UFC-Que choisir déplore le manque d'interopérabilité dans la musique en ligne

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par rootix.
Étiquettes : aucune
0
25
sept.
2004
Audiovisuel
L'association UFC-Que choisir déplore le manque d'interopérabilité entre les différents services de musiques en ligne qu'elle a pu tester.

Sans surprise, on (re)découvre que chaque matériel (iPod, Sony,..) ne peut lire sans problème et sans tripatouillage que les morceaux issus du service de son fabriquant.

L'association ne fait pas que déplorer cet état de fait puisqu'elle envisage de déposer une plainte contre Sony, Apple et Microsoft pour restriction des libertés du consommateur.

Aller plus loin

  • # Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

    Posté par  . Évalué à 10.

    Toute technologie doit proposer "mieux" pour avoir l'espoir de s'imposer :
    Les CDs ont une meilleure qualité audio (et c'est vérifiable) que les disques ou les cassettes.
    Les DVDs ont une meilleure qualité audio et vidéo que les VHS (et je ne parle des goodies qui sont parfois plus interessantes que le film lui-meme).

    Ca n'est pas une règle gravée dans la pierre mais tout format qui ne sera pas aussi pratique que le mp3 et qui apporterait des plus indéniables aura un mal fou à s'imposer.
    Si ce format est handicapé par des restrictions de licences et de brevets, il est plus que mal parti. Non seulement les utilisateurs n'en voudront pas à moins d'y être contraint, mais les autres services concurrents proposeront un autre format pour éviter de payer un "impot brevet" à leur concurrent direct.

    La multiplication des formats est quasi inévitable. Le seul format musical qui puisse etre considéré comme universel (le MP3) est quant à lui 'persona non grata' chez les vendeurs de CDs.

    C'est un schéma "perdant-perdant" : les consommateurs sont floués et les ventes en ligne ne decollent pas. Pendant ce temps-la, les gens s'habituent à télécharger gratuitement de la musique dans des formats pratiques et compatibles.

    Au final et je dirais "comme d'habitude", les gens qui veulent etre honnetes sont enquiquinés par tout ces trucs et les autres ont de la musique rapidement sans probleme de compatibilité.
    • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      >Au final et je dirais "comme d'habitude", les gens qui veulent etre honnetes sont
      >enquiquinés par tout ces trucs et les autres ont de la musique rapidement sans
      >probleme de compatibilité.

      Ce à quoi beaucoup seront tentés de répondre: "choisis ton camp".
    • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

      Posté par  . Évalué à 3.

      > Toute technologie doit proposer "mieux" pour avoir l'espoir de
      > s'imposer :

      Cf. VHS vs BETAMAX vs V2000, DAT vs CD, etc.

      > Les CDs ont une meilleure qualité audio (et c'est vérifiable) que les
      > disques ou les cassettes.

      T'as un lien là-dessus ? Ca m'intéresse...
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.


        > Les CDs ont une meilleure qualité audio (et c'est vérifiable) que les
        > disques ou les cassettes.
        T'as un lien là-dessus ? Ca m'intéresse...

        Bon, disons qu'ils ont une qualité plus stable (d'un point de vue média et appareil de lecture).
        • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

          Posté par  . Évalué à 4.

          Je suis pas convaincu non plus, cf. notamment le commentaire de imr ci-dessous. J'ai d'ailleurs un vieux vinyl d'Elvis de 56 qui se porte toujours très bien (pas rayé) et que je peux écouter sans problème sur une chaine qui a plus de 20 ans, j'espère pouvoir en dire autant de mes CD dans 50 ans...
          • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

            > J'ai d'ailleurs un vieux vinyl d'Elvis de 56 qui se porte toujours très bien...

            Et tu en as qu'un seul ? C'est bien la preuve que le vynile ne s'use pas !

            A part ça ya des archeologue ils ont réussi a trouvé des pots en terre qui ont 2000 ans, c'est bien la preuve que la poterie c'est indestructible !
          • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

            Posté par  . Évalué à 4.

            J'ai d'ailleurs un vieux vinyl d'Elvis de 56 qui se porte toujours très bien (pas rayé)

            Il se porte probablement très bien mais il est aussi très probable que ce que tu entends maintenant ne soit plus qu'un pâle reflet de la qualité de ce disque à l'origine.

            je peux écouter sans problème sur une chaine qui a plus de 20 ans, j'espère pouvoir en dire autant de mes CD dans 50 ans...

            Sur ce point d'accord à 98%. Les 2% de désaccord venant du fait que je pense que le CD a été suffisament diffusé & utilise un codage suffisament simple pour qu'il soit probable que les appareils de lecture soient encore plus ou moins dispo dans 50 ans. En revanche il est clair que pour tout ce qui es propriétaire & peu diffusé (attrac de Sony ou AAC & WMA avec DRM) on ne pourra probablement plus rien en faire d'ici quelques années.
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

        >> Les CDs ont une meilleure qualité audio (et c'est vérifiable) que les
        >> disques ou les cassettes.

        >T'as un lien là-dessus ? Ca m'intéresse...

        Etant donné que la lecture des bandes magnétique et des vinyls induisent un frotement, forcement parasite, on peut penser que la qualité du son est meilleurs sur un support optique.

        Mais en meme temps , les vinyls ont leur charme, et introduisent un "grain" sonore que je trouve agréable.

        PS: pardon pour toutes les fautes d'orthographes.
        • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

          Posté par  . Évalué à 4.

          > Etant donné que la lecture des bandes magnétiques et des vinyls
          > induisent un frottement, forcément parasite, on peut penser que la
          > qualité du son est meilleure sur un support optique

          Oui, à ce niveau là c'est clair. Mais c'est surtout niveau échantillonnage que je ne suis pas sûr que les CD soient supérieurs aux vinyls.

