Journal Mandriva dit merde au géant microsoft

Posté par .
Tags : aucun
0
6
nov.
2007
On se doutais que Microsoft a une politique commerciale agressive pour fournir les pays émergeant en DLL et autres EXE.

Mandriva nous en fournit la preuve avec une lettre adressé au Ballmer. http://www.toolinux.com/news/blog_podcast/quand_francois_de_(...)

Je vous encourage en signe de protestation à essayer (voir acheter pour les plus intégristes) la nouvelle mouture de la Mandriva qui le vaut assurément.
  • # Re:

    Posté par . Évalué à 10.

    Paye ton lag /o\

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

  • # Mandriva ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Heu, je voulais sincèrement utiliser la dernière Mandriva mais impossible de booter avec le LiveCD d'installation sur un PC portable datant de 2001 (alors que je n'avais eu aucun problème avec Kubuntu ou OpenSuse).

    Sinon, sur un PC très récent (carte ATI HD2400), ça boote mais on m'a demandé si je voulais activé Copiz/Fusion/Beryl. Comme je n'avais jamais vu ça tournait, je me suis dit : "Chouette, je vais essayer !". J'aurai pas du. Heureusement que le kernel répondait pour pouvoir faire un reboot à coup de Magic Key.

    (Sinon, elle est peut-être très bien mais j'ai pas eu le courage d'insister...)
    • [^] # Re: Mandriva ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Écris une lettre à "François de Mandriva".

      « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

    • [^] # Re: Mandriva ?

      Posté par . Évalué à 2.

      tu as vérifié la somme de contrôle du CD ? Moi les live CD d'OpenSuSE ne fonctionne pas sur mon PC (datant de 2004). Et Kubuntu c'est pas le meilleur choix pour KDE.
    • [^] # Re: Mandriva ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      j'ai eu ce problème... puis j'ai gravé à 2,5X au lieu de 4X mo DVD... ça a marché nickel (mis à part un petit "acpi=off nécessaire car mon bios est tout pourri)
  • # Et à part ça?

    Posté par . Évalué à -4.

    Mandriva fait un coup de gueule, et alors?
    C'est pas le premier, c'est pas le dernier, et franchement, ça ne fait pas avancer le shmilblik...

    Déjà, le coup de rouler avec le classmate, c'est en quelque-sorte aider Intel à torpiller l'OLPC, ce qui n'est pas spécialement positif (enfin, c'est mon avis), et ça ne me fait pas spécialement avoir envie de prendre Mandriva en pitié. Ils ont voulu jouer et ils n'ont même pas perdu puisqu'ils seront tout de même payés.

    En signe de dédain pour les loosers gueulards, j'invite tout le monde à télécharger (voir installer, pour les intégristes), la version 5.1 de RedHat histoire de se rappeler d'où vient Mandriva ...
    • [^] # Re: Et à part ça?

      Posté par . Évalué à 3.

      « Mandriva fait un coup de gueule, et alors? »

      On a tout de même le droit d'en parler quand même ! Si personne n'en parlait, je pense que le premier déçu serait "François de Mandriva" sa lettre aurait eu le même effet qu'un bout de blé dans l'eau ! Pour une fois qu'un PDG a de l'humour, parlons-en, ça les rend plus humain.

      « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

    • [^] # Re: Et à part ça?

      Posté par . Évalué à 4.

      Tout libre et avec un aspect communautaire qu'elle soit, Mandriva reste une entreprise (ça n'a rien de péjoratif!).
      Une entreprise a pour but de créer des richesses et de faire rentrer de l'argent. On lui propose le Classmate, ça aurait été complètement c.. de refuser le dossier pour "éviter de concurrencer les gentils", et je ne trouve pas que ça manque d'éthique! On ne lui a pas proposé de faire une version embarquée pour équiper un missile nucléaire pour le compte d'une organisation terroriste!!

      Maintenant, ce n'est pas un coup de gueule parce que l'OLPC a raflé un marché à la place du classmate, c'est un coup de gueule contre une opération de remplacement du logiciel aux motivations suspectes (je n'ai pas dit coupable).

      La seule chose qui me dérange là-dedans c'est qu'on n'a aucune preuve de l'intervention de Microsoft. Qui vous dit que ce n'est pas une société de service locale centrée sur Windows et "pote" avec le président qui a poussé un peu?

