• # Quelles critiques ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Je ne vois pas de critiques sur les GNU Tools dans la page que tu donnes si ce n'est le désir d'avoir une toolchain BSD au lieu de GPL. Aurais-tu des liens sur ces critiques ?

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

    • [^] # Re: Quelles critiques ?

      Posté par . Évalué à 1.

      le désir d'avoir une toolchain BSD au lieu de GPL


      c'est peut être ca la critique ?
    • [^] # Re: Quelles critiques ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Un commentaire d'un des développeurs de NetBSD, suite à l'annonce sur current, illustre bien l'idée :
      I've always thought that most of GNU Binutils was a horrid mess of unnecessary complexity, legacy, and overhead.

      http://mail-index.netbsd.org/current-users/2007/07/11/0003.h(...)
      • [^] # Re: Quelles critiques ?

        Posté par . Évalué à 3.

        En fait celui la je ne l'ai pas ressortit, parce que l'argumentaire
        tenue et d'un niveau trop élévé pour les non devellopeurs :)

        Par contre j'ai vu un mail passé sur une list NetBSD plus
        argumenté, mais je ne le trouve plus.

        Pourtant promis j'ai vraiment cherché...!
      • [^] # Re: Quelles critiques ?

        Posté par . Évalué à -4.

        Ça m'agace toujours de voir des gens critiquer aussi grossièrement ce qu'ils utilisent et notamment quand c'est du logiciel libre. Si ça ne leur plait pas, qu'ils fassent des patchs.

        C'est assez typique des *BSD. Qu'ils n'utilisent pas les outils GNU pour qu'on ait la paix. Ben oui, ils ont *librement* choisi d'utiliser les outils GNU. Personne les a contraint.

        Vous imaginez comme je passerais pour un con, si ayant librement choisi d'utiliser la distribution X je disais : "I have always thought that X was a horrid mess of unnecessary complexity, legacy, and overhead.".

        Ridicule.
        • [^] # Re: Quelles critiques ?

          Posté par . Évalué à 7.

          Ça m'agace toujours de voir des gens critiquer aussi grossièrement ce qu'ils utilisent et notamment quand c'est du logiciel libre.

          La citation en question était volontairement choisie pour montrer en substance ce que des libristes dans la mouvance BSD pensent d'un certain nombre d'outils et pourquoi certains outils sont repris à zéro.
          Ce n'est pas les critiques détaill détaillées si tu cherches un peu.

          Si ça ne leur plait pas, qu'ils fassent des patchs.

          Sauf que pour patcher un outil GNU, il faut publier celui-ci en GPL et, sauf erreur, rétrocéder ses droits à la FSF. Le gars en question n'en a peut-être simplement pas envie : s'il publie sous BSD c'est peut-être en connaissance de cause.
          Ou peut-être qu'il n'en a pas le temps tout simplement : le gars en question a déjà sans doute publié plus de code dans le projet BSD que nombre de moules sur dlfp...

          C'est assez typique des *BSD. Qu'ils n'utilisent pas les outils GNU pour qu'on ait la paix. Ben oui, ils ont *librement* choisi d'utiliser les outils GNU. Personne les a contraint.

          Marant ça, j'aurais plutot dit ça des linuxiens qui sont toujours en train de dire du mal des licences BSD et qui pourtant utilisent allègrement du code sous cette license...
          Plus sérieusement, si des outils GNU sont utilisés, c'est souvant du fait de la transmission à sens unique BSD -> GPL, par manque de bras pour tout reprendre ou par volonté de ne pas réinventer la roue, rarement en raison de la propreté du code.
          • [^] # Re: Quelles critiques ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            pour patcher un outil GNU, il faut, sauf erreur, rétrocéder ses droits à la FSF


            Erreur :)
            C'est seulement si tu veux qu'ils s'occupent des violations de licence.
            • [^] # Re: Quelles critiques ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Attention, on parle ici des outils GNU (binutils, gcc, etc) et non des softs sous licence GPL de manière générale.
            • [^] # Re: Quelles critiques ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Mais cette "volonté" est imposée s'il s'agit d'un projet FSF, donc tous les projets labélisés GNU :

              In order to make sure that all of our copyrights can meet the recordkeeping and other requirements of registration, and in order to be able to enforce the GPL most effectively, FSF requires that each author of code incorporated in FSF projects provide a copyright assignment, and, where appropriate, a disclaimer of any work-for-hire ownership claims by the programmer's employer.