          Sinon, pour une solution sans frottement pour les vinyls ;) :
          http://www.elpj.com/about/index.html(...)
          • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

            Au niveau qualités sonores, le CD est clairement inférieur : tout bon audiophile vous le dira...
            Le CD a la facheuse propriété d'amputer toute la dynamique sonore (du fait de la digitalisation) et de meme, si monsieur Shanon a dit que l'echantillonnage a 2 fois la fréquence max suffisait (ici 44100Hz donc), on perd énormément en richesse sonore (les ultra-sons de fréquence > 20000Hz qui ne sont plus restitués sur un CD comptent pour beaucoup la dedans...).
            Et sur une vraie bonne platine vinyle (attention, ça coute beaucoup plus chez qu'un mauvais lecteur CD -> compter 10 000F pour une platine digne de ce nom, avec plateau lesté, diamant de qualité, etc...) on n'entends pas de parasitages.
            Tout ceci fait que le vinyle est supérieur au CD...

            Cependant, actuelement, le grand public n'en veut pas, et préfère le pratique à la qualité (c'est d'ailleur une tendance générale, suivez mon regard sur la photo numérique, la guerre des formats audio, etc...), donc c la mort du vinyle sauf dans quelques milieux bien particuliers qui tentent de défendre la forteresse.
            • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

              Posté par  . Évalué à 7.

              j'ai du mal a concevoir que les sons >22Khz jouent beaucoup dans la qualite... vu que de toutes facons, on les entends pas.

              apres, les milieux qui tente de defendre la forteresse, comme tu dis, c'est essentiellement les dj, non? Milieux tek et hip hop donc.. Et encore, c'est plus pour des raison pratiques (mix impossible avec des cds) qu'accoustique (d't'facons, en soiree, tout le monde est bourre, donc la qualite sonore dans l'absolue...)
              • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

                Les sons > 22KHz, tu ne les entends pas consciemment, mais ton cerveau les percoit, et cela contribue grandement a la richesse sonore.

                Quant a défendre la forteresse, je ne parlait pas du tout des DJs, mais des amoureux de la musique classique (dont moi) pour qui la restitution sonore d'un CD n'arrivera jamais a la cheville de ce qu'on obtient avec un vinyle. La lecture d'une revue comme "Diapason" est très instructive a ce niveau, bien que les articles a ce sujet aient tendance a disparaitre petit a petit
                • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                  Posté par  . Évalué à 8.

                  Les sons > 22KHz, tu ne les entends pas consciemment, mais ton cerveau les percoit, et cela contribue grandement a la richesse sonore.

                  ce n'est pas évident à croire mais admettons. Comment tu les restitues les sons supérieurs à 22kHz? les enceintes et l'électronique même hautes gammes ne doivent pas aller beaucoup plus loin. Après la restitution doit être fortement dégradée par la distortion et l'affaiblissement introduit par l'électronique d'amplification et les matériaux de l'enceite choisis pour les fréquences audibles. Bien sût on pourrais en fabriquer, en plus c'est plus facile de faire un ampli stable sur une décade 20-30khz que 10-1000Hz mais je n'ai pas l'impression que c'est le cas. Pour les enceintes j'y connais pas grand chose mais même pour quelques milliers d'euros la paire j'ai pas l'impression que ça pousse au delà des 20 kHz. Bref à part quelques montages spécifiques réservés à quelques mélomanes pas trop pauvre j'ai du mal à accepter ce que tu avances.

                  En ce qui concerne ta préférence pour la restitution du vinyl ça c'est subjectif et je l'accepte très bien.
                  • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

                    La musique ne s'entends pas qu'avec les oreille, mais avec tout le corps, la richesse spectrale est importante a ce niveau (enfin, un technoman invétéré ne doit sans doute pas comprendre cela, qui est très largement reconnu dans les milieux audiophiles musique classique)
                    En ce qui concerne la restitution, les limites se situent essentiellement dans les basses fréquences < 30Hz. Une enceinte de qualité restitue facilement les très hautes fréquences (associé a un bon ampli). Par exemple, mes enceintes Cabasse restituent facilement 30 000Hz, certaines enceintes professionnelles (comme les excellentes BW Nautilus 804 poussent la restitution a 40 000Hz ! Ceci dit, avec la "norme hi-fi" qui occupe tous les esprits, on n'affiche pas toujours ces caractéristiques qu'on trouve en fouillant longement dans la documentation du constructeur...

                    Enfin, on est bein loin ici des critères Hi-Fi grand public issu du matériel asiatique importé en masse (qui veut nous faire croire que hi-tech est synonyme de qualité, a tord mlheureusement)...
                    Les amplis fournissant la meilleure restitution sont toujours et encore pour quelques temps les amplis a lampe... La numérisation n'est pas encore a la cheville des traitements analogiques...
                    • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                      Posté par  . Évalué à 2.

                      La musique ne s'entends pas qu'avec les oreille, mais avec tout le corps, la richesse spectrale est importante a ce niveau (enfin, un technoman invétéré ne doit sans doute pas comprendre cela, qui est très largement reconnu dans les milieux audiophiles musique classique)
                      oula...
                      je suis a peu pres certain de ne pas me tromper en avancant que la tek ratisse tres large dans la bande spectrale, comme tu dis..
                      de l'infrabasse aux hautes frequences, tout y passe.
                      Pose toi devant un gros mur de son en free pour t'en rendre compte.
                      Ou parles en avec un medecin, il devrait te confirmer ce que je te dis.

                      rien a redire sinon, je voulais juste relever le point precedent
                      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                        Posté par  . Évalué à 1.


                        La musique ne s'entends pas qu'avec les oreille, mais avec tout le corps, la richesse spectrale est importante a ce niveau (enfin, un technoman invétéré ne doit sans doute pas comprendre cela, qui est très largement reconnu dans les milieux audiophiles musique classique)

                        oula...
                        je suis a peu pres certain de ne pas me tromper en avancant que la tek ratisse tres large dans la bande spectrale, comme tu dis..
                        de l'infrabasse aux hautes frequences, tout y passe.
                        Pose toi devant un gros mur de son en free pour t'en rendre compte.
                        Ou parles en avec un medecin, il devrait te confirmer ce que je te dis.

