Journal La solution à la pénurie de pétrole.

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
30
juin
2008
Eh oui ! Nous sommes sauvé ! Nous pouvons continuer à consommer comme avant, aller toujours plus loin dans le matérialisme le plus obtus, l'exploitation des ouvriers chinois, les guerres en afriques, etc...
Le choc énergétique n'est pas pour demain : la solution existe.

Le pied !

Fonctionnement/principe

Les diatomées sont des algues unicellulaires constituant l'essentiel de la biomasse du plancton en mer comme en eau douce. Ces sont elles qui sont à l'origine des falaises de craie ainsi que du silex.
Ce sont de fabuleuses nano-usines biochimique capable de fixer le CO2 par photosynthèse.
Comme les plantes terrestres, elles utilisent l'enzyme rubisco (Ribulose 1,5 bisphosphate carboxylase) pour casser le C02 et en récupérer le carbone,
lors d'un cycle biochimique que les spécialistes nomment cycle de Calvin.
Théoriquement le cycle de Calvin produit du sucre, mais la présence de l'enzyme acétylcoenzyme A carboxylase (ACCase) chez les diatomées permet de produire des lipides en cas de stress en calcium. De même, en cas de stress azoté, les algues vertes unicellulaire ont tendance à avoir le même comportement.

6CO2 + 12H2O + lumière -> C6H12O6 + 6O2 + 6H2O

La société GreenFuel Corporation, émanation du MIT (eh oui, encore eux ! ), a commencé à passer en phase industrielle. Ils ont conçu un système de bio-réacteur couplé à une centrale à charbon, qui envoie ses fumées de combustion dans ceux-ci au lieu de les balancer dans l'atmosphère.
Le bio réacteur est une sorte de triangle constitué de tubes, dans lequel barbotent les algues et le CO2 injecté.



Rendements

Le gaz injecté aux algues est constitué de 13% de CO2, ainsi que pas de Nox dont on essaie aussi de se débarrasser.
Non content d'absorber 80 % de Nox si exposé à une luminosité maximale, les algues retraitent jusqu'à 80 % du CO2... et 50% par temps couvert.

Pressées, on obtient une huile végétale qui, bien qu'assez visqueuse, peut être directement utilisés par les vieux moteurs diesels... ou les nouveaux s'ils deviennent conçus pour.
On obtient 75 % de la masse des algues en huile pur par simple pression à froid, 99% avec un solvant organique (qui augmente pour le moment les coûts).

Les algues sont environ 30 fois plus productives que le colza : unicellulaires, elles baignent en milieu aqueux, avec en suspension tout ce dont elles ont besoins.

Un chercheur a ainsi calculé que 38 000 km² de ce système (soit à peu près la surface de la région Pays de la Loire) permettrait de produire la consommation annuelle des USA !!
Les désert ne manquent pas, et un telle surface est assez facile à trouver.

Les calculs montrent qu'au maximum, le baril de biopétrole, coûte 120 $ !!!

Conséquences

Cette technologie a plusieurs intérêts majeurs :
- Le biopétrole devient avec ce système une sorte d'énergie solaire stockable.
- Le biocarburant produit est très propre (pas de souffre), et totalement biodégradable.
- On pourra difficilement mieux utiliser l'énergie solaire : la photosynthèse est un système fonctionnant depuis 3 milliards d'années, quand les mécanismes évolutifs valident à ce point un système, c'est qu'on peut difficilement faire mieux. Suffit de regarder l'équation bilan plus haut pour s'en convaincre.
- Potentiel de l'excès de CO2 pour en faire de l'énergie utilisable.

On peut craindre la réaction des industriels pétrolier. Depuis que je suis gosse, j'entends des histoires de créateurs de moteurs alternatifs au pétrole, ayant disparu bizarrement sans laisser de traces. En France, Total fait la pluie et le beau temps, et vu que le baril de pétrole à 500 $ leur assurera des bénéfices faramineux, ils préfèreront scier la branche de la société sur laquelle ils sont assis, à moins qu'ils se reconvertissent intelligemment. Mais vu leur inertie (corps de métier, complexes industriels, ...), j'ai un peu peur.

