Journal Corrompre le système de l'intérieur

Posté par .
Tags : aucun
0
29
mar.
2006
Et si les sauterelles que nous sommes s'attaquaient au(x vices du ) système capitaliste de l'intérieur ...
Je vous expliques ...
Une société anonyme fonctionne avec un système de vote en fonction du nombre d'action donc de l'argent investit dans la société ( normal jusque la me direz vous ) aujourd'hui la majorité des actions sont possédée par des consortiums boursier ( à la fond de pensions ) qui cherches à gagner un maximum de fric rapidement.
Or qu'est ce qui m'empêche moi d'acheter des actions d'une société dont je n'aime pas la politiques ( DRM, soft propriétaire, et d'autre cause qui serait hors sujet ) et de voter contre le pouvoir en cause pour faire changer cette politique
rien me dites vous mais avec mes 2 actions qui se battent en duel j'arriverai à rien. c'est la où je ressort le concept de Sauterelles
un gars qui place 100 ¤ c'est rien mais 1000 qui le fond ça commence à pouvoir envisager faire bouger un chiffre visible après la virgule. donc 10 000 personnes qui places 1000 ¤ ça commence à compter ...

Je vois alors 3 possibilités
1) le C.A. flippe et infléchis un petit peu sa politique ( faut pas rêver non plus MS ne se mettras pas à vendre des distribution LINUX mais ... )
2) Les actionnaires paniques en voyant une bande de *** prendre du pouvoir donc 1) + 3)
3) Aucun effet notoire mais au vu des bénéfices de boites tel que vivendi c'est un bon placement pour tout les participant à l'opération

Y a t'il des opérations comme ça avec des associations d'actionnaires réalisant ce genre d'objectifs ?

P.S.
Bon OK je sais le rapport avec LINUX est moyen ( quoi que on parle lutte contre le DRM et les vilaines boites de proprio ici non ? )
  • # ha..

    Posté par . Évalué à 9.

    haha
  • # L'idée est bonne...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    mais j'ai jamais véritablement compris comment marchait la bourse.
    Et notamment, je me demande si -- même nombreux -- on aura vraiment du pouvoir.

    Je dis ça notamment par rapport à un commentaire que j'ai fait ds Linuxfr, en réponse à un gars qui disait que de ttes façons Bill Gates était majoritaire de Microsoft, et dc pouvait pas être viré. Je fais donc savoir que j'avais lu un jour que Bill Gates avait un truc comme 15% de Microsoft (même si ça a sûrement changé depuis, je doute qu'il ait plus de la moitié maintenant). Et là on me rétorque qu'il y a des histoires de statuts, que le pourcentage d'action n'est pas forcément synonyme de pourcentage de pouvoir, et que parfois les actions peuvent ne pas donner de droit de vote pour autant.

    Moi j'ai rien à répondre à ça, j'y connais strictement rien. Déjà j'avais beaucoup de mal à comprendre le système de l'actionnariat jusque là (genre un jour on m'a dit que les actions qui montent et descendent ne dépendent pas forcément tout le tps de la bonne santé de l'entreprise), ben là je suis encore plus perdu si maintenant on me dit qu'être actionnaire te donne pas forcément voix proportionnel à la gestion de la boîte. (et pourtant je lis Largo Winch! mdr)
    Faut croire que les gars qu'ont créé la bourse ont prévu ce genre de trucs... shais pas.
    Enfin voilà, faut quand même bien savoir ce qu'on fait et se renseigner sur le fonctionnement de l'actionnariat. Moi ça me foutrait un cas de conscience d'investir du fric (dc d'aider) ds une boîte dont je déteste la philo, et même pas avoir mon mot à dire...

    Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

    • [^] # Re: L'idée est bonne...

      Posté par . Évalué à 4.

