Présidentielle 2012 et Logiciel Libre : les positions des deux principaux candidats

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara, baud123, Nÿco et Christophe Guilloux. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
20
13
avr.
2012
Communauté

Le CNLL, Conseil National du Logiciel Libre — qui regroupe plus de 200 entreprises du secteur en France — a envoyé aux principaux candidats (déclarés ou probables) en novembre dernier un questionnaire en 8 points afin d'expliciter leurs positions par rapport aux facteurs de développement, ou au contraire de frein au développement, du logiciel libre / open source. Après de nombreux mois d'attentes, nous avons reçu les réponses des deux candidats les mieux positionnés actuellement dans les sondages, à savoir messieurs Sarkozy et Hollande.

L'intégralité de leur réponse est accessible sous forme d'un tableau comparatif, avec une note de synthèse, dans ce document PDF.

Cliquez sur « lire la suite » pour une analyse personnelle des réponses.

On peut se réjouir de voir que les deux candidats sont pleinement conscients de l'importance du sujet, M. Sarkozy estimant que le logiciel libre constitue « un axe stratégique du développement du secteur numérique en France », M. Hollande soulignant pour sa part que « les logiciels libres permettent quant à eux davantage de mutualisation et facilitent la mise en concurrence des fournisseurs de prestations externalisées. »

On peut cependant s'inquiéter profondément de la prise de position de M. Sarkozy concernant la brevetabilité du logiciel, puisque ce dernier a répondu sans prendre de gants que "[être] favorable[s] aux brevets logiciels et [avoir pour projet d'agir] dans ce sens."

Le détail de sa réponse (cf. le document PDF) montre une méconnaissance du sujet et de ses enjeux, qui ne saurait être réduit, comme c'est le cas dans la réponse du candidat, à une simple opposition « logiciel libre contre logiciel propriétaire ». Des contacts ont été pris avec les représentants de l'UMP afin de les aider à mieux comprendre les dangers que représentent les brevets logiciels pour l'innovation.

A contrario, on peut saluer la réponse de M. Hollande, qui met en avant la contribution des socialistes, et notamment de Michel Rocard, à l'arrêt du projet de directive légalisant les brevets logiciels en Europe en 2005 (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Brevet_logiciel_en_Europe ). Mais comme le soulignait Lawrence Lessig lors d'une conférence à Sciences Po la semaine dernière, la différence entre les lobbyistes stipendiés par des intérêts privés, et les activistes bénévoles, c'est que ces derniers n'ont qu'un temps et une attention finis à consacrer à ces questions, alors que les lobbyistes peuvent revenir à la charge encore et encore, en utilisant les mêmes arguments erronés, et finir par risquer de gagner à la longue.

Il faut donc rester vigilants, et continuer à éduquer nos représentants démocratiques pour que les technocrates non-élus (Office Européens des Brevets, Commission Européenne) et les groupes de pressions (BSA, gouvernement américain, etc.) n'aient pas le dernier mot.

  • # s/Laurence Lessig/Lawrence Lessig/

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Désolé :(

    "There's no such thing as can't. You always have a choice." - Ken Gor

  • # À noter aussi

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 . Dernière modification : le 14/04/12 à 00:08

  • # Vous avez élu Guéant, Besson, Morano, Wauquiez, ... vous ?

    Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 14/04/12 à 00:36

    J'en ai plus qu'assez de voir ce poncif souverainiste qui veut les gens de la Commission Européenne soient illégitimes parce que "non élus".
    La commission européenne, c'est l'éxécutif, le gouvernement, de l'union européenne.
    Est-ce que les membres du gouvernement français (et les membres des divers cabinets, …) sont des élus ?
    Ben non.
    Pas comme ça que ça marche.
    Les ministres sont élus par nos élus lors du vote de confiance, et contrôlés par nos élus.
    Ben c'est exactement pareil au niveau européen.
    Sauf que le contrôle est double comme dans tout état fédéral (et en particulier comme en Allemagne qui, ça tombe bien, est le plus grand état européen) : représentant des élus dans les Länder + représentants des citoyens du Bund

    • [^] # Re: Vous avez élu Guéant, Besson, Morano, Wauquiez, ... vous ?

      Posté par . Évalué à  4 .