                        rien a redire sinon, je voulais juste relever le point precedent


                        Oui, exactement.
                        Et la remarque sur le fait que ça ne s'entends pas qu'avec les oreilles : devant un bon mur d'enceintes, les basses qui font vibrer le corps entier sont aussi pour beaucoup dans l'écoute de cette musique.
                    • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                      Posté par  . Évalué à 3.

                      Les amplis fournissant la meilleure restitution sont toujours et encore pour quelques temps les amplis a lampe... La numérisation n'est pas encore a la cheville des traitements analogiques...

                      Alors là ... j'aimerais bien voir !

                      Ca me fait penser à ceux qui trouvent toujours que ce qui se faisait avant est mieux. Pourquoi ? Parce que c'était "avant".

                      D'autre part, je ne vois pas le rapport entre la numérisation et les amplis à tubes. La grande majorité des amplis actuels sont analogiques (amplification à base de transistors ou de circuits integrés) ; il n'y a pas de numérisation.

                      Quant-à dire que les amplis à tubes sont meilleurs que les amplis actuels, c'est complètement faux. Les amplis à tubes sont loin d'être fidèles, on dit qu'ils produisent un son "chaleureux" ; en réalité ils déforment les sons d'origine, l'amplification est loin d'être linéaire. Les amplis actuels restituent bien mieux les sons d'origine que leurs ancêtres à tubes.
                    • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                      Posté par  . Évalué à 3.

                      pourquoi tu parles de techno? je m'y connais sans doute moins que la plupart des gens dans le domaine.

                      oui les systèmes audio grand public sont de qualité souvent douteuse avec des composant pas très bien choisis. Cependant tu m'offre matière pour confirmer ma remarque sur la restitution des aigus (ultra-son). Déjà tes Nautilus 804 qui sont certainement de bonnes enceintes coûtent 3800 ¤ la paire, je sais qu'il n'existe pas vraiment de prix maximum en audio haut de gamme mais ce prix est déjà bien au delà de ce que peut mettre la plupart des gens même s'ils sont sensibles au caractère audiophile (en plus il faut une électronique et une source correcte ce qui alourdi encore la facture). Donc ces Nautilus 804 on d'après le site du constructeur je lis :

                      Freq. Range -6dB at 30Hz and 30kHz
                      -3dB at 38Hz and 22kHz

                      Généralement je retiens l'atténuation à 3 dB pour la bande passante même à 6 dB on est loin des 40kHz. Bref ce qui est émis à ces fréquences n'a plus rien à voir avec le son (si on peu encore parler de son à 30-40 kHz?) d'origine. Si tu dis que tu y es sensible tant mieux mais à ces fréquences il doit commencer à y avoir des parasites lié aux ondes electromagnétiques de système radio-fréquence sans oublier le sifflet ultra-son du voisin.


                      tu dois confondre pas mal de truc. Encore de nos jours l'amplification est analogique même avec les transistors il s'agit d'augmenter la puissance d'un signal électrique. Les amplis-numériques? je ne vois pas comment ça peut exister puisqu'une enceinte réagissent en fonction de la puisssance du courant électrique. En plus l'idéal dans la restitution d'un son c'est qu'il n'y ait pas de traitement (qu'il soit analogique ou non) car un traitement implique une destruction d'information. C'est d'ailleur pour ça que les amplificateur audiophile sont plutôt simple sans les 15 millions de connectiques et 70 000 boutons/options. Sinon tu sembles dénigrer le matériel asiatique pourtant il me semble qu'il existe des marques audiophiles reconnue la-bas : Onkyo, Cayin, Marantz, Teac, Denon,...

                      Bon pour finir tu sembles préférer les vinyls et les ampli à tube, c'est ta perception de la musique et je le respecte mais faudrait voir à ne pas imposer tes préférences comme vérité universel. De toute façon l'audio de qualité nécessite un investissement en matériel hors de porté de la plupart des gens même correctement payé. Sans parler de l'aménagement d'un local pour des condition d'écoute qui minimise les interférences et mauvais échos.
                • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                  je crois plutôt que les ultrasons jouent un rôle dans les harmoniques, non?
            • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

              Posté par  . Évalué à 5.

              Et sur une vraie bonne platine vinyle (attention, ça coute beaucoup plus chez qu'un mauvais lecteur CD -> compter 10 000F pour une platine digne de ce nom, avec plateau lesté, diamant de qualité, etc...) on n'entends pas de parasitages.
              Tout ceci fait que le vinyle est supérieur au CD...


              La qualité intéresse le public mais ca n'est pas le seul critère de choix.
              Si on reprend l'exemple des vinyls, la qualité est le quasi seul avantage. Les inconvénients sont principalement le prix, le manque de disponibilité (la production des nouveaux albums s'est bien réduite en dehors de la musique techno) et le peu de praticité (ie : pas question de trimballer sa platine dans les transports en commun).

              Au final, le public veut une qualité raisonnable (ie : pas forcément parfaite) pour un prix et une praticité le tout pour un usage donné. Si une technologie permet d'avoir un meilleur compromis pour certains usages, elle part sur des bonnes bases.
              Ca n'est pas un retour en arrière, c'est une évolution normale.
              • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

                Arrêtez de croire que le vinyl est supérieur au CD, c'est totalement faux. C'est une légende pour quelques nostalgiques, un bon business pour des personnes moins scrupuleuses et un sujet de discussions oiseuses pour des revues qui n'ont plus grand chose à raconter. Je suis un grand amateur de Hi-Fi depuis 1955.
                J'ai réalisé des amplis à tubes et ensuite j'ai été parmi les pionniers des amplis à transistors. J'ai même créé deux modèles originaux. Le deuxième était d'une qualité exceptionnelle avec des taux de distorsion qui se perdaient dans le bruit de fond pourtant imperceptible à plus de 10cm des haut-parleurs. L'impédance de sortie se mesurait en milliohms et le taux de réaction principal de 60dB était constant de 0 à 10kHz. Le problème est que nous n'avons jamais trouvé un haut parleur à la hauteur de ses performances. Il faut savoir que l'amplificateur doit être installé à quelques centimètres du HP pour que les fils de liaison ne dégradent pas ses performances.
                J'ai réalisé de nombreuses enceintes acoustiques et en ce moment j'écoute la musique dans ma pièce-auditorium avec des Altec-Lansing montés dans des enceintes de 500 litres chacunes.
                Tout ça pour vous dire qu'on ne me fera pas prendre des vessies pour des lanternes dans ce domaine.

