• # Résumé en Français

    Posté par  . Évalué à 5.

    Tout d'abord: je ne développe pas en ADA, j'ai juste regardé pour voir si ça pouvais m'intéresser.

    En gros il a trois piles logicielles pour développer en ADA:

    • GNAT Pro: compilo + outils de dev fournis en 'cadeau' quand on paie Adacore pour du support (très cher, destiné aux grosses entreprises). La license autorise le non-GPL.
    • GNAT Community: Pareil mais gratuit, sans support et avec beaucoup moins de fonctionnalités (preuves de code, support d'architectures, etc.). N'autorise pas le non-GPL (car le runtime qui est indispensable est en pur GPL contrairement à libc++ par exemple).
    • GNAT FSF: seulement le compilateur, packagé par les distributions et permettant de faire du dev non-GPL. Les sorties sont retardés par rapport aux deux précédents

    À noter qu'une grande partie des librairies et de la doc semblent s'appuyer sur les deux premiers et j'ignore si il est vraiment possible de faire quelque chose de concret avec GNAT FSF. Visiblement je ne suis pas le seul à avoir ce doute, donc AdaCore envisage de supprimer GNAT Community pour simplifier les choses.

    • [^] # La stratégie de l'échec

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Pourquoi un décideur pressé lancerait un projet dans un langage à la fois "libre mais" et peu répandu?

      Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

      • [^] # Re: La stratégie de l'échec

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Pour se consoler de Java ? :)

        Adhérer à l'April, ça vous tente ?

      • [^] # Re: La stratégie de l'échec

        Posté par  . Évalué à 1.

        Même sans se presser, j'ai du mal à comprendre ce qui peut attirer:
        - Écosystème très centralisé autour des efforts d'AdaCore.
        - Communication ouverte pour pousser l'adoption par les étudiants et amateurs, mais aucun support prévu pour les petites entreprises. Adacore est trop petit pour assurer ce genre de support.
        - Logiciels open source, mais la licence est utilisée pour protéger le produit d'appel et pousser à utiliser la version payante.
        - Les gros utilisateurs ne sont pas des entreprises dont la finalité est l'informatique, donc la pérennité du projet n'est pas super solide. Je ne doute pas que Ada continuerait d'exister sans AdaCore, mais la partie open source n'aurait aucune raison de subsister.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.