Communauté Diaspora publié sur GitHub et une alpha annoncée pour octobre

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
36
16
sept.
2010
Communauté
Diaspora est un projet initié par quatre étudiants américains pour proposer un réseau social décentralisé et respectueux de la vie privée. Annoncé avec beaucoup de buzz à la mi-Avril, l'idée était de passer par le site Kickstarter pour financer le développement de ce qui était au départ un projet d'été. L'ampleur du phénomène a surpris tout le monde, puisque la récolte de fonds a dépassé les 200 000 dollars en un peu plus d'un mois.

C'est hier, mercredi 15 septembre, que les quatre développeurs ont dévoilé leur bébé, en publiant le code source (comme annoncé) sous la licence libre GNU AGPL 3.0. Le projet s'appuie sur un nombre important de briques opensource (Git, OpenSSL, Ruby, MongoDB pour ne citer qu'eux) et ambitionne de remplacer un jour Facebook. Donc, Diaspora est là. Attendu par beaucoup comme un sérieux concurrent de Facebook, le projet a suscité un enthousiasme certain dans le web francophone. En témoignent les propos de Tristan Nitot ou encore ReadWriteWeb, qui explique :

Nous espérons de tout cœur voir Diaspora devenir une réalité, car ce serait enfin une alter­native à la domination de Facebook, et aux multiples et fâcheuses conséquences que celle-ci aura sur l’internet tout entier (même s’il y a également des aspects très positifs, comme la probable mise en route à grande échelle du web sémantique).

Le développement fut une longue attente, puisque le site web est resté mort pendant près de deux mois. Beaucoup de gens (dont moi) doutaient de la réalité du projet ; la somme récoltée, le buzz organisé, le silence qui a suivi : tout semblait prédire une arnaque comme tant d'autres.

Mais depuis hier, le code source est disponible librement, et le staff de Diaspora a fait les choses bien :
  • Le code source, sur GitHub (cf. liens de la dépêche) ;
  • Une whishlist qui permet aux utilisateurs de voter pour de nouvelles fonctionnalités ;
  • Les mailing lists habituelles : dev et utilisateur.
Il ne reste plus qu'à l'installer et commencer à l'utiliser. Un fichier README peut vous aider à le faire, il contient les étapes et les dépendances pour Linux et Mac OS X.

Souhaitons bonne chance à Diaspora.
  • # Ce n'est pas une version Alpha

    Posté par . Évalué à  6 .

    Bonjour, petite correction

    To clarify, September 15 will be our open-source developer release. At that time, we will open up our github repository, publish our roadmap, and shift our development style to be more community oriented. We intend on launching a consumer facing alpha in October. Join our mailing list to get an invite.

    http://www.joindiaspora.com/2010/08/26/overdue-update.html


    Ce n'est donc pas une version alpha
  • # Impressions

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    C'est qu'un début, mais je trouve le truc bien foutu.

    Dans l'interface, l'accent a été mis sur les groupes (famille, travail, …) , pour pouvoir contrôler *qui* peut voir *quelles* infos. Je pense que c'est une bonne chose de tout baser là dessus.

    Je trouve ça un peu dommage qu'ils soient partis de Ruby, c'est pas forcément le choix le plus fédérateur mais côté utilisateur ce sera transparent.

    J'attends l'alpha avec impatience pour pouvoir commencer la traduction.
    • [^] # Re: Impressions

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Je suis plus inquiété par MongoDB que par Ruby. MongoDB c'est hype et ça a pas grand-chose pour lui (perte de données, focus sur des benchmarks idiots).

      http://nosql.mypopescu.com/post/1016320617/mongodb-is-web-sc(...)

      DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

      • [^] # Re: Impressions

        Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

        En même temps, si le truc est pas trop dégueulasse, le protocole va vite devenir bien documenté (surtout si ça a du succès). Du coup il devrait être tout à fait possible de développer un client/serveur dans n'importe quel autre langage.
  • # Première chose qu'on voit dans l'annonce

    Posté par . Évalué à  1 .

    Ahem !

    Things we are working on next for our Alpha in October:

    * Facebook Integration
    • [^] # Re: Première chose qu'on voit dans l'annonce

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      C'est le minimum pour exister. Un projet de réseau social décentralisé qui ignorerait les réseaux existant est voué à l'échec.
      • [^] # Re: Première chose qu'on voit dans l'annonce

        Posté par . Évalué à  1 .

        JE ne sais pas, je me fous completement de linkedin, facebook et autre connerie, cependant j'aimerais quelquechose de plus personnel pour ma famille, et l'avantage d'etre dissocie des autres reseau, c'est justement que je suis alors plus sur de pas y finir parce que je ne controle pas ce que fais ma famille, justement. Plus ca sera complique pour eux de faire le lien, mieux ce sera.
        • [^] # Re: Première chose qu'on voit dans l'annonce

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          Pour ce qui est de cette fonction, je pense qu'il s'agit de lier ton compte facebook à ta seed diaspora.

          Donc tant que tu n'as pas de compte facebook, aucun risque!
        • [^] # Re: Première chose qu'on voit dans l'annonce

          Posté par . Évalué à  5 .

          Comme je le vois, l'intégration avec facebook et autres, c'est toi qui décide de l'activer ou pas.
          C'est justement l'avantage d'héberger soi-m^me son serveur et de pouvoir le modifier.
        • [^] # Re: Première chose qu'on voit dans l'annonce

          Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

          C'est peut être un peu vague comme notion.
          J'imagine que comme pour Jabber, il faut bien avoir des passerelles vers d'autres fournisseurs de service pour avoir droit à une audience.

          L'intérêt que je vois aussi, c'est de pouvoir importer ton compte (tes données) depuis Facebook pour fermer celui-ci et du coup garder un historique de ton "profil", plutôt que de le jeter et de tout recommencer.

          Un peu comme une migration CVS -> SVN quoi :=)
        • [^] # Re: Première chose qu'on voit dans l'annonce

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          L'intégration à FB ne signifie pas que FB aura un blanc seing pour pénétrer tes données. Une telle intégration peut signifier deux choses:
          - récupérations de données depuis FB
          - publication de données vers FB

          Mais je suis bien curieux de voir comment ils vont s'intégrer à FB en isolant chaque utilisateurs sans que les développeurs de Diaspora n'ait accès aux données de toutes les instances de Diaspora. Parce que je vois mal chaque utilisateur créer une application Diaspora sur FB, rien que pour pouvoir interagir avec son compte.
          • [^] # Re: Première chose qu'on voit dans l'annonce

            Posté par . Évalué à  2 .

            'L'intégration à FB ne signifie pas que FB aura un blanc seing pour pénétrer tes données. Une telle intégration peut signifier deux choses'
            Ha mais je ne dis pas ca du tout. Je dis que je n'ai pas plus confiance que ca dans ma famille, mais j'ai par contre confiance dans leur incapacite de faire des choses qui ne sont pas 'facile' d'acces.
            Donc si la fonction n'existe pas, je suis d'autant plus protege.
            • [^] # Re: Première chose qu'on voit dans l'annonce

              Posté par . Évalué à  2 .

              Si t'as confiance en personne et que tu preferes mettre des barrieres a ta famille que leur accorder ta confiance, peut-etre bien que les reseaux sociaux ne sont tout simplement pas fait pour toi hein...
              • [^] # Re: Première chose qu'on voit dans l'annonce

                Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                Ce n’est pas si simple.

                Les « non-techniques » ont souvent une compréhension limitée des impacts de la technologie (sinon, serait-ils sur Facebook, d’ailleurs ?). Et si, à chaque contact avec eux, tu les bassines avec de l’instruction civique, pardon, technique, ils vont finir par te trouver saoûlant !

                Exemple : toute ma famille connaît mon e-mail perso, le seul le vrai, celui que je ne donne qu’à la famille et jamais aux services de spam, pardon, commerciaux. Et voilà que pour réservation d’hôtel faite par autrui, cet e-mail se retrouve chez l’ennemi : un commerçant ; et je commence à recevoir de l’« information non sollicitée »… que j’ai pu stopper, fort heureusement.
                Alors, que fallait-il faire ?
                « Laisse, je m’occupe de l’hôtel !
                — Tu me prend pour une bille ? Je suis capable de réserver un hôtel quand même ! »
                Eh bien non, dans ce cas, on laisse courir ; c’est la vie.

                Essaie donc d’expliquer à tes grand-parents pourquoi les brevets logiciels, c’est mal… C’est pareil.

                Donc effectivement, le plus simple (solution impossible dans le cas de l’e-mail), c’est quand l’erreur est impossible au départ.

                Yves.
    • [^] # Re: Première chose qu'on voit dans l'annonce

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Embrace, extend and extinguish :)
  • # Libération du code source de la chaise électrique

    Posté par . Évalué à  3 .

    Quelqu'un qui utilise un réseau "social" pourrait-il m'expliquer ce que ça lui apporte ? (s'il vous plaît, pas d'argument du genre : "c'est l'avenir, il faut s'y faire" ou "les habitudes des gens changent, on ne peut rien y faire" ou "tous mes amis sont sur facebook")
    • [^] # Re: Libération du code source de la chaise électrique

      Posté par . Évalué à  1 .

      Fédérer l'énergie, pour le meilleur (http://www.couchsurfing.org) ou pour le pire...

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence_collective
    • [^] # Re: Libération du code source de la chaise électrique

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      J'ai supprimé mon compte Facebook plus parce que je me suis rendu compte que ça m'était totalement inutile que par protestation.

      DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

    • [^] # Re: Libération du code source de la chaise électrique

      Posté par . Évalué à  10 .

      partager facilement
      des photos, vidéos, liens
      cela remplace la mise en place d'un site dédié

      Rassurer son ego
      montrer ce que l'on fait, aime et voir que l'on est pas isolé et important

      Perdre son temps
      éviter de réfléchir penser, pde rendre le temps et de se prendre la tête

      être sur internet ,(à défaut d'être vraiment ?)

