René Quirion a écrit 94 commentaires

  • # Le temps passe

    Posté par  . En réponse au journal K3b, le logiciel de gravure de KDE est toujours en vie. Évalué à 9.

    Et dire qu'au début, il fallait faire un bon vieux mkisofs puis un cdrecord. J'ai maintenant une tour de DVD vierges à moitié pleine qui prend la poussière depuis 4 ans.

  • [^] # Re: et pour les gauchers...

    Posté par  . En réponse au sondage mon dispositif de pointage habituel est…. Évalué à 1. Dernière modification le 20/10/14 à 18:33.

    Je suis gaucher et je tiens ma souris depuis toujours de la main droite. Pourtant je suis loin d'être ambidextre. Je crois que ça dépend des gauchers.

  • [^] # Re: [X] Blague

    Posté par  . En réponse au sondage Quand je vois une session ouverte.... Évalué à 1.

    Ah le xeyes bombing avec les gens qui avait un beau gros xhost + :-)

  • [^] # Re: Pourquoi faire ?

    Posté par  . En réponse au journal Contre la phobie du root. Évalué à 2.

    Tu ne prends pas souvent le train…

  • [^] # Re: Le pouvoir..

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Bar Microsoft/Défense : des documents confirment les jeux de pouvoir et la décision politique. Évalué à 10.

    Mais non c'est bien stipulé dans le contrat que l'argent des contribuables, c'est "open bar".

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 1.

    On fait un dîner avec des amis. On serait très intéressé de t'avoir à table et que tu nous exposes ta vision pointue du monde. Bien évidemment tu pourras manger des côtelettes.

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 5.

    Il y a plus de vingt ans, mes amis pendjabis avec qui j’ai grandi adoraient manger de la viande et le faisaient deux à trois fois par semaine, à chaque fois que nous mangions à l’extérieur. Mon manque de goût pour cet aliment n’était pour eux que la marque d’un “snobisme madrasi” dont ils voulaient me guérir.

    Oui snobisme madrasi donc culturel. CQFD encore une fois.

    mais qui commence a vole en eclat la richesse aidant a la disponibilite plus simple de la viande poru tt le monde

    Eh bien non puisque justement la viande étaient réservée aux castes inférieures comme le souligne le passage que tu mentionnes.

    Et comme je disais les interdits religieux et la culture sont la CONSEQUENCE du milieu environnant et non la CAUSE.

    Encore une fois, si c'était la seule raison, dès que le milieu environnant re-change, les interdits religieux et culturels devraient sautés. Or ce n'est pas le cas. C'est bien que les raisons sont multiples.

    Enfin, ceci est mon dernier message sur ce fil. Je n'ai pas vocation à me battre contre des moulins à vent :-)

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 3.

    Exemplarité donne par les chefs. Rien qui ne me contredisse.

    Si justement. Tu dis qu'ils ne sont végétariens que par nécessité et par manque d'alternative. Or ceux qui ont le pouvoir et la richesse, donc potentiellement la possibilité matérielle de choisir leur nourriture, ne mangeait pas de viande. La raison est donc autre, religieuse dans ce cas.

    un changement alimentaire n'est du qu'a la disponibilite des aliments

    Si c'était vrai, dès que l'aliment est de nouveau à disponibilité, il devrait être re-consommé. Or on voit bien que ce n'est pas le cas puisqu'ils sont toujours végétariens bien qu'ils aient la possibilité de ne pas l'être. De même, les musulmans ne mangent pas de porc malgré la facilité de s'en procurer. La raison de leur régime est donc culturel et non un manque matériel.

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 6.

    Comment peux tu citer en exemple un article qui dans les trois premières lignes contredisent exactement ce que tu tentes de démontrer: "Au pays des végétariens, des Indiens fortunés se distinguent par un nouveau snobisme : devenir carnivore. Ils oublient les interdits religieux et se délectent de bœuf, de poulet et de porc".

    • Manger de la viande = snob
    • Interdits religieux = culture

    Exactement ce que je te disais plus haut.

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 3.

