Sun One est open source ?

Posté par  . Modéré par Benoît Sibaud.
Étiquettes : aucune
0
27
août
2002
Java
Cela date un peu mais bon...

Dans une interview donnée à Linux Magazine paru en Août, Scott McNealy CEO de Sun Microsystem trouve qu'il n'y a pas assez de revenus dans le monde J2EE, imputant cela en partie à la communauté Open Source. Selon lui, le manque de revenus empêche Sun d'investir en R&D et en publicité pour contrer le battage médiatique autour de .NET

Marc Fleury, président du JBoss group, vient de lui répondre.
Un argument parmi tant d'autres : JBoss (serveur d'application J2EE open source) a coûté 0$ en marketing et est plus téléchargé que le serveur d'application de Sun...

(Source : TheServerSide.com)

Note du modérateur : que cela soit pour J2EE (version entreprise) ou J2SE (version standard), les versions de SUN ne sont pas libres. JBoss sous LGPL est libre, lui.

Aller plus loin

  • # Le début de la fin ?

    Posté par  . Évalué à -10.

    C'est le début de la fin. En tout cas la fin du début. Car a force de distribuer gratuitement le fruits de leurs travail, il fallait s'attendre a ce que les informaticiens en ressentent les contre couts financiers. Surtout que le libre est allé donner sa technologie aux Chinois et aux Indiens, gratuitement et sans contreparti, et qu'ils vont se faire un plaisir de concurencer à moitier prix via Internet leurs généreux donateurs.
    Mais cela va obliger les entreprise du proprio a innover, et ca c'est bien, pour retablir leur marge. Ils gagneront de l'argent, jusqu'a ce que le libre les copie, comme toujours. Car il faut reconnaitre que le libre est tres fort pour copier.
    Cela peut être au détriment de certaine valeur, comme la mixité raciale, qui est pourtant fort répendu dans les entreprises, Microsoft en tête.
    Sur ce point, il faudrai vraimment que le libre fasse un effort contre lui même et ses préjuger et accepte de placer à des poste important de coordination des personnes qui ne soient pas forcement blanches de peau.
    • [^] # Re: Le début de la fin ?

      Posté par  . Évalué à 10.

      C'est le début de la fin. En tout cas la fin du début. Car a force de distribuer gratuitement le fruits de leurs travail, il fallait s'attendre a ce que les informaticiens en ressentent les contre couts financiers.
      Les informaticiens qui pretendent en ressentir les contres couts financier sont justement ceux qui ne distribuent pas le fruit de leur travail gratuitement.
      Surtout que le libre est allé donner sa technologie aux Chinois et aux Indiens, gratuitement et sans contreparti, et qu'ils vont se faire un plaisir de concurencer à moitier prix via Internet leurs généreux donateurs.
      <ironie>La moitie de zero, ca fait combien ?</ironie>
      Mais cela va obliger les entreprise du proprio a innover, et ca c'est bien, pour retablir leur marge.
      Dans ce cas, ce qui oblige les entreprise a innover c'est la concurence (d'autres proposent de meilleurs produits moins cher), et je ne vois pas trop le rapport avec le libre.
      Ils gagneront de l'argent, jusqu'a ce que le libre les copie, comme toujours. Car il faut reconnaitre que le libre est tres fort pour copier.
      Ah bon ? <troll>peut-etre y'a t-il en effet un certain mimetisme du libre au niveau des interfaces utilisateur et de la recherche de la convivialite,</troll> mais a part ca, je vois pas trop.
      Quand au reste du message, je ne daignerai meme pas y repondre. de toute facon c'est bien connu que la communaute du libre est compose de communistes racistes integristes, et barbu avec ca !
    • [^] # Re: Le début de la fin ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      T'inquiete pas que les indiens et les chinoix n'ont pas eu besoin de nous pour nous concurrencer ...
      L'Inde est l'un des premiers ""exportateurs"" d'informaticiens ... c'est bon qu'ils ont un système de formation particulièrement efficace ...

      Et sinon, tu le fais exprès de sortir des trucs sans queue ni tête ?
      Parce que bon, je sais pas comment tu fais pour savoir la couleur de peau des personnes qui sont à des "postes importants" sur Internet, mais moi, j'ai du mal ... (Je dois pas avoir l'url de toutes les Webcams ...)
      Et c'est surement pas avec les nick/prénom/nom de famille que tu connaitre la couleur de la peau ...

