Le Ministre des Finances appelle à la création d'un pôle de compétitivité dédié aux Logiciels Libres

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags : aucun
0
5
déc.
2006
Communauté
À l’occasion de la remise au Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, des conclusions du rapport de la commission « Levy-jouyet » sur l’économie de l’immatériel, Monsieur Breton a en particulier retenu l’idée de la création d'un pôle de compétitivité sur les logiciels libres pour replacer la France en tête de la course aux innovations technologiques !

C'est donc en personne le Ministre des Finances qui appelle de ses voeux au développement de l'écosystème du Libre. À noter aussi les préconisations faites dans le rapport en matière de brevet : une extension du champ du brevetable n’est pas souhaitable... (lire le reste à partir de la page 143)

Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que représente le Logiciel Libre pour la France ! Une équipe, associant entreprises et universités, menée par un bureau provisoire formé de Roberto Di Cosmo, Stéphane Fermigier, François Bancilhon et Alexandre Zapolsky travaille à ce projet de pôle de compétitivité. Le pôle compte déjà des dizaines d'entreprises du Libre, des grands groupes, ainsi que de nombreuses universités. Tous les détails de ce projet de pôle seront bientôt communiqués. Mais dès à présent vous pouvez vous mettre en relation - si cela vous intéresse - avec le bureau provisoire via : bureau-pole-ll at sympa dot pps dot jussieu dot fr
Toutes les composantes entreprises / académiques / recherche / utilisateurs sont les bienvenues !


Détail du discours de Monsieur Breton :
[...]
* 2è exemple d’action, afin de replacer la France en tête de la course aux innovations technologiques : un nouveau pôle de compétitivité du logiciel libre et de l’open source

Dans le domaine des technologies, nous avons pris, avec l’Agence pour l’innovation industrielle (AII) de nombreuses initiatives. D’autres restent à prendre. Par exemple, en matière informatique, la France est mondialement reconnue pour la qualité de ses ingénieurs et a su générer des sociétés de service informatique parmi les plus performantes du monde. Mais nous avons parfois manqué certaines opportunités majeures de ces 20 dernières années (micro informatique, internet, …) et certains décollages prometteurs comme dans l’industrie du jeu vidéo ont parfois du mal à se concrétiser à très grande échelle. La Commission a raison de s’interroger : où sont les google, les yahoo, les e-bay français ?

Actuellement un nouveau modèle économique et technologique se met en place dans l’industrie de l’informatique autour des logiciels libres de droit (linux, …). C’est une nouvelle opportunité majeure qui se présente, qui peut changer la donne de l’édition et remettre en cause des positions dominantes acquises dans l’industrie du logiciel depuis 15 ans. La France doit saisir cette chance dans un secteur où elle bouillonne de talents.

Compte tenu de l’importance majeure de l’industrie du logiciel dans l’économie de l’immatériel, et du dynamisme de notre recherche, des entreprises et des communautés françaises du logiciel libre, je souhaite que ces talents et ces compétences se fédèrent dans le cadre d’un pôle de compétitivité du logiciel libre et de l’« open source ». Mes équipes ont déjà entrepris de demander aux acteurs de se mobiliser en ce sens, le travail avance bien, et je souhaite un aboutissement et une labellisation rapides.
[/...]
  • # Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que repré

    Posté par . Évalué à 7.

    "Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que représente le Logiciel Libre pour la France !".

    Le gouvernement Chirac, qui n'en a plus pour longtemps. Je serais bien curieux de connaître la position de Bayrou, Sarkozy et Royal sur le sujet.
    • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

      Posté par . Évalué à -4.

      Pour Bayrou, sa position est franchement pro-libre. Mais lorsqu'on lui demande de retourner son écran de portable, il répond "pour l'instant, j'ai microsoft word, comme tout le monde, mais je vais m'y mettre"...
      Décidément, la cohérence n'est pas le fort de tous cette racaille politicienne.
      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        que veux-tu ... c'est un représentant des citoyens : on va quand meme pas lui reprocher d'etre représentatif de la population :))
      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par (page perso) . Évalué à -3.

        "toute cette racaille politicienne..."

        franchement, mettre tous les politiciens dans le même panier me parait être un raccourci hasardeux, pour ne pas dire un amalgame scandaleux...
        Pourquoi pas
        "tous les arabes islamistes", ou "tous ces juifs perfides" tant qu'on y est. Avec ce genre de raccourci, on finit direct aux chambres à gaz. Et au point godwin, j'ai gagné ;-)
      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Je trouve çà dommage ta position sur Bayrou. En fait, je ne comprend pas trop ce que tu lui reproches en terme d'incohérence :
        - il connait les problématiques (réellement : il s'y intéresse et les comprend, ce n'est pas juste un effet de pub (cf ses différentes prises de position, ses interviews, etc.)
        - il dit qu'il va s'y mettre mais que ce n'est pas encore fait. Et alors ? Est-ce être incohérent que de ne pas vouloir agir dans 'urgence au risque de devoir rebrousser chemin par la suite ? Je trouve au contraire que c'est tout à fait cohérent : laissez le temps aux gens de migrer dans les meilleurs conditions possibles. Je trouve que c'est même plutôt une position assez unique parmi les hommes politiques : combien ont dit qu'ils pensaient peut être éventuellement utiliser un jour des logiciels libres (je ne parle même pas de migration, là!) ?

        Bref, je pense que Bayrou (avec Rocard, mais qui a malheureusement peut de chance de devenir président...) est l'un des hommes politiques français qui comprend le mieux les enjeux du libre (et déjà, qui comprend la différence entre logiciels libres et libres de droit), et qui ne l'utilise pas (qu')à des fins purement politiciennes.

        D'un autre côté, que Breton en parle, même s'il n'y comprend pas grand chose et que c'est le résultat d'un travail de lobbying intense, c'est bien. Il est encore au pouvoir pour un moment, il peut se passer des choses.

        Bref, on va pas se plaindre que les choses n'avancent pas assez vite, c'est déjà énorme qu'elles avancent !
        • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Bref, je pense que Bayrou (avec Rocard, mais qui a malheureusement peut de chance de devenir président...) est l'un des hommes politiques français qui comprend le mieux les enjeux du libre (et déjà, qui comprend la différence entre logiciels libres et libres de droit), et qui ne l'utilise pas (qu')à des fins purement politiciennes.
          Il faudrait que tu cites des exemples concrets d'actions, parce que les déclarations seules ne permettent pas de faire la part de la démagogie.
          On sait que Rocard et ses amis du PS ont mené avec succès la lutte contre les brevets logiciels au parlement européen.
          Dans les actes, Bayrou a-t-il obtenu que les députés UDF votent contre les DRM et les brevets logiciels, y compris au parlement européeen ?
          Sinon voici les positions de Royal sur ce sujet (dont des extraits de sa déclaration suite à sa rencontre avec RMS):
          http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=ceque&id=401

          Pour les actions concrêtes de l'UMP, voir le vote de DAVDSI...
          • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Bayrou a en tout cas pris part aux débats sur DADVSI et a clairement défendu l'interopérabilité. Les débats étaient visibles sur le net sur le site de l'assemblée nationale, et ses interventions étaient des plus pertinentes. Je suis d'accord pour dire qu'il semble avoir bien compris le monde du logiciel libre. Pas comme ceux qui confondaient compatibilité et interopérabilité.
            • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Bayrou (globalement, l'UDF) ne s'est que rarement démarqué de la majorité de l'UMP. Je me souvient pendant DADVSI, mais j'ai remarqué également cela pour d'autres sujet, qu'il nous on sorti des joli phrases genre "nous on est contre, c'est pour cela qu'on s'abstiendra de voter à l'assemblée ..."

              exemple pour DADVSI : http://www.udf.org/actualites/actu_site/2006/dadvsi.html
              A l'Assemblée nationale
              L’UDF n'a pas voté le projet de loi sur les droits d’auteur sur Internet


              François Bayrou a annoncé que la majorité du groupe UDF votera contre le texte sur les droits d’auteur sur Internet, les autres députés s’abstiendront. Le président de l’UDF a indiqué qu’il votera contre le projet de loi.


