Journal Sus aux maniaques de la théorie du complot !

Posté par .
Tags : aucun
0
12
oct.
2006
Voilà, les intuitions parfois taxées de débiles ou infantiles, voire paranoïaques, sur l'implication de Microsoft dans l'attaque de Linux via SCO semblent finalement s'avérer. Je suis sidéré ! Manquerait plus que les martiens débarquent !

Lien sur le Standblog de Tristan Nitot :
http://standblog.org/blog/2006/10/11/93114920-microsoft-dire(...)
  • # PasBill PasGates ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Un commentaire ?
    • [^] # Re: PasBill PasGates ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Oui tres simple :

      http://www.computerworld.com/action/article.do?command=viewA(...)

      A) Il n'y a jamais eu un seul papier signe par MS qui garantisse l'investissement de BayStar, hors quand tu joues avec 50 millions tu signes un contrat, tu fais pas ca autour d'un sandwich

      B) Le gars de MS qui a parle avec le gars de BayStar s'est fait virer, ce qui signifie assez clairement ce que MS pensait de l'idee a mon avis
      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 6.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: PasBill PasGates ?

        Posté par . Évalué à 7.

        A) quand tu discutes avec le "Vice President de Microsoft en charge de la stratégie et du développement", c'est pas autour d'un sandwitch.

        B) S'est-il fait viré pour cette raison ? Dans ce cas, pourquoi Ms n'a pas a ce moment là dit : il a déconné, il a voulu aider SCO dans le proces, nous ont voulait pas faire ca ? N'a-t-il pas servi de fusible ? Ne voulait-il pas seulement influencer BayStar même sans investir ? Comment savoir si c'est une initiative d'une personne ou que cela reflète ce que souhaitait Ms ?

        J'ai pas d'avis sur la question complot ou pas, mais ta réponse est bidon.
        • [^] # Re: PasBill PasGates ?

          Posté par . Évalué à 4.

          A) Non, c'etait probablement un dinner je te l'accorde. Maintenant, tu investirais 50 millions juste parce qu'un gars t'as dit "vas-y, je te couvres" ou bien tu demandes une garantie ecrite ?

          B) A mon avis il y a des moyens plus subtils qui sont disponibles plutot que virer un VP qui a coute cher a engager et qui probablement coute cher a remplacer. Quand a le dire publiquement, je connais peu d'enterprises qui appellent la presse quand ils virent qq'un.
          • [^] # Re: PasBill PasGates ?

            Posté par . Évalué à -1.


            Le gars de MS qui a parle avec le gars de BayStar s'est fait virer, ce qui signifie assez clairement ce que MS pensait de l'idee a mon avis
            ...
            A mon avis il y a des moyens plus subtils qui sont disponibles plutot que virer un VP


            Mouai
          • [^] # Re: PasBill PasGates ?

            Posté par . Évalué à 1.

            A) Heu peut-on me rappeler le chiffre d'affaire de MS. Si dépenser 50 millions permet de décrédibiliser la concurence pourquoi pas...

            Je dis ça, je dis rien :). (baton tendu pour se faire battre ;).

            La question est où sont ces 50 millions ? Ça doit laisser des traces quand même.
            • [^] # Re: PasBill PasGates ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Ben les 50 millions dont on parle, c'est BayStar qui les a depense, pas MS, vu que comme dit plus haut MS n'a jamais garanti ces investissement(sinon il y aurait eu un papier de signe pour etre sur que l'autre cote ne t'embrouille pas evidemment)
              • [^] # Re: PasBill PasGates ?

                Posté par . Évalué à 0.

                donc c'est parole contre parole.
                • [^] # Re: PasBill PasGates ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ben non, BayStar et MS disent la meme chose.

                  Le truc etant que BayStar n'a jamais recu une garantie de MS, ils ont parle avec un gars ce qui est largement insuffisant quand tu causes de 50 millions, ils ont investi dans SCO de maniere precipitee sans avoir une garantie officielle, et ils s'en mordent probablement les doigts maintenant.
      • [^] # Re: PasBill PasGates ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Le gars de MS qui a parle avec le gars de BayStar s'est fait virer, ce qui signifie assez clairement ce que MS pensait de l'idee a mon avis

        Il a peut-être pas été viré pour ça ? (J'en sais rien, j'accuse pas)
        • [^] # Re: PasBill PasGates ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Tout a fait, c'est possible, maintenant est-ce qu'il a fait une connerie pire que ca pour justifier sa mise a l'ecart, je pense que ca serait assez dur a faire, mais ne sous-estimons pas qq'un que nous ne connaissons pas :+)
      • [^] # Re: PasBill PasGates ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est un peu le problème des sociétés de cette dimension.
        Elles ont souvent tendance à être schyzophrènes.
        (je cite plus ou moins de mémoire l'excellent article sur les brevets concernant .NET dans le dernier linux mag et les déclarations de différentes personnes-clef de Microsoft)
        • [^] # schizo

          Posté par . Évalué à 10.

