Journal Cartes du Ciel, Skychart sort en Beta

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
3
mar.
2006
Chers linuxiens astronomes,

Depuis près de 2 ans, Cartes du Ciel s'est offert un passage en multiplateforme, et mieux que cela, une petit licence GPL.
D'abord developpée sous Delphi puis Kylix, cette application est très utilisée car possédant un nombre de catalogue impressionnant, travail effectué par son auteur, Patrick Chevalley. Ceci permet d'être très a jour et d'atteindre les étoiles jusqu'a magnitude 12.
Cette Bêta apporte son lot de correction de bugs et de nouveautés mais SURTOUT, ca y est, après 1 an de travaux et de suivi, Cartes du Ciel compile sous Lazarus / Free Pascal !!!!!!!!!!!!
Comme il est précisé dans le changelog :
"Maintenant le logiciel est libre de bout en bout."

Gageure tout de même pour un logiciel tout d'abord developpé sous delphi, puis Kylix. Pari réussi après 1 an de travaux.
Bravo !!

Le site principal
http://www.ap-i.net/skychart/index.php?newlang=fra

Le suivi des bug :
http://www.ap-i.net/mantis

Les screeshaoutes : http://www.ap-i.net/skychart/index.php?module=photoshare&(...)

NB : dans les petits trucs sympas : si vous avez installé Xplanet, CDC l'utilise pour dessiner les planètes :)
  • # Ca s'arrose !

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ca va me donner l'occasion de tester Lazarus que je ne connais pas. Si ça fonctionne je tenterai d'en faire un ebuild pour Gentoo hisoire de faciliter la tâche aux utilisateurs de cette distrib. Finalement je suis très content de voir enfin ce soft passer de gratuiciel à un logiciel libre. Un grand bravo à Patrick pour son merveilleux boulot et son ouverture d'esprit qui lui a permis de voir les bénéfices d'un tel changement.
    Maintenant il ne reste plus qu'à changer le titre de la page:
    s/Programme gratuit /Logiciel libre.
  • # on aimerait en voir plus souvent des comme ça.

    Posté par . Évalué à 1.

    Eh ben pour une beta, c' est exemplaire. Le passage par delphi/kylix ne me semblait pas favorable, mais je me suis lourdement tromper.

    il est beaucoup plus complet que Kstar et stellarium (qui démérite pas pour autant), mais aussi plus "pro".
    • [^] # Re: on aimerait en voir plus souvent des comme ça.

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Ils n'ont pas grand chose a voir. Stellarium est un planétarium qui se destine a être regardé, a faire des démonstration et il existe même une entreprise qui vend des projecteurs et des dômes pour Stellarium. Stellarium ne sert en rien à préparer sa soirée d'observation ou à vérifier un objet que tu as vu lors de ton observation.
      Kstars, lui, ressemble plus a CDC.

      Ce qu'il y a d'intéressant, je trouve, dans le petit monde astornomique, c'est INDI : un serveur pour gérer les périphériques astro : moteurs/montures/moteurs de mise au point, dispositifs, d'acquisition. Le principe client serveur est très bien fichu. Tellement bien fichu que CDC, Kstars, Xephem, les 3 logiciels d'éphémérides principaux l'utilisent. CDC l'utilise avec une dll cygwin sous windows et ca marche impec. C'est vraiment bien comme outil. Nous avons même contribué à la mise en place d'un driver pour les takahashi il y a 1 an.

      J'aime bien la pluralité d'outils utilisables sous Linux. Je regrette juste que le passage a QT4 et une refont totale du code empêche kstars de progresser en ce moment. Mais ca devrait rentrer dans l'ordre sous peu ;)
      • [^] # Re: on aimerait en voir plus souvent des comme ça.

        Posté par . Évalué à 3.

        Si la prochaine version de KStars ne sortira effectivement pas avant un certain temps (KDE 4 oblige), un forum vient en revanche d'être lancé afin d'essayer de souder la communauté d'utilisateurs et d'échanger les expériences. Pour les astronomes intéressés, ça se passe par là : http://kstars.30doradus.org/
  • # A vos email !

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    L'auteur mérite quelques emails de remerciement non ? Mais, où est son email ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.