              Au Sénat
              Le groupe UC-UDF s’est abstenu


              Le groupe UC-UDF a décidé de s’abstenir sur le projet de loi sur les droits d'auteur sur Internet.


              J'avoue que sur ce coup là, le comportement de l'UDF est critiquable mais pas celui de Bayrou (enfin il est chef de parti tout de même ...)
              En suivant diverses actualités à l'assemblée, j'ai remarque que ce comportement devient une habitude au sein de l'UDF (je vous rassure, il y en a d'autres, mais plus isolés au sein des gros partis).

              Bref ... tout ca pour dire que CE post ne méritait pas le moinssage dont il a fait l'objet (même si le terme de racaille n'est pas très "marketing"). Je le remet, pour la peine :
              Posté par draffin
              Pour Bayrou, sa position est franchement pro-libre. Mais lorsqu'on lui demande de retourner son écran de portable, il répond "pour l'instant, j'ai microsoft word, comme tout le monde, mais je vais m'y mettre"...
              Décidément, la cohérence n'est pas le fort de tous cette racaille politicienne.

              Adhérer à l'April, ça vous tente ?

          • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

            Posté par . Évalué à 5.

            Je ne comprends cette volonté de placer un outil sur un échiquier politique.
            Ou plutôt, j' ai peur de comprendre...

            Tu vois pas, vous voyez pas, qu' on s' en fout de savoir quel parti aura donner le plus beau tapis pour que les logiciels libres montent les marches ?

            Les marches, elles sont (en train d' être) montées, quelque soit la couleur du tapis. Parceque c' est un sujet qui réunis les intérêts de l' Europe et de la France, les intérêts des Entreprises et les intérêts des citoyens. Chose (très) rare et précieuse.

            Alors sortir des couplets comme "ségo elle en a un plus gros que sarko", tu m' excusera, mais c' est pas franchement ma tasse de thé en tant que militant. Et je ne crois pas me tromper en disant qu' il est probable que cela ne soit pas la tasse de thé de beaucoup de monde ici.

            Là où les choses diffère, ce n' est pas sur "qui donnera le beu plus beau tapis" mais sur "comment appréhender les intérêts, comment accompagner le phénomène et comment anticiper les implications".
            C' est donc sur la gestion que la droite et la gauche diffèrent de point de vues.
            Pas sur les intérêts.

            Et comme référence, de gauche, aux logiciels libres, tu m' excusera de préférer citer "l' Equipe Rocard" Surtout à la vue du nombre d' année de recherche, de travail... et de résultats !!! sur le sujet
            (plutôt qu' une bande de jeunes un peu fous travaillant à grand coup de logiciels pirates pour faire les sites "desirs d ' avenir"... à eux, laissons leur le temps, comme à tout le monde, de s' y mettre sereinement et concrètement. "faut pas mettre la charrue avant les boeufs" disait ma mémé)

            Comme référence, de droite, nous avons désormais Thierry Breton. Et nul doute que l' Economie et les Finances passeront avant (...)
        • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

          Posté par (page perso) . Évalué à -1.

          Je trouve ça dommage ta position sur sa position sur la porition de Bayrou.
    • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      >Je serais bien curieux de connaître la position de Bayrou, Sarkozy et Royal sur le sujet.

      Peut-être serais-ce une bonne idée que d'inviter les candidats à rédiger une tribune pour linuxfr sur les sujets qui nous préocuppent :
      _ brevets
      _ interopperabilité
      _ standard
      _ ventes liées
      _ ...

      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Le problème, c'est que leurs réponses seraient très pertinentes et très flatteuses pour le logiciel libre, merci aux énarques qui rédigent les réponses.
        Ce qui serait plus intéressant serait de faire un suivi des précédentes promesses car c'est bien connu, les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent ;-)
        • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          En plus des précédentes promesses de ces candidats, il serait intéressant d'avoir un historique des positions exprimées et positions réellement défendues par les partis dont sont issus ces candidats, que ce soit par les équipes gouvernementales ou par les élus nationaux et européens. Non seulement dans la transposition nationale des directives européennes, mais aussi dans leur action au niveau de l'europe lorsque certaines négociations ont lieu (du genre je transige sur les brevets logiciels, et en échange on continue une PAC devenue inadaptée).

          Parce qu'une fois au pouvoir, ils ne sont pas seuls... ils sont même bien entourrés, entre autres par des lobbys puissants. Il faut mesurer leur capacité à relativiser les positions défendues par ces lobbys par rapport au bien commun.
          • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

            Posté par . Évalué à 5.

            J'ai du mal à comprendre votre débat foireux.

            Les positions de l'UMP sur le logiciel libre on les a eues au moment du vote de la loi dadvsi.

            voila un historique du vote :
            http://www.couchet.org/blog/index.php?2006/03/22/135-dadvsi-(...)

            conclusion : les UMP sont contres les logiciels libres, y compris Breton

            Les votes de l'opposition ne sont pas significatifs de leurs idées, vu qu'ils sont dans l'opposition.

            Je dirais même que l'UDF, qui essaie de ratisser tant qui peux du côté les jeunes bobos (nous) me paraît très peu significatif de leurs idées. Je vous rappelle que c'est un parti de droite proche de l'UMP, qui fait partie de la majorité (officiellement), et qui porte en son sein un mouvement minoritaire centriste (il faut bien trouver une raison d'être au parti). Historiquement, et beaucoup de gens de l'UDF sont encore des "historique" (Bayrou faisait partie de l'équipe de campagne de Balladur en 1995) sont des biens pensants catholiques, à tendance libérale.
            • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

              Posté par . Évalué à -1.

              D'ailleurs une petite mise au point sur le miroir aux alouettes centriste ne peut pas faire de mal
              http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=16401

              Dérrière le seducteur qui ratisse sur les thèmes de la gauche sur le net on retrouve un bon libéral bien à droite.
              • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Je suis désolé, mais je ne vois vraiment pas ce que ça apporte comme éclaircissement. La seule info que j'en ai retenu, c'est que l'UDF avait viré Gilles de Robien parce qu'il avait accepté un siège de ministre d'un gouvernement UMP, alors que l'UDF se veut indépendant. Je trouve ça courageux. Quand après je lis que l'UDF s'allie à l'UMP au parlement pour voter ses lois, je ne peux m'empêcher de penser à DADVSI. Bayrou était la seule figure connue à se ranger du côté de la gauche et prône une interopérabilité totale. Les autres envoyaient de timides communiqués, mais Bayrou était bien là car il savait qu'il s'agissait d'un sujet crucial: il n'a pas délégué à d'autres députés UDF.

                Donc ton article: foutaises. Il accentue le mauvais côté sans prendre le bon en compte.
                • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

                  Posté par . Évalué à 8.

                  Ce que pointe cet article c'est que Bayrou ne représente qu'une minorité des aspirations de son parti.
                  Dans les faits la majorité des parlementaires de son parti sont des dinosaures de la droite
                  En témoigne la prise de position de l'UDF au sénat sur la privatisation de GDF en fusionnant avec Suez
                  En témoigne le non soutien à la motion de censure(il ne faut pas se fâcher avec ses amis)
                  En témoigne les accords avec l'UMP pour ne pas présenter de candidat dans certaines circonscriptions en échange du même service rendu dans d'autres.

                  Ce n'est donc même pas un parti décisif qui peut influencer les decisions d'un coté ou de l'autre comme le font les verts en Allemagne
                  Le jour ou l'on met au pouvoir cet homme, il faudra bien nommer une équipe qui influencera ses décisions ... à droite

                  Quant au DADVSI: connais-tu le vote de tous les parlementaires UDF ? Bayrou a t'il pu influencer le vote des membres de son propre parti ?
                  Et DADVSI ne fait pas tout dans l'economie francaise

                  Bref autant, il a certaines bonnes idées autant je le touve mal entouré et je ne saurais donc pas lui faire confance.

