Journal Opensource et e-ink

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
38
15
août
2021

Je suis un grand fan des appareils à écran e-ink (même sur mon smartphone).

https://www.omgubuntu.co.uk/2021/08/pine64-pinenote-e-ink-tablet-running-linux

Du coup, je suis super content de voir que pine64 sort le pinenote, une tablette e-ink (je possède un remarkable, tablette e-ink très similaire, propriétaire mais assez ouverte aux hackers).

Étant avant tout sur un clavier, la tablette ne m’est pas tellement utile (et mon remarkable me sert trop rarement pour justifier l’achat d’un nouveau modèle). Par contre, je suis toujours sur mon clavier.

C’est la raison pour laquelle j’ai investi il y’a déjà quelques temps dans un Freewrite. Cependant, l’aspect propriétaire est absolument exécrable et complètement fermé. Beaucoup de bugs et l’obligation d’utiliser deux clouds propriétaires pour accéder à ses documents sur son ordinateur (le cloud du Freewrite qui se synchronise ensuite avec Dropbox. L’accès aux fichiers via USB est en lecture seule, ce qui empêche d’effacer des fichiers et rend le tout quasi inutilisable).

Je me suis mis à rêver de mon engin idéal et le résultat de mon rêve est décrit en détail ici :

https://ploum.net/the-computer-built-to-last-50-years/

Visiblement, je ne suis pas le seul à rêver et certains mettent la main dans le cambouis. Il y’a notamment le très prometteur picowriter qui fait le choix très intelligent d’être compatible avec n’importe quel clavier USB :

https://github.com/deanhuff/picowriter/wiki
https://www.reddit.com/r/picowriter/

Mais on est encore au bidouillages. Le format e-ink requiert une gestion toute particulière de l’interface graphique : controle du rafraichissement, éviter les mouvements (défilements, déplacements) pour préférer des changements nets (on tourne une page, on ne la fait pas défiler).

Y’a-t-il des projets opensource qui s’intéressent à l’e-ink et à ses contraintes technologiques ?

  • # Clavier USB et Android

    Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0).

    En général les téléphones sous Android supportent le clavier USB (via un adaptateur mâle<->femelle) en standard, comme c'est en standard dans le noyau Linux qu'il utilise. Certains constructeurs ou société de téléphonies qui aiment bien rajouter leur bugs maisons peuvent supprimer cette option, mais je crois que c'est assez rare. Il me semble que pas mal d'ereader sont sous Android ou du GNU/Linux bidouillé, donc ça devrait passer si il y a un port USB ? Si c'est un OS+noyau plus light et embarqué ce qui serait à la limite souhaitable, ça sera peut être plus compliqué ? En tout cas ça marchera plus que probablement sur le PineNote. Dommage qu'elle soit en n&b alors que plusieurs modèles couleurs pas trop mal sont dispo sur le marché. Je veux bien perdre du rafraîchissement pour avoir un outil portable de code/chat/… avec une bonne autonomie et qui ne bousille pas les yeux.

  • # La Notea de Bookeen ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0).

    Y’a-t-il des projets opensource qui s’intéressent à l’e-ink et à ses contraintes technologiques ?

    Apparemment la Notea de Bookeen semble répondre à cette question car elle est sous Android. Je n’en sais pas plus parce que je ne l’ai pas, ça ne m’intéresse pas vraiment  étant donné que je préfère une « simple » liseuse et qu’elle est en rupture de stock.

    Tout au moins, il est précisé :

    Le système d’exploitation Android complètement ouvert autorise ainsi tout type d’application et vous permet d’utiliser la Notéa avec vos Apps préférées sans restriction.

    Ce qui permet au moins d’utiliser le magasin F-Droid.

    « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

    • [^] # Re: La Notea de Bookeen ?

      Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

      J'étais parti sur une Cervantes 3 de chez BQ dont le code source de l'interface est https://github.com/bq/cervantes et qui fait visiblement tourner le noyau suivant https://github.com/bq/linux-e60qh2, mais au final, je n'ai jamais pris le temps de regarder plus que ça…

      Après cela reste une simple liseuse, c'est beaucoup moins ambitieux que le PineNote par exemple.

      • [^] # Re: La Notea de Bookeen ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

        La Notéa n'est pas une simple liseuse, en fait pas du tout. Il faut même rajouter des applis pour quelle fasse liseuse si j'ai bien compris. En fait elle joue dans la même cour que la tablette PineNote.

        « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

    • [^] # Re: La Notea de Bookeen ?

      Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

      Si on cherche une liseuse chez Bookeen avec un système open-source, il y a tout simplement les DIVA.

