Album Autocollants du Libre : appel aux associations

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Nils Ratusznik, ZeroHeure, Xavier Teyssier et palm123. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC by-sa
Tags :
14
17
jan.
2017
Communauté

Suite au renouveau des ateliers de contribution à l’Album Autocollant du Libre, l’association LILA lance un nouvel appel aux associations pour leur participation au projet, ainsi que l’envoi de leurs autocollants.

Envoyez vos autocollants

La seconde partie de cette dépêche donnera les détails, résumera le compte‐rendu de notre précédent atelier (six personnes présentes) et la direction actuelle du projet.

Sommaire

Appel aux associations : envoyez‐nous vos fichiers d’autocollants

Presque deux ans plus tôt, lorsque l’association LDN avait lancé l’idée du projet, quelques dizaines d’autocollants furent collectés. Cela ne représente pas forcément bien l’état associatif et libriste français actuel, donc nous lançons un nouvel appel :

Associations libristes, envoyez‐nous vos autocollants et leurs mesures métriques !

Notez qu’il fut décidé que plutôt qu’être exhaustif, nous partons dans une optique bien plus « pédagogique », donc tous les autocollants ne seront pas forcément utilisés (notamment certains autocollants sont quasiment identiques avec des nuances ou juste de taille différente, etc.). Nous vous demandons donc aussi de nous indiquer vos autocollants préférés (ceux que vous préférez voir inclus et qui illustrent au mieux votre activité).

Des textes explicatifs de l’activité sont aussi les bienvenus, pas forcément pour inclusion (nous nous réservons le droit d’adapter), mais au moins pour nous donner une idée de ce que vous faites et/ou de l’histoire derrière certains autocollants en particulier.

Et surtout, nous avons besoin d’un document signé nous donnant l’autorisation d’utiliser (modification, distribution et vente) vos textes, autocollants et logo dans le contexte de ce projet d’album. Puisque très souvent, les associations libristes ne mettent pas de licence sur leurs productions imprimées (et n’autorisent pas l’utilisation de leur logo), nous avons besoin de votre autorisation pour faire les choses dans les règles.

Bien sûr, si vous souhaitez accompagner cette autorisation d’un droit de regard avant impression, ce n’est absolument pas un problème (et même prévu). Le but est d’aider et de promouvoir l’activité associative du Libre, pas l’inverse. D’ailleurs, si vous souhaitez être sûr que votre association soit parfaitement représentée, nous vous invitons à participer aux ateliers de création pour en orienter les décisions ! :-)

Envoyez donc vos autocollants et autorisations à contact chez libreart.info avec un titre explicite.

Un album avec une histoire à raconter

Notre précédent atelier a recentré l’album de manière plus originale : ce n’est plus seulement un album d’autocollants et c’est probablement le changement le plus excitant (lire le compte‐rendu plus détaillé). L’idée en cours serait d’avoir un petit personnage qui traverserait les pages de l’album et raconterait un peu l’histoire ou les concepts du logiciel libre, illustré par l’activisme des diverses associations libristes francophones. Ce personnage récurrent pourrait, par exemple, être le GNU de notre série Wilber & Co., mais nous accueillons avec joie les propositions alternatives. Nous préférerions même davantage d’investissement externe ; et même, pourquoi pas, une histoire en cadavre exquis dessinée par de nombreux artistes ?! Artistes, manifestez‐vous ! :-)

Nous pourrions ainsi parler du projet « Dégooglisons Internet » de Framasoft, son pourquoi et son comment. Les combats sur les brevets logiciels et les DRM de l’April seront aussi efficacement illustrés par leur collection d’autocollants thématiques. LILA pourrait présenter son projet de film libre, son travail pour faire découvrir l’art libre et les logiciels libres de création ; et avec une mise en abîme de l’Album d’Autocollants du Libre. La Quadrature du Net ne manque pas non plus d’autocollants pour illustrer son travail sur la vie privée, la neutralité et contre la censure du Net. Et ainsi de suite…
Petite et grande associations, manifestez‐vous !

Cela en fera alors un objet de découverte et — typiquement dans un évènement tel que les RMLL — aidera les visiteurs à mieux appréhender le Libre. Cela pourrait même être utilisé comme un jeu de piste, avec les gens essayant de faire tous les stands pour récupérer les autocollants manquants et, ainsi, faire une bonne introduction à l’activité de chaque association. Cela sera d’ailleurs une activité très amusante pour les enfants également !

Prochain atelier : jeudi 19 janvier à Paris

Nous nous réunissons au même endroit que précédemment, encore une fois dans le contexte de la Soirée de contribution au Libre parisienne, à partir de 19 h, jeudi 19 janvier 2017.

Dans cet atelier, nous approfondirons probablement le concept du petit personnage qui se balade à travers les pages et de ce qu’on veut raconter ; nous commencerons peut‐être des essais de mise en page pour avoir une idée plus concrète, ou autre chose ! Car, dans tous les cas, ce sera vous, les participants au projet, qui dirigerez vraiment sa direction.

Venez nombreux !

Coordonnées

FPH Fondation Charles‐Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme
38, rue Saint‐Sabin, 75011 Paris.

  • digicode : contactez‐nous ;
  • tél. : +33 1 43 14 75 75 ;
  • métros : Mo 5 station Bréguet Sabin, ou Mo 8 station Chemin Vert ou Bastille ;
  • bus : ligne 20 ou 65, arrêt Chemin Vert ;
  • station Vélib’ : 11033, au 23 bd Richard Lenoir ;
  • site Web de FPH : www.fph.ch.

Note : nous organiserons régulièrement des ateliers sur ce projet, mais ne ferons pas d’article à chaque fois (seulement pour des raisons particulières, comme ici, l’appel aux associations). Nous conseillons de vous tenir au courant en souscrivant à la liste de discussion : envoyez un courriel avec le titre « subscribe » sur libre-sticker-album-request@lists.tuxfamily.org.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.