Passbolt, le gestionnaire de mots de passe pour équipe, lance ses applications mobiles

40
26
jan.
2022
Sécurité

Passbolt est un gestionnaire de mots de passe libre conçu pour l’utilisation en équipe et la collaboration. La première version du logiciel avait été annoncée ici même sur LinuxFr il y a quelques années.

Depuis son lancement initial en 2016, passbolt a beaucoup évolué : de nombreuses fonctionnalités ont été ajoutées ainsi que le support de nombreux systèmes. Le serveur passbolt peut maintenant être installé sur un large éventail de serveurs Linux (packet debian, ubuntu, centos, redhat…), docker, ou même encore sur Raspberry Pi. Sur le plan de la sécurité, les différents composants de la solution ont été intégralement audités en 2021 par une société indépendante (Cure53).

Passbolt dispose d’un forum communautaire sur lequel les membres peuvent proposer ou voter pour de nouvelles fonctionnalités. La fonctionnalité la plus demandée étant depuis un moment et de loin la disponibilité d’applications mobiles, il devenait important de prioriser ces développements.

Après plus d’un an de travail et beaucoup de sueur, l’équipe passbolt est donc fière d’annoncer la sortie de ses deux applications mobiles iOS et Android, toutes les deux entièrement libres, intégralement auditées, et compatibles avec l’ensemble des éditions du logiciel : communauté, pro et cloud édition.

Avant d’entrer dans les détails, voici une petite vidéo de démonstration (en anglais).

SimpleLogin 2.0: recevoir et envoyer des mails de manière anonyme. Protéger nos boites mails.

Posté par  . Édité par Florent Zara, palm123 et bobble bubble. Modéré par Florent Zara. Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
55
29
nov.
2021
Sécurité

SimpleLogin est à la fois un service d’alias de courriels et une plate‑forme totalement libre (sous licence MIT) que l’on peut auto‑héberger. Il a été présenté en version bêta début 2020 ici-même.

Simple Login Logo

Depuis, le service a ajouté de nouvelles fonctionnalités et est devenu le référent parmi les services de masquage d’adresse mail. Avec l’arrivée de Hide My Email d’Apple, Masked Email d’1Password, Firefox Relay de Mozilla, le besoin de cacher notre adresse mail (ou notre identité numérique) est devenu populaire.

SimpleLogin est un service de masquage d’adresse mail: il permet de créer rapidement un « alias d’e-mail » qui cache notre vraie boîte mail. Les mails envoyés à un alias sont redirigés à notre boîte mail. On peut répondre à un mail comme d’habitude: la réponse sera envoyée de notre alias et notre vraie boîte mail reste cachée. Nous pouvons aussi envoyer des mails à un contact à partir d’un alias: un alias est donc comme une adresse mail « normale ».

Créé en France, 100% open source, disponible sur tous les plates-formes, SimpleLogin est considéré par les experts en vie privée comme la solution la plus avancée aujourd’hui. Il vient aussi de recevoir le prix du « meilleur projet Open Source » lors de l’Open Source Experience organisé à Paris début novembre 2021.

DynFi Firewall, le premier parefeu Open Source français

Posté par  . Édité par Nils Ratusznik, Benoît Sibaud et tisaac. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
4
12
nov.
2021
Sécurité

DynFi™ Firewall est un pare-feu unique qui permet aux entreprises et institutions de protéger efficacement leurs réseaux tout en offrant une visibilité complète sur son code source.

DynFi Firewall dispose d’une interface intégralement traduite en français et dans onze autres langues.
C'est un fork du projet OPNsense, dont l'intégralité des mécanismes de compilation a été modernisé et migré sous FreeBSD 13 et poudriere.

Sortie de la version 1.0.0 de age

Posté par  . Édité par yPhil, bobble bubble, palm123, Benoît Sibaud, Nils Ratusznik, BAud, ted et contra-sh. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
20
30
oct.
2021
Sécurité

La version 1.0.0 de Age est sortie le 6 septembre 2021 après environ 2 ans de développement.

Age est à la fois un format de fichier (age-encryption.org/v1), dont la spécification (lien vers Google Documents) se veut très simple, et un outil en ligne commande sous licence BSD 3 clauses, dont le but est de chiffrer des fichiers.

Sortie de CrowdSec 1.1.x : quelles sont les nouveautés ?

