• # Canonical vit sur quel monde ?

    Posté par  . Évalué à 4.

    Canonical propose donc un nouveau format de paquets, complètement centralisé et sous leur contrôle : le store (dépôt) est propriétaire. Comment peuvent-ils penser une seule seconde que ça peut passer auprès de la communauté ?

    • [^] # Re: Canonical vit sur quel monde ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Je cherchais la réponse à cette question.

      Hopla : https://www.youtube.com/watch?v=x8MgktKqjsU

      • [^] # Re: Canonical vit sur quel monde ?

        Posté par  . Évalué à 2.

        Merci pour ce lien.
        Pour ceux qui ont la flemme d'écouter, je résume ici.
        Le fait est que dans le passé, ils ont eu aussi la demande de la communauté pour libérer le code de launchpad (leur forge logicielle équivalente de github / gitlab) et qu'à sa connaissance personne ne l'utilise.

        Leur but est d'avoir un système d'installations et de mise à jour d'applications complètement centralisé, exactement comme les OS mobiles de manière à ce qu'il n'y est qu'un endroit unique où rechercher des applications à installer et que le modèle décentralisé actuel (et que flatpak conserve) à base de dépôts multiples n'est pas efficace car tu ne sais pas où chercher lorsque tu veux installer, je cite "les derniers drivers Nvidia, Golang ou Rust".

        Bon finalement ça ne réponds pas à ma question.

        • [^] # Re: Canonical vit sur quel monde ?

          Posté par  . Évalué à 2.

          Le fait est que dans le passé, ils ont eu aussi la demande de la communauté pour libérer le code de launchpad (leur forge logicielle équivalente de github / gitlab) et qu'à sa connaissance personne ne l'utilise

          En même temps, Launchpad est une horreur (dans la même lignée que Gitweb ou Gerrit ou Sourceforge).

          • [^] # Re: Canonical vit sur quel monde ?

            Posté par  . Évalué à 1.

            Je suis d'accord, il rappelle également que ça ne supportait que Bazaar, que le support de git est arrivé plus tard. Bref il détruit son argument dans la même phrase

  • # Conséquences

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

    Et que devient le système une fois débarrassé de ces snaps ?

    • [^] # Re: Conséquences

      Posté par  . Évalué à 3.

      Ben il marche normalement, avec pour seule différence que les logiciels fournis seulement comme snaps ne sont plus accessibles. Sur ma Ubuntu 18.04 j'ai viré snap sans aucun souci, bien au contraire.

      • [^] # Re: Conséquences

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Oui, mais justement cette conséquence peut être importante.
        D'une part, on aurait pu imaginer que les paquets étaient à la fois dispo en .deb et en snap ; d'autre part les snaps sont peu fréquents en 18.04 mais déjà nettement en plus en 19.10 et probablement encore plus en 20.04. J'ai eu l'exemple de chromium qui a été snapifié en 19.10 (au moins).

        • [^] # Re: Conséquences

          Posté par  . Évalué à 2.

          Oui, je sais, je verrai ce que ça donnera en juillet quand la mise à niveau vers la 20.04 LTS me sera proposée. Cela pourra être l'occasion de tester flatpack et appimage, voire de changer de distribution.
          En tous les cas quand je vois d'une part les problèmes artificiels créés par les snaps pour les logiciels comme LibreOffice et d'autre part le gaspillage de ressources que ça impose à l'utilisateur final, il faudra de très bons arguments pour me convaincre d'en installer.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.