Star Wreck: In the Pirkinning

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
8
sept.
2005
Cinema
Star Wreck est une parodie de Star Trek faite par des amateurs et issue de l'imagination fertile et de l'esprit tordu d'un finlandais (encore un !), Samuli Torssonen. Le sixième épisode vient de sortir après 5 ans d'attente, d'annonces sur l'imminence de la sortie, de multiples réécritures du scénario, de re-tournage de la moitié des scènes. Le résultat est largement au delà de ce qui était prévu au début, à tel point qu'une édition en DVD a été organisée.

Le DVD est disponible sur le site, ainsi que les épisodes précédents en libre téléchargement. Le dernier épisode sera disponible au téléchargement à partir du 1er octobre (le temps de rentabiliser la vente des DVD). Et, ce qui ne gâche rien, le DVD n'est pas zoné (zone 0) et sous licence Creative Commons (by-sa-nc). Anglophobes et finnophobes s'abstenir, cependant : le film est en finnois, et sous-titré en anglais (et en suédois).

NdM : la licence CC-by-sa-nc est non libre au sens de la FSF et - malgré tout - souvent retenue pour les oeuvres artistiques afin d'obliger à contacter l'auteur pour toute utilisation commerciale. Le premier épisode de la saga date du début des années 90, dure 5 minutes et met en scène un combat entre des vaisseaux spatiaux de l'univers de Star Trek, vus du dessus, avec des dialogues en voix off et un humour bien lourd (vous voilà prévenus !). C'est pas beau, mais ce n'est qu'un début.

Les épisodes suivants verront l'apparition de personnages dessinés, puis de scènes de combat spatial en 3D. Le 5è épisode, Lost Contact, est un moyen métrage de 45 minutes mettant en scène des acteurs amateurs en chair et en os, des costumes cousus par la mère de Samuli et des communicateurs (l'insigne sur l'uniforme dans Star Trek) en papier doré (quand on a un budget de 100 €, on fait comme on peut !).

Le dernier épisode est d'une toute autre envergure puisqu'il s'agit d'un long métrage de 100 minutes, met en scène un acteur finlandais célèbre, Kari Väänänen, dispose d'une musique originale, et qu'en plus de parodier Star Trek, il parodie aussi Babylon 5 pour le même prix. Un minimum de culture finlandaise est nécessaire pour apprécier tous les détails du film (par exemple le croiseur Agamemnon de B5 a été rebaptisé Mannerheim en référence à un héros finlandais de la dernière guerre) ainsi que des connaissances de base de l'univers de Star Trek, mais pas indispensable pour passer un bon moment.

Aller plus loin

  • # Pub

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    Je rappelle que vous pouvez votez contre le cinéma sur DLFP:
    http://linuxfr.org/tracker/296.html(...)
    • [^] # Re: Pub

      Posté par (page perso) . Évalué à -6.

      voteR...
    • [^] # Re: Pub

      Posté par . Évalué à 10.

      "Et, ce qui ne gâche rien, le DVD n'est pas zoné (zone 0) et sous licence Creative Commons (by-sa-nc)."

      A mon avis, même si tu es contre le cinéma sur dlfp et je suis plus ou moins d'accord avec toi en ce qui concerne les supers productions qui n'ont pas besoin qu'on leur fasse gratuitement de la publicité. Ce genre d'iniative et la licence de ce film suffisent à lui donner sa place sur dlfp.
      • [^] # Re: Pub

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Oui, voilà *enfin* une chronique cinéma qui a sa place ici.

        DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

        • [^] # Re: Pub

          Posté par . Évalué à 4.

          Tu oublies "La marche de l'empereur"...

          .:*~*:._.:*~*:._.:*~*:._.:*~*:._.:*~*:._.-\o



          ......................................................[~~~~]......................................................




          plouf !
    • [^] # Re: Pub

      Posté par . Évalué à 10.

      Je rappelle que vous pouvez ne pas lire les news Cinéma sur DLFP, ou même ne pas aller sur DLFP.
    • [^] # Re: Pub

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      "On peut s'tutoyer ?"
  • # Dommage

    Posté par . Évalué à 3.

    Je suis déçu. J'attendais des types en robe de chambre ou au pire en pyjama (un vrai avec des nounours).
  • # Respect des choix des auteurs

    Posté par . Évalué à 7.