Un problème de cycles

Pour le moment, le système nécessite de bruler du charbon pour fournir du CO2 en grande quantité : d'une façon ou d'une autre, il faut fournir une concentration suffisamment de CO2 pur pour le faire barboter dans les tubes.
Il faut donc trouver le moyen de fournir du CO2 :
- Le charbon n'est pas l'idéal, c'est une énergie fossile, mais c'est très facile à bruler, on a l'habitude et on a qu'à brancher les fumées de sortie sur les bioréacteurs. En passant, on produit de l'électricité
- Le bois consomme beaucoup de CO2 en phase de croissances. Mais si l'on utilise cette source, au vu des quantité d'énergie consommées, il va falloir être vraiment intelligent, pour ne pas flinguer les sols. Il faudra replanter tout de suite, gérer intelligemment les essences d'arbres, les cycles. Vu les implications géopolitiques (on peut pas planter n'importe où), c'est tout de même risqué. De même, cela soutiendra la voiture électrique.
- Encore des algues ? De même, on pourrait les utiliser, soit en mer, soit en bassin, pour aller chercher le CO2 de l'atmosphère, de la mer (la mer absorbe chaque année 92 milliards de tonnes de CO2, et en rejette (pour le moment) 90). Une fois séchée, elle pourrait servir de combustible
- On pourrait coupler ces diverses solutions avec un pseudo mouvement perpétuel : l'apport énergétique venant du soleil, on peut toujours bruler une partie de l'huile produite, ça fera toujours de l'électricité.


Bref, il nous faut un poumon, qui nous sauvera peut être du réchauffement. car on aura forcément des émissions de CO2.

Business

C'est l'entreprise GreenFuel Corporation qui a lancé la danse. Les USA ont une vieille expérience des algues pétrolières : issu de travaux lancés à l'époque par la NASA.
GreenFuel passe en phase commerciale cette année, forte de son essai réussi sur le CoGen, une centrale de 20 MW au charbon.
Les américains qu'on caricature en gros pollueur deviennent de plus en plus écolos : ils évoluent beaucoup plus vite que nous, c'est dans leur culture.

En France, eh oui incroyable mais vrai, il y a un concurrent ! Comme quoi il y a du talent dans ce pays, encore que nos chers énarques ne nous ont pas encore planté le projet, ce qui ne va sans doute pas tarder, histoire de s'assurer une belle carrière dans le privé, devinez chez qui ?

Shamash, n'est pas vraiment une entreprise : c'est un projet de l'Inria avec le pôle de compétitivité Cap énergie, dans le midi, Ifremer, diverses équipes sur le territoire. Ils font la même chose, mais ont l'air moins avancé. Ils ont l'air de faire ça à la franchouillarde : on parle, on fait des
J'avoue que je ne sais pas ce que l'Inria fait là dedans, mais il y a plein de fric à gagner, ils ont tout à fait raison.
Malgré tout, espérons qu'ils ne vont pas planter la "poule aux oeufs d'or" comme les projets Caml, et Isaac (j'ai assisté au désastre de près, ils voulaient vendre Isaac OS aux chinois !!).
La différence, c'est que ça, c'est une véritable poule aux oeufs d'or.

Bref, préparez vous à mettre vos économies chez ces deux là, l'avenir leur appartient !

Dossier complet : http://www.greenfuelonline.com/news/Biofutur.pdf

(Merci à Will)

PS : je vous le met quand même, j'hésite, parce que c'est le Mal™ , ya du flash : http://www.biopetroleo.com/english/index2.htm
  • # Guerres ?

    Posté par . Évalué à 6.

    Eh oui ! Nous sommes sauvé ! Nous pouvons continuer à consommer comme avant, aller toujours plus loin dans le matérialisme le plus obtus, l'exploitation des ouvriers chinois, les guerres en afriques, etc...

    Non mais franchement, pourquoi aller faire des guerres en Afrique si on remplace le pétrole ?
    :)
    • [^] # Re: Guerres ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Pour un tas d'autres ressources ? Pour vendre des armes, marché très lucratif ?
    • [^] # Re: Guerres ?

      Posté par . Évalué à 10.

      pour planter des algues ?

      -->[]
      • [^] # Re: Guerres ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Bonne idée, on les plantera dans le dessert, mais faudra penser à les arroser pour pas qu'elles aient trop soifs...