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Ysabeau, Benoît Sibaud et palm123. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC By‑SA.
16
24
août
2021
Sécurité

L’équipe de CrowdSec annonce la sortie de la version 1.1.x, la dernière version de sa solution de cybersécurité gratuite et open-source (MIT) conçue pour protéger les serveurs, services, conteneurs ou machines virtuelles Linux exposés sur Internet. Quoi de nouveau ? Des nouveaux paquets et dépôts, ainsi que des améliorations de l’agent CrowdSec lui-même.

Le netmask et la plume : une conférence unique le 30 juin 2021

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud et Ysabeau. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC By‑SA.
20
17
juin
2021
Sécurité

Le netmask et la plume est une conférence en libre accès sur l’histoire et l’évolution de la cybersécurité par quatre journalistes experts du domaine. Elle aura lieu le mercredi 30 juin 2021 à 14 h, en ligne.

Face à la médiatisation croissante de la cybersécurité et la course à l’information sensationnelle et instantanée, la webconférence Le Netmask et la Plume est l’occasion de mettre en lumière les acteurs du secteur qui agissent dans l’ombre, sur le long terme, pour informer, sensibiliser, éduquer et communiquer. Cet événement représente une opportunité unique d’en apprendre plus sur des sujets dont ils sont devenus des experts.

Au programme, une plongée dans le monde de la cybersécurité à travers l’intervention de quatre journalistes français reconnus qui partageront leur vision, leur approche et leur travail durant 4 interventions :

  • Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité par Marc Olanie, journaliste scientifique et technologique et radioamateur, propose de décoder les débuts épiques de la sécurité informatique en France à travers de nombreuses anecdotes sur les pionniers.

  • From Privacy to Surveillance : it's complicated par Jean-Marc Manach, data journaliste d’investigation et formateur, reviendra sur le degré et le niveau de sensibilisation aux questions de surveillance et de vie privée. Il sera également question de l’explosion exponentielle de la mésinformation et des fake news à ce sujet.

  • Hacker le parlement, comment ça marche ? par Marc Rees, rédacteur de Next INpact spécialisé dans les questions juridiques liées aux technologies de l’information et de la communication questionnera les contraintes juridiques désormais prépondérantes dans le paysage sécuritaire IT actuel.

  • Dans l’œil de la menace par Valery Marchive, co-fondateur du MagIT et spécialisé depuis quelques années sur les questions de rançongiciels, décryptera les tactiques, techniques et procédures des cybercriminels afin d’augmenter la prise de conscience de la menace à travers une approche statistique.

Comment configurer une installation CrowdSec multiserveur

17
24
mai
2021
Sécurité

Pour rappel, CrowdSec est un outil open source de cybersécurité collaborative conçu pour protéger les serveurs, services, conteneurs ou machines virtuelles exposés sur Internet. Un article plus exhaustif peut être consulté ici.

Il y a quelques mois, nous avons ajouté quelques fonctionnalités intéressantes à la solution lors de la sortie de la version 1.0.x. L’une d’entre elles est la capacité de l’agent CrowdSec à agir comme une API HTTP REST pour collecter les signaux d’autres agents CrowdSec. Ainsi, il est de la responsabilité de cet agent spécial de stocker et de partager les signaux collectés. Nous appellerons cet agent spécial le serveur LAPI à partir de maintenant.

Une autre caractéristique intéressante est que la remédiation des attaques n’a plus lieu sur le même serveur que la détection, mais est réalisée à l’aide de bouncers. Ces derniers s’appuient sur l’API HTTP REST servie par le serveur LAPI.

Sortie de LDAP Tool Box Service Desk 0.4

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Xavier Teyssier. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
23
20
mai
2021
Sécurité

LDAP Tool Box Service Desk est une interface Web pour vérifier, débloquer et modifier les mots de passe des comptes d’un annuaire LDAP. Il est publié sous licence GPL v3.

Titre de l'image

La version 0.4 est sortie le 17 mai, les nouvelles fonctionnalités sont présentées dans la suite de la dépêche.

Sortie de LDAP Tool Box Self Service Password 1.4

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Xavier Claude. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
24
13
mai
2021
Sécurité

Le logiciel Self Service Password est développé au sein du projet LDAP Tool Box. Il fournit une interface permettant aux utilisateurs de changer leur mot de passe dans un annuaire LDAP, y compris Active Directory ou Samba 4, ainsi que leur clef SSH.