                  Et vous me répondrez cest pas mieux au PS.
                  Ben si parce que le PS est ... à gauche et malheureusement ce sont les partis qui mènent la danse et non les hommes hélas.
            • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

              Posté par . Évalué à 4.

              on est a fond dans l'interpretation lapidaire. et je comprend mal le rapport avec la discussion:

              la loi DADVSI n'est pas une loi "pour ou contre le logiciel libre" , tu fais un raccourci assez extrème. les problèmes que cela soulève pour la communauté libre sont des degats collatéraux, et donnaient déja lieu a debats dans cette communauté (pour rappel, la position de Linus sur les DRMs...)

              La remarque sur les votes de l'opposition est autant valable pour la majoité, qui a probablement aussi soutenu son gouvernement.

              Par ailleurs, si l'udf à l'historique que tu décrit, son positionnement actuel est certainement bien plus au centre qu'a droite. les idées évoluent avec le temps, et il arrive même que cela soit sincère. (Par exemple, dans mon enfance, FO etait considéré dans mon entourrage comme un syndicat de droite...).

              "des biens pensants catholiques, à tendance libérale" : Cette description correspond probablement a autant de monde au PS qu'a l'UDF. de nos jours, le bien pensant, même "à tendance libérale" est plutot de gauche, et plutot favorable aux logiciel libre (bien que cela n'ait aucun rapport).

              j'en conclus qu'il est peut être foireux, mais qu'il y a bien matière à un débat.
              • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

                Posté par . Évalué à 2.

                "des biens pensants catholiques, à tendance libérale" : Cette description correspond probablement a autant de monde au PS qu'a l'UDF. de nos jours, le bien pensant, même "à tendance libérale" est plutot de gauche

                *sigh*

                Il y en aura toujours trop pour juger de ce qu'ils ne connaissent pas, et ensuite aller sagement recracher la propagande dans l'urne....
      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par . Évalué à 2.

        et tu / vous (les plussoierailleurs) voudrait(en)t qu' ils répondent par oui ou non à de questions aussi sérieuses et compexles ???

        non mais franchement, vous êtes pas fichus de lire ce qui a été fait pour anticiper ce qui le sera ? ou alors vous aimez la guimauve ?
    • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

      Posté par . Évalué à 4.

      un gouvernement qui change n'est qu'un changement de façade... les tendances générales restent
    • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

      Posté par . Évalué à 3.

      Sérieusement, je suis vraiment inquiet pour l'avenir de la France lorsque je vois que vous vous souciez de la position des candidats à la présidentielle concernant les logiciels libres. Je suis un fervent défenseur des logiciels libres, mais là je pense vraiment qu'il y a d'autres sujets et problèmes plus importants en France à l'heure actuelle...
      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je vois pas pourquoi tu t'inquiètes, c'est pas comme si l'opinion de la populasse avait un quelconque effet sur les décisions politiques... :)
      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par . Évalué à 5.

        Ce n'est pas tant les logiciels libres que notre liberté d'échange de l'information. Plus on nous brimera des libertés (LEN, DADVSI..) plus il sera difficile de les récupérer.

        L'utilisation des logiciels libres dans le gouvernement en soit je m'en tape un peu. Par contre, la position des politiques sur mes libertés..

        Ce qu'on perds, on ne le récuperera pas.
      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tout à fait. Mais personnellement je ne m'intéressais pas à la politique avant l'affaire des brevets logiciels, de DADVSI. Là j'ai suivi les débats sur le net, retransmis en direct par la chaine parlementaire. J'ai pu voir que des gens de gauche étaient bien, des centristes étaient bien, des gens de droite étaient bien (je pense à Laurent Wauquier en particulier). Mais ce n'est pas parce que Christine Boutin a défendu l'interopérabilité sur DADVSI que je voterai pour elle un jour !!!

        Par contre, j'ai pu voir de mes yeux qui s'en foutait et qui s'impliquait. On ne peut pas tout connaitre, mais ces affaires là on donné une bonne base pour explorer le reste. Par exemple, j'ai découvert le site http://www.debat2007.fr (évoqué ici je crois) qui centralise de l'information, et va m'aider à me fixer sur mon choix de vote. Même si pour l'instant Bayrou me plait, il faut bien comparer avec ce que disent les autres. Je me suis intéressé à Bayrou pour son implication dans DADVSI, maintenant je regarde ce qu'il a d'autre à dire, ça me parait logique.

        Ils l'ont d'ailleurs interviewé ici: http://www.debat2007.fr/index.php?id=517#1904

        J'espère bien voir des interviews des autres candidats.
        • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

          Posté par . Évalué à 4.

          Tu parles à fond de DADVSI (cf tes autres messages) mais j'ai vu tous les débats en direct et alors je me marre.

          Wauquiez c'est le pire d'entre tous même à l'UMP, il était chargé de faire passer la pilule et l'amendement Universal. Boutin a été sans comparaison et au moins elle a ses propres convictions, elle est pas le sous-fifre de Sarkozy et des majors comme Wauquiez. Je ne pensais jamais dire du bien de Boutin mais elle a été républicaine et honnête durant DAVDSI, ce qui est un cas unique pour l'UMP. Cazenave s'est fait moussé comme grand défenseur du logiciel libre par la suite, et je ne doute pas qu'il a travaillé "en amont" avec ses copains de l'UMP pour se mettre d'accord sur une certaine loi d'interop à la fin (loi moisie comparée à ce qu'on avait eu comme propositions auparavant, mais bien entendu elles n'étaient pas passées). Depuis Cazenave joue la carte "logiciels libres" de l'UMP et tant mieux après tout, mais faut pas croire trop à ses convictions éthiques...

          Et Bayrou, y'a ce qu'il dit et ce qu'il fait. Au niveau de DADVSI c'est Jean Dionis du Séjour qui a plutôt mené la danse à l'UDF et Bayrou a appelé au vote blanc sur DADVSI (pareil au Sénat). Ce qui montre l'autorité de Bayrou au sein de son propre parti. Il dirait que c'est plus "démocratique" comme ça :)

          Ceux qui ont vraiment défendu le LL et la liberté durant DADVSI, c'est clairement les Verts et le PS. Le PC aussi mais les qualités d'orateur du député de l'occasion (telles que j'en ai oublié son nom) n'étaient pas au point :). Je retiendrai particulièrement Martine Billard (excellente), ainsi, bien sur que Christian Paul et Patrick Bloche qui ont fait un très bon travail, mais complètement ignoré par la majorité qui a une définition très limitée de "démocratie" et d'"éthique".

          Maintenant, y'a peu de corrélation entre les votes de DADVSI et la présidentielle... Les deux candidats susceptibles de passer sont sortis tout droit d'un cauchemar ... et pourtant, qui veut le même deuxième tour qu'en 2002 ?

          Enfin, pour revenir au sujet de la nouvelle, un pôle autour des logiciels libres, c'est bien. J'attends ça depuis longtemps, la Silicon Valley libre française. Mais, M. Breton ... c'est "logiciels libres" pas "logiciels libres de droit". Ils sont "libres d'utilisation", "libres d'apprentissage", "libres de modification" et "libres de distribution". Certainement pas "libres de droit". Lire ça dans une dépêche ministérielle c'est abusé.
      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par . Évalué à 5.

        Sérieusement, je suis vraiment inquiet pour l'avenir de la France lorsque je vois que vous vous souciez de la position des candidats à la présidentielle concernant les logiciels libres.

        Tu as sans doute raison seulement ce genre de question est tout à fait legitime sur un forum qui s'appelle LinuxFr.

        De plus, de manière génrale, si on oublie la question des TIC sous prétexte que les problèmes d'emplois ou d'éducation sont plus important, c'est avoir une vision à court terme. Ici on parle de logiciel libre et on en parle à fond, sans tabou, pour rendre l'analyse la plus pertinante possible. Il reste quand même du chemin entre ça et choisir un candidat seulement pour ses positions sur les logiciels libres.
      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        > lorsque je vois que vous vous souciez de la position des candidats à la présidentielle concernant les logiciels libres

        En même temps, si on n'en parle pas sur linuxfr, où va-t-on en parler ?
      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par . Évalué à 3.