      • [^] # Re: La Notea de Bookeen ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

        Là l'idée c'est plutôt d'avoir une tablette e-ink, donc la Diva (qui est ma liseuse) ne fait pas l'affaire.

        « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

  • # Pas e-ink, mais…

    Posté par  . Évalué à 7 (+6/-0).

    Peut-être qu’il serait possible d’adapter un écran e-ink à quelque chose comme le lisperati1000 ?
    C’est pas du tout une solution toute prête et demande de le construire, mais comme les spécifications sont données, c’est sûrement dans le faisable.
    Il tourne avec un raspberry pi zero, et donc du linux avec et l’éditeur de texte qu’on veut tant qu’il tourne dans un terminal. L’auteur utilise emacs vu cette photo mais n’importe quel autre doit fonctionner !

    • [^] # Re: Pas e-ink, mais…

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+3/-0).

      Le rêve absolu, une machine à écrire du Lisp "on the go".

      Je ne vous félicite pas de me tenter comme ça !

      Accéssoirement, ça doit pouvoir également faire office d'alternative à un Freewrite.

    • [^] # Re: Pas e-ink, mais…

      Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

      En gros, un pc. Du coup pourquoi pour LISP en particulier ? Ils ont renforcer les touches "(" et ")" ?

      • [^] # Re: Pas e-ink, mais…

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+0/-0).

        Même pas mais le type est mondialement connu pour être un expert de ce langage. Le clavier n'a même pas de touches spécifiques pour ça (ce qui est finalement plutôt cocasse)

      • [^] # Re: Pas e-ink, mais…

        Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

        Le clavier normal (qwert) fait bien l'affaire pour les parenthèses. Et Emacs est dans la continuité des environnements LISP (c'est son langage d'extension), d'où le commentaire.

  • # Supernote

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 16/08/21 à 16:45.

    Alors moi je suis enchanté du modèle AX5 de Supernote. C’est proprio mais assez ouvert à la communauté. Pleins de bonnes idées pour la prise de notes et des mises à jour régulières. On peut connecter n’importe quel clavier bluetooth et ça marche pas mal. Pleins de tests précis chez MyDeepGuide.

  • # ordinateur qui peut durer 50 ans = machine virtuelle

    Posté par  . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 16/08/21 à 17:54.

    Par rapport à cette machine idéale, qui pourrait durer 50 ans et plus sans devenir obsolète, je sais que tu parles de hardware avant tout, mais entre le hardware et le software se trouve le monde merveilleux des machines virtuelles.

    Tu évoques Hundred Rabbits dans cet article de blog, je ne sais pas si tu as vu que depuis ils ont créé une machine virtuelle, UXN pour leurs propres besoins, et on porté dessus quelques uns de leurs outils, notamment left qui est leur éditeur de texte sans distraction.

    Plus d'info également ici : https://llllllll.co/t/uxn-virtual-computer/46103

    C'est excitant parce que cela utilise vraiment du bas niveau, et ça semble facilement portable : une version gameboy gba, nintendo ds, esp32 et rapsberry pico existent en plus de la version en C ou web, je l'ai d'ailleurs facilement compilé sur Haiku. On doit pouvoir brancher un écran e-ink sur le raspberry pico.

    D'ailleurs les jeux d'aventure textuels d'Infocom existent encore maintenant facilement via l'utilisation d'une machine virtuelle un peu similaire.

    Dans un autre ordre d'idée, il m'arrive également de taper du texte sur une carte FPGA faisant tourner un Atari ST, c'est une bonne machine sans internet, et qui fait maintenant tourner un OS complètement libre (emutos). Mais pas d'e-ink, évidemment.

    Titre de l'image

    • [^] # Re: ordinateur qui peut durer 50 ans = machine virtuelle

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Du coup, pour la mobilité, c'est moins terrible, non ?

      « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

      • [^] # Re: ordinateur qui peut durer 50 ans = machine virtuelle

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

        oui c'est sûr, mais l'auteur n'a pas indiqué que la mobilité était forcément requise non ?

        Au pire des cas, il est aussi envisable d'avoir UXN ou même un émulateur Atari sur une tablette, un pc portable etc…

        • [^] # Re: ordinateur qui peut durer 50 ans = machine virtuelle

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

          Il n'a pas évoqué spécifiquement la mobilité, mais, si tu parles de tablette, ça tombe assez sous le sens à mon avis.