      Pour une SA, les actions ont toutes la meme valeur et represente un pourcentage de la boite que tu possede. Il faut savoir que la plupart des grosses entreprises ont des capitales qui s'elevent a plusieurs centaine de milliers de dollars (voir au dessus du milliard (pour EDF par exemple)). Pour atteindre un seuil critique il faut souvent depasse les 5% parlant d'UNE SEULE VOIX (soit la dixaine de million de dollars pour certaines d'entre elles). Et ceci est valable uniquement si le capital est disperse. Si le capital est peu disperse. Il faut commencer a voir a partir de quand on peut etre l'allie indispensable de l'un ou l'autre des parties. Enfin les 33% des actions represente souvent ce que l'on appel la majorite de blocage qui permet de s'opposer a des decisions du conseil d'administration. Obtenir une part non-negligeable du capital de la moindre entreprise importante risque d'etre plus dur que prevu.

      PS : Si je me souviens bien, Bill Gates possede bien 15% des actions de MS a son nom mais via les montages financiers controle en realite plus de 50% du capitale entre les Holdings et autre actions de sa femme...
    • [^] # Re: L'idée est bonne...

      Posté par . Évalué à 4.

      Bon, étant donné que je suis l'auteur du message qui t'as perturbé, je vais essayer de réparer en expliquant un peu (il y aura forcément des simplifications) :
      - Une société possède un capital social (du brouzouf et du matériel) qui lui sert de fondation (p.ex. comme garantie).
      - Société / social : il y a plusieurs personnes associées qui participent à la société et donc au capital (par du pognon, du matériel ou des capacités/connaissances).
      - On décide donc de partager les risques/bénéfices de l'entreprise (au sens premier : l'aventure) en partageant au pro-rata du capital investi : les actions.
      - Pour le partage des bénéfices, et bien lorsque la société en fait, elle peut décider d'en donner une partie aux actionnaires : elle distribue des dividendes (toujours sur la base du nombre d'actions).
      - On partage aussi les décisions avec les actions (mais on peut séparer les actions en actions qui donnent droit au vote et en actions qui ne donnent pas droit au vote, pour éviter de trop diluer la décision).
      - Outre le fait que les actionnaires ont (souvent) le droit de vendre leurs actions, la société peut aussi avoir envie de créer d'autres actions.
      - Pour investir, une société le fait souvent par prêts (c'est rare d'avoir le cash et même si elle l'a, emprunter est moins risqué et moins cher) ; en tout cas, elle a besoin de garanties : elle a parfois besoin d'augmenter son capital (et elle doit le transformer en cash).
      - Pour augmenter son capital et son cash, la société va se vendre en partie : elle va proposer de prendre part au capital, elle offre des actions.
      - Le prix des actions (à la vente) n'est pas directement proportionnel au capital mais est aussi en relation avec l'actif de la société (= cash flow, créances, marchandises, stocks, etc.).
      - Une fois libérées, les actions sont un produit, comme les patates ou le charbon. Cela veut dire que leur prix est celui que les acheteurs veulent bien payer (loi de l'offre et de la demande). La santé de la société entre parfois dans les considérations des acheteurs/vendeurs pour savoir si l'action sera demandée ou pas. Mais si l'on regarde bien les cours et la santé de la société, la corrélation est très faible (la proximité d'un chiffre rond semble plus important !).

      Pour revenir au sujet du journal, à moins de pouvoir participer à hauteur de (en général) 5% (mais plus, c'est mieux ;o), on est un « petit porteur », qui n'est là que pour grapiller/récolter les miettes (qu'« on » veut bien lui laisser), pas pour prendre les décisions (circulez...). Il suffit de voir les affaires célèbres : canal de Suez, canal de Panama, Eurotunnel..., tout un tas d'affaires où l'on a fait croire aux petits porteurs qu'ils pourraient participer aux énormes bénéfices potentiels de ces grandes entreprises, comme des grands (qui, eux, savent et peuvent se prémunir de ce genre de risques).
  • # l'idee est bonne, et ca a deja ete fait :]

    Posté par . Évalué à 7.

    deja fait pour eurotunnel, (ou au moins dans le meme style : )
    http://www.lexpansion.com/compteur/compteur.asp?compteurId=6(...)
  • # ça se fait déjà

    Posté par . Évalué à 4.