      Faire comme le autres,
      mine de rien je pense que maintenant c'est le plus important, les modes sont comme ça avec une bonne tonne de suiveurs, juste « être dans le coup »…
    • [^] # Re: Libération du code source de la chaise électrique

      Posté par . Évalué à  5 .

      La facilité d'utilisation est un point important me semble t il. On peux :
      retrouver des gens perdus de vues (mieux qu'ailleurs)
      échanger des discussions avec ses connaissances
      échanger des avis, des idées, des commentaires
      rigoler en créeant des groupes facebook (c'est le plus sympa et beaucoup utilisé par les djeuns, faut voir le sport de trouver des noms de groupes qui vont faire rire)
      placer tout ça sur le réseau (quelque que soit la machine...)
      Une "utilisabilité" simplifiée
      Une utilisation des autres services (photos, vidéos), indipensable : pas ré-inventer la roue mais permettre aux inscrits d'utiliser et de partager facilement aussi cela

      Bref absolument rien de neuf.
      Mais un marketting à toute épreuve (au départ lancé et réservé il me semble pour les membres d'une grande école, ça faisait classe d'y être sans être sorti de cette école...) Reste à laisser prendre par effet boule de neige.

      Pour Diaspora on aura peut être des possibilités comme pouvoir discuter sur des tickets de bugzilla dont l'usage serait aggloméré, comme picasa l'est sur facebook. Une autre sorte d'élite. Va savoir ?

      Ca te va comme réponse ?
    • [^] # Un réseaux social, à quoi ça sert ?

      Posté par . Évalué à  3 .

      Partager simplement avec un groupe définit et sélectionné des documents/informations.

      Mon rêve un F2F modulable et simple à mettre en place pour partager note de blog/photos/vidéos du petit dernier avec des personnes sélectionnées, sans passer par un tiers, avec réciprocité.

      En quelques mots, il ne faut pas s’arrêter aux concours de kikalaplusgrosse que deviennent la plupart des réseaux, dit sociaux.
    • [^] # Re: Libération du code source de la chaise électrique

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      L'idée que je trouve intéressante dans le réseau social, c'est que si c'est bien fait, ça peut permettre à terme de regrouper les activités online d'une personne. Tu peux facilement suivre ce que font tes amis/collègues/connaissances.

      Finalement, facebook n'est rien d'autre qu'un blog (mur+photos) ou tu peux suivre les blogs des gens que tu apprécie (qui doivent t'autoriser à le faire). Alors après, je préfère ne pas héberger mon blog chez facebook pour tout un tas de raison (j'ai pas envie de céder les droits sur ce que j'écris, j'ai envie de pouvoir migrer, toussa), mais si diaspora arrive à faire un truc qui tient la route et qui soit décentralisé, ça permet à ceux qui veulent d'avoir leurs propres serveurs et de rester maîtres de leurs données.
      La grosse faiblesse de facebook pour l'instant c'est que tous tes amis voient tout ce que tu fais par défaut. Y'a moyen de faire des groupes et de contrôler mieux, mais c'est loin d'être simple et on voit que ça a été rajouté après coup. Diaspora semble utiliser ce créneau comme angle d'attaque.

      Globalement pour moi l'avenir intéressant d'un réseau social, c'est vraiment de regrouper les différents flux d'activités d'une personne donnée. Après il faut évidemment laisser l'option de ne PAS regrouper certaines activités et de pouvoir faire certaines choses de manière anonyme (ou en tout cas sous un pseudo).
      • [^] # Re: Libération du code source de la chaise électrique

        Posté par . Évalué à  2 .

        Tankey écrit : "Ca te va comme réponse ? "

        Ben... Ma question, c'était "qu'est-ce que ça vous apporte à vous". Pas : imaginez ce que ça peut apporter en général. Pour ça, il y a déjà la publicité ! Donc, ce que ça apporte *aux gens*, c'est : rien de vraiment neuf mais facile à utiliser. Un peu comme les solutions easy-scan-direct-retouche-to-printer sous windows où on te fourgue un logiciel de retouche qui se lance tout seul en te collant ses logos partout. En gros, on empêche les gens de comprendre grâce à des trucs intégrés pour les emprisonner dans un produit. Mais peut-être ai-je l'esprit mal tourné ?

        Nimlar : il me semble que tu peux réaliser ton rêve avec sftp.

        Jux : Si tu crains quelque chose de ce regroupement d'information que tu appelles de tes voeux, ta précaution est un peu illusoire. La fouille de données permet de regrouper tes différents pseudos. Et l'absence d'information est une information : "Quelque chose à cacher ?"
        • [^] # Re: Libération du code source de la chaise électrique

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

          J'ai crée un compte facebook lors d'un séjour (erasmus) à l'étranger. Ca a été un super moyen de garder contact avec les gens après mon retour. Ca nous a permis d'organiser des réunions ensuite, de partager nos photos, etc.. On aurait pu faire ça avec des mails traditionnels, mais c'est juste plus simple avec facebook. Depuis, j'ai fermé mon compte facebook, mais c'est une autre histoire.

          La simplicité a du bon. Par exemple, ça te permet d'avoir une liste de tous tes contacts avec un moyen de leur envoyer des mails, de chatter avec eux quand ils sont en ligne et en général leurs numéros de téléphones/adresses postales. Les profils facebook de la majorité des gens sont très à jours, beaucoup plus que leurs 40 profils de forum/sites.
          Par rapport à un carnet d'adresse que tu as en local, tu gagne le fait que quand quelqu'un change d'email, t'as pas besoin de le noter, la personne va mettre à jour son profil facebook, etc..

          Mais de nouveau, je fais pas spécialement confiance à facebook pour stocker ces informations là, donc j'attends de voir ce que Diaspora donne et ce qu'ils proposent comme moyens de contrôle sur mes informations.

          Fondamentalement, les réseaux sociaux ne sont pas une révolution. Finalement, le protocole Finger_protocol faisait déjà ça. C'est juste que le fait de le faire sur le web a rendu tout ça bien plus accessible.

          Concernant l'histoire de l'anonymat des pseudos, je suis bien conscient qu'on peut faire le lien. Par contre, pour l'instant en tout cas, Google ne ressort pas mes commentaires Linuxfr quand je fais une recherche sur mon nom (alors qu'il pourrait, le lien existe). Non pas que j'aie honte de mes postes Linuxfr, mais c'est un exemple. Si un humain veut trouver le lien, il va le faire, mais ça n'est pas complètement automatique. A voir ce que ça donnera dans quelques années.

          C'est comme pour tes voisins d'immeuble. Ton nom est noté sur ta porte, mais ça ne veut pas dire qu'ils savent quel ton boulot, qui tu fréquente, etc.. Par contre, s'ils voulaient le savoir, ils y arriveraient probablement facilement. Le fait de devoir faire l'effort de creuser un minimum pour percer l'anonymat de certain me semble être quelque chose de plutôt positif. J'ai un peu de la peine à définir pourquoi...
          • [^] # Re: Libération du code source de la chaise électrique

            Posté par . Évalué à  3 .

            Jux : tu as raison, pour finger, je n'y avais pas pensé !

            Je réponds encore une fois parce que le sujet m'intéresse mais une dernière parce qu'on me met des sales notes (je ne sais pas pourquoi, d'ailleurs, puisque des gens sont intéressés et répondent. alors qu'on me dise au moins pourquoi )

            > Le fait de devoir faire l'effort de creuser un minimum
            > pour percer l'anonymat de certain me semble être
            > quelque chose de plutôt positif. J'ai un peu de la peine
            > à définir pourquoi...

            Peut-être parce que, de cette façon, tu n'as pas à penser en permanence à la manière de protéger ton intimité : c'est ton voisin qui doit faire l'effort et s'exposer s'il veut connaître des choses sur toi.
        • [^] # Re: Libération du code source de la chaise électrique

          Posté par . Évalué à  3 .

          + 1 pour tout, mon post n'étant qu'une excuse pour essayer de comprendre comme dispora pourrait 'prendre'. Ce que ça m'apportes à moi ? rien, strictement rien. Juste faire l'effort d'y être pour des amis et de la famille, qui pourraient m'informer de tout ça par ailleurs avec d'autres moyens, mais qui trouve simple et drole d'utiliser facebook. C'est aussi ça la force d'un "réseau social" et d'ailleurs c'est peut être pas pour rien que ça se nomme comme cela ;-) hihihi

          >En gros, on empêche les gens de comprendre grâce à des trucs intégrés pour les emprisonner dans un produit
          Ce qui me gêne, ce sont toutes les raisons qui ont poussées Diaspora à voir le jour :-)

          J'ai très envie de rebondir sur cette phrase, mais j'ai déjà trop écrit par ailleurs :-)
    • [^] # Re: Libération du code source de la chaise électrique

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Au delà du fait que ça rempli ma gamelle, FB me permet de rester en contact avec plus de personnes qu'à l'habitude. D'expérience, on perd le contact avec quelques amis, et beaucoup de connaissances. Ça m'est souvent arrivé de me demander « mais qu'est devenue cette personne », « C'est con que je n'ai jamais eu le temps de rappeler telle personne », etc. C'est à ça que sert FB : réduire sa mauvaise conscience en ce permettant de rester en contact (même partiel, superficiel) avec des personnes que j'apprécie un minimum.

      Cela ne remplace pas mes véritables amis. Qu'ils soient IRL ou non. Mais étant handicapé du téléphone, peu prompt à sortir et à organiser des soirée, les réseaux sociaux me permettent de conserver un lien.

