Journal LibreOffice Writer: utiliser AutoTextes pour écrire autre chose que des formules de politesse

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
29
10
juil.
2021

Sommaire

­Cher journal. Ce n’est certainement pas l’astuce du siècle mais, en poursuivant mon exploration de Writer comme remplaçant de MS Word, je suis tombé sur le menu AutoTexte.
C’est un chouette outil qui, bizarrement, n’est pas forcément aussi évident à prendre en main qu’il pourrait l’être et qui, au premier abord, ne semble pas si utile qu’il ne l’est en réalité.

C’est quoi, AutoTexte ?

Bonne question, cher journal.

Mettons que tu travailles dans un doc Writer et là, comme ça arrive chaque jour à presque tout le monde sur la planète, tu réalises que tu as besoin d’écrire du lorem ipsum. Ne cherche pas plus loin, il y a un AutoTexte pour ça : tu tapes « lorem » et pi t’appuies sur F3 pour récupérer d’un coup quelques paragraphes d’un lorem de la meilleure qualité. Répète l’opération pour en avoir assez.

Comment ça, le lorem tu t’en bas les lobes d’oreilles. Tu as tort, c’est une très belle langue. Ce n’est pour rien qu’il y a des bouquins entièrement rédigés en lorem. Mais OK, je ne te juge pas. Je comprends même ta réaction. Tu es exigeant. Tu veux plus. Tu veux mieux. Pour le même prix. Petit malin, va.

Ça tombe bien, y a d’autres raccourcis essentiels dans les AutoTextes, comme R1 ou R2, ou encore AR, toujours suivis d’un appui sur F3. Essaye. Avoue, ça change tout… Tu trouveras la liste des autres AutoTextes, tous aussi essentiels, dans Outils | AutoTexte…, je te laisse explorer.

Comment ça, non merci ?

Pars pas ! J’ai mieux… Si je te disais que tu peux utiliser AutoTexte pour te simplifier la vie même si tu n’écris pas des lettres administratives ou du lorem à longueur de journée. Si je te disais que, perso, je l’utilise quand j’écris des histoires ?

Gné, des raccourcis pour écrire de la fiction ?

J’écris des histoires (cherche pas cher journal, j’ai encore rien publié ou alors y a longtemps ou bien j’ai oublié, ou c’était sur une autre planète) qui forment des séries où circulent les mèmes personnages ou dont l’univers est commun. Et l’idée de ne pas avoir à écrire 50.000 fois un mot compliqué, un nom, une formule ou une incantation interminable, etc. Je dis pas non.

Par exemple, au lieu de devoir écrire « Jean-William du Mont-Doré VIIIe du nom, Duc du Pont des Âmes, Grand-Inquisiteur de la Foi, Lord Gardien du Trésor Royal et Porteur de la Chandelle de la Reine », chaque fois que j’introduis ce personnage dans mon histoire, je pourrais juste écrire Bill+F3.

C’est carrément mieux même si, j’en conviens, ça risque de froisser les ailes de ma muse.

Elle est un peu vieux jeu, ma muse. Elle préfère me trouver à toujours peiner sur mon chef-d’œuvre, le dos cassé en deux sur mon trop petit bureau jusque tard dans la nuit, près de la fenêtre cassée de ma mansarde, par où souffle un vent en permanence glacé tandis que, ignorant le froid (et les tâches d’encre) qui me bleuit les doigts, je transcris d’une plume fébrile, à la maigre clareté de la vacillante flamme d’une chandelle mourante, les merveilleuses aventures de Jean-William du Mont-Doré VIIIe du nom, Duc du Pont des Âmes, Grand-Inquisiteur de la Foi, Lord Gardien du Trésor Royal et Porteur de la Chandelle de la Reine que, délicatement penchée sur mon épaule, ses lèvres effleurant à peine mon oreille, me souffle ma muse tandis que, distraitement, la cruelle laisse jouer ses doigts agiles dans les boucles de mes longs cheveux couleur de nuit qui cascadent sur mes épaules.

Ouais, vieux jeu la meuf. Du coup elle fait sérieux la tronche, quand elle débarque chez moi sans prévenir et qu’elle me trouve en caleçon et chaussettes, vautré dans le canapé, la TV qui déverse ses images colorées en sourdine, le portable posé sur mon petit bidon pendant que je tapote distraitement les aventures de Bill+ F3, tout en sirotant une coupe de Champomy à la grenadine.

