Journal HADOPI : le problème n'est pas que technique

Posté par .
Tags :
-18
2
jan.
2012

Je cite :

Le collège de la Hadopi (Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet) et sa Commission de Protection des Droits (CPD) sont incomplets depuis le soir du 23 décembre.

Le collège est donc forcément composé de 9 membres, et l’activité de la Hadopi est uniquement exercée par ce collège. Un collège de 6 membres est juridiquement impossible.


L'article

  • # Dites NON...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    aux journaux "bookmarks" !

    On est pas sur twitter bon sang de bois !

    • [^] # NON...

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Voilà c'est fait

    • [^] # Re: Dites NON...

      Posté par . Évalué à -1.

      Tout à fait d'accord là :
      Cette news a été reprise sur déjà pas mal de sites, plus complet.
      Comme beaucoup de monde ici, j'ai mes flux rss, pas besoin d'ajouter un simple bookmark sur linuxfr.

      • [^] # SI !

        Posté par . Évalué à 10.

        Comme beaucoup de monde ici, j'ai mes flux rss

        Eh bien pas moi : je compte sur les journaux bookmarks sur LinuxFr. :-)
        Donc merci à l’auteur.

        Cela dit, s’il y a un jour une catégorie spécifique pour les journaux bookmarks, ça permettra à ceux qui n’en veulent pas de les éviter.

        ¯ : macron (typographie), petit signe diacritique, qui prétend ne pencher ni à gauche ni à droite, mais se place nettement au dessus des vraies lettres, qu’il considère avec mépris.

        • [^] # Re: SI !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          un journal bookmark pourrait être tagué "bookmark"

          comme ça les lecteurs peuvent aussi contribuer au statut bookmark d'un journal

      • [^] # Re: Dites NON...

        Posté par . Évalué à 6.

        Cette news a été reprise sur déjà pas mal de sites, plus complet.

        Mais pas ici. Ce genre d'information est très importante, il vaut mieux la diffuser partout.

        Après, libre aux gens de ne pas la lire.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Dites NON...

      Posté par . Évalué à 7.

      RT @Laurent Cligny:

      #Dites NON... aux journaux "bookmarks" !
      On est pas sur twitter bon sang de bois !

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Dites NON...

      Posté par . Évalué à 9.

      Le principal problème, c'est que c'est totalement incompréhensible pour qui n'est pas focalisé à 100% sur l'actualité d'Hadopi. Un minimum serait de donner un paragraphe de contexte (Hadopi est une agence de blablabla, son mode de fonctionnement repose sur un collège de tant de membres et blablabla), un paragraphe qui précise le problème (depuis telle date, il n'y a plus que 6 membres...) et ses conséquences (dans l'état actuel, tel ou tel truc ne peut pas fonctionner), puis un paragraphe un peu éditorial (depuis le début, la haute institution accumule les problèmes de fonctionnement, aucun avenir, argent gaspillé, but irrationnel, blablabla).

      Pour moi, c'est une histoire de respect du lecteur. Quelqu'un de curieux va cliquer sur le lien, et le texte n'est qu'un gloubiboulga sans contexte. On peut tomber sur ce genre de pages à partir d'une requête dans Google ou d'une recherche sur le site, et ça nuit à la réputation de linuxfr.

      • [^] # Re: Dites NON...

        Posté par . Évalué à 2.

        Et encore, toi tu as remarqué le lien perdu sur un mot super court après le paragraphe. Moi je croyais que SamWang était de retour...

        ---------> [ ]

    • [^] # Re: Dites NON...

      Posté par . Évalué à 10.

      Personnellement, je trouve quelques avantages aux journaux bookmark :

      • déjà, il peuvent me faire passer une information venant d'un site que je ne surveille pas,
      • ensuite, les commentaires des lecteurs de LinuxFr sont souvent de meilleure qualité que sur les sites d'information généraliste. Ici, pas de « pwned hadpoi !!!!! », mais plutôt des commentaires bien documentés (mais pas toujours), de personnes qui savent ce qu'est le français, et comment l'utiliser.