      Et bon, on sait tous que l'informatique fonctionne en grande partie grace aux services, et que les services que ca soit du libre ou de propriétaire, on en a toujours besoin ...
    • [^] # Re: Le début de la fin ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      C'est moi qui suis crétin, ou je comprends rien, mais rien du tout, à ton message ?
    • [^] # Re: Le début de la fin ?

      Posté par  . Évalué à 10.

      Un troll de compétition !

      Y'a tout ce qui faut, bien écrit, first post, plein de gens vont t'insulter mais chez moi ca inspire le respect ;)

      Pour faire encore mieux la prochaine fois, passes quand même un correcteur d'ortographe et essaies d'amener le dernier sujet off-topic un peu moins brutalement.
      • [^] # Re: Le début de la fin ?

        Posté par  . Évalué à -2.

        passes quand même un correcteur d'ortographe
        T'es pas fou, non ? Ca fait partie du sport : le lecteur doit mé-ri-ter son troll, et mettre son incompréhension du message sur le compte de l'orthographe fantaisiste et l'une des subtilités de ce jeux.
    • [^] # Trollorak go !!!!

      Posté par  . Évalué à 3.

      On nous disait ca, y'a 10 ans avec les pays de l'est. Attention il sont bien formés etc. Et on nous le ressort à chaque fois que la crise aidant, le marché du travail se resserre en informatique.

      Il y aura bien un moment où le gâteau cessera de croître en circonférence mais bien malin qui pourra dire quand.

      N'empêche les principaux projets libre ou pas, sont encore :

      1- engendrés près des besoins,
      2- hébergés chez ceux qui ont du gras à perdre.

      Cela peut être au détriment de certaine valeur, comme la mixité raciale, qui est pourtant fort répendu dans les entreprises, Microsoft en tête.
      Ils prennent surtout des gens pas chers et dévoués chez Ms parce qu'ils ont toujours privilégiés la quantité à la qualité. C'est tout.

      Le plombier pakistanais est bien loin de chez moi, et même s'il me dépanne par internet, je prend quand même un plombier qui se déplacera chez moi. Quoiqu'on dise de l'ubiquité de l'indusrie du soft, cela ne change rien. Et puis les américains disent la même chose des français, et puis merde c'est vraiment un discours moisi que tu nous sors.

      Voilà c'est dit.
      • [^] # Re: Trollorak go !!!!

        Posté par  . Évalué à -3.

        je suis vraiment con, je viens de tomber dans un gros troll velu. Voila ce qui arrive quand on répond sans réfléchir.

        Désolé
    • [^] # Re: Le début de la fin ?

      Posté par  . Évalué à 10.

      le libre est allé donner sa technologie aux Chinois et aux Indiens

      Oui mais les Indiens ont inventé le zéro si je ne m'abuse et les chinois les pates et la poudre. Donc l'un dans l'autre. Et puis, je trouve ça bien que la prochaine activité délocalisable soit le génie logiciel, c'est bon pour les pays en question donc c'est bon pour l'économie mondiale.

      Ou alors, faut le dire clairement, les pays pauvres ou émergents n'ont pas leur place dans l'économie du numérique et doivent se plier aux monopoles mis en place par les occidentaux pour servir leurs interêts indépendamment du fait que ses monopoles sont dépassés. Les mots pour ça c'est égoisme, protectionisme et imperialisme. Et, comme dirait un mollusque, ça suxxor .


      - 1 car on oublie trop souvent le moins pour ne voir que le plus.
  • # JBoss a-t-il raison ?

    Posté par  . Évalué à -5.

    le manque de revenus empêche Sun d'investir en R&D et en publicité pour contrer le battage médiatique autour de .NET

    Si le choix dépend d'un comité de gestion le battage
    médiatique de microsoft risque de l'emporter.
    Ne pas oublier (pour une societe commerciale) la question de la pérénité : JBoss existera-t-il dans 3-5 ans, surtout qu'il ne tire leurs revenus que des services.
    • [^] # Re: JBoss a-t-il raison ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      > JBoss existera-t-il dans 3-5 ans
      En tous cas dans 3 ou 5 ans on pourra toujours deterrer le vieux source de "3 ou 5 ans" avant, et s'en servir pour continuer et/ou monter un nouveau projet.
      On a deja vu des projets rester en plan pendant qq annees et reprendre ensuite activement. PostGreSQL en est un bon exemple.
      Les logiciels libres ont une excellente perennite. Pas comme certains produits markettings qui durent le temps de... ...la campagne mediatique.
      Quand a savoir si "Microsoft risque de l'emporter", pour moi que ce soit MS ou SUN, si le produit qui "l'emporte" est proprietaire, ca revient strictement au meme.
      • [^] # TROLL INSIDE (c)