Mais c’est pas ma muse non plus qui se flingue les yeux toutes les nuits avec sa saloperie de chandelle qui n’éclaire rien, c’est pas elle qui doit payer les frais de kiné pour se redresser le dos et qui est toujours enrhumée à cause de ce putain vent qui souffle en permanence par le carreau brisé.,. Alors, hein, on va la laisser bouder dans son coin, la vioque. Et pendant ce temps, on va créer des AutoTextes.

Créer ses AutoTextes

Attention cher journal, sur mon Writer version 7.1.3.2, l’astuce pour ajouter tes propres raccourcis consiste à suivre la procédure exactement dans l’ordre indiqué, sinon ça ne marche pas. Je sais pas pourquoi.

  1. Ouvre un fichier dans Writer, peu importe lequel c’est juste pour taper le texte que tu veux récupérer a l’aide de ton futur raccourci, tu pourras le jeter après coup.
  2. Tape ton texte. Dans mon cas, ce serait « Jean-William du Mont-Doré VIIIe du nom, Duc du Pont des Âmes, Grand-Inquisiteur de la Foi, Lord Gardien du Trésor Royal et Porteur de la Chandelle de la Reine ».
  3. Sélectionne ce texte et, sans le désélectionner, clique sur Outils | AutoTexte.
  4. Dans la fenêtre qui s’est affichée, tu cliques sur la catégorie où sera enregistré ton nouvel AutoTexte. Mes AutoTextes me semble un bon choix.
  5. Ensuite, au-dessus de cette liste des catégories, tu donnes un petit nom à ton AutoTexte. C’est le nom qui sera affiché dans la liste Mes AutoTextes, tu peux utiliser le même nom que le raccourci lui-même.
  6. Le raccourci, tu le tapes dans le champ à droite du nom que tu viens de lui donner, ce sera Bill dans mon cas. Il n’y a aucun risque que le raccourci se déclenche accidentellement en tapant le nom Bill dans un texte puisqu’il faut aussi appuyer sur F3 pour activer l’AutoTexte.
  7. Ensuite, en dessous de la la liste, tu appuies sur le bouton AutoTexte et tu choisis Nouveau (texte seulement). A priori, en utilisant Nouveau tout court on doit pouvoir insérer des choses plus complexes que juste du texte, peut-être même des macros, mais je n’ai pas testé.

C’est tout. L’AutoTexte est crée. Il doit apparaître dans la liste Mes AutoTextes. Tu peux l’utiliser immédiatement.

Tu peux en créer autant que tu veux (j’ai confiance en ton imagination pour trouver bien des usages).

Les AutoTextes sont tous enregistrés dans ton profil utilisateur LibreOffice (~/.config/libreoffice/4/user/autotext/ par défaut, mais ça changera si tu utilises un autre profil utilisateur). Tu peux donc facilement les sauvegarder (et éviter la corvée d’avoir à les recréer tous après une nouvelle installation), ou encore pour les copier pour les installer sur une autre machine, ou les partager.

En conclusion ?

L’ergonomie de l’interface de création des AutoTextes laisse un peu à désirer mais, couplés aux possibilités qu’offrent les profils utilisateurs de LibreOffice, dont j’ai déjà parlé ici, ils permettent de (relativement) facilement te créer des jeux de raccourcis qui vont te simplifier la vie. Des raccourcis qui pourront être spécifiques à chaque projet sur lequel tu bosses, c’est-à-dire sans risque de les mélanger. Y compris dans des domaines plus « créatifs ».

Par exemple, tu pourrais avoir des jeux d’AutoTextes pour travailler sur des séries différentes, d’autres pour travailler sur des trucs plus scientifiques ou plus sérieux, pour écrire des articles, d’autres pour un blog, etc.
Ou encore, tu pourrais en créer de différents, selon le profil actif, mais qui utilisent les mêmes raccourcis pour ne pas t’embêter à retenir trop de raccourcis… Je ne sais pas, par exemple deux AutoTextes ‘Gudule’, chacun dans un profil distinct, si tu souhaites éviter que les pieux lecteurs de ta série « La vie exemplaire de Sainte-Gudule de Troufignou–lez-Oies, patronne des illustrateurs d’images d’Épinal », ne découvrent au détour d’un malheureux AutoTexte mal placé que l’auteur de cette série, au succès mitigé mais révérée par ses lecteurs, est également l’auteur de la série à succès « Les coquines gaudrioles de Mlle Gudule, marquise de Montluc, tousseuse de jupons à la cour de Louis XVI », en 68 volumes plus 1 hors-série illustré de gravures d’époque.