      Et puis ça distrait dans la journée. Ça permet de virer l'instance de code pourri qu'on est en train de déboguer pour la remplacer par une vue plus propre. Avec souvent la solution à la clé. Mais pour ça, il y a d'autres distractions sur l'Internet, je te l'accorde.
    • [^] # Re: Libération du code source de la chaise électrique

      Posté par . Évalué à  5 .

      Bah, c'est l'avenir, il faut s'y faire. Il faut voir que les habitudes des gens changent et qu'on ne peut rien y faire.
      Et puis, de toute façon, tous mes amis sont sur facebook.
  • # Frappe de faute

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Si un correcteur pouvait corriger, manque un point virgule:

    Beaucoup de gens (dont moi) doutaient de la réalité du projet ; la somme récoltée, le buzz organisé, le silence qui a suivi : tout semblait prédire une arnaque comme tant d'autres.
    • [^] # Re: Frappe de faute

      Posté par . Évalué à  -1 .

      Ça sert donc à ça un point-virgule? Je ne savais même pas que sont utilisation était normée, ni même que c'était utile.
      Cela dit, j'ai peut être omis de me souvenir de mes cours de CE2...
      • [^] # Re: Frappe de faute

        Posté par . Évalué à  2 .

        Je ne savais même pas que sont/SON utilisation était normée/codifiée

        normer n'est pas un verbe français.

        Cela dit, j'ai peut être omis de me souvenir de mes cours de CE2...
        L'orthographe Aussi ??
        ;-P

        désolé sans malice :-)
        • [^] # Re: Frappe de faute

          Posté par . Évalué à  6 .

          Si, c'est français, je me souviens avoir normé plein de vecteurs.
          • [^] # Re: Frappe de faute

            Posté par . Évalué à  0 .

            :)
            et bien en cherchant bien je ne trouve pas le verbe normer et son participe passé est aussi inexistant (sur le petit robert). Après je me souvient bien des vecteurs normés mais bon les matheux et l'orthographe …

            Mais bon on va pas sacrifier un agneau pour cela…
            • [^] # Re: Frappe de faute

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Les dictionnaires ne contiennent pas l'ensembles des mots. Ce ne sont que des sous-ensembles des mots de la langue. Du coup, l'absence d'un mot du dictionnaire ne signifie pas qu'il n'existe pas.
    • [^] # Re: Frappe de faute

      Posté par . Évalué à  3 .

      Tiens, pour cette ponctuation, tu as utilisé un espace avant et un espace après.
      menfinjdisçajdisrien
      • [^] # Re: Frappe de faute

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        C'était pour mettre en évidence le ";" qui manquait, car il était vraiment minuscule :-)
      • [^] # Re: Frappe de faute

        Posté par . Évalué à  3 .

        Et ?
        L’usage en typographie française, c’est une espace fine ou insécable devant et une espace après.
        • [^] # Re: Frappe de faute

          Posté par . Évalué à  -3 .

          Il me semble que l'usage, c'est plutôt un espace fine ou insécable devant et un espace après.

          Parce que je crois qu'en imprimerie, l'espace qui sert à faire un espace insécable insécable ou un espace normal, ben c'est surement la même...

          (cf § 'Sens du mot espace au masculin et féminin' de http://fr.wikipedia.org/wiki/Espace_typographique )
          • [^] # Re: Frappe de faute

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Non non, c'est une espace fine.

            C'est justement expliqué clairement dans l'article de Wikipédia que tu lies : « Le mot espace est féminin pour désigner le caractère, c'est-à-dire l'élément physique, caractère en plomb ou électronique (suite de bits) »

            Enfin, c'est d'ailleurs, normalement une espace fine ET insécable, mais bon…
          • [^] # Re: Frappe de faute

            Posté par . Évalué à  6 .

            "un espace fine"
            si tu tiens tant que ça à mettre "espace" au masculin (ce qui est faux), pourquoi ne pas appliquer le même raisonnement à l'adjectif qualificatif ?
  • #

    Posté par . Évalué à  10 .

    J'aime ça.

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # poum poum poum... contributor agreement

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

      Posté par (page perso) . Évalué à  -6 .

      C'est classique en LL : si tu contribues à un logiciel libre, tes contributions deviennent la propriété du créateur du logiciel. C'est pas pour rien que tout logiciel libre (GPL en tout cas) est copyrighté au nom de l'auteur.

      D'un autre côté, l'auteur s'engage à ce que le logiciel reste libre ad vitam eternam, donc pas de risque que ton code finisse dans un machin proprio commercial.
      • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

        Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

        > si tu contribues à un logiciel libre, tes contributions deviennent la propriété du créateur du logiciel
        ha bon ? C'est nouveau ?
        > auteur s'engage à ce que le logiciel reste libre ad vitam eternam, donc pas de risque que ton code finisse dans un machin proprio commercial.
        oué enfin si tu lui donne ta propriété sur ton code, il en fait ce qu'il en veut...


        Mais sinon, non les logiciels libres n'obligent jamais à donner ton copyright.
        D'ailleurs c'est bien une des raisons que Linux ne peut pas passer en GPL3.
        Certains essaient d'avoir la propriété intégrale, c'est en général dans deux situations :
        - pour avoir deux versions, une open source une non (ex qt je crois mais il y en a d'autres)
        - pour pouvoir défendre les codeurs (FSF) : si un codeur est attaqué alors que le copyright est détenu par la FSF, la FSF le défend (en simplifiant un peu)

        Donc non, ça n'a rien de classique et ce n'est pas le cas le plus habituel du tout, et encore moins obligatoire en open source.
        • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

          Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

          Bon ok, c'était (très) mal exprimé. Je ne voulais pas dire que cette cession de propriété était systématique, mais que le type d'accord dont il est question ici était courant dans le monde des entreprises travaillant dans le logiciel libre.

          En français on appelle cela un « Accord Fiduciaire sur les Licences (FLA) » : http://www.fsfe.org/projects/ftf/fla.fr.html

          Un FLA consiste à céder la propriété des contributions à l'initiateur du projet, histoire que les contributeurs ne puissent pas s'opposer à certains choix et orientations stratégiques (si j'ai bien compris). Cela permet aux entreprises qui font du LL d'intégrer des contributions tout en restant indépendantes par rapport à leurs auteurs.

          En général ce type d'accord prévoit que le propriétaire du projet s'engage à maintenir le logiciel sous une licence libre donnée, et c'est vrai qu'ici je n'ai pas trouvé ce genre de clause. C'est franchement déséquilibré comme accord ! :-/
          • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

            Posté par . Évalué à  3 .

            Bon ok, c'était (très) mal exprimé.

            Oui, tu as « juste » dit un mensonge, même si ce n'était pas ton intention.

            le type d'accord dont il est question ici [est] courant dans le monde des entreprises travaillant dans le logiciel libre.

            « Courant » je trouve ça abusé. Tu as beaucoup d'exemples ? Moi je pense à OOo, Java, mais par exemple chez Red Hat je ne vois rien de tel dans leurs projets. Et c'est le genre de close qui me fait tout de suite dire « au revoir » à toute contribution.

            En bref, je dirais que les entreprises ayant une méfiance vis à vis du Libre emploient de telles clauses. Mais que celles qui y croient vraiment, non.
            • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

              Posté par . Évalué à  2 .

              >Mais sinon, non les logiciels libres n'obligent jamais à donner ton copyright.
              > Oui, tu as « juste » dit un mensonge, même si ce n'était pas ton intention.

              Et tu en dis un aussi gros en disant "jamais" par la même occasion. Pour des raisons assez variées et/ou compréhensibles énormement de projets de plus de 12 lignes demandent soit une session de copyright soit le droit de changer la license de la contribution de facon plus ou moins étendue.

              > « Courant » je trouve ça abusé. Tu as beaucoup d'exemples ?

              Oh oui. A commencer par deux tout petits projets insignifiants sans entreprise derrière qui se nomme GNU et Apache. Si tu veux on peut faire une liste mais elle va être très longue.
              • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                Posté par . Évalué à  2 .

                Et tu en dis un aussi gros en disant "jamais" par la même occasion.

                Tu te trompes d'interlocuteur.

                Pour des raisons assez variées et/ou compréhensibles énormement de projets de plus de 12 lignes demandent soit une session de copyright soit le droit de changer la license de la contribution de facon plus ou moins étendue.

                Bah, un des plus gros, complexe et actif ne le demande pas : le kernel.

                Oh oui. A commencer par deux tout petits projets insignifiants sans entreprise derrière qui se nomme GNU et Apache. Si tu veux on peut faire une liste mais elle va être très longue.

                Il disait « dans le monde des entreprises » que j'ai interprété en « projets gérés par des entreprises », ce que ne sont pas vraiment tes deux exemples.

                Effectivement, GNU est un bon exemple dans les non-entreprise, mais j'ai plus tendance à faire confiance en la FSF qu'une entreprise quelconque. Et en plus, elle « t'apporte » (bon, pas vraiment, le code n'est plus à toi…) un soutien juridique.
                Pour Apache, vu que c'est du BSD-like, je ne vois pas vraiment l'intérêt ni pour le contributeur, ni pour Apache…
            • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              En bref, je dirais que les entreprises ayant une méfiance vis à vis du Libre emploient de telles clauses. Mais que celles qui y croient vraiment, non.

              ca va la?
              Je demande toujours la cession de copyrights pour deux raisons :
              - Oui, je propose une version non libre pour ceux qui ont du mal avec le libre (et je les fait payer pour). Ca ne veut pas dire que je ne crois pas dans le libre, simplement vaut mieux rentrer un peu dans la bergerie (avec une monétisation, ça aide le projet open-source) plutôt que la bergerie prenne un autre projet qui n'aime pas du tout le libre et le finance.
              - Ca permet de passer d'une licence libre à une autre sans prise de tête. Par exemple je suis passé de LGPLv2 à LGPLv3 pour éviter les "failles" de la v2 qui feraient du mal au libre, et ce sans me prendre la tête.

