Virevoltantes valses de licences libres et non libres dans les bases de données

Posté par  (site Web personnel) . Édité par ymz, patrick_g et Ysabeau. Modéré par Xavier Claude. Licence CC By‑SA.
53
3
fév.
2021
Justice

Sur les cinq dernières années, nous avons assisté un ballet impressionnant de changements de licences dans les « bases de données » (au sens large ici) libres (SQL ou NoSQL) : on parle ici de MariaDB (base relationnelle), Elasticsearch (moteur de recherche)/Kibana (visualisation de données), MongoDB (base orientée documents), Redis (base clé valeur), Confluent (gestion d’événements), CockroachDB (SQL distribué), Graylog (gestion de journaux système), et j’en oublie peut-être.

La trame

Les entreprises qui éditent ces bases se voient attaquées dans leur modèle (double licence libre et payante, open core, service, etc.). Selon ces entreprises, d’autres acteurs leur taillent des croupières, leur piquent leur chiffre d’affaires, se placent en intermédiaires captant la valeur, souvent avec une approche « base de données à la demande » de type opérateur d’infrastructure de cloud (mais ça pourrait aussi être un simple intégrateur de solution), et le tout sans contribuer.

Et souvent la solution retenue pour stopper ce qui est perçu comme une dérive est un changement de licence, vers une licence non-libre, respectant généralement les critères suivant :

  • le code est visible / disponible (on part quand même d’une solution libre/open source, si le code n’était pas visible le changement serait brutal)
  • « ça change rien pour toi utilisateur final » (soit tu ne payais pas et c’est encore le cas, soit tu payais déjà (pour le service, le support, etc.) et ça va continuer identiquement)
  • il est interdit de faire du « à la demande » sans publier le code qui te permet de le faire.

Journal Rappelons la base du libre : pour tous les usages

39
23
jan.
2021

Ces dernières années, le libre (ou open source, en pratique c'est pareil quand on regarde la définition et pas la "pub") gagne du terrain… Trop de l'avis de certains, qui aimeraient le restreindre car il y a toujours un "méchant" duquel il faudrait se protéger. Le "méchant" est évidement rarement le même, chacun voyant un "problème" suivant sa propre morale.
Rappelons donc une idée de base sur le libre : le libre, c'est la liberté pour tous les usages (liberté (…)

Sortie de Perl 5.32.0

51
4
juil.
2020
Perl

Perl est un langage généraliste créé en 1987 par Larry Wall.

« Perl continue de prospérer dans sa quatrième décennie grâce à une communauté d’utilisateurs et de développeurs très dynamique. », dixit perldelta.

Perl est distribué sous une double licence : Artistic Licence et GPL v1+. La plupart des modules du CPAN suivent également ce même traitement.

Perl 5 raptor  « Perl 5 raptor » de kraih, licence CC BY‑SA 4.0

Tout d’abord un petit lien vers la précédente dépêche sur la sortie de Perl 5.30.0 qui explique en particulier le « releasing flow » et des termes spécifiques à la communauté Perl (blead, pumpking, etc.).

Fedora 30

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Benoît Sibaud, Davy Defaud, devnewton, ZeroHeure, M5oul et palm123. Modéré par ZeroHeure. Licence CC By‑SA.
50
30
avr.
2019
Fedora

En ce mardi 30 avril 2019, les utilisateurs du projet Fedora seront ravis d’apprendre la disponibilité de la version 30 de Fedora.

Fedora est une distribution GNU/Linux communautaire développée par le projet Fedora et sponsorisée par Red Hat, qui lui fournit des développeurs ainsi que des moyens financiers et logistiques. Fedora peut se voir comme une sorte de vitrine technologique pour cette multinationale, c’est pourquoi elle est prompte à inclure des nouveautés.

Fedora garde un rôle central dans le développement de ces nouveautés via le développement en amont. En effet, les développeurs de la distribution contribuent également directement au code d’un certain nombre de logiciels libres contenus dans la distribution, dont le noyau Linux, GNOME, NetworkManager, PackageKit, PulseAudio, X.Org, systemd, la célèbre suite de compilateurs GCC, etc. Suivez ce lien pour voir l’ensemble des contributions de Red Hat.

Bureau GNOME nature

Revue de presse de l’April pour la semaine 17 de l’année 2019

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Davy Defaud. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
26
29
avr.
2019
Internet

Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

Fedora 30 bêta est là !

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Xavier Teyssier, Xavier Claude, Davy Defaud, ymz, patrick_g et ZeroHeure. Modéré par Xavier Claude. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
37
2
avr.
2019
Fedora

En ce mardi 2 avril, les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d’apprendre la disponibilité de la version bêta de Fedora 30.

Malgré les risques concernant la stabilité d’une version bêta, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 30 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développement manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

La version finale est pour le moment fixée pour le 30 avril ou le 7 mai.

Revue de presse de l’April pour la semaine 3 de l’année 2019

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Davy Defaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
26
22
jan.
2019
Internet

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

Journal SSPL: All your service are belong to us

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
24
23
oct.
2018

GPL

Je pense que l'on connait tous ici la licence GPL qui protège les droits du code source du noyau Linux ainsi que de nombreux autres logiciels libres.

La licence impose à tous les ouvrages protégés par celle-ci de distribuer aux utilisateurs le code source à l'origine du produit fini. La licence est aussi dite virale du fait que tout ouvrage basé sur une modification d'un autre distribué sous licence GPL doit aussi être distribué sous les termes de la (…)