                Le problème du CD vient que les microphones electro-statiques captent les sons jusqu'à 40kHz et que certains, voulant soit faire des économies, soit trop bien faire ont omis de couper les aigus au delà de 20kHz. Alors le thérorème de Shanon s'est mis en colère et a replié le spectre. Il en résulte des sons aigus, non harmoniques des autres qui sont identifiés en tant que sons agressifs. Malheureusement, quand le mal est fait, il est totalement impossible de le réparer. C'est de là que vient cette triste réputation de dureté des compact-disques, entretenue par ceux qui y trouvent un intérêt.
                • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

                  [on peut mentionner Nyquist aussi à propos de ce théorème]

                  Ça me paraît gros quand même. Passer le signal à travers un filtre passe-bas avant d'échantillonner c'est un peu le B.A.-BA du traitement numérique du signal.
              • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                Posté par  . Évalué à 6.

                La qualité intéresse le public mais ca n'est pas le seul critère de choix.

                En fait j'aurais tendance à dire que le grand public n'a rien à cirer de la qualité ou presque. Si le CD a supplémenté les vinyls c'est parce qu'il apportait à la fois un gain de qualité de nature à séduire les techno/audiophiles ; peut être pas toujours par rapport à un vinyl au pressage parfait écouté sur une platine haut de gamme mais sûrement par rapport à ce que l'on pouvait avoir dans une bonne platine & les vinyls "normaux" ; mais aussi parce qu'il était plus pratique à manipuler que les vinyles, permettait d'écouter 76 minutes de musique sans avoir à changer de face et de disque (la 9ème symphonie de Beetoven, par exemple tenait en 2 disques vinyls) et surtout était beaucoup plus résistant. D'ailleurs sur ce dernier point la killer feature du CD est que l'écoute n'abime pas le support contrairement à ce qui se passe avec les vinyls & les bandes. Bien sûr une platine à plusieurs milliers d'euros avec un diamand neuf & de qualité usera moins le mange disque de ma petite soeur mais le frottement est bien là & chaque passage retire un peu de matière sur le disque.

                Si on reprend l'exemple des vinyls, la qualité est le quasi seul avantage. Les inconvénients sont principalement le prix, le manque de disponibilité (la production des nouveaux albums s'est bien réduite en dehors de la musique techno) et le peu de praticité (ie : pas question de trimballer sa platine dans les transports en commun).

                Mauvais raisonnement, il s'agit de la situation actuelle dans un environnement où le CD a supplementé complètement le vinyl. En revanche lors de l'introduction du CD (et pendant pas mal d'années), les CD coûtaient plus cher que les vinyls et l'on trouvait tous les nouveaux albums en vinyls. Pour l'aspect transport de la musique on s'en foutait royalement car tout les intéressés avec un baladeurs & copiaient leurs vinyls sur cassette pour les écouter dans le métro, le bus ou leur voiture.
              • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                Posté par  . Évalué à 4.

                Si on reprend l'exemple des vinyls, la qualité est le quasi seul avantage. L

                Personnellement , en tant que personne qui taquine un peu des platines , je ne pense pas que le vinyl soit meilleur que le CD , il est d'écoute plus agréable du fait de distortion et de filtres dans la chaine de restitution , et encore c'est pas la pauvre platine vinyl de darty qui permet d'avoir une bonne restitution faut aller taper chez ortofon , shure ou stanton ( et faut y mettre le prix , ~300euros pour une tres bonne cellule hifi ) pour réelement exploiter ce qu'il y a sur la galette.

                En fait les principales qualités des vinyls c est 1/ le coté pratique ( pour mixer du fait d'avoir la musique "reellement" aux bouts de doigts , meme si certaines platines cd imitent le comportement d un vinyl cf la serie cdj de pionneer prodj ( mais bon a 1500euros la platine quand meme ) 2/ le coté plus sympa d'avoir une grande pochette.

                Et c'est tout , ensuite le son est plus agréable pour l "oreille" comme l est le format ogg , on peut aussi le comparer a une distortion de guitarre , une satu a tube est beaucoup plus "chaude" qu'une satu a transistor.
            • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

              Posté par  . Évalué à 3.

              Vous etes tous d'accord qu'un son dont le signal electrique est de forme carré c'est pas la meme chose qu'un son de forme sinusoïdale.
              Or un son de forme carré a 1 Khz, c'est composé d'un son sinusoîdale à un Khz + d'autres sons, tous sinusoïdaux, mais de fréquence superieur.( cf Fourrier).
              Donc a 10Khz, que la musique demande un signal carré, triangulaire ou je ne sais quoi d'autre, on aura toujours un signal +- sinusoîdal parceque toutes les frequences superieurs sont coupées.

              ça signifit que pour des fréquence au dela de 15-16 Khz dans le cas du mp3, on ne fait plus la difference entre une guitare, un saxophone ou un piano.
              • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                Posté par  . Évalué à 2.

                ptetre bien, mais le jour ou une guitare un sax ou un piano passeront les 15KHz, tu m'appelleras..
              • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                Dans l'exemple que tu cite, le filtre se trouve avant l'enregistrement.

                Si tu écoute les mêmes instruments en live, c'est ton oreille qui jouera le rôle de filtre puisqu'elle peut pas etendre au delà de 20 kHz. Donc au final ça revient au même.
              • [^] # Re: Identification des sons des instruments

                Posté par  . Évalué à 2.