    Salut,

    il me semble que des groupes font ça, pour Total par exemple, si je
    me souviens bien.

    En fait, posséder des actions ne te permettra pas de changer la
    politique de la boîte (ou alors tu connais un réseau de gens très très
    riches, les capitaux en jeux se chiffrent en milliards d'euros :p),
    mais tout actionnaire peut soumettre des motions (je n'ai pas
    le terme exact en tête, je ne m'intéresse pas trop à tous ces
    trucs de bourse) qui doivent être soumises au vote lors de
    l'assemblée générale des actionnaires qui se tient une fois par an.

    Donc nos activistes achètent quelques actions Total, et profite de
    l'AG pour dénoncer les comportements de l'entreprise qui leur
    semblent néfastes en matière d'écologie ou de droits de l'homme.

    Autant te rassurer tout de suite, les actionnaires n'en ont rien à
    foutre, ils ne sont pas là pour pleurer mais pour savoir combien de
    gras ils peuvent espérer faire dans les mois qui viennent.

    Voilà, je te dis ça de mémoire, n'hésite pas à vérifier.

    La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

  • # Va revoir tes cours d'economie

    Posté par . Évalué à 10.

    donc 10 000 personnes qui places 1000 ¤ ça commence à compter ...

    10'000 personnes * 1000 euros = 10 millions d'euros.

    Capitalisation boursiere de MS : 217 milliards de $
    IBM : 130 milliards
    Alcatel: 20 milliards
    Vivendi: 37 milliards
    ...

    Bref, tes 10'000 personnes avec 1000 euros chacune, ensemble elle representent 0.5 pour mille de la valeur de la societe(ici Alcatel pour prendre la plus petite), tu en trouves 100'000, tu es a 5 pour mille, ils sont 100'000 et mettent 10'000 euros chacuns, t'arrives a 5%...

    Voila, si tu arrives a trouver 100'000 personnes pretes a mettre 10'000 euros dans une societe qu'elles n'aiment pas, tu as une chance, bref en gros c'est totalement irrealiste a moins d'avoir un copain milliardaire qui n'a pas peur de mettre ses milliards dans des societes qu'il n'aime pas.
    • [^] # Re: Va revoir tes cours d'economie

      Posté par . Évalué à 4.

      oui, exact.
      Et dans le pire des cas, ces 10 000 personnes vont même gagner du pognon en investissant dans ces multinationales, et donc tu vas convertir 10 000 de tes potes à l' "infâme" capitalisme :)

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Fabuleux

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Donc pour lutter contre les DRM, faut leur donner notre argent ?
    En voilà une idée qu'elle est bonne...
    • [^] # Re: Fabuleux

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      hein ?

      depuis quand tu donnes de l'argent à une boite en achetant à un actionnaire ses titres ?

      dans le cadre d'emission de nouveaux titres, à la rigueur.

      mais sur un ensemble constants de titre ( donc hors du cadre exectionnel d'operation sur le volume de titre ), tu ne fais que payer le vendeur pour le titre qu'il vend.
      • [^] # Re: Fabuleux

        Posté par . Évalué à 4.

        Tu fais monter le cours de l'action, donc indirectement tu augmentes la valeur de l'entreprise.
        • [^] # Re: Fabuleux

          Posté par . Évalué à 2.

          Ou alors comme les autres actionnaires prennent peur, ils vendent, ton capital a fondu, et tous tes potes qui ont investi avec toi leur 1000¤ commencent à te regarder bizarre...
    • [^] # Re: Fabuleux

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Et puis on fait des mega-manifs, pardon, flash-mobs, où on va tous acheter leurs CDs !

      génial...
  • # Tu prends le problème à l'envers...

    Posté par . Évalué à 10.

    Mieux vaut mettre ton argent dans les boîtes que tu veux soutenir.
  • # Problème de logique

    Posté par . Évalué à 5.