    > NdM : la licence CC-by-sa-nc est non libre au sens de la FSF et - malgré tout -
    > souvent retenue pour les oeuvres artistiques afin d'obliger à contacter l'auteur
    > pour toute utilisation commerciale.

    Et alors ? C'est quand même le droit des auteurs de se réserver l'exploitation commerciale mais de laisser diffuser leur ½uvre à titre gracieux. Pourquoi tout devrait être libre au sens de la FSF et pourquoi cette manie sur LinuxFR de contester le choix de la CC-by-sa-nc ?
    • [^] # Re: Respect des choix des auteurs

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      réponse courte : afin d'obliger à contacter l'auteur pour toute utilisation commerciale (tout est question de point de vue).

      Ne pas mettre cette NdM sur linuxfr, c'est s'exposer à un troll sur cette licence, le mettre c'est s'y exposer aussi ;-)

      Quelques éléments sur le nc (long) :
      - ça contraint les utilisateurs potentiels dont l'utilisation "pourrait" être considérée commerciale
      - le téléchargement de l'oeuvre ne se trouvera pas en général sur un site ayant des oeuvres payantes (= marginalisation ?) sauf si demande à l'auteur (contrat toussa... d'où coût, à multiplier par autant d'auteurs)
      - Un exemple similaire est un site commercial (ne serait-ce qu'avec des pubs google ;-) ) qui ne vendrait pas le morceau mais s'en servirait pour attirer le châland
      - ça contraint la diffusion libre de l'oeuvre (de miroir en miroir par exemple qui aurait par ailleurs une activité commerciale ftp.proxad.fr au hasard ?), chaque miroir serait obligé de demander l'autorisation.
      - tu ne peux pas mettre cette oeuvre sur un miroir au milieu de logiciel libre au risque de faire croire - par négligence de celui qui prendrait l'intégralité - que cela peut être diffusé comme du logiciel libre (éventuellement commercial donc)
      - ça ne résiste pas à la mort de l'auteur pour une diffusion commerciale : qui contacter ? (même si les ayant droits se retrouvent avec quelques démarches), ça devient peut-être libre 70 ans (ou 90 ans) après ?
      - ça ne résiste pas à la diffusion commerciale d'un travail collectif si tous les ayant-droits ne sont pas d'accords (il suffit d'un seul en désaccord pour que la diffusion ne soit pas faite, au détriment des autres)
      => ces soucis ou contraintes n'existent pas avec du logiciel libre qui privilégie l'utilisateur (dont le distributeur au passage).

      Par commercial, j'entends :
      - diffusion dans une compilation sur CD fournie avec une revue (donc CD pas vraiment vendu),
      - inclusion d'une musique dans un jeu libre (rendant le jeu non libre car la musique ne le serait pas, le jeu sans la musique étant lui libre mais incomplet, si c'est pour les images ça devient plus problématique...) + la diffusion afférente sur les miroirs
      - inclusion du jeu libre avec musique CC-by-sa-nc dans une distribution GNU/Linux commerciale comme Mandriva version club ou RHEL (pour un jeu ils vont demander l'autorisation, pour 100 ça devient un frein de renégocier à chaque fois, autant prendre les jeux complètement libres dans un 1er temps ou l'inclure sans la musique).

      En revanche, je comprends tout à fait qu'une utilisation par une major pour "profiter" serait moins bien vue... simplement avec le logiciel libre (au sens BSD, GPL...) tu as fait le choix au départ de tolérer même cette utilisation (pas de discrimination), tu n'as donc pas de regret (le droit d'auteur reste respecté et tu es cité).
      [troll]Microsoft peut tout à fait intégrer Firefox à son OS et le fournir dès l'installation de l'OS, faudra simplement l'appeler Microfox et ne pas utiliser les images de la fondation Mozilla[/troll] et ça ferait plaisir à beaucoup de monde tant que la licence est respectée.

      Un point de vue sur les CC par rapport aux guidelines de debian (DFSG) http://people.debian.org/~evan/ccsummary.html(...) qui reprend d'autres points afin de faire converger les CC et l'image du libre au sens de Debian.