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        On a deja vu des projets rester en plan pendant qq annees et reprendre ensuite activement. PostGreSQL en est un bon exemple.

        Autre exemple : hmmm, the HURD ?



        C'est au bout du couloir à gauche, c'est ça ?
        • [^] # Re: TROLL INSIDE (c)

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          Hurd est (très) loin d'être utilisable en prod. Mach (le micro noyau) est un vieux bousin, et "l'équipe" (1 personne) qui porte hurd vers l4 n'avance pas bien vite. Pour moi, Hurd est comparable aux sources qu'a releasé linus en 1991 : un mini os capable de faire tourner bash sur un 386.
          • [^] # Re: TROLL INSIDE (c)

            Posté par  . Évalué à -3.

            Il faut arrêter de comparer le Hurd et Linux, ce n'est pas comparable.

            Le Hurd peut avoir des qualités (quoique les arguments contre les kernels monolithiques étaient valable à l'époque pour les mainframes, mais maintenant ?) mais en tant que projet de recherche, jouet ou preuve de faisabilité de certains concepts, pas en tant que système exploitable.

            Citation de Linus dans la fameuse flamewar avec Tannenbaum en 1991 :

            If the GNU kernel had been ready last spring, I'd not have bothered to even start my project: the fact is that it wasn't and still isn't.
            • [^] # Re: TROLL INSIDE (c)

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

              Pas comparable ? deux architectures radicalement differentes, mais au final, tu as toujours devant toi la glibc et deux système compatibles (ou bientot compatibles ?) SuSv2.

              Pour moi, deux os qui proposent la même API pour les programmes utilisateurs sont parfaitement comparables.

              Et quand le jour des benchmarks viendra, ca va grincer des dents dans la maison stallman.
            • [^] # Re: TROLL INSIDE (c)

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

              > Il faut arrêter de comparer le Hurd et Linux, ce n'est pas comparable.
              Si c'est comparable. On ne peut pas comparer "une banane" avec "la philosophie". On ne peut pas comparer "installer FreeBSD" avec "l'ocean Atlantique". Mais on peut comparer 2 noyaux UNIX (*).

              C'est d'ailleurs une comparaison interessante car les choix techniques sont differents. Le Hurd est AMHA en retard par rapport a Linux, et de loin. Ca ne veut pas dire qu'on ne peut pas les comparer.

              > en tant que projet de recherche, jouet ou preuve de faisabilité de certains concepts
              Beaucoup disaient la meme chose de Linux, de MySQL, et j'en passe... Ca ne prouve pas que le Hurd est un OS pret pour la production, ni qu'il va le devenir, mais je pense qu'on ne peut pas le ranger definitivement a la poubelle. La FSF n'a pas pour habitude de laisser tomber ses projets, et elle a quand meme un beau palmares a son actif.

              Aujourd'hui encore, on trouve des palanquees d'experts qui affirment que Linux n'est pas un OS fait pour de la prod. Que pour un environnement de production il te faut un Solarix, un AIX ou un Windows 2000 mais que Linux c'est juste bon a faire des serveurs Samba et NFS en interne, et a la rigueur serveur Web pour des applis non critiques.

              (*) enfin ce n'est pas tout a fait exact de dire que Hurd est un noyau UNIX, car rappelons-le GNU's Not Unix et Hurd n'a pas pour vocation d'imiter UNIX.
    • [^] # JBoss ça rame !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Il faut lui préférer JOnAS, qui est libre, Open Source, et essentiellement d'origine française (INRIA principalement) cocorico !

      Rapport universitaire àl'appui :
      http://www.cs.rice.edu/CS/Systems/DynaServer/perf_scalability_ejb.p(...)

      JOnAS has better performance and scalability than JBoss.