        On ne peut se soucier de la position des candidats que sur un seul sujet ? Fallait annoncer les règles dès le départ...
    • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

      Posté par . Évalué à 3.

      Avant tout triomphalisme, il y a sans doute besoin de prendre en compte les finalités des poles de competitivité!

      Ils s'integrent dans la stratégie de Lisbonne qui vise "une économie de la connaissance" dans le cadre d'une économie de concurrence libre et non faussée heureusement largement refusée à l'occasion du referendum sur la constitution européenne.

      S'il s'agit, à travers ces poles, d'integrer la communauté des logiciels libres dans la guerre économique libérale que les pays développés entendent mener à travers l'essort des activités scientifiques et techniques, on peut peut-etre prendre quelques distances avec cette proposition gouvernementale.

      Le propre de la communautés des logicels libres c'est le coopération et le partage pas la concurrence; pas le secret; toute chose que la logique liberale développe à souhait!

      En tout cas cette proposition a le mérite de renouveller le débat autour des enjeux des logiciels, du developpement de la société de l'information, de la fracture numérique etc.

      Les candidats à l'election ont manifestement à dire des choses.
      Je ne sais pas si Marie-Georges Buffet sera candidate mais aller faire un détour sur le site du PCF peut etre utile pour connaitre la nature du positionnement de ce parti sur ces questions et notamment des travaux de sa commission NTIC:
      http://www.pcf.fr/index-16.php?iddos=&iddoc=&idgd=&a(...)
      • [^] # Re: Le gouvernement semble avoir compris les enjeux considérables que re

        Posté par . Évalué à 2.

        mais pkoi vouloir absolument teinter la gpl par la politique ? cat /proc/sys/kernel/tainted 0 et je t emmerdes moi je dit que plus je relis la gpl, et plus j ai de respect pour les écrivains. bien que / même si / la gpl est pas forcément (pas du tout) ce que ces écrivains "voudraient" quant on regarde leurs cheveux (....), quant on se borne à "notre" interprétation (...) et tu sais quoi ? GPLv3 roxe et roxera
  • # Bien mais pour ce qui est de ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    "replacer la France en tête de la course aux innovations technologiques", on peut toujours rêver. On sent que les élections approchent...
    Je ne veux pas paraître pessimiste mais j'attends de voir.
    Cepedant, l'idée est très intéressante même si à mon avis, ça ne suffit pas: il faudrait en effet créer un tel pôle de compétitivité au niveau européen.

    • [^] # Re: Bien mais pour ce qui est de ...

      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

      "replacer la France en tête de la course aux innovations technologiques" ....

      Ca coute rien et bien sur, c'est une vieille méthaphore bidon :) Mais les électeurs ne sont pas réputés pour leur pessimisme... quand on voit le nombre qui se déplace encore pour veau-ter, on est plutôt frappé par leur indecrottable optimisme...

      Et si la france doit être en tête, que dire du gouvernement qui court derrière ceux qui innovent ? Le ministre qui s'apperçoit que linux existe 10 ans après (date de départ choisie arbitrairement, cherchez pas) ça me rappelle ce ministre de l'éducation qui disait vouloir mettre fin à la méhtode globale que plus personne n'emploie depuis 15 ans...

      en plus, replacer, ça veut dire "placer à nouveau" - je me rappelle plus la dernière fois que le pays était en tête... sous louis 14 ? - faudrait qu'il sorte de son palais plus souvent, le ministre...
    • [^] # Re: Bien mais pour ce qui est de ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      "replacer la France en tête de la course aux innovations technologiques"

      Y'a qu'à voir le budget de la recherche et de l'enseignement supérieur, ça donne une idée du décalage entre l'affichage et la réalité.
      • [^] # Re: Bien mais pour ce qui est de ...

        Posté par . Évalué à 4.

        J'aimerais bien avoir des chiffres plus révélateurs que les budgets. Par exemple des statistiques sur les taux de publis fondatrices par rapport à la population.

        La part des frais fixes est largement plus élevée aux états unis. Si en France on peut mener une thèse avec 1200 ¤ par mois (à Paris ça devient un peu dur certes), aux Etats-Unis, je pense que la bourse est bien plus élevée. Du coup le budget ne veut pas dire grand chose. Le nombre de thésards par habitant est plus significatif, ou les publis par habitant comme je disais plus haut.

        En math par exemple, on est les premiers :)
        • [^] # Re: Bien mais pour ce qui est de ...

          Posté par . Évalué à 7.

          J'étudie actuellement aux Etats-Unis, dans la première université publique en engineering, et tu te trompes. La plupart des "research assistantships", ce sont des 25%, et ça fait dans les $700. Si tu es chanceux, tu peux avoir un 50%, donc $1500.

          Sinon, le nombre de thésard pas habitant ne veut rien dire.
          Avant d'arriver aux US, je me disais: "ouah, les américains doivent être trop forts, avec tous leurs prix Nobel etc".
          Franchement, je suis vraiment déçu par le niveau de l'enseignement américain. Des mecs en master ou PhD ont un niveau en sciences (maths et physiques) déplorable, ils sont tout simplement nuls en théorie. Même au MIT. Il n'y a absolument aucune comparaison entre le niveau de nos classes préparatoires/ grandes écoles et leurs universités, même les plus prestigieuses (je ne parle pas de nos universités, que je ne connais absolument pas).
          Si on regarde par exemple le nombre de médaillés Fields, on est les 2nd. Si on ramène aux nombres d'habitants, nous sommes premiers, et de loin. Il ne faut pas privilégier la masse, mais la qualité. Là, on est vraiment bons, et je pense même qu'on est les meilleurs.
          • [^] # Re: Bien mais pour ce qui est de ...

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Alors, petite constatation sur le niveau de Math en France (je suppose que tu es français, vu que tu parles de "nos classes préparatoires/grandes écoles", et qu'en Belgique (oui, la Belgique va intervenir plus loin) on a pas le même système.

            Si tu es Français, tu n'es pas Belge (normalement, en fait, c'est possible)

            Donc dans le dernier paragraphe, "Si on ramène aux nombres d'habitants, nous sommes premiers, et de loin"

            Alors, wikipédia me dit 9 médaillés français, pour 64 804 551 habitants. Soit 7 200 505 habitants par médaille Fields. (le plus petit est le meilleur)

            Prenons la Belgique, 2 médailles pour 10 511 382, soit 5255691 habitants par médaille.

            Loin devant ? Retourne en prépa... ;-) (Merci à mon binôme de mon époque française pour m'avoir fait remarquer qu'on était meilleurs en médaille Fields que vous, il n'y a pas si longtemps)
          • [^] # Re: Bien mais pour ce qui est de ...

            Posté par . Évalué à 2.

            je ne parle pas de nos universités, que je ne connais absolument pas

            C'est déjà un indice du problème. Si on s'avisait de rapatrier dans le système universitaire le système parallèle et cloisonné des classes prépas/grandes écoles, on ferait un pas utile vers une meilleure gestion de l'enseignement supérieur. Pour l'instant, le différentiel d'allocation budgétaire est scandaleux.

            Si on regarde par exemple le nombre de médaillés Fields, on est les 2nd. Si on ramène aux nombres d'habitants, nous sommes premiers, et de loin. Il ne faut pas privilégier la masse, mais la qualité. Là, on est vraiment bons, et je pense même qu'on est les meilleurs.

            En même temps, quand on est bon en maths, on interroge la qualité statistique d'un échantillon, et je ne crois pas que le "nombre de médaillés Fields" ait les propriétés nécessaires pour tirer des conclusions sur la qualité de l'enseignement (déjà, l'échantillon est beaucoup trop petit, et ne parlons pas de la relation très aléatoire entre les propriétés des quelques meilleurs éléments par rapport aux propriétés d'un ensemble).
  • # Hors sujet, mais

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Le Ministre des Finances ___appelle___ à la création

    en titre ça fait mal :)
  • # et ça a dirigé France Télécom ?