      Et tant que j'y suis, à tous ceux qui disent que Mandriva a ses sous alors s'en fout, c'est oublier que les utilisateurs finaux vont être conditionnés Windows et pas Mandriva. Certes, on peut critiquer le fait que Mandriva souhaite avoir une base d'utilisateurs plus ou moins collés à leur OS, et penser que finalement c'est le même principe que MS, mais je rétorquerais que Mandriva ne fait pas grand chose pour empêcher les gens de migrer, sinon les faire aimer leurs produits. Qu'ils y arrivent ou pas est question de jugement personnel.
      • [^] # Re: Et à part ça?

        Posté par . Évalué à 2.

        c'est un coup de gueule contre une opération de remplacement du logiciel aux motivations suspectes


        Suspecte? Honnêtement, qu'y a t'il de suspect là dedans? Le Nigéria a pris Mandriva pour faire pression sur Microsoft, et ce dernier a cédé... Rien de bien suspect là dedans, utiliser Linux pour faire baisser les prix de Microsoft, ça se fait tous les jours en entreprise... Et le Nigéria s'en sort mieux qu'avec un simple rabais.

        Mandriva a joué à un jeu fréquent dans le monde professionnel, et un tel coup de gueule démontre simplement soit une grande naïveté, soit une mauvaise foi.

        Et dans tous les cas, ce coup de gueule ne fait certainement pas une bonne pub pour Mandriva, il suffit de regarder les réactions dans le monde.

        On lui propose le Classmate, ça aurait été complètement c.. de refuser le dossier pour "éviter de concurrencer les gentils", et je ne trouve pas que ça manque d'éthique!


        Étant une entreprise dans l'écosystème du logiciel libre, on aurait pu s'attendre à un comportement un peu plus citoyen de la part de Mandriva.

        C'est presque le coup du loup qui crie au loup avec encore un bras d'enfant dans la gueule...
        • [^] # Re: Et à part ça?

          Posté par . Évalué à 1.

          Voir aussi le caca nerveux qu'a fait Mandriva lorsque Ubuntu a été choisi pour le Sénat.
          • [^] # Re: Et à part ça?

            Posté par . Évalué à 4.

            Tu parle de http://blog.mandriva.com/2007/03/23/lettre-ouverte-aux-deput(...) ?

            Je ne vois pas de caca nerveux. juste une mise au point, et d'un point de vue personnel que j'approuve.

            Je ne comprends pas ce choix et je ne comprends pas qu’une entreprise française, qui peut assurer un support local de son produit, grâce à des ingénieurs basés en France, n’ait pas été retenue.

            Mais je suppose qu'ils est mieux de laisser l'informatique française (BULL) sous perfursion à cout de milliard.
            • [^] # Re: Et à part ça?

              Posté par . Évalué à 5.

              Pour le coup de l'AN, Bancilhon est vraiment allé trop loin.
              Unilog et Linagora, ce ne sont pas des entreprises Françaises ?Et pourquoi, elle ne serait moins compétentes que MandrivaSoft ?
              Si je dois installer du RedHat, je dois impérativement faire appel à RedHat, idem pour SuSE et pour Debian, j'appelle qui ?
              L'une des valeurs fondatrices du logiciel libre (selon la FSF), je le rappelle, est de garantir l'indépendance vis à vis d'un fournisseur.
              MandrivaSoft est une multinationale installé non seulement en France mais au Brésil, aux USA et en Russie apparemment. Le coup de la petite PME franchouillarde est un peu éculé.

              MandrivaSoft a perdu au cours d'un appel d'offre mené dans les règles, mais à aucune moment, Bancilhon n'a remis en question la qualité de son offre.
              Linagora et Unilog ont peut-être gagné parce que leur offre était tout simplement meilleur sur le plan technique et/ou accompagnement et/ou financier.
              • [^] # Re: Et à part ça?

                Posté par . Évalué à 5.

                On a le droit de regretter sans condammer le travail d'Unilog/Linagora ?

                On peut regretter que Canonial fasse travailler des indiens pour le développement.

                On peut regretter qu'en France, 70% du marché des informaticiens, ce sont des SSII. (chiffre surement faux mais dans les petites annonces, c'est plus de 95% ;-) )

                On peut regretter qu'il n'y a pas plus de job de R&D dans le logiciel libre en France ?

                MandrivaSoft est une multinationale. oui dans le sens, avoir des bureaux à droite à gauche dans le monde. mais comparer les 150 personnes aux 40 000 collaborateurs d'Unilog (qui est pour le coup une vrai multi nationale) c'est pas très honnête. Mandriva est une moyenne entreprise.