          Sinon, cela ne sert à rien d'avoir un ordinateur susceptible de durer 50 ans si les formats de fichier qu'il utilise sont déjà complètement obsolètes comme le .doc :-)

          « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

          • [^] # Re: ordinateur qui peut durer 50 ans = machine virtuelle

            Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

            le .doc à cette époque c'est juste un fichier qui peut se lire avec un simple éditeur de texte, avec des bidouilles en plus pour gérer le formatage

            cat /tmp/TRANSFER.DOC | recode ATARIST..utf8 | hexdump -C

            00000000  c2 b3 32 00 00 c2 bd 00  00 00 00 00 00 00 00 00  |..2.............|
            00000010  00 00 05 c2 b2 00 0d 00  0e 00 0e 00 0e 00 0e 00  |................|
            00000020  0e 00 00 00 00 00 00 00  00 00 00 00 00 00 00 00  |................|
            00000030  00 00 00 00 00 00 00 00  00 00 00 00 00 00 00 00  |................|
            00000040  00 00 00 00 00 05 7d 00  00 05 7d 00 00 00 00 00  |......}...}.....|
            00000050  00 00 00 00 00 00 00 00  00 00 00 00 00 00 00 00  |................|
            *
            00000080  00 00 00 50 61 72 20 72  61 70 70 6f 72 74 20 c3  |...Par rapport .|
            00000090  a0 20 63 65 74 74 65 20  6d 61 63 68 69 6e 65 20  |. cette machine |
            000000a0  69 64 c3 a9 61 6c 65 2c  20 71 75 69 20 70 6f 75  |id..ale, qui pou|
            000000b0  72 72 61 69 74 20 64 75  72 65 72 20 35 30 20 61  |rrait durer 50 a|
            000000c0  6e 73 20 65 74 20 70 6c  75 73 20 73 61 6e 73 20  |ns et plus sans |
            000000d0  64 65 76 65 6e 69 72 20  6f 62 73 6f 6c c3 a8 74  |devenir obsol..t|
            000000e0  65 2c 20 6a 65 20 73 61  69 73 20 71 75 65 20 74  |e, je sais que t|
            000000f0  75 20 70 61 72 6c 65 73  20 64 65 20 68 61 72 64  |u parles de hard|
            00000100  77 61 72 65 20 61 76 61  6e 74 20 74 6f 75 74 2c  |ware avant tout,|
            00000110  20 6d 61 69 73 20 65 6e  74 72 65 20 6c 65 20 68  | mais entre le h|
            
        • [^] # Re: ordinateur qui peut durer 50 ans = machine virtuelle

          Posté par  . Évalué à 2 (+1/-1).

          L'un des intérêts majeurs des e-inks c'est l'absence de besoin d'alimentation permanente (et donc la consommation hyper faible en énergie), et la lisibilité nickel en plein soleil… si en plus on ajoute le mot tablette, je ne vois pas ce qu'il te faut de plus comme indice?

    • [^] # Re: ordinateur qui peut durer 50 ans = machine virtuelle

      Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

      Plein de bonnes idées et de projets intéressants !

      Par contre, ça serait tout de même dommage de revenir à des polices aussi pixelisées, non ?

      Je veux dire par là que si on fait une machine essentiellement pour lire et écrire, autant qu'elle puisse bénéficier d'une lecture de caractères confortable.
      Je sais que cet aspect "rétro" à le vent en poupe, mais bon, même une petite liseuse e-ink a un très beau rendu comparée aux VM que tu présentes.

      • [^] # Re: ordinateur qui peut durer 50 ans = machine virtuelle

        Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

        De ce que j'ai lu il y a 1 ou 2 ans sur les écrans de type encre électronique, il y "trois" couleurs (de plus amples travaux étaient en cours): le blanc, le noir et le rouge, ainsi qu'une flopée de nuances pour le noir ou le rouge (d'où les guillemets autour du mot trois).
        Il me semble donc plausible d'avoir des dégradés, mais je ne suis pas convaincu que ça marche pour avoir de "belles polices" au sens des possesseurs d'écrans de type haute résolution (quoique ça veuille dire).
        Dans le cas de l'e-ink (pour écrire plus vite) il me semble également qu'il y a un certain nombre de problèmes de fréquence de rafraîchissement, etc, et que donc les micro-billes doivent être réalignées de temps en temps après trop d'«écritures».
        Bref, ce ne sont que des trucs que j'ai vaguement compris, je peux me planter, mais l'objectif est surtout lié à la lisibilité en plein soleil et la faible consommation énergétique passive.
        L'esthétique me semble largement secondaire et, au final, ça pourrait résulter en un retour a des valeurs un peu plus saines (à cause de contraintes mécaniques) en terme de logiciels moins bloatés (meilleurs pour la planète, d'une part, et surtout, surtout, moins durs à maintenir)

  • # 50 ans

    Posté par  . Évalué à 5 (+3/-1). Dernière modification le 18/08/21 à 12:52.