      Différence à noter cependant entre la commission européenne et nos ministres : la commission cumule les pouvoirs exécutifs, législatifs (le parlement européen ne peut à ma connaissance pas proposer de textes de lois) et judiciaires (sanctions envers les états membres). En France, il y a certes confusion des genres également mais en un peu moins pire (par exemple, le parlement peut dire non au gouvernement et le gouvernement ne peut pas lui forcer la main sans prendre le risque de se faire censurer… ; le parlement peut décider de faire tomber un gouvernement, je ne crois pas que ce soit le cas au niveau européen).

      Dans les deux cas on voit en tout cas clairement que le fait que les dirigeants soient élus (directement ou indirectement) ne suffit pas à assurer qu'ils soient au service de l'intérêt général. Mais qui se soucie de la séparation des pouvoirs ? Et qui se soucie vraiment de démocratie ? Vous avez déjà vu un référendum d'initiative populaire en France ? ou dans l'Union Européenne ?

      • [^] # Re: Vous avez élu Guéant, Besson, Morano, Wauquiez, ... vous ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        le parlement européen ne peut à ma connaissance pas proposer de textes de lois

        Depuis le traité de Lisbonne, il peut le faire. On est dans la situation de la plupart des pays démocratiques où le parlement et le gouvernement ont le droit d'initiative.

        judiciaires

        C'est la cour de justice de l'Union Européenne (à ne pas confondre avec la cours Européenne des droits de l'homme qui n'a rien à voir avec l'UE) qui s'occupe de ça qui est bien distincte de la commission.

        le parlement peut décider de faire tomber un gouvernement, je ne crois pas que ce soit le cas au niveau européen

        Le parlement peut voter une motion de censure et a presque failli l'appliquer à la Commission Santer qui a démissionné juste avant.

        Vous avez déjà vu un référendum d'initiative populaire en France ? ou dans l'Union Européenne ?

        Depuis le 1er avril, il est possible d'obliger la commission à réfléchir sur un sujet donné via une pétition d'un million de personnes (plus quelques autres contraintes). Chose que je n'ai jamais entendu dans un autre pays de l'Union Européene. Bien sûr, la commission peut dire qu'on ne change rien, mais elle devra le justifier sinon elle perdra sa crédibilité et risquera une mention de censure.

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

        • [^] # Re: Vous avez élu Guéant, Besson, Morano, Wauquiez, ... vous ?

          Posté par . Évalué à  3 .

          > Depuis le 1er avril, il est possible d'obliger la commission à réfléchir sur un sujet donné via une pétition d'un million de personnes (plus quelques autres contraintes). Chose que je n'ai jamais entendu dans un autre pays de l'Union Européene. Bien sûr, la commission peut dire qu'on ne change rien, mais elle devra le justifier sinon elle perdra sa crédibilité et risquera une mention de censure.
          
          

          ça existe aussi en Slovaquie, République tchèque et Pologne et je suis certain que cela existe dans d'autre pays d’Europe centrale.

  • # Enjeu economique majeur !

    Posté par . Évalué à  3 .

    Le Logiciel libre est un bien durable et commun qui ne saurait etre négligé ! Les reponses de circonstance sont stupides. N Sarkozy est inféodé a Bill Gates et a sa pseudo fondation et François hollade apres avoir equipé massivement les lycéens de Correze d'ordi portables Ubuntu a basculé vers Apple ! Pour moi ces deux candidats n'ont rien compris aux enjeux !
    http://iw-linux.over-blog.com/

    • [^] # Re: Enjeu economique majeur !

      Posté par . Évalué à  -10 .

      Sauf que :
      - A part l'UMP, PS, MODEM, Les Verts ; tous les autres partis sont des partis extrémistes et donc infréquentables.
      - Les logiciels libres connaissent un bond global spectaculaire ces dernières années. Entre Firefox, Chromium, Ubuntu, Gimp, Inkscape, Blender, Wikipedia, Openstreetmap, VLC et même Android (et bien d'autres encore…), ce sont autant de succès pour le grand public. Donc je pense que la politique n'a que peu d'influence sur le succès des logiciels libres. Sinon on aurait jamais connu une telle montée en puissance depuis plus de 5 ans…

  • # S'inquiéter ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    On peut cependant s'inquiéter profondément de la prise de position de M. Sarkozy

    Je rappelle aux trois du fond qui dorment, que M. Sarkozy est président de la République Française depuis maintenant 5 ans.