Outre le changement de mot de passe simple, l’interface propose de réinitialiser son mot de passe en cas de perte, soit par l’envoi d’un courriel, soit par la réponse à des questions, soit par l’envoi d’un SMS. Les contraintes de qualité du mot de passe sont paramétrables : taille minimale, maximale, présence de différentes classes de caractères, caractères interdits, contrôle de la valeur par rapport à l’ancien mot de passe, à une liste de mots ou à un attribut de l’entrée.

Le logiciel Self Service Password est écrit en PHP et est sous licence publique générale GNU. La version 1.4 est sortie le 20 avril 2021. Les nouveautés de cette version sont présentées dans la suite de l’article.

Mercator - La cartographie du système d’information

Posté par  . Édité par Xavier Teyssier. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC By‑SA.
26
12
mai
2021
Sécurité

Mercator est une application Web distribuée sous licence GPL qui permet de gérer la cartographie d'un système d’information comme décrit dans le Guide pour la cartographie du Système d’information de l’ANSSI.

Webinaire Cyber & Open Source du Pôle Systematic le 11 mai 2021

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud, ted et Ysabeau. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
11
7
mai
2021
Sécurité

Les Hubs Open Source et Cyber & Security du Pôle Systematic vous invitent à un webinaire sur la sécurité des logiciels Open Source le mardi 11 mai de 14h à 16h30.

Cet événement fait suite à l’enquête organisée fin 2020 sur les pratiques et besoins relatifs à la sécurité des logiciels Open Source, qui avait recueilli plus de 120 réponses (dont de nombreuses parmi les lecteurs de LinuxFr.org)

Après une restitution des résultats de l’enquête, une table ronde permettra de confronter les opinions d’experts -utilisateur, intégrateur, régulateur, offreur- sur les points clés émergeant de l’enquête. Les participants pourront poser à cette occasion toutes leurs questions aux intervenants (La Poste, ANSSI, SafeRiver, LinkbyNet).

Enfin, nous accueillerons David Wheeler de la Fondation Linux pour une keynote en anglais "Securing the Development & Supply Chain of Open Source Software".

Nous avons le plaisir d’offrir à tous les lecteurs LinuxFr.org des invitations pour cet événement en ligne.
Code de gratuité à saisir sur la plateforme d’inscription weezevent : LinuxFr

bunkerized-nginx - Sécurisez facilement et sans tracas vos services web

Posté par Florian Pitance . Édité par Julien Jorge, Ysabeau, palm123 et devnewton. Modéré par Xavier Claude. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
41
29
avr.
2021
Sécurité

C’est quoi bunkerized-nginx ?

C’est un outil qui va vous éviter de devoir suivre les bonnes pratiques de sécurité à chaque fois que vous avez besoin d’un serveur web ou d’un reverse proxy en frontal de vos services web. Bunkerized-nginx se présente sous la forme d’une image Docker et va s’occuper des paramètres et configurations pour vous. Le but final est d’atteindre une sécurité « par défaut » sans (trop) d’action de votre part.

bunkerized-nginx

Du tracteur logiciel non réparable au risque pour la sécurité alimentaire américaine ?

Posté par  (site Web personnel) . Édité par palm123, Pierre Jarillon et Ysabeau. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
63
27
avr.
2021
Sécurité

Le blogueur, journaliste et auteur de science-fiction canado-britannique Cory Doctorow revient sur le cas du fabricant états-unien de matériel agricole John Deere qui interdit depuis au moins 2015 aux fermiers de réparer leurs propres tracteurs, via la législation sur le copyright (le tracteur est considéré comme un logiciel, loué, avec des parties matérielles, et le DMCA s’appliquerait).

Cette histoire avait été évoquée dans un journal de 2017 sur les « fermiers américains sont obligés de pirater leurs propres tracteurs pour pouvoir les réparer » et dans une dépêche de 2019 sur « L’enjeu de la bataille du Libre : la réappropriation des savoir‐faire », film documentaire qui aborde aussi le sujet.

Dan Kaminsky (1979-2021)

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Ysabeau et volts. Modéré par Julien Jorge. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
76
27
avr.
2021
Sécurité

Dan Kaminsky était un chercheur en sécurité informatique, qui a travaillé pour Avaya, Cisco et IOActive (sa biographie sur son blog). Il est décédé le 23 avril 2021.