Sur cette conclusion édifiante, je vous laisse et retourne faire mumuse avec LibreOffice Writer, ses AutoTextes, et mes Gudules.

  • # Question subsidiaire

    Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

    As-tu utilisé des AutoTextes pour rédiger ce journal sur les AutoTextes ?

    Sinon je l'ai trouvé sympa à lire et instructif :) Merci Monsieur le chandelier (dans la cuisine avec de la moutarde)

    • [^] # Re: Question subsidiaire

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-0).

      Merci ;)

      Et pour répondre à ta question, nope pas d'AutoTextes ici (juste un coup de Grammalecte, avant de copier-coller le texte dans la page Web).

      Mais ca pourrait se faire, vu que j'ai encore quelques idées de billets autour de Writer et de l'écriture et vu que je suis une afffreuse faignasse. On verra : je passe aussi un peu de temps à explorer Emacs et Org-Mode (un autre outil qui n'a cessé de m'impressionner, depuis mon passage à GNU/Linux) et je sais pas du tout lequel va finir par emporter mon choix.

    • [^] # Re: Question subsidiaire

      Posté par  . Évalué à 0 (+0/-1).

      Ne serait-ce pas monsieur le colonel ? (dans le chandelier avec le salon)

  • # tex+F3 (Writer v. 6.4.7.2)

    Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

    Des pas derrière lui… Très mauvais signe… Mais qui pourrait bien le suivre au beau milieu de la nuit, dans cette rue étroite dans le fin fond du port ? Et ce alors qu’il vient de réussir le coup dont il a rêvé toute sa vie ! Qu’il ne lui reste plus qu’à disparaître avec son butin sans laisser de trace ! Serait-ce l’un de ses nombreux collègues qui a eu la même idée que lui, l’a observé en secret et a attendu cet instant précis pour lui dérober le fruit de son travail ? Ou bien seraient-ce plutôt les pas de l’un des innombrables gardiens de la paix de Marseille, prêt à faire claquer d’étincelantes menottes autour de ses poignets ? Son ordre – « Ne bougez plus ! » – résonne déjà dans ses oreilles ! Se sentant traqué, il se retourne brusquement et aperçoit un étroit passage. Sauvé ? En un éclair, il vire à droite et disparaît entre les deux bâtiments, manquant de justesse de trébucher sur la poubelle renversée en plein milieu de la ruelle. Il tâtonne dans l’obscurité, cherchant désespérément une issue. Tout à coup, son sang se fige : il vient de comprendre que la seule et unique façon de s’échapper de la petite cour intérieure au milieu de laquelle il se trouve est… de faire demi-tour et de repasser par le passage qu’il vient d’emprunter. Mais pendant ce temps, les bruits de pas se rapprochent inexorablement. Déjà, une sombre silhouette apparaît au coin de la rue. Ses yeux scrutent nerveusement l’obscurité, à la recherche du salut. Va-t-il vraiment échouer, maintenant, si près du but, après tant d’efforts et toutes ces années passées à forger son plan ? Il s’adosse au mur contre lequel il s’aplatit comme il le peut, dans l’espoir de pouvoir échapper aux regards de son poursuivant. Soudain, il décèle le grincement presque imperceptible d’une porte qui bat tout près de lui au vent nocturne. Serait-il enfin sauvé ? Il avance à pas feutrés en direction de la porte… Mais sur quoi va-t-elle s’ouvrir ?

    • [^] # Re: tex+F3 (Writer v. 6.4.7.2)

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+0/-0).

      Mais pourquoi Tex? Avec un nom pareil, je me serai plutôt attendu à une scène tirée d'un western, pas une scène de polar aui se passe dans une ruelle. Pour le coup, ton AutoTexte pourrait (ok, pas vraiment mais bon, hein) s'appeler Sam ;)

      • [^] # Re: tex+F3 (Writer v. 6.4.7.2)

        Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 10/07/21 à 17:54.

