Journal Nouvelle : systemd-society.service

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
67
23
avr.
2021

Bonjour nal,
Voici une petite nouvelle progressivement écrite avec amour les fois où systemd m'a rendu joyeux grâce à ses choix d'architecture et d'expérience utilisateur <3

Attention : la licence associée à cette nouvelle précise qu'elle ne peut être lue que le vendredi.

--

« Ça fera 20 systemd-coins. »
J'ouvris mon porte-monnaie et tendis quelques pièces à la systemd-boulangère. Celle-ci les prit en m'adressant un sourire, puis me tendit les pains au systemd-chocolat (une version améliorée du chocolat classique pouvant être pleinement intégrée à la dbus-alimentation recommandée). J'agrippai les croissants et sortis de la systemd-boulangerie d'un pas pressé, pour compenser mon retard au travail. J'avais décidé de perdre quelques minutes supplémentaires pour prendre de quoi excuser cette faute professionnelle, car ce n'était pas le première fois que je ratai mon réveil, et mon processus parent m'avait clairement fait comprendre que ce serait la dernière.
« Eh, vous ! » entendis-je, alors que je foulais à peine le trottoir.
Un sysctl-agent se dirigeait vers ma personne. Zut. Ce n'était vraiment pas le moment.
« Qu'il y a-t-il, monsieur l'agent ?
— Monsieur le sysctl-agent, corrigea-t-il. Veuillez me suivre.
— Puis-je savoir pour quelle raison ? »
— Je vous emmène à la systemd-centradmin. »
Mes tentatives de questionnement suivantes étant tout aussi infructueuses, je finis par suivre l'agent à contre-cœur. J'avais bêtement oublié qu'il fallait inverser l'ordre des mots pour être compris des sysctl-agents : ma phrase aurait dû être « Puis-je savoir pour raison quelle ? ». Ça changeait de l'usage habituel mais c'était comme ça, un point c'est tout. Les sysctl-agents avaient le droit d'avoir recours à la force envers les individus non-coopératifs ; il était inutile d'essayer de résister.
Il me fit monter dans son véhicule, qui s'engagea sur l'interface dbus principale.

Personne n'avait prévu qu'un système d'initialisation prendrait une telle ampleur et s'étendrait à toute la société. Pourtant, ce n'est pas très étonnant quand on considère le fait qu'avant cela, un moteur de recherche était devenu une des entreprises les plus puissantes de la planète.

Le véhicule arriva devant le poste de SELice, édifice imposant devant lequel trônait fièrement une statut du Saint P. L'agent me fit entrer, me dirigea vers son bureau et m'indiqua de m'asseoir. Il fit de même, avant de me regarder dans les yeux. Le malaise me prit rapidement.
« Qu'est-ce que faites vous ?
— J'attends le chargement de l'interface menace réseau.
— Vous comptez m'enregistrer terroriste en tant que ?
— Pas du tout. En fait, je n'en ai pas besoin, mais c'est la procédure d'attendre qu'elle charge. »
Mon agacement s'accentua. Après un long moment à me fixer sans ciller, il me tendit soudainement un formulaire à signer. J'émargeai le document d'un geste rapide. L'agent me jeta un œil agacé.
« Il me faudra une signature complète. »
Je pestai intérieurement. Il fallait désormais signer de la manière suivante : « sudo systemctl start signature.service ». Cela était absurde, mais que voulez-vous ? Les méandres de la bloatwarecratie sont impénétrables.
Il me fit ensuite signe de lui fournir ma carte de systemd-logind. Il l'inséra dans son boîtier, attendit, puis se mit à pousser des grognements.
« Il y a problème un ? m'enquis-je.
— Un problème dans la résolution de noms… Le lecteur refuse de passer par notre serveur : il intègre son propre système, qui ne fonctionne pas. Un vieil appareil qui date d'avant la Grande Unification… Attendez, je vais appeler le support.
 »
Il attrapa son systemd-pulseaudio-phone et tenta de passer un appel, mais aucun son ne sortit du combiné.
« Bon, ce n'est pas grave, on va vous réenregistrer. »
Il me demanda toutes mes informations personnelles, du nom de mon chien à ma taille de chaussettes. C'était d'autant plus énervant que la systemd-administration possédait déjà toutes ces informations. Je commençais à en avoir franchement marre de ce système où rien ne tenait debout.
« Bien. Il faut maintenant que je vérifie si aucune infraction de votre part n'a été enregistrée dans le journald. Veuillez patienter quelques instants. »
L'agent se bloqua brusquement. Pendant un temps interminable que j'estimais à plusieurs dizaines de minutes, il ne fit aucun mouvement, figé comme une statue. Ma colère atteignant des sommets, et face à son absence de réaction, je me levai et sortis du poste de SELice sans même qu'il ne cherche à m'en empêcher.

