• # Le pic tout pétrole probable d’ici 2025 !

    Posté par  . Évalué à 10 (+8/-0). Dernière modification le 22/07/20 à 22:45.

    L'Agence internationale de l'énergie (AIE) avait signalé en 2010 que la production de pétrole conventionnel avait atteint son pic en 2006, le pétrole de schiste avait permis de continuer à augmenter la production totale de pétrole. Cependant La même Agence internationale de l’énergie prévoit un pic tout pétrole probable d’ici 2025.

    Dans l'article pointé sur Oltnews, Matt Gallagher, directeur général de Parsley Energy, l'un des plus grands producteurs indépendants de pétrole du Texas, a déclaré que le niveau record de production de pétrole de schiste atteint plus tôt cette année serait le point culminant et qu'il ne pensait pas revoir 13 millions de barils par jour dans sa vie.

    La production pétrolière américaine a chuté d'un quart au printemps, Matt Gallagher a également déclaré qu'il s'agissait de loin du pire krach pétrolier de l'histoire récente et qu'il aura un impact durable sur le secteur, l'industrie est celle de la mobilité et du confort (en faisant référence au carburant pour les voitures et les voyages aériens et pour le chauffage et la climatisation).

    Dans le même temps le Shift Projet avertit sur un possible déclin de l’approvisionnement en pétrole de l’Union Européenne d’ici 2030. Vous pouvez voir la vidéo Pétrole : l'Union européenne va t-elle en manquer ?

    Pour rappel, la dépendance de notre économie au pétrole est totale. Dans notre pays l’importation de pétrole ne représente que quelques points du PIB mais c’est bien 100 % du PIB qui dépend du pétrole.

    • [^] # Re: Le pic tout pétrole probable d’ici 2025 !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+8/-0).

      Comme tu le soulignes, s’il y a un pic, il concerne uniquement le pétrole « conventionnel », mais les réserves marines et dans les sables bitumineux canadiens et vénézuéliens nous assurent assez de pétrole et à un coût assez bas pour réchauffer notre planète de plusieurs dizaines de degrés. Je trouve donc la notion de « peak oil » dépassée et dangereuse car elle fait croire que l’épuisement des ressources pourrait piloter la transition vers d’autres sources d’énergie, alors que les ressources pétrolières sont bien trop abondantes et qu’il faut de tourner vers autre chose bien plus tôt, si l’on souhaite que la Terre reste habitable avant qu’on en ait exploité ne serait-ce que le quart.

      À lire aujourd’hui des articles aux titres trompeurs sur un potentiel manque de pétrole en Europe, on ne trouvera demain que des articles pour nous dire que finalement non, mais que la teneur en CO₂ de notre atmosphère a encore augmentée. Je préfères lire aujourd’hui les articles sur le besoin de développer les alternatives aux énergies fossiles face au réchauffement climatique.

      • [^] # Re: Le pic tout pétrole probable d’ici 2025 !

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+1/-3). Dernière modification le 23/07/20 à 11:03.

        En fait le gros problème qui risque d'arrivée est que les nouvelles sources de pétrole ne parviennent pas à prendre le relai à temps.

        Par exemple le Vénézuela a un gros potentiel mais la situation économique et politique actuelle rend improbable la réalisation des infrastructures nécessaires à court terme. Donc on pourrait avoir un manque de pétrole par rapport au besoin car le flux de production ne serait pas assez élevé. Malgré un stock suffisant pour envisager un tel flux.

        Et évidemment tout ceci aura un impact sur le prix.

        • [^] # Re: Le pic tout pétrole probable d’ici 2025 !

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+6/-0).

          Je n’y crois pas du tout, l’Alberta tourne au ralenti en ce moment à cause du prix bas du pétrole, mais a déjà les infrastructures pour répondre à la demande à un prix du pétrole un peu plus cher que maintenant, mais largement assez compétitif pour inhiber la transition énergétique vers d’autres ressources. C’est justement parce-que je ne crois pas à un impact suffisant sur le prix que je pense que tant qu’on attend une crise pétrolière économique, on se prépare mal à la crise climatique qui presse bien davantage.

          Mais bon, pour le moment on en est à financer l’aviation pour sauver l’économie, c’est sûrement que l’écologie peut attendre un peu.

          • [^] # Re: Le pic tout pétrole probable d’ici 2025 !

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-1).