          Strictement HS, mais tout le monde utilise le terme "schizophrène" à tord: la schizophrènie c'est surtout avoir des hallucinations (comme voir ou entendre des gens qui n'existent pas).
          Ce que tu voulais dire, c'est un trouble de personnalités multiples, et ça s'appelle "personnalité multiple" tout simplement (ou "Trouble dissociatif de l'identité" apparemment selon les dernières nomenclatures, ou juste "multi" sur la tribune)

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Schizophr%C3%A9nie#A_priori_et_(...)
          • [^] # Re: schizo

            Posté par . Évalué à 1.

            Restons HS, on y est bien...
            ou juste "multi" sur la tribune

            Il ya a aussi des personnalités multiples chez les écrivains. Par exemple, l'excellent Donald Westlake a signé des livres, outre sous son nom, sous les pseudonymes de Richard Stark, Tucker Coe, Thimothy J Culver, Samuel Holt et Curt Clark. Ca ne l'empêche pas d'être très équilibré et d'avoir plein d'humour.
          • [^] # Re: schizo

            Posté par . Évalué à 2.

            +1

            schizophrénie != "dédoublement de la personnalité"

            On associe généralement la maladie la plus connue au nom le plus connu. C'est une idée véhiculée par les médias sur certains tueurs en série comme Francis Heaulme et d'autres au cinéma.
          • [^] # Re: schizo

            Posté par . Évalué à 7.

            Décidément, tout le monde écrit « tord » à tort...

            (c'est au point que j'en suis à vérifier dans le dico que ça s'écrit bien tort tellement je vois de monde l'écrire de travers !)
      • [^] # Re: PasBill PasGates ?

        Posté par . Évalué à 6.

        Il n'y a pas que Richard Emerson qui est cité. Il y a aussi Kenneth Lustig, le directeur général en charge de la propriété intellectuelle et Tivanka Ellawala, du département Corporate development.

        Et puis, chez Microsoft ça n'existe peut-être pas, mais ailleurs, certaines personnes servent parfois de fusibles.

        Sinon, c'est bien vrai, il n'y a eu aucun engagement officiel de Microsoft et surtout aucune émission de document.
      • [^] # Re: PasBill PasGates ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Putain je suis scié par ta vitesse à dégainer, cow-boy ! Sept minutes entre ma question et ta réponse.

        Il y a une foncationnalité révolutionnaire dans le windows VISTA en développpement auquel toi seul a accès qui te préviens instantanément quand quelqu'un te pose une question sur linuxfr ou quoi ?
        • [^] # Re: PasBill PasGates ?

          Posté par . Évalué à 0.

          Un titre pareil avec une de ses expressions favorites était un appat parfait pour la peche au pBpG ;-)
          Je dirais qu'un simple lecteur RSS (le révolutionnaire IE7 p'tet ?) a du faire le reste...
          • [^] # Re: PasBill PasGates ?

            Posté par . Évalué à 4.

            C'est bcp plus simple et bcp moins technologique en fait, ca s'appelle etre passe sur le site a peu pres au meme moment :+)
  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 3.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Supidité

      Posté par . Évalué à 3.

      Oui, mais trouvé un autre responsable que toi même, ca fait parfois du bien ;)
  • # Complot

    Posté par . Évalué à 10.

    Ce journal est un sombre complot pour détourner l'attention des masses, pour masquer les vrais complots.
    • [^] # Re: Complot

      Posté par . Évalué à 10.

      Et qu'est ce qui nous dit que tu n'es pas en train de comploter afin de nous faire croire que ce complot detourne l'attention de vrais complots pendant que tu complotes ?
      • [^] # Re: Complot

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        comploteur, va !
      • [^] # Re: Complot

        Posté par . Évalué à 10.

        Moi je pense que derrière tout cela il y a... une complote de Pomme...

        Bon ok, c'est la pire depuis quelques semaines mais je suis fatigué.
        Peut-être ça marcherait mieux en Anglais... /o\
        • [^] # Re: Complot

          Posté par . Évalué à 4.

          mais laissez steve jobs tranquille, personne ne l'a cite dans cette affaire...
          • [^] # Re: Complot

            Posté par . Évalué à 2.

            steve job, va pas a l'anpe!
  • # Bien fait.