    (Et qu'avant cela, il a eu plusieurs postes dans différents gouvernements depuis près de 20 ans.)

    En conclusion : Si besoin est, il serait temps de s'inquiéter :-)

    • [^] # Re: S'inquiéter ?

      Posté par . Évalué à  2 .

      (Et qu'avant cela, il a eu plusieurs postes dans différents gouvernements depuis près de 20 ans.)

      Remarque qu'il y a 20 ans, on ne parlait pas beaucoup de logiciels libres, et LinuxFr n'existait probablement pas pour s'en plaindre :)

      En conclusion : Si besoin est, il serait temps de s'inquiéter :-)

      Pour les français qui s'inquiètent de la position de N. Sarkozy, il y a bientôt les élections présidentielles…

    • [^] # Re: S'inquiéter ?

      Posté par . Évalué à  4 .

      Je ne sais pas s'il faut s'en inquiéter, mais la réponse ne traite pas des brevets mais de la licence. La question n'a pas été comprise par la personne qui a répondu.

    • [^] # Re: S'inquiéter ?

      Posté par . Évalué à  6 .

      Sarkozy ne comprend rien a l'informatique est aux nouvelles technologies en général.

      Cette réponse:

      Le logiciel libre a l'avantage de répondre à la problématique de la maîtrise des dépenses
      publiques pour les établissements. Il répond également, par sa gratuité, à notre souci de
      combler les fossés numériques, notamment le fossé social qui se traduit par la différence d'accès
      aux outils entre les foyers modestes et les foyers plus aisés.

      Montre clairement que lui et son équipe n'ont complètement loupe tous les autre avantages du logiciel libre. Tout ce qui leur importe c'est l'aspect bas coût.

      Pour Hollande, je vais rester sur ma réserve et ne vais pas sauter de joie devant des déclarations pré électorales. Je me dis qu'il devrait être mieux que Sarkozy en ce qui concerne les logiciels libres, mais je me m'attend pas a être transporté de joie vers TuxLand ou vers LiMux (ou même le BSDworld tiens).

      • [^] # Re: S'inquiéter ?

        Posté par . Évalué à  3 .

        Rapellons qu'un etat faisant les lois (notamment sur le copyright) si jamais une boite privee posait un reel probleme la solution serait rapidement trouvee.
        Accessoirement, rien n'empeche lors d'un appel de marche public d'imposer que les sources du logiciel soient fournies et compilables.
        Bref oui le cout est la seule difference.

  • # Le Logiciel Libre défendu par la "principale candidate"

    Posté par . Évalué à  4 . Dernière modification : le 19/04/12 à 18:53

    Eva Joly défend un plus grand interventionnisme en faveur du logiciel libre
    http://www.zdnet.fr/actualites/floss-eva-joly-defend-un-plus-grand-interventionnisme-en-faveur-du-logiciel-libre-39770920.htm

    "L'art est fait pour troubler. La science rassure" (Braque)

  • # Je ne veux pas être rabat-joie

    Posté par . Évalué à  8 .

    http://numerique.frontdegauche.fr/wiki/index.php?title=Questionnaire_CNLL

    Alors je sais pas si le front de gauche a adressé " personnellement " sa position au CNLL, mais elle existe.

    http://www.placeaupeuple2012.fr/reponse-du-front-de-gauche-du-numerique-au-questionnaire-candidats-fr/

    Quant à Sarkozy, il peut répondre ce qu'il veut, ce qu'il a fait les 5 dernières années prouve son attachement à répondre favorablement à chaque exigence du patron de Microsoft ( à qui il a attribué une belle distinction honorifique ) et à développer des moyens de contrôle non interopérables ( voir les réponses gouvernementales aux questions sur l'interopérabilité des " moyens de sécurisation " de la HADOPI ).

    Je n'aime pas les personnes qui laissent penser que défendre la Fraternité, la Liberté et l'Égalité, qui sont sur les frontons de nos mairies et bâtiments publics sont des gens d'extrême-gauche.

    Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

  • # Sarkozy à coté de la plaque sur les brevets avec l'exemple de SAP

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    "Par exemple, c'est grâce à son modèle de logiciel propriétaire et de brevets que SAP peut financer ses quelques 16 000 informaticiens."

