Sun propose à son tour une technologie de DRM... Open Source ! (sous CDDL)

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
24
août
2005
Communauté
Le président de Sun Jonathan Schwartz, a annoncé ce 21 août à la Progress and Freedom Foundation's qui se déroule à Aspen, la mise en place du projet Open Media Commons.

Ce projet a pour but de proposer une plate-forme commune pour les différentes technologies DRM existantes et donc de former un standard.

C'est à associer à un autre projet de Sun, déjà en cours celui-là : Dream pour "DRM Everywhere Available" et qui est sous licence CDDL (Community Development and Distribution Licence), la même licence qu'OpenSolaris. Ce projet dispose d'une API pour faciliter la programmation.

À ce jour aucune grande compagnie ne semble avoir emboîté le pas de Sun sur la solution proposée. Sun espère évidemment que les groupes tels que Sony, Apple et Microsoft signent avec lui et répond qu'« ils sont intéressés par les compagnies qui aimeraient avoir une solution DRM Libre et Open-Source sur le marché. Ceux qui préfèrent un seul vendeur ou une unique solution n'ont pas la même vision que nous ».

Bref une initiative toujours préférable à la situation actuelle où le DRM sert beaucoup à tenter de protéger les revenus d'un système audio-visuel peut-être obsolète... NdM : Vincent LECOQ nous apprend également :
Le développement restera certainement sous le contrôle de Sun à l'image de Java.

Le Sun Labs Project DReaM est composé de :

- DRM-Opera, une architecture DRM qui implémente des interfaces et processus standardisés pour l'interopérabilité des systèmes DRM. Elle se veut universelle, indépendante de la plate-forme matérielle, de l'OS et sans restriction de format média.

- Java Stream Assembly, avec son API JSR-158, des composants pour les serveurs de vidéo.

- Sun Streaming Server (SSS) pour les flux IP de media audio et vidéo sous les protocoles en standards ouverts, comme RTP ou RTPS. Les flux SSS supportent les codecs QuickTime et MPEG-4 et sont généralement encodés sous ce dernier.


Sur le site de la FSF, la licence CDDL est décrite comme libre et non-compatible GPL :

Common Development and Distribution License (CDDL)

This is a free software license which is not a strong copyleft; it has some complex restrictions that make it incompatible with the GNU GPL. That is, a module covered by the GPL and a module covered by the CDDL cannot legally be linked together. We urge you not to use the CDDL for this reason.

Also unfortunate in the CDDL is its use of the term "intellectual property".

Aller plus loin

  • # A quoi ça sert déjà le DRM ?

    Posté par . Évalué à 6.

    Bref une initiative toujours préférable à la situation actuelle où le DRM sert beaucoup à tenter de protéger les revenus d'un système audio-visuel peut-être obsolète...

    Objectivement, j'ai un peu de mal à savoir à quoi peut bien servir le DRM, open source ou pas.

    En dehors, bien sûr, de masquer à l'industrie culturelle que son modèle économique est caduc.

    Des idées ?
    • [^] # Re: A quoi ça sert déjà le DRM ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Le DRM dans l'esprit "empêcher que mon mp3 soit lu ailleurs que sur le baladeur de la marque X", oui c'est une aberration. Mais il y a d'autres applications de sécurités ou on à besoin de s'assurer que le hard n'est pas compromis et un DRM peut être une solution.
    • [^] # Re: A quoi ça sert déjà le DRM ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      À Faire respecter les licences sous lesquelles sont distribués les produits ?
      • [^] # Re: A quoi ça sert déjà le DRM ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        À Faire respecter les licences sous lesquelles sont distribués les produits ?

        Par exemple la licence qui t'interdit de revendre ton logiciel ? Ou celle qui t'empêchera d'écouter plus d'une fois par jour ta chanson préférée sans payer plus cher ? Ou celle qui t'interdira de revendre un DVD ? Ou celle qui ne te laissera voir un film que dans les 2 heures qui suivront son achat ?

        Sans faire l'apologie du piratage, on peut quand même se poser la question de la pertinence la création de technologies permettant la mise en oeuvre des rêves les plus fous des majors, essentiellement centrés sur le paiement à l'utilisation : tu payes à chaque fois que tu écoutes et/ou que tu regardes.