                Attention, qu'on ne se méprenne pas, je ne suis pas un fan absolu de MandrivaSoft. A la base, je suis slackeux et j'ai installé la distrib Mandriva Linux en dual boot:)
                • [^] # Re: Et à part ça?

                  Posté par . Évalué à 4.

                  > On a le droit de regretter sans condammer le travail d'Unilog/Linagora ?
                  Il y a une différence entre regretter la perte d'un contrat et FUDer.
                  Au lieu d'analyser objectivement les raisons de son échec pour y remédier à l'avenir, Bancilhon préfère pleurnicher. Au mieux, il fait sourire, au pire, il se décrédibilise.

                  > On peut regretter que Canonial fasse travailler des indiens pour le développement.
                  Absurde.
                  Pourtant, je suis loin d'apprécier Canonical mais là c'est grotesque.

                  > On peut regretter qu'il n'y a pas plus de job de R&D dans le logiciel libre en France ?
                  En même temps, MandrivaSoft n'est pas spécialement réputé pour sa R&D. Des structures plus petites que MandrivaSoft sont nettement plus actives dans ce domaine.

                  > MandrivaSoft est une multinationale. oui dans le sens, avoir des bureaux à droite à gauche dans le monde. mais comparer les 150 personnes aux 40 000 collaborateurs d'Unilog (...) c'est pas très honnête
                  J'ai juste dit que Mandriva avait largement dépassé le cadre de la PME franco-française. Leur présence au Brésil, aux USA est loin de se limiter à quelques bureaux, MandrivaSoft c'est la fusion de Mandriva, EdgeIT, Lycoris et Conectiva
                  D'après leur site, tu as 80 employés dont 50 développeurs, je ne sais pas pour Lycoris, mais feu Conectiva avait une équipe de développeurs assez conséquente.

                  Bancilhon est malhonnête quand il fait passer MandrivaSoft pour une "gentille" PME Franco-Française et en prétendant qu'Unilog et Linagora sont incapables de fournir un support local avec des ingénieurs "bien de chez nous" -sic-
                  Unilog c'est 8500 "collaborateurs" en France, ça m'étonnerait qu'ils soient incapable de gérer un tel marché ....
                  Si il fallait *toujours* passer par le distributeur pour obtenir du support, on retombe dans un modèle économique similaire au logiciel propriétaire.
                • [^] # Re: Et à part ça?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  On peut regretter que Canonial fasse travailler des indiens pour le développement.

                  Dans ce cas, on peut le reprocher à de nombreuses entreprises françaises qui ne pensent qu'à délocaliser les développements (que ce soit en Inde ou ailleurs). Et je ne parle même pas du support délocalisé au Sénégal ou au Maroc.

                  On peut regretter qu'en France, 70% du marché des informaticiens, ce sont des SSII. (chiffre surement faux mais dans les petites annonces, c'est plus de 95% ;-) )

                  On peut regretter qu'il n'y a pas plus de job de R&D dans le logiciel libre en France ?

                  Les SSII gagnent du terrain parce que les DSI écrèment leurs effectifs et préfèrent sous-traiter plutôt qu'employer du personnel supplémentaire. Ce n'est parce que les SSII font le marché qu'il n'y a plus de R&D en France non plus. Il existe des milliers de PME qui ne font que ça. Simplement, cela arrange les grands comptes que la R&D reste l'affaire des PME, qu'elles rachèteront plus tard si ça marche vraiment.

                  MandrivaSoft est une multinationale. oui dans le sens, avoir des bureaux à droite à gauche dans le monde. mais comparer les 150 personnes aux 40 000 collaborateurs d'Unilog (qui est pour le coup une vrai multi nationale) c'est pas très honnête. Mandriva est une moyenne entreprise.

                  C'est amusant de comparer MandrivaSoft avec Unilog mais ce n'est pas honnête.
                  MandrivaSoft ne répondait pas seule à l'appel d'offres de l'AN mais en association étroite avec Bull qui n'est pas une petite société non plus.
                  Et si on compare avec Linagora (une centaine d'employés en France, depuis le rachat d'AliaSource),
              • [^] # Re: Et à part ça?

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                > Unilog et Linagora, ce ne sont pas des entreprises Françaises ?