            À l'horizon 2025-2030 justement, ce n'est pas si sûr. Ne pas oublier que pour l'instant la demande en pétrole monte (notamment avec la demande asiatique qui tire par le haut cette demande) et qu'il y a pas mal de zones où la tendance de court terme sera baissier. Il ne semble pas si certain que les zones de réserves pourront compenser.

            Après je suis d'accord, ce n'est pas parce que le pétrole ne manquera pas qu'il ne faut pas essayer de s'en passer. Je pense cependant que la perspective d'un manque de ressources fossiles permet d'envisager la transition pour des climato-sceptiques. S'ils ne le font pas pour le climat, ils le feront pour l'économie et le niveau de vie.

      • [^] # Re: Le pic tout pétrole probable d’ici 2025 !

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

        Comme tu le soulignes, s’il y a un pic, il concerne uniquement le pétrole « conventionnel », mais les réserves marines et dans les sables bitumineux canadiens et vénézuéliens nous assurent assez de pétrole et à un coût assez bas pour réchauffer notre planète de plusieurs dizaines de degrés.

        Le résumé aux décideurs du World Energy Outlook 2018 de l’Agence internationale de l’énergie indique :

        « Le risque de resserrement de l’offre est particulièrement prégnant pour le pétrole. Ces trois dernières années, le nombre moyen de nouveaux projets approuvés de production de pétrole conventionnel ne représente que la moitié du volume nécessaire pour équilibrer le marché jusqu’en 2025, compte tenu des perspectives de demande du scénario « Nouvelles politiques ». Il est peu probable que le pétrole de schiste prenne le relais à lui seul. Nos projections prévoient déjà un doublement de l’offre de pétrole de schiste américain d’ici 2025, mais celle-ci devrait plus que tripler pour compenser le manque persistant de nouveaux projets classiques. »

        Et comme l'indique l'étude de The Shift Projet :

        Loin de s’exclure, réchauffement climatique et « pic pétrolier » sont deux dangers qui se cumulent et se composent.
        L’enjeu des limites à la production mondiale de pétrole apparaît ainsi comme la « voiture-balai » des politiques climatiques : si ces politiques climatiques échouent, l’humanité risque d’être rattrapée par des contraintes de plus en plus fortes sur l’accès au brut.
        Ces contraintes ne suffiraient toutefois pas à supprimer le problème du réchauffement. Loin de s’exclure, réchauffement climatique et « pic pétrolier » sont deux dangers qui se cumulent et se composent.

        Je trouve donc la notion de « peak oil » dépassée et dangereuse car elle fait croire que l’épuisement des ressources pourrait piloter la transition vers d’autres sources d’énergie, alors que les ressources pétrolières sont bien trop abondantes et qu’il faut de tourner vers autre chose bien plus tôt, si l’on souhaite que la Terre reste habitable avant qu’on en ait exploité ne serait-ce que le quart.

        Comme dit plus haut le « pic pétrolier » est aussi un danger qui risque de bouleverser nos vies. Le pétrole n'est pas la seule source de gaz à effet de serre, il reste encore beaucoup de charbon et de gaz, sans compter l'agriculture et la déforestation.

        À lire aujourd’hui des articles aux titres trompeurs sur un potentiel manque de pétrole en Europe, on ne trouvera demain que des articles pour nous dire que finalement non, mais que la teneur en CO₂ de notre atmosphère a encore augmentée.

        Je ne vois pas en quoi l'étude de The Shift Projet est trompeuse ? Comme l'écrit The Shift Projet :

        The Shift Project a mené une analyse prudentielle du risque relatif à la pérennité des approvisionnements pétroliers futurs de l’Union européenne, en s’appuyant sur une base synthétique de données émanant de l’industrie pétrolière, et non pas seulement sur les rapports disponibles dans le domaine public, tels que ceux de l’AIE, dont les hypothèses ne sont que rarement explicitées. The Shift Project a acquis une licence d’accès à l’une des trois bases de données de référence sur l’état de la production mondiale de carburants liquides.

        -

        Je préfères lire aujourd’hui les articles sur le besoin de développer les alternatives aux énergies fossiles face au réchauffement climatique.

        Malheureusement il n'existe aucun alternative aux énergies fossiles. Pour rappel la production de l'énergie mondiale est assurée à 80 % par des énergies fossiles. Ni l'éolien, ni les panneaux solaires, ni le nucléaire, ni l'hydroélectricité ne pourront les remplacer. La seule solution est de se mettre au régime.

  • # This is the end of the world as we know it

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-1).

    and I feel fine.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.