Neozahikel a écrit 23 commentaires

  • [^] # Re: Scavenger ?

    Posté par . En réponse au message Cherche jeu qui était fourni dans une distribution linux dans les années 1997-99. Évalué à 1.

    Je pense avoir trouvé le nom du jeu que je cherchais : Xevil en version 1.5.7 (il était présent sur redhat 5 et mandrake 5). J'avais vu la page de Xevil mais les screenshots sont pour la version 2.0. Merci en tout cas.

  • [^] # Re: Scavenger ?

    Posté par . En réponse au message Cherche jeu qui était fourni dans une distribution linux dans les années 1997-99. Évalué à 1.

    Oui ça y ressemble beaucoup. Par contre dans mes souvenirs les graphismes étaient plus "fins" et avaient une dominante jaune.

    Je suis en train d'essayer d'installer une slackware 4.0 dans vmware pour essayer de tester tous les jeux, et j'ai du mal à lancer le serveur X (problèmes de drivers…).

    Merci pour le nom du jeu, je vais chercher sur le net en attendant voir si quelqu'un mentionne un clone de ce jeu pour linux.

  • [^] # Re: Développeur de renom ? Vraiment ?

    Posté par . En réponse au journal A cause d'Ubuntu et de ses nombreux défauts, un moteur de jeux abandonne Linux !. Évalué à 1.

    J'ai trois livre de ce développeur (un livre écrit par lui et deux recueils d'articles) sur mon étagère et j'ai reconnu son nom en lisant le journal, donc oui il a un certain renom (au moins dans le monde du jeu vidéo).

    Je ne vais pas commenter ce qu'il a dit, mais je trouve la qualité de ce journal plutôt mauvaise et ressemblant bien plus à une mauvaise pub à peine déguisée pour Suse qu'à un vrai article.

  • [^] # Re: Modérateur ?

    Posté par . En réponse au journal Privateur.... Évalué à 3.

    Je n'avais pas lu ces commentaires (surement parce qu'ils n'avaient pas été posté lorsque j'ai lu la dépêche et ses commentaires initiaux). Donc effectivement ce point qui m'avait passablement énervé n'est pas valide et ça me rassure un peu vis à vis de DLFP. Je ne crois pas pouvoir éditer cette partie de mon journal. Désolé pour la désinformation j'ignorais tout comme l'auteur de la dépêche que celles-ci étaient accessible à la correction en tant que wiki public. Il n'empêche que le fait relaté était vrai, même si l'abus de pouvoir ne l'était pas.

    Quand au fait de lier cette erreur à une technique délibérée qui validerait le fait que je sois un trolleur, c'est un peu sauter rapidement aux conclusions. Si j'avais voulu lancer un troll je me serais plutôt dirigé vers un sujet qui possède des arguments valide des deux côté (du style supériorité emacs/vi, mercurial/git, tabulations/espace pour indentation, C#/java, etc…) afin d'avoir un effet boomerang dans les commentaires.

    Ici je ne crois pas avoir vu ça.

    Une question personnelle : Après avoir lu tous les arguments pour et contre de cette discussion, vas-tu continuer d'utiliser le terme privateur, et continuer de corriger les gens utilisant d'autres termes ?

  • [^] # Re: Tellement répété…

    Posté par . En réponse au journal Privateur.... Évalué à 10. Dernière modification le 26/04/13 à 06:33.

    Vu que tu sembles ne pas être au courant, le terme couramment employé n’est pas « closed source », vu que ça n’en concerne qu’une partie, mais « logiciel propriétaire », dont les sources peuvent être disponibles, et c’est tout autant un néologisme que « privateur ».

    J'ai effectivement volontairement écrit "closed source" qui ne constituait pas un anglicisme mais une citation d'un terme anglais. Ça aurait pu être un anglicisme si j'avais inversé l'ordre des mots et retiré les guillemets.

    C'était volontaire. Je ne voulais pas résumer le débat à un «Privateur vs Propriétaire» et juste me concentrer sur le terme privateur. C'est pour cette raison que je n'ai pas cité une seule fois le mot propriétaire qui, non, n'est pas un néologisme. Son usage est avéré (mon ami Robert me le confirme) et sémantiquement correct car il fait appel à la notion de propriété de la source. Individualité contre partage. J'aime bien ce terme, ce qui ne veut pas dire que j'irais forcer les gens à l'utiliser. En songeant à un autre terme plus proche de privateur, j'aurais par exemple préféré privatif, ou même privé qui aurait au moins eu l'avantage d'apporter une analogie avec un concept connu de tout le monde : espace public et privé.