      Je respecte tout à fait le choix des auteurs. Simplement, pour certains points évoqués ci-dessus, je trouve dommage que les auteurs se privent - avec cette clause nc - d'une diffusion potentiellement plus large par le monde du libre.
      Après, si elle facilite les contacts business, tant mieux. Tant pis pour le logiciel libre.

      Voilà j'espère avoir exposé quelques points qui me font différencier l'esprit du libre (dans le cadre du logiciel) et celle de la libre diffusion (dans le cadre des oeuvres artistiques).
      Je suis désolé pour la formulation de la NdM si elle t'a choqué, le "malgré tout" n'est là que pour exprimer la réticence à considérer libre la clause nc (BY-SA par exemple me plaît plus ou Art Libre).
      La dépêche a été acceptée comme quoi les deux mondes ne sont pas si éloignés !
      Merci d'avoir lu jusqu'au bout ;-)
      • [^] # Re: Respect des choix des auteurs

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Le problème de la NdM, c'est qu'elle est exacte en étant fausse : ces films ne sont pas des logiciels libres selon la définition du logiciel libre de la FSF ; mais la FSF ne considère pas les films comme des logiciels et par conséquent ne considère pas que la définition du logiciel libre doive s'y appliquer.


        « Je respecte tout à fait le choix des auteurs. Simplement, pour certains points évoqués ci-dessus, je trouve dommage que les auteurs se privent - avec cette clause nc - d'une diffusion potentiellement plus large par le monde du libre.
        Après, si elle facilite les contacts business, tant mieux. Tant pis pour le logiciel libre »

        Je pense que l'on pourra difficilement m'accuser de ne pas contribuer au libre personnellement. Ceci dit, je suis également musicien, je diffuse de la musique en ligne, mais je ne donne pas le droit à quiquonque de l'exploiter commercialement. Tout simplement parce que la musique est un loisir, pas un outil, parce qu'il n'existe pas de forme binaire de la musique (on peut toujours faire une reprise d'un morceau qu'on aime en identifiant la partoche à l'oreille, ce n'est pas compliqué ; et on s'inspire toujours de ce qu'on écoute, même si on est pas conscient) ; je ne vois par conséquent pas d'intérêt à donner le droit à Sony Music ou quiquonque autre la possibilité de faire du fric sur mon loisir artistique dans un sens unique. Parce que, contrairement au cas du logiciel libre, dans le cas artistique, il n'y pas de nécessité d'autoriser les activités commerciales pour qu'il y ait échange.
        Dans le cas d'un logiciel, si tu interdit le commerce, ça veut dire que personne ne peut fournir de support, personne ne peut fournir d'implementations payées. C'est franchement une épine dans le pied du développement.
        Dans le cas de la musique, il n'est pas vraiment question de support, ni d'implementation. L'art est une démarche personnelle (même si c'est celle d'un groupe), qui ne justifie pas l'établissement d'un business commercial autour, à moins qu'il bénéficie directement aux auteurs.
    • [^] # Re: Respect des choix des auteurs

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Cela s'appelle de l'information. Nous précisons, lorsque nous passons une nouvelle sur un logiciel, la licence de la chose, et si elle est libre ou non. Quand il s'agit d'une licence qui accorde certaines libertés mais qui n'est pas pour autant libre, on précise généralement ce qui fait qu'elle ne l'est pas. Et tu seras bien en mal de trouver un cas où les modérateurs "contestent" le choix de la CC-by-sa-nc. Ensuite, chacun d'entre nous comme chacun des lecteurs a son opinion sur la question, qui n'engage que lui.

      Il faut arrêter de voir dans toutes les remarques qu'on peut faire une volonté de critique de tel ou tel, un mépris de tel autre, etc. À bas l'agressivité gratuite!
      • [^] # Re: Respect des choix des auteurs

        Posté par . Évalué à 2.

        L'utilisation de l'expression << malgré tout >> dans la NdM en fait un jugement et non plus une information. Ça sous-entend àmha que si l'auteur de l'oeuvre artistique n'utilise pas une license libre, c'est un idiot qui n'a rien compris.