    Posté par . Évalué à 10.

    je cite " autour des logiciels libres de droit (linux, …)"

    Ah bon ? le droit d'auteur et les licences GPL, LGPL, BSD et autres ne s'appuient pas à l'origine sur le copyright américain et ses dérivés européens ?

    Hallucinant de lire une telle phrase ...

    ah croire que le droit (d'auteur) est là pour restreindre les libertés et non les garantir .....
    • [^] # Re: et ça a dirigé France Télécom ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      J'allais effectivement faire la remarque...qu'il parle de logiciels "libres de droits" indique clairement qu'il ne connait que l'engouement médiatique autour du libre sans en connaitre le fond. Et ça ça décrédibilise beaucoup le reste du discours je trouve. En tout cas aux yeux de ceux qui savent ce qu'est le libre. On notera tout de même que l'intention est bonne mais que pour un ministre avec un tas de conseillers (qui lui ont ptre fait son discours) ça fait un peu pitier non ?

      Faut remarquer que "libre" ou "free" a posé et pose encore pas mal de problèmes au niveau conceptuel pour les non-initiés : ce sont termes qui peuvent désigner tout de même beaucoup de choses. Je me demande si le libre serait mieux connu/reconnu s'il avait été nommé autrement...
      • [^] # Re: et ça a dirigé France Télécom ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Faut remarquer que "libre" ou "free" a posé et pose encore pas mal de problèmes au niveau conceptuel pour les non-initiés : ce sont termes qui peuvent désigner tout de même beaucoup de choses. Je me demande si le libre serait mieux connu/reconnu s'il avait été nommé autrement...


        "open source", par exemple ? :-)
        • [^] # Re: et ça a dirigé France Télécom ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Dans l'esprit de beaucoup de monde, "libre de droits" veut dire que le droit d'utilisation est gratuit. L'accès aux sources, la modification et la redistributions sont d'autres notions qu'il faut intégrer avec le fait que les logiciels libres sont soumis à des licences... Cela fait beaucoup de notions qu'il faut avoir le temps de digérer.

          Quand on m'a parlé en 1990 de logiciels que l'on pouvait recopier et dont on avait les sources (c'était gcc) : j'ai été incrédule, puis surpris. J'ai pu utiliser GNU/Linux en 1995 grâce à son prix (livre + CD = 200F). J'ai continué à l'utiliser en raison de ses performances et c'est seulement vers 1998 que j'ai vraiment compris la portée de la licence GPL et la philosophie du logiciel libre.
          Il m'a fallu 7 ou 8 ans pour faire ce parcours. Je pense que l'on ne peut pas demander à un homme politique de le faire en 8 jours car cette évolution bouscule bien des idées profondément ancrées dans la tête des énarques et autres économistes.
          Ce qui est heureux, c'est que quiconque fait cette démarche ne revient jamais en arrière !
          • [^] # Re: et ça a dirigé France Télécom ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Quand il dit libres de droit, il veut, àmha, dire que les droits habituellement garantis pas le droit d'auteur ont été « invalidés » par le copyleft. Le copyleft n'est à l'origine, pour Stallman, qu'une manière de se servir d'un copyright fort restrictif pour appliquer sa vision des droits naturels que l'on doit appliquer aux logiciels. En ce sens, le copyleft est une abstraction du copyright. Même si sur la forme il repose sur le copyright, sur le fond il invalide dans notre droit d'auteur (je ne connais pas assez bien le copyright pour faire la comparaison avec lui) :

            le droit moral d'intégrité ;
            le droit moral (français) de repentir ;
            le droit patrimonial de reproduction ;
            le droit patrimonial de représentation ;

            ne restent que les droits moraux de paternité et de divulgation, qui eux sont, toujours àmha, des droits réellement naturels et vraiment peu contraignants pour les utilisateurs/consomateurs/jouisseurs/...

            En ce sens, les logiciels sous licences libres sont presque libres de droits... d'auteur. Le reste, ce n'est que de la technique et des détails visant à faire respecter dans la pratique l'idéologie se cachant derrière cette licence (disponibilité du code source, impossibilité de changer la licence, etc.).
            • [^] # Re: et ça a dirigé France Télécom ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Le droit à l'intégrité et le droit de repentir n'existent pas dans notre droit français pour les logiciels, c'est à ma connaissance la seule exception (comme ils sont des oeuvres fonctionnelles, l'auteur ne peut s'opposer à ce qu'on les corrige.)

              En revanche les droits patrimoniaux sont évidemment toujours en la possession d'un auteur de logiciel libre ! Il *choisit* de mettre son logiciel sous telle ou telle licence, et peut à tout moment choisir de le re-licencier, sous d'autres termes à quelqu'un qui lui en ferait la demande (ie. "vous ne voulez pas reverser au public les sources de vos versions modifiées redistribuées ? très bien, voici une licence propriétaire, spécialement pour vous, au prix modique de 1M$." c'est parfaitement légal.)

              Dire que les logiciels libres sont "libres de droit" est une réelle aberration. "Libre de droit" concerne un très petit nombre d'oeuvres qui ont été placées par leurs auteurs sous des licences n'obligeant pas à reverser une partie des bénéfices. On trouve ainsi des CD de photos "libres de droits" qui sont payants, mais pour lesquels il est permis de faire n'importe quelle utilisation.

              Je ne suis pas expert de ce dernier mode de distribution, mais je sais qu'il est différent du modèle du Libre (qui donne des libertés à ses utilisateurs) que nous utilisons tous, et donc que le ministre a fait une sacrée bourde, démontrant son degré de connaissance du sujet.
              • [^] # Re: et ça a dirigé France Télécom ?

                Posté par . Évalué à 1.

                En revanche les droits patrimoniaux sont évidemment toujours en la possession d'un auteur de logiciel libre !

                Oui j'en suis bien conscient, il n'empêche qu'une fois un logiciel est distribué en GPL, l'auteur ne peut plus revenir sur sa décision. J'aurais dû préciser que c'était de cette "branche" la (je ne sais pas trop comment appeler ça) que je comprenais qu'on puisse la qualifier de libre de droits.

                Le droit à l'intégrité et le droit de repentir n'existent pas dans notre droit français pour les logiciels, c'est à ma connaissance la seule exception (comme ils sont des oeuvres fonctionnelles, l'auteur ne peut s'opposer à ce qu'on les corrige.)

                Merci pour les précisions. Il y a aussi l'exception de copie privée qui n'existe pas pour les logiciels. A la place on retrouve une permission de copie de sauvegarde. Il y a encore sûrement d'autres subtilités.
    • [^] # Re: et ça a dirigé France Télécom ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Bonjour,

      Quand bien même un développeur reste propriétaire du code source qu'il écrit puis met sous licence GPL, la GPL, en terme d'utilisation, j'ai bien dit d'utilisation, ne permet aucune restriction ni n'implique aucune de restriction d'ordre financier, technique ou autre. Donc si on se place du point de vue de l'utilisateur final, habitué à devoir payer pour utiliser un logiciel propriétaire, à ne pas avoir le droit de le copier, de le dupliquer, de le modifier, etc..., n'est-il pas juste de dire que les logiciels libres sont libres de droits (sous entendu et à minima, de droits d'utilisation) ?

      C'est une question que je pose.

      Cordialement

      Pascal
      • [^] # Re: et ça a dirigé France Télécom ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Non, non, non!!
        Il faut simplement dire que ces logiciels peuvent être utilisables librement. Ce qui n'a rien à voir avec libre de droits.
        Et sous-entendre qu'on parle de la liberté d'utlisation ce n'est pas possible car la plupart des gens ne comprennent pas ce sous-entendu.
        • [^] # Re: et ça a dirigé France Télécom ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Il vaut encore mieux dire logiciels sous licence libre plutôt que logiciels libres de droits ou libres d'utilisation ou open source.
          • [^] # Re: et ça a dirigé France Télécom ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Tout a fait, c'est malheureux ce genre de cafouillage, alors qu'en français le terme est assez explicite ...
            Tiens, je prend le A, on devrait appeler ça de l'inform'éthique, ainsi on pourrait surfer sur la tendance (alter ?)mondialiste actuelle, et ça expliciterai la différence avec OpenSource ...

