La frénésie des imprimantes 3D

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, Altor, baud123, tankey, Damien Szczyt, Florent Zara et patrick_g. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
35
18
déc.
2011
Do It Yourself

Vous avez sans doute entendu parler du projet RepRap et de leurs machines au nom de scientifiques (Mendel, Darwin, Huxley...). Ces machines, dont les plans sont disponibles sous licence libre GPL, ont été lancées par l'université de Bath (Angleterre) et ont rapidement fait écho dans les communautés de bricoleurs.

Elles permettent de chauffer et de faire fondre un fil de plastique qui sera alors déposé sur une plaque en plusieurs couches afin de représenter un modèle. Des exemples de modèles imprimés ou imprimables sont disponible sur le site thingiverse

Les machines créées par Reprap ont été reprises ou sont inspirées par de nombreux projets, comme "Make magazine" pour en faire leurs makerbot.

Bien que vraiment bon marché comparées aux imprimantes professionnelles, elles restent relativement coûteuses (de 800 à 1.000 €) pour le quidam. De plus, elles requièrent un niveau avancé en technique de bricolage et beaucoup de temps pour l'assemblage.

Depuis quelques temps, les projets fleurissent sur la plateforme de financement collaborative kickstarter. Un projet à récemment marqué les esprits par son succès : le Printrbot.

Le projet Printrbot a donc été proposé sur kickstarter par le californien Brook Drumm. Le but du projet est de créer une imprimante 3D moins chère, moins encombrante et qui nécessite moins de travail pour la mise en marche afin de toucher un plus vaste public.

Ils ont pour ambition de mettre une imprimante 3D dans chaque école et chaque maison. Le projet étant basé sur RepRap (sous licence GPL), ils ont annoncé la mise à disposition des plans dès la livraison de leur première machine.

Une société, Made In Space propose d'utiliser une imprimante 3D à bord de la Station Spatiale Internationale, afin de rendre plus autonomes les chercheurs à bord, pour effectuer les réparations courantes de petits matériels. Mais également pour réduire le poids de transport sur ce type d'éléments, lors des vols de ravitaillements.

À noter que certains extrudeurs personnels sont dorénavant capables de s'attaquer à des matériaux aussi divers qu’inattendu du plastique aux aciers en passant par la céramique et le chocolat (vidéo flash).

Rapidement après le lancement de la campagne de financement, le projet à pris de l’ampleur en atteignant 50 % de la somme demandée (25.000 $) en 1 jour et 8 heures et 100 % en 3 jours.

Les auteurs abasourdis ont pu alors constater une augmentation quasi exponentielle des financements pour atteindre plus de 830.000 $ au terme de la campagne ! Quelques 1800 personnes ont participé avec un financement moyen de environ 460$ !

En cours de route, les auteurs ont ajouté à leur projet la construction d'un découpeur laser ainsi que d'une version plus large de leur imprimante.

L'imprimante printerbot devrait imprimer des formes jusqu’à 6 pouces x 6" x 6 ". Le coupeur laser pourra couper avec les même dimensions. Le printerbot+ par contre imprimera jusqu’à 8" x 8" x 8".

Le plastique devrait être achetable au prix de environ 26 $ le kilogramme.

Le prix annoncé dans la dernière mise à jour sera de 550$ (à suivre avec la création de la boutique post-financement).

  • # Grmbl de système impérial

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Super nouvelles, merci de nous faire suivre ce qui se passe de nouveau dans le monde des imprimantes 3d je suis assez friand de ce genre d'infos.

    Je me permet juste de redonner les dimensions en unités métriques, parce que le système d'unités impérial, c'est vraiment naze :

    6" = 15,24 centimètres
    8" = 20,32 centimètres

    bonne journée !

    • [^] # Re: Grmbl de système impérial

      Posté par . Évalué à  -10 .

      Le système impérial est le système natif d'une quantité conséquente de personnes. Il n'est pas plus "naze" qu'un système autre, qu'il soit décimal, binaire ou ce que tu veux.