    Mais je soupçonne que le choix de l'invention du terme privateur est basé sur sa proximité phonétique avec prédateur et apporte une confusion voulue qui constitue à mon sens une manipulation. C'est ce point uniquement qui me dérange et qui m'a poussé à écrire ce billet. Pour revenir à la remarque, j'ai préféré définir ce dont je parlais à l'aide d'un terme anglais à priori clair pour tout le monde et une phrase à la fois vague et claire pour résumer le débat sur le terme "Open Source" afin de ne pas trop parler des alternatives mais de se concentrer sur mon désaccord de l'emploi du terme «privateur» et de la démarche apparemment militante qui le prône et que je regrette de voir forcée par des modérateurs sur DLFPqui sur ce point à mon sens abusent de leur autorité.

    D'autant plus que contrairement à tous les mots que j'ai cité, celui-ci n'est pas défini dans le dictionnaire (malgré la ribambelle de mots ajoutés pour justifier tous les ans le numéro de l'année). Nous avons privatique, privative, privatif mais pas (encore, j'imagine) privateur.

    Sur les autres point, j'ai peut-être exagéré en disant "la plus privative" en citant la GPL car effectivement il existe pire. Il n'empêche que c'est la licence qui me semble causer le plus de troubles même à des projets libres (cf La dépêche sur FreeCad ) de par le fait justement qu'elle entretient ce rapport trouble entre liberté (affichée et revendiquée) et ses fortes contraintes que beaucoup de gens découvrent à posteriori.

    Autrement, je suis peut-être un troll en puissance, mais il était jeudi lorsque j'ai rédigé ce journal (la magie des fuseau horaires) et j'ai juste eu envie d'exprimer une vague pensée que j'avais conservé toute la semaine. Le fait que ce journal soit paru un vendredi en France est finalement un heureux hasard vu que par définition, en s'opposant à quelque chose il est potentiellement "trollogène" et au fond cela ne me déplairait pas qu'il déclenche une discussion vu que c'est souvent dans les commentaires que j'ai appris le plus de choses sur DLFP. Quand au fait que ce sujet ait été traité je n'en doute et pas et je l'ai même fait remarquer dans ma phrase d'introduction. Ensuite l'angle sous lequel je l'aborde, le fait que j'avais envie de m'exprimer sur ce sujet et que l'exercice de l'écriture d'un journal ne réponde pas aux même critères que ceux d'une dépêche (plus dans le débat d'idée que dans la neutralité et l'actualité) me permet d'assumer une redite !

  • [^] # Re: Mon grain de sel

    Posté par . En réponse au journal Lycée et informatique : spécialité ISN en terminale S. Évalué à 4.

    Il est aussi très utilisé dans le domaine du jeu vidéo. Notamment pour le gameplay du jeu et le level design. Il est donc faux de dire qu'il n'est pas utilisé en entreprise.

    Au passage, plus j'acquiers d'expérience en C++ et plus je comprends pourquoi le C peut être considéré comme un meilleur langage. Il est quasiment impossible de faire du code C++ avancé portable sur toutes les plateformes encore en 2013. Et le fait de ne pas pouvoir faire confiance à la librairie standard d'un langage est particulièrement insupportable. Sans parler de boost constamment conseillé mais qui est tellement complexe à relire que je suis certain qu'il n'y a quasiment aucune des personnes qui le conseille qui à vraiment jeté un coup d'œil à ce qu'il conseille vraiment. C est performant, efficace et "simple". C++ est performant si on l'utilise comme C ou avec quelque surcouche, permet de déléguer beaucoup de choses au compile-time grâce aux templates mais devient vite très lent si on utilise la STL ou boost. Je rajouterais aussi que d'expérience, les bibliothèques de codes (libres) que je trouve sur internet sont souvent bien mieux écrite et portables lorsqu'elles sont écrite en C que lorsqu'elles sont écrites en C++.

    Donc même si j'utilise quotidiennement et aime C++ je ne peux pas dire que C++ est meilleurs que C.