    Ton raisonnement est faux parce que tu oublies que le but de l'actionnariat est de lever des fonds dans le public. En échange de parts sociales, l'actionnaire attend (et ça, c'est logique) une rémunération. C'est toujours la motivation des politiques d'entreprise.
    Donc :
    Soit tu as une idée lucrative et tu trouveras même des banques et des "institutionnels" pour te financer, sans que les "chtis actionnaires" soient nécessaires.
    Soit ton idée est jolie mais pas très lucrative et dans ce cas tu peux te brosser, car les petits porteurs sont aussi grippe-sous que les autres, et quand ils s'organisent c'est toujours parce qu'ils se sont fait plumer et non pour défendre des idées nouvelles.

    Ceci dit, tu es sans doute sincère, et donc tu devrais trouver un moyen d'agir pour tes idées plus efficace que les sauterelles, te décourage pas !
  • # hé hé

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    ouais t"as oublié que tes 10.000 copains, ils vont moyen être content quand ils vont se rendre compte que leur 1000¤ ont fondu en 800¤ grâce à la super politique qu'ils essayent de faire suivre à la boite (encore faut-il que ça soit possible)

    t'en qu'à investir de l'argent autant en gagner qu'en perdre non ?
    • [^] # Re: hé hé

      Posté par . Évalué à 2.

      Je ne pense pas qu'il voulait faire des profits mais simplement faire entendre sa voix.
      Il a juste un problème de distance entre l'infiniment grand et l'infiniment petit.

      En gros :
      une personne touchant 1500 euros par mois pendant 45 ans va toucher : 810.000 euros
      Pour pouvoir atteindre une gigantesque part de 0.5 %sans la société Microsoft, soit en gros 1 milliard d'euros, il faudra 1234 personnes qui investissent leur vie de salaire.

      Motivé ! fo rester...
      • [^] # Re: hé hé

        Posté par . Évalué à 2.

        ...dans la société
        et 5 % non pas 0.5
        pff j'ai aussi des problèmes.
  • # /!\

    Posté par . Évalué à 4.

    "la majorité des actions sont possédée par des consortiums boursier ( à la fond de pensions ) qui cherches à gagner un maximum de fric rapidement."

    Le fond de pention est typiquement le genre de fond énorme qui ne veut pas prendre de risque et qui fonctionne à moyen/long terme.

    Il y a d'autre type d'actionnaire. Il y a les spéculateurs (individuels par internet ou énorme (Soros...)) qui eux peuvent déstabilisé le marché en faisant faire du yoyo au cours d'une action ou d'une devise.

    Les boites "classiques" qui font des placements financiers.

    Les plus gros et de loin sont les fonds de pension. Il y a un pays du nord qui a un fond qui doit représenter la quasi totalité des retraites du pays. De mémoire c'est 300 Milliards d'euro d'actif.

    Ils se réclament d'une certaine étique. Il y a quelques mois, ils sont sorti de certaine entreprise car elles fabriquaient des mines anti-personnels ou bossait dans l'arme nucléaire, je ne sais plus.

    Il existe aussi des sicav (en gros un poll d'actions géré par une banque ) spécialisé dans le développement durable ou autre. La banque s'engage à n'acheter des actions que pour ce genre de société.

    "La première sécurité est la liberté"

  • # 700 salopards...

    Posté par . Évalué à 2.

    On ne peut pas acheter Vivendi, mais... on peut acheter des actions de vivendi... et les vendre beaucoup beaucoup moins chers que ce qu'elles valent. Et le faire en même temps.

    Et renouveller régulierement l'exercice.

    Ca couterait cher.. mais. Ou, plus cynique, faire la même chose avec des sociétés francaises qui gagnerait au passage de DADVSI.
    • [^] # Re: 700 salopards...

      Posté par . Évalué à 10.

      Je te proposes une autre technique, qui aura exactement le meme effet sur Vivendi :

      Donnes moi ton argent plutot que vendre a perte.

      Ben oui, ca aura exactement le meme effet sur Vivendi : zero.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.