Journal De l'indépendance logicielle à celle de l'énergie du nomadisme vert...

Posté par .
Tags : aucun
0
10
jan.
2005
hello mon beau journal,

Sachant qu'un groupe électrogène fonctionne très bien à l'HVP, l'indépendance électrique (dépeche refusée) de votre PC sous Linux peut être concernée:

http://antesis.org/article.php3?id_article=80&lang=fr(...)

L’association ANTESIS.org sponsorise le portail SPIP vegetol.org, association loi 1901 pour la promotion et la R&D de l’Huile Vegetale Pure comme biocarburant pour moteur Diesel. Energie renouvelable, développement durable, le végétol, un agro-carburant vert.

Vegetol.org est une association apolitique loi 1901 pour la promotion de l’huile végétale pure (HVP, essentiellement tournesol et colza) comme biocarburant à travers son portail virtuel de recherche et développement sur le plan national.

Vegetol.org organise depuis le 01/01/2005, la première campagne de recyclage d’huile de restauration usagées. (500 000 Tonnes estimées sont jetées chaque années en France) Comme l’inventeur du moteur du même nom, Rudolf Diesel, nous roulons à l’HVP pour nos déplacements.

L’équation du bilan énergétique et polution global est largement positive grâce à la valorisation du tourteau gras comme aliment pour bestiaux (ne pas confondre avec les EMC, Diester par exemple).

L’utilisation de l’HVP pour moteur Diesel est une affaire Européenne, elle figure dans la liste des biocarburants de la directive européenne 2003/30/CE.
  • # Quid des inconvénients ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Pourquoi vouloir faire durer le moteur à explosion ? Il vaut bien mieux investir sur des technologies d'avenir (moteur à hydrogène, moteur hybride, voiture électrique, pile à combustible, etc.)

    Pourquoi ? Mais parce que l'huile n'est aucunement une solution. La France consomme 50 millions de tonnes de pétrole par an. Pour arriver à compenser l'utilisation du pétrole par l'huile de tournesol, il faudrait recouvrir 86% du territoire de champs de tournesols dédiés à cet usage (66% dans le cas du colza).

    http://www.manicore.com/documentation/carb_agri.html(...)

    Et quid de la pollution générée par les engrais utilisés à la culture de ces plantes ?

    De plus, dans le meilleur des cas, produire du carburant bio revient 3 fois plus cher que le prix de base du diesel hors taxe, et seules les éxonérations actuelles de taxes permettent d'obtenir un prix légèrement plus compétitif.

    Viennent ensuite des problèmes matériels, les différents joints et autres matériaux constitutifs d'un moteur ne sont pas prévus pour résister à l'acidité particulière de ces bio-carburants, sans compter que cette huile a un pouvoir lubrifiant bien moindre. Les moteurs d'aujourd'hui sont bien trop pointus pour supporter sans dommages irrémédiables à court/moyen terme un tel carburant (encore, avec un vieux moteur diesel, je dis pas, de toutes façons, on aurait rien à perdre à rincer un tel moteur).

    Non sérieusement, les bio-carburants n'ont aucun intérêt, mieux vaut miser dès aujourd'hui sur de vraies technologies d'avenir, dépendantes de sources énergétique inépuisables et non polluantes. Il vaut mieux acheter une voiture électrique (incitations fiscales importantes, 5 à 8 heures de charges pour 200 km d'autonomie, soit le plein à moins de 1¤), ou une voiture à moteur hybride (qui consomme moins de 3 litres au 100 pour une familliale). Bientôt, les moteurs à hydrogène et les piles à combustibles seront là pour apporter une solution viable à un problème bien réel.
    • [^] # Re: Quid des inconvénients ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Oui mais non. Ce n'est pas aussi simple.

      Parce que produire le carburant du moteur à hydrogène d'un véhicule pollue plus que la combustion du carburant pétrolier d'un véhicule équivalent. L'avantage, bien sur, c'est que la pollution est délocalisée (si on pouvait trouver des gisements de dihydrogène à l'état natif, il n'y aurait évidemment pas ce problème).
      Ensuite, c'est le même problème pour la voiture électrique : la production d'énergie est délocalisée, et le rendement pas plus intéressant que sur un moteur à combustion interne. Et le défaut de l'électrique, c'est que ça ne marche que pour des véhicules légers.

      Sinon, pourquoi ne pas encore améliorer le moteur à combustion interne ? J'ai lu des articles sur les quasiturbines, et d'après leurs auteurs, c'est extraoridnaire, tant au niveau rendement que pollution, et je n'arrive pas à comprendre pourquoi on ne trouve aucun prototype équipés de ce type de moteur (si tant est qu'il ne s'agisse pas de fumisterie, mais je n'ai pas l'impression à première vue).
      • [^] # Re: Quid des inconvénients ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Si on parle bien dela même chose, il y a déjà eu des modèles de voiture à moteur-turbine.