    Tu tombes mal car justement l'Inde est un pays qui me passionne… Le végétarisme est là-bas purement culturel et religieux. Il tire son origine de la place de l'animal dans la société et dans les croyances indiennes en règle général. Chez les hindous ou les Jaïns par exemple. Cela n'a jamais été un problème de pouvoir d'achat. Par exemple la caste des Brahmanes était, quand le système de castes s'appliquait encore, végétarienne et en haut de la pyramide sociale. Dans ces castes, consommer de la viande était d'ailleurs un acte subversif.

    L'influence de la culture occidentale change petit à petit la donne et consommer de la viande devient un signe extérieur de richesse et de modernité. Et la encore il s'agit d'un acte … culturel.

  • [^] # Re: Facile

    Posté par  . En réponse au journal "Pussy Riot. Lettre du camp 14 de Mordovie". Évalué à 10.

    Au contraire, je trouve sa blague extrêmement à propos et elle souligne bien l'horreur de la situation.

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 2.

    Encore une fois l'eau potable de Normandie ne servira pas au Sahel…et la pisse se filtre bien.

    Si la consommation d'eau équivalait à ce que l'on "pisse", je pense qu'on ne s'en inquièterait pas. D'ailleurs as tu une idée de ta consommation d'eau. Tu pourras obtenir une estimation via ce simulateur: http://www.waterfootprint.org/?page=cal/WaterFootprintCalculator. Pour plus d'information, http://fr.wikipedia.org/wiki/Empreinte_eau .

    Et malheureusement je ne decide pas de ce qu'ils veulent faire de leur foret, ni de leur demographie, (deja que j'ai peu d'influence sur celle de mon pays…)

    Bien sûr que si tu as un impact et fort même qui est ton pouvoir d'achat. Comme disait Coluche: "Quand on pense qu'il suffirait que les gens n'achètent pas pour que ça ne se vende plus !".

    Malheureusement que tu ne lis rien a ce sujet. C'est pourtant pas les articles qui manquent. La plus grosse difficultes des agriculteurs des pays pauvres est d'ecouler la production, du au manque de route, silos, cooperatives , corruption etc. Ce n'est pas MON analyse, ce sont des analyses recurrentes d'organisme mondiaux.

    Sauf que la production mondiale ne vient que très peu d'agriculteurs mais de l'industrie agro-alimentaire qui elle est championne en logistique.

    Les problemes sont largement plus complexe que 'les mechants qui mangent de la viande affament les gentils pauvres'

    Je n'ai jamais émis de jugement de valeurs. Tu extrapoles. Mais je suis bien d'accord avec toi que les problèmes excessivement complexes et que ni toi ni moi n'avons une vision globale.

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 5.

    Ce n'est definitivement pas la question.
    Ca consomme beaucoup d'eau…et ALORS cette eau n'a pas disparu, la vache elle pisse, et ca retourne dans les nappes phreatiques. Bref non ca n'a pas 'consomme' beaucoup d'eau.

    Le problème n'est pas le manque d'eau mais le manque d'eau potable.

    Le fait que l'on importe du soja bresilien, c'est le probleme des bresiliens, pas le notre.

    Sans parler d'éthique, malheureusement pour toi nous vivons sur la même planète et leurs problèmes écologiques se répercutent sur toi. Une grosse partie du "poumon" de la planète se trouve là-bas.

    Ou on s'apercoit que les plus gros gaspillages sont jsutement dans les pays qui en auraient le plus besoin….(c'est un probleme d'infrastructure avant tout)

    Heureusement que tu as identifié le problème. Tu devrais les contacter. Ils seront sûrement intéressé par la profondeur de ton analyse.

    Bref, dire qu'on consomme trop a un endroit et que ca pourrait servir ailleurs est la plupart du temps tres con.
    Une chevre ou un mouton qui broute de l'herbe en montagne, elle 'consomme' rien qui serait plus utile ailleurs. Et on bouffera la chevre et fera du lait de son fromage.