    Posté par . Évalué à -2.

    Bien fait pour sa gueule,
    et en plus il vient pleurer maintenant.
  • # Traduction personnelle…

    Posté par . Évalué à 10.

    Pour ceux qui ne sont pas anglophones ou les paresseux ;-), j'effectue une petite traduction de la source : http://www.groklaw.net/article.php?story=20061009152706664 mes annotations sont en italiques

    1. Moi, Lawrence R. Goldfarb, declare ce qui suit :
    1. Cette déclaration fait partie du dossier d'instruction intitulé Le groupe SCO, Inc. contre International Business Machines Corporation, n° civil : 2:03CV-0294 DAK (D. Utah 2003. Sauf précision contraire, je fait cette déclaration à partir de mon expérience personnelle.

    2. Je suis un des fondateurs et des gestionnaires de BayStar Capital Management, LLC («BayStar»). J'ai sers en tant gestionnaire depuis 1998. BayStar est l'unique partenaire principal de BayStar Capital II, L. P. (le «Fond»), fond d'investissement formé en 2001.

    Il n'y a pas de point 3, étrangement, sans doute coupé lors de la fuite qui semble donc calculée

    4. Personne d'IBM n'a communiqué avec moi ou, autant que je sache, aucun de BayStar concernés par SCO. Comme je le développe après, Baystar a rompu ses relations avec SCO pour de multiples raisons. La décision de BayStar de stopper toutes ses liens avec SCO n'a aucun rapport, de quelles que soient les manières, avec des communications ou des conduites d'IBM…

    5. En fin 2003, le Fond et les investisseurs alignés misèrent un total de 50 millions de dollars dans SCO. J'étais un des trois gestionnaires qui approuvèrent l'investissement, et j'étais intimement engagé dans tous les détails de la transaction.

    6. À un moment en 2003, je fus approché par Richard Emerson (le plus ancien vice président de Microsoft pour le développement de l'entreprise et la stratégie) pour investir dans SCO, une compagnie de laquelle je ne connaissais que peu ou prou alors, Monsieur Emerson affirma que Microsoft souhaitait soutenir SCO sur son futur procès à l'encontre d'IBM et du système d'exploitation Linux ( la confusion entre noyau et système d'exploitation est d'origine). Mais Microsoft ne voulait pas être remarqué comme attaquant IBM ou Linux. Pour cette raison, Microsoft souhaitait faire progresser ses intérêts à travers des investisseurs indépendants comme BayStar.

    7. J'effectua quelques recherches sur SCO, et eus des conversations avec M. Emerson à ce propos. Au cours de mes recherches à propos de SCO, je commença à m'inquiéter qu'elle ne puisse être qu'une société de contentieux juridiques. Alors, M. Emerson et moi-même discutions des différentes possibilités de structures d'investissements dans lesquelles Microsoft pourrait «soutenir» (Les guillemets sont d'origine), ou guarantir d'une quelconque façon, la mise de BayStar. En plus, j'eus des discussions avec Kenneth Lustig qui signifie «enthousiaste» en allemant, petite ironie de l'histoire, le directeur général de Microsoft pour la propriété intellectuelle et Tivanka Ellawala, du département de développement de l'entreprise de Microsoft à propos de l'affaire SCO. Entre autre dans ces discussions, Microsoft m'assura qu'il guarantirait par un moyen ou par un autre, les investissements de BayStar dans SCO. Toutefois, Microsoft refusait de coucher quoi que ce soit par écrit jusqu'alors.

    8. Le reste de l'éxecutif de BayStar et moi-même rencontrâmes Darl McBride littéralement «Toi, la jeune mariée», autre ironie de cette histoire sordide de SCO et écoutâmes sa présentation du procès de la firme contre IBM. Nous discutâmes aussi de ce procès avec David Boies du cabinet d'avocats externalisé de SCO, Boies, Shiller, & Flexner LLP. M. Boies m'informa qu'il croyait qu'IBM était prêt à payer pour se dégager de l'affaire assez vite.

    9. En conséquences des guaranties de SCO et de Microsoft, les autres membres de la direction de BayStar et moi-même votèrent à l'unanimité un investissement de 50 million de dollars dans SCO. La transaction fût conlue le 16 octobre 2003.