                Il n'y a pas que le spectre qui permet d'identifier un instrument, il y a aussi la façon dont évolue le son avec le temps. Si tu enregistres un piano et que tu passes ensuite le son à l'envers, tu auras l'impression d'entendre...tout sauf un piano (le son me fait un peu penser à un orgue de barbarie). Et pourtant, les fréquences sont rigoureusement les mêmes.
              • [^] # Re: Identification des sons des instruments

                Posté par  . Évalué à -1.

                Il n'y a pas que le spectre qui permet d'identifier un instrument, il y a aussi la façon dont évolue le son avec le temps. Si tu enregistres un piano et que tu passes ensuite le son à l'envers, tu auras l'impression d'entendre...tout sauf un piano (le son me fait un peu penser à un orgue de barbarie). Et pourtant, les fréquences sont rigoureusement les mêmes.
            • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

              Posté par  . Évalué à 3.

              les ultra-sons de fréquence > 20000Hz qui ne sont plus restitués sur un CD comptent pour beaucoup la dedans...

              A condition d'avoir des enceintes qui restituent les ultra-sons aussi. Et ca, si ca existe, ca doit couter super cher.
            • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

              > Et sur une vraie bonne platine vinyle [...] compter 10 000F [...] Tout ceci fait que le vinyle est supérieur au CD...
              Donc tout ceci m'amène à la conclusion que pour que l'on puisse dire que le Vinyl a une qualité meilleure que le CD, il faut:
              - avoir un budget qui explose de loin le budget que le quidam moyen consacre à son équipement audio. Des lecteurs (que ce soit de cassettes, de vinyles, de CDs, de DVDs, ou de n'importe quoi...) à plus de 10000 francs il s'en trouve, mais c'est loin d'être le gros des ventes.
              - prendre super soin de ses disques et de son équipement. Donc de fait interdire la manipulation du bidule aux enfants de moins de 5 ans, ce qui est AMHA vraiment franchement dommage.

              Donc le vinyl est peut-être supérieur au CD en qualité, mais pour une minorité de professionnels et audiophiles acharnés. Pour le grand public le CD est largement préférable au vinyl, et sa qualité est bien meilleure car le grand public n'achètera jamais une platine à 10000 balles (environ un mois de "salaire moyen"), et le grand public ne stocke pas ses vinyls à l'abri des agressions extérieures mais dans son salon à portée des gamins, et c'est très bien comme ça.
              • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                Meme pas.

                Un Cd sur un systeme haut de gamme sonne toujours mieux qu'un vinyl sur le meme systeme.

                En fait, le vinyl ajoute des distortions importante du son, mais qui peuvent etre flateuse à l'oreille pour certain, surtout sur des ampli et enceintes moyenne, ou sur une écoute à faible volume (dynamique compressé, courbe de réponse modifié, aigu en moins...).

                Au CES de Las Vegas (salon hifi/homecinema), j'ai meme entendu un boitier à base de DSP qui distordait le son issue d'un lecteur CD pour lui donner un son vinyl, le tout en comparaison avec un vinyl du meme enregistrement. C'était assez bluffant, mais ça mettait bien en evidence que :
                1) le CD est mieux et plus fidèle (qui peut le plus ....
                2) Le son distordu vinyl plait à certains, vu le prix du truc....


                On retrouve d'ailleurs la meme chose avec les ampli a tube. Les ampli à tube ajoute une grosse distorsion, mais celle-ci flatte l'oreille alors certain disent que c'est mieux.
                • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  "On retrouve d'ailleurs la meme chose avec les ampli a tube. Les ampli à tube ajoute une grosse distorsion, mais celle-ci flatte l'oreille alors certain disent que c'est mieux."

                  Dans le cas des amplis à tubes, il sont indeniablement superieur aux amplis a transistor dit bipolaires, lorsqu'on les pousses dans leur derniers retranchements.
                  Je veu dire par là que si on monte le son jusqu'a saturation de l'ampli, les tubes vont "ammortire" la distortion en donnant un peu plus d'energie ( dans une certaine limite biensur) alors que le transistor classique ne pourra aller au dela.
                  Dans les ampli a tubes, la distortion est toujours la, mais on l'enttend beaucoup moins.
                  L'interet des amplis à tubes est donc limité, mais bien reel
            • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

              Posté par  . Évalué à 1.

              C'etait vrai il y a 5 ou 10 ans, quand on lisait dans l'Audiophile des bancs d'essai et des tests comparatifs (le bon vieux temps).
              Mais le vent avait déjà commencer à tourner vers la disparition de cette revue "d'extremistes" ( au même sens que pour les linuxiens :) )
              Aujourd'hui, je crois qu'il n'y a plus trop de débat, le CD a largement rejoint le vinyle.
            • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

              Posté par  . Évalué à -1.

              C'etait vrai il y a 5 ou 10 ans, quand on lisait dans l'Audiophile des bancs d'essai et des tests comparatifs (le bon vieux temps).
              Mais le vent avait déjà commencer à tourner vers la disparition de cette revue "d'extremistes" ( au même sens que pour les linuxiens :) )
              Aujourd'hui, je crois qu'il n'y a plus trop de débat, le CD a largement rejoint le vinyle.
    • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Tout à fait.

      D'ailleurs Sony l'a compris et va permettre à ses baladeurs de lire autre chose que de l'ATRAC (du MP3 en l'occurence).
    • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

      Posté par  . Évalué à 7.

      Sans même parler du betamax comme au dessus, les avantages du CD j'en suis revenu, que ce soit cdrom ou dvd:
      -plus chers.
      Les prix ont augmenté de façon astronomique, on peut voir des sorties de film à plus de 35 euros. Et ils s'étonnent d'être copiés?
      -moins solide.
      Oui les vhs ont en théorie une durée de vie moins grande que les CDs. En pratique, ne pas rayer ses CDs est une tache impossible. Pire que les vinyls qu'il était possible de sortir de leur emballage sans que celui ci les raye au moindre raté.
      Qui va payer les 35 euros ci dessus pour le CD de son gamin qui va le rayer en quelques semaines? Surtout s'il n'a pas le droit de le copier. "Comme à long terme je serai obligé d'être dans l'illégalité pour copier MES films, pourquoi ne pas les copier immédiatement?" vont se dire pas mal de monde au bout du compte.
      J'ai résolu le probléme, je me suis inscrit à une asso 1901 qui gére un cinéma. Pas cher, de bons films, un dessin animé par semaine pour les enfants.
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  . Évalué à 2.