            Adhérer à l'April, ça vous tente ?

  • # Libre de droits???

    Posté par . Évalué à 10.


    Actuellement un nouveau modèle économique et technologique se met en place dans l'industrie de l'nformatique autour des logiciels libres de droit

    Je suis le seul que ça choc?
    C'est quand même assez grave de mettre en place un "pôle de compétitivité" autour des logiciels libres et de dire une connerie aussi énorme!
  • # Les mots sont importants

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    un nouveau modèle économique et technologique se met en place dans l’industrie de l’informatique autour des logiciels libres de droit .

    Est-ce que cette définition correspond vraiment à celle du copyleft? J'en doute. Il est normal qu'un concept encore si nouveau soit difficile à comprendre et à expliquer, mais l'emploi d'un terminologie si vague prête à confusion. C'est là ou "l'intégrisme" de Stallman et son côté extrêment pointilleux sur le choix des mots est important. Il me rappelle d'ailleurs en cela, comme sur d'autre points, George Orwell.
  • # mais bien sur

    Posté par (page perso) . Évalué à -4.

    Même avec les logiciel libre ils parviennent à faire du protectionnisme...

    A quoi ça sert un pool de developpement si la distribution est l'apanage des solutions commerciales?

    Et après y vont encore être capable dire "après tout ce qu'on a fait pour eux, ça marche (commercialement) toujours pas auprès du public".

    C'est plus de l'hyprocrise à ce niveau, c'est pas possible. Mais bon, c'est devenu tellement courrant que c'est entré dans les moeurs depuis. Et à force d'habitude, les acteurs du libre vont bien parvenir à tirer qqch de cette action.
    • [^] # Re: mais bien sur

      Posté par . Évalué à 5.

      Rien compris.
      • [^] # Re: mais bien sur

        Posté par . Évalué à 0.

        Ben il s'agit juste encore de quelqu'un qui aligne des mots compliqués les uns à côté des autres pour faire bien, sans avoir lu le sujet et sans comprendre lesdits mots....

        :D
        • [^] # Re: mais bien sur

          Posté par . Évalué à 1.

          Pff, j'ai même pas pu cocher une seule case de mon business loto…
        • [^] # Re: mais bien sur

          Posté par . Évalué à 0.

          Je crois qu'il faisait allusion aux windows préinstallés : en bref, il veut dire je crois : soutenir le libre c'est bien, ne plus obliger le consommateur à payer la taxe MS c'est mieux.

          De permettre au libre d'être préinstallé à la place de Windows et découvert par de nouvelles personnes.
      • [^] # Re: mais bien sur

        Posté par . Évalué à 0.

        Pour les mals comprenants : avoir de beaux logiciels, c'est bien. Les diffuser largement c'est franchement mieux.

        Le pôle de compétitivité servira à faire de beaux logiciels, bien franchouillards dont la renommée ne dépassera pas les limites du territoire du pôle de compétitivité. Faute de diffusion, de distribution (commercialisation), d'animation d'une communauté au delà du pôle de compititivité ne seront pas utilisés.

        Devant l'absence d'utilisation de ces beux logiciels, ils diront de libre ça vaut rien ça ne se vend pas comme les logiciels propriétaires on a dépensé tout ce fric pour rien ! Ensuite, ils abandonneront lâchement tout cela sans faire d'évaluation ni leur autocritique tout comme le magnifique plan calcul...

        Joseph Salerno est franchement plus optimiste que moi, il pense que certaines choses seront récuperrées par des communauté du libre et que pour le libre cela sera quand même un bénéfice !
  • # Oserai-je...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    ... mettre en relation ce message du ministre avec http://www.ffii.fr/CP061129 :
    L’industrie du brevet a dicté le rapport du groupe de travail TIC de la Commission « au nom des PME »


    On va juste espérer que les actes (européens) suivent la parole (française) !
  • # Et bientôt...

    Posté par . Évalué à 5.

    ... un chat décideurs sur la tribune libre de linuxfr, avec T Breton répondant aux questions des lecteurs.

    Comment ça je rêve ?
  • # hou la la!

    Posté par . Évalué à 2.

    c'est bien politique tout ça!
    on sent que les élections approchent, tant du côté des politiques que du côté des forums...

    en tout cas, c'est une très bone nouvelle!
    • [^] # Re: hou la la!

      Posté par . Évalué à 3.

      tout est politique, non ? Et ce, depuis bien avant les grecs, peut être les etrusques ? (et si on se limite à la notion de cité déjà vaste pour donner une importance capitale à la politique. Cette dernière prenant racine bien avant : question = choix = politique)

      tiens, d' ailleurs sur wikipédia, on ne parle que des Etrusques "d' Italie" et non des toutes premières cités d' Iran (qui semblent rattachées aux seuls peuples scythiques) C' est pourtant par là bas que les premières cités humaines ont vues le jour, un grand nombre d' archéologues, de tout horizon, semblent d' accord sur la question. (Et pour les Etrusques, la fin de l' article mentionne bien les travaux sur l' adn.)
      Wikipedia serait il déjà ""gangréné"" par les questions religieuses ? (bon, "murat" s' est fait moinsser plus d' une fois) pourtant bien secondaires devant l' histoire humaine. Comme quoi, la démocratie ne rime pas toujours avec l' indépendance et l' objectivité. Du moins, l' aspect politique de gestion de la démocratie prends une ampleur de premier ordre, pour maintenir tout cela dans des 'clous' corrects. (tiens, ça aussi c' est politique. Chapeau les modo de wikipedia).

      zou je suis déjà dehors
      • [^] # Re: hou la la!

        Posté par . Évalué à 0.

        oui, enfin, ya aussi l'amour, la nature, la technique...
        plein d'autres choses intéressantes!
    • [^] # Re: hou la la!

      Posté par . Évalué à 3.


      c'est une très bone nouvelle!

      Espèrons qu'on va pas tomber sur un os :D
  • # Financement des pôles

    Posté par . Évalué à 1.

    En fait, les calculs fait sur le coût des économies faite suite au passage de 400000 postes de MS Office à OpenOffice permet déjà de financer pour beaucoup de tel pôle. A la grosse louche inofrme :

    - si on suppose à 300 euros par poste la licence de groupe MS Office
    - cela nous 300 * 400 000 = 120000000 d'économie sur 5 ans.
    - ça fait 24000000 euros de budget annuel
    - en comptant très large à 50000 euros brut par ans/ par personne
    - En faisant absraction du pris des locaux, cela nous 480 développeurs, manageurs, secretaires, qui peuvent travailler ensemble pendant 5 ans à faire de OpenOffice l'outil idéal pour l'administration française (ensemble de modèle prédefini, gamme de produit par branche de metier, pôle sécurité, pôle performance, ...)

    Le financement de tel pôles est nécessaire si l'état veut des logiciels libre pour son fonctionnement. Il faut bien payer les developpeurs à un moment ou un autre.
    • [^] # Re: Financement des pôles

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      - si on suppose à 300 euros par poste la licence de groupe MS Office
      Houla, tu rêves mon gars :) C'est beaucoup beaucoup moins cher !

      http://about.me/straumat

      • [^] # Re: Financement des pôles

        Posté par . Évalué à 1.

        donne nous ton prix ^^

        va falloir retrouver les attributions de marchés publics ^^ et chauffer les calculettes

        plus sérieusement où trouvait une telle information ?
        • [^] # Re: Financement des pôles

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Un peu plus d'une cinquantaine d'euros hors taxes pour un office standard, marché universitaire - dans les ministère on doit retrouver des tarifs similaires.
          • [^] # Re: Financement des pôles

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Laurent Pointal a écrit
            Un peu plus d'une cinquantaine d'euros hors taxes pour un office standard, marché universitaire - dans les ministère on doit retrouver des tarifs similaires.

