• # Culture différente

    Posté par  . Évalué à 7.

    Oui alors, je cherchais d'où venait l'auteur. Visiblement, il a la culture entrepreneuriale du crush permanent :

    My approach is to work as hard as I can and THEN to expect the same of everyone. I learned this from the best in the business (Mark, Dustin, Schrep, Drew, Arash). I will never ask the team to work harder than I do.
    […]
    One other note on commitment—it is poisonous to have even one person who isn't giving their all. The rest of the team immediately notices and it brings down morale and productivity. You can get away with it at larger companies but in a startup there is nowhere to hide.

    OK, le contexte, c'est dans les startups seulement. Mais quand même, c'est une culture, qu'il a fait évoluer quand la structure est plus grosse, mais qui n'est pas celle de tout le monde.

    Ah oui, c'est un commentaire partial, je ne pense pas que ça enlève du crédit à l'article initial.

  • # Conception anarchiste sous-jacente

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 4.

    « It enables them to command the respect of the entire team. It’s hard to take your leader seriously if you do not feel deep down that they could do your job if needed. That they could roll up their sleeves and fix the bug they are asking you to fix. »

    L'argumentation (Les points 1 à 4) ne semble-t-elle pas s'appliquer à une petite équipe, peu hiérarchisée ? Le plus flagrant est peut-être l'argument cité ci-dessus. Un n+1 doit pouvoir remplacer un n ou un n-1. De proche en proche n'est-il pas naturel d'observer une dérive des compétences ? Dans une grande industrie avec N niveaux hiérarchiques s'attend-on réellement à voir un beau matin le CTO débarquer du siège et de son hélicoptère pour remplacer au pied levé l’exécutant défaillant dans l'antenne de Pétaouchnok ?

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

    • [^] # Re: Conception anarchiste sous-jacente

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 4. Dernière modification le 07/10/22 à 17:15.

      J'ai eu l'impression que le billet réclamais plus de Hashimoto et non des spécialistes en remplissages administratifs qui sont très loin des devs et managent à coup de yaka-fokon et des deadlines non fondées sur la réalité des petites mains. D'ailleurs, dans nombre de dites grandes industries, il y a trop de niveaux hiérarchiques de grattes-papiers non ? Donc oui, ode aux petites équipes…

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: Conception anarchiste sous-jacente

        Posté par  . Évalué à 6.

        Ode aux petites équipes bof bof, tout dépend le contexte. Les petites équipes dans leurs coins ça crée aussi beaucoup de silo et du reinventage de roue permanente et de la fragmentation. Difficile de créé des écosystème un poil complexe sans platforming/ équipe core qui puisqu'elles doivent supporter X clients (internes et externes) se doivent d'être pas trop petites pour éviter d'être le goulet d'étranglement. Typiquement en équipe côté tu trouves des gens qui specifie les interfaces, protocoles et api pour garantir la cohérence de l'ensemble.

        Âpres tu as l'extrême inverse, avec le truc core/corporate du milieu qui est une usine à gaz inefficace.

        Y a un juste milieu à trouver

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.