Wikipédia rappelle ses travaux comme le snooping du cache DNS, qui lui a permis de démontrer que le Sony Rootkit avait infecté au moins 568 200 ordinateurs (…) Il a participé à l’élaboration du standard du W3C, Do Not Track. Des contenus précédents sur LinuxFr.org évoquent ses travaux sur la corruption/pollution de cache DNS. Et pour celles et ceux qui auraient oublié / découvriraient le Sony BMG Rootkit voir 1, 2, 3, 4 ou 5.

Dan Kaminsky - par Dave Bullock & Emdee, CC By 2.0
(source par Dave Bullock & Emdee, CC By 2.0)

Ses travaux sur les DNS ont permis d’améliorer les logiciels libres gérant le DNS (à noter que le sujet de l’empoisonnement DNS est revenu en novembre 2020 sur la table). Il a aussi permis d’ajouter une détection du ver Conficker dans le logiciel Nmap. Il a présenté le logiciel libre n00ter (voir son article de blog de 2011 pour la présentation du logiciel, ou la vidéo de sa présentation à BruCon2011) pour détecter des atteintes à la neutralité du net.

Une nouvelle image de la cybersécurité ?

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Xavier Teyssier et Julien Jorge. Modéré par Julien Jorge. Licence CC By‑SA.
10
27
avr.
2021
Sécurité

En 2019, désœuvré dans un train (c’était une autre époque où l’on pouvait se déplacer de plus de dix kilomètres), j’avais écrit une dépêche sur un concours visant à montrer que la cybersécurité n’était pas un monde parallèle, peuplé de cybermagiciens tapant avec des gants ou des moufles, dans le noir, avec un sweat‐shirt à capuche baissée jusqu’aux yeux, ayant parfois un masque de Guy Fawkes ou des lunettes de soleil, et tapant au mieux des 0 et des 1, au pire du texte vert tendance Matrix. Et pour une raison qui sera évoquée plus loin, je me suis rappelé de cette dépêche et je me suis dit qu’un suivi des résultats deux ans plus tard pourrait être intéressant.

La société OpenIDEO et la Hewlett Foundation avaient lancé un concours des images (potentiellement sous licence libre). Deux ans après, la page du concours existe encore, celle de la sélection chez eux n’existe plus (mais archive.org s’en rappelle), ainsi que du PDF de présentation des résultats. De son côté la Hewlett Foundation a toujours en ligne son challenge et l'annonce des résultats. On peut aussi citer cet article techspot qui couvre les résultats. Et surtout au final les résultats sont publiés sur cybervisuals.org/, sous licence CC By 4.0.

Et la raison qui m’a rappelé cette dépêche : le concours #DoWeLookLikeHackers vu sur certains réseaux, et la vidéo montrant toutes les photos envoyées et agrégées en une vidéo. Cf Twitter et Youtube, ou Nitter et Invidious pour admirer le résultat (vidéo par Rhiz Guendouz d’Aresaphrodite pour NorthSec et GoSecure pour le concours #DoWeLookLikeHackers​). Ni la vidéo ni la musique ne semblent sous une licence libre (il aurait fallu les autorisations d’un paquet de gens).

GnuPG 2.3.0 est sorti

58
13
avr.
2021
Sécurité

Le 7 avril 2021, le projet GnuPG a publié la première version officielle de sa nouvelle branche de développement, GnuPG 2.3.0. Les nouveautés de cette version sont nombreuses, cette dépêche va passer en revue les plus significatives.

Contrat vaccinal Commission européenne / AstraZeneca, comment (ne pas) masquer les infos d'un PDF

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Ysabeau et Pierre Jarillon. Modéré par Ysabeau. Licence CC By‑SA.
31
31
jan.
2021
Sécurité

En 2012, j’avais écrit cette dépêche Rapport PDF de l’Hadopi, ou comment (ne pas) masquer une adresse IP qui montrait une erreur de caviardage d’information d’un document au format PDF par l’HADOPI, et qui discutait ensuite des deux mythes autour des fichiers PDF : une prétendue inaltérabilité et le caviardage à la truelle.

L’actualité récente nous permet de revenir une nouvelle fois sur le sujet.

  • cela pourrait être à propos de cette discussion surréaliste sur un réseau social bien connu (« (question) vous pensez qu’on peut lire sous le bloc noir de ce document administratif ? (réponse) des fois le caviardage est mal fait (riposte) arrêtez d’aider les administrations ») ;
  • mais je pense surtout à la Commission européenne qui a publié une version caviardée du contrat vaccinal avec AstraZeneca, version qui est plus bavarde que prévu. L’info serait accessible « en utilisant simplement la fonction signets d’Acrobat Reader », comme évoqué ou plus largement dans la presse 1, 2, 3, 4, 5, 6, ou 7), et si le document en ligne a été remplacé, une copie de la première version est toujours en ligne.