        Dans la version anglophone de LibreOffice cet autotexte s'appelle Dummy Text et le raccourci est DT.
        Je ne sais pas pourquoi on a choisi TEX en français, mais c'est comme ça depuis « toujours » et je crois que le changer compliquerait inutilement la vie de ceux qui s'en servent vraiment.
        Le texte généré n'a aucune importance, l'objectif est le même que lorem ipsum, c'est du faux texte. L'ajout de l'autotexte lorem est tout récent. Il y a aussi une ou des extensions pour insérer un faux texte en lorem ipsum de longueur quelconque (très pratique pour la QA).

        • [^] # Re: tex+F3 (Writer v. 6.4.7.2)

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+0/-0).

          Dans la version anglophone de LibreOffice cet autotexte s'appelle Dummy Text et le raccourci est DT.
          Je ne sais pas pourquoi on a choisi TEX en français, mais c'est comme ça depuis « toujours »

          Les mystères (insondables) de la traduction. Merci pour l'info :)

          Il y a aussi une ou des extensions pour insérer un faux texte en lorem ipsum de longueur quelconque (très pratique pour la QA)

          Oui, j'avais vu pour les extensions lorem, mais vu que ça vient nativement et au'il me suffit (parce que oui, même si j'en plaisante je l'utilise parfois ;)) pour préparer des templates avant d'avoir le texte fini. Très pratique.

          • [^] # Re: tex+F3 (Writer v. 6.4.7.2)

            Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

            C'est rigolo lorem ipsum et néanmoins fort utile. Par exemple pour fabriquer des modèles ou pour générer un fichier de test pour mettre en évidence un bug.

            Disons qu'une extension peut t'être utile si tu as besoin d'insérer plusieurs pages de lorem ipsum. C'est plus confortable que de répéter lorem+F3 ou de faire des copier-coller multiples.
            Cela dit tu peux aussi te faire ton propre autotexte lorem ipsum de la longueur que tu veux.

      • [^] # Re: tex+F3 (Writer v. 6.4.7.2)

        Posté par  . Évalué à 1 (+1/-1).

        Avery ? Enfin c'est ce que j'ai cru moi.

  • # Manuskrypt

    Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

    Il existe un logiciel très sympa pour écrire des fictions, des romans etc.

    Manuskript

    C'est fait pour!

    • [^] # Re: Manuskrypt

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+0/-0).

      Merci pour le lien. J'avais testé, je ne suis pas trop fan : je travaille mieux dans Writer (ou un éditeur de texte). C'est pas une critique de l'app hein, juste ma façon de bosser ;)

  • # Nouveau (texte seulement)

    Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

    Si je ne me trompe pas, l'alternative à texte seulement permet d'imposer une mise en forme au texte. Avec texte seulement le texte inséré prend la mise en forme du style courant.

  • # espanso

    Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

    Il existe espanso pour faire ça.

    L'idée c'est de faire du remplacement, mais n'importe où. Ça fonctionne dans ton navigateur, dans ton shell, dans ton traitement de texte,…

    Il est aussi possible de remplacer avec la sortie d'une commande (par exemple pour avoir la date).

    Il ne se base pas sur un raccourcis clavier, mais sur des séquences qui vont correspondre à sa configuration par exemple, il a comme configuration par défaut :date qui va être remplacé par 07/10/2021.

    C'est sous licence GPL3 et le site est là https://espanso.org/

    • [^] # Re: espanso

      Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

      J'ai un peu regardé, ça ne fonctionne pas encore sous Wayland.

      En plus l'idée même me gêne un peu : cela signifie quand même qu'on lance une application tierce, qui n'est pas dans les dépôts et qui scrute tout ce qui est saisi au clavier. Faut vraiment avoir confiance.

    • [^] # Re: espanso

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 10/07/21 à 18:51.

      Ça ressemble un peu à AutoHotKey que j'utilisai sous Windows. Disons que, dans mon cas, je vois au moins une limite: je ne vois pas comment confiner (ce mot…) les raccourcis à un seul profil d'utilisateur LO, comme je le suggère avec mes deux Gudules.

  • # Compose

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-0).

    Compose permet aussi de produire des chaînes de caractères* éventuellement longues sans se limiter à un seul logiciel.

    Sauf sous KDE, à condition de paramétrer son environnement pour utiliser la méthode de saisie classique xim.

    Dans ton optique d’usage, ce n’est peut-être pas très utile, mais ça l’est paradoxalement plus pour l’usage de base d’AutoTexte, à savoir les formules de politesse.