      Il est par contre très pertinent de fournir les correspondances en système métrique (comme tu l'as fait ci-dessus), étant donné qu'il doit s'agir du système de mesure natif de la plupart des lecteurs de linuxfr.org.

      • [^] # Re: Grmbl de système impérial

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        « Il n'est pas plus "naze" qu'un système autre […] »

        Si. Par exemple, les pouces du Royaume-Uni et ceux des États-Unis d'Amérique sont sensiblement différents. Ce système est certes très répandu parce que de nombreuses personnes l'emploi nativement … depuis bien avant que la métrologie ne devienne une science rigoureuse. Et par ailleurs, il s'est répandu de par le monde bien trop tôt. Du coup, il présente de sensibles variations locales. Et ses définitions sont souvent excessivement floues. À tel point que son usage est souvent proscrit pour les applications sensibles, même dans les pays anglo-saxon.

        Ce n'est donc pas pur chauvinisme que de vous contredire sur le passage cité.

  • # Imprimante ? Really ?

    Posté par . Évalué à  5 .

    Autant le concept est génial et comme beaucoup il me tarde le jour où je pourrai faire mumuse avec, autant je trouve que le nom qu'on lui donne, pour l'instant au moins, est complètement nul : Imprimante 3D.

    Pour moi une imprimante 3D serait capable d'imprimer sur toutes les faces d'un objet par exemple. Mais là c'est autre chose (et justement, une fois nos jolis jouets fabriqués en plastoque, on commencera à se demander comment arriver à imprimer dessus), ça n'imprime pas, ça fabrique.

    "Sculpteuse 3D" par exemple ne serait-il pas mieux ? (et encore, le 3D est négociable, vu que depuis la préhistoire on sculpte en 3D)

    • [^] # Re: Imprimante ? Really ?

      Posté par . Évalué à  4 .

      Extrudeuse ?
      Oui je sais c'est moche !

      • [^] # Re: Imprimante ? Really ?

        Posté par . Évalué à  8 .

        C`est surtout qu'extrudeuse c'est le terme usuellement utilise pour la machine qui fabrique les profils de tes fenêtres en PVC par exemple.

        La Nimage
        est probablement non libre de droits, et je m'en excuse.

        Le terme de sculpteuse n'est pas adapte. Les machines outils 5 axes sont elles aussi des scultpeuses.
        Le terme qui se rapproche le plus les imprimantes 3D, telles qu’évoquées ici, est stéréo-lithographes (mais le encore, les détails techniques font que la partie "stéréo" n'est pas appropriée). Je proposerais donc volontiers le terme "lithographie spatiale par extrusion-coulée automatisée personnelle"

        Bon, je vais me coucher moi... Bonne nuit!

    • [^] # Re: Imprimante ? Really ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

      Sculpter c'est partir d'un volume et tailler dedans, ce que ces imprimantes font se rapproche plus du modelage.

      Étymologiquement parlant je trouve "imprimante" plus adapté que "sculpteuse".

    • [^] # Re: Imprimante ? Really ?

      Posté par . Évalué à  8 .

      Pourquoi c'est gênant?
      Une imprimante "2D" dépose une couche d'encre. Une imprimante 3D dépose plusieurs couches "d'encre".

      Ceci pour dire que pour mon taf, j'ai commandé des pièces imprimées à une boîte basée à Paris. Il s'agit de pièces pour une balance mécanique qui doit avoir 40 ans au minimum et je n'ai pas pu trouver de pièces en sav. Donc, je dois faire fabriquer ces pièces, à l'origine injectées par une presse à injection. Ce n'est même pas la peine de parler du coût d'un moule, il y a trop de zéros au bas de la facture.
      Les pièces en question sont trop fines pour être réalisées sur un tour horizontal de manière traditionnelle. Cependant, comme c'est une balance, ça demande une certaine précision.
      Alors, je me suis adressé à cette société à Paris, après une rapide recherche sur le net. Le modèle 3D que je leur ai envoyé ne les a pas surpris (comprendre: pas de problème pour la fabrication) et la précision doit être largement suffisante pour mon application. Je devrais les recevoir cette semaine. Je posterai le résultat.