        Comme le numérique détruit la valeur effective de tout ce qui est numérisable (car il devient copiable à l'infini sans coût, ou presque), les marchands du contenu veulent maintenir leurs revenus (et même les augmenter) en recréant de façon artificielle une valeur, c'est-à-dire en empêchant la manipulation au sens large de ce qu'ils vendent au format numérique. Et comme les états les suivent servilement dans cette démarche (normal, ils financent les partis politiques), les studios poussent le bouchon le plus loin possible, afin de ne plus vendre un produit, mais bien un droit d'utilisation unique de celui-ci. Et leur seule arme, c'est le DRM.

        J'espère bien que le DRM de Sun ne marchera pas, car la seule chose qui peut nous sauver, c'est une révolte des acheteurs contre les contenus protégés. Si une solution ouverte existe, les arguments d'interopérabilité tomberont naturellement et il faudra en chercher d'autre pour combattre le DRM.
        • [^] # Re: A quoi ça sert déjà le DRM ?

          Posté par . Évalué à 8.

          > la seule chose qui peut nous sauver, c'est une révolte des acheteurs contre les contenus protégés.

          La révolte sera simple et naturelle puisque plus personne ne va acheter de musique...

          Ces solutions sont d'une telle débilitée que j'en rigolerais à men tordre si le problème n'était pas si sérieux.

          Encore une fois, les lobbies pensent à court terme et sont en train de se suicider à petites doses...

          Quand aux arguments il s'agit *techniquement* d'un contrôle de publication et d'un contrôle de lecture et je crois que le terme de dictature numérique était bien trouvé.

          Les logiciels non certifiés seront interdits pour éviter la copie...
          Une question reste en suspend : Comment vont il empêcher une copie acoustique (Les ES sont "certifiées" dans NGSCB) ? Qui va empêcher un pirate de construire du matériel d'enregistrement physique qui ne certifie pas le contenu automatiquement ? Vont-ils finir par censurer les documentations techniques et scientifiques ou plutôt interdire la diffusion non certifiée au niveau du réseau public/FAI ? A ce moment là, un artiste ou programmeur qui met ses oeuvres sous licences libres devra-il payer pour certifier ses fichiers et pouvoir les diffuser ? Les créations anonymes seront elle interdires ? (heu.. question stupide désolé, nous connaisons la réponce...)

          Les majors sont pour un retour en arrière de 50 ans, car ils ont peur de perdre 30% de leurs bénéfices.
          Il s'agit de libertés fondamentales, de culture et d'information.
          Un système DRM OpenSource est une chance dans ce malheur mais nous avons plus besoin d'un texte de loi clair.

          Et dire que les solutions sont aussi simples que :

          www.jamendo.com, creativecommons.org, et que :

          "Tous dispositifs de contrôle automatisé de lecture, de publication ou de diffusion de contenu numérique qu'il soit matériel ou logiciel, ne peut être imposé.
          Le non respect de cet article est condamnable à .. et ... ... ... ... ... ... pour atteinte aux droits fondamentaux de liberté de l'information scientifique et technique, liberté de la presse, libertés d'expression, liberté d'éducation ou liberté d'accès à la culture suivant la nature du contenu et dans le respect des licences ou des accords de "copyright" dû dit document. Un tel procédé est contraire au droit de recevoir et d'émettre des informations et des idées". :D

          Puis au passage, quelque chose du genre :

          "Tous individus à un droit de regard, d'étude et d'explication sur le fonctionnement interne d'un dispositif, qu'il soit matériel ou logiciel, qui assure le traitement, le stockage ou la transmission de données personnelles le concernant".

          --
          Hold onto your hat cowboy,
          Because Kansas is going bye bye...
          • [^] # Re: A quoi ça sert déjà le DRM ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            La révolte sera simple et naturelle puisque plus personne ne va acheter de musique...

            J'aimerais y croire aussi, mais sincèrement, en fait j'y arrive pas. Il suffit de voir ces abominations que sont les disques Copy Control. Je m'étais jusqu'ici refusé à en acheter le moindre, et voilà que j'ai craqué deux fois en quelques semaines pour le dernier Röyksøpp et le dernier Gorillaz (tous deux chez EMI, qu'on ne remercie pas). Et mis à part les deux-trois pèlerins qui auront le courage d'aller gueuler auprès de la maison de disques, tous les autres s'en foutent. J'ai bien peur que pour le DRM ce soit pareil...
            • [^] # Re: A quoi ça sert déjà le DRM ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              J'ai aussi boycotté les disques copy control jusqu'au jour où je me suis rendu compte qu'avec les lecteurs de DVDROM récent, ça ne posait aucun problème. J'ai d'ailleurs ripé mon exemplaire du dernier Gorillaz le jour même de son achat. Un vrai DRM qui fonctionne, personne n'en voudra. Le DRM de itunes te permet de graver un CD tout ce qu'il y a de plus normal, donc tout le monde s'en fout. Par contre, les conneires de Sony qui étaient pls strictes n'ont jamais vraiment marché. Comme quoi...
    • [^] # Re: A quoi ça sert déjà le DRM ?