        Axel
        • [^] # Re: Guerres ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Ah bon, moi je pensais que les desserts étaient plus répandus en Europe et aux Etats-Unis qu'en Afrique .
          ------------------->[]
          • [^] # Re: Guerres ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Une charlotte aux fraises ou bien un cookie, Monsieur ?
  • # aveuglement

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    On peut craindre la réaction des industriels pétrolier. Depuis que je suis gosse, j'entends des histoires de créateurs de moteurs alternatifs au pétrole, ayant disparu bizarrement sans laisser de traces. En France, Total fait la pluie et le beau temps, et vu que le baril de pétrole à 500 $ leur assurera des bénéfices faramineux, ils préfèreront scier la branche de la société sur laquelle ils sont assis, à moins qu'ils se reconvertissent intelligemment. Mais vu leur inertie (corps de métier, complexes industriels, ...), j'ai un peu peur.

    Le complot mondial et apparenté, c'est de l'aveuglement qui empêche de voir la réalité, et en particulier de percevoir là où sont les vrais pouvoirs et où se prennent les décisions. Dire que le moteur à eau (le moteur à eau étant la variante la plus répandue et la plus drôle des "moteurs alternatifs" résolvant d'un coup de baguette magique le problème du pétrole) a été inventé à de nombreuses reprises mais qu'on a buté ses inventeurs, ou que Total fait la pluie et le beau temps en France (Total est un puissant lobbye, mais ce n'est vraiment pas la même chose), c'est de belles conneries, et encore plus à l'heure d'Internet où museler l'information est devenu impossible (par ailleurs, il me semble que la logique chimique indique aussi que le moteur à eau c'est de l'utopie pour la raison que H2O est une combinaison à très grande stabilité chimique).

    (ce qui n'enlève pas grand chose de l'intérêt de ton journal, pour lequel je te remercie grandement !)
    • [^] # Re: aveuglement

      Posté par . Évalué à 1.

      Théorie du complot je n'en sais rien. Mais pour ce qui est de Total je n'ai aucune preuve mais quelques témoignages qui faisait état de pressions amicales chez les constructeurs français pour que la réduction de la consommation ou le moteur électrique ne soit pas des priorités. Total possède des parts de PSA et peut se permettre quelques largesses (restaurant, vacances, cadeaux...) pour que les personnes chargés de prendre les décisions soient receptives aux arguments pétroliers.

      ça n'explique pas tout. Un peu de volonté politique pouvais probablement empêcher cette situation mais on ne peut pas ignorer les intérêts pétroliers sur les questions energétiques ces dernières décennies. En France, les magouilles Elf montrent que le pouvoir politique était très près des dirigeants du groupe pétrolier.

      Sinon l'histoire des algues c'est intéressant mais ça m'a l'air tellement miraculeux que j'ai du mal à le croire.
      • [^] # Re: aveuglement

        Posté par . Évalué à 2.

        - Pour les pressions contre le moteur électrique, je veux bien y croire (il suffit de voir les "efforts" fournis par les constructeurs français ces dernières années), et encore, Renault a annoncé développer une voiture conçue 100% électrique avec les batteries de chez Batscap.

        - Pour la réduction de consommation, j'ai l'impression que ça n'a pas beaucoup d'effet, et que ça ne risque pas d'en avoir, parce que c'est quand même un critère qui est devenu extrêmement sensible dans l'achat d'une voiture, et que la concurrence elle ne demande pas à Total si ça les dérange.
      • [^] # Re: aveuglement

        Posté par . Évalué à 7.

        Total possède des parts de PSA et peut se permettre quelques largesses (restaurant, vacances, cadeaux...) pour que les personnes chargés de prendre les décisions soient receptives aux arguments pétroliers.

        T'as des sources ? Des connaissances chez PSA ? Tu y as travaillé ? T'as été témoin ?

        Pour information l'actionnariat de PSA actuellement est le suivant : http://fr.finance.yahoo.com/q/pr?s=UG.PA

        Pas de Total en vue et en plus les Peugeot font encore ce qu'ils veulent. C'est une boîte que je connais très bien et ce que tu dis, c'est bullshit.

