• # Parallèle avec les retraites

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

    Quand on observe que les gens qui nous gouvernent ne semblent même pas fichus de proposer une loi correcte pour les retraites alors que c’est dans leur domaine de compétence, voire spécialité, et qu’ils avaient tout le temps de la préparer ; au point que même un organe de leur bord politique ne peut que souligner à quel point c’est mal ficelé… Ceci observé ça laisse bien peu d’espoir pour une loi qui touche à un domaine technique.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

    • [^] # Re: Parallèle avec les retraites

      Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 04/02/20 à 09:57.

      Pas certain, ce qui met surtout le bazar, c'est l'irruption dans le débat de trop nombreuses opinions non-fondées techniquement, des deux côtés. Sur un sujet plus technique et plus confidentiel, on peut imaginer que les discussions puissent être plus constructives.

      Comme d'habitude, ce qui pollue les débats ici, ça va rester le lobbying des industriels, qui vont essayer de déconstruire toute avancée en la présentant comme trop coûteuse, impossible à mettre en place, etc. Et c'est les compromis sur de telles questions qui vont rendre impossible l'application de la loi.

      Ceci dit, j'ai des doutes sur les aspects opérationnels des principes de base. Typiquement, la mise à disposition de pièces détachées. Dans les faits, ça va obliger les industriels à fabriquer ces pièces, à les stocker, et à les commercialiser. Comme il va être difficile de prédire la dynamique de ce marché de la réparation, soit on va tomber en panne de pièces, soit il va y en avoir beaucoup trop (et donc, énorme gachis de matières premières, avec des bennes pleines de pièces neuves au bout de 5 ans). Fabriquer ces pièces et les stocker va coûter très cher, si les pièces sont facturées au prix coûtant, elles vont être plus chères que la valeur de l'appareil (et si on ajoute le coût de la réparation par un professionnel…). L'idéal serait de répercuter ce prix sur les appareils neufs, mais quel serait le modèle économique derrière la réparation?

      Typiquement, en informatique, il serait idiot d'imposer la mise à disposition de pièces détachées à l'identique. Si tu fais remplacer ta RAM ou ton disque dur au bout de 4 ans, mieux vaut un modèle plus récent qu'une pièce qui a 4 ans.

      Au delà de la loi, sans modèle économique, on risque de tout mettre en place pour la réparation sans que personne ne fasse réparer quoi que ce soit.

      Une possibilité serait de favoriser l'implantation de commerces de proximité offrant ces services de réparation, en mode "low cost", avec derrière de la débrouille, du recyclage, de l'impression 3D… ça demanderait certainement d'assouplir le droit de brevets et le droit des marques, d'imposer de l'interopérabilité entre les produits de marques différentes, des contrôles pour éviter les terrains vagues remplis de machines qui rouillent… un gros chantier.

      • [^] # Re: Parallèle avec les retraites

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

        D'une manière générale j'ai l’impression que l'état est schizophrène.

        D'un coté on va te sortir des lois pour la réparabilité (qui seront sûrement contre productives après revue par les lobbies), pour la réutilisation, le marché de l'occasion…

        De l'autre côté on va pousser à la consommation, produire toujours plus des choses inutiles, des produits emballés dans du plastique non recyclable (ne parlons même pas de réutilisable…)

        On va dire que les SUV ça pollue, il faut les taxer plus, plus généralement il faut soutenir les alternatives à la voiture. Et en même temps il ne faut pas que la production de voitures dans les usines françaises diminue.

        L'écologie c'est bien que si ça rapporte de l'argent. Réduire le gaspillage ça permet aux ménages de moins dépenser, ce qui serait plutôt positif, mais ça ne fais pas gonfler le PIB (Pollution Intérieure Brute).

        Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

        • [^] # Re: Parallèle avec les retraites

          Posté par  . Évalué à 3.

          D'une manière générale j'ai l’impression que l'état est schizophrène.

          Dans la mesure où l'État n'est pas une seule personne, c'est sûr que de nombreux avis coexistent, ce qui peut expliquer le manque de cohérence dans l'action publique.

          mais ça ne fais pas gonfler le PIB

          La manière dont on peut parfois présenter la fascination des politiques pour la croissance du PIB est excessive et caricaturale. Notre problème, en tant que société, est d'être shootés collectivement à la croissance du PIB. La seule manière de répondre aux demandes de la société simultanément (emploi, sécurité sociale, services publics, pouvoir d'achat) est de dépendre d'une croissance économique qui s'auto-entretient dans un équilibre fragile (pouvoir d'achat -> croissance -> pouvoir d'achat…) et destructeur à terme. Mais tant qu'on n'acceptera pas de renoncer à quoi que ce soit (par exemple en termes de niveau de vie), je ne vois pas comment on pourrait sortir de cette dépendance.

          Le fait est que la réparation des biens de consommation pourrait être très bénéfique à l'économie : elle permettrait de créer des emplois locaux non-délocalisables (réparation, collecte, recyclage…). Il ne faut pas croire que le seul ressort de la croissance du PIB soit le gachis de ressources, on peut faire croitre le PIB tout en étant écologiquement vertueux.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.