    Par exemple, sans même définir de touche Compose, on peut créer un fichier .XCompose contenant :

    # On charge la configuration de Compose de la locale
    include "%L"
    
    <dead_circumflex> <dead_circumflex>  <t> <e> <x> : "Des pas derrière lui… Très mauvais signe… Mais qui pourrait bien le suivre au beau milieu de la nuit, dans cette rue étroite dans le fin fond du port ? Et ce alors qu’il vient de réussir le coup dont il a rêvé toute sa vie ! Qu’il ne lui reste plus qu’à disparaître avec son butin sans laisser de trace ! Serait-ce l’un de ses nombreux collègues qui a eu la même idée que lui, l’a observé en secret et a attendu cet instant précis pour lui dérober le fruit de son travail ? Ou bien seraient-ce plutôt les pas de l’un des innombrables gardiens de la paix de Marseille, prêt à faire claquer d’étincelantes menottes autour de ses poignets ? Son ordre – « Ne bougez plus ! » – résonne déjà dans ses oreilles ! Se sentant traqué, il se retourne brusquement et aperçoit un étroit passage. Sauvé ? En un éclair, il vire à droite et disparaît entre les deux bâtiments, manquant de justesse de trébucher sur la poubelle renversée en plein milieu de la ruelle. Il tâtonne dans l’obscurité, cherchant désespérément une issue. Tout à coup, son sang se fige : il vient de comprendre que la seule et unique façon de s’échapper de la petite cour intérieure au milieu de laquelle il se trouve est… de faire demi-tour et de repasser par le passage qu’il vient d’emprunter. Mais pendant ce temps, les bruits de pas se rapprochent inexorablement. Déjà, une sombre silhouette apparaît au coin de la rue. Ses yeux scrutent nerveusement l’obscurité, à la recherche du salut. Va-t-il vraiment échouer, maintenant, si près du but, après tant d’efforts et toutes ces années passées à forger son plan ? Il s’adosse au mur contre lequel il s’aplatit comme il le peut, dans l’espoir de pouvoir échapper aux regards de son poursuivant. Soudain, il décèle le grincement presque imperceptible d’une porte qui bat tout près de lui au vent nocturne. Serait-il enfin sauvé ? Il avance à pas feutrés en direction de la porte… Mais sur quoi va-t-elle s’ouvrir ?"
    

    Taper deux fois l’accent circonflexe puis tex produira le texte (note : il faut relancer les logiciels pour que ce soit pris en compte). Accessoirement, ça écrase la règle de composition standard qui définit que taper deux fois l’accent circonflexe produit ^ mais on l’a déjà sur le clavier.

    Prendre une bonne disposition : beop.free.fr

  • # +F3

    Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0). Dernière modification le 17/07/21 à 05:58.

    Un peu compliqué ma foi… Par contre j'avais toujours pensé que le remplacement se faisait automatiquement, genre on tape « No  » et on obtient « Nº » On m'aurait menti ? (je n'utilise pas LO Writer et similaires)

    • [^] # Re: +F3

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      Un peu compliqué ma foi… Par contre j'avais toujours pensé que le remplacement se faisait automatiquement, genre on tape « No  » et on obtient « Nº » On m'aurait menti ? (je n'utilise pas LO Writer et similaires)

      Non, tu confonds avec l'auto-correction qui remplace un mot par un autre. L'auto-correction est pratique pour développer une abréviation, corriger une faute d'orthographe habituelle ou insérer un caractère difficile à saisir (coeur -> cœur).
      L'auto-texte permet d'insérer un bloc de texte quelconque, court ou long, avec ou sans mise en forme, contenant ou non des objets évolués. Par exemple nf+F3 (fn+F3 en anglais) insère un tableau d'une ligne et 2 colonnes avec une formule mathématique dans la case de gauche et une numérotation automatique dans celle de droite. La formule est un simple prototype qu'on peut réécrire en double-cliquant dessus.

      • [^] # Re: +F3

        Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

        Ah ? Je me souviens plus exactement mais j'ai déjà vu des gens l'auto-correction pour ajouter des blocs de texte longs comme dans l'exemple. En tout cas merci pour l'information, même si je n'arrive pas à bien voir la frontière. (probablement parce-que je n'utilise pas le logiciel.)

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.