      • [^] # Re: Imprimante ? Really ?

        Posté par . Évalué à  10 .

        Voilà le résultat. C'est assez impressionnant. À droite, l'original, à gauche la copie.

        Impression3D

        La face intérieur n'est pas vraiment lisse, on distingue nettement les différentes couches de matière. Par contre, l'extérieur est parfait, mais il y a certainement eu un polissage.
        Quoi qu'il en soit, ça s'emboite parfaitement dans l'assemblage.

        • [^] # Re: Imprimante ? Really ?

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 30/12/11 à 11:53

          Marrant, je ne pensais pas qu'on trouvait des boîtes qui montent leur business sur des imprimantes 3D par dépôts de filament plastique, je pensais qu'elles utilisaient toutes des gros bazars à plus de 50k€ avec la technologie à base de poudre.
          C'est une bonne nouvelle, ça veut dire que la techno utilisée entre autre par les repraps est jugée suffisamment mature pour être utilisée de façon professionnelle !
          C'est quelle société ?

          Chippeur, arrête de chipper !

  • # stratificatrice?

    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

    Puisque ça dépose des strates successives.

    et "stratificatrice" ça me fait penser à la machine utilisée dans le roman "Stratagème" de Terry Pratchett (La S-F c'est de la fantasy avec des boulons, et il le prouve)

    La RepRap et consort dépose en fait un fil, mais c'est tout de même organisé par couches.

  • # Lavoisier

    Posté par . Évalué à  10 . Dernière modification : le 18/12/11 à 12:28

    Une société, Made In Space propose d'utiliser une imprimante 3D à bord de la Station Spatiale Internationale, afin de rendre plus autonomes les chercheurs à bord, pour effectuer les réparations courantes de petits matériels. Mais également pour réduire le poids de transport sur ce type d'éléments, lors des vols de ravitaillements.

    Rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme non ? À moins qu'au lieu d'emporter 10 pièces de 1 kg pour finalement ne s'en servir que de 5 au gré des pannes ils n'embarquent que 5 kg de plastique brut ? Par contre faudra penser à embarquer une deuxième imprimante pour fabriquer des pièces de rechange si la première tombe en panne.

    Et ça fonctionne sans gravité ?

    • [^] # Re: Lavoisier

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      J'opte pour la solution "plein de pièces dont beaucoup finalement inutiles".
      Faut penser que dans un truc comme l'ISS, les pannes "mineures" peuvent vite devenir catastrophiques.

      Chez toi, des toilettes bouchées, c'est pas grave. Chez eux, c'est un sacré put... de problème de merde (c'est le cas de dire)!. Bon, ils n'utilisent sûrement pas de toilettes similaires aux tiennes, mais c'est pour l'exemple.

      Je n'ose imaginer la quantité de petites pièces "toutes cons" qu'ils ont en 2 ou 3 exemplaires parce que "c'est tout con", sauf que si tu ne l'as pas, là-haut, tu es coincé.

      Quant au problème de la fabrication en apesanteur, je suppose que la boite "Made in Space" a choisi son nom justement en raison de son savoir-faire en la matière (ou alors on va se marrer pendant les tentatives de levées de fonds...).

      Malgré toutes les multiples précautions qu'on prend dans le secteur, je suppose qu'on n'est quand même pas à supposer que toutes ces petites pièces vont devoir être utilisées en même temps avant le prochain ravitaillement (qui pourrait très bien inclure plus de plastique!).

      • [^] # Re: Lavoisier

        Posté par . Évalué à  0 .

        Je crois que tout ce qui part aux chiottes est recyclé pour fournir de l'énergie. Donc non c'est pas comme chez moi (je sais, je suis pas écolo).