      Comme souvent avec les bons softs JOnAS est bien moins médiatisé que JBoss.
      • [^] # Re: JBoss ça rame ?

        Posté par  . Évalué à -2.


        Il faut lui préférer JOnAS, qui est libre, Open Source, et essentiellement d'origine française (INRIA principalement) cocorico !


        J'ai mal compris ou le fait qu'il soit d'origine francaise est pour toi un argument en sa faveur ?
      • [^] # Re: JBoss ça rame !

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -3.

        Il faut lui préférer JOnAS, qui est libre, Open Source [...]

        Tu as oublié de dire que les sources étaient disponibles :-p
      • [^] # Re: JBoss ça rame !

        Posté par  . Évalué à 9.

        Il faut lui préférer JOnAS, [...], essentiellement d'origine française (INRIA principalement)

        Erreur, JOnAS est principalement développé par Bull:
        http://www.objectweb.org/consortium/listLegalEntityRegistrations.do(...)

        Bien que l'INRIA contribue a JOnAS et mène d'autres projets au sein d'Objectweb (JORAM notament).
        • [^] # Re: JBoss ça rame !

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

          Merci pour cette précision.
          Tu as l'air bien au courant... Tu t'en sers de JOnAS ?
          • [^] # Re: JBoss ça rame !

            Posté par  . Évalué à 1.

            Tu t'en sers de JOnAS ?

            En fait, j'ai fait mon stage de fin de DESS avec l'équipe JOnAS chez Bull, et aujourd'hui je travail pour une société membre du consortium Objectweb qui développe notament Kilim (un framework de configuration) et Jonathan (une plateforme d'objets distribués RMI-like et CORBA).
            JOnAS utilise Jonathan (qui optimise les appels RMI locaux, d'où les performances obtenues par rapport à Jboss ;o) ) et Jonathan utilise Kilim.

            Si tu veux des infos, tu peux me contacter par mail.

            -1 parce que ma vie mon oeuvre...
  • # "C'est mal" (r)(c)

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -2.

    Heureusement que le commentaire (top-prioritaire...) du modéro est là. Le Mal est dénoncé, défait, humilié, débusqué. Justice est faite.
    • [^] # Re: "C'est mal" (r)(c)

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      C'est vrai, ça devient pesant les commentaires du modérateur qui nous rappellent la présence de Satan à tous les coins de rue... D'autant que le travail sur des implantations libres de Java ne manque pas (http://www.gnu.org/software/classpath/(...) et http://orp.sourceforge.net/(...) par exemple), mais ça le modérateur n'a pas pensé à en parler...
      • [^] # Re: "C'est mal" (r)(c)

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        Le dit-modéro (moi) l'a déjà dit dans la dépêche précédente sur Java ( http://linuxfr.org/topic/Java/9374,0,0,0,0.php3(...) ).
        Je peux difficilement le redire toutes les dépêches et dans une « Note du modéro » en plus.

        8<-------------------------------------
        Kaffe est un très mauvais exemple. Les développeurs ont justement choisi d'implémenter uniquement le JDK1 suite aux pressions de SUN. Le projet Kaffe est donc plus ou terminé puisque JDK1 ne bouge plus.

        Pour voir des implémentations libres du JDK2, il faut mieux regarder du côté de :
        - Classpath www.gnu.org/software/classpath/classpath
        - Classpathx
        www.gnu.org/software/classpathx/
        - gcj dans GCC
        gcc.gnu.org
        - ORP
        orp.sourceforge.net/
        - SableVM
        www.sablevm.org/
        - Kissme
        kissme.sourceforge.net/
        - Jupiter VM
        www.eecg.toronto.edu/~doylep/jupiter/
        ...

        Voir aussi la Debian Java FAQ
        http://www.debian.org/doc/manuals/debian-java-faq/(...)
        En particulier la partie sur la licence SCSL
        www.debian.org/doc/manuals/debian-java-faq/ch2.html#s2.3
        "about as free as the former Soviet Union"
        8<------------------------------
        • [^] # Re: "C'est mal" (r)(c)

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

          Juste une question : pourquoi redire l'aspect négatif et pas l'aspect positif ?
          • [^] # Re: "C'est mal" (r)(c)

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

            Il est déjà dit « JBoss (serveur d'application J2EE open source) ». Par contre peu de développeurs Java (AMHA) semblent avoir conscience du fait que les licences de SUN ne sont pas libres du tout. Partant de là, je le fais remarquer.
            Je viens néanmoins d'indiquer que JBoss sous LGPL est libre pour enfoncer le clou.