              Alors certes, ça permet aussi le mal (arrêter le développement libre et utiliser le code qu'on m'a fourni dans une version suivant uniquement non libre), mais la version libre (le code qu'on me fournit mais aussi tout ce que j'ai déjà codé) reste quand même ad vitam eternam libre.

              bref, non, les entreprises qui croient vraiment dans le libre ne sont pas forcément non utilisatrices de ce genre de clauses comme tu veux le faire croire, j'ai au moins un exemple précis en stock.

              Tu as beaucoup d'exemples ?

              Tous les projets qui donnent leurs copyrights à la GNU pour les protéger ne peuvent faire autrement il me semble. Si maintenant ceux qui donnent leur copyrights à GNU ne croient pas dans le libre comme tu l'affirmes...
              • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                Posté par . Évalué à  1 .

                simplement vaut mieux rentrer un peu dans la bergerie (avec une monétisation, ça aide le projet open-source) plutôt que la bergerie prenne un autre projet qui n'aime pas du tout le libre et le finance.

                C'est _ta_ vision de l'introduction d'une entreprise au « libre ». En forçant les contributeurs à t'autoriser ça, tu les force à voir comme ça.

                Par exemple je suis passé de LGPLv2 à LGPLv3

                Passage permis (il me semble) par un « v3 ou supérieur ». Ça ne marche pas pour d'autres transitions, mais encore une fois, ce serait appliquer _ta_ vision des choses.

                Un bon exemple : qu'as-tu pensé du passage de Wikipedia de GFDL en CC-by-sa ?

                Alors certes, ça permet aussi le mal

                En fait, c'est même pas la peine d'aller aussi loin que ça : à partir du moment où « ça te permet », tu t'arroges un pouvoir que ne te donne pas une simple contribution sous GPL sans cession de copyright. Comme dirait Coluche, tu es « plus égal » que les autres contributeurs…

                mais la version libre (le code qu'on me fournit mais aussi tout ce que j'ai déjà codé) reste quand même ad vitam eternam libre.

                Bah heureusement, c'est dans la définition de la GPL !

                bref, non, les entreprises qui croient vraiment dans le libre ne sont pas forcément non utilisatrices de ce genre de clauses comme tu veux le faire croire, j'ai au moins un exemple précis en stock.

                Si tu parles bien de ton exemple personnel, tu y crois (selon moi) à 90%. Tu fais une différence entre tes contributions et celles des autres ; ce n'est pas égalitaire, et c'est selon moi ne pas être « complètement » dans l'esprit du Libre.

                Tous les projets qui donnent leurs copyrights à la GNU pour les protéger ne peuvent faire autrement il me semble.

                Cf la réponse à cykl, ouasse parlait des entreprises.
                • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  C'est _ta_ vision de l'introduction d'une entreprise au « libre ». En forçant les contributeurs à t'autoriser ça, tu les force à voir comme ça.

                  Oui, et c'est quoi le rapport par rapport aux entreprises qui n'aiment pas le libre? Je peux te retourner le compliment : en refusant de fournir ta contribution avec le copyright avec, tu les force à voir comme toi tu vois. Un point partout, balle au centre.
                  C'est une méthode différente pour militer pour pour le libre, alors que toi tu sous-entends que celles qui font ça sont forcément pas croyantes dans le libre, tu dénigres les entreprises qui n'ont pas la même conception que_toi_de la façon de faire.
                  Tu choisis de ne pas contribuer à des logiciels dont la façon de faire le libre est différente de la tienne, c'est tout légitime, mais ce que je n'accepte pas c'est que tu dises que si on fait pas comme _toi_ (=ne pas donner de copyrights), c'est qu'on ne croit pas au libre. Si, on y croit, juste qu'on pense qu'il y a une meilleure manière de faire que la tienne pour que le libre augmente.

                  Passage permis (il me semble) par un « v3 ou supérieur ».

                  Si j'ai bien compris, tu ne peux pas si facilement enlever le "2" (autre exemple : un code BSD ne peut pas passer en GPL quand on le met dans le noyau Linux, la partie BSD reste BSD, pareil pour le 2 vers 3), ce que je voulais c'était interdire que le code que je fourni maintenant soit en GPLv2 dans la licence du fichier source ou en fasse une référence. Faudra que le mec refouille dans les anciennes version si il veut retrouver sa v2.
                  Mais je ne me suis pas pris la tête, puisque j'avais tous les droits --> Simplification.
                  Et peut-être qu'un jour je voudrai soit ajouter une licence (EPL etc....) ou passer à une autre (BSD...), pareil je ne me prendrai pas la tête.

                  Un bon exemple : qu'as-tu pensé du passage de Wikipedia de GFDL en CC-by-sa ?

                  Un peu tiré par les cheveux, mais ça respectait l'esprit de la licence, donc pas dérangeant sur le principe. Mais Wikipedia a été dépendant d'une entité extérieure (la FSF) pour pouvoir changer leur "erreur du passé", ce que personnellement je ne peux accepter (quelque soit la confiance que je peux accorder à la FSF, elle peut disparaître ou autre, je cherche à garder mon indépendance autant des outils que j'utilise que des licences que j'utilise). Linus en a décidé autrement pour son projet, mais un jour ça pourra lui (nous) revenir dans la gueule...

                  tu t'arroges un pouvoir que ne te donne pas une simple contribution sous GPL sans cession de copyright

                  Oui, et alors? Ca ne me dérange aucunement, je gère mon projet comme je veux non?
                  Si je ne fais pas ça quand tu me files un patch, tu t'arroges un pouvoir que ne te donne pas une simple contribution sous GPL avec cession de copyright. Encore un point partout, toujours balle au centre.

                  Tu fais une différence entre tes contributions et celles des autres ;

                  Quelle différence? Je n'en fait aucune : j'ai tous les droits sur toutes les contributions, autant les miennes que celles des autres. Aucune différence.

                  ce n'est pas égalitaire, et c'est selon moi ne pas être « complètement » dans l'esprit du Libre.

                  Tu inventes un esprit du libre qui n'est pas : ça n'a absolument aucun rapport avec l'esprit du libre, c'est un modèle de développement du libre comme le tien en est un autre. Aucun des deux n'est mieux que l'autre au niveau "libre". "Communautaire" serait un mot plus approprié, mais pas "libre", le libre ce sont les 4 libertés et aucune ne parle de non cession des droits, le communautaire c'est en bonus.
                  • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                    Posté par . Évalué à  3 .

                    > Un peu tiré par les cheveux, mais ça respectait l'esprit de la licence, donc
                    > pas dérangeant sur le principe. Mais Wikipedia a été dépendant d'une entité
                    > extérieure (la FSF) pour pouvoir changer leur "erreur du passé", ce que
                    > personnellement je ne peux accepter (quelque soit la confiance que je peux
                    > accorder à la FSF, elle peut disparaître ou autre, je cherche à garder mon
                    > indépendance autant des outils que j'utilise que des licences que j'utilise).
                    > Linus en a décidé autrement pour son projet, mais un jour ça pourra lui (nous)
                    > revenir dans la gueule...

                    D'un coup tu te mets à critiquer la dépendance de Wikipedia pour la FSF, mais je
                    ne vois pas bien la différence qu'il y a à dépendre d'une entreprise qui détient
                    tout le copyright sur un projet libre. Pareillement, c'est une confiance qu'il
                    faut accorder à une entreprise.
                  • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                    Posté par . Évalué à  1 .

                    Houlala, dire que ne pas donner son copyright c'est une vision opposée à le donner, c'est une très grosse erreur !

                    Pour le gestionnaire du projet :
                    — Dans un cas, tu as _tous_ les droits sur le code
                    — Dans l'autre, tu as /seulement/ les quatre libertés que t'offre la GPL

                    Et d'ailleurs, dans le deuxième cas, je ne t'ai pas vraiment « forcé » à voir comme moi, puisque déjà, comme je dérive de ton travail, je suis obligé de sortir ma contribution sous GPL. Ta vision de « l'équilibre inverse » des pouvoirs est complètement biaisée.

                    Quand je ne te donne pas mon copyright, j'exerce en effet un peu mon pouvoir, mais en mettant mon code sous des conditions (la GPL) qui sont largement admises par tout le monde (enfin, les Libristes) comme étant un bon équilibre des pouvoirs, j'agis de manière « égalitaire ». Te donner moins serait garder trop de pouvoirs de ma part (et encore, comme déjà dit, je n'ai pas le droit), te donner plus (=te donner mon copyright) serait te donner trop de pouvoir.

                    PS : pour wikipédia, je suis plutôt d'accord avec toi ; c'était une question piège, vu que ça colle pas trop avec la vision que je viens d'énoncer, mais je trouve que dans ce cas particulier, ce n'était pas trop mal.
                    • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      > Quand je ne te donne pas mon copyright, j'exerce en effet un peu mon pouvoir, mais en mettant mon code sous des conditions (la GPL) qui sont largement admises par tout le monde (enfin, les Libristes) comme étant un bon équilibre des pouvoirs, j'agis de manière « égalitaire ». Te donner moins serait garder trop de pouvoirs de ma part (et encore, comme déjà dit, je n'ai pas le droit), te donner plus (=te donner mon copyright) serait te donner trop de pouvoir.

                      Et c'est pour ca qu'il est très facile de comprendre que les projets communautaires à la base font rarement une telle demande. Par contre quand une entitée (commerciale ou fondation) se paluche 90% du code, de l'infrastructure, des moyens, de la QA & co. Tu m'étonnes qu'elle ait envie de garder le controle sur leur truc.

