Journal De la rémunération de nos biens aimés artistes a l'heure des échanges numériques

Posté par  (site Web personnel) .
Étiquettes :
0
16
mar.
2006
Bonjour cher journal, avec tous ces débats sur dadvsi, la rémunération des artistes et le piratage, je viens proposer une idée afin de réduire le fossé entre les artistes et leur public et ainsi régler le problème de leur rémunération. Je propose de regrouper sur un site une liste des adresses paypal d'artistes pour faciliter la remunération volontaire par le don. Ceci permettrait de donner "directement" (ne pas oublier la part de paypal d'à peu près 5 %)
de l'argent aux artistes que l'on aime et que l'on écoute que ce soit sur cd à la radio ou sur des mp3 téléchargés (légalement ou illégalement). On pourrait faciliter la tâche en couplant un logiciel qui ferait la liste des fichiers locaux et puis des propositions de dons.

Mon co-auteur et moi faisons pourtant face à quelques problèmes "techniques"
1 - Comment s'assurer de l'identité de l'artiste qui voudrait "naturellement" s'inscrire sur ce site
2 - Comment montrer aux artistes que ce site existe pour qu'il puissent et aient envie de s'inscrire
ou comment contacter les artistes
3 - Comment connaitre le montant des transactions effectuées avec paypal
C'est bien beau de faire un site, mais pouvoir dire sur la page d'accueil :
"Ce mois ci xxxx euros ont été donnés aux artiste à l'aide de ce site", c'est mieux, surtout pour le point 2
4 - Comment donner de l'argent à beaucoup d'artistes à la fois.
(exemple : ce mois ci j'aimerai bien donner 10 euros à 100 artistes ...)
Etant donné que les transactions paypal c'est un pourcentage et une partie fixe de environ 0.3 dollars.
Solution : donner au site qui tous les mois redistribue aux artistes.
Problème : la transparence (déjà présent pour l'identification des artistes).

Une piste à explorer :
Rémunérer les créateurs de logiciel libres, de jeux video, de films, de sites web, etc de la meme manière
en donnant de l'argent aux gens directement et pas aux projets
(Par exemple, ca serait bien que je recoive quelques euros pour avoir créé le site et
ca serait bien de pouvoir donner de l'argent aux créateurs de linuxfr).

Olivier Lauzanne ( nevare point stark at gmail point com )
Maël Clérambault ( hankloard at gmail point com )
  • # Jamendo

    Posté par  . Évalué à 6.

    Jamendo permet déjà de faire des dons à des artistes et de connaitre le montant total de ces dons. Par contre, je crois, que leurs oeuvres doivent être sur le site sous common creative et ça je pense que ça va pas plaire à tous les artistes.
    • [^] # Re: Jamendo

      Posté par  . Évalué à 6.

      Jamendo a adopté de recevoir les dons et de ne reverser l'argent aux artistes que par tranche de 100¤ pour limiter les frais de transfert d'argent justement.

      Je plussoie ton idée. Je verrai bien aussi sur Jamendo un système de crédit-jetons, genre 10¤ = 100jetons que l'on redistribue aux artistes de son choix plutot que de devoir faire un choix draconien à chaque don.

      Sinon, pour généraliser ton idée, je pense qu'on peut la lier avec un système de "licence globale". Ex: Je paye tous les mois un prix fixe (xxx jetons) que je redistribue comme je veux parmis les comptes inscrits sur cet annuaire que tu proposes.

      Relié au niveau juridique, une sorte de "nouvelle sacem" ca pourrait marcher. Le gros plus, c'est qu'on peut tout essayer et récompenser seulement ce que l'on aime (pub trompeuses : bye bye). Au revoir, drm aussi :-) Une signature gpg de l'auteur sur l'oeuvre suffira. Il reste en suspend : Chacun doit il payer une meme somme fixe pour la culture tous les mois? Si non, qu'est ce qui empeche de ne rien payer?
    • [^] # Re: Jamendo

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Certes, mais malheureusement on ne peut pas faire des dons à tout le monde sur Jamendo. J'ai voulu encourager quelques artistes que j'avais trouvé sympa mais je n'ai pas pu, même pas sur leur site, et je n'ai pas non plus trouvé comment acheter leur oeuvre (pour certains biensûr).