    Je penses que si je devais conseiller un étudiant je lui conseillerais d'étudier à la fois C et C++, de ne pas utiliser la STL et boost, d'éviter les exceptions (qui sont juste une aberration en C++ en terme de performance), de ne pas utiliser le RTTI, de ne pas utiliser C++11 parce que sinon il se coupe d'une grande partie des plateformes existantes (notamment consoles de jeux et le compilateur majoritaire sous windows MSVC qui a un support exécrable du nouveau standard).
    Au final se pose la question : si il faut éviter d'utiliser les fonctionnalités qui font de C++ un langage de haut niveau pourquoi on l'utilise… Et quitte à ne pas être encore cross-platform (c++11 n'étant pas parfaitement implémenté partout) pourquoi ne pas partir sur D.

  • [^] # Re: Des qualités de lynx

    Posté par . En réponse au journal Pourquoi je garde Ubuntu ?. Évalué à 2.

    En survolant rapidement le journal et en ne suivant pas l'actualité ubuntu j'avoue que j'ai cru la même chose !

    Au passage, je ne dirais pas que Snow Leopard et Seven n'apportent pas grand chose. Autour de moi la plupart des devs mécontent de vista sont déjà tous en train d'utiliser Seven et d'en faire ses louanges donc ils apportent clairement quelque chose !
  • [^] # Re: Comankonfé ?

    Posté par . En réponse au journal freebox, télé et non dégroupés. Évalué à 1.

    Il faut que tu cherches des logiciels spéciaux pour la sortie TV de la radeon(avec le drivers libre il me semble) sinon avec les drivers proprio c'est une option à configurer dans le xorg.conf. J'avais cette carte et c'était bien galère comme tout ce qui touche à ATI... Je ne me souviens plus si il faut absolument les drivers proprio pour que le TV OUT fonctionne ou non. Je suis certain de l'avoir obtenu avec les drivers proprio, par contre je ne me souviens plus avec les drivers libre. En tout cas bon courage ! Perso j'ai préféré changer de carte vidéo...
  • [^] # Re: Problèmes dans le formulaire

    Posté par . En réponse à la dépêche Ouverture des inscriptions pour le bêta-test de l'OpenGate. Évalué à 3.

    Idem pour moi je n'arrive pas à me connecter. Sur Firefox il ne garde pas les données et renvoie à une modification des données avec plein d'infos fausses. Sur Safari on ne peut pas dépasser la première étape. (j'ai testé avec ce que j'avais de dispo). Je suis drôlement intéressé par ce projet qui se rapproche de ce que j'imagine être la machine idéale pour la plupart des gens.
  • [^] # Re: Kernel 2.6.20 AUX CHIOTTES

    Posté par . En réponse à la dépêche Le noyau Linux 2.6.21 est disponible. Évalué à 4.

    Une chose qui m'a énervé sur une Ubuntu d'un ami, le fait que les modules propriétaires soient dans le même paquet (de tête kernel-restricted-modules). Du coup lorsque j'ai voulu installer une nouvelle version du driver de la carte graphique (installateur NVIDIA) afin qu'il profite des dernières amélioration (mon code OpenGL ne tournait pas correctement avec l'ancienne version car j'utilisais intensivement les shaders avec la norme OpenGL 2.0) ça a désinstallé les drivers de sa carte wifi. Je me suis rendu compte que le paquet contenait tous les drivers restreints... Du coup pas moyen d'avoir le drivers de la carte video installé manuellement et le drivers de la carte wifi installé automatiquement. C'était une Ubuntu LTS... Un très mauvais point pour cette distrib. Je n'ai pas testé pour la 6.10 car le liveCD refusait de démarrer sur son ordinateur (64bit)...

    Sinon ça marche sous Debian Etch.
  • # Super !

    Posté par . En réponse à la dépêche Tesseract-OCR. Évalué à 7.

    C'est super ça, je regardais justement l'autre jour ce qui existait et j'avais été découragé de voir que rien de vraiment performant permettais de faire de l'ocr librement . ClaraOCR me paraissant le meilleurs mais n'étant pas spécialement au point pour un texte "normal". J'espère que ce logiciel seras vraiment utilisé et amélioré.
  • [^] # Re: Je dis peut-être une bétise mais...

