• # Ça commence mal

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    En incipit :

    « […] certaines collectivités françaises basculent leur parc informatique vers le logiciel libre. Une démarche semée d’embûches techniques et pratiques. »

    Et pourtant le résultat c'est une journée qui commence bien en terme de moral. Parce que l'article décrit un vraie transition entamée par une municipalité qui secoue le carcan des formats privateurs[*] et autres outils destinés à faire fi du code des marchés public pour assurer des monopoles de longs termes à des dealers de logiciels. Même si ça reste superficiel, tout y est, des avantages en terme de qualité, aux difficultés crées par l'addiction aux outils monopolistiques savamment instillée parmi les personnels par des commerciaux redoutables, auxquels est asservie une technique qui, sinon, pourrait être utile et louable — science sans conscience n'est que ruine de l'âme. Sans oublier de passer par le travail de développement, le soutien d'association, l'engagement personnel de vrais citoyens… Très bon lien en somme.

    [*] Le terme serait controversé, alors remplaçons le par une périphrase plus explicite et adaptée au contexte.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # durée de transition vs durée de mandat

    Posté par  . Évalué à 8.

    Il y a un cap difficile à franchir, c'est celui de la durée du mandat. Que ce soit parce que les politiques cherchent à rester au pouvoir, mais aussi parce que toute transition non terminée à la fin d'un mandat est vue comme un échec (même si ce n'en est pas un en soit) peu d'administration vont avoir la volonté politique de se lancer mais surtout de perdurer dans une migration.

    Ajoutons à ça les bénéfices ne seront visible que des années plus tard, il y a peu de motivation pour se lancer et perdurer dans ce genre de gros chantiers.

    • [^] # Re: durée de transition vs durée de mandat

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      c'est celui de la durée du mandat

      un engagement politique est sur une vie :-) tout le monde n'est pas VGE ni Chirac, mais pour autant :/

      Le logiciel libre transcende les politiques, car il perdure (dans l'éducation et plus, car installable par tout le monde, dans l'utilité au jour le jour vu que ça fait le taf'), là où le non libre demande des commerciaux pour le promouvoir :-)

      Cela n'empêche pas de promouvoir le libre autour de soi lorsque cela va de soi de l'utiliser au jour le jour :-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.