      Posté par . Évalué à 4.

      - A faire gagner des sous à Microsoft et Macrovision.

      - A occuper les crackers qui n'essaient pas de pirater les serveurs du FBI ni de créer de virus pendant qu'ils perdent leurs temps à trouver un moyen de contournement.

      - A fournir un nouveau thème de troll dans les sites de news.
    • [^] # Re: A quoi ça sert déjà le DRM ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      à savoir à quoi peut bien servir le DRM

      A m'empêcher de lire mon eBook sous Linux ... et lorsque j'ai réussi a trouver un ordinateur compatible (Macintosh par exemple) m'empêcher de le lire quand même sous prétexte qu'il est déja lisible ailleurs ...
      Moi, je dis NON
  • # Petites corrections...

    Posté par . Évalué à 0.

    "Sun [...] répond (sans 's') qu'ils sont intéressés par les compagnies qui aimeraient [...]"

    mes deux ç

    "Il faut" (Ezekiel 18:4) "forniquer" (Corinthiens 6:9, 10) "avec des chiens" (Thessaloniciens 1:6-9) "morts" (Timothée 3:1-10).

  • # Partenaires possibles

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    A l'heure actuelle, je ne vois qu'une grosse compagnie qui pourrait s'associer à ce projet: Sony. Leur DRM (associé au format ATRAC) est un échec et ils sont en train de revenir au bon vieux MP3 sur tous leurs produits. Ils pourraient donc en profiter et s'accrocher au wagon Sun.

    Quant aux deux autres, Microsoft et Apple, ils pensent malheureusement l'un comme l'autre que leur DRM est celui qui aura le plus de succès, au prix d'une intérepérabilité minime, dont ils se foutent d'ailleurs.

    Mention spéciale à Apple dont le DRM peut être très facilement et proprement enlevé, pour obtenir le fichier d'origine intact (tags y compris). On ressent bien la différence entre les deux acteurs, l'un utilise des DRM pour pouvoir travailler avec les maisons de disques sans conviction, l'autre y croit à 100% avec des trailers DRMisés, où des écran qui n'afficheront que des vidéos au DRM valide.

    Dans l'URL suivante, regardez les trailers "Uses DRM", et bien dans quelques semaines, ils seront tous inutilisables, je suis tombé sur un de ces fichiers un peu trop vieux par hasard, c'est très fustrant:
    http://www.microsoft.com/windows/windowsmedia/content_provider/film(...)
  • # liscence open source

    Posté par . Évalué à 2.

    Quoi qu'il en soit, meme si la liscence n'est pas compatible GPL, elle ne bloque pas l'interoperabilité, et c'est certainnemet un des points les plus important.
    C'est l'assurance de pouvoir devellopper des players compatible dans le cas de la video par exemple ...

    Enfin, SUN est seul face à M$ & co, mais il a l'avantage du prix de la liscence.
  • # Comment est-possible?

    Posté par . Évalué à 10.

    Quelqu'un peut-il m'expliquer comment un procéder de DRM peut-être opensource?

    Connaissant le protocole et le format du fichier ne peut-on pas modifier simplement les droits?
    • [^] # Du coq à l'âne

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Je me demande exactement la même chose. Je te pertinente donc et je me rends compte qu'il faut maintenant prouver que l'on est pas un script pour pertinenter un commentaire ! D'accord, mais est-ce que ca ne va pas devenir très fastidieux de noter les commentaires et donc totalement inutilisé ?
      • [^] # Re: Du coq à l'âne

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        >> je me rends compte qu'il faut maintenant prouver que l'on est pas un script pour pertinenter un commentaire

        Bien joué !
        Je t'ai pertinenté pour voir si c'était vrai qu'il fallait maintenant prouver qu'on est pas un script...j'ai rien vu d'inhabituel...et j'ai compris une femtoseconde trop tard que ton message n'était qu'une immonde tentative de ramassage de points.
        Méchant ;-)
        • [^] # Re: Du coq à l'âne