      C'est sûr, je peux les contacter, je le ferais peut être, mais faciliter la vie à ceux qui veulent donner ça les aiderait pas mal :)
  • # Et les éditeurs?

    Posté par  . Évalué à 4.

    C'est une bonne idée biensur, mais qu'en est-il des éditeurs? Car oui ils nous ont taxé sans relache la moindre piecette de notre porte monnaie pour le cd de Lorie qu'on offre à la ptite, mais quand même ma question est importante:

    Est-ce que l'éditeur n'a pas lui aussi besoin d'argent?
    L'artiste, le musicien peut-il faire sans? non biensur! Mais est-ce qu'il est concevable alors que ce soit les artistes qui s'imposent aux éditeurs? Qu'ils aient assez d'argent pour investir dans l'enregistrement hifi ou dans une maquette de DVD avec bonus etc ou dans la production de concert? N'y a t-il pas des problèmes d'hébergements pour les projets opensource à l'heure actuelle?

    Peut-être que le problème que je soulève n'est pas un réel problème et je pense que vous devez en savoir plus que moi sur le sujet, car je n'ai participé à aucun projet libre, et je ne suis pas encore un assez grand musicien pour y réflechir serieusement :p

    De même à l'heure ou chacun est encouragé à participer à un projet libre, comment concilier dons et libre dans ce cas?
    "ca serait bien de pouvoir donner de l'argent aux créateurs de linuxfr"
    Je ne suis pas forcément d'accord, car je ne sais pas si les créateurs ont fait le plus gros du boulot ou peu être les contributeurs à l'hébergement, au code, etc etc sont plus indispensable dans ce projet et je préfère faire avancer ce projet plutôt que de payer les "créateurs". Pourquoi ne pas reverser les bénéfices après développement du projet?

    Nicolas
    • [^] # Re: Et les éditeurs?

      Posté par  . Évalué à 2.

      oups il est tard la j'ai ptetre dis une bêtise?

      Nan comprenez moi c'était un exemple purement FICTIF que de ne pas TOUT DONNER au créateurs de linuxfr! :DDDD ( pitié j'implore votre pardon pas de "bann" ou horreur du genre ;))

      bonne nuit (heeeum...) :D
    • [^] # Re: Et les éditeurs?

      Posté par  . Évalué à 4.


      Est-ce que l'éditeur n'a pas lui aussi besoin d'argent?


      A part si il fait son jardin, a creusé une maison troglodite, ne paye pas d'impot,
      L'éditeur a en effet besoin d'argent.

      Par contre ca veut pas dire que l'éditeur a toujours la meme place et utilité qu'il y a 20 ans.


      Autant avant les enregistrement, ... etc ca coutait super cher et peu d'artiste pouvait ce le payer, et la un producteur etais important, autant maintenant l'enregistrement est abordable.

      Pareil pour la distribution, maintenant tu prend internet, tu peut diffuser a moindre frais ton oeuvre.

      Les editeurs ont surement encore leurs sens, mais j'ai un peu l'impression qu'ils veulent conserver autant de pouvoir et de marge que quand ils etais indispensable.

      l'editeur fournis un service a l'artiste : promotion, production d'un disque, .. etc (enfin je crois).
      En échange l'artiste donne les droits de ses chansons a la maison de production.

      Va voir n'importe quel autre artiste :
      designer, photographe, peintre, ecrivain.

      Un certain nombre ne donne que des license a leurs client et conserve le copyrigth de leurs creations. Dans le systeme musique j'ai plus l'impression que c'est la maison de production qui dicte sa lois, sauf que maintenant les artiste on plus de marge.

      Quand les artiste pourront se passer des maison de prod, l'editeur auras qu'a trouver un autre boulot.
      • [^] # Re: Et les éditeurs?

        Posté par  . Évalué à 5.

        Et puis si vraiment le studio d'enregistrement est le seul frein alors pourquoi ne pas financer des studios associatifs ? ça doit déjà exister d'ailleurs...
        On pourrait aussi imaginer des enregistrements sponsorisés : une grosse société finance l'enregistrement en échange d'un peu de visibilité lors des concerts de l'artiste, sur son site web...

        Pour résumer, je pense qu'il y a mille autres modèles de production et de diffusion possibles (un certain nombre sont apparus ces dernières années), c'est juste que le lobby des maisons de disques bloquent une évolution qui, si elle porte bien son nom, espérons, finira par émerger.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.