                Linagora, sans doute, mais Unilog s'est faite bouffer par Logica CMG,
                qui doit être un conglomérat multinational, d'origine plus ou moins
                anglaise et hollandaise.
              • [^] # Re: Et à part ça?

                Posté par . Évalué à -1.

                "MandrivaSoft est une multinationale installé non seulement en France mais au Brésil, aux USA et en Russie apparemment. Le coup de la petite PME franchouillarde est un peu éculé."

                Que faut-il lui reprocher?

                - de mieux s'exporter que le rafale

                - d'être une multinationale (ce qu'elle n'est pas)
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Multinationale

                - d'être en France*
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Mandriva_Linux#Historique
                http://distrowatch.com/dwres.php?resource=major

                - d'être une PME
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Petites_et_moyennes_entreprises(...)

                - de ne pas avoir été rachetée (par Novel et Microsoft)

                * ringard?
                • [^] # Re: Et à part ça?

                  Posté par . Évalué à 4.

                  aucun de tous ceux là... ce qu'on peut lui reprocher, c'est ces gérémiades, ces lettres ouvertes dans tous les sens, cette manie de se poser en victime comme un agriculteur face au temps sec/humide/froid/chaud/...

                  Cette attitude décrédibilise l'entreprise et n'est pas rassurante pour les futurs clients.
                • [^] # Re: Et à part ça?

                  Posté par . Évalué à 6.

                  C'est une multinationale, MandrivaSoft est la résultante de la fusion de deux sociétés Française, une américaine et une brésilienne.
                  Ce n'est pas une *petite* PME ou petite entreprise si tu préfères, elle dépasse les 50 personnes.
                  Je souhaite tout le succès possible à MandrivaSoft, la diversité est un atout majeur du LL.
                  Le seul point que je leur reproche est Bancilhon. Sa politique pourrait se résumer à ces constantes:
                  * éliminer l'influence des fondateurs en diluant les actifs alors que l'entreprise n'est pas forcément solide financièrement par des acquisitions parfois douteuses souvent inutiles comme Lycoris. Objectif atteint.
                  * une absence totale d'auto-critique. Pour lui, tout est parfait, c'est *toujours* la faute des autres.
                  * ses (mauvais) choix stratégiques.
                  À sa décharge, il n'est peut-être pas le seul à débarquer au sein de la direction.

                  Foutre à la porte Bancilhon serait la meilleure chose qui pourrait arriver à MandrivaSoft.
                  Ils ont un produit techniquement bon, ils ont reconstitués une équipe technique solide, ils ont des projets intéressants, manque plus qu'une direction compétente.
                  Il n'y a aucune raison pour que MandrivaSoft stagne alors que les autres distributions prospèrent.
                  C'est peut-être un travers Français, mais systématiquement imputer son insuccès aux autres n'est pas constructif. Je ne dis pas que les circonstances sont favorables à MandrivaSoft, mais que pour s'en sortir, il faut être capable de se remettre en question. C'est à eux à s'adapter à leur environnement et non pas l'inverse.

                  > de ne pas avoir été rachetée (par Novel et Microsoft)
                  Quand une boite veut être racheté par une autre, on peut voir ça comme un signe de bonne santé financière, d'un bon potentiel, ou d'un positionnement stratégique.
                  Le fait que MandrivaSoft n'intéresse personne, ce n'est pas forcément positif.
                  • [^] # Re: Et à part ça?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    >"C'est peut-être un travers Français, mais systématiquement imputer son insuccès aux autres n'est pas constructif.

                    C'est peut-être un travers libriste de systématiquement imputer son insuccès aux autres? (Massachussets, detaxe,...)

                    > Je ne dis pas que les circonstances sont favorables à MandrivaSoft, mais que pour s'en sortir, il faut être capable de se remettre en question. C'est à eux à s'adapter à leur environnement et non pas l'inverse.

                    Encore une fois on peut reprendre ces arguments contre le libre : "il faut être capable de se remettre en question.C'est à eux à s'adapter à leur environnement et non pas l'inverse." (ce qu'on entend souvent à propos du libre)

                    Bancilhon fait ce qu'il peut pour communiquer... écrire à Microsoft et le faire savoir est encore le meilleur moyen de signaler qu'on a décroché un contrat au Nigeria, la réputation de Microsoft et son actualité font le reste ! :-)

                    >> de ne pas avoir été rachetée (par Novel et Microsoft)
                    >Quand une boite veut être racheté par une autre, on peut voir ça comme un signe de bonne santé financière, d'un bon potentiel, ou d'un positionnement stratégique.

