• # Passer en Open Source que quand plus "bankable"?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+4/-2).

    De nos jours, qui entend encore parler de POWER pour de la vente de masse? Intel/AMD pour les ordis, ARM pour les smartphones… Bon, quelques POWER dans le top500 des supercomputers certes (avec bémol que la puissance est surtout du côté des GPU)…

    Perso j'y vois du négatif mais aussi du positif :
    - Négatif : l'Open Source peut être vu comme une dernière chance de la part des perdants, les gagnants gardant pour eux leur produits tant qu'ils le peuvent.
    - Positif : des gens se mettent à penser que l'Open Source est un moyen de ne plus être complètement perdant (partager le gain certes, mais vaut mieux ça que tout perdre) face à la compétition on Open Source, donc "aveux" que c'est plus efficace (et donc à terme, grandes chances que l'Open Source devienne le "standard" et le Open Source sur des marchés de niche).

    Ou ai-je loupé un truc?

  • # Excellent nouvelle

    Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

    Pour moi c'est une excellente nouvelle sa fait deux jeux d'instruction libre : RISC-V et POWER.

    • [^] # Re: Excellent nouvelle

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Itou.

      Ce qui est dommage, c'est que ces deux architectures pourraient se faire concurrence.
      D'autant que sous linux, le PowerPC est déjà bien pris en charge.

      On peut imaginer qu'il suffirait de ré-activer openfirmware pour obtenir une abstraction matérielle qui tiennent la route.
      Ainsi, linux pourrait fournir (enfin) des noyaux plus génériques pour des SOC basés sur cette architecture.

      D'autant qu'il me semble que ceux-ci n'étaient pas allergique au bus PCI…

    • [^] # Re: Excellent nouvelle

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

      C'est marrant comment sparc est oublié partout alors que ça fait 30 ans que le jeu d'instruction est ouvert! Mais du coup ça fait 3 :)

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.