    Ta vision du monde agro-alimentaire est complètement fantasmée. Cela fait plus d'un demi-siècle que cela ne se passe plus comme ça. Il n'y a qu'à regarder l'élevage intensif de porcs en Bretagne (pas si loin de la Normandie). L'élevage de porc en plein air, donc ce qui se rapproche le plus de la chèvre qui gambade gaiement) n'est adopté que par 1 % des éleveurs de porcs en France (source Wikipedia et La Montagne, 15 octobre 2012, p. 7.).

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 2.

    Je doute que l'intégralité des animaux ainsi que leur nourriture (le soja brésilien) dont tu te nourris viennent de Normandie. Si c'est le cas, chapeau beau, tu fais parti d'une partie infinitésimale de la population normande.

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 4.

    Notre alimentation au même titre que notre sexualité est complètement lié à notre culture. Il n'y a qu'à voir la variété des plats des différentes région du monde et le refus de manger ou non certains aliments. Nous refusons de manger du chien, un américain refusera de manger du roquefort, tandis que d'autres mangent des insectes, … D'ailleurs l'Inde est culturellement végétarienne.

    Je trouve au contraire que sa démonstration par l'absurde tiens très bien la route.

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 4.

    Explique moi pourquoi je devrais chercher un compromis sur mon mode de vie? Je ne te force pas à adopter le mien, ne cherche pas à me faire adopter le tien.
    Tu omets d'ailleurs le reste de mon message…

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 4.

    Cela me rappelle un échange avec une personne qui me disait: "oui mais toi tu n'es pas relou, c'est pas comme les autres végétariens" puis m'admettait par la suite que j'étais le premier végétarien qu'il rencontrait.

    Par contre, il ne faut pas se leurrer, des lourds qui traitent tout le monde de viandars, d'assassins et tortionnaires, j'en ai rencontré aussi. Mais comme dans tous les milieux, les extrémistes ne vaillent que rarement la peine d'être prêtés attention. C'est dommage de réduire un groupe de personne à ces individus (mais compréhensible car les plus visibles).

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 5.

    Ma réaction serait plutôt entre les deux: "le dimanche à 10h, j'irais à l'église, on devra se voir à un autre moment".
    Je ne vois pas pourquoi je devrais chercher un compromis ou justifier mon désir de me rendre quelque part. Aucune raison de pourrir la personne non plus.

    Après, si je ne peux m'y rendre moi-même et que je demande à quelqu'un de m'emmener, alors oui, je cherche un compromis et n'y vais pas s'il ne peut pas. Mais ce n'est pas comme ça que l'on demande un service, quel qu'il soit?

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 1.

    Tu triches, tu le prends pour toi alors que j'ai dans la plupart de mes commentaires bien dit que je différenciais les prosélytistes des autres. Je compatis tout à fais avec les blagues à la con ("tu vas être content, j'ai ramené du saucisson" c'est particulièrement stupide comme provocation) qu'il peut y avoir.

    Oui. Je te réponds plutôt qu'à un autre car je pense que même si tu es un provocateur tu es capable de réfléchir :-) J'ai bien lu tes autres commentaires et vu que tu faisais la différence. J'ai surtout voulu réagir au fait que les végétariens "se la jouer victime opprimée".

    Et j'aurai sans doute fait pareil en appréciant la proposition qui fait attention à l'autre et ne souhaite pas imposer, mais aurait peut-être craqué en milieu de semaine et je t'inviterai dans un resto qui proposent les deux :). Tout comme j'ai déjà accueilli des végétariens (et des allérgiques) chez moi pendant une semaine en faisant attention.

    J'en ai surpris quelques un par la diversité de la cuisine végétarienne et une semaine est loin d'être assez long pour en épuiser toutes les subtilités :-) Sinon la réaction des restaurants a été une très bonne surprise pour moi. J'avoue que la plupart de mes appréhensions étaient à ce niveau. J'aime sortir et bien manger. Une partie propose quelques plats à leur carte mais dans la majorité des cas il n'y a rien. Dans ce cas, je demande au chef s'il est d'accord pour me préparer ce qu'il a envie avec ce qu'il a en cuisine et au prix qu'il jugera correct. Je n'ai eu jusqu'à maintenant aucun refus et de très très bonnes surprises.