                    Une petite boîte comme ça, ce n'est que lorsqu'elle est rachetée qu'on sait qu'elle intéresse quelqu'un! Son dernier actionnaire est là pour éviter ça.

                    >Le fait que MandrivaSoft n'intéresse personne, ce n'est pas forcément positif.

                    Comme pour le rafale, ça ne veut pas dire que les raisons sont imputables à la boîte qui le produit.
                    • [^] # Re: Et à part ça?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      > C'est peut-être un travers libriste de systématiquement imputer son insuccès aux autres? (Massachussets, detaxe,...)
                      Parmi toutes les boites faisant du logiciel libre, seul MandrivaSoft se plaint continuellement et impute ses échecs aux autres. J'ai bien dit systèmatiquement.

                      > Encore une fois on peut reprendre ces arguments contre le libre
                      Justement, la FSF s'est adapté à l'environnement légal existant, le copyleft, c'est quoi si ce n'est exploité à l'avantage du logiciel libre, les droits d'auteur et des contrats ?

                      > Bancilhon fait ce qu'il peut pour communiquer...
                      Vu comment il gère sa communication, il ferait mieux de la fermer. Ses plaintes continuelles, et ses "lettres ouvertes" ne font que ridiculiser MandrivaSoft et cultiver son image de looser. Au lieu d'améliorer l'image de sa boite, il ne fait que la démolir joyeusement.

                      Quand Oracle a sorti sa distribution basé sur RHEL "Unbreakable Linux" , la réponse de RedHat a été plus subtile. Ils ont fait une mini-campagne de publicité pour rappeller leur attachement au logiciel libre sous le nom "Unfakeable Linux" avec un joli T-shirt.
                      Le tout sans salir l'image d'Oracle.
                      Un autre exemple, quand Microsoft attaquait frontalement RedHat avec sa campagne "Get The Facts", ils ont lancé la désormais célébre campagne "Truth Happens".
                      Résultat: Microsoft ridiculisé, une communication très réussie qui a su rassembler bien au-delà du microcosme RedHat/FedoraProject.
                      Et tout ça avec finalement assez peu de moyens: des documents, pages web, vidéos, quelques chiffres et des goodies. Ensuite, après avoir monté la sauce, le buzz a pris le relais.
                      Je pourrais également citer Canonical qui a une communication exemplaire.
                      Suffit pas de claquer du pognon, pour avoir une politique de communication habile et efficace.

                      > Une petite boîte comme ça, ce n'est que lorsqu'elle est rachetée qu'on sait qu'elle intéresse quelqu'un!
                      Pourtant c'est pas les acheteurs qui ont manqués, Sun et Oracle ont envisagé un temps de racheter une distribution, Novell en son temps aussi. Novell a préféré acheter SuSE, Oracle a monté sa propre distribution basé sur RHEL.
                      Bizarrement, la piste MandrivaSoft n'a jamais été prise au sérieux.

                      > Comme pour le rafale, ça ne veut pas dire que les raisons sont imputables à la boîte qui le produit.
                      Je parle pas du produit (qui dans ses dernières incarnations est très bon), mais de la boite. Pour moi, le coeur du problème de MandrivaSoft, ce n'est pas Canonical, Microsoft ou les méchantes SSII low-cost, c'est les personnes qui la dirige.

                      Je te plussoie parce que ton opinion est respectable et ne mérite pas d'être caché.
                      • [^] # Re: Et à part ça?

                        Posté par . Évalué à 6.

                        Enfin la il semblerait bien que Mandriva ait eu raison et que Microsoft Corp. soit bien en train de graisser la patte de quelques personnes pour surtout éviter que les gens commence a utiliser un vrai OS et arrete de trouver normal les plantages, les redémarrages systématiques, les trous de sécurité, les 200megs necessaires pour installer les drivers d'une seule imprimante, etc.

                        http://www.computerworlduk.com/management/government-law/pub(...)
        • [^] # Re: Et à part ça?

          Posté par . Évalué à 8.

          En phase d'avant vente, je comprendrais. Faire le lièvre fait parti du jeu (même si ca ne plait pas).

          Mais là, si j'ai bien compris, la commande était passée. Le travail d'intégration effectué et au moment de la recette. Pouf, voilà que c'est remplacé par Windows

          Personnellement, il y truc qui me chiffonne.
          • [^] # Re: Et à part ça?