            SUN n'aurait pas eu à se plaindre s'il avait fait le choix du libre. Au lieu de devoir bosser sur des projets concurrents, SUN (et la communauté) aurait bénéficier du travail de toute la communauté.
        • [^] # Re: "C'est mal" (r)(c)

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -2.

          En plus, Kaffe, y a Microsoft derrière, en sous-main, alors...
  • # Pas libre ?

    Posté par  . Évalué à 6.

    JBoss est distribué sous la licence LGPL.
    http://www.jboss.org/faq.jsp#FAQ-JBOSS-DISTRIBUTE(...)

    C'est pas libre la LGPL ? On m'aurait menti ?
    • [^] # Re: Pas libre ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

      La question ne se pose pas pour JBoss. JBoss est libre.
      La question se pose pour les produits de Sun, et pour tout ceux qui ont des licences J2SE et J2SE.
      Voir mes autres commentaires pour plus de détails.
  • # Note du modérateur ...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    JBoss n'est-il pas distribué sous la licence LGPL ? N'est-ce pas un logiciel libre ?

    Sinon dire que J2SE et J2EE ne sont pas libres n'a AMHA pas bcp de sens ... Ce sont des spécifications qui peuvent être implémentées avec une licence libre ou autre ... D'ailleurs JBoss (libre) implémente par exemple les EJB (une spécification) ...

    Et ça m'énerve que certain ici n'ont pas l'air de considérer les LL en Java comme des LL car ça tourne sur des JVM et que les deux principales JVM sont non libres (celle de Sun et d'IBM).
    • [^] # Re: Note du modérateur ...

      Posté par  . Évalué à 10.

      Je suis d'accord dans l'ensemble, mais il faut apporter une précision.

      L'appellation "J2EE" ne peut être obtenue qu'en utilisant des logiciels certifiés par Sun, et dont l'utilisation est soumise à une licence propriétaire, la licence de la communauté Sun. Cette licence n'est meme pas reconnue par l'OSI, donc, pas de troll, c'est du vrai proprio.

      JBoss implémente les specs J2EE, mais sans pouvoir le dire (ils disent en effet "based on the J2EE specification"). Pour JBoss qui est libre, pas la moindre différence, mais si ils essayaient de le vendre, ils n'auraient pas le droit de dire que c'est un serveur d'applications J2EE.

      Ce tour de passe-passe a couté la vie à Lutris, qui développait Enhydra avec un licence pour le coup reconnue par l'OSI, mais donc incompatible avec la licence Sun, et eux, ils avaient besoin aussi de le vendre leur serveur d'application, pour rester en vie... (au final, Lutris est mort, et Enhydra a été repris par le consortium libre Objectweb -FT+Bull+INRIA-, lequel fait par ailleurs Jonas, qui est une des grandes briques de JBoss).

      J'ajouterais une petite note:
      c'est d'autant plus stupide de conspuer les LL écrits en Java que 1- la plupart d'entre eux sont d'origine française, 2- c'est souvent par là (genre une plateforme Web Apache+Linux+(JBoss|Enhydra)) que beaucoup de grosses entreprises "découvrent" le LL.
      • [^] # Re: Note du modérateur ...

        Posté par  . Évalué à 10.

        Jonas, qui est une des grandes briques de JBoss

        Etant membre du consortium objectweb, je précise que JOnAS n'est pas une brique de Jboss. En effet JOnAS et Jboss sont deux projets indépendants l'un de l'autre basés sur les spécifications J2EE.

        pour plus d'informations:
        http://www.jboss.org(...)
        http://www.objectweb.org(...)
        • [^] # Re: Note du modérateur ...

          Posté par  . Évalué à 0.

          yes, je me suis mangé sur Jonas, au temps pour moi, j'ai en effet confusionné avec Enhydra 4, toutes mes excuses !