              (http://www.gnu.org/licenses/why-assign.html )
          • [^] # Re: Quelles critiques ?

            Posté par . Évalué à -1.

            > Marant ça, j'aurais plutot dit ça des linuxiens qui sont toujours en train de dire du mal des licences BSD et qui pourtant utilisent allègrement du code sous cette license...

            La licence est effectivement critiquée. Mais les outils récupérés rarement.
            OK sur ce point ? Je n'aime pas la licence BSD, je critique très rarement les programmes sous BSD que j'utilise.
            Que BSD critique la licence GPL, OK. Il y a incompatibilité de "philosophie".
            Qu'ils critiquent aussi abondamment des programmes (L)GPL qu'ils utilisent librement => PAS OK.

            > Plus sérieusement, si des outils GNU sont utilisés, c'est souvant du fait de la transmission à sens unique BSD -> GPL, par manque de bras pour tout reprendre ou par volonté de ne pas réinventer la roue, rarement en raison de la propreté du code.

            Et alors ?
            Il récupère un truc dont ils ont besoin et qu'ils ne peuvent pas faire. Il n'y a pas de raison de se plaindre. Et s'ils n'en veulent pas ? Ben qu'ils n'utilisent pas.

            Si je ne veux pas d'un programme BSD, ben je ne l'utilise pas. Si je l'utilise alors je l'ai choisi et donc j'en suis satisfait (et donc je ne le critique pas).
            • [^] # Re: Quelles critiques ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Qu'ils critiquent aussi abondamment des programmes (L)GPL qu'ils utilisent librement => PAS OK.

              Heureusement qu'ils ont le droit de critiquer encore les outils qu'ils utilisent... Même les leurs ils les critiquent...

              Deuxièmement ils les utilisent ces outils (L)GPL par ce qu'ils n'ont pas le choix dans le monde du libre, et qu'ils n'ont pas le temps de les recoder. Ils sont même reconnaissant à la toolchain GNU pour leur avoir permis de fonctionner tout ce temps et ils ont largement amener leur contribution dans le code de gcc ou des binutils et qu'ils le feront encore pour les parties qu'ils vont continuer à utiliser.

              Pour finir comme dans tous les projets résumer la pensée d'un groupe au mail un peu vif d'une seule personne de la communauté c'est un peu rapide tu ne crois pas ? Il y a toujours des gens un peu extrême dans leur propos et des gens beaucoup plus posés, les premiers sont plus visible : leur communications et toujours un peu vive et il y a toujours des gens pour s'insurger et lever les bouclier devant eux en criant au scandale là où il n'y en a pas.
  • # Précision

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Un dans ce que tu pointes il s'agit uniquement des bintools cad remplacer les GNU binutils et pas tous les utilitaires GNU.

    l'état d'avancement est déjà plutôt pas mal : ar, ranlib, en plus en tout propre : le format ar a été ajouté à libarchive (un format de plus pour bsdtar donc :)) ça utilise libarchive et libelf pour pas réinventé la roue.

    Ensuite c'est toute la communauté BSD qui essaye au maximum et quand c'est opportum pour des raisons de licences et/ou de maintenabilité du code de recoder les utilitaires GNU, ensuite ils se les piquent les un aux autres.

    Quelques exemples :
    bsdtar contre gnu tar : FreeBSD raison, licence mais surtout libarchive qui va permettre la refonte des pkgtools en plus performant (libpkg). : http://people.freebsd.org/~kientzle/libarchive/

    puffs + librefuse = fuse : NetBSD raison licence + architecture du projet je crois : http://www.netbsd.org/docs/misc/puffs.html

    pkg-config repondu par OpenBSD : maintenabilité du code, licence.

    opencvs = gnu cvs par OpenBSD : code non maintenu par l'équipe GNU.

    grep, diff, sort, par OpenBSD.