        Par ailleurs Total est déjà en train de réfléchir à sa transformation au-delà du pétrole, notamment en lorgnant gentillement sur le nucléaire et depuis un moment.

        http://www.lemonde.fr/economie/article/2007/02/05/le-futur-p(...)

        De la même façon, il y a de très gros projets d'énergie renouvelable dans le monde qui sont lancés par des pétroliers comme BP.

        http://www.bpsolar.fr/solaire/index.php
        http://www.bp.com/modularhome.do?categoryId=7010
    • [^] # Re: aveuglement

      Posté par . Évalué à -2.

      Rudolf Christian Karl Diesel est un ingénieur allemand, né le 18 mars 1858 à Paris et disparu dans la nuit du 29 septembre au 30 septembre 1913 lors d'une traversée de la Manche. (pour presenter son moteur en angleterre)

      il venait de decouvrir son fameux moteur qui fonctionnait a l'huile :), et pas au petrole.

      pendant cette nuit la meteo etait calme et la mer d'huile. voila voila apes tu pense ce que tu veux, il a peut etre tous simplement glisser sur une savonnette

      cela arrive :)
      • [^] # Re: aveuglement

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Un brin de recherche me trouve la page suivante sur laquelle un universitaire prétend qu'il s'est suicidé.

        http://uh.edu/engines/epi64.htm

        Quant à la page wikipedia en anglais, elle ne fait même pas état d'une possible controverse sur sa mort.

        http://en.wikipedia.org/wiki/Rudolf_Diesel

        Et celle en français ne parle que de possibles problèmes liés aux tensions entre l'Allemagne et l'Angleterre.

        Enfin bref, comme quoi, c'est plus facile de balancer encore une nouvelle théorie du complot que de prendre 2 minutes à regarder ce qu'il en est.

        Et pour info, on *peut* mettre de l'huile végétale dans un moteur diesel (ancienne génération) légèrement modifié, il n'y a aucun "secret" ni aucune révélation dans cela. D'ailleurs la page wikipedia française indique que dès 1900 il faisait des démos avec de l'huile végétale (tiens donc, 13 ans avant sa mort ! étonnant ! complot ?... ah, mais c'est parce que le diesel était moins cher que l'huile végétale à l'époque ! étonnant ! complot ?).
    • [^] # Re: aveuglement

      Posté par . Évalué à 1.

      Le moteur à eau est en fait un moteur électrique à très faible rendement :
      L'eau est électrolysée, puis H2 et O2 (en proportions stoechiométriques en plus) se recombinent dans un moteur à explosion classique .
      Le moteur à air comprimé est plus sérieux, et il semble pour le coup que les pétroliers aient cherché absolument à tuer MDI .

      Et les pétroliers nous balances sans cesse leurs conneries de moteur à hydrogène : c'est du n'importe quoi .
      La PAC Zn-air est bien plus efficace, et par des calculs (très) approximatifs tenant compte des rendements du moteur électrique et du moteur à essence j'ai estimé que 1 kg d'essence était équivalent à moins de 2 kg de zinc .
      Avec les densités, on obtient que l'énergie en zinc est MOINS volumineuse que l'énergie équivalente (du point de vue de l'automobiliste) en essence .
      Et le zinc ça se recycle facilement .
      La solution de remplacement à l'automobile essence/diesel et aux bus/trains diesel c'est la PAC Zn/air, PAS L'HYDROGENE .
      La vérité c'est que l'hydrogène ça se fait très facilement avec du pétrole/du gaz naturel grâce à la méthode du gaz à l'eau, et que ça se recycle pas .
      Donc ça plaît aux pétroliers qui pourront vendre l'hydrogène comme ils vendent du pétrole (et en plus comme théoriquement la fabrication d'hydrogène peut ne pas faire intervenir de CO2 ils pourront se prétendre écologiques) .
      • [^] # Re: aveuglement

        Posté par . Évalué à 2.

