaire : C'est vraiment pas facile de donner 10 ans de travail au profit de la scolarité d'enfants défavorisés.
      • [^] # Re: Société informatique à but humanitaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        « Effectivement la GPL a peu de différences avec la FPL, puisque c'est la même GPL qui est incluse. Par contre avec la partie LGPL de la FPL cela permet aux industries du soft de verser des royaltises dans un but humanitaire. »

        Je ne comprend pas.

        « Quant au 40%, les sociétés humanitaires actuelles fonctionnent avec entre 20% et 30% des dons. »

        L'existant n'est pas une justification.

        « Commentaire : C'est vraiment pas facile de donner 10 ans de travail au profit de la scolarité d'enfants défavorisés. »

        Je ne comprend pas non plus ce propos.
        • [^] # Re: Société informatique à but humanitaire

          Posté par . Évalué à 1.

          La FPL contient la GPL dans son intégralité et la LGPL dans son intégralité également.
          Voir la page "Licence FPL" : www.bridgethink.com/html/licence_fpl.html
          Cette manière de faire permet au monde GPL de continuer à travailler normalement avec la partie GPL de FPL, et au monde de l'industrie du soft d'utiliser la partie LGPL de FPL.
          Ce qui va permettre un échange encore plus poussé des compétences entre monde "Open Source" et monde industriel traditionnel.
          Afin que les deux mondes aies un but commun, quant il y a génération d'argent par une transaction financière de l'utilisateur final, $0.10 sont versé à la société qui à protégé son soft avec FPL. En contre-partie cette société doit verser 60% à des oeuvres humanitaires.
          Il s'agit de 60% du chiffre d'affaire (ce qui rentre dans la caisse) et non du revenu calculé après comptabilisation ou autres type d'écritures qui pourraient être "adaptées".
          Par mesure de contrôle les comptes bancaires de réception d'argent (la caisse) et des 60% pour l'humanitaire doivent être consultable sur Internet.
          Page : www.bridgethink.com/html/compte_produit.html

          "L'existant n'est pas une justification" "40%"
          Je suis d'accord, mais il permet de profiter de l'expérience des autres...
          Si par chance des entreprises décident de choisir notre technologie, il va nous falloir des employé(e)s et donc sortir des salaires.
          Les virement bancaires des 60% humanitaires pour certain pays coûtes assez cher. La personne qui est sur place à également besoin par exemple de prendre une camionette pour aller chercher les livres, etc...
          Les serveurs pour le code, pour les news, l'éléctricité et autres; soit une structure informatique dans une entreprise souhaitant générer des revenus non pour les actionnaires, mais dans un but humanitaire.
          Les revenus du Livre ($10) subissent le même traitement (60% => $6 pour l'humanitaire, 40% => $4 pour nous aidé à payer les frais)

          "Commentaire : ..."
          Cela fait 10 ans que je travaille sur la technique evenja. Ce voir critiqué, par des gens qui n'ont même pas chercher à comprendre, lorsque la seul chose que nous cherchons c'est la transparence (Code disponible, Visibilité des comptes, ...). J'avoue que j'ai de la peine et que je ne comprend pas (mêmes si je mis attendait un peu).
          • [^] # Re: Société informatique à but humanitaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Cela fait 10 ans que je travaille sur la technique evenja. Ce voir critiqué, par des gens qui n'ont même pas chercher à comprendre, lorsque la seul chose que nous cherchons c'est la transparence (Code disponible, Visibilité des comptes, ...). J'avoue que j'ai de la peine et que je ne comprend pas (mêmes si je mis attendait un peu).

            Le problème c'est qu'il n'y a qu'une annonce vague pour le moment... comment déterminer si la techno est intéressante ou pas si on a pas accès à plus d'info ?

            Comme je le dis dans un commentaire plus haut, la description sur le site peut faire penser à priori au paradigme de la programmation par aspect, mais sans plus d'info c'est difficile de se forger une opinion valable... d'autant que la POA est un concept encore jeune, donc enveja peut tout à fait être quelque chose dans la même veine mais tout à fait original et intéressant.

            (...)
          • [^] # Re: Société informatique à but humanitaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            (...)

            Reste que faire une annonce maintenant alors qu'il faut attendre le 5 novembre (faire du teasing quoi) n'est pas forcèment une bonne stratégie, surtout après les affaires i2bp ou ginger (qui ont joué beaucoup sur cet effet d'annonce -- encore que ginger est un truc rigolo).

            Faut pas s'étonner que les gens soient alors critiques... surtout si on rajoutes par dessus une nouvelle licence mal cernée (pour nous)...

            --
            désolé pour le découpage en deux messages mais y'a un blème avec linuxfr ici quand je poste trop long :-'(
  • # Re: Société informatique à but humanitaire

    Posté par . Évalué à 1.

    http://www.bridgethink.com/html/strategie.html(...)

    phase 1

    - Ouverture du site Internet.
    [..]
    Le 5 Novembre 2002 lors de la conférence ?Open Source? à Genève
    - Mise à disposition du code de evenja/evendoor (uniquement l?algorythme).

