• # Re: Bien choisir son prestataire offshore !

    Posté par . Évalué à 4.

    C'est à gerber, ce genre d'article.
    "Attention à bien soigner sa communication interne", tu m'étonnes ! Les salariés ne comprennent jamais qu'ils se font licencier pour le bien de l'entreprise, les imbéciles, il faut leur expliquer ...
    • [^] # Re: Bien choisir son prestataire offshore !

      Posté par . Évalué à 2.

      c'est un article de management... et ce domaine fait rarement appel au respect du genre humain.

      En tout cas, l'informatique prends la même voie que l'industrie: la délocalisation. A quand les fermetures en chaine ? les retours de vacances avec les bureaux vidés ?
    • [^] # Re: Bien choisir son prestataire offshore !

      Posté par . Évalué à 7.

      Je pense que l'offshore court-circuite surtout les SSII et entreprises de conseil trop gloutonnes.

      Prenons un exemple : je connais une petite entreprise de conseil qui loue (à long terme, en plus, missions de 6 mois à 1 an) ses consultants chez son client (une grosse entreprise) pour entre 630 et 830 Euros la journée de travail (les grosses entreprises sont encore plus cher !). Soit plus de 18.000 Euros par mois pour le plus cher. Les salariés doivent gagner le quart ou moins que celà en brut.

      Si le client décide de passer en offshore, il aura sans doute du 200 à 300 Euros par jour-homme à payer (le tiers, quoi). Multipliés par des personnes-années, ca fait une économie substantielle. Même si l'on tient compte du fait qu'un projet offshore va demander plus de temps (ou de personnel), vu la moindre productivité (problèmes culturels, de traduction, management à distance, etc...), au total, ca ne devrait pas coûter plus que les 2/3 du prix de la SSII.

      Il est bien plus rentable de passer par des indépendants locaux. Ils demanderont sans doute entre 200 et 400 Euros la journée (à peine plus cher que l'offshore), mais il n'y aura pas les problèmes sus-cités. Donc le projet devrait être réalisé dans le même temps qu'avec les consultants du début. Pour moins de la moitié du prix. Et encore moins cher que l'offshore. Et des travailleurs plus heureux parce qu'ils gagnent bien plus qu'en SSII.

      La seule solution encore moins chère, c'est une équipe avec des salariés de l'entreprise, si l'on suppose qu'ils ont la même productivité qu'une équipe externe (ca peut arriver, quand même, les salariés fixes ne sont pas tous que des moules qui ne font que râler auprès du syndicat ;-) ). Mais si le management n'arrive pas à mettre en place une équipe de projet interne efficace, on peut s'interroger sur sa capacité à gérer efficacement un projet externe...

      L'offshore cause aussi d'autres problèmes :
      * le niveau de vie dans ces pays va notamment augmenter => les prix vont être bientôt moins compétitifs (inflation locale, les devises locales prendront de la valeur).
      * Si l'entreprise décide de miser avec une entreprise étrangère sur le long terme, perte importante de compétences et d'informations vitales (par ex. si le prestataire garde le code source chez lui)
      * Donc dépendance du prestataire, et difficulté d'en changer, s'il décide d'augmenter ses prix.
      * Qui va vérifier la qualité et la conformité du code ? Qu'il n'y a pas de programmes espions ?
      * Qui dit que le prestataire ne va pas revendre après la fin du contrat votre code source et vos secrets à la concurrence ?
      * En cas de désaccord juridique, bonjour les procès internationaux ! Si vous avez un reproche à faire à votre prestataire, le droit qui va s'appliquer en pratique sera sans doute celui du pays offshore, même si votre contrat stipule le contraire. En effet, comment obliger une entreprise viet-namienne (par ex.) à vous rembourser XXX centaines de milliers d'Euros ? Même avec les traités internationaux, celà ne sera pas évident du tout. Les procédures seront très longues, l'entreprise aura le temps de mettre l'argent en lieu sûr et la clef sous la porte bien avant, etc...
      * Passer par des intermédiaires francais (comme décrit dans l'article de JDN) pour avoir une "sécurité juridique" ne fera qu'augmenter les coûts (chaque intermédiaire prenant sa commission...). Encore faut-il que les intermédiaires acceptent de porter le chapeau...
      * Les "meilleures" sociétés offshore augmenteront leurs tarifs pour être à peine moins chères que des solutions locales.