    Posté par . En réponse au journal une idée reçue vraiment ancrée. Évalué à 2.

    non non récupéré le logiciel dans les dépôts de sid et l'installer tout bêtement


    Les bibliothèques avec lesquels le logiciel a été compilé et celles présente sur l'ordinateur ne correspondent pas forcément et du coup tu risque d'avoir des soucis. Il est possible de rajouter les repository de sid et d'installer ces paquets sur Stable, mais cela entraînerait de nombreuses mises à jours (bibliothèques) et risquent de casser les logiciels déjà installé. Autant passer à Sid oun Unstable totalement dans ce cas, ou utiliser les backports.
  • [^] # Re: Je dis peut-être une bétise mais...

    Posté par . En réponse au journal une idée reçue vraiment ancrée. Évalué à 4.

    quelle diférence avec wget et dpkg sur le bon paquet si on ne modifie pas les sources?


    Si j'ai bien compris tu parles d'utiliser wget pour récupérer le logiciel sur le site officiel par exemple ?

    La différence entre wget et apt-get source est que apt-get va récupérer les sources et des patchs effectués par le mainteneur du paquet ainsi qu'une préconfiguration (que l'on peut modifier dans le fichier debian/rules. Ainsi lorsque l'on tape dpkg-buildpackage, tout s'effectue automatiquement. La création de paquets à partir du code source uniquement est un peu plus complexe, même si il existe un excellent logiciel qui se nomme checkinstall qui peut parfois rendre service si on a pas le temps de créer des paquets dans les règles de l'art et que l'on souhaite tout de même pouvoir désinstaller facilement le programme que l'on vient d'installer.
  • [^] # Re: Que reproche-t-on à sid ?

    Posté par . En réponse au journal une idée reçue vraiment ancrée. Évalué à 2.

    Si ça me pose parfois des soucis avec certains logiciels (souvent les plus "gros" rarement les "petits") et le pire c'est nouvelles versions de logiciels debian (comme debhelper) dans ce cas là on est obligé de mettre à jour les librairies ou les logiciels incriminés avant en espérant que ça ne fasse pas boule de neige. Disons que ma méthode ne marche pas trop pour installer des logiciels avec des dépendances à rallonge qui utilisent les spécificité des nouvelles bibliothèques, mais marche parfaitement pour la plupart des autres.

    Je préconise cette méthode vraiment essentiellement si comme moi on est satisfait de Stable dans son ensemble et que ponctuellement on a besoin d'un programme qui est absent de Stable ou dont une mise à jour nous intéresse vraiment.
  • [^] # Re: Que reproche-t-on à sid ?

    Posté par . En réponse au journal une idée reçue vraiment ancrée. Évalué à 7.

    Ce qui me dissuade le plus d'aller en Unstable c'est le fait que les logiciels sont trop récent et n'ont pas eu le temps de faire leurs preuves. Je programme moi-même et les bugs que je détecte ne sont pas forcément ceux que les utilisateurs vont détecter. Je préfère que les logiciels soient un minimum éprouvé, c'est pourquoi testing est à mon avis bien plus interessante que unstable si l'on se place dans l'optique d'un usage de tous les jours.

    Utiliser une distribution testing ou unstable est clairement risqué, leur nom l'indique et on agit en connaissance de cause. Contrairement à Ubuntu que j'ai installé sur plusieurs postes de personnes novices qui ont quelques soucis de stabilité malgré le fait que ce soit une version dite stable (je parles d'ubuntu mais beaucoup d'autres distributions sont dans le même cas de figure). J'ai même eu plusieurs freeze complet de la machine avec impossibilité totale de killer X11 ou de passer sur un terminal virtuel.

    Quand à la personne plus haut qui évoque le fait que l'on puisse également faire la manip sous ubuntu, c'est normal, ils utilisent les outils debian. Ubuntu n'a à ma connaissance jamais été attaqué quand à l'obsolescence de ses logiciels (ce serait même plutôt l'inverse) alors que Debian si. Dans les fait on peut faire ce que l'on veut avec un système GNU/Linux et se limiter à juger une distribution à ce que l'on a à la fin de l'installation, a entrainé la surenchère de logiciels automatiquement installé dans leurs dernières versions pour que l'on dise "elle a tout ce qu'il faut". Ubuntu s'est écarté de ce travers avec leur choix d'interfaces unifiés mais a totalement succombé dans l'autre travers. Pour moi une installation de Ubuntu se classerrait entre Stable et Unstable (Testing ?). Ce qui ne veut pas dire que je les décrie (attention ce n'est pas un troll !) je la conseille même à mes amis pour débuter sous linux.