    Désolé, mais ce n'est pas avec ses revenus de brevets que SAP paie ses employés.

    Pour ce qui est de Hollande, les promesses sont belles:

    "Nous veillerons à ce que la mise en œuvre du brevet communautaire ne soit pas l'occasion de légitimer les brevets sur les logiciels, les méthodes mathématiques et les méthodes
    commerciales."

    Brevets Logiciels v3.0, le grand retour:

    http://www.unitary-patent.eu/

  • # Oui de la tête et je m'en balance de l'autre

    Posté par . Évalué à  4 .

    Désolé, j'ai envie de faire ma langue de chacal mais perso je pense que les candidats s'en contrefichent car ils n'y connaissent rien et probablement que le sujet les intéressent peu. Globalement, à part l'UMP qui défend les brevets logiciels, ils répondent tous d'une manière "politiquement démagogiquement correcte". Après les élections, si aucune action n'est prise en faveur du libre, il ne faudra point s'étonner…

  • # SARKOZY et le logiciel libre

    Posté par . Évalué à  0 .

    SARKOZY ne comprends pas le logiciel libre.
    Lors de la négociation du ministère de l'éducation pour la suite bureautique microsoft office, le gouvernement a eu l'occasion de remplacer ces licences par openoffice.
    Ils ont décidé de racheter du microsoft. Bien sûr, ils ont négocier des prix bas mais ils ont choisi de rester prisonnier! du coup les profs et les élèves sont abrutis car ils apprennent seulement à utilier WORD et respecter ADOPI!
    Le RGI est sorti, malgré les blocage de SARKOZY pour que bill ai le temps de faire valider sont format pseudo ouvert, mais le RGI n'est pas appliqué!
    Les données publiées sur data.gouv.fr le sont majoritairement dans des formats fermés, accessibles uniquement grâce à la créativité des concepteurs de logiciel libre.
    Ils pensent que bill, parce qu'il est riche, à forcément fait des choses innovantes, c'est faux.
    Les vraies innovations viennent du logiciel libre.
    depuis 5 ans les projet de promotion du logiciel libre sont bloqués dans l'administration.
    Seules les initiatives individuelles indépendantes du gouvernement avancent (EOLE, openoffice).
    SARKOZY a décoré BALLMER patron de microsoft en se félicitant qu'ils emploient 1700 personnes en France. Mais ce sont 1700 commerciaux et cette société coûte (en balance commerciale) 1 milliard d'euros soit 250 000 emplois!!!!
    Je ne site pas de sources, vous n'avez qu'à faire quelques recherches sur internet.
    Conclusion ne serait-ce que du côté du logiciel libre, il ne faut pas voter pour SARKOZY.
    Faites plutôt confiance aux déclaration vidéos qu'aux communiqués écrits.
    2 élément de réponses qui n'engage que moi. pour les autres candidats faites votre recherche sur internet.
    http://www.youtube.com/watch?v=uuCvF9dClpg&feature=player_embedded vers les 1h et 1min
    http://www.dailymotion.com/video/xoqb4c_dialogue-autour-le-numerique-construire_news tout les dialogue est intéressant, j'aime particulièrement l'intervention vers les 59 min.

    Librement, bonne journée à tous.

    PS: le vote et un droit et un devoir. devoir envers nos ancêtres qui se sont battus pour l'obtenir et envers les peuples qui se battent pour l'obtenir.

  • # "Les deux principaux candidats"

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Alors que sur ce même site, les machines à voter sont décriées à cause d'un manque de confiance par ailleurs justifié, il est important de rappeler à quel point nous sommes toujours autant des moutons:

    "Les deux principaux candidats", si je ne m'abuse, sont ceux montrés du doigt par un groupe restreint de sondeurs avec le soutien inconditionnel de journalistes.

    On ne fait pas confiance dans les machines à voter, mais une poignée de boites privées utilisant des méthodes opaques qui produit une analyse totalement invérifiable, si c'est validé à la télé, c'est bon: ça définit "les deux principaux candidats".

    Du coup je ne lis pas la suite, parce que l'auteur a déjà décidé que le candidat que je soutiens a perdu l'élection avant le premier tour.
    La preuve? C'est des sondeurs et la télé qui l'ont dit…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.