          -1 :-))
      • [^] # Re: Note du modérateur ...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

        Pour l'affaire de la certification J2EE voici ce que j'ai compris : Pour utiliser l'appellation J2EE il faut une certification. Pour obtenir la certification il faut payer. La certification n'a rien a voir avec la licence utilisée, par exemple Weblogic a la certification mais n'est pas sous la licence de Sun. JBoss et Lutris auraient voulu avoir la certification gratuitement (elle est très cher et vu qu'ils font des logiciels gratuits, ils n'ont pas les moyens) mais Sun a refusé. Donc, JBoss peut avoir la certification J2EE tout en restant LGPL mais pour cela il faut qu'ils paient Sun.
      • [^] # JOnAS une brique de JBoss ??? !!!

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

        Il y en a plus d'un qui pourraient (devraient) crier !
        C'est faux.
      • [^] # Re: Note du modérateur ...

        Posté par  . Évalué à 10.

        Hmmm... Il y a confusion, là.

        Ce tour de passe-passe a couté la vie à Lutris, qui développait Enhydra avec un licence pour le coup reconnue par l'OSI, mais donc incompatible avec la licence Sun, et eux, ils avaient besoin aussi de le vendre leur serveur d'application, pour rester en vie...

        Il y avait plusieurs version d'Enhydra :

        - Open source Enhydra sous licence EPL (Enhydra Public Licence) était effectivement du logiciel libre. Ce n'était pas un serveur d'application J2EE puisque n'ayant pas de support EJB par exemple ; c'était en fait (et c'est toujours) un container de super-servlets, simple et de bon goût, présentant un très bon (à mon avis) exemple de séparation intelligente contenu / design HTML. Enhydra contient également d'autres composants (comme un pool de connections base de données) mais le container de servlets est le point essentiel. On peut le comparer avec Tomcat.

        - Enhydra Entreprise ( == Open source Enhydra auquel a été rajouté le container d'EJB JOnAS ainsi que des outils d'administrations, et pas mal de code "glu" pour adapter ces composants entre eux) était essentiellement un effort pour rendre Enhydra compatible avec la spec J2EE. Entreprise n'a jamais été libre, il a toujours été payant : essentiellement parce que la suite de test J2EE nécessaire à obtenir la certification Sun (et donc le droit d'apposer le logo J2EE sur l'AS) n'était pas compatible (en terme de license) avec le logiciel libre.

        Au final, Lutris est encore vivotant, et aux dernières nouvelles ils revendaient le code source d'Enhydra Entreprise.

        Enhydra Open source est dorénavant hosté sur une machine appartenant à France Télécom, dans leur labo de San Fransisco. Les coûts relatifs à l'hébergement sont couverts par Objectweb, mais c'est le seul lien entre Enhydra et Objectweb. Dire qu'Objectweb a "repris" Enhydra est une exagération.

        (à noter que pour autant que j'aie compris, Objectweb paie l'hébergement d'Enhydra dans l'espoir de voir une version open source équivalente à Enhydra Entreprise, qui était l'un des plus gros, ou plus visibles, utilisateurs de JOnAS et donc d'Objectweb en général).

        Objectweb -FT+Bull+INRIA-, lequel fait par ailleurs Jonas, qui est une des grandes briques de JBoss

        Heu non, JOnAS est un concurrent de JBoss, pas une des briques... :-)

        Par contre, JOnAS était l'un des éléments centraux d'Enhydra Entreprise.

        -Sylvain.
        • [^] # Re: Note du modérateur ...

          Posté par  . Évalué à 2.

          yes, je me suis mangé sur Jonas, au temps pour moi, j'ai en effet confusionné avec Enhydra 4.

          par contre, pour Enhydra, je te confirme que Lutris voulait placer Enhydra Entreprise (Enhydra 4), sous licence EPL, le développement avait commencé ainsi d'ailleurs. mais Sun a très clairement exprimé à Lutris que si ils voulaient avoir l'autocollant "J2EE", ils devaient fermer leurs sources, ce qu'ils ont du faire, et ce qui a provoqué la fin de Lutris. (c'était ce que j'expliquais dans mon post précédent)

          quand à Lutris encore vivant, c'est faux, la procédure de liquidation fait juste qu'ils revendent le source d'Enhydra 4, vu qu'ils en sont propriétaires du coup: http://www.lutris.com/(...) .
          il y a eu un message très clair du président de Lutris dans la ML un peu de temps avant la fermeture, sur le pourquoi du comment ils pliaient les gaules, et qu'ils étaient méga-dégoutés que ça se finisse ainsi...