                      Si ca te plait pas, tu contribues ailleurs... C'est con de se retrouver bloquer un jour par ce qu'un mec exerce un peu "son pouvoir"... Ca passe pour le kernel par ce que c'est un projet qui se suffit à lui même (aucune dépendence entrante ou sortante). Mais regarde le bordel que c'est pour KDE... Faut se mettre de l'autre côté aussi des fois...
                      • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                        Posté par . Évalué à  2 .

                        Si ca te plait pas, tu contribues ailleurs...

                        Tout à fait. Et après les entreprises se plaignent du peu de contribution de la communauté : tu m'étonnes, vu les conditions !

                        C'est con de se retrouver bloquer un jour par ce qu'un mec exerce un peu "son pouvoir"...

                        Oui, c'est vrai ça, je vais bloquer un projet industriel juste en ne voulant pas céder mes droits… T'es mignon, j'ai l'impression que tu ne comprends pas grand chose aux rapports de force.

                        Ca passe pour le kernel par ce que c'est un projet qui se suffit à lui même (aucune dépendence entrante ou sortante). Mais regarde le bordel que c'est pour KDE...

                        J'avoue ne pas comprendre la différence, et je connais peu les problèmes de KDE.

                        Faut se mettre de l'autre côté aussi des fois...

                        C'est ça le problème, c'est que tu vois deux « côtés » : on est tous contributeur, on est tous égaux. C'est ça que j'adore avec la GPL.
                        • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                          Posté par . Évalué à  2 .

                          > Oui, c'est vrai ça, je vais bloquer un projet industriel juste en ne voulant pas céder mes droits

                          Si besoin de changer de licence oui. Et vu la fragmentation des licences open source ca arrive plus souvent qu'on le croit. C'est marrant de se retrouver en GPLv2 quand d'autres projets basculent en. Ou de devoir dire adieu à tout les projets apache par ce que bloqué en GPLv2. Ca donne des situations géniales.

                          Autrement pour un rachat éventuel de ta boîte. Avoir tout le copyright. C'est pas un petit avantage...

                          > J'avoue ne pas comprendre la différence, et je connais peu les problèmes de KDE.

                          La spécificité du kernel linux est flagrante. C'est un des seuls projets au monde qui n'a absolument aucune dépendence et dont personne ne dépend d'un point de vue licence.

                          Tout les autres projets doivent jongler entre sa licence, les licences de leur dépendences et les licences que leurs utilisateurs/clients veulent utiliser.

                          > C'est ça le problème, c'est que tu vois deux « côtés » : on est tous contributeur, on est tous égaux.

                          Dans la vie réelle, les contirbutions ne sont pas égales du tout. Et les pourcentages de contribution par des non employés sont souvent ridicules (transfert de copyright ou pas). Je te laisse trouver des contres exemples.

                          Donc non, se retrouver bloqué pour rien c'est pas rentable. Si tu trouves qu'on est tous égaux, et que leur boulot ne mérite pas un transfert de copyright, tu es toujours libre de forker. Le code ils te le donnent...
                          • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                            Posté par . Évalué à  2 .

                            Si besoin de changer de licence oui. Et vu la fragmentation des licences open source ca arrive plus souvent qu'on le croit.

                            Je ne pense pas. La plupart des grands projets menés par des entreprises restent sous la même licence libre, c'est souvent pour avoir la possibilité d'en faire une version proprio. J'aimerais bien avoir un exemple d'un changement tel que tu dis.

                            C'est marrant de se retrouver en GPLv2 quand d'autres projets basculent en. Ou de devoir dire adieu à tout les projets apache par ce que bloqué en GPLv2. Ca donne des situations géniales.

                            Encore une fois, des exemples ? Pour moi ces problèmes sont marginaux. La plupart du temps, tu dépends de libs sous LGPL, par exemple. La FSF n'essaye pas à tout prix d'emmerder les gens, elle essaye quand même de faciliter la compatibilité.

                            Tout les autres projets doivent jongler entre sa licence, les licences de leur dépendences et les licences que leurs utilisateurs/clients veulent utiliser.

                            Oui, effectivement, ils doivent jongler plus avec leurs dépendances, mais c'est pareil que le kernel en ce qui concerne la licence que veulent les utilisateurs/clients.

                            Dans la vie réelle, les contirbutions ne sont pas égales du tout. Et les pourcentages de contribution par des non employés sont souvent ridicules (transfert de copyright ou pas). Je te laisse trouver des contres exemples.

                            Le nombre de contributions ne devrait pas influencer sur la qualité ou sur les droits que peut s'arroger quelqu'un. C'est la base pour ne pas créer de déséquilibres, ce qui transformerait certains en esclaves et d'autres en puissants.

                            Donc non, se retrouver bloqué pour rien c'est pas rentable.

                            Effectivement, mais la GPL ne fait pas de garantie de rentabilité, contrairement à ce qu'ont l'air de croire certaines boites…

                            Si tu trouves qu'on est tous égaux, et que leur boulot ne mérite pas un transfert de copyright, tu es toujours libre de forker. Le code ils te le donnent...

                            J'ai horreur de la manière dont tu as formulé ta phrase : ça fait un peu « regarde notre générosité, pauvre manant ! » Ils ont sorti du code sous GPL, je leur en suis reconnaissant, mais c'est tout : ils ont joué le jeu, c'est très bien. Quand je fais aussi du code sous GPL, ils devraient être content également. Mais non, ils veulent plus, une assignation de copyright.

                            Effectivement, je peux toujours forker, mais si j'en arrive là c'est qu'en général, je pense qu'ils ne jouent pas le jeu du Libre, comme je disais au départ.
                            • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                              Posté par . Évalué à  3 .

                              > J'aimerais bien avoir un exemple d'un changement tel que tu dis.

                              La où je bosse. Et pour ne pas être ego centrique ceux qui était en GPL v2 et qui se sont dit que ce serait une bonne idée de passer en v3 pour pouvoir être compatible avec ASF 2 et donc tout les projets Apache. Ca n'arrive pas tout les jours. Mais si tu peux éviter de tirer un trait sur cette possibilité pourquoi s'en priver ?

                              > le kernel en ce qui concerne la licence que veulent les utilisateurs/clients.

                              Non la licence de linux n'impact personne sauf les dev de modules et les forkeurs. Y'a pas de derivative work sur le kernel.

                              > Effectivement, mais la GPL ne fait pas de garantie de rentabilité, contrairement à ce qu'ont l'air de croire certaines boites

                              Elles te donnent une version GPL, ce qui est irrévocable. C'est un don. Certaines pensent pouvoir vivre uniquement du support, d'autres misent aussi sur le fait de pouvoir vivre en plus de versions prorios pour ceux qui ne veulent pas de libre (cool ils financent du dev libre !), d'autres espère vivre suffisament longtemps pour ne pas vouloir se retrouver bloquer sur une license.

                              > « regarde notre générosité, pauvre manant ! » Ils ont sorti du code sous GPL, je leur en suis reconnaissant, mais c'est tout : ils ont joué le jeu, c'est très bien. Quand je fais aussi du code sous GPL, ils devraient être content également. Mais non, ils veulent plus, une assignation de copyright.

                              Bin oui c'est ca. Ils sont généreux, ils ont développé du code qu'ils ont donné de manière irrévocable sous license libre. Tu veux contribuer au projet mainstream ? Alors tu acceptes qu'ils puissent relicensier ton boulot sous certaines conditions (ce que demande python par exemple). Tu trouves ca innaceptable ? Trouve un autre projet, ou tu maintiens une version en // avec ton code. C'est clause là ne sont appliquer que dans des projets où l'entreprise/la fondation mère à écrit une très grosse base de code.

                              Ne pas jouer le jeux du libre ? Ils t'ont donné le code et ils appliquent les mêmes procédés que les projets phares du libre... Tu as une vision, les autres en ont une autre. La tienne n'est pas plus représentative du jeux du libre que celles des autres.

                              Bref tu as de jolis principes. Maintenant faudrait voir la réalité, genre en vivant de code libre ou en montant une boite qui fait vraiment du dev libre (je parle pas d'un intégrateur qui pisse 1Kloc autour d'un produit libre pour un client).
                              • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                                Posté par . Évalué à  1 .

                                Non la licence de linux n'impact personne sauf les dev de modules et les forkeurs. Y'a pas de derivative work sur le kernel.

                                Mouarf, et les drivers, c'est de la gnognotte ? Ils représentent juste la majorité du code du noyau…

                                C'est un don.

                                Arrête avec ces formulations à la con : ils distribuent un soft sous GPL, point. Pas la peine d'utiliser des formulations pompeuses pour décrire leur travail : je ferais pareil on se foutrait de ma gueule.

                                Ils sont généreux, ils ont développé du code qu'ils ont donné de manière irrévocable sous license libre.

                                Autant que moi quand je sors simplement du code sous GPL. Je suis généreux ! Je donne de manière irrévocable du code sous licence Libre ! Applaudissez-moi !

                                Tu trouves ca innaceptable ? Trouve un autre projet, ou tu maintiens une version en // avec ton code.

                                Moi ce que j'aimerais bien voir, c'est que dirait une entreprise si je leur faisais appliquer ces conditions à leurs contributions pour un de mes projets. Je suis sûr à 99% qu'elles n'accepteraient pas. J'aimerais d'ailleurs bien avoir des infos sur combien d'entreprises donnent leur copyright à une autre sur un projet Libre.

                                Ils t'ont donné le code et ils appliquent les mêmes procédés que les projets phares du libre... Tu as une vision, les autres en ont une autre. La tienne n'est pas plus représentative du jeux du libre que celles des autres.

                                Pour l'instant, très peu de projets « phares » ont été cités utilisant cette méthode en dehors de la FSF. C'est ça que je veux signaler : ce n'est pas une tendance « normale » dans le Libre, c'est une certaine vision, partagée par peu de monde, et qui ne représente pas selon moi l'esprit du Libre.