        Tu peux en dire plus sur ton assos. Je suis interessé.

        C'est clair qu'un dvd est moins cher a produire qu'une vhs, ca dure moins longtemps et en plus c'est vendu plus cher.

        J'ai pris le parti de la location. Un film ne se regarde maxi qu'une dizaine de fois. A 1,5 euros la loc, t'es gagnant a tous les coups de ne pas acheter.
        • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

          Posté par  . Évalué à 6.

          C'est à pantin, métro église de pantin, c'est 2 stations aprés celle de la grande Halle de la Villette (Porte de Patin -Ligne 5) pour donner une idée question distance. Le cinéma s'appelle cine 104, et je viens de découvrir qu'en fait c'est une asso 1901. Les tarifs ne sont pas chers (4euros pour les membres) et ils essaient de passer des films originaux et interressants. Le cinéma est carrément grand et magnifique.
          Ils organisent des soirées avec projection et débat, et sont assez avides que des gens avec des idées les rejoignent pour proposer des nouveautés, des soirées, des festivals, parce qu'ils ont besoin de montrer à leur municipalité que ça bouge afin que la direction du ciné ne leur soit pas retirée. L'AG est le samedi 7 octobre je crois.
          J'ai commencé à nouer des contacts avec eux, je suis dans une asso latino américaine par ailleurs, et je voulais faire un ciné club, donc ca tombe bien. Moins hors sujet, j'ai commencé à discuter avec l'un d'eux pour voir si on ne pourrait pas faire une soirée autour de l'informatique et des ll. Je me demandais si le docu qui était passé sur arte peut se projeter en cinéma, etc ...
          leur site redirige là:
          http://pat93600.free.fr/(...)
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  . Évalué à -3.

        sed s/CD/DVD/g
    • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

      Posté par  . Évalué à 4.

      > Toute technologie doit proposer "mieux" pour avoir l'espoir de s'imposer :
      > Les CDs ont une meilleure qualité audio (et c'est vérifiable) que les disques ou les cassettes.

      Heu pour ce qui est donné de la supériorité au niveau audio du CD face au disque vinyl, c'est très loin d'être évident... Et très loin d'être prouvé (ou prouvable).

      Par contre, niveau utilisation, ça n'est pas comparable. Et ça c'est un mieux important...
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  . Évalué à 2.

        Heu pour ce qui est donné de la supériorité au niveau audio du CD face au disque vinyl, c'est très loin d'être évident... Et très loin d'être prouvé (ou prouvable).

        Euh, peut-etre que j'ai pas le bon equipement mais sur une chaine grand public, ya pas photo (amha) : la qualité CD est largement meilleure (sur le vinyl, ya des craquements et une sorte de souffle).

        Je sais qu'il y a des fans du vinyls qui trouvent le son "plus chaud" (sans parler de ceux qui regrettent les grandes pochettes). Mais personnellement, je trouve le son CD plus clair à l'écoute.

        Maintenant, c'est une affaire de gout ...
        • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

          Ce n'est qu'une affaire de goûts ! Les chiffres sont clairs, le vynil a une précision maximale de l'ordre de 1/100 alors que le CD fait 1/32000 ...
          J'avais gravé des vinyls avec mon père il y a quelques années. Cette technique est pleine d'erreurs en tous genre à commencer par une distorsion due à l'erreur de piste et à des bruits de surface. Si certains trouvent ça agréable, c'est leur affaire, mais on ne peut pas dire que c'est meilleur.
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  . Évalué à 6.

        Il faudrait que je retrouve un numéro d'Elektor qui parle de la qualité des CD...

        En gros l'auteur passait la sortie audio des CD a l'oscilloscope et constatait que la plupart des CD n'utilisait pas la totalité des capacités du standart CD (16bits - 44100 sample/s) pour la simple et bonne raison que les majors se fout***** un peu de la qualité.

        Entre l'enregistrement, les différentes conversions de format, d'amplitude, de fréquence et les (nombreux) traitements numériques du son, le son a la sortie du chaine Hi-Fi est loin d'etre aussi bon que ce que permettent les CD audio. (sans parler des lecteurs bas de gamme ou les différent filtres/amplis baissent encore la qualité)

        Et pourtant, dans la grande majorité des cars, cela nous suffit amplement. Moralité : Il faut que les majors arrètent de nous vendre la "qualité" du son quand ce qu'elles produisent n'est guère meilleur qu'un MP3 (ogg ?) bien echantilloné.

        NB: je me rapelle aussi de l'histoire des techniciens de France culture (ou france musique) qui geulaient parce qu'ils avaient toujour fourni une chaine son de qualité de l'enregistrement à la diffusion et que le CSA avait décidé de réduire la bande passante pour leur radio.
        • [^] # [Hors Sujet] Qualité sonore de France Culture

          Posté par  . Évalué à 3.

          En 2002 le CSA avait supprimé une fréquence en région parisienne et du coup la direction de France Culture avait décidé l'installation d'un dispositif de compression du signal permettant une réception plus facile, au détriment de la qualité sonore.
        • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

          Posté par  . Évalué à 3.

          "Il faut que les majors arrètent de nous vendre la "qualité" du son"
          En effet et malgré la démocratisation du 5.1 dans nos salons, les cd audio en 5.1 restent très marginaux.
          • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

            Posté par  . Évalué à 2.

            Peut être aussi parce qu'il n'existe pas vraiment de standard pour faire de CD audio en 5.1. Certes on peut faire des CD audio encodés en DTS l'investissement en minimal pour le client comme pour le vendeur & ça marche généralement bien. Sauf que d'une part lorsque l'on met un CD DTS sans avoir de décodeur approprié derrière c'est très très mauvais pour les enceintes & les oreilles & d'autre part certains fabricants de platines CD ont eu la bonne idée de faire systèmatiquement des traitement numériques sur le signal du CD avant de l'envoyer à l'ampli et dans ce cas le CD DTS devient illisible.
            • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

              Posté par  . Évalué à 3.

