• # Ça reste libre, mais le but reste de vendre la version non libre

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+4/-4). Dernière modification le 21/04/21 à 10:07.

    Dans leurs Q&A ils précisent bien que rester en libre est important pour eux et en pratique ils y restent (au contraire d'autres qui le disent aussi mais font l'inverse), mais on sent quand même bien que le but est de vendre leur version non libre… "they can relicense the AGPL version under the terms of our paid proprietary license"

    Donc en pratique eux se gardent de libertés et en font usage, la compétition avec un concurrent pour une évolution du produit n'est pas à armes égales (ils disent ne pas regarder la concurrence, hum hum… Alors pourquoi ne pas laisser les libertés que eux utilisent aux autres?).

    Le copyleft est utilisé plus pour vendre une version non libre que par conviction sur le copyleft… Faudrait que la FSF, qui affiche ne pas aimer le non libre, se penche sur le sujet (pas nouveau, MySQL le fait depuis des lustres) un jour ;-).

    • [^] # Re: Ça reste libre, mais le but reste de vendre la version non libre

      Posté par  . Évalué à 8 (+7/-1).

      Comme dit dans les précédents threads en rapport avec ici, quand le gagne pain de la boite qui développe un outil est la vente de l'outil lui même, on tend vers une forme de protection de son gagne pain. Rien de plus logique.

      Le copyleft est utilisé plus pour vendre une version non libre que par conviction sur le copyleft… Faudrait que la FSF, qui affiche ne pas aimer le non libre, se penche sur le sujet (pas nouveau, MySQL le fait depuis des lustres) un jour ;-).

      La licence est là et c'est clair. Si tu mets à disposition le logiciel, tu fournis les sources de ta version dans les même termes. C'est libre, tu conserves les garanties de liberté en tant qu'utilisateur. La FSF sera contente quelque soit la raison derrière.

      Maintenant, les parasites de l'open-source, ceux qui viennent juste profiter du développement pour se faire du pognon sans contribuer, vont sans doute râler.

      • [^] # Re: Ça reste libre, mais le but reste de vendre la version non libre

        Posté par  . Évalué à 2 (+3/-3).

        Maiiiiis non c'est de la concurrence déloyale qu'on te dit. Rien n'empêche la concurrence de refaire le même produit from scratch tout en proprio hein.
        S'ils veulent des contributions de leur côté, y'a même des licences open source (la mal nommée) non libres qui le permettent.

        La liberté finale de l'utilisateur n'est pas la préoccupation de certains. Ce qui leur importe c'est la liberté de piquer le boulot des autres pour leur faire la nique sans remettre au pot. La "concurrence" loyale est juste un cache sexe.
        Moi je préfère la coopération et l'obligation de reverser. Mais comme ça faire peur à certains la liberté, je préfère leur laisser le choix avec une double licence s'ils veulent me concurrencer dans le monde proprio,… sur un pied d'égalité.

        Heureusement que la FSF résiste en essayant de proposer des licences qui protègent vraiment l'utilisateur final et pas les intermédiaires.

        Imagine que les GAFAM fassent main basse sur elle comme sur l'OSI. On pourrait alors
        s'inquiéter pour les licences copyleft.

        Dire qu'on n'est même pas vendredi.

    • [^] # Re: Ça reste libre, mais le but reste de vendre la version non libre

      Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0). Dernière modification le 21/04/21 à 21:28.

      Faudrait que la FSF, qui affiche ne pas aimer le non libre, se penche sur le sujet (pas nouveau, MySQL le fait depuis des lustres)

      Oui, mais que ça soit MySQL ou Grafana, ce n'est pas la licence qui leur permet de faire ça, mais leur CLA. Je doute donc que la FSF en dise grand chose.

      Par ailleurs, il y a beaucoup de monde que fait signer des CLA. Je suppose donc que l'idée/l'envie de contribuer à un projet sous CLA est plus une question de confiance avec l'entité qui tient le copyright (ou a qui est donné le droit de faire une version propriétaire de ta contribution).

      mais on sent quand même bien que le but est de vendre leur version non libre

      J'ai surtout trouvé qu'ils cherchent à vendre de l'abonnement SaaS (mais qui est non libre, je te rejoins).

  • # Même choix de licence mais mise en œuvre différente...

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

    Plausible, alternative à Google Analytics légère et respectueuse de la vie privée (et citée ici pas plus tard qu'aujourd'hui !), a aussi fait ce choix fin 2020 de passer d'une licence permissive (MIT dans leur cas) à l'AGPL.

    Le modèle est un peu différent :

    • Pas de support gratuit sur la version pour auto-hébergement
    • Il y a un lag entre la version cloud et la version auto-hébergée. L'annonce indique que la version auto-hébergé aura 2 versions par an, mais début 2021, c'est plutôt tous les 4 mois. A voir à l'usage, c'est récent. Après, c'est juste la distribution du binaire, le code de la version cloud est sur Github (AGPL oblige).

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.