        Gni ?
        Un peu plus de détails techniques, STP, parce que là, ça fait plutôt techno-babble.
        Pourquoi "recycler" le zinc oxydé serait mieux qu’électrolyser de l’H2O ?
        Dans les deux cas on fait la même chose : utiliser de l’énergie pour renverser une réaction d’oxydo-réduction.
        Je ne vois pas en quoi le zinc serait plus "recyclable" que l’hydrogène.
        Et le coût énergétique de ce recyclage sera de toute façon supérieur à ce que le combustible aura produit (énergie de liaison à récupérer + pertes dues entre autre à l’effet Joule et autres frottements).
        Le seul argument qui pourrait être en faveur de la pile au zinc serait si ces pertes étaient inférieures dans le cycle du zinc par rapport au cycle de l’hydrogène, dans l’état actuel de la technique. Mais je n’ai pas les données, est-ce que tu les aurais ?
        • [^] # Re: aveuglement

          Posté par . Évalué à 2.

          1) L'électrolyse à froid de l'eau est connue pour ne pas avoir un bon rendement .
          De en:Hydrogen_economy :
          "The price equivalence, despite the inefficiencies of electrical production and electrolysis, are due to the fact that most hydrogen is made from fossil fuels which couple more efficiently to producing the chemical directly, than they do to producing electricity."
          L'électrolyse du sulfate de zinc est déjà utilisée industriellement, et fait avec le grillage les deux méthodes principales de fabrication du zinc .
          Voir en:Zinc_smelting .
          2) L'hydrogène, c'est un véritable merdier au niveau du stockage, car pour avoir une énergie massique intéressante il faut le stocker à haute pression (ce qui est dangereux et nécessite des matériaux particuliers, de plus l'hydrogène diffuse facilement à travers certains matériaux (en particulier le fer au rouge)), ou liquide (à -253°C !) .
          Le zinc, il y en a déjà probablement dans ta carosserie, et c'est même moins dangereux que l'essence car ça s'enflamme que difficilement et à l'état divisé .
          Avec le zinc, on gagne donc :
          -De la sécurité
          -Une compacité sans rapport avec l'hydrogène, même stocké à 700 bars, puisqu'elle est proche de celle qu'on a avec l'essence .

          Pour les données, j'ai pêché toutes ces données dans Wikipédia et Google :
          le calcul revient en fait à (a) calculer la capacité énergétique du Zn quand il réagit avec l'air et (b) tenir compte des rendements des moteurs électriques et thermiques pour avoir la capacité énergétique en km parcourus (c'est ce qui intéresse l'automobiliste) .
          La capacité énergétique massique de l'essence est de 34.8 MJ/L (source en:Gasoline) .
          Pour 1 kg de zinc on a :
          n=1/M(Zn) (M(Zn) en kg.mol-1)
          n(e- echangés)=2n=2/M(Zn) (car le couple c'est Zn2+/Zn)
          n(e- echangés)=2/M(Zn) Faradays=2/M(Zn)*96500 Coulombs=intégrale(I)
          Or E=intégrale(P)=intégrale(UI)=U*intégrale(I)
          Donc E=U*2*96500/M(Zn)
          Or, avec les potentiels standards de O2/H2O et Zn2+/Zn, on a U=1,99 V
          Donc E=1,99*2*96500/M(Zn) J
          Or M(Zn)=65.409 g.mol-1=6,5409*10^-2 kg.mol-1
          Donc E=5.8(71821) MJ
          En cherchant sur Internet j'ai trouvé pour rendement :
          -10% pour la voiture thermique ("Pour une conduite urbaine, on estime que le rendement réel est autour de 10 %")
          -90% pour la voiture électrique ("et dans l'électronique et le moteur électrique (encore 10 %)")
          Source : http://sfp.in2p3.fr/Debat/debat_energie/websfp/Livet-elect.h(...)
          Donc les 5.8 MJ de zinc correspondent en fait à 9 fois cette énergie en essence, soit 52.8 MJ d'essence .
          1 kg de zinc permet donc de parcourir la même distance que 1,52 L d'essence .
          • [^] # Re: aveuglement

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            http://en.wikipedia.org/wiki/Zinc-air_battery

            « High specific energy: up to 370 W·h/kg. » donc cela fait 370 × 3600 = 1,3 MJ

            Si on continue dans ta logique on multiplie par 9 puis on divise par l'énergie de l'essence :

            1,3 × 9 / 34,8 = 0,33 L d'essence…
            • [^] # Re: aveuglement

              Posté par . Évalué à 1.

