Journal Un nouveau message pour les extra-terrestres

Posté par  (site web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
45
10
mar.
2022

Le 16 novembre 1974 le radiotélescope géant d'Arecibo a transmis un message en direction d'un amas très dense d'étoiles se trouvant à une distance de 22 200 années-lumière.
Conçu par Frank Drake et Carl Sagan, le message était codé en binaire et sa longueur était de 1 679 bits. Comme la décomposition en facteurs premiers de 1 679 est 23 x 73 on pouvait espérer que les éventuels extraterrestres recevant le message comprendrait qu'il fallait l'arranger en lignes et en colonnes afin de décoder l'image.

Comme Wikipédia l'indique, le message "montre les nombres de un à dix, les numéros atomiques de l'hydrogène, du carbone, de l'azote, de l'oxygène et du phosphore, les formules chimiques des sucres et bases dans les nucléotides de l'ADN, les nombres de nucléotides dans l'ADN, sa structure en double hélice, un croquis de l'être humain et sa taille, la population de la Terre, le Système solaire et une image du radiotélescope d'Arecibo donnant son diamètre".

Le message d'Arecibo est la tentative la plus connue de communication radio à destination d'éventuels extraterrestres. On peut également citer des tentatives de communication à base d'objets physiques placés dans des sondes comme la plaque gravée des sondes Pioneer ainsi que les disques des sondes Voyager.

Bien entendu il est horriblement difficile d'estimer les chances de succès de ces tentatives de communication. Mais cela ne décourage pas les scientifiques qui réfléchissent sur ce sujet et qui continuent de proposer de nouveaux projets dans ce domaine de la communication active avec les extra-terrestres.

La mise en service du radiotélescope géant FAST en Chine (500 m de diamètre) et l'éventuel ajout d'un mode émissif pour cet instrument ont conduit plusieurs chercheurs à concevoir un tout nouveau message qui est décrit en détail dans un article publié récemment sur Arxiv : "A Beacon in the Galaxy: Updated Arecibo Message for Potential FAST and SETI Projects"

Ce nouveau message, nommé Beacon in the Galaxy (BITG), met l'accent sur les données scientifiques et fait le choix d'exclure les informations culturelles qui, selon les auteurs, seraient trop difficiles à interpréter par les extra-trerrestres :

"if humanity were receiving a message containing these depictions it is not clear we would understand what they meant. Thus, the decision has been made to exclude all mentions of human culture and language, instead focusing on concepts any ETI capable of receiving and decoding the message would necessarily understand: mathematics and physics."

L'article discute ensuite de l'encodage (sans surprise c'est le binaire qui est choisi) et du cadre de référence spatial qui va être utilisé. Ici réside une importante différence par rapport au message d'Arecibo. Au lieu d'un cadre de référence basé sur des pulsars ce sont les amas globulaires de la Voie Lactée qui sont utilisés comme balises. En effet les pulsars émettent des ondes dans une direction spécifique ce qui limite leur visibilité alors que les amas globulaires, eux, sont visibles dans toutes les directions et sont répartis plus uniformément dans et autour de la galaxie. Leur luminosité intrinsèque est également plus forte puisqu'ils sont formés de dizaines de milliers d'étoiles.
En ce qui concerne la référence temporelle c'est le délai en secondes depuis l'émission du fond diffus cosmologique qui est utilisé même si la carte des amas globulaires peut également servir de référence temporelle en prenant en compte le déplacement des amas depuis la date de l'envoi du message.

Une fois ces choix de base effectués on peut attaquer le plat de résistance !

Composé d'un peu plus de 200 000 bits, le message BITG commence par la description des entiers naturels, les nombres premiers ainsi que la notation en base 10 :

BITG-1

Suivent les opérations mathématiques élémentaires :

"The more complex idea of division (from the human perspective) – especially with irrational numbers – is introduced last, along with the continuity symbol, the concept of undetermined numbers, and the identity rule of division."

BITG-2

La notation exponentielle est décrite afin qu'elle puisse servir plus tard pour décrire des mesures astronomiques:

BITG-3

L'utilisation de variables et la représentation du graphe d'une fonction :

BITG-4

Le langage mathématique étant établi on peut passer à la physique avec les particules élémentaires et la raie à 21 cm de l'hydrogène qui permet de définir les unités comme la seconde et le mètre ainsi que l'horodatage du message.