      En conclusion : l'offshore informatique est bien plus hasardeux que l'offshore industriel. Et rapportera à peine, les économies apparentes des premiers temps se muant en nid à problèmes coûteux. Attendez-vous à voir des boîtes qui s'en mordront les doigts sous peu.
      • [^] # Re: Bien choisir son prestataire offshore !

        Posté par . Évalué à 2.

        Certes, certes ... Mais ça se verra dans combien de temps ? 5 ans ? C'est bien trop long pour pouvoir l'imaginer. Aujourd'hui, tous les décideurs ont une vision à court ou très coiurt terme des conséquences de leurs décisions, il faut que ça rapporte le maximum tout de suite, le reste, on s'en fout, on verra plus tard.
        Un minimum de bon sens permet de se rendre compte des nombreux problèmes liés au développement offshore, mais c'est quelque chose qui fait cruellement défaut aux décideurs de tout poil, ça, le bon sens.
        • [^] # Re: Bien choisir son prestataire offshore !

          Posté par . Évalué à 2.

          Toujours le meme probleme lie a l'actionnariat : l'actionnaire il veut que ca ramasse beaucoup rapidement, il est vieux, dans 5 ans il sera mort. C'est hyper flagrant de l'intérieur qd on est dans une grosse boite, on a trop souvent l'impression que les décisions prisent très haut le sont par des chimpanzés sous exta.

          Les decideurs ne font que mettre en application des decisions prisent par des gens dont le but n'est pas la vie/survie des employés et même pas la vie/survie de la société, mais uniquement le gain à court terme.

          Ensuite ca donne des dérives comme on a pu voir récemment aux US, ou qd la boite va mal on cache tout aux actionnaires et puis le chateau de carte s'écroule et c'est la faillite. Avec cette bonne vieille loi qui se vérifie malheureusement trop souvent ce genre de chose va arriver aux plus grosses boites Françaises dans qq années puisqu'on a toujours 10 ans de retard sur les US.
        • [^] # Re: Bien choisir son prestataire offshore !

          Posté par . Évalué à 1.

          Je pense que ca se verra plus vite que 5 ans. Maximum 2 ou 3 ans.
  • # Re: Bien choisir son prestataire offshore !

    Posté par . Évalué à 3.

    je propose de délocaliser la rédaction du journal du net....
    les journalistes indiens se ferront un plaisir d'écrire des articles pour un cout de rédaction 50 % moins cher pour le journal !!!
  • # Re: Bien choisir son prestataire offshore !

    Posté par . Évalué à 3.

    Les prestations Offshore peuvent en effet constituer un réel avantage concurrentiel.

    Mais c'est pas possible de voir aussi loin dans le temps !!

    Alors qu'est-ce qui se passe si les sociétés arrivent a réaliser d'importantes économies en délocalisant leur développement (on ignore les milliers de chomeurs .. c'est sans importance): leurs concurrentes vont faire la même chose, ca va provoquer un boom dans les sociétés off shore mais dans 5 ans on en arrive au même point car elles seront toutes sur un pied d'égalité... jusqu'a ce qu'un génie décide que faire travailler des gamins coutera encore moins cher ..etc
  • # Bullshit Bingo ...

    Posté par . Évalué à 1.

    "partenariat stratégique"
    "maximum de bénéfices"
    "degré d'expertise "verticale""
    "peaufiner sa communication"
    "avantage concurrentiel. "

    ...
    BINGO !!!
    • [^] # Re: Bullshit Bingo ...

      Posté par . Évalué à 2.

      Et encore...si jamais ils viennent mouler sur la tribune cela en est finis
      de la productivité des hindous :)
  • # Re: Bien choisir son prestataire offshore !

    Posté par . Évalué à 1.

    amusant...
    Ma boite veut travailler avec Tata Consulting Services.

    Resterait-il du boulot quelque part pour moi ?
  • # Re: Bien choisir son prestataire offshore !

    Posté par . Évalué à 1.

    Résultat d'un sondage il y a un mois sur ce site :

    http://solutions.journaldunet.com/0307/030709_sondage.shtml(...)

    36% : ne disent pas non (en résumant " une option parmi d'autres", " une opportunité" et " ça dépend où")
    33.5% : le quoi ?
    30,5% : menace
    • [^] # Re: Bien choisir son prestataire offshore !

      Posté par . Évalué à 1.

      Le vote n'est pas représentatif au vu du nombre de personne ayant voté (un peu comme dur DLFP), de plus 1/3 qui ne connait pas l'off shore ca peut donner 1/3 qui peut considérer ça après réflexion comme une "opportunité"

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.