              "1,3 × 9 / 34,8 = 0,33 L d'essence…"
              Ce qui reste bien puisque 1 kg de zinc fait 0.14 L -> densité volumique 2 fois meilleure que l'essence donc pas d'encombrement avec des grosses bouteilles d'hydrogène .

              Et sinon il y a toujours l'aluminium :
              D'après en:Aluminium-air_battery il y a 1300 Wh/kg (bientôt 2000 d'après la référence cité dans Wikipédia) dans les batteries aluminium-air :
              1 kg d'aluminium fait donc 4.68 MJ et donc 1,21 L d'essence .
              Et 1 kg d'aluminium fait 0,37 L -> densité volumique 3,2 fois meilleure que l'essence
  • # Bilan Carbone

    Posté par . Évalué à 2.

    A t-on une idée du bilan carbone d'une telle solution ?

    En tout cas merci pour ce journal, je ne connaissais pas cette technologie.
    • [^] # Re: Bilan Carbone

      Posté par . Évalué à 1.

      ça ressemble au business de GreenStarUSA : http://linuxfr.org/~palm123/26731.html , en tout cas ça pourrait pitet bien se complémentariser comme il faut pour me faire faire Paris-Vladivostok à l'aide d'un gobelet de soupe primitive (on parle d'unicellulaires là quand même) et d'un briquet histoire de faire flamber le tout...
    • [^] # Re: Bilan Carbone

      Posté par . Évalué à 1.

      En théorie neutre, puisque comme les autres systèmes de biocarburants le CO2 absorbé lors de la production et le CO2 émis lors de la combustion sont équivalents (l'équation bilan totale est lumière->voiture qui roule) .
      Mais après c'est comme les biocarburants de 1ère génération il faut transporter, etc. et ça se fait (pour le moment) avec de l'essence (même si ici on a pas besoin de tracteurs et compagnie pour récolter) .
      En pratique, il est sans doute meilleur que celui des agrocarburants .
  • # Sympa

    Posté par . Évalué à -4.

    Bon journal, mais bon, faut pas présenter ça comme novateur, ça commence à faire quelques temps que l'idée existe (c'etait sur wikipedia quand je faisais mes TPE, cette année, il y a donc 4 ou 6 mois) c'est dommage de faire comme si l'idée venait d'être trouvée. Mais ça n'enlève pas à la qualité du journal.
    • [^] # Re: Sympa

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Si tu lisais le journal tu verrais qu'il dit que la technique va être mis à l'échelle, c'est à dire rentrer en production. Si tu as un minimum de notion de comment se passe la gestion d'un tel projet, tu comprends que ce n'est pas un principe théorique qui viens de sortir le mois dernier.
    • [^] # Re: Sympa

      Posté par . Évalué à 2.

      Effectivement c'est pas si novateur car de nombreux projets industriels visant la production de carburant à partir d'algues sont déjà lancés ou sur le point de l'être.

      cf. le site "Les énergies de la mer": http://feeds.feedburner.com/LesEnergiesDeLaMer

      Ce site rescense les actus de projets ayant pour but de tirer de l'énergie de la mer, à savoir éoliennes off shore, "éoliennes" sous marines mais également la production de carburant à partir d'algues.

      Pas besoin d'une source de CO² d'ailleurs (même si ça permet d'augmenter le rendement). De l'eau et du soleil suffisent pour cultiver des algues avec de bien meilleurs rendements pour la production d'huile que la culture de végétaux terrestres.

      Une technologie d'avenir assurément. Quand à savoir si ça va résoudre tous nos problèmes énergétiques, ça reste à voir.
    • [^] # Re: Sympa

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      (c'etait sur wikipedia quand je faisais mes TPE, cette année, il y a donc 4 ou 6 mois)
      C'etait sur linuxfr (je crois) pendant MON TPE... à savoir il y a 2 ans et demi.
  • # Euh comment dire

    Posté par . Évalué à 7.

    Si j'ai bien compris il faut brûler du carbone, du bois, utiliser la sortie d'un incinérateur ... pour obtenir une concentration suffisante en CO2 pour que les bebettes soient contentes et produisent les chiffres annoncés.

    C'est quoi l'interêt ? Au bout du compte, c'est toujours du carbone fossile qui est relaché dans l'atmosphère même si çà passe par l'étape diatomée. Ca rajoute même une étape dans le process et donc ca doit diminuer le rendement.