            Sur le principe, je suis d'accord avec ce que tu dis. Mais j'aimerai vérifier: je me souviens d'un transporteur français, filiale d'un contructeur automobile, qui achetait ses licences Office plus cher que le quidam moyen va les payer à la Fnac... Et il avait une grande quantité.

            D'ici à ce que ça soit pareil dans les ministères...

            Speed dating is useless. 30s isn't long enough to explain the benefits of functional programming in Haskell

            • [^] # Re: Financement des pôles

              Posté par . Évalué à 1.

              c'est plutot en effet dans les 50¤ avec des pc bureautique dans les 300¤ vendu avec licence windows (utilisée ou pas)
              Faut bien comprendre que ça s'achete en gros tout ça, donc rien a voir avec les prix de la fnac :p
              • [^] # Re: Financement des pôles

                Posté par . Évalué à 2.

                enfin bon j'ajouterais aussi que les Logiciels Libres ont aussi un coût pour la France. Mais bon jprefere carrement que mes impots soient redirigés dans cette direction plutot que dans les caisses de microsoft :)

                J'espere aussi que ce pôle de competitivité va permettre a plein de SSLL/SSII autour du logiciel libre de travailler avec l'etat. Leur ouvrir les marchés de support logiciel libre par exemple, ne pas voir toujours les memes boites en gros.

                ça fait peur quand meme ce decalage entre le Ministre qui anonce seulement maintenant des mesures pour favoriser les LL alors que ça fait des années que sont ministere tourne avec :) Apres Dadvsi et les tentatives de brevet sur les logiciels on y comprend plus rien
            • [^] # Re: Financement des pôles

              Posté par . Évalué à 1.

              Il ne faut pas confondre les licences 'OEM' et les licences 'normales'.

              Je ne sais plus combien j'ai acheté mes licences, mais c'était certainement plus cher que de l'OEM, en revanche, je suis libre de les installer sur les postes que je veux, et de les déplacer si j'en ai envie, alors que théoriquement avec l'OEM, ce n'est pas possible.

              Lors de l'achat, j'avais principalement des vieux postes. Je les ai tous mis à jour (uniformisation des outils) directement avec les licences normales, et depuis, à chaque fois que je change un poste, je n'ai pas besoin de reprendre une licence OEM.

              Au final, je suis sur que je suis gagnant par rapport à de l'OEM.
        • [^] # Coût des outils Microsoft pour l'administration et le contribuable

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          C'était l'objet d'une question du député Richard CAZENAVE au Ministre de l'économie, des finances et de l'industrie. Malheureusement, la réponse du Ministre élude cette partie de la question :

          http://www.apitux.org/index.php?2006/07/09/94-thierry-breton(...)
    • [^] # Re: Financement des pôles

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Une autre source de financement serait de reverser la moitié de la taxe sur les supports vierges vers les développeurs de logiciels libres à usage général.
      J'achète des quantités de CD et de DVD pour y graver des Mandriva et des Debian, pour faire des sauvegardes et enregistrer les photos de la famille. Il n'a même pas un pour cent de mes CD qui reçoit de la musique. Avec cette source de financement (environ 100M€) on pourrait faire travailler un millier de développeurs.

      Par ailleurs, je viens de faire une nouvelle mise à jour de la page "Combien coûte Microsoft à la France ?" http://pjarillon.free.fr/redac/ms-cout.html , il y aurait de quoi payer au moins 10 0000 développeurs.
      Il est intéressant de voir comment les USA ont su bloquer la créativité hors de leur frontières. Il est heureux que nos dirigeants commencent à le comprendre.
      • [^] # Re: Financement des pôles

        Posté par . Évalué à 2.

        zut c' est vrai qu' on ne peux plus "plussoier" au dela de 10
      • [^] # Re: Financement des pôles

        Posté par . Évalué à -3.

        Le gros probleme avec ton estimation foireuse et totalement partiale, c'est que tu oublie, comme par hasard, d'inclure dans tes calculs foireux le fait que :
        a) si MS disparaissait de la France, bon nombre d'emplois(pas seulement chez MS France) disparaitraient aussi.
        b) Cet argent(si le chiffre etait correct) soit disant libere ne serait pas automatiquement traduit en emplois en France

        Et la du coup, tes 10'000 emplois nouveaux ils fondent comme neige au soleil subitement.

        Quand au fait que ca serait 5x plus que " le nombre de développeurs dans les laboratoires de Microsoft", ben c'est du meme accabit que le reste de tes calculs, ca ne vaut pas un radis, mais bon, je doutes que ca te gene vu que le but n'est pas vraiment de donner des chiffres exacts mais plutot a pousser la fibre nationaliste et casser du MS.
        • [^] # Re: Financement des pôles

          Posté par . Évalué à 3.

          Effectivement l'estimation de Pierre vaut ce qu'elle vaut: c'est juste l'estimation de Pierre Jarillon.

          Cependant, il y a quand même quelque chose de très intéressant dans la page qu'il propose:
          - l'argent dépensé dans les licenses chez microsoft pourrait être utilisé à développer du logiciel libre. Les estimations peuvent être foireuses, il n'en reste pas moins que c'est très réaliste d'envisager de faire ça.
          - Microsoft est une entreprise qui a établi un monopôle et qui a tendance à se reposer sur ce monopôle pour sacrifier l'innovation et faire plus de bénéfices. Investir dans les logiciels libres pourrait permettre de garantir la possibilité d'innovation.

          Et pour la question des licences en général, il faudrait compter aussi:
          - le temps que le gens passent à se prendre la tête parce que le logiciel (pas forcément de chez microsoft) refuse de s'installer à cause d'une histoire de licence (qui est en règle).
          - le fait que la gestion des licences peut devenir très compliquée avec notamment les extensions supplémentaires dans les logiciels (chacun en veut une en particulier), les systèmes de licences à jetons, et les changements de licences entre les versions.

          Donc voilà, je crois que ce n'est pas l'estimation qui était importante dans la page de Pierre, mais plutôt les problèmes qui sont mis en avant et le solutions qu'il propose.
          • [^] # Re: Financement des pôles

            Posté par . Évalué à 0.

            l'argent dépensé dans les licenses chez microsoft pourrait être utilisé à développer du logiciel libre. Les estimations peuvent être foireuses, il n'en reste pas moins que c'est très réaliste d'envisager de faire ça.

            En theorie oui, ca veut pas dire que ca se fera en France par contre, et que tout l'argent sera converti de cette maniere par contre.

            Microsoft est une entreprise qui a établi un monopôle et qui a tendance à se reposer sur ce monopôle pour sacrifier l'innovation et faire plus de bénéfices. Investir dans les logiciels libres pourrait permettre de garantir la possibilité d'innovation.

            Si c'etait vrai, alors on ne s'amuserait pas a remarquer que quasiment tout ce qui apparait dans les distribs Linux existait deja ailleurs. Les exceptions sont rares.
        • [^] # Re: Financement des pôles

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          a) si MS disparaissait de la France, bon nombre d'emplois(pas seulement chez MS France) disparaitraient aussi.

          Si les besoins sont là, les emplois resteraient... ils seraient juste ailleurs, hors de la sphère Microsoft.
          • [^] # Re: Financement des pôles

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Si les besoins sont là, les emplois resteraient... ils seraient juste ailleurs, hors de la sphère Microsoft.


            Pas forcément. Quand tu perds de l'argent en Bourse, il n'est pas forcément gagné par d'autres personnes. J'imagine que pour les emplois, c'est pareil.

            Microsoft a quelque chose de rassurant pour une entreprise, tout comme IBM est rassurant, ou HP est rassurant, mais la petite startup de 30 personnes n'a pas ce côté rassurant.

            Gérer le risque est aussi un critère de choix d'un prestataire, et pour le coup, je suis à peu près sûr que pas mal de projet qui se font avec HP ou Microsoft ne se feraient pas avec des startup. C'est trop risqué.
            • [^] # Re: Financement des pôles

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              La nature a horreur du vide. Et l'offre s'adapte à la demande (ouah les poncifs).

              Si Microsoft n'était pas là, IBM, HP, Sun... (les "rassurants"), RedHat, les SSII & Co devraient bien fournir quelque chose à leurs clients, des produits, du support, du développement à façon.