BITG-5

Le spectre de l'hydrogène introduit ensuite la notion d'éléments (hélium, carbone, azote, etc).

BITG-6

Les éléments permettent de décrire l'ADN avec ses bases nucléiques :

BITG-7

Le message BITG reprend ensuite la représentation graphique de deux être humains (mâle et femelle) qui avait été utilisée dans la plaque de la sonde Pioneer.
Comme l'indique malicieusement Carl Sagan dans son livre The Cosmic connection, c'est sans doute une des parties qui sera la plus difficile à interpréter par les extra-terrestres :

"Extraterrestrial beings, which are the product of 4.5 billion years or more of independent biological evolution, may not at all resemble humans, nor may the perspective and line-drawing conventions be the same there as here. The human beings are the most mysterious part of the message".

BITG-8

Nous avons ensuite une représentation simplifiée des planètes du système solaire avec les tailles respectives et une indication que nous habitons la troisième planète du système :

BITG-9

Une carte simplifiée des masses continentales avec une justification un peu tarabiscotée :

"Taking the Earth surface map a step further, one might even suppose an intelligence hypothesizing of how our largest land masses might lend themselves to a localized history that included the rising and falling of empires while extensive coastlines could imply societies built more around commerce. It should be noted that such speculation is necessarily from a human perspective and may well not apply to intelligences which arose under other suns".

BITG-10

Après la position de la Terre dans le système solaire et la représentation de ses continents il est logique de continuer avec la gravité à la surface, la composition atmosphérique, celle des océans et la liste des principaux constituants de la croute terrestre :

BITG-11

Pour finir nous avons une représentation d'un échange d'ondes électromagnétiques entre deux radiotélescopes ce qui est une invitation adressée aux extraterrestres afin qu'ils nous répondent sur une fréquence spécifique :

BITG-12

En conclusion, et comme annoncé dès le début de l'article posté sur Arxiv, le message est assez complet dans les domaines scientifiques et fait l'impasse sur la culture. Il propose beaucoup plus d'informations que le très dépouillé message d'Arecibo mais moins que les deux messages Cosmic Call envoyés par le radiotélescope d'Evpatoria en 1999 et 2003 (voir ce pdf fascinant).
Ce choix est dicté par la nécessité de concevoir un message relativement court car cela coûte en énergie d'envoyer un message qui va arroser les zones centrales de la Voie Lactée à des milliers d'années-lumière. Les messages d'Evpatoria pouvaient se permettre d'être plus longs car ils étaient envoyés en direction d'une poignée d'étoiles bien spécifiques (moins de 10).
Selon les auteurs le compromis proposé dans leur article est proche de l'optimum et le message BITG devrait servir de base si la décision est prise d'envoyer un message avec le radiotélecope FAST.

"Le message BITG est une communication scientifiquement bien conçue, basée sur des travaux antérieurs tels que le message Arecibo et les transmissions d'Evpatoria. Le message BITG concilie le besoin d'un contenu convaincant pour piquer l'intérêt du récepteur et la base scientifique nécessaire à la compréhension du message afin de présenter de façon appropriée les humains et, espérons-le, susciter une réponse de la part des récepteurs extraterrestres. Contrairement au message d'Arecibo, qui se voulait avant tout une démonstration technologique de ce que la radioastronomie moderne rend possible, le message BITG vise littéralement la zone de la Voie lactée la plus susceptible de contenir une vie intelligente. En choisissant comme destination un amas d'étoiles situé entre 2 kpc et 6 kpc du centre de la galaxie, nous maximisons les chances que le message soit reçu par une intelligence extraterrestre. Nous maximisons donc la probabilité de recevoir une réponse dans un avenir lointain".

  • # lol

    Posté par  . Évalué à -10.

    Les wokes n'ont rien dit pour le dessin représentant un homme et une femme ?

    • [^] # Re: lol

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 10/03/22 à 21:33.

      Au moment de la divulgation de la plaque Pioneer (dans les années 70) il y a eu diverses critiques au sujet de cette représentation d'un homme et d'une femme.
      Cela est très brièvement évoqué dans ce paragraphe wikipédia mais je t'invite plutôt à aller lire le court chapitre à ce sujet dans le livre Cosmic Connection de Carl Sagan.
      Après tout c'est lui qui a conçu le message et c'est son épouse qui a réalisé les dessins de l'homme et de la femme.