                                Après, c'est vrai qu'on débat sur du vent : tu n'as pas de chiffres et moi non plus.

                                Bref tu as de jolis principes. Maintenant faudrait voir la réalité, genre en vivant de code libre ou en montant une boite qui fait vraiment du dev libre

                                C'est bizarre cette manie de tout ramener aux entreprises et à l'argent : je ne vie pas du Libre, mais j'y participe, comme des millions d'autres, et mes contributions ne valent pas moins que celles de devs rémunérés.
                                • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                                  Posté par . Évalué à  2 .

                                  > Moi ce que j'aimerais bien voir, c'est que dirait une entreprise si je leur faisais appliquer ces conditions à leurs contributions pour un de mes projets. Je suis sûr à 99% qu'elles n'accepteraient pas. J'aimerais d'ailleurs bien avoir des infos sur combien d'entreprises donnent leur copyright à une autre sur un projet Libre.

                                  L'entreprise elle ne vient pas chialer que tu ne respectes pas le jeu du libre. Si elle considère que céder son copyright n'est pas juste pour un projet donné. Soit elle se passe de ce projet. Soit elle met les moyens en interne pour maintenir une version parallèle, avec ses patchs, qui correspond à ses besoins.

                                  > J'aimerais d'ailleurs bien avoir des infos sur combien d'entreprises donnent leur copyright à une autre sur un projet Libre.

                                  Bha commence par faire un tour du coté des projets apache et regarde d'où vient le code et ce qu'il y a derrière les @ des commiters.

                                  Sur un seul projet: Yahoo!, Getopt, Facebook, Agmlab, Lastfm, Quantcast, Apple, Netflix, CBS Interactive, StumbleUpon, WorldLingo, Trend Micro, Autodesk, Twitter

                                  > Pour l'instant, très peu de projets « phares » ont été cités utilisant cette méthode en dehors de la FSF

                                  Par ce que les projets "phares" sont communautaires à la base. Il n'y a pas de pognon à faire sur les logiciels finaux donc très peu de chance que quelqu'un décide de payer 10 dev pour bosser la dessus. Comment veux tu qu'un lecteur de mail te rapporte de l'argent ? Tu ne vendras pas de version proprio, personne ne te paieras pour faire du dev custom et personne n'achetera le support. Ce sont donc des logiciels développés par la communauté dès la base. Si chacun amène sa pierre à l'édifice dès le début une telle clause est injustifiée, nous sommes d'accord. Dans ce cas, les seuls qui se permettent de le faire ce sont des fondations type GNU ou Apache.
                                  Maintenant au risque de me répéter, le transfert de copyright ca s'applique à des projets qui existent par ce quelqu'un à beaucoup investi à un moment donné.

                                  > C'est bizarre cette manie de tout ramener aux entreprises et à l'argent : je ne vie pas du Libre, mais j'y participe

                                  Pour me répéter encore il y a de nombreux de types de projets libres: communautaire, utilisant les moyens d'une fondation, créé par une boite, sponsorisé etc.
                                  Oublier les spécificités de chaque projets pour imposer sa vision, ca par contre je trouve ça assez réducteur. Quand une boite donne le boulot de 50 dev pendant X années gratos en libre (Qt par exemple), moi je dis merci. je les insultes pas par ce que si tu veux ton code mainstream faut céder ton copyright.


                                  PS: Donc si j'ai bien compris tu viens faire la morale à des mecs qui arrivent/essayent à vivre professionnellement en écrivant du code libre (et qui ne te demande un transfert de copyright uniquement pour être inclus dans la version mainstream) alors que toi... Oui tu fais quoi ? ;-)
                                  • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                                    Posté par . Évalué à  2 .

                                    L'entreprise elle ne vient pas chialer que tu ne respectes pas le jeu du libre.

                                    Je chiale pas, elles font ce qu'elles veulent, je préviens juste les gens.

                                    Bha commence par faire un tour du coté des projets apache

                                    OK, merci pour cet exemple.

                                    Maintenant au risque de me répéter, le transfert de copyright ca s'applique à des projets qui existent par ce quelqu'un à beaucoup investi à un moment donné.

                                    On a déjà dit ici que le kernel représente (en contributions) un investissement qu'aucune entreprise ne pourra jamais faire. Pour prendre un exemple qui t'iras mieux, le projet Gnome : si Sun l'a choisi pour son desktop (Solaris) c'est que c'est pas rien comme projet. Les deux n'obligent pas l'assignation de copyright, et représentent beaucoup d'équivalent argent.

                                    je les insultes pas par ce que si tu veux ton code mainstream faut céder ton copyright.

                                    Je les insulte pas ! J'émets des doutes quant à leur vision d'un idéal libre. Ils font comme ils veulent, je ne veux juste pas qu'on dise, car c'est un mensonge, que c'est une manière classique de faire, ou que c'est la norme dans le LL : ce sont des arguments fait pour faire accepter aux gens de céder leur copyright par dépit (technique de l'autoréalisation). Peu de projets font comme ça.

                                    alors que toi... Oui tu fais quoi ?

                                    C'est dommage qu'on en arrive là : pourquoi faut-il prouver quelque chose pour pouvoir donner son avis ? Je peux juste te dire que j'ai une certaine expérience du développement du LL.
                                • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                                  Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                                  qui ne représente pas selon moi l'esprit du Libre.

                                  STOP.
                                  L'esprit du libre, ce sont les 4 libertés, et AUCUNE de ces libertés ne parle de communauté, de qui a le code etc...
                                  Ce dont tu parles n'a absolument rien a voir avec le libre, tu mets une limitation au libre pour toi si tu veux, mais n'en fait pas une limitation du libre en général.

                                  Le libre a pris pour une trés grosse raison : elle n'oblige aucun modèle de développement, contrairement à ce que tu veux faire croire. Tout le monde fait comme il a envie, ca reste libre, y compris dans l'esprit. Ta facon de vouloir faire est une facon, pas pire ou meilleure que d'autres.

                                  On ne te demande pas de changer de facon de faire le libre, mais d'arreter de dire que ta facon est plus dans l'esprit du libre : c'est faux, c'est ex-aequo au niveau esprit du libre. Non, tu n'es pas plus libriste que d'autres, tu es juste libriste comme les autres. On ne rabaisse pas ta facon de voir, alors arrette de rabaisser la facon que d'autres voient : chaue facon a ses avantages et inconvenients non liés a l'esprit du libre, c'est tout.
                                  • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                                    Posté par . Évalué à  3 .

                                    L'esprit du libre, ce sont les 4 libertés, et AUCUNE de ces libertés ne parle de communauté, de qui a le code etc...

                                    L'objectif du Libre, c'est effectivement les 4 libertés. Un moyen d'y arriver, et la vision de Stallman, c'est la GPL et ainsi la diffusion de plus en plus grande du LL. C'est le moyen choisi par beaucoup de projets.

                                    Ce dont tu parles n'a absolument rien a voir avec le libre, tu mets une limitation au libre pour toi si tu veux, mais n'en fait pas une limitation du libre en général.

                                    Ce dont je parle, encore une fois, c'est le Libre selon la GPL. Ça ne représente pas la totalité du Libre, mais je pense que ça représente la majorité.

                                    elle n'oblige aucun modèle de développement, contrairement à ce que tu veux faire croire.

                                    Bah, pas pour moi et beaucoup d'autres : ce qui me fait contribuer, c'est les obligations et la protection que m'apporte la GPL. Tu as une vue de BSDistes. D'ailleurs, tu n'as pas répondu sur l'asymétrie que tu as le développement de ton soft, dans mon autre commentaire. Ça me fait penser au « faites ce que je dis, pas ce que je fais. » À la limite, j'accepte le BSD parce que c'est clairement annoncé au départ : faites tout ce que vous voulez du code. Mais faire de la GPL avec assignation, c'est plus hypocrite.

                                    mais d'arreter de dire que ta facon est plus dans l'esprit du libre : c'est faux, c'est ex-aequo au niveau esprit du libre.

                                    Je répète que les projets avec assignation de copyright sont minoritaires, et s'ils le restent, il y a bien une raison…
                                    • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                                      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                                      Ce dont je parle, encore une fois, c'est le Libre selon la GPL.

                                      et le libre selon la GPL ne parle pas du copyright de ceux qui contribuent. rien sur le site de la FSF en parle. essaye encore.

                                      D'ailleurs, tu n'as pas répondu sur l'asymétrie que tu as le développement de ton soft, dans mon autre commentaire.

                                      J'y ai deja répondu, en disant grosso modo que la oú tu vois une asymétrie, j'y vois une égalité, et que lá oú tu vois une égalité j'y vois une asymétrie. C'est une question de point de vue, j'accepte la tienne mais tu refuses toujours qu'on puisse qvoir une autre opinion que la tienne, et veut me mettre dans la case "BSD" juste parce que j'utilise la (L)GPL différement de toi. STOP encore. Je fais juste DIFFEREMENT de toi, c'est tout, arrette de vouloir absolument me cataloguer ailleurs car juste je ne pense pas comme toi sur un truc aui n'a absolument rien a voir avec la GPL, arrette de vouloir etre plus libriste que les autres. Tu veux mettre dans des cases? Ca me fait penser aux "libristes" qui milite pour les CC -NC qvec lq meme argumentation "c'est la philosophie du libre" en iventant une philosophie du libre qui correspond a ses idées. Accepte le libre pour ce qu'il est, pas pour ce que tu voudrais qu'il soit.

                                      Mais faire de la GPL avec assignation, c'est plus hypocrite.

                                      NON. Juste différent. Encore une fois avec des avantages et des inconvénient, comme ta facon a des avantages et aussi des inconvenients. Tu veux absolument te la jouer "plus libriste que les autres", tu veux plus communautaire certes, mais tu n'es pas plus libriste pour autant (ni moins, juste DIFFERENT).
                                      • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                                        Posté par . Évalué à  1 .