    Le pied ca serai effectivement de produire avec des algues des chaînes carbonnées uniquement à partir du CO2 atmosphérique.
    • [^] # Re: Euh comment dire

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Le bois se constitue avec quoi d'après toi ?
      Du CO2 atmosphérique justement... par photosynthèse :-)

      D'où l'intérêt.

      Le problème est ailleurs : si on privilégie la filière bois, il va falloir de grandes forêts d'abattage/plantage, gérer les sols afin qu'ils ne s'appauvrissent pas trop vite, et surtout gérer du long terme, car un arbre à croissance rapide, c'est 10-20 ans.

      « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

      • [^] # Re: Euh comment dire

        Posté par . Évalué à 1.

        Sans compter que bruler du bois ne dégage pas que du CO2 et de l'eau, ce serait trop beau...
        • [^] # Re: Euh comment dire

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ah oui, j'ai oublié de préciser : Les algues mangent 80% des NOx_(chimie).
          Ce qui rend le concept très intéressant...

          « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

          • [^] # Re: Euh comment dire

            Posté par . Évalué à 3.

            Effectivement, vu comme ça, c'est plus propre.

            Mais sinon, faire barboter de l'air, c'est pas suffisant comme source de CO2 ? ( Bientôt les écolos vont se plaindre qu'il n'y a pas assez de CO2 dans l'air ! ;-) )
          • [^] # Re: Euh comment dire

            Posté par . Évalué à 2.

            T'as oublié de dire que les NOx sont transformés en acide nitrique qui joue le role d'engrais pour les algues .
    • [^] # Re: Euh comment dire

      Posté par . Évalué à 2.

      ou ce qui est produti en microalgue donc pas de prod de co2 mais de l'electricité
    • [^] # Re: Euh comment dire

      Posté par . Évalué à 5.

      Personnellement, je me demande si on a bien compris.
      L’intérêt de ces algues est d’absorber du CO₂ pour en faire du carbone combustible (ou tout simplement le stocker pour qu’il ne reste pas dans l’atmosphère). Si on dispose déjà de charbon (ou d’un autre carburant carboné), aucun intérêt de le brûler juste pour nourrir les algues.
      Non, là où ces algues sont utiles, c’est pour prendre le CO₂ déjà présent dans l’air, ou bien, mieux quand c’est possible, pour être placées en sortie d’une centrale thermique ou autre dispositif brûlant déjà du carbone.
      • [^] # Re: Euh comment dire

        Posté par . Évalué à 1.

        T'as oublié le passage suivant du journal : "En passant, on produit de l'électricité"
        En gros ça veut dire que les Chinois et les Américains pourront recycler le CO2 de leurs centrales au charbon pour faire rouler des voitures sans rien importer d'Arabie Saoudite .
        Et le dioxyde de soufre émis par les centrales, on en fait quoi ?
        De l'acide sulfurique ?
        • [^] # Re: Euh comment dire

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne vois pas où tu as vu que j’avais oublié quoique ce soit, vu que j’ai bien dit que l’un des intérêts était de fabriquer du carbone combustible (à partir duquel on peut faire de l’électricité ou bien ce qu’on veut).
          • [^] # Re: Euh comment dire

            Posté par . Évalué à 2.

            Oups, le "en passant" concernait la combustion du charbon.
            Cela dit, la encore, cela revient à ce que je dis au début : il n’est absolument pas question de brûler du charbon juste pour nourrir ces algues.
    • [^] # Re: Euh comment dire

      Posté par . Évalué à 3.

      D'un autre côté on profite du fait qu'on brûle le charbon pour produire de l'énergie, comme une centrale normale. Et on récupère le CO2 pour produire de nouveau un combustible utile, donc question rendement, il n'y a pas photo : si les centrales thermiques existantes peuvent être adaptées à ce procédé, ce n'est que positif par rapport à la situation actuelle.
    • [^] # Re: Euh comment dire

      Posté par . Évalué à 2.

      >Le pied ca serai effectivement de produire avec des algues des chaînes carbonnées uniquement à partir du CO2 atmosphérique.

      Oui ou de placer de petites unités de production sur les sites qui produisent une quantité importante de CO2. Ainsi on transforme des déchets industriels (le CO2) en carburant.
  • # Sophisme....