    Ce qui permet vraiment de juger une distribution ce sont ses outils spécifiques, pas la version de ses logiciels. Surtout si les outils en questions permettent d'installer des versions plus récente. Voilà ce que je voulais souligner.
  • [^] # Re: ...

    Posté par . En réponse au journal une idée reçue vraiment ancrée. Évalué à 8.

    Je suis d'accord que des distributions tel que Gentoo ou LFS sont très intéressantes mais d'un autre côté compiler tout n'est pas toujours très pertinent. J'ai oublié de préciser que les paquets compilé (une fois) sur un ordinateur peuvent ensuite être installé sur celui que l'on veut (le gain de temps est conséquent tout de même).

    Personnellement je compile mes paquets sur un ordinateur puissant et les transfère sur mon portable peu puissant qui mettrait un temps fou à les compiler. (C'est d'ailleurs pourquoi une distribution comme Debian qui propose des paquets précompilé était adéquate pour ce portable).

    Donc non, utiliser gentoo n'équivaut pas à cette méthode même si elle s'en rapproche. Je pensais même rajouter une phrase affirmant que si on le souhaitait on pouvait faire avec debian exactement ce que l'on fait avec Gentoo (install minimum puis compilation de tous les paquets)
    mais j'ai hésité en craignant qu'on me dise que dans gentoo c'était plus simple à faire.

    Je précise que j'apprécie particulièrement l'esprit de Gentoo (le fait de mettre autant en avant le code source) et son manuel qui m'a souvent servi. Avec Debian c'est ma distribution linux favorite.
  • [^] # Re: et?

    Posté par . En réponse au journal Quand La Caisse d'Épargne s'y met aussi.... Évalué à 1.

    Comment ça fonctionne ces lecteurs de carte ? Il faut mettre sa carte bleue ou une carte différente ? Vous avez des liens vers du matériel fiable fonctionnant sous linux ? J'avais vu ce genre de lecteurs uniquement sur des machines Sun et je ne pensais pas que l'on pouvait les utiliser pour faire des achats ou autres.
  • [^] # Re: et?

    Posté par . En réponse au journal Quand La Caisse d'Épargne s'y met aussi.... Évalué à 1.

    J'en ai entendu parler effectivement et c'est pourquoi quel que soit l'endroit où je compose mon code, je le compose en aveugle en mettant ma main ou l'étui de ma Carte Bleue afin que personne ne puisse voir le code et j'évite les mouvements de mains identifiable (qui dit que je suis parano ?) Quand aux arnaques vis à vis des guichets généralement je regarde si ils sont bien encastré... Mais bon au pire si il arrive un problème avec un distributeur frauduleux, je ne serai pas le seul dans ce cas et je penses qu'à ce niveau l'assurance devrait jouer.

    Quand je paye dans un magasin je m'arrange toujours soit pour garder ma carte, soit toujours la suivre des yeux si je dois la tendre à quelqu'un. Mais à cause des fraudes les magasins sérieux mettent le plus souvent à disposition des appareils où l'on insère nous-même la carte.

    Je préfèrerais que leurs services internet soient totalement "informatif" et non actif ou alors qu'ils divise cela en 2 sites distincts. Personnellement tout ce qui m'interesse vis à vis d'internet c'est de consulter les transactions pour vérifier si tout s'est bien passé.

    Copier les CB reste lucratif car il n'y a qu'en France que le code est obligatoire...


    Je trouve ça bien et ça va me faire réflechir à choisir une carte uniquement nationale (si ça existe encore)
  • [^] # Re: et?

    Posté par . En réponse au journal Quand La Caisse d'Épargne s'y met aussi.... Évalué à 1.

    Ce que tout le monde à l'air d'oublier ici c'est que plusieurs virus de type trojan permettent à la personne qui a accès illégalement à l'ordinateur de voir l'écran. Les keyloggers ne le veront pas mais ce seras même encore plus facile pour les intrus du "système aux virus". Quand à l'argument : l'intrus ne peut pas toujours regarder l'ecran, il suffit qu'il mette un test dans son truc pour que dès que l'on tape le nom d'une banque ça le previenne ou ça enregistre les images.