    Fin décembre 2002
    - Premier versement à l?oeuvre humanitaire.


    mdr ...
    phase I ouverture du code source , m'enfin pas vraiment les sources , seulement l'algoryyythme ...

    et puis quelqu'un a deja entendu parler de even* ?
    je le sens pas tout ca ....
    m'enfin , si ca marche , tant mieux .
    • [^] # Re: Société informatique à but humanitaire

      Posté par . Évalué à 1.

      "phase I ouverture du code source , m'enfin pas vraiment les sources , seulement l'algoryyythme ... "

      Le 5 Novembre au soir (après la conférence de Genève), disons plutôt le 6 au matin sur le site.

      Il y aura le code source de l'algorythme de evenja, car nous ne savons pas le faire en formule mathématique.

      Le reste sera livré à mesure sur le site MAIS TOUJOURS PROTEGE PAR FPL.

      La technique (evenja) fonctionne sur des serveurs que j'ai compiler en 1995 et auxquelles j'ai ajouter des fonctions en 1996, 1997, 1998, 1999, 2000...

      Sans me préocuper du code précédement écrit. Sympa non ?...

      Le 5 Novembre il y aura une démonstration de ce serveur.
  • # Re: Société informatique à but humanitaire

    Posté par . Évalué à 1.

    pouf pouf

    alors, voyons voir :

    1- la licence n'est pas libre, puisqu'il y a obligation de verser des royalties pour une utilisation lucrative => pas de support FSF, et difficilement disponible dans les distribs. Ex: Red Hat fait de l'argent avec ses distribs, donc si il veut mettre un truc en FPL, pouf il faut payer des royalties et malheureusement le profit se soucie pas des oeuvres humanitaires. Et puis ya pas .NET dans le nom de evenja, et evendoor, donc pour le décideur pressé => à la trappe.

    2- c'est moi ou c'est complètement flou cette technologie. Je m'imagine mal programmer quelque chose que je n'ai pas modélisé.

    Bon, tout ça pour des oeuvres humanitaires, c'est bien... Bon le coup du type, lui donner un poisson, blah blah... lui apprendre à pêcher, blah blah...
    • [^] # Re: Société informatique à but humanitaire

      Posté par . Évalué à 1.

      Réponse :

      1. Il n'y a pas d'obligation de royalties si il n'y a pas de transaction financières, par contre s'il y a une transaction financière, alors $0.10 sont demandé dans un but humanitaire. Dans ce cas il n'y a pas violation de la GPL pure ou de la LGPL, mais au contraire aide à la construction d'un avenir pour des enfants qui ne peuvent pas apprendre à lire et à écrire(faute de moyens). Alors internet et les softwares (ce qui nous semble normal), ces enfants, vous pensez s'ils imaginent à quoi cela sert.
      Quand à parler de .net (2002) qui est un version M$ des Beans (1993) de java, construit avec les personnes qui ont fait le VCL de Borland (1995), le tout très inspiré de HyperCard(1987). Je trouve cette remarque déplacée, on est entre gens sérieux ou pas.

      2. "Imagination is more important than knowledge" Albert Einstein.

      Notre but n'est ni de lui apprendre à pêcher ni de lui donner un poisson. Mais de lui permettre de lire la notice de la canne à pêche.
    • [^] # Re: Société informatique à but humanitaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      > Je m'imagine mal programmer quelque chose que je n'ai pas modélisé.

      Bizarre moi je modélise jamais... même pour des programmes de 100.000 lignes... Faut dire que, dans les labos où j'ai fait des stages à la facs, y'avait trop de modèles pendus au mur et pas assez de code qui tourne. Un jour le vent les a arraché et on les a mis à la poubelle...

      Franchement, un vrai hacker, ça code ou ça dessine de l'UML??? Mais bon je dis peut-être ça parce que je suis pas informaticien, que je peux pas comprendre puisque je suis "que" pharmacien, et que mon but c'est de guérir des gens plutôt que d'aligner des modèle sur les murs...

      La modélisation en informatique médicale je peux vous dire que c'est vraiment un fléau!

      Alors si on me parle d'enlever la modélisation, moi je dis que ça peut être très intéressant (même si on peut déjà s'en passer aujourd'hui, avec des outils comme Python et un peu de prog aspect).

      Jiba
      • [^] # Re: Société informatique à but humanitaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Moi, je suis informaticien et je peut aussi me passer de modélisation..., pour certaines choses. Cela ne suffit pas pour prouver qu'il suffit de changer de méthode de travail pour pouvoir se passer de cet outil. Car encore faut-il que cette méthode subvienne à l'ensemble des besoins auxquelles répond la modélisation.
        Nous sommes nombreux à penser que la communication est la chose la plus importante, surtout pour le développement des logiciels libres. La communication, la fluidité de l'information, de la connaissance, des techniques est un vrai challenge, car ce n'est pas facile. Et il me semble illusoire de chercher à pouvoir s'en passer.

        Ne cherche-t-on pas à modélisé (reverse-engineering) le fonctionnement des corps vivant (cellule, AND, ARN, etc.) ?
  • # Re: Société informatique à but humanitaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Est-ce un test de QI ?

    Je suis mort de rire :-))

    Mais jusqu'où iront-ils ? :-)

    En tout cas, très jolis les dessins !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.