              Ca serait différent, il y aurait de la concurrence à différents niveaux (quoi? je rêve?), et peut-être moins de synergies - car je t'accorde que le marché Windows entraine beaucoup de monde - ou des synergies plus ciblées.
              • [^] # Re: Financement des pôles

                Posté par . Évalué à 0.

                Si Microsoft n'était pas là, IBM, HP, Sun... (les "rassurants"), RedHat, les SSII & Co devraient bien fournir quelque chose à leurs clients, des produits, du support, du développement à façon.

                Il y a un truc que tu oublies, c'est qu'avoir plusieurs concurrents cree des doublons, si demain MS disparait, les x milliers de gens qui font du support MS vont pas se retrouver du jour au lendemain a faire du support Redhat/IBM/... , primo parce qu'ils n'y connaissent rien, deuzio parce qu'il n'y aura pas besoin de tous ces gens, les boites de support existantes vont ajouter du boulot sur la pile de leurs employes existants, un certain nombre seront embauches, les autres ils devront se chercher un autre boulot.
        • [^] # Re: Financement des pôles

          Posté par (page perso) . Évalué à -1.

          a) si MS disparaissait de la France, bon nombre d'emplois(pas seulement chez MS France) disparaitraient aussi.


          Lesquels ? Les emplois liés aux stations vérolées, ceux de la presse pseudo informatique...

          « J'ai pas Word, j'ai pas Windows, et j'ai pas la télé ! »

    • [^] # Re: Financement des pôles

      Posté par . Évalué à 2.

      pourquoi un "pôle sécurité" et, à côté, un "pôle performance" ?
      le pôle sécurité devrait être celui qui 'châpote', qui valide, tout les autres. Avant mise en prod.
  • # Recommandation n° 39

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Page 144 du rapport:

    RECOMMANDATION N°39 : La France doit encourager le maintien du système européen de protection des logiciels qui permet de breveter toute invention mise en ½uvre par un logiciel dès lors qu’elle présente un effet technique, sans pour autant autoriser la brevetabilité des logiciels en tant que tels.
  • # Un nième pôle en région parisienne... comme c'est enthousiasmant...

    Posté par . Évalué à 6.

    Tout est dans le titre.
    L'initiative est intéressante et les personnalités impliqués dans le projet sont dotés de solides qualités pour réussir mais la "vallée de la liberté", ce projet porté par Alexandre Zapolsky me semble condamnée par son positionnement. N'est-il pas paradoxal de chercher à constituer un pôle libre dans l'une des régions les plus chères de France ? Je suis convaincu par la viabilité de modèle et je suis persuadé que des entreprises comme Nuxéo, IdealX ou Mandriva ont un bel avenir devant elles mais un pôle en région parisienne est-il la meilleure manière d'attirer et de retenir nos brillants jeunes diplômés ?

    Dans les 67 pôles de compétitivités labelisé par le CIADT il y a un pôle image et réseaux et Bretagne ( n°20052360 )...

    Il n'aime pas le poisson M. Zapolsky ?
    • [^] # Re: Un nième pôle en région parisienne... comme c'est enthousiasmant...

      Posté par . Évalué à 3.

      Salut Loic.

      Et non, je ne te remercie pas. A cause de ton commentaire, j'ai ete oblige de clicker sur les liens de la news, de lire (arghhh) pour trouver ou il etait question de la localisation geographique du pole en question.
      Bon, en l'occurence, je n'ai toujours pas trouve (j'ai pas l'habitude, je lis jamais les liens associes a une niouze, les commentaires me suffisent :).

      Or donc, soit c'est toi qui a pas compris, et c'est un pole immateriel de la connaissance immaterielle.
      Soit t'as tres bien compris, et c'est effectivement du pignolage parigot, auquel cas on peut tous aller se recoucher.
      • [^] # Re: Un nième pôle en région parisienne... comme c'est enthousiasmant...

        Posté par . Évalué à 1.

        La première fois que j'ai entendu Alexandre Zapolsky parler de cette "Vallée liberté" j'ai trouvé l'idée excellente. Elle rejoignait plus ou moins celle des pôles du CIADT (regrouper géographiquement des entreprises travaillant dans le même domaine pour favoriser les échanges et les complémentarités). Toutefois il avait précisé "... en région parisienne" ce qui m'avait un peu refroidi.

        Je viens de parcourir les liens ( mieux vaut tard que jamais ) et effectivement le projet a l'air beaucoup plus vaste et ambitieux que les pôles du CIADT. Toutefois les 20 points phares du rapport présentés dans l'article des échos mériteraient d'être déclinés par le "bureau provisoire" en objectifs à 1,2 et 5 ans. Sinon on va y rester pour de bon dans l'immatériel...

        Faudra que je lui fasse goûter ma sole aux myrtilles à M. Zapolsky...
  • # Voyons donc

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je serais curieux de connaître l'opinion de Roberto Di Cosmo et Stéphane Fermigier quand au contenu de ce fameux rapport pronant la ratification de l'accord de Londres et l'extension du champs du brevetable aux trucs à effets techniques ?
  • # Logiciel Libre et politique : le faux semblant de consensus

    Posté par . Évalué à 5.

    Cette annonce est certainement un appui pour toute celles et ceux qui défendent les formats ouverts et le développement communautaire. Mais l'engagement de ce gouvernement en ce sens ne me semble pas crédible pour autre chose qu'une orientation de plus des fonds publics vers une part du secteur privé.

    Car en politique il faut assumer ses actes. Tout ceux qui ont voté DADVSI, LCEN et autres LSI (donc l'ensemble de l'UMP, et les abstentions bienveillantes de l'UDF qui ont fait passer les lois in fine, sans parler des contradictions profondes qui traversent le PS) ne sont pas crédibles pour défendre une utilisation publique massive du Libre. Ceux qui défendent une logique économique obsessionnellement marchande sont ils à même de soutenir le Libre pour autre chose que pour faire des "économies" ?

    Le mouvement du logiciel libre a fait apparaître l'inutilité des dépendances artificielles construites à coup de milliards de dollars et de centaines de milliers de brevets par les géants logiciels et les majors de la production culturelle et de Loisir. Pourtant, l'illusion persiste jusque dans les milieux mêmes du Libre que l'affaire est une seule question de technologie. Cette escamotage intellectuel tente de réduire le mouvement du Libre à ses réalisations logicielles, passant sous silence son modèle économique et social de production et d'échange. Il est ainsi utile à tous ceux qui aimeraient faire profiter le système marchand de la dynamique Libre sans en remettre en cause la logique capitaliste.

    Les effets d'annonces politiques restreignent le sujet à une apparente rationalité économique, voire tentent de déplacer le problème dans le champ du "gratuit". En faisant croire qu'il s'agit tout simplement d'un "déplacement du Marché", mais surtout sans s'attaquer à la logique libérale, elles passent sous silence une contradiction fondamentale entre organisation capitaliste et Logiciels Libres, au moment même où la bataille fait rage entre les deux. Car la guerre est déclarée, et "le marché" a sorti la grosse artillerie. Directives européennes "brevetabilité logicielle" et "IP enforcment", loi "confiance dans l'économie numérique", transposition du paquet télécom en droit français, offensive technologique TCPA, DADVSI, etc... tous les coups sont permis pour faire la peau de l'Internet Libre et des systèmes participatifs et interopérables.

    Cette hostilité montre s'il le fallait que le Libre préfigure une logique coopérative d'échange volontaire des savoirs, vécue comme menaçant la hiérarchie des pouvoirs du monde marchand -pourtant acceptée par ceux qui découvrent aujourd'hui le Logiciel Libre et prétendent le soutenir.

    Dans ce contexte l'annonce de création d'un Pôle de compétitivité du Libre me laisse rêveur. Où se trouvent dans le projet les acteurs publics ? Quelle mixité industrielle assure-t-on ? Quel contrôle des fonds publics ? Quelle garantie de retour des développement au profit de l'administration ?

    A suivre avec attention donc.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.