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Non c'est même pas le cas. J'ai vraiment eu une fenêtre me demandant de retaper un texte brouillé afin de vérifier que je n'étais pas un script. Comme il faut s'identifier et que le nombre de vote par jour est limité, j'ai trouvé ça bizarre. Je sais pas d'où ça venait, mais je plaide la bonne foi.
    • [^] # Re: Comment est-possible?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je me pose la même question, d'autant que je ne vois pas comment faire pour implémenter un DRM qui fonctionne sans support hardware. Peut être qu'il s'agit simplement d'une interface ouverte vers du hardware fournissant les fonctions de DRM.
      • [^] # Re: Comment est-possible?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Bon, en fait, tout ce qui est disponible est là http://www.openmediacommons.org/(...) et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'y a pas grand chose... D'après le texte, il s'agit bien de faire une sorte d'interface standard, pas un DRM standard. Plus précisément, il s'agit d'avoir une architecture commune pour rendre interopérable des systèmes de DRM déjà existant.
        • [^] # Re: Comment est-possible?

          Posté par . Évalué à 2.

          Le fait de rendre le protocole de communication publique et de donner en open source une pile de ce protocole n'est en rien la mise à disposition d'un procédé DRM open source: donc Arnaque.

          De toute façon un logiciel appliquant les DRM ne peut être OpenSource s'il ne s'appuie pas quasi uniquement sur du matériel... Sinon ca veut dire revelation du fonctionnement du DRM et donc passage par la case prison.
    • [^] # Re: Comment est-possible?

      Posté par . Évalué à 5.

      Si par DRM, on entend système de contrôle d'usage privé, c'est impossible. Lire "Interopérabilité: l'Arlésienne du DRM"

      http://www.freescape.eu.org/biblio/article.php3?id_article=173(...)

      Quand on cherche à prendre la main sur un ordinateur personnel, l'utilisateur est la menace, l'ignorance est la solution.

      Soit tout le contraire du LL

      Ceci étant, en se tordant l'esprit, on peut arriver à imaginer un soft distribué sous GPL mais dont seuls les binaires signés par le fournisseur de la plateforme matériel peuvent s'executer. Les libertés fournies par la licence libre serait alors neutralisé par la technique. Ceci étant, je ne vois pas l'interêt d'autant plus que juridiquement, les cas de contournement seraient intéressants ;)

      Autrement, communiqué de l'EFF sur l'annonce de Sun qui ne se prononce pas sur la faisabilité, laissant ce soin au professeur Felten.

      * Communiqué : http://www.eff.org/deeplinks/archives/003928.php(...)

      People have the legal right to make fair uses of content. They have the legal right to use materials in the public domain. They have the legal right to use publicly owned works, such as government-gathered facts. Any software system, open or not, that blocks us from making these legal uses of our digital content is bad, especially when the Digital Millennium Copyright Act (DMCA) makes it illegal for us to circumvent the copyright protection to make these legal uses.

      * Billet du professeur Edward Felten, le tombeur du système de tatouage numérique SDMI :

      http://www.freedom-to-tinker.com/index.php?p=578(...)

      The whole point of DRM technology is to prevent people from moving music usefully from point A to point B, at least sometimes. To make DRM work, you have to ensure that not just anybody can build a music player — otherwise people will build players that don't obey the DRM restrictions you want to connect to the content. DRM, in other words, strives to create incompatibility between the approved devices and uses, and the unapproved ones. Incompatibility isn't an unfortunate side-effect of deficient DRM systems — it's the goal of DRM.
    • [^] # Re: Comment est-possible?

      Posté par . Évalué à 1.

      De la meme maniere :Linux est open source, comment garantir sa securité ?
      --> En proposant un systeme sans faille .
      C'est certainnement l'objectif de Sun
      • [^] # Re: Comment est-possible?

        Posté par . Évalué à 3.

        Il ne s'agit pas du même type de sécurité.

        La sécurité dont on parle habituellement ici consiste à protéger l'administrateur de la machine des menaces externes et internes, ainsi qu'à protéger les utilisateurs entre eux.

        Dans le cas des DRM grand public, c'est l'administrateur de la machine qui est la menace dont les extérieurs veulent se protéger, sur sa propre machine.

        Et j'ai du mal à voir un système libre qui ne fait pas confiance à son administrateur.
  • # Dream ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Pardonnez la remarque, mais faut vraiment être une grosse Buse (et ce n'est pas gentil pour ces oiseaux) pour appeler les technologies DRM Dream, sachant que cela ne fait rêver personne...à part quelques gros pleins de fric :p

    DRM everywhere ....... n'importe quoi.

    Perso, je n'ai pas acheté de musique depuis au moins 3 ans, je n'en ai même pas téléchargé, car il n'y a rien dans les musique à acheter ni à télécharger.

    Enfin, c'est mon avis :p

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.