            Posté par . Évalué à 5.

            En phase d'avant vente, je comprendrais. Faire le lièvre fait parti du jeu (même si ca ne plait pas).

            Mais là, si j'ai bien compris, la commande était passée.


            Si les sommes payées à Mandriva sont inférieures aux gains obtenus auprès de Microsoft, ça se tient parfaitement...
        • [^] # Re: Et à part ça?

          Posté par . Évalué à 5.

          """ Suspecte? Honnêtement, qu'y a t'il de suspect là dedans? Le Nigéria a pris Mandriva pour faire pression sur Microsoft, et ce dernier a cédé... Rien de bien suspect là dedans, utiliser Linux pour faire baisser les prix de Microsoft, ça se fait tous les jours en entreprise... Et le Nigéria s'en sort mieux qu'avec un simple rabais. """

          Si j'ai bien compris, ce n'est pas ce qui s'est passé : Mandriva ne s'est pas fait exclure du jeu pendant la phase d'appel d'offre (ils n'auraient pas été payé dans ce cas) mais une fois le contrat signé.

          L'état Nigérian a simplement décidé de :
          1) payer Mandriva pour respecter le contrant ;
          2) utiliser XP à la place.

          Est-ce une pratique courante que de payer deux fois pour une prestation ? XP serait-il gratuit ? S'installerait-il tout seul sur les classmates ?

          Voilà pourquoi cette décision semble « suspecte ».
          • [^] # Re: Et à part ça?

            Posté par . Évalué à 2.

            Voir mon message juste au dessus... Si le coût de Mandriva est suffisamment inférieur au rabais de Microsoft, payer Mandriva n'est pas un problème...
      • [^] # glissade hors sujet en raison d'un abus de mauvais sens...

        Posté par . Évalué à 9.

        Une entreprise a pour but de créer des richesses et de faire rentrer de l'argent.
        C'est totalement hors sujet et donc cela justifie un abondant moinssage.

        Mais je ne peux m'empêcher de dire que j'en ai marre, archi-marre de lire cette soit-disant vérité qu'une entreprise a pour but de faire entrer de l'argent. C'est faux, archi-faux, et super faux. C'est une déviation du rôle réel de l'entreprise dans la société. Et cette déviation je le trouve d'autant plus détestable qu'elle s'est insidieusement répandue jusqu'à faire croire qu'elle était la vérité.

        Une entreprise ne serait pas plutôt un moyen de fournir un service à la communauté ? L'argent qu'elle rapporte à ses employés n'étant qu'un outil, leur permettant de se consacrer plus longtemps à leurs tâches...

        Pfff...

        Voilà c'est dit, ça va déjà un peu mieux.
        • [^] # Re: glissade hors sujet en raison d'un abus de mauvais sens...

          Posté par . Évalué à 2.

          Une entreprise est bien une structure économique visant à fournir un service à la société. Par contre, tu peux classer les entreprises dans diverses catégories (lucrative, non-lucrative, service public etc ...).
          Mais wikipedia a déjà un très bon article sur la question:
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Entreprise
        • [^] # Re: glissade hors sujet en raison d'un abus de mauvais sens...

          Posté par . Évalué à 4.

          Bon, certes, c'est très mal formulé!
          Une entreprise a pour vocation de créer des richesses, ces richesses pouvant être un produit fini ou une valeur ajoutée à un produit, ou un service, ou... ou autre!! L'important, c'est que ce soient des richesses (pas au sens mec super riche, au sens, "apport de valeur ajoutée/service/autre/etc.").
          Maintenant, quand je rajoute "faire rentrer de l'argent", je veux dire que les richesses crées sont converties en quelquechose, et en l'occurence, en argent.
          Bref! Tout ce que je voulais dire, c'est qu'une entreprise n'a pas pour vocation de refuser des contrats portant sur les produits qu'elle vend!

          Ceci étant dit, je ne comprends pas moi pourquoi il y a toujours quelqu'un qui s'emballe dès qu'on écrit "argent" quelquepart! Quand on dit qu'ils gagnent de l'argent et c'est bien, c'est qu'on est un vilain ultra-libéral qui ne cherche qu'à exploiter des pauvres travailleurs pour devenir plus riche. Quand on dit qu'ils gagnent de l'argent de façon douteuse, on est un gauchiste néo-communiste révolutionnaire!
          Faudrait arrêter avec ce complexe sur l'argent!
        • [^] # Re: glissade hors sujet en raison d'un abus de mauvais sens...