              > Peut être aussi parce qu'il n'existe pas vraiment de standard pour
              > faire de CD audio en 5.1.

              C'est peut-être pour ça que Jean-Michel Jarre vient de sortir son nouvel album (Aero) en 5.1 au format DVD ?
        • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

          Posté par  . Évalué à 4.

          En gros l'auteur passait la sortie audio des CD a l'oscilloscope et constatait que la plupart des CD n'utilisait pas la totalité des capacités du standart CD (16bits - 44100 sample/s) pour la simple et bonne raison que les majors se fout***** un peu de la qualité.

          C'est vrai les premiers CD audio étaient souvent enregistrés en 14 bits au lieu de 16 (principalement parce qu'à l'époque le traitement du flux de données en 16 bits nécessitait du matériel très coûteux). De mémoire il me semble aussi que certains lecteurs de CD n'implémentent pas complètement les algorithmes de correction d'erreur laissant un brave condensateur terminer le travail.

          Et alors ?!? Dire que certains enregistrements en CD n'utilisent pas toutes les possibilités du support, ou que tel ou tel lecteur est une sous-m* lorsqu'il s'agit de corriger les erreurs de lecture ne prouve pas que le CD audio est inférieur au vinyl.

          Si les vinyls actuels sont de relativement bonne qualité c'est parce qu'il s'agit maintenant d'un marché de niche qui permet d'avoir des marges suffisament importantes pour ne pas devoir se lancer à corps perdu dans la réduction des coûts de productions. Lorsque les vinyls étaient le média principale pour la musique les éditeurs réduisait les coûts en diminuant l'épaisseur des disques (et hop une galette qui ressemble plus à une montagne russe qu'à un disque) ou augmentait administrativement la durée de vie des matrices de pressage.
        • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          En gros l'auteur passait la sortie audio des CD a l'oscilloscope et constatait que la plupart des CD n'utilisait pas la totalité des capacités du standart CD (16bits - 44100 sample/s) pour la simple et bonne raison que les majors se fout***** un peu de la qualité.

          Il me semble même (de tête) que c'est même pire que ça. Le signal arrivait trop souvent à 0 dB (65535), c'est à dire qu'il y avait alors un écrétage qui durait parfois plusieurs millisecondes. Les personnes d'Elektor pensaient que c'était pour que la musique passe un peu plus fort que les autres à la radio...
    • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

      > Les CDs ont une meilleure qualité audio (et c'est vérifiable) que les disques ou les cassettes.
      C'est dans l'air du temps de croire que le numérique c'est meilleur que l'analogique, alros que c'est totalement faux. La perte d'information due au passage de l'analogique vers le numérique est énorme.
      Pour le son, c'est le découpage du signal qui, selon la précision avec laquelle on l'aquiert, dégrade le son.
      Avec la photo, c'est plus facile à expliquer. Dans un appareil argentique, qu'elle est la précision de l'image ? Une molécule. Et dans un appareil numérique ? Des millions de molécules...
      Avec le son, c'est pareil.
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  . Évalué à 2.

        rien de surprenant, ce sont les fabriquants et vendeurs de matériels et contenus numériques qui ont lancé cette rumeur^Widée^Wplan marketing.
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  . Évalué à 2.

        oui et non :
        l'analogique est techniquement du numerique : elle n'est jamais reelement continu (espace entre les molecules etc...)
        Ensuite c'est bien beau d'avoir des tas d'informations : mais si on ne peux pas les recuperer sans ajouter des parasites ; ben ca sert a rien.

        enfin une chaine de copie analogique introduit souvent des parasites...

        donc oui on pert beaucoup d'informations ; mais de toute facon : aurait on recuperer ces informations?
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Avec la photo, c'est plus facile à expliquer. Dans un appareil argentique, qu'elle est la précision de l'image ? Une molécule. Et dans un appareil numérique ? Des millions de molécules...

        Enfin parfois les molécules de l'argentique sont assez grosses. Il suffit de prendre une pélicule un peu sensible (800 ASA ou 1600 ASA), et ont voit vite le grain apparaître. D'ailleurs, même avec des pélicules moins sensibles, ont voit le grain sur un agrandissement.
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  . Évalué à 5.

        Avec la photo, c'est plus facile à expliquer. Dans un appareil argentique, qu'elle est la précision de l'image ? Une molécule. Et dans un appareil numérique ? Des millions de molécules...

        Mouais ... C'est nettement plus compliqué que ça. Entre un joli paysage, le visage radieux de son/sa bien aimé(e), etc. et le tirage 10x15 il y a plus qu'une molécule.

        En premier lieu il y a l'objectif qui carrément important car que ce soit en analogique ou en numérique, ce qui sera perdu au niveau de l'objectif ne se retrouvera pas après.

        Ensuite le capteur. En analogique dire que la précision c'est une molécule est carrément faux. Tout d'abord l'argent utilisée pour former l'image n'a que deux états, : métal ou non métal. Les niveaux de gris viennent donc du fait que sur une zone, certaines molécules auront réagit à la lumiere alors que d'autre non. Ensuite pour produire de la couleur il faut plusieurs images noir & blanc, toutes les pellcules couleurs actuelles utilisent plusieurs couches photosensibles prisent en sandwich entres des filtres. Là encore qui dit couches, filtres, etc. dit perte lors du passage d'un milieu à l'autre. Ce n'est pas fini car si l'on met juste ça on reste en noir & blanc donc il ne faut pas oublier des colorants qui vont se coller aux grains d'argent qui ont réagis à la lumière. Bref rien que pour la prise de vue on est très très très loin de la précision de l'image ? une molécule. Bien sûr il ne faut pas oublier que le développement d'une pellicule est un procédé chimique complexe qui nécessite un suivi continu en terme de température, usure des bains de réactifs, etc.