        La Hotchkiss Socema-Grégoire en 1952 :
        http://www.retromobile.fr/1/art.php?id=20(...)
        (à noter que c'est cette voiture, dotée d'un fabuleux cx de 0,19, qui a inspiré la Turbotraction de Spirou & Fantasio, dans La Corne de Rhinocéros

        Le Chrysler Turbine, produite en série en 1963 :
        http://perso.wanadoo.fr/trombinoscar2/chrysler/postwar.html(...)
        http://www.ifrance.com/trombinoscar/concept/chrysler.html(...)

        Toutes les expériences de production en série en la matière ont tourné court en raison de la surconsommation excessive, mais aussi des nombreux problèmes de fiabilité, ainsi qu'un temps de réponse à l'accélération/décélération trop important, sans compter le fait qu'il n'y a pas de frein moteur sur une turbine (le frein moteur représente plus de 80% du freinage d'un bon conducteur), ce qui devait donc être compensé par un système de freinage plus puissant/élaboré (un système de freinage électro-magnétique avait même été spécialement mis au point)

        Je ne sais pas si les recherches dans le domaine ont beaucoup évoluée ces dernières années. Aux dernières nouvelles, les projets des industriels automobile Français concernaient le VERT (Véhicule Electrique Routier à Turbine).

        http://www.google.fr/search?hl=fr&q=V%C3%A9hicule+Electrique+Ro(...)
        • [^] # Re: Quid des inconvénients ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Justement, une quasiturbine N'EST PAS, comme son nom l'indique d'ailleurs, une turbine. Ça a l'air récent aussi. Par contre, en effet, pas de frein moteur non plus, ce qui est très gênant, car c'est le seul dispositif de freinage qui ne réclame aucune énergie et qui ne chauffe pas (éventuellement associé à un étouffement des gaz d'échappement).
          Donc, tant qu'on ne freine pas, c'est nickel :)
          Je n'y avais pas pensé, mais c'est particulièrement problématique sur les véhicules lourds.
    • [^] # Re: Quid des inconvénients ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Et quid de la pollution générée par les engrais utilisés à la culture de ces plantes ?

      L'engrais, implante de maniere raisonne, est consomme par les plantes, je ne vois pas de pllution la dedans.

      Pour reduire la surface dediee a ces types de carburant, il y a des recherches pour utiliser toute la plante, et pas seulement l'huile.
      Choren industrie a mis au point un procede de decomposition de matiere vegetal qui produit un carburant liquide aux proprietes a mi-chemin entre l'huile de colza et le diesel d'origine petroliere.

      http://www.choren.de/(...)

      De plus, dans le meilleur des cas, produire du carburant bio revient 3 fois plus cher que le prix de base du diesel hors taxe, et seules les éxonérations actuelles de taxes permettent d'obtenir un prix légèrement plus compétitif.

      C'est un peu evaseux comme argument, alors qu'on ne connait pas encore le cout a la pompe pour l'utilisateur final de l'hydrogene, qui est tres complique a conserver.

      La plupart des carburants risquent d'augmenter dans l'avenir, car ils seront plus compliques a elaborer que l'extraction du petrole.
    • [^] # Re: Quid des inconvénients ?

      Posté par . Évalué à 2.

      d'une part, il me semble qu'il vaut mieux tenter que de ne rien faire. Ta source concernant l'HVP ne tient pas compte du cycle court de premiere pression à froid...des études ont été faites depuis le temps !:
      voir rapport 2004:
      http://institut.hvp.free.fr/lettre/IFHVP-lettre4.htm(...)

      Tu dit: "De plus, dans le meilleur des cas, produire du carburant bio revient 3 fois plus cher..."

      Cela ne me semble pas choquant quel' huile ne soit pas taxée par la TIPPétrolier comme c'est le cas en Allemagne ! y a t il un mal ?

      "...Les moteurs d'aujourd'hui sont bien trop pointus pour supporter sans dommages irrémédiables"
      Je ne pense pas que cela soit exact voir les kit bi-carburation ATG (Allemagne):
      http://vegetol.org/forum/viewtopic.php?t=22(...)

      "...Non sérieusement, les bio-carburants n'ont aucun intérêt."

      Quel fatalisme !
      Personnellement je fais 150 km/j et roule à l'huile...pour moi ca a donc de l'interet...
      Qu'en penses tu ?

      L'HVP n'est pas une solution miracle mais des pistes d'avenir sont peut etre dans les moteurs hybrides huile/electricité...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.