Zabbix : un nouvel outil de monitoring

Posté par . Modéré par rootix.
Tags :
0
19
juil.
2004
Sécurité
Zabbix est un outil relativement méconnu jusqu'ici, qui se propose de remplacer à la fois Nagios et MRTG. Il permet de suivre l'état complet d'un réseau (débits, etc.) et des systèmes le composant (utilisations processeur, disque, mémoire, processus, etc.) en proposant des graphiques personnalisables de chacune des caractéristiques surveillées et de déclencher des alertes sur des seuils personnalisables ou prédéfinis. Il est extrêmement configurable au travers d'une interface web. Zabbix est sorti en version 1.0 depuis quelques temps déjà (mars 2004), mais la nouvelle semble être passée inaperçue.

Zabbix permet à la fois de suivre l'évolution d'un système d'un point de vue statistique avec des graphiques (générés par RRDtool) mais également de déclencher des alertes lorsqu'un seuil (réglable) est dépassé.

Par exemple, il permet d'envoyer un email lorsque la machine est inaccessible ou encore d'exécuter un script lorsque le serveur web ne répond plus.

Zabbix fonctionne soit en utilisant un système d'analyse "simple", comme Nagios, à base de scripts locaux, soit un agent spécifique devant être installé sur chaque machine à surveiller, permettant ainsi le suivi de nombreux éléments (processus, réseau, mémoire, processeurs, capteurs, etc.). Il est enfin capable capable d'utiliser un agent SNMP.

Tout se configure au travers d'une interface web un peu déroutante au début, mais relativement pratique une fois que l'on a pris l'habitude.

L'installation est pour le moment un peu compliquée car il faut compiler les agents démons, installer une base de données, etc. Elle reste néanmoins accessible à tout administrateur système.

Enfin, Zabbix permet de générer des schémas du réseau sur lesquels sont également affichés l'état de chaque serveur, permettant de contrôler d'un coup d'oeil l'état complet du réseau.

Aller plus loin

  • # license, aperçu

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    \begin{intégriste}
    Pour ceux qui se posaient la question, Zabbix est sous GPL.
    \end{intégriste}

    Sinon, comme tout le monde les aime, voici les screenshots:
    http://www.zabbix.com/screenshots.php(...)

    Ca à l'air sympa, le voilà ajouté à ma longue pile des applis à tester :)

    (je sait pas si il y a linuxfrisation, mais c'est très long...)
  • # Pas de contributions en code !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Argh ! L'auteur n'accepte pas de contributions sous forme de code !
    http://www.zabbix.com/contribute.php(...)

    C'est bien dommage, et c'est le genre de comportement qui a déjà provoqué des forks...
    • [^] # Re: Pas de contributions en code !

      Posté par . Évalué à 10.

      La page en question merite quelques commentaires pour ceux qui ne s'ouvrent pas systematiquement aux patchs des autres.
      Je cite http://www.zabbix.com/contribute.php:(...)

      Write code (don't do that)

      Note that I do not accept any big patches or new code. Why? Some of the reasons are mentioned below:

      * I want to keep the same coding conventions
      * I want to know 100% of the code
      * I want to be responsible for the whole product
      * I want to answer any Zabbix-related question without looking at the code copyright issues


      1/ Les programmeurs "propres" se distinguent en respectant les conventions de codage de l'auteur. Un patch qui ne respecte pas les conventions de codage peut etre refuse pour ce motif. Si l'auteur du patch souhaite neanmoins fournir ce patch, il fera le necessaire pour le mettre a la norme de l'auteur.
      Inversement, il se prive de contributions "propres" !

      2/ Qui connait 100% de son code pour un projet de cette taille ? Mais il a peut-etre une memoire enorme. Par ailleurs, si je lui soumets un patch, comme il va le relire attentivement, il va connaitre son code. Cela signifie qu'il ne veut pas se donner la peine, ou qu'il n'a pas le temps, de lire les patchs qu'on lui envoie. S'il n'a pas le temps ou qu'il ne s'en donne pas la peine, aura-t-il le temps de continuer son projet ?

      3/ Etre responsable du produit a part entiere n'empeche pas d'accepter du code d'autrui. On appelle ca etre chef de projet. Et c'est incompatible avec la maitrise de l'integralite du code quand il commence a etre trop gros

      4/ Si la licence est GPL, il n'aura aucun pb de copyright a moins de vouloir changer la licence. Soit il n'a rien compris au copyright, soit il envisage de changer de licence.

      Heureusement, ce logiciel est sous licence libre. Le jour ou l'auteur ne se montre plus a la hauteur des ambitions des contributeurs potentiels, ceux-ci, au lieu de contribuer par des patchs, vont recuperer le code en entier et maintenir leur propre version. C'est pour de telles raisons qu'un fork peut etre fait comme le dit Aurelien.