    10. Peu de temps après l'investissement, je commença à m'inquiéter de cela. Entre autre choses, il m'apparu évident que l'investissement de BayStar fut principalement utilisé pour payer le cabinet d'avocat de David Boies. Plus encore, la valeur du capital en actions de SCO déclina, Microsoft cessa de répondre à mes appels téléphoniques et à mes courriels et, d'après ce que j'ai pu apprendre, M. Emerson était viré de Microsoft.

    11. J'étais très inquiet du fort taux de perte de liquidité de SCO et si ses produits Unix étaient viables sur le marché.

    12. Par la suite, j'eus des rencontres avec David Boies et lui demanda de me forunir les preuves à charge pour l'affaire de SCO contre IBM, ainsi mes consultants pourraient analyser le poids de la réclamations. M. Boies me promit de me les forunir mais ne le fit jamais. Finalemetn il cessa de répondre à mes appels.

    13. SECTION RÉDIGÉ. je ne sais pas trop ce qu'ils veulent dire. L'original était SECTION REDACTED

    14. N'ayant reçu aucune réponse satisfaisante de SCO, je décida que les obligations de BayStar pour ses investisseurs requéraient que le Fond se débarassent de cet investissement. Je négocia les conditions du retrait de l'investissement au nom de BayStar. Le cabinet d'avocats externalisé de SCO négocia l'arrangement pour le compte de SCO, y compris les détails financiers de l'accord.

    15. Ultimement, BayStar, pour le compte du Fond, accepta de revendre ses Actions Privilégiés de SCO pour 13 millions de dollars de paiemnts en liquide à BayStar et une augmentation du capital commun de SCO par émission d'actions Je pense qu'il parle d'un remboursement pur et simple des 13 premiers millions de dollars, et que pour les deux millions restants, c'est financé par une augmentation de capital donc par les petits porteurs, c'est un montage très technique et un peu trouble. À vérifier toutefois.

    16. La décision de BayStar de se faire échanger ses parts de SCO n'a rien à voir de quelques manières que ce soit, avec IBM ou n'importe lequel de ses représentants. Personne d'IBM ne m'a contacté ni qui que ce soit d'autre à BayStar à propos de SCO, de l'investissement de BayStar dans SCO, ou de quoi que ce soit d'autre. Autrement que par un investissement impliquant IBM des années avant l'investissement de BayStar dans SCO (et en corrélation avec la présente déclaration), je n'ai jamais eusafaire avec IBM ou n'importe lequel de ses représentants.

    17. Je déclare sous peine de parjure, que tout ce qui précède est vrai et correct.

    Effectué le 13 septembre 2006
    Larkspur, Californie.


    C'est du Dallas ;-), je vous laisse gamberger en espérant que la traduction vous a plu.
    • [^] # Italique…

      Posté par . Évalué à 4.

      J'ai encore posté trop vite moi.

      Mes annotations sont les suivantes :

      Il n'y a pas de point 3, étrangement, sans doute coupé lors de la fuite qui semble donc calculée…
      &
      ( la confusion entre noyau et système d'exploitation est d'origine)
      &
      (Les guillemets sont d'origine)
      &
      qui signifie «enthousiaste» en allemand, petite ironie de l'histoire,
      &
      littéralement «Toi, la jeune mariée», autre ironie de cette histoire sordide
      &
      je ne sais pas trop ce qu'ils veulent dire. L'original était SECTION REDACTED
      &
      Je pense qu'il parle d'un remboursement pur et simple des 13 premiers millions de dollars, et que pour les deux millions restants, c'est financé par une augmentation de capital donc par les petits porteurs, c'est un montage très technique et un peu trouble. À vérifier toutefois.

      Quand est-ce que je prendrais enfin le temps de pondre des pavés et de les relire ? Peut-être quand j'aurais inclu que le risque de devoir rédiger des correctifs chronophages est bien plus grand. Arf.
    • [^] # Re: Traduction personnelle…

      Posté par . Évalué à 4.

      A la lecture de ce document, on est bien obligé de croire à un complot. La seule question, c'est qui l'a instigué ?

      IBM, en faisant faire un faux témoignage à M. Goldfarb ?

      Microsoft, par la voix de Richard Emerson, en faisant réellement ce que M. Goldfarb prétend, et en prenant bien soin de ne jamais rien signer ?

      M. Goldfarb lui-même, pour d'obscures raisons non-identifiées ?
      • [^] # Re: Traduction personnelle…

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est bien pour ça que ça me fait penser à Dallas : un énorme scandale, c'est sûr, mais on ne saura peut-être jamais toute la vérité.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.