      Lien vers le chapitre :

      https://archive.org/details/TheCosmicConnectionCarlSagan/page/n23/mode/2up?view=theater

      C'est amusant de voir tout le spectre des critiques. Cela va des pudibonds qui crient à la pornographie, les anatomistes qui critiquent l'imprécision du dessin des organes génitaux féminins et enfin les maximalistes qui auraient voulu une BD d'éducation sexuelle complète et même l'ajout de cadavres humains pour que les ET puissent plus facilement analyser notre anatomie.
      C'est vraiment un chapitre très rigolo (et aussi un peu effarant…).

    • [^] # Re: lol

      Posté par  . Évalué à 3.

      Déjà y à un souci dans le format d'encodage utilisé :D.

  • # caractères de l'alphabet cosmic…

    Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3.

    Bon, est-ce que ces symboles sont intégrés dans Unicode ? Si oui, dans quelle plage ?

    Avec un peu de bol, les e-t écriraient plutôt dans un semblable de klingon et se demanderont pourquoi on a un système aussi bizarre.

    “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

  • # Les extra-terrestres vont continuer à se poser des questions

    Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à -2.

    Apparemment, la représentation de l'homme, sexué, et de la femme, qui ne l'est toujours pas, n'a pas évolué. Ça va pas aider à la comprenette des extra-terrestres, en admettant qu'ils puissent comprendre quoi que ce soit et qu'ils aient un système de reproduction sexué binaire :-)

    Les lectrices et lecteurs de science-fiction, ainsi que les zoologues, les botanistes, et, évidemment, les entomologistes, savent que ça peut être plus (ou moins) compliqué et varié.

    « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

  • # Fausse Bonne Idée ?

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3.

    Je crois que c'était Stephen Hawking ou Albert Einstein qui disait que ce n'était pas finalement une bonne idée d'envoyer notre adresse à des inconnus…

    En même temps, il y a quelques théories sur le paradoxe de Fermi qui sont assez ironiques.

    L'une d'entre elles, si je me souviens bien, estime que les ET attendent que nous ayons fini de faire joujou avec nos missiles inter-balistiques pour intervenir.

    Ou alors, ils sont déjà là, et Monsieur Vincent avait raison…

    https://www.youtube.com/watch?v=ePIKlvCm98s

    • [^] # Re: Fausse Bonne Idée ?

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3.

      La vérité est ici… Les visiteurs sont parmi nous… Plutôt « V » ou « MIB » selon toi ?

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

    • [^] # Re: Fausse Bonne Idée ?

      Posté par  . Évalué à 6.

      Je crois que c'était Stephen Hawking ou Albert Einstein qui disait que ce n'était pas finalement une bonne idée d'envoyer notre adresse à des inconnus…

      C'est le thème développée dans l'excellente trilogie « Le problème à trois corps » de Liu Cixin.

      https://www.actes-sud.fr/node/56894

      • [^] # Re: Fausse Bonne Idée ?

        Posté par  . Évalué à 5.

        Oui, si la théorie de la forêt sombre est la bonne explication du paradoxe de Fermi, il eut mieux valu ne pas envoyer ces messages. Maintenant il ne reste plus qu'à espérer que personne ne les comprenne.

    • [^] # Re: Fausse Bonne Idée ?

      Posté par  . Évalué à 6.

    • [^] # Re: Fausse Bonne Idée ?

      Posté par  . Évalué à 10.

      Ce message envoyé sera assez probablement tout ce qu'il restera de notre civilisation quand il arrivera à destination (au train où vont les choses). Donc il n'y a pas grand risque :-P Il est aussi possible que la civilisation se soit effondrée (plusieurs fois) avant de se renaître.

      L'autre truc c'est que si une civilisation extra-terrestre capable de voyager dans l'espace existe, elle sera parvenu à résoudre le problème de l'épuisement des ressources et de la pollution d'une civilisation industrielle: ce qui implique une capacité à répartir équitablement les ressources sans se foutre sur la gueule. À moins qu'on ait affaire à des insectoïdes avec esprit de ruche (pas de conflit en leur sein), mais dans tous les cas il aura fallu faire des choix qui montrent un respect pour la vie, ne serait-ce que pour ne pas flinguer l'écosystème de la planète d'origine, le temps de parvenir à coloniser d'autres planètes et d'éviter l'effondrement, et de maximiser la fenêtre temporelle où ils seraient en mesure de recevoir le signal.