        S'ils ont tant de petites pièces "toutes cons" que ça, je doute qu'une imprimante 3D suffise à se passer de pièces tant critiques. Ou alors, ils auraient déjà pensé à embarquer des blocs métalliques et de quoi les usiner (note que c'est peut-être le cas, mais dans ce cas la problématique réelle n'est pas celle énoncée).

    • [^] # Re: Lavoisier

      Posté par . Évalué à  1 .

      Ben en meme temps c'est pas compliqué de reproduire une gravité artificiel... du moins, tant que c'est pas pour un trop gros volume.

    • [^] # Re: Lavoisier

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Quand tu transporte une pièce, il faut penser aussi à son emballage.

      Je pense que c'est à ce niveau qu'on peut gagner du poids.

  • # RMLL

    Posté par . Évalué à  7 . Dernière modification : le 18/12/11 à 15:15

    En juillet, aux RMLL, les gars de Hackable Device m’ont expliqué qu’ils avaient imprimé la tête de Che Guevara, en Nutella, sur une tranche de pain de mie, grillé, à l’aide de leur MakerBot.

    Ça m’avait fait rire !

  • # autre projet plus prometteur (amha)

    Posté par . Évalué à  9 .

    j'ai trouvé un autre projet que je considère bcp plus avancé que le fil fondu et pourtant simple dans son principe. un projection en lumière UV d'une couche grâce a un videoprojo sur une résine UV.
    http://3dhomemade.blogspot.com/

    video http://www.youtube.com/watch?v=snOErpOP5Xk
    c''est beaucoup précis je trouve :)

    • [^] # Re: autre projet plus prometteur (amha)

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Graaah, la résolution me motiverait beaucoup plus à m'y mettre /o\

      Chippeur, arrête de chipper !

    • [^] # Re: autre projet plus prometteur (amha)

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Ah oui impressionnant celui là, par contre le logiciel ne sera pas open source, et il y aura des brevets sur le matos.

      L'avantage du reprap, c'est qu'on peut mettre des tas d'autres têtes: on a parlé du chocolat, mais il y a aussi des têtes pour faire de la découpe laser, de la soudure, des circuit imprimés (au laser aussi si d'après ce que j'ai vu), etc. Je suppose qu'il ne doit pas être beaucoup plus compliqué de faire faire le perçage d'un circuit imprimé au reprap. Ça devient très impressionnant ce qu'on peut faire.

    • [^] # Re: autre projet plus prometteur (amha)

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Ça me rappelle une histoire que j'avais entendue sur un labo d'électronique il y a de ça des années (j'ai entendu l'histoire il y a des années, et ça concernait une anecdote encore beaucoup plus vieille!). Quasiment en projet personnel, les chercheurs ont fabriqué un transistor en remplaçant les coûteux masques et aligneurs de lithographies par des feuilles découpées et une bête photocopieuse pour l'exposition.

      Ils ont réussi!

      La fabrication des circuits intégrés n'est pas très différente de ce qui se fait sur cette vidéo, c'est juste une question de performances et un module pour la partie mécanique (qui sort le polymère durci).

      D'ailleurs, ça fait des années qu'un truc qui s'appelle microstéréolithographie existe et permet de faire exactement ça, mais pour des objets d'à peine 1mm.

    • [^] # Re: autre projet plus prometteur (amha)

      Posté par . Évalué à  3 .

  • # Makerbot Industries != Make: magazine

    Posté par . Évalué à  1 .

    Il me semble que le MakerBot n'a rien à voir avec Make: magazine.

  • # erratum

    Posté par . Évalué à  1 .

    En cours de route, les auteurs ont ajouté à leur projet la construction d'un découpeur laser 
    
    

    pas tout a fait : En cours de route , ils ont ajouté au projet le printrbot+ entièrement construit en bois découpé au laser avec une capacité de 8" .
    Presque à la fin ils ont aussi proposé une version en bois découpé au laser du premier modèle (qui était d’ailleurs passé de 5" a 6") au même prix car plus vite fabriqué que la version imprimée .

    voila !

    j'attend la mienne en fevrier ( la version 6" en bois ) :-) .

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.