          Posté par . Évalué à 4.

          Mais je ne peux m'empêcher de dire que j'en ai marre, archi-marre de lire cette soit-disant vérité qu'une entreprise a pour but de faire entrer de l'argent. C'est faux, archi-faux, et super faux. C'est une déviation du rôle réel de l'entreprise dans la société. Et cette déviation je le trouve d'autant plus détestable qu'elle s'est insidieusement répandue jusqu'à faire croire qu'elle était la vérité.

          Je dirais que c'est toute une question de point de vue.
          Sur le plan sociétal (j'adore ce mot), le rôle d'une entreprise est bien de vendre/rendre des produits/services (utiles ou moins utiles, ça dépend des conjonctures).
          Du point de vue d'un employé, bien souvent le rôle de l'entreprise est de lui payer un juste salaire, avec des conditions de travail acceptables (variables selon les conjonctures).
          Du point de vue d'un actionnaire type "fond de pension" ou "spéculateur", le rôle de l'entreprise est de faire du profit, donc de l'argent, donc des dividendes et/ou des plus values (quelque soit la conjoncture, sinon il se barre).
          Du point de vue de l'entrepreneur ou de l'investisseur (le vrai, le rare), c'est un mix des 3 premiers (avec plus ou moins de pondération suivant la conjoncture).
          En schématisant...
  • # et Microsoft répond merde à Mandriva

    Posté par . Évalué à 2.

    • [^] # Re: et Microsoft répond merde à Mandriva

      Posté par . Évalué à 7.

      Ce qui est bien avec le JDN c'est qu'on ne sait même pas d'ou vienne les sources.

      Qui a répondu ? Ballmer, le patron de MS France ? PasBillPasGates?
      • [^] # Re: et Microsoft répond merde à Mandriva

        Posté par . Évalué à 2.

        Je suis d'accord avec le fait que c'est sybyllin.
        Je voulais juste indiquer que la réponse était prévisble et n'avait pas tarder.
        Je pense que d'autres informations ne vont pas tarder à recouper celle-ci
  • # preuve ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Mandriva nous en fournit la preuve avec une lettre adressé au Ballmer

    Cétait du seoncd degré, où suis je le seul à avoir rater cette preuve accablante ? cest caché dans l'enveloppe ?
    • [^] # Re: preuve ?

      Posté par . Évalué à 3.

      « preuve » est à rattacher à «politique commerciale agressive » non ? C'est pour le moins ce qui s'est passé dans cette affaire, pas besoin d'une éventuelle enveloppe.
      On peut avoir envie d'associer « preuve » à « corruption » (ce qui resterait à démontrer dans ce cas je suis d'accord) mais ce n'est pas écrit.
      • [^] # Re: preuve ?

        Posté par . Évalué à 1.

        « preuve » est à rattacher à «politique commerciale agressive »

        C'est aussi ce que je comprends, je ne sais pas pourquoi tu te fais moinsser comme ça.
      • [^] # Re: preuve ?

        Posté par . Évalué à 0.

        « preuve » est à rattacher à «politique commerciale agressive » non ?

        Oui, mais moi je ne lis aucune raison au revirement du nigeria, en même temps jai pas suivit toute l'affaire. En effet on peu soupçonner une grosse offre de la part de MS: les OS, plus 100 ans de support sur du windows vieillissant (enfin je suppose, je suis pas sur que le classmate sache faire tourner un vista ou un xp), tout ça à l'oeil. D'un autre coté on a aucune info la dessus. Le gouvernement a ptet juste dit : "nous aussi on veut du windows comme 90% de la planete et/ou comme ce qu'on utilise déjà pour le reste de nos infrastructures et/ou pas la peine de former nos jeunes et nos élites sur un os qui disparaitra dans 5 ans"
  • # C'est pas ce qu'il a dit !!!

    Posté par . Évalué à 3.

    Mandriva dit merde au géant microsoft


    Non il dit , t'es vraiment un conn..rd , tu m'as enc...ler ! Mais la prochaine sera la bonne , la prochaine fois , snif snif !!
  • # Moi aussi !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Moi aussi, je lui dit merde, au géant Micro$oft !

    Nan mais ! On va quand même pas se laisser faire, zut, à la fin !

    Voilà !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.