Fou de rage, je marchai un peu au hasard dans la ville pour me calmer. Pas la peine de me rendre au bureau, j'avais clairement perdu mon job. Au détour d'une rue que je n'empruntais jamais, j'aperçus des drapeaux exhibant un logo formé d'un trait croisant un chiffre « neuf » penché. Ceux-ci sortaient d'une masse de manifestants regroupés autour d'un homme longuement barbu et au fort embonpoint. Son discours fit rapidement écho à mon humeur.
« Travailleurs ! Vous n'avez rien d'autre à perdre que votre PPID ! Il est temps de mettre fin à l'oppression du système monolithique qui exploite ses travailleurs ! La classe des processus doit se soulever ! Libérez-vous de vos chaînes : effectuez la procédure du double fork ! Voyez cet emblème : le tiret de la négation croise le neuf de la nouveauté ! Refusons l'Unification ! Ce système doit mourir ! Associés au légendaire kill, le tiret et le neuf nous permettront de déclencher la Révolution ! »
La foule se mit à crier avec ferveur divers slogans, tels que « SELice partout, KISS nul part », « KISS and love ! » ou « Saint P, systemd-mission ! ». Un homme proche de moi, à moitié pour lui-même et à moitié à l'intention de quiconque l'écouterait, s'exclama :
« Ah ce cher Stallmarx, quel talent pour éveiller les foules !
— Qu'est-ce que le « kill » dont il parle ? S'il permet d'initier la révolution, qu'attendez-vous pour aller le chercher ?
— C'est une légende ! Personne ne sait où il se trouve ni même s'il existe…
— RTFM !
— Pardon ?
— Oh, je ne sais pas ce qui m'a pris. C'est une ritournelle qu'on avait quand j'étais étudiant, à chaque fois qu'on échouait à un examen : « retourne trimer furieusement au Mémorial ». Vous avez essayé d'aller voir au Mémorial des Archives Nationales ? »
Le type se figea, l'air idiot.
« Mais t'es un génie. Personne n'y avait pensé. Mais putain, pourquoi personne n'y avait pensé ? Eh, Stallmarx, viens voir ! »
Quelques secondes plus tard, je me retrouvai à expliquer mon idée pourtant banale à une demi-douzaine d'autres personnes. Après trois répétitions, je commençais à en avoir marre, mais nous fûmes interrompus par un vacarme provenant d'une rue adjacente.
« Des fanatiques de l'Init Unifié ! Ils sont armés ! »
En effet, une scansion fanatique se faisait entendre.
« Gloire au Saint P. ! Gloire au PID 1 ! La société tourne grâce à Toi ! »
La panique s'ensuivit, les protestataires se dispersant dans un chaos total. En fuyant, je restai proche du groupe auquel j'avais expliqué mon idée, guidé par Stallmarx parmi les ruelles. Il avait décidé de se rendre immédiatement au Mémorial, ce que le reste du groupe avait approuvé. J'acceptai de les suivre également, car après tout, c'était mon idée. Sur le chemin, je lui fis part de mon inquiétude vis-à-vis des nombreuses caméras de journald qui tapissaient les murs.
« Oh, ne t'en fais pas ! Depuis qu'ils ont tout relié à leur système, ils sont incapables de retrouver quoi que ce soit dans leurs logs en moins de 3 mois de calcul… »