    L'ironie est forte entre l'auteur du journal qui évoque une machine à lire et écrire avec mémoire faite pour durer 50 ans et chacun y va de sa suggestion de tablette e-ink pourrie[1] qui va finir à la décharge ou prendre la poussière dans un tiroir dans moins de 10 ans.

    [1] pas dans le sens fonctionnalités, usage, mais en terme de durabilité.

    • [^] # Re: 50 ans

      Posté par  . Évalué à 5 (+2/-0).

      Le premier lien de l'auteur est sur une tablette e-ink pourrie, je ne vois pas trop en quoi les commentaires sont hors-sujet.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: 50 ans

        Posté par  . Évalué à 4 (+1/-0).

        Ah mais je suis conscient aussi que ploom se contredit un peu lui-même, achetant dans des trucs (freewrite) dont il aurait pu savoir avant qu'il n'en serait pas vraiment satisfait.

    • [^] # Re: 50 ans

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      Perso, je me suis intéressé un peu a ce type d'écrans, et je pense qu'ils sont hyper intéressants pour ceux qui veulent des appareils simples à longue autonomie. Ils ne sont clairement pas pour le grand public, qui aime le jetable et se contre-branle de tout ce qui est pas lié à la mode et l'esthétique (donc, la mode).
      Ils seraient parfaits pour servir de terminaux longue autonomie pour diverses télécommunications, malgré un retour à moins de couleurs. Examples: téléphones, IRC, multimètres, et en gros pas mal d'appareil de mesure.

  • # recyclage

    Posté par  . Évalué à 9 (+6/-0).

    Je trouve que l'article a peu de sens. Il lamente le fait que nos vieux pc sont rendus obsolètes alors que les machines à écrire perdure et vente l'idée d'un ordinateur à usage très limité et à usage principal offline. Hors la plupart de nos vieux pc sont obsolètes parce que nos usages changent (gaming, streaming video), parce que le web est de plus en plus consommateur de resources et/ou pour des problèmes de sécurité, pas parce qu'ils ne fonctionnent plus. Avant de concevoir quelque chose de nouveau, rien n'empêche quiconque de continuer à utiliser un vieux tromblon, il existe des adaptateurs ou des disques durs ssd moderne qui supportent l'ide lorsque le disque classique meurt et il existe bien assez d'écrans LCD d'occasion pour rééquiper des vieux pc utilisant originellement du crt. On fabrique même des cartes ethernet et wifi pour commodore c64 donc on peut très bien connecter une vieille machine à un réseau domestique pour synchroniser des données avec un appareil plus à jour et connecté à internet.

    Install open ou netbsd sur un vieux laptop et tu verras comme il peut toujours être utile pour des usages autres que la video et le gaming. On peut aussi réutiliser les vieilles machines comme thin clients pour se connecter à un ordinateur principal familial plus puissant et connecté directement à internet.

  • # Pourquoi la révolution des machines à écrire est-elle nécessaire dans les bureaux ? (lien)

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

    Je viens de finir la lecture de cet article qui tombe pile poil à mon avis sur la préoccupation de Ploum, sauf que ça ne parle pas de logiciel libre. Mais c'est très intéressant (et très américain aussi).

    https://solar.lowtechmagazine.com/fr/2020/03/why-the-office-needs-a-typewriter-revolution.html

    Cela dit l'auteur a l'air de ne pas avoir beaucoup tapé sur une machine à écrire mécanique : il faut pas mal de force et ça fait mal aux poignets (j'en ai une portable qui date des années 1930).

    « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

    • [^] # Re: Pourquoi la révolution des machines à écrire est-elle nécessaire dans les bureaux ? (lien)

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

      C’est une simple question d’habitude (et d’entretien, la machine doit être bien huilée). Les machines mécaniques un peu évoluées disposent même parfois d’un réglage pour durcir ou "ramollir" le toucher. Ce n’est évidemment jamais aussi souple qu’un clavier d’ordinateur mais je pense que c’est vraiment une simple question d’habitude. Pour moi, les claviers de mes machines sont tous différents et agréables, un clavier de macbook (l’autre extrême) est inutilisable tant je me fais mal aux doigts à cause du manque de déplacement (l’impression de taper sur une surface de verre).

      Mais, clairement, taper à la machine demande un peu d’entrainement (tout comme taper à l’ordinateur mais, sur ce site, tout le monde à l’entrainement ;-) )

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.