        La license en question est parfaitement adaptée à la libre diffusion de l'oeuvre, ce qui est le but ici. Je suppose qu'aucune personne raisonnable, même un libriste convaincu, ne contestera le fait que si une personne veut permettre la libre diffusion de sa création elle ne doit pas nécéssairement se plier aux autres règles du logiciel libre. Et je suppose qu'il est parfaitement compréhensible qu'après avoir passé 7 ans à bosser comme un malade sur un projet, les créateurs n'ont pas envie que quelqu'un se fasse de l'argent sur leur dos sans leur demander leur avis.
        • [^] # Re: Respect des choix des auteurs

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          ah ok. Encore désolé pour le malentendu alors. Pour moi ce "malgré tout" c'est l'expression d'un regret plutôt.
          Initialement, je souhaitais mettre un simple "mais", simplement j'ai voulu relever l'écart qu'il reste dans les interprétations du libre dans le domaine du logiciel et dans le domaine artistique.

          Le choix de la licence n'est pas anodin. En l'occurence, le choix de nc la rend incompatible avec la GPL et l'esprit du logiciel libre (cf. explications plus complètes dans mon post ci-dessus). A voir comment il est possible de faire converger les points de vue de chacun d'une part, voire trouver un point d'accord pour rendre le tout compatible.
          • [^] # Re: Respect des choix des auteurs

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            « En l'occurence, le choix de nc la rend incompatible avec la GPL et l'esprit du logiciel libre »

            Tout dépend selon la définition de qui.

            Si c'est la définition de Debian (qui consiste en la réunion d'un ensemble de choses libre qui ne sont pas matérielles ; du software au sens initial), c'est sur, ce n'est pas libre, pas incluable dans Debian, puisqu'on ne pourrait plus vendre de CD de Debian.

            Si c'est la définition de GNU (qui consiste en la création d'un système d'exploitation libre ; du software au sens logiciel), ce n'est ni libre ni pas libre, ce n'est tout simplement pas du logiciel et ce n'est donc pas concerné par la GPL.
            Par exemple, tout le site www.gnu.org n'est pas libre selon la définition du logiciel libre : mais ce n'est pas un problème pour GNU, puisque son site n'est qu'un site web, pas un logiciel.
            Il en va de même pour les oeuvres artistiques.
            GNU n'a jamais dit qu'il fallait que tous travaux sur terres soient compatibles avec la GPL. GNU n'est pas apparu pour révolutionner la terre entière mais pour permettre aux informaticiens de bénéficier à nouveaux d'une liberté qui était autrefois acquise, et qui à court dans la plupart des autres domaines de la recherche.
            • [^] # Re: Respect des choix des auteurs

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              la GPL peut s'appliquer à autre chose que du logiciel et du code.
              par exemple, un jeu libre bénéficie de graphisme, de la vidéo, de la musique.
              cela touche Debian qui s'est exprimé clairement sur le sujet mais aussi les autres distributions GNU/Linux.

              Pour ta comparaison au projet GNU je suis d'accord avec toi, si ce n'est que les oeuvres artistiques n'ont pas de projet similaire à ma connaissance (au sens fédérateur) : toutes les productions sont disséminées et sans forcément de volonté avec un rapprochement de la philosophie du logiciel libre, qui pourrait apporter quelques avantages en terme de diffusion AMHA.
      • [^] # Re: Respect des choix des auteurs

        Posté par . Évalué à 9.

        À bas l'agressivité gratuite!

        On peut connaitre ton point de vue sur l'agressivité libre ?
    • [^] # Re: Respect des choix des auteurs

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      « Et alors ? C'est quand même le droit des auteurs de se réserver l'exploitation commerciale mais de laisser diffuser leur ½uvre à titre gracieux. Pourquoi tout devrait être libre au sens de la FSF et pourquoi cette manie sur LinuxFR de contester le choix de la CC-by-sa-nc ? »

      D'ailleurs, la FSF ne dit pas que les films devraient être des logiciels libres.
  • # [x] Obi Wan Kenobi

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je n'avais pas vu cette depêche.

    Dans le même registre, voir mon journal :
    https://linuxfr.org/~WillHunting/19379.html(...)

    ou directement :
    http://www.boredoftherings.co.uk/(...)
  • # Pour les fans films

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Il y a ce site http://fanfilms.net/index.php(...)
    avec notamment qq films de la guerre des étoiles qui valent le détour
  • # News cinéma

    Posté par . Évalué à 0.

    André Pousse est décédé
    ET
    Charlotte Vallandrey a annoncé sa seropositivité

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.