          pour objectweb, l'idée est plutot à mon avis de réutiliser certaines briques interessantes d'Enhydra 3 (XMLC typiquement) en association avec Jonas pour en faire un application server bien cossu, ce qui revient à peu près à refaire le boulot d'Enhydra 4, l'autocollant Sun en moins.

          dernier détail, comparer Enhydra (classic, alias Enhydra 3, alias OpenSource Enhydra) avec Tomcat est étrange, vu que Enhydra utilise Tomcat. ce qu'il apporte en plus ce sont effectivement XMLC (gestion XML/HTML des pages, par compilation dans une représentation Java du DOM) et DODS (gestion object des bases de données SQL), ce qui contribue à mettre en place une très propre séparation du code business/data/presentation. Enhydra a aussi un système de répartition de charge intégré (Enhydra Director), très utile quand on veut faire des applis un peu costaud qui doivent tenir la charge....
    • [^] # Re: Note du modérateur ...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

      JBoss n'est pas certifié J2EE sauf erreur.
      Je parlais des versions J2SE et J2EE de Sun qui n'était pas libres. Même s'il s'agit de spécifications, cela ne veut pas dire que l'on peut les implémenter sous une licence libre.
      Voir
      http://www.debian.org/doc/manuals/debian-java-faq/ch2.html#s2.3(...)

      « Basically, this means that if you implement any part of the new 1.2 API or Jini API, even from scratch, Sun will "own" your implementation and you will have to pay them for the right to use it. »

      Certains (comme Classpath et d'autres) sont passés outre.
      « Sun has made public statements in connection with their legal strategy in the Sun-Microsoft lawsuit that indicate that the company considers the published specifications of Java2 to be intellectual property that can not legally be used by persons involved in efforts to create Java2 clean-room implementations. For this reason, some open source projects have decided to not implement Java2 any time soon. One example is Kaffe. Some projects (like the Japhar/Classpath project) have decided to challenge Sun's legal position and are going ahead with Java2. »
  • # Dans tous les cas

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    La réponse de Marc Fleury est un modèle du genre.
    En gros, il dit que Sun devrait comprendre qu'il n'y a qu'une seule chose réellement convaincante à mettre en face de .NET et c'est les LL. Il rajoute d'ailleurs qu'au lieu de pleurnicher il ferait mieux de bosser avec JBoss pour en faire l'arme absolue.
    Très contructif!
    • [^] # Re: Dans tous les cas

      Posté par  . Évalué à 10.

      > Sun devrait comprendre qu'il n'y a qu'une seule chose réellement convaincante à mettre en face de .NET et c'est les LL.

      Sauf que le but de Sun n'est pas d'éliminer Microsoft pour assainir le marché, mais d'éliminer Microsoft pour lui prendre la place.


      -1, car troll ehonté :)
      • [^] # Re: Dans tous les cas

        Posté par  . Évalué à 10.

        tout le monde veut prendre la place de microsoft, même moi (j'ai un plan pour la domination du monde, envoyez 50 euros pour une copie (c: ). IBM aussi veut tuer Ms.

        Mais la différence ce sont les moyens pour y arriver, alors là on peut parler d'éthique, de morale, de justice à 2 vitesses etc. (et de qualité des produits accessoirement).

        Le problème de Sun c'est qu'ils ont le cul entre deux chaises. C'est tout et qu'ils ne savent pas d'où tirer leur prochaine source de revenue.

        -1 j'ai marché dans le troll
        • [^] # Re: Dans tous les cas

          Posté par  . Évalué à 10.

          Un des autres problémes de sun c'est que son président est reconnu mondialement pour l'intelligence de propos qu'il lance à tout va et notamment en direction de journalistes.
          Je suppose que ce défaut est contrebalancé par les énormes qualités qu'il doit avoir par ailleurs.
          A moins qu'il n'applique à la lettre le credo publicitaire: "il n'y a pas de mauvaise publicité" (auquel je rajoute toujours "il n'y a que des mauvais publicitaires")
    • [^] # Re: Dans tous les cas

      Posté par  . Évalué à -10.

      Je ne suis pas tout a fait d'accord avec tes propos.

      Selon toi, la solution miracle (en existe t-il une ?) serait le logiciel libre.

      Le logiciel libre a bcp de qualites mais je ne pense pas que cela soit l'arme ultime pour contrecarrer les dessins machiaveliques d'une société tentaculaire.