        Pour être complet je pourrais ajouter que pour l'instant on ne dispose que d'un négatif et que pour avoir le tirage 10x15 dont je parlais au début il y a encore pas mal d'étapes qui vont à leur tour réduire la qualité de l'image.

        Pour être équitable il faut ajouter que la qualité d'une image en numérique n'est pas mesurable uniquement par le nombre de pixels qui la compose. D'ailleurs un détail amusant est que dans la pratique plus la taille des photosites (pixels à la prise de vue) est grande, meilleure sera l'image au final (les reflex numériques à 6Mpixels produisent généralement des images de meilleure qualité que les compact 8Mpixels).

        C'est dans l'air du temps de croire que le numérique c'est meilleur que l'analogique, alros que c'est totalement faux.

        C'est vrai c'est dans l'air du temps mais ce n'est pas totalement faux. En son, le tout le monde travaille maintenant en numérique car les matériels sont suffisament performants et fins (24bits/192khz) & le processus est bien maîtrisés par les techniciens. En image je pense qu'à la prise de vue l'analogique est, pour encore quelques années, meilleur que le numérique car la précision des images analogique est encore supérieure à celles des images numérique et les procesus analogique est nettement mieux maîtrisé que son équivalent numérique. Après la prise de vue le numérique a, à mon avis, l'avantage.
    • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

      Posté par  . Évalué à 3.

      <Toute technologie doit proposer "mieux" pour avoir l'espoir de s'imposer :
      Les CDs ont une meilleure qualité audio (et c'est vérifiable) que les disques ou les cassettes.>

      A propos d'une nouvelle technologie et de la
      qualité du CD, voici des extraits de l'éditorial de la revue Diapason qui vient de
      paraître (n°518, octobre 2004, pas de lien, c'est
      une revue papier - axée sur la musique classique et la HiFi), au sujet
      du SACD (Super Audio CD) :

      "" A condition de les lire avec un lecteur SACD, on retrouve l'air, la
      finesse et le relief de ces bandes analogiques, dont le Compact ne
      donnait qu'une idée réductrice. En d'autres termes, on dispose enfin
      d'un support numérique dont les qualités musicales permettent de
      retrouver pratiquement sans perte celles des grandes prises de son
      analogiques qui abondent jusqu'à la fin des années soixante-dix.
      (...)
      les mélomanes pourraient alors redécouvrir un grand nombre
      d'enregistrements du passé que le Compact, par son format numérique limité, avait altérés.
      (...)
      Ainsi le SACD, loin de jeter la stéréo aux oubliettes, permet au
      contraire d'en réexplorer tout le potentiel grâce aux transferts en
      haute définition. Les enregistrements spécifiquement conçus pour le
      Compact (en 16 bits / 44,1 kHz) sont en fait les seuls dont le
      remastering en SACD ne présente guère d'intérêt. ""

      Pour compléter l'info, Le SACD contiendrait six fois plus d'informations sur une
      seule couche que pour un CD et l'éhantillonnage serait de 2,82 MHz.

      Allez, je change mon matos et j'achète des SACD.
      Pour qui les royalties ?
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  . Évalué à 1.

        a quoi sert un echantillonage de 2.8Mhz?

        la frequence d'echantillonage doit etre le double de la frequence maximale, a savoir 22 voir 24Khz pour l'homme (et encore, 24, c'est pour l'homme qui valait 3Milliards)
        • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

          Posté par  . Évalué à 5.

          je viens de survoler un document Sony-Philips et le procédé d'enregistrement n'est pas du tout le même que pour un CD-audio. Le principe est de simplifier au maximum la chaine d'acquisition (et restitution) pour minimiser la destruction du signal. En fait ça se base sur des impulsions 1 bits, plus le niveau du signal est élevé plus le nombre d'impulsion est important. Donc l'échantillonnage en MHz n'est pas allucinant vu la technique retenue. Bon après c'est peu être de la masturbation intellectuelle parce que 100kHz de bande passante c'est un peu beaucoup mais comme on dit "qui peu le plus peu le moins"
    • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

      Posté par  . Évalué à -3.

      Note : La qualité des bons vinyls est bien supérieure à la qualité des CDs...
      • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

        Posté par  . Évalué à 2.

        Note : La qualité des bons vinyls est bien supérieure à la qualité des CDs...

        Pour ma culture personnelle, tu utilises quoi comme équipement musical ?
        Je dis ça parce que sur ma vieille chaine Thomson (avec une platine disque du meme age), les vinyls sonnent presque comme une radio FM (c'est comparable niveau qualité à certains MP3 mal encodés)
        Maintenant, s'il faut l'équipement d'un studio de pro pour lire des vinyls, ca n'est pas raisonnable.
        • [^] # Re: Et ca ne s'arrangera pas de sitot.

          Posté par  . Évalué à 2.

          Exact.
          Parce que j'en entend dire qu'il faut un truc à 1500¤ pour réellement en profiter, le vulgum ne dépensera jamais 1500¤ dans une platine vinyle. Le vulgum se contentera donc du format CD, bien plus compact, et qui pour des prix raisonnables offre une qualité générale meilleure.
  • # Interopérabilité sur Formats-Ouverts.org

    Posté par  . Évalué à 5.

    Presque la même information, à peu de temps de différence (on s'est croisé) :
    http://formats-ouverts.org/blog/2004/09/24/129-LesFaussesNotesDesFo(...)

    Et sur l'interopérabilité en générale, une rubrique (avec ce point, celui de l'ouverture de FNACMusic et de son accueil mitigé, Sony qui se met au MP3, les DRM,...) :
    http://formats-ouverts.org/blog/Interoperabilite(...)

    Et pour gagner du temps, la table des billets avec tous les sujets traités :
    http://formats-ouverts.org/blog/TableDesBillets(...)
  • # Nouvelle boutique : Fnac music

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

    Il fallait s'y attendre, MS obligatoire :

    http://www.fnacmusic.com/(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.