Après une bonne heure de marche dans Systemd-paris, nous arrivâmes devant une grande bâtisse austère en briques rouges. Le MAN. Nous entrâmes sans aucun soucis, puisqu'il n'y avait ni garde à l'entrée, ni personnel à l'accueil… Le bâtiment était simplement grand ouvert. Nous montâmes un court escalier et nous retrouvâmes dans une large salle d'exposition au milieu de laquelle trônait fièrement, dans un présentoir sous cloche de verre, une boule d'un noir tellement profond qu'il semblait absorber toute lumière autour de lui.
« Le kill !
— Il était juste là ? Mais vraiment, pourquoi on n'a pas cherché ici plus tôt ? »
Stallmarx sortit deux objets métalliques en forme de tiret et de neuf de sous son manteau — à croire qu'il les gardait toujours sur lui —, et s'approcha du kill, puis murmura : « Du passé, faisons rm -rf. ». Brusquement, il frappa violemment la cloche de verre, qui ne bougea pas d'un iota. Il se retourna, déçu.
« La légende était donc vraie… Je ne pense pas pouvoir activer le kill. Seul l'Élu en sera capable. Quelqu'un ressentant une rage immense à l'encontre du systemd-system. Une fureur contre tout ce qui a tendance à ne pas marcher correctement. La fameuse haine… vidia.
Ils essayèrent chacun leur tour, sans succès. En désespoir de cause, Stallmarx me tendit les outils. Je me plaçai devant la cloche de verre, fermai les yeux, et me concentrai sur la colère ressentie plus tôt dans la matinée. Mon job perdu à cause des idioties de langage. Le temps d'attente inutile. La résolution de nom non fonctionnelle. Tout cela refit bouillir ma colère. Quand je rouvris les yeux, mes bras se levèrent d'eux-mêmes, et j'abattis le -9 sur le kill avec une puissance divine quand[ 13785.707] (EE) Backtrace:
[ 13785.708] (EE) 0: /usr/lib/xorg-server/Xorg (OsLookupColor+0x139) [0x55b48e0ffe99]
[ 13785.709] (EE) 1: /usr/lib/libpthread.so.0 (funlockfile+0x50) [0x7fdc7f284e1f]
[ 13785.710] (EE) 2: /usr/lib/libc.so.6 (gsignal+0x110) [0x7fdc7eef0860]
[ 13785.711] (EE) 3: /usr/lib/libc.so.6 (abort+0x1c9) [0x7fdc7eef1ec9]
[ 13785.712] (EE) 4: /usr/lib/libc.so.6 (__assert_fail_base+0x14c) [0x7fdc7eee90bc]
[ 13785.713] (EE) 5: /usr/lib/libc.so.6 (__assert_fail+0x43) [0x7fdc7eee9133]
[ 13785.714] (EE) 6: /usr/lib/libinput.so.10 (libinput_event_get_pointer_event+0xec9e) [0x7fdc77da0f5e]
[ 13785.714] (EE) 7: /usr/lib/libinput.so.10 (libinput_event_get_pointer_event+0xf908) [0x7fdc77da5a48]
[ 13785.715] (EE) 8: /usr/lib/libinput.so.10 (libinput_ref+0x448) [0x7fdc77d821d8]
[ 13785.715] (EE) 9: /usr/lib/libinput.so.10 (libinput_dispatch+0x5f) [0x7fdc77d81a6f]
[ 13785.716] (EE) 10: /usr/lib/xorg/modules/input/libinput_drv.so (_init+0x29b9) [0x7fdc77fe75b9]
[ 13785.716] (EE) 11: /usr/lib/xorg-server/Xorg (input_unlock+0x293) [0x55b48e0fe3d3]
[ 13785.717] (EE) 12: /usr/lib/xorg-server/Xorg (OsCleanup+0x621) [0x55b48e100e01]
[ 13785.717] (EE) 13: /usr/lib/xorg-server/Xorg (input_unlock+0xde) [0x55b48e0fdfce]
[ 13785.718] (EE) 14: /usr/lib/libpthread.so.0 (start_thread+0xdc) [0x7fdc7f27a08c]
[ 13785.719] (EE) 15: /usr/lib/libc.so.6 (clone+0x3f) [0x7fdc7efb1eb8]
[ 13785.719] (EE)
[ 13785.719] (EE)
Fatal server error:
[ 13785.719] (EE) Caught signal 6 (Aborted). Server aborting

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.