      Qu'est ce que le logiciel libre peut apporter aux entreprises si celles ci n'ont pas de personnes competentes pour pouvoir les utiliser a sa juste valeur ?

      Le battage mediatique est tres important. Quand tu vois dans toutes les revues .Net c'est bien, .Net c'est robuste, et que ton patron en parle, si tu lui rabaches la vie avec les "logiciels libres" il va demander une preuve, et si t'en a pas, tu t'ecrases !

      C'est comme cela.

      Combien de personne se soucient reellement de la liberte informatique ? Pour bcp le libre passe apres :
      - La rentabilité
      - La facilité d'implementation
      - Le support apporté.

      Si Sun n'a pas les ressources necessaires pour imposer une campagne marketing digne de ce nom, son Java va couler, c'est comme cela.

      C'est un peu l'histoire de Mac Donalds et French Burger : Au deuxieme les hamburgers sont plus nutritifs, plus saints et plus gros mais au deuxieme la campagne publicitaire est plus importante : Finalité tout le monde va au Mac Donald !

      J'espere que tu me comprends
      • [^] # J'ai marché dedans

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Qu'est ce que le logiciel libre peut apporter aux entreprises si celles ci n'ont pas de personnes competentes pour pouvoir les utiliser a sa juste valeur ?
        Il apporte la même chose que des logiciels propriétaires mais généralement pour moins cher, ne serai-ce que parce que tu n'es pas lié à un seul fournisseur.
  • # Mais de quelle liberté parles-t-on ?

    Posté par  . Évalué à 10.

    La continuelle confusion faite entre l'ouverture d'un produit et l'ouverture d'une spec est regrétable.

    Oui, les specs de Java et des APIs ne sont pas "ouvertes" en termes communements admis puisque les implementations ont obligation d'assurer une compatibilité absolue avec la spec. Les specs etant définies par un commité (JCP) tripartie (dont apache est membre plenipotent).

    Le but de Java a toujours été de conserver une compatibilité absolue (cf. la tentative de MS avec RNI pour torpiller la spec JNI). Et non pas de "patcher" à tout vas au prix d'incompatibilité et de mise en peril du code existent.

    C'est un choix. Et j'y suis plutot sensible quand je vois les degats produits par certains patchs sur les librairies de Tux ...

    En clair, les specs sont controlées mais les
    implementations sont libre (et peuvent l'etre sous license libre): on peut coder ce que l'on veut tant que l'on passe le test de compatibilité (TCK) fournit avec la spec. De plus pour aider à l'implementation, une version de référence (RI) est fournie.

    Tout le debat qu'il y a eut recement entre Sun et Apache autour de la JSPA, à permit à toute asso de disposer gratuitement de tout TCK et RI (seul les editeurs doivent payer).

    A partir du moment ou une implementation passe un TCK, rien ne peux empecher son createur (ni Sun, ni personne d'autre) d'afficher fierement le compatible JSR-XX (ou le nom qui en decoule).

    Les trolls, sur Java n'est pas libre n'ont plus cours ... et si ClassPath, l'implementation de GNU des classes du J2SE n'evolue que peu, ce n'est plus pour des raisons de non disponibilité des specs (ou code exemple), mais plus par ideologie. Car je reste persuadé que le noyau dur des "FSF-guru" voient uniquement Java comme un C/C++-Killer (voire un Hurd killer ;P ) et non pas comme une chance pour tout OS alternatif !

    Apres tout que veut on, remplacer un monopole (MS) par un autre (Linux ?!?) ou laisser chacun choisir celui qui convient le mieux pour ses besoins en facilitant la concurence ? C'est une juste une question de liberté ...

    Sun n'est ni "dieu" ni le "diable", c'est une société et à ce titre elle cherche à faire des benefices et à croitre. Mais à la différence de MS il ne controlent pas 90% du marché mondial, et ne peut donc pretendre à aucun "abus de position dominante" ;-)

    Pour finir, je vous signale que le J2SE 1.4.1 RC est disponible ( http://java.sun.com/j2se/1.4.1/download.html(...) )et que votre aide est toujours la bienvenue pour tracker tout bug residuel et faire que la version Tux deviennent la plus rapide et la plus performante !

    -JB'.
    http://www.up2go.net(...) - WebStart @ the MAX !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.