      En admettant qu'on soit en contact avec une civilisation extra-terrestre, et qu'elle soit pacifique et technologiquement avancée, je doute que des dirigeants décident d'aller leur foutre sur la gueule et de les asservir. L'impérialisme ça a besoin d'un espace clos où se battre dans un jeu à somme nulle => comme notre planète. Je ne pense pas que ça passe à l'échelle au niveau galactique, et crois ardemment que toute espèce intelligente capable de sortir de son système solaire passe ce stade primitif.

      Le trip d'exploiter des ressources sur une planète à N année-lumières pour l'envoyer par cargo à la planète d'origine et renforcer un système agressif et impérialiste avec volonté d'hégémonie est une extrapolation débile des dynamiques prédatrices d’accaparement en jeu depuis la fin du Moyen-Âge : le coût d'une telle opération est vraisemblablement injustifié, ça nécessiterait une planification sur des siècles le temps que ça arrive. À la rigueur ça pourrait passer pour de l'exploitation dans le système solaire d'origine: une telle dynamique n'est « utile » que dans un mécanisme de compétitions entre factions rivales intra-espèce.

      Il est possible de penser à un scénario "Empire du Milieu" comme la civilisation chinoise pré-industrielle qui s'est contentée de son territoire et ses ressources sans volonté d'expansion impérialiste, à l'échelle d'une planète. Dans ce cas le système est bien stable, les innovations technologiques sont plus lentes (pas de compétition pour la domination), pas de crise genre « changement climatique » à gérer hyper vite avant effondrement, le temps d'identifier les dynamiques et d'ajuster. Le bond technologique qu'on a eu en 100 ans peut s'étaler sur 10000 ans, et aboutir à une civilisation capable d'explorer la galaxie. Avec un tel fondement il y a bien moins de risques d'hégémonie impérialiste à vouloir soumettre ou exterminer, et aussi moins de risques pour atteindre l'âge du voyage galactique.

      Dans tous les cas en cas de rencontre avec des ET, et considérant le rythme exponentiel de la recherche scientifique, la rencontre sera asymétrique : soit on trouvera de la vie ailleurs à un stade peu avancé, soit on se fera trouver par une civilisation hyper-avancée. Dans tous les cas on peut penser que la partie la plus avancée aura dépassé les dynamiques d'accaparement et d'extermination et ne se sentira pas menacée par l'autre partie. Ah, il est possible que des extra-terrestres nous aient déjà découverts, et qu'on passe en prime time chez eux dans une émission de télé-réalité, et qu'on n'en sache rien.

  • # Y a des erreurs

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 5. Dernière modification le 10/03/22 à 19:42.

    Oui.
    1/11 c'est 0.0909… Le code "digital" est correct, mais pas la "traduction" qui indique 0.909…
    21/2, c'est pas 21/2 non plus.

    Bref, je vais pas tout lister…

  • # Plus récemment (2018)

    Posté par  . Évalué à 6.

    Un autre message est parti vers l'inconnu…
    à bord d'une décapotable tous feux éteints mais autoradio à fond avec en boucle "Space Oddity" de David Bowie.
    Et comme message : "Fondation" d’Isaac Asimov gravé sur un disque en quartz.

    • [^] # Re: Plus récemment (2018)

      Posté par  . Évalué à 3.

      Il me semble qu'il est toujours en orbite solaire (ou terrestre, je ne sait plus), donc ça n'est pas le plus grand inconnu qu'on connaisse.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # C'est ridicule

    Posté par  . Évalué à 3.

    C'est cool mais c'est ridicule. Le message pourrait être détecté d'ici combien de milliards d'années au vu de ce qu'on connaît de l'Univers actuellement ?

    Déjà que l'espèce humaine n'est pas sûr de vivre encore 2000 ans…

  • # Suggestion pour un nouveau message

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 10.

    Bonjour Entité d'une autre galaxie,
    Nous sommes une espèce particulièrement agressive et pénible.
    NE RÉPONDEZ SURTOUT PAS A CE MESSAGE ET CACHEZ VOS COORDONNÉES SPATIALES.

    Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.