    On va dire que pas mal de végétariens cherchant à convaincre avec des raisons qui se font démonter en réfléchissant un peu, accompagné d'un taux de personnes perturbées par autre chose, on a statistiquement des raisons de faire attention… L'irrationel n'est pas que d'un côté.

    Oui bien sûr et c'est justement le sens de mes propos. On présente souvent les végétariens comme des irrationnels, et c'est très certainement vrai pour une partie. Par contre, on ne parle jamais de l'inverse.

    Et tu as évité le sujet sensible : qu'est-ce que tu fais si tu vas chez des amis d'amis qui ne savent pas, n'ont pas demandé à tout le monde et qu'il y a qu'un plat principal avec de la viande?

    Pour mes amis, ils sont maintenant habitués et ça ne pose pas de problèmes mais ce n'était pas la question. Autre part, je me contente des légumes avec un peu de pain ou je prévois le coup et ramène un plat que je partage avec ceux qui veulent. Il m'est arrivé une fois de manger un peu de viande pour faire plaisir.

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 4.

    Suite à mon intérêt pour le végétarisme, j'ai lu quelques livres militants tel que "No steak" d'Aymeric Caron et pro-viande comme "La viande voit rouge" de René Laporte. C'est toujours intéressant de mettre les arguments des uns et des autres en opposition et de se faire son opinion de façon posée et réfléchie.

    Aussi je voudrais ajouter le revirement de Michel Onfray, philosophe avec qui je partage bon nombre d'opinions, notamment sur les religions, qui m'a d'abord étonné puis m'a bien sûr réjoui car allant dans le sens de mes convictions. Il expliquait dans "Le ventre des philosophes" que le végétarien était un être triste, masochiste et hypocrite. Puis quelques années plus tard lors d'une interview: "C'est l'une de mes contradictions : sur le papier, j'adhère totalement au discours qui conclut à la nécessité du végétarisme. Dans la vie, je ne peux me passer dans ma cuisine des poissons, des crustacés, de la viande… Je ne cuisine jamais de viande pour moi, je n’en mange jamais quand je suis seul, mais je la prépare pour mes amis et j’en mange avec eux. En revanche, je suis un passionné de poissons e t de fruits de mer. Mais j’ai une fois ouvert mes homards vivants avant de les griller à la cheminée, je ne recommencerai plus…".

    J'invite les personnes intéressées à se documenter et réfléchir à la question. Elles se découvriront alors peut-être pro-végétarienne ou pro-viande mais plus probablement quelque part entre les deux.

  • [^] # Re: poussons l'ouverture... des yeux

    Posté par  . En réponse à la dépêche Open Food Facts : que contiennent vraiment nos courses ?. Évalué à 8.

    Je n'ai pas l'impression qu'un végétarien ait pris soin de parler de son choix sur ce fil que j'ai lu avec intérêt. Alors voilà, je le dis d'entrée de jeu, je mange végétarien depuis maintenant deux ans :-) Pour des raisons superstitieuses et forcément connes comme semble le penser certaines personnes ici. Je ne réponds pas à ce fil pour faire du prosélytisme, il y a pléthores de documents non militants en ligne pour les gens qui souhaitent se faire une opinion sur les bienfaits ou non de consommer de la viande.

    Ce qui a été intéressant pendant les deux ans a été la diversité des réactions mon entourage (famille, amis, collègues). J'ai été surpris par la réponse d'un ami que je recevais pour une semaine quand je lui ai demandé ce qu'il préférait comme viande ou poisson afin d'aller faire les courses. Il m'a répondu de ne pas me prendre la tête et de cuisiner comme je le ferai pour moi et que ça ne pourrait pas lui faire de mal après tout. Une autre partie de mon entourage, très sceptique, m'a posée des questions sur mon choix ce qui a amené par la suite d'intéressant débats.