      Mais etant donne que l'auteur refuse les patchs et le dit, cela decourage a aller voir le code. Donc peu de gens risquent de mettre leur nez dans le code pour adapter le logiciel a leurs souhaits. Donc le jour ou zabbix manque d'une fonctionnalite, la question sera d'aller voir ailleurs ou de maintenir la fonctionnalite soi-meme. Il est en general plus simple a long terme d'aller voir ailleurs. A court terme, ceux qui savent qu'ils risquent un jour de mettre leur nez dans le code chercheront plutot un logiciel dont l'auteur accepte les contributions sous forme de patchs.

      Ainsi, si la perenite de zabbix se montre menacee, peu de gens auront la demarche de faire un fork. En cela, on peut deja dire que le logiciel n'est pas tres perene.

      Et je finirai ce long blabla avec une question trollesque:
      un logiciel libre peut-il etre proprietaire ?

      Sur http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.html,(...) on lit : The freedom to improve the program, and release your improvements to the public : a-t-on veritablement cette liberte si on nous met des batons dans les roues ? Oui, certes, on a cette liberte. Mais a quoi sert-elle si un auteur la rend inutile par des moyens detournes ? On peut interdire de publier des modifs et le logiciel devient proprietaire. On peut aussi les autoriser mais les rendre inutilisables en modifiant la base pour rendre ces modifs inapplicables. Le logiciel reste donc libre, mais devient quand meme proprietaire !

      Le bonjour chez vous,
      Yves
  • # Arrêtez de parler de ça.

    Posté par (page perso) . Évalué à -9.

    Arrêter de parler de ça, j'en ai pas besoin. Aidez moi plutôt à trouver ma route.
  • # Paquet Debian

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Des efforts sont déjà en cours pour l'introduire dans Debian: http://bugs.debian.org/cgi-bin/bugreport.cgi?bug=188748(...)

    khorben

  • # Peu de différences avec Nagios

    Posté par . Évalué à 4.

    Nous utilisons Nagios dans notre entreprise, nous l'avons amélioré pour nos besoins.

    Pour la partie technique, performance, je ne trouve pas de grande différence avec Nagios, mis à part de la gestion RRD intégrée.
    Je ne m'étend pas sur cette partie, qui est à 1ere vue plus interessante sur Nagios.

    Pour moi, la différence marquante se situe au niveau communication. Le site web .com indique déja une tendance plus commerciale, qui peut nuire à la communauté. J'apprend en plus que l'auteur n'accepte pas de contributions sous forme de code.

    A 1ere vue encore, Zabbix a plutôt l'air fermé aux modifications, ce qui me parait peu intéressant pour un logiciel de supervision, qui se doit d'etre adaptable au SI monitoré.

    J'espère de pas trop créer de mauvaises réactions, je compare cet outil à mon travaille sur Nagios et la supervision, et me réjouis tout de même de voir encore un projet libre émerger.

    --
    Bertrand
  • # Il manque OpenNMS dans la liste

    Posté par . Évalué à 1.

    Il manque OpenNMS à la liste des outils incontournables pour le monitoring.
    http://opennms.org/(...)

    Le projet fournit même des paquets Debian ;-)
    • [^] # Re: Il manque OpenNMS dans la liste

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Puisqu'on en est à citer les outils de monitoring qu'on aime bien, moi j'utilise nmis http://www.sins.com.au/nmis/(...) qui semble moins complet que nagios, zabbix ou openNMS, mais qui est certainement aussi moins une usine à gaz (pas d'agents moisis sur les clients...) et a l'avantage d'être tout en perl et d'utiliser aussi rddtools... tout en monitorant pour moi l'essentiel (ping de chaque éléments, débits de chaque port via snmp, ou tout autre chose qu'on peut faire remonter par snmp) et en ayant une gestion assez fine des alertes par e-mail.
      • [^] # Re: Il manque OpenNMS dans la liste

        Posté par . Évalué à 1.

        On peut integrer a Nagios rdd-tool avec le proget APAN (http://apan.sourceforge.net/(...)) qui est un addon a nagios tres pratique.
        On pourrait se poser la question a quand l'integration definitive dans nagios?
        • [^] # Re: Il manque OpenNMS dans la liste

          Posté par . Évalué à 2.

          ... et si on veut se passer de rrdtool, le projet perfparse (http://perfparse.sf.net(...)) fait de plus en plus concurrence a APAN.
          Mais en realite, ces deux projets, certe concurrents, ne remplissent pas tout a fait le meme besoin.

          Citons aussi cacti et il y en a d'autres, qui la ne sont que des font-ends a rrdtool pour exploiter les donnees de nagios.

          Le bonjour chez vous,
          Yves
        • [^] # Re: Il manque OpenNMS dans la liste

          Posté par . Évalué à 2.

          On va citer le projet Oreon alors.

          http://www.oreon.org/(...)

          Le but est d'intégrer tout plein de choses, de l'installation à rrdtool, en passant par la découverte du réseau.

          Je viens de tester la version 0.2 qui ne fait qu'automatiser un chouilla la compilation de Nagios, mais l'ensemble est prometteur.

          M

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.