      Bon, c'est vrai que plus le journal est fournit, plus il y a de chances que les commentaires soient intéressants, mais je ne dis pas non aux journaux bookmark (et puis si c'est pour faire un copier-coller de l'article original, je préfère le journal bookmark, c'est moins faux-cul ;-) ).

      Dernier avantage, même en l'absence de commentaires pertinents, il y a toujours quelques moules pour venir dire des bếtises ou faire du comique de répétition (peut-être aussi des non-moules, mais les moules sont mieux entraînées…). Mais j'avoue, cet avantage n'en est pas vraiment un, il dépend du public.

      • [^] # Re: Dites NON...

        Posté par . Évalué à 10.

        Pour moi, le problème est réellement celui du manque de contenu. Ça n'est pas seulement un problème avec Linuxfr, c'est une tendance générale du "web 2.0": tout le monde participe, mais tout le monde n'a pas le temps, la compétence, l'intelligence, le talent, la patience, etc. de créer du contenu. De fait, je ne suis pas convaincu que la quantité de contenu qualitatif augmente avec le temps : on se retrouve toujours à lier vers des articles de presse écrits par des journalistes pressés et souvent pas forcément compétents dans le domaine, ou vers Wikipédia (avec la multiplication des syntaxes permettant de lier facilement vers WP à partir des forums, suivez mon regard).

        J'ai un peu peur qu'on finisse avec un web de liens, au lieu d'un web de contenu. Les forums de discussion vont se transformer en fermes de liens, et les recherches dans les moteurs vont être de plus en plus laborieuses, on va cliquer, tomber sur un lien twitter, qui pointe vers un journal linuxfr, qui lie vers un commentaire sur slashdot, qui réfère à un article de presse qui a disparu des serveurs depuis. Au final, on a un réseau de liens qui ne débouchent sur aucun contenu.

        Pourtant, il n'est pas si compliqué de créer du contenu : il suffit de synthétiser les idées qu'on a au moment où on crée le journal. On lit un article, il suffit d'en faire un résumé, d'expliquer pourquoi on pense que le sujet est intéressant, de résumer le contexte actuel (dans 5 ans le journal aura une toute autre saveur...), et voila : on a pu répondre au besoin d'un lecteur qui voulait comprendre un truc précis.

        Créer des réseaux de liens ne crée aucun contenu exploitable, et risque de participer encore plus à la centralisation de l'information sur Internet : quelques sites proposant du contenu, et une myriade de trucs communautaires sans contenu.

        • [^] # Re: Dites NON...

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne puis qu'abonder.
          Et même sans parler de liens externes, que penser des dépêches issues de journaux (donc lien intra-linuxfr), et qui ne reprennent les précisions apportées par les commentaires?
          Pourtant, les dépêches offrent la possibilité d'une édition collaborative, ce qui permet à chacun d'apporter son temps libre/connaissance du sujet...

          Bref, je suis tout à fait d'accord, et cela me fait penser à l'énergie perdue dans certains forks logiciels (libres je précise) : chacun veut faire le truc à sa façon dans son coin, par égocentrisme, envie de "s'entraîner" ou d'apprendre, que sais-je d'autre...
          Cette tendance à faire les choses dans son coin, même si c'est moins bien fait, n'est pas l'apanage du web 2.0, mais plutôt une tendance naturelle de l'homme.

          • [^] # Re: Dites NON...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Bref, je suis tout à fait d'accord, et cela me fait penser à l'énergie perdue dans certains forks logiciels (libres je précise) : chacun veut faire le truc à sa façon dans son coin, par égocentrisme, envie de "s'entraîner" ou d'apprendre, que sais-je d'autre...

            En même temps c'est une des raisons d'être du logiciel libre. On ne peut pas clamer partout que le libre permet ceci et cela et ensuite dire que c'est une faiblesse que de pouvoir forker un logiciel libre, que de vouloir se créer sa propre version de tel outil, etc. C'est une des libertés offertes.

  • # @pcinpact

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.