    Personnellement je n'ai absolument aucune confiance dans tous ses systèmes et j'apprécierais bien plus qu'ils nous fournissent une sorte de clé usb bloqué en écriture contenant une clé numérique cryptée permettant de vérifier l'identité (avec en plus un mot de passe au cas où on te vole la clé). L'interface te demanderait où se trouve le fichier et il s'en servirait pour l'identifier. il faudrait aussi s'arranger pour que le fichier ne soit pas copiable... Qu'en pensez-vous ?

    En attendant je préfère aller à un distributeur et dans ma banque pour faire les opérations bancaires malgré leurs horaires vraiment peu pratiques.
  • [^] # Re: heu, c'est les vacances là ...

    Posté par . En réponse à la dépêche Agir contre la vente liée. Évalué à 4.

    Mon avis est que l'on ne fait pas assez la promotion d'OpenGL, j'ai entendu quelqu'un récement me dire que OpenGL c'était pourri et que ça ralentissait les jeux... J'apprends à programmer en OpenGL et je trouve cela vraiment très bien, mais comme dans beaucoup de domaine le commun des mortels ignore ce que ça peut lui apporter.

    Le fait que la plupart des "bons" jeux sous windows demandent à l'installation d'installer directx encourage l'amalgame que certains peuvent faire entre directx et jeux. Nous pourrions peut être convaincre les éditeurs de l'intérêt de faire des jeux en OpenGL en créant une distribution (ou un dérivé de distribution) idéale pour ce domaine.
    Le reproche que je fais aux distributions actuelles c'est d'être redondantes... On a trente mille distributions qui font la même chose.

    Pourquoi ne pas faire une distribution bien spécifique optimisée pour la 3D et éventuellement le développement de jeux ? Par optimisée pour la 3D j'entends avec une installation facile des drivers libres et éventuellement des facilités à installer les drivers propriétaire en option (par téléchargement à la ubuntu). Faire une interface de gestion de jeux simple qui permette par exemple de sélectionner un jeu dans une liste (un peu comme Cedega, mais en natif). Et bien entendu sûrement plein d'aspects technique auxquels je ne penses pas présentement ! J'ai toujours pensé qu'un ordinateur qui démarre et n'emploie pas un window manager ou un environnement graphique mais une interface simplifié de lancement de jeu serait plus adapté à l'usage des joueurs (avec la possibilité de démarrer normalement si ils le souhaitent bien sûr). Cela permettrait d'économiser des ressources je penses et serait plus convivial.
  • [^] # Re: mouaip...

    Posté par . En réponse à la dépêche Microsoft se met à l'Open Document. Évalué à 2.

    Je suis d'accord avec toi si l'on parle de français strict, mais c'est pour cette raison qu'il existe différents niveau de langue. Commencer à sortir ce terme anglicisé de son contexte informatique me choquerait tout comme il semble te choquer en informatique.
    J'ai d'ailleurs repris la phrase que tu avais reprise :

    En tous cas, ce que je vois surtout, c'est que Microsoft n'avait pas le choix. Ne pas supporter l'Open Document, c'était se tirer une balle dans le pied.


    et que tu aurais préféré lire ainsi :

    En tous cas, ce que je vois surtout, c'est que Microsoft n'avait pas le choix. Ne pas reconnaître l'Open Document, c'était se tirer une balle dans le pied.


    Si l'on emploie ce terme français avec son sens français, on obtient une phrase avec un sens différent : "Microsoft doit reconnaitre que l'Open Document existe mais rien ne précise qu'ils vont l'intégrer."

    Sinon, on doit employer ce terme avec un sens qu'il n'a pas initialement. Je ne vois pas la différence entre utiliser reconnaître et supporter vu que dans les deux cas on doit lui ajouter une définition informatique. L'un des deux a au moins le mérite d'être proche du terme anglais qui est la langue par excellence de l'informatique.

    Pour finir, je voulais juste commenter un des mots que tu as cité comme étant parfait :
    Ordinateur.
    L'un de mes professeurs d'informatique (algorithmique pour être plus précis) déteste ce mot car il considère qu'il a été choisi dans un contexte où la compétition était aux algorithmes de tris et que l'on considérait les ordinateur comme des ordonnateurs de listes. Pour lui ce terme est un exemple d'imbécillité francophone. Comme quoi ce qui peut paraître brillant à certains peut sembler nauséabond à d'autres...