Profitons-en pour rappeler que depuis sa version 6.3, LibreOffice offre une fonction de caviardage (voir les annonces dans ce journal et cette dépêche).

OpenWifiPass, l'accès Wifi facile et des bâtons dans la pomme

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
18
30
jan.
2021
Sécurité

Dans un journal au menu d’à côté, on parlait des imprimantes sans pilotes (driverless) qui se répandent doucement. Il y a aussi les scanners sans pilotes qui doivent suivre. Mais chez la marque à la pomme, ils sont encore plus science-fiction : ils ont l’accès WiFi « codeless ». Si, si, sur iOS pas besoin d’ânonner le code super-cali-solidistique qui verrouille l’accès WiFi : en un clic de communication Bluetooth, vous donnez l’accès aux ami(e)s. Agréable, pratique et reposant.

Eh bien malgré les verrous d’Apple, Jannik Lorenz a eu la bonne idée de consacrer sa thèse préparée au SEEMO Lab (Secure Mobile Networking Lab) à faire de l’ingénierie inverse sur le protocole. Résultat, ça marche partout maintenant ! L’outil s'appelle OpenWifiPass, il est codé en Python et tourne sous Linux (GPLv3). Attention c’est une preuve de concept, ne pas l’utiliser en vrai (ou alors par goût du risque).

     
  logo du projet OWL  

Mais d’où ça sort ? Là-bas à Darmstadt les chercheurs de l'Open Wireless Link ont eu l’idée de déconstruire l’Apple Wireless Direct Link (AWDL) pour faire bénéficier toutes les plateformes de cet écosystème bien imaginé. OpenWifiPass est l'une des réussites.

Mise à niveau de EvalSMSI

17
11
jan.
2021
Sécurité

En novembre 2009 j’annonçais, sur LinuxFr.org, la publication de l’application EvalSMSI.

Initialement EvalSMSI était une application Web, sous licence GPLv3, développée en PHP/MySQL, permettant de réaliser l’évaluation d’un Système de Management de la Sécurité de l’Information (SMSI) selon la famile des normes ISO2700x.

Ces dix dernières années EvalSMSI a continué à évoluer pour devenir un logiciel open source d’autoévaluation et d’audit multi-référentiels. Il permet à une entité de mettre en place et de suivre son SMSI à partir de sa propre politique de sécurité du système d’information (PSSI) ou d’un autre référentiel de son choix.

Enquête sur la sécurité des logiciels Open Source

Posté par  . Édité par Ysabeau et Nils Ratusznik. Modéré par Ysabeau. Licence CC By‑SA.
17
20
déc.
2020
Sécurité

Les Hubs Cyber & Security et Open Source du Pôle Systematic mènent une enquête sur les pratiques et besoins relatifs à la sécurité des logiciels Open Source.

L’Open Source apporte d'importants avantages pour la sécurité des applications, pouvant même être un avantage concurrentiel pour les industriels proposant des solutions de haut niveau de sécurité. De plus, certains processus de développement qui contribuent à la sécurité sont largement diffusés dans l’Open Source, et de nombreux outils Open Source sont disponibles pour la détection de vulnérabilités et les évaluations de sécurité. Enfin, l’Open Source est un élément indispensable de la confiance pour toutes les applications/infrastructures avec un fort risque pour la société en cas de détournement.

Sortie de CrowdSec 1.0 : tutoriel d’utilisation

21
15
déc.
2020
Sécurité

Le mois dernier, nous vous présentions CrowdSec, un logiciel de sécurité gratuit et open source déployable sur votre serveur, qui permet de détecter et bloquer les adresses IP malveillantes et de les partager avec toute la communauté d’utilisateurs.

Alors que la release de la v.1.0 est désormais disponible, et en attendant le paquet Debian qui arrivera très bientôt, nous vous invitons à découvrir les nouvelles fonctionnalités de la solution.

KeePass, ou apprendre à gérer correctement ses mots de passe

Posté par  . Édité par Ysabeau, Benoît Sibaud, Davy Defaud, Xavier Teyssier, Pierre Jarillon et audionuma. Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
65
26
nov.
2020
Sécurité

J’ai découvert KeePass par l’entremise du « store » de mon entreprise, et surtout d’un collègue qui me l’a chaudement conseillé.