                                        et le libre selon la GPL ne parle pas du copyright de ceux qui contribuent. rien sur le site de la FSF en parle. essaye encore.

                                        Le site de la FSF n'en parle pas plus que de faire du proprio car ça n'a _rien_ à voir avec faire du Libre sous GPL ! Contribuer à un soft en donnant son copyright, ce n'est pas contribuer sous GPL, puisque je n'ai plus aucun pouvoir là-dessus : c'est simplement contribuer à un projet avec assignation.

                                        J'y ai deja répondu, en disant grosso modo que la oú tu vois une asymétrie, j'y vois une égalité, et que lá oú tu vois une égalité j'y vois une asymétrie.

                                        Je parle de mon commentaire en dessous ; en gros, pourquoi ne sors-tu pas ton soft sous une BSD plutôt que sous GPL ?

                                        Ca me fait penser aux "libristes" qui milite pour les CC -NC qvec lq meme argumentation "c'est la philosophie du libre" en iventant une philosophie du libre qui correspond a ses idées.

                                        Juste pour info, si tu veux me mettre dans une case, je suis pro CC-by-sa.

                                        Juste différent. Encore une fois avec des avantages et des inconvénient, comme ta facon a des avantages et aussi des inconvenients.

                                        Ta façon de voir ne fait que t'amener plus d'avantages et n'amène que des désavantages aux contributeurs.
                    • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                      j'exerce en effet un peu mon pouvoir, mais en mettant mon code sous des conditions (la GPL) qui sont largement admises par tout le monde (enfin, les Libristes) comme étant un bon équilibre des pouvoirs

                      Euh... tu cherches à lancer un troll la! ;-). Les libristes anti-GPL (il y en a beaucoup : xBSD, Apache, PHP...) te rentrerait dans le lard... Les conditions de la GPL ne sont pas du tout admis par tout le monde du libre, mais alors pas du tout...

                      Mais comme j'ai dit dès le départ, ce que je reprochais à ton commentaire initial n'est pas ton choix vis à vis du copyright, chaque façon de faire se défend et il n'y a pas de meilleure solution (j'en ai choisi une, qui ne te convient pas, mais je comprend complètement ta façon de voir, et je la respecte), c'est de considérer que si ce n'est pas ta vision, c'est qu'on ne croit pas au libre (je reprend ton affirmation).

                      Tout ce que je voulais faire comprendre, c'est qu'on peut croire au libre même si on fait ce genre de demande, juste que notre façon de faire du libre est différente.

                      c'était une question piège, vu que ça colle pas trop avec la vision que je viens d'énoncer, mais je trouve que dans ce cas particulier, ce n'était pas trop mal.

                      Sauf que dans ce cas particulier, si la FSF avait voulu défendre sa GFDL et ne rien lâcher, Wikipedia aurait toujours dû se palucher une licence de 10 pages pour 3 lignes de texte extraites, ça démontre très bien les risques liés à ta façon de voir les choses. Avec ta façon, tu gagnes en sécurité (l'entreprise ne peut pas faire n'importe quoi), tu perds en possibilités. Ce n'est pas une critique, c'est un constat seulement, chaque façon a son avantage et inconvénient (=choisir à qui on fait confiance : à l'entreprise ou Wikipedia d'un côté, à la FSF de l'autre qui pourrait faire la même chose pour dire GPL est BSD maintenant par exemple, d'où certains comme Linux qui disent "GPL2" et pas de "+" pour ne pas laisser ce pouvoir à la FSF, d'ailleurs certains lors de la transition de Wikipedia ont trouvé que c'était très cavalier de la part de la FSF, et pas dans ce qu'ils avaient imaginé. Perso je met "3+" et je laisse quand même ce pouvoir à la FSF, avoir le "+" et demander le copyright est pour moi un compromis qui se tient)
                      • [^] # Re: poum poum poum... contributor agreement

                        Posté par . Évalué à  2 .

                        Les conditions de la GPL ne sont pas du tout admis par tout le monde du libre, mais alors pas du tout...

                        Bon, OK, parlons des Librister GPListes. Il y en a un certain nombre quand même.

                        ce que je reprochais à ton commentaire initial […] c'est de considérer que si ce n'est pas ta vision, c'est qu'on ne croit pas au libre

                        Je préciserais alors « au Libre selon la GPL/FSF », d'accord.
                        Mais ce que je ne comprends pas dans ta démarche, c'est que tu as l'air de croire en la GPL, mais que tu demandes une assignation de copyright pour tes contributeurs, ce qui pourrait s'assimiler à une contribution sous BSD. Alors pourquoi ne sors-tu pas ton soft sous BSD alors ? Il serait toujours Libre…

                        Je vais essayer d'anticiper ta réponse : « pour pas qu'on me le repique et qu'une autre boite fasse des thunes avec sans filer les sources », c'est ça ? Ah bah du coup, tu es bien content de ne pas avoir sorti ton soft sous BSD ! (ou filé le copyright à cette boite, ce qui est équivalent) Alors que tu le demandes à tes contributeurs ! C'est ça l'égalité dont je parle.

                        Tout ce que je voulais faire comprendre, c'est qu'on peut croire au libre même si on fait ce genre de demande, juste que notre façon de faire du libre est différente.

                        Tu crois au Libre d'une manière qui est pour moi déséquilibrée, et qui n'est pas la vision du Libre de la FSF ou de Stallman.

                        Avec ta façon, tu gagnes en sécurité (l'entreprise ne peut pas faire n'importe quoi), tu perds en possibilités.

                        Tout à fait.

                        choisir à qui on fait confiance

                        Il y a une différence quand même entre donner tous les pouvoirs à une entité (attribution de copyright) et sortir un travail sous une licence donnée, chose qui est beaucoup plus restreignante, et où en gros tu ne laisses pas quelqu'un d'autre décider pour toi. Le « ou suivantes » de la GPL est une petite faille dans ce raisonnement, mais il est pour moi impossible que ça dégénère comme tu dis. L'enjeu est beaucoup trop gros.

                        Tu vas me dire, la transition de Wikipédia c'était très gros aussi, et je comprends les gens qui l'ont eu un peu mauvaise de ce genre de changement. Mais ça a été assez minime dans le fond sur les conditions réelles de la licence (pu de page invariantes en gros ?). Et c'est pour ça que la FSF a gardé sa légitimité.
  • # Comment cela fonctionne ?

    Posté par . Évalué à  2 .

    J'ai une petite question :
    je n'ai pas fouillé dans les sources et les différents sites qui parlent de diaspora ne l'explique pas, comment se passe la synchronisation des données ?
    Le serveur installé communique-t-il avec un serveur centrale ?
    Si mon serveur est down mes données sont-elles accessibles via le serveur central ?
    • [^] # Re: Comment cela fonctionne ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      À priori c'est du websocket, du coup si ton ordi est down, personne n'a plus accès à tes données (ce qui est un peu l'intérêt du truc: tu contrôles tes données).
      • [^] # Re: Comment cela fonctionne ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Du coup si je regarde les photos de quelqu'un, toutes les requêtes vont vers son serveur ? Ca va commencer à être chaud de faire du self-hosting si on a quelques milliers "d'amis" (associations, etc...). Je pensais que pour 200k$ ils allaient proposer un protocole un peu plus novateur, qui permettrait par exemple de répartir la charge (p2p) tout en garantissant le contrôle des données (il peut falloir une clé qu'on récupère sur le serveur pour décoder ou que sais-je).
        • [^] # Re: Comment cela fonctionne ?

          Posté par . Évalué à  6 .

          On peut aussi imaginer, que dis-je rêver, que devant la pression populaire les FAI se décident à proposer du SDSL pour les particuliers, et à nous laisser bidouiller nos box comme l'on veut.

          Sinon je suppose qu'il se mettra en place des solutions d'hébergement mutualisé.
        • [^] # Re: Comment cela fonctionne ?

          Posté par . Évalué à  1 .

          Tu peux toujours faire un rapport de bug pour ça :)
  • # Perplexe...

    Posté par . Évalué à  -5 .

    Personnellement, je reste perplexe quant au choix de Ruby on Rails / MongoDB pour Diaspora.

    Pourquoi n'avoir pas choisi le traditionnel PHP/MySQL ? Peut-être moins tendance, mais c'est un standard Linux, stable, portable, éprouvé et surtout avec une base de développeurs bien plus conséquente.

    Par ailleurs, pour avoir téléchargé le code source du projet, quelle déception : c'est une simple application Rails, rien de transcendant.

    Est-ce que la communauté du libre prendra le relais ? Le potentiel est bien là, mais au-delà de la médiatisation (merci l'article du New York Times), il n'y a pas grand chose pour le moment...
    • [^] # Re: Perplexe...

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      200k$ pour ça!
      À ce tarif, même Royal et l'Élysée trouvent mieux.

      (J'ai le droit aujourd'hui...)
    • [^] # Re: Perplexe...

      Posté par . Évalué à  3 .

      Par ailleurs, pour avoir téléchargé le code source du projet, quelle déception : c'est une simple application Rails, rien de transcendant.

      Tu espéré quoi ? Un code bionique avec des vrais morceaux d'intelligence artificielle dedans ?

      Sinon personnellement je suis pas mécontent qu'ils aient choisi des technologies un peu différentes de PHP/MySQL, je trouve vraiment dommage de voir des développeurs ne plus réfléchir à ce niveau là et continuer à choisir perpétuellement les même technologies sans argumentation techniques.

      Sans parler du fait que l'on ne sais pas grand chose du future de MySQL (s'il en a un), ce n'est pas le premier site communautaire à grand trafic qui utilise une base de données NoSQL.

      Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

      • [^] # Re: Perplexe...