    Sinon je suis entièrement d'accord vis à vis des "mots'" mèl et cédérom.
  • [^] # Re: mouaip...

    Posté par . En réponse à la dépêche Microsoft se met à l'Open Document. Évalué à 6.

    Peut-on connaître la date d'édition ? Mes dicos à moi ne le reconnaissent toujours pas.


    Voici la date d'édition de mon dictionnaire : 2001-2002. C'est la version électronique du Nouveau Petit Robert.

    Je penses que c'est un faux problème. A partir du moment où un terme est passé dans le langage courant et que tout le monde le comprend, on assiste à la création d'un "nouveau mot" ou plutôt d'un nouveau sens. Ce mot ne te conviens peut-être pas mais ce n'est pas juste de dire qu'il est faux. Définir une norme est essentiel pour l'informatique mais le langage est par essence fluctuant. Figer une langue naturelle n'est jamais bon, l'histoire l'a prouvé et je ne penses pas que tu t'y oppose. La langue est une expression du langage qui a pour but premier de communiquer si ce mot atteins son but et qu'il n'est pas choquant pour des natifs francophone alors il est correct.

    Je pourrais comprendre ton courroux si on avait retiré le sens premier du mot pour le remplacer par un sens nouveau, mais là ce n'est pas le cas. C'est un mot du français tout à fait correct auquel on a ajouté un sens d'argot informaticien. J'ai récemment été choqué par le dictionnaire Larousse qui définie désormais le terme racisme plus ou moins par une discrimination générale et appauvris à mon sens le sens premier de discrimination vis à vis des origines. Surtout que je ne suis pas sûr du tout que lorsque l'on parle de racisme les gens aient un synonyme du mot discrimination en tête. Dans le cas qui nous préoccupe personne n'est lésé, la définition est bien classée et le sens "anglais" n'a pas remplacé le sens premier français du mot.

    La laideur de ce mot est tout à fait subjective. Ceux qui l'emploient ne perçoivent pas cette laideur. Tu le trouves laid parce que tu penses que c'est un faux-ami, et bien le mot entrant en français avec le sens anglais il n'est plus un faux-ami et ne seras donc plus laid :)

    Et surtout, ce n'est absolument par réversible : On ne pourra jamais traduire un « Je ne le supporte pas » par un « I can't support him »


    Je trouve que l'argument n'est vraiment pas valide, tu prends le second sens du mot et tu le compare avec le premier dans une langue étrangère. Avec tes procédés tous les mots français possédant plus d'un sens seront incorrect car non traduisible...

    Quant à la richesse de la langue française, je suis désolé, mais c'est un troll vraiment trop gros.

    Je ne comprends pas ce que tu veux dire par là, nierais-tu la présence énorme de mots de la langue anglaise en français , ou bien est-ce plutôt le fait que la langue française est une langue riche ?
  • [^] # Re: mouaip...

    Posté par . En réponse à la dépêche Microsoft se met à l'Open Document. Évalué à 4.

    Je viens pourtant de vérifier dans le dictionnaire Robert et je vois en troisième sens ceci :

    Inform. Permettre le fonctionnement de (un logiciel). Cette configuration de micro-ordinateur supporte la dernière version de ce progiciel.


    Ce qui signifierais donc que l'emploi de ce verbe est accepté dans ce contexte. Le robert n'est à mon avis pas un dictionnaire que l'on peut accuser d'ignorance. D'ailleurs cette définition peut se rapprocher de l'autre définition du mot :

    Avoir (qqch.) comme charge, comme obligation; être assujetti à.


    Ce qui à mon avis est exactement le sens que l'on entends. Lorsque l'on dit qu'une fonction est supportée par un logiciel c'est tout à fait synonyme de pris en charge, et quand quelqu'un écrit qu'il supporte une version, cela se rapproche d'une obligation car autrement il a menti !

    Les anglicismes ne sont pas si mauvais que ça et si l'on commence à rejeter des mots parce qu'ils ressemblent trop à leurs homologues anglais on risque de se retrouver avec une langue française vraiment pauvre...