Logo de KeyPass

Alors que les entreprises complexifient régulièrement la composition des mots de passe, elles mettent peu en avant la possibilité de les gérer sereinement. D’aucuns s’en sortent par des astuces mnémotechniques, d’autres avec des post‑it, des fichiers, etc. Bref, artisanalement. C’est alors que KeePass peut intervenir…

CrowdSec : la cybersécurité collaborative, open source et gratuite pour Linux

34
10
nov.
2020
Sécurité

CrowdSec est un nouveau projet de sécurité conçu pour protéger les serveurs, services, conteneurs ou machines virtuelles exposés sur Internet. Par certains aspects, c’est un descendant de Fail2Ban, projet né il y a seize ans. Cependant, il propose une approche plus moderne, collaborative et ses propres fondamentaux techniques afin de répondre aux contextes modernes. L’outil est open source (sous licence MIT) et gratuit, disponible pour GNU/Linux (macOS et Windows figurent sur la feuille de route) car notre but est de rendre la sécurité accessible au plus grand nombre.

CrowdSec, écrit en Golang, est un moteur d’automatisation de la sécurité, qui repose à la fois sur le comportement et sur la réputation des adresses IP. Le logiciel détecte localement les comportements, gère les menaces et collabore également au niveau mondial avec son réseau d’utilisateurs en partageant les adresses IP détectées. Ceci permet alors à chacun de les bloquer de manière préventive. L’objectif est de bâtir une immense base de données de réputation IP et d’en garantir un usage gratuit à ceux participant à son enrichissement.

Documentation complète du projet ici.

Authentification et identité numérique en France

Posté par  . Édité par theojouedubanjo, Davy Defaud, Benoît Sibaud, Ysabeau, TintinL et Yves Bourguignon. Modéré par Davy Defaud. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
35
23
août
2020
Sécurité

L’identité numérique est un sujet qui a récemment été mis dans les priorités principales de la France par un groupe d’expert dans une tribune de presse. Quel défi l’État français devra relever pour pouvoir numériser les services publics ?

À un poste frontière, on présente un passeport au douanier. Celui‑ci a plusieurs moyens pour vérifier que le passeport est authentique (créé par l’État français), il vérifie ensuite notre visage. Avec ces informations, il en déduit que l’identité écrite dans le passeport est la vôtre.

L’identité numérique permet de faire toutes les démarches légales en ligne sans devoir se déplacer et de le faire de façon sécurisée.
On peut résumer les défis ainsi : ne pas pouvoir lier un compte Internet Tartempion, en se faisant passer pour M. Macron, pour voir ses fiches de paie, de préférence sans intervention humaine et sans ficher tout le monde.

On identifie une personne avec son nom. Mais il existe des homonymes, on utilise donc le nom complet (tous les prénoms en France), sa date et son lieu de naissance. On identifie ainsi une personne de façon unique. On voit parfois l’ajout de l’adresse actuelle, mais cette information a le mauvais goût de pouvoir changer. Le numéro français INSEE (numéro de Sécurité Sociale) est une donnée unique mais est pourtant peu utilisée directement [N. D. M. : historiquement, la polémique autour de SAFARI sur la généralisation de ce numéro a conduit à la création de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL)].

Cela se complique, quand il faut prouver son identité, « s’authentifier » : auprès de sa banque ou des impôts par exemple.

Il existe trois façons de base de le faire : posséder quelque chose, être quelque chose, ou connaître quelque chose.

À la découverte de l’écosystème Mooltipass

40
2
août
2020
Sécurité

Le projet open source Mooltipass a été lancé il y a maintenant sept ans, avec pour but d’offrir une solution hors ligne de stockage de noms d’utilisateur et mots de passe, de petits fichiers et de clefs SSH. Au contraire des solutions similaires existantes sur ordinateurs et téléphones, le Mooltipass est un élément dédié qui effectue seulement les opérations de sécurité. Composé d’extensions navigateur (Chrome, Firefox et Opera), d’un logiciel de gestion de bases de données multi‑plate‑forme et d’un appareil dédié branché en USB ou Bluetooth, nous vous faisons découvrir le fruit de sept ans de travail de contributeurs non rémunérés.

Mooltipass Mini BLE