    Bref petit à petit le code GNU disparait des *BSD.
    • [^] # Re: Précision

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Encore un truc, BSD bintools est un sous projet de : http://wiki.freebsd.org/ElfToolChain
    • [^] # Re: Précision

      Posté par . Évalué à 8.

      Ils voudraient pas refaire les autotools tant qu'à faire ? Peut importe ce qu'ils en font ça ne pourra pas être pire que ce que c'est actuellement.
      • [^] # Re: Précision

        Posté par . Évalué à 2.

        Regarder du coté de scons http://www.scons.org
        Le GSoC de cette année consiste justement en l'ajout des fonctionnalités des autotools. Allez voir sur la scons-dev mailling list.
        C'est un outils pour compiler qui est vraiment intéressant. Certains gros projets, comme blender, l'utilisent déjà car en plus d'être multi-platforme scons s'occupe automatiquement de gérer les dépendances.
        • [^] # Re: Précision

          Posté par . Évalué à 2.

          Certains gros projets, comme blender, l'utilisent déjà car en plus d'être multi-platforme scons s'occupe automatiquement de gérer les dépendances.

          D'autres projets, comme WengoPhone, l'ont abandonné au profit de cmake.
          • [^] # Re: Précision

            Posté par . Évalué à 2.

            Chez KDE aussi, ils ont commencer par essayer scons pour KDE4, et finalement ils ont choisi cmake (plus de réactivité des développeurs notamment...)
          • [^] # Re: Précision

            Posté par . Évalué à 2.

            Et kde aussi.
            Le problème venait du fait que Scons manquait de certains outils de reconfiguration et de parfois de portabilité (sous osX)... et la réactivité des mainteneurs n'était pas à la hauteurs des espérances de dev de kde qui ont donc migré vers CMake.
            Depuis Scons à fait du chemin, et pas mal de vides ont été comblés. L'un comme l'autre sont je crois très complets... je peux pas dire, je reste sur les autotools:p
      • [^] # Re: Précision

        Posté par . Évalué à 6.

        Il y a déjà CMake qui n'est pas mal et qui devrait être utilisé dans les prochaines versions de KDE. J'avais fait quelques tests pour un programme GTK+2 et dans ce cas précis, ça demande beaucoup plus de travail (la détection de GTK+2 n'y était pas intégré à l'époque) que pour un programme Qt/KDE, mais CMake a tout de même l'air assez prometteur, d'autant qu'il est largement plus accessible et plus documenté que les autotools ... qui restent un véritable bordel à aborder !

        « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

        • [^] # Re: Précision

          Posté par . Évalué à 10.

          Et surtout ..... ça compile avec l'affichage du pourcentage de la compilation !! Et avec des super couleurs, et des jolis messages.

          Et ça, c'est super important.
        • [^] # Re: Précision

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          j'utilise également cmake pour un projet qui tourne sous linux (génération gcc + génération de projet kdevelop) et sous win (vs2003 et vs2005) et c'est un régal.
          J'avais essayé les autotools, lu quelques tutos (ds glmf par ex) et c'est bien lourd pour pas grand chose...
          L'équivalent du configure est aussi bien plus rapide, et la compilation est silencieuse par défaut (ok c'est pas bien grave ça, mais c'est bien plus propre je trouve)

          Donc voilà, que du bonheur avec cmake (c'est un projet en c++, stl, boost, ... donc pas de prob avec des libs externes telles que qt, gtk, ...)
    • [^] # Re: Précision

      Posté par . Évalué à 4.

      La libarchive est une sacré bonne idée qu'elle est bonne comme Tsunami ! La plupart des gestionnaires d'archive analyse la sortie des commandes d'archivage comme tar pour obtenir le contenu d'une archive ou y ajouter/supprimer des fichiers : on ne peut pas dire que ce soit techniquement l'idéal car il y a des limitations. D'un autre côté il semblerait qu'il n'y avait que cette solution jusqu'à présent. Libarchive pourrait améliorer la situation et quand bien même elle est sous license BSD, ce ne serait pas idiot de voir fleurir de nouveaux gestionnaires d'archive basés sur libarchive.

      « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

  • # Le vrai avantage...

    Posté par . Évalué à 1.

    ... on pourra bientôt dire BSD/Linux au lieu d'être obligé de dire GNU/Linux !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.