    Mais malgré de bonnes réactions, j'ai surtout été surpris par la la violence et l'agressivité gratuite de la plupart des gens. Sans même avoir essayé de me justifier (pourquoi le devrais-je d'ailleurs?) et encore moins avoir essayé de convaincre, on se permet me traiter de chieur, de gonzesse, de PD, d'irresponsable, … Je ne compte plus les blagues qui certes m'ont faite sourire la première fois du genre "allez tu veux pas un petit bout de jambon? je sens que tu es pâlichon là." ou "tu ne dois pas aimer manger toi pour refuser les bonnes choses", "tu vas être content, j'ai ramené du saucisson". Au bout de la quarantième fois, on se lasse, surtout quand cela vient des mêmes personnes. Je ne parle pas des regards méprisants. Ellen Degeneres avait annoncé lors d'une interview qu'il lui avait été plus facile d'annoncer son homosexualité que son végétarisme. J'avoue que je ne l'aurais jamais cru il y a quelques années. Surtout n'ayant jamais été victime de discrimination.

    Je ne te réponds pas pour me plaindre, je suis très bien dans ma peau et je me moque d'avoir ou non l'approbation des gens sur mon mode de vie.

    Je retrouve souvent des peurs, inquiétudes irrationnelles quand on parle de végétarisme. Je me suis amusé plusieurs fois à faire une expérience pas très scientifique mais toute simple: ramener un plat végétarien lors d'un pique-nique. Si j'annonce que mon plat est végétarien, les gens y touche peu ou alors le prennent en entrée et majoritairement par des femmes. Si je ne dis rien, on me demande souvent la recette, et je repars le plat vide. De même la question à savoir si je n'ai pas peur d'être carencé, vient très souvent de personne ayant une alimentation très déséquilibrée.

    Je pense que notre mode d'alimentation touche à une part de nous très intime (il n'y a qu'à voir tous les maladies qui y touche comme la boulimie ou l'anorexie) et qu'il est très difficile de le voir remis en question par qui que ce soit: végétarien ou non.

  • [^] # Re: Un antivirus pour une distribution linux, ça existe

    Posté par  . En réponse au journal Parait qu'Android est un Linux.... Évalué à -1.

    Ça fait 15 ans aussi qu'on dit que GNU/Linux est prêt pour le desktop… Quand il représentera une part de marché suffisante alors tu verras les malwares arriver. C'est d'ailleurs ce qui se passe avec OSX qui n'avait rien jusqu'à assez récemment.

  • [^] # Re: Mauvaise cible

    Posté par  . En réponse au journal Parait qu'Android est un Linux.... Évalué à 3.

    Ça dépend de si tu as les symboles de debug avec les binaires (comme c'est le cas des binaires système chez MS).
    Avec les sources, tu peux recompiler l'appli en changeant des options de debug, tu peux recompiler avec address sanitizer, …

    Mais je reste d'accord avec toi sur le fait qu'on s'en sort très bien sans les sources et que l'argument de sa disponibilité est souvent sur-évalué quand il s'agit de sécurité.

  • [^] # Re: La bonne blague

    Posté par  . En réponse au journal Espionnage: la FSF deconseille le cloud public, recommande les clouds privés basés sur le libre. Évalué à 1.

    Pas si la personne souhaite récupérer toutes les photos d'un coup, ou si elle souhaite faire défiler les photos. C'est pour ça que la plupart des clouds commerciaux (Dropbox, Google+) ont un module spécifique pour les photos.

  • [^] # Re: La bonne blague

    Posté par  . En réponse au journal Espionnage: la FSF deconseille le cloud public, recommande les clouds privés basés sur le libre. Évalué à 2.

    Ça fait peur mais ça dépend du point de vue dans lequel on se place. On ne parle pas de leur argent mais du stockages de leurs données et de leurs photos de vacances qui d'après eux n'intéresse personne. D'ailleurs ces mêmes personnes, des médecins, s'alarment que l'on consomme autant de produit sucrés malgré toutes les campagnes de santé publiques. Chacun sa façon de voir le monde.

    La solution à mon avis serait de mettre en place un service publique de stockage de donnée avec un mode de fonctionnement transparent et régulièrement audité et détaché du pouvoir. Mais je ne suis pas sûr que ce soit, à raison, la priorité du gouvernement.