    Posté par . Évalué à 7.

    Total fait la pluie et le beau temps, et vu que le baril de pétrole à 500 $ leur assurera des bénéfices faramineux,
    Il est plutot idiot de penser que plus le baril est cher, plus Total est contant car il fait plus de benef.

    Plus il y a de consommation de pétrole, plus Total fait de benefices.

    Un baril cher est un frein à la consommation donc une baisse de benef.

    Après, Total arrive peut être à nous conditionner si bien et être capable de justifier grâce à un prix du baril fort de prendre plus de marge.
    • [^] # Re: Sophisme....

      Posté par . Évalué à 4.

      Ton raisonnement paraît juste. Cependant il faut noter que le prix du baril et les bénéfices de Total suivent la même courbe ascendante.....
      • [^] # Re: Sophisme....

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        C'est juste que tous les utilisateurs de voiture en sont completement dépendants, la consomation est grosso modo constante.
        • [^] # Re: Sophisme....

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Et pour cause : si la consommation baissait, le prix du baril baisserait également.

          Le problème du pétrole, c'est que la demande et le prix n'influe que peu sur l'offre. Donc il faut que le prix monte beaucoup pour que la demande baisse légèrement(ou augmente légèrement moins vite), et l'offre elle n'augmente que difficilement. Bref, on est un peu à la limite des systèmes de régulations classiques de type offre/demande.
      • [^] # Re: Sophisme....

        Posté par . Évalué à -4.

        Le prix du baril en $, une entreprise française devrait pas avoir à en tenir compte .
        Ce qui importe par rapport au prix à la pompe en France, c'est le prix du baril en € .
        Et selon des calculs qui apparaissent régulièrement dans des courriers de lecteurs de journaux et que j'ai la flemme de refaire, le prix du baril en € a BAISSE depuis 2002 .
        Et le prix à la pompe a monté en flèche en France .
  • # Bravo.

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Merci, Patrick_g, pour cet article très clair et très enrichissant !
    Comme d'habitude, devrais-je dire.
    • [^] # Re: Bravo.

      Posté par . Évalué à 5.

      Euh, c'est une blague ?

      Ou alors c'est la preuve que non, il n'y a pas que patrick_g pour produire du contenu de qualité sur dlfp ;)

      Merci, Ontologia, pour corriger.
      • [^] # Re: Bravo.

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Surtout que patrick_g il est à la rue en ce moment. Je sais même pas si je vais avoir le temps de finir la news sur le noyau 2.6.26 (news qui sera light de toute façon).
        Au boulot mon team est passé en un mois de 6 personnes à 3 mais le taf à faire n'a pas varié....conséquence j'ai un peu beaucoup la tête sous l'eau.

        Sinon effectivement beau journal d'Ontologia. Ce serait cool si on pouvait trouver un lien vers l'avis d'un spécialiste des questions énergétiques (Jancovici au hasard).
        • [^] # Re: Bravo.

          Posté par . Évalué à 10.

          Hé! Bosse ta dépêche au lieu de lire les journaux!

          Qu'est-ce que tu crois? On a pris l'habitude de voir tes journaux, et d'avoir de bons journaux, si jamais tu baisses la cadence ou la qualité on va te tomber dessus!

          Pendant ce temps moi je vais me prendre un café...

          Maclag, esclavagiste intermittent
      • [^] # Re: Bravo.

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Euh, c'est une blague ?
        Probable :)
        • [^] # Re: Bravo.

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Oui très certainement, mais j'avous que quand j'ai commencé à lire le journal, j'ai bien crue que c'était signé patrick_g. Bravo donc à Ontologia.

          Quand est-il de l'idée de remettre un prix patrick_g (ou prix guignot ?) sur DLFP ? Bon vous me direz les meilleurs dépêches c'est déjà des bons livres O'Reilly en français
          • [^] # Re: Bravo.

            Posté par . Évalué à 2.

            Mouais non, Patrick_g ne verse jamais dans la théorie du complot !
            Et puis le paragraphe laisse à croire qu’on va brûler des combustibles juste pour ces algues (ce n’est pas ce qui est dit, mais Patrick_g explique mieux !).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.