        Posté par . Évalué à  0 .

        Bien que j'adore ruby, il y a un argument de poids (à mon gout) au couple php/mysql: la plupart des hébergeurs le proposent, alors que ruby y est encore une rareté, et mongodb...
        • [^] # Re: Perplexe...

          Posté par . Évalué à  3 .

          Peut-être est-ce la future killer application qui mettre Ruby chez tous les hébergeurs ?

          Et puis, je ne vois pas en quoi c'est un argument. Comment un adepte du libre peut dire "je préfère tel truc parce que c'est plus diffusé ?".
          • [^] # Re: Perplexe...

            Posté par . Évalué à  3 .

            "je préfère tel truc parce que c'est plus diffusé ?"

            j'aurai plutôt tourné la phrase en "je préfère un truc qui rendra mon outil déployable par mes utilisateurs"

            ceci dit tu as raison en un point: c'est le serpent qui se mord la queue, si il n'y a pas d'application rails, pourquoi les hebergeurs proposeraient ruby.
          • [^] # Re: Perplexe...

            Posté par . Évalué à  1 .

            "je préfère tel truc parce que c'est plus diffusé ?".

            Pour un développeur du libre j'en sais rien, par contre pour un réseau social l'ambition c'est d'être le plus accessible possible au plus grand nombre de gens. Un réseau social tout seul, c'en est pas vraiment un, donc ce genre de problématique se pose forcément ...

            Après j'ai pas regardé comment ça marche, c'est peut être pas un vrai frein.
            • [^] # Re: Perplexe...

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Il y en a qui ont choisi PHP/Mysql : Movim par exemple donc nous aurons au moins ce choix là.
              Et j'ai entendu parler (expression à la con, puisque je l'ai lu mais je ne sais plus où) du développement d'un protocole commun pour les "réseaux sociaux libres et décentralisés"
              Donc l'appli RoR de Diaspora devrait pouvoir communiquer avec les serveurs des utilisateurs Movim et consorts.
              Bonne chose non ?
        • [^] # Re: Perplexe...

          Posté par . Évalué à  3 .

          Ca tombe bien, c'est prévu pour être hébergé chez soi.
    • [^] # Re: Perplexe...

      Posté par . Évalué à  3 .

      Pour la base de donnée NoSQL : elles sont réputées pour être adaptée pour gérer des données stockées sous forme de graphe, et non pas de table comme dans MySQL.
      Hors un logiciel de réseau social gère exactement ce genre de données. De plus je crois qu'il est aisé de modifier le schema de la base en cours de vie pour y ajouter -es « colonnes » (ce ne sont pas vraiment des colonnes mais je n'ai pas d'autres mots), ce qui correspond aussi bien au fait qu'on a une logiciel qui aura tendance à avoir pleins de plug-in.

      Il existe pleins d'articles de blog qui justifient ce genre de choix pour ce genre d'application.

      Pour Ruby, perso je trouve ça super nul (du Scala avec Lift aurait été bien mieux à mon gout :), en revanche c'est bien mieux que du php, c'est un peu plus haut-niveau et un peu plus puissant (enfin bon, je ne suis pas expert Ruby non plus…). Et Rails est réputé pour être un très bon framework de développement d'application web.

      Donc ça se tient je trouve par rapport à PHP/MySQL.
      • [^] # Re: Perplexe...

        Posté par . Évalué à  1 .

        s/hors/or/ et pleins d'autres fautes, il est tôt :|
  • # décentralisé?

    Posté par . Évalué à  0 .

    décentralisé comme inutilisable ou décentralisé comme jabber?

    Franchement, ok face de bouc capture une quantité de donnée personnelles. Mais le gros intéret c'est que c'est achement simple.

    Déjà, quand je vois décentralisé, je vois "chacun pourra herbergé son propre serveur chez soit". Bravo, comme ça si je ne peux plus envoyer de message c'est que la passerelle (ou l'équivalent) sera morte. Super!
    Ensuite, comment me connecte-je à mes parents sans avoir à leur installer un serveur connecté en permanence? Ils se connectent chez moi? Mais j'ai pas que ça à foutre d'avoir un PC allumé tous le temps (en plus je reboot sous windows, je l'éteind, etc).

    Ou alors on va avoir une myriade de noeuds primaires à qui se connecter (comme jabber). Déjà, j'espère que c'est mieux foutu au niveau du load balancing, parce que jabber, quand ma passerelle est tombée, je ne peux plus m'y connecter. Se connecter à une autre signifie faire un long processus de migration des contacts. Inacceptable pour un service que l'on veut "simple".

    La seule solution à mon avis est la mise en place d'une fondation qui développe le code source ET l'hébergement des serveurs, fondation qui publie les codes sources et qui donne, par quelconque moyen, la possibilité de vérifier que les données perso ne sont pas stockée ni revendue. Mais là il faut encore trouver un business modele fort si on veut concurence facebook.
    Du coup, le coté décentralisé, on s'en contrefiche. Ou alors VRAIMENT décentralisé, ie, quelque soit le noeud auquel tu te connectes tu as toujours accès au réseau. Mais où serait stockée ton mur/messages/photo? en P2P perdu dans la longtrail?

    Vaste programme. Bref, tout ça pour dire, je préfèrerais un équivalent facebook centralisé mais s'engageant à respecter la vie privée maintenant ET plus tard (mais financièrement ça sera très difficile voir impossible) qu'à une solution décentralisée qui, in finé, ne pourra PAS être aussi simple et efficace que FB.

    Je dis fb, mais tous les autres réseaux sociaux sont pareils.

    Pourquoi utilise-je facebook? J'adore recevoir des vidéo à la con, les status des amis, et surtout, un compte facebook (d'expérience) est plus stable qu'un compte Email. Combien de mail j'ai en double, je ne sais plus lequel est le bon, combien de personne je connais ont changé d'adresse sans me le dire, ... Un compte FB, ça existe et c'est nominatif (ok, y en a qui mette leur pseudo, mais Mr Michou est Mr Michou point barre). Néanmoins, si demain arrive un service plus efficace ou une gestion des mail plus efficace, on pourra s'en passer sans état d'ame.
    • [^] # Re: décentralisé?

      Posté par . Évalué à  2 .

      >je reboot sous windows
      hop, regardes, là : c'est une porte. --- DEHORS ---

      naaan blague à part pourquoi s'en tenir à une image réductrice sur le simple fait d'utilisation de définitions terre à terre ? Cela ne veux pas dire qu'on DEVRA avoir un serveur diaspora. Cela veux dire qu'on POURRA avoir un serveur diaspora. La nuance, c'est la liberté, la possibilité de choisir.

      Nul doute qu'il y aura des serveurs fédérateurs. Par exemple tu montes un serveur Diaspora, tu ne l'utilisera certainement pas que pour toi, mais tu proposera à ton entourage ce service. Non ? Ben tu sera pas le seul. Pour ce qui est de l'argumentaire expliquant pourquoi facebk c'est bien, ok. Et c'est ce qui rends indispensable le fait que Diaspora soit en capacité de se synchroniser sur facebk. En tirant un peu par les cheveux on pourrais voir Diaspora comme un firewall à Facebk : tu peux contrôler ton facebk depuis diaspora, et conserver toutes tes habitudes ainsi que ce que tu aimes, tout en ayant une gestion plus fine puisque diaspora permettra de mieux gérer le droit de regard et la vie privée.

      Petit à petit, facebk deviendra pour l'utilisateur de diaspora l'endroit où il ne fait plus que commenter sur les comptes de ceux n'étant pas encore sur diaspora. Ce n'est bien sûr pas son but final, mais c'est un autout pour lui.

      Mes questions, aujourd'hui, sont plutôt de l'ordre de deux catégories :
      _ Le choix de Ruby est il judicieux ? Implémentation d'un serveur dans des BOX de FAI... ou sur des sheevaplug et même des mini x86 genre atom : ça tournera avec plus de deux utilisateurs ? S'il faut des quadri processeurs à chacun huits coeurs et 2 go de ram de dédiés, ça va limiter sévèrement le déploiement 'personnel'. (je le formule exprès sous la forme d'une boutade, ne connaissant ni Ruby, ni mongodb, ni les choix de fonctionnement de diaspora)
      _ Le marketting préparant le déploiement ? Sur quelles fonctions ont ils choisis de mettre l'accent en premier lieu, afin que ceux ne-sachant-pas-lire-les-licences y voient aussi un intérêt ?
      • [^] # Re: décentralisé?

        Posté par . Évalué à  1 .

        En effet, c'est décentralisé et fédéré comme Jabber qu'il faut comprendre, donc ta mère n'aura pas à installer son propre serveur, mais tu pourras lui conseiller un serveur dans lequel du as confiance.

        Si héberger son propre serveur est compliqué pour un particulier, ça a beaucoup de sens pour une entreprise.

        Une entreprise qui héberge son réseau est maître de ses données, comme c'est le cas actuellement avec les CMS ou wiki internes.

        La fédération permet de dire: mais je partage une partie des informations avec les serveurs de mes clients ou fournisseurs.

        Indispensable donc!
  • # Movim

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    à noter l'article paru le 12 septembre sur framabéarn :
    http://framabearn.tuxfamily.org/articles/movim-developpement(...)

    extrait

    Et Diaspora ?

    Il est actuellement difficile de donner des informations sur la relation entre Diaspora et Movim puisque nous n’avons au final que très peu d’informations sur le projet et nous ne pouvons joindre les 4 développeurs. Mais nous ne boudons Disapora, au contraire nous serions très heureux de travailler ensemble :)



    Une réunion est prévue dimanche 19 septembre à 20h (heure française) où il sera question d’informer la communauté des avancées et de ce qui sera à faire et de la distribution des rôles pour les membres qui souhaitent s’investir pleinement :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.