Communauté Réponses des candidats à la présidentielle française sur le numérique, le libre et internet

Posté par (page perso) . Édité par baud123. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags : aucun
11
19
avr.
2012
Communauté

Avec mes excuses présentées d'avance à ceux qui satureraient sur le sujet à quelques jours du premier tour, voici une tentative de synthèse des positions exprimées par les candidats à la présidentielle française sur le numérique, le libre et la neutralité du net :

Précisions, notamment pour ceux non concernés par l'élection : il y a 10 candidats déclarés (12 en 2007). Les sensibilités politiques de ceux cités dans la dépêche : extrême-droite M. Le Pen (J.-M. Le Pen), droite N. Dupont-Aignan, droite N. Sarkozy, centre F. Bayrou, gauche F. Hollande (S. Royal), écologiste E. Joly (D. Voynet), gauche J.-L. Mélenchon (M.-G. Buffet), extrême-gauche N. Arthaud (A. Laguillier).

Quelques citations :

  • la « conclusion [de Mlle Ellute] est que les 2 candidats qui me paraissent avoir poussé le plus loin la réflexion sont Eva Joly chez EELV et Jean-Luc Mélenchon pour le FdG. » ;
  • pour PC INpact « Les réponses les plus surprenantes sont venues de François Bayrou » (changement de position sur les brevets logiciels) ;
  • pour Silicon.fr, N. Sarkozy et F. Hollande « s’opposent sur la problématique sensible des brevets logiciels. » ;
  • pour S. Fermigier la réponse de N. Sarkozy « montre une méconnaissance du sujet et de ses enjeux » ;
  • pour PC INpact « la représentante d'Hollande opte pour une réponse commune, carabinée. Ou plutôt tiède, feutrée, lisse et sans aspérité ».

Ayant reçu la propagande électorale, sur ces sujets-là, deux candidats en parlent :

  • E. Joly : « supprimer HADOPI et légaliser le partage non-marchand sur Internet tout en soutenant la création » ;
  • N. Dupont-Aignan : « l'abrogation d'HADOPI et la gratuité du téléchargement sur internet (…) L'interdiction des machines à voter… »
  • # Oubli F. Bayrou

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Il manque la « sensibilité politique » de F. Bayrou (centre) dans la liste.

  • # Il en manque 2

    Posté par . Évalué à  2 .

    Tu annonces 10 candidats et tu n'en cites que 8…

    • [^] # Re: Il en manque 2

      Posté par . Évalué à  5 .

      Manquent

      • extrême-gauche P. Poutou (O. Besancenot)
      • ? J.Cheminade

      Je n'aime pas trop le terme extrême, je vois plus ça comme une étiquette collée par les autres pour discréditer des opinions politiques, mais c'est ce qui a été écrit pour LO dans la dépêche, et dans le cas du NPA, c'est possible que le terme soit revendiqué, je ne sais pas. Et c'est le terme employé sur Wikipédia. Chacun est libre d'en penser ce qu'il veut.

      Merci en tout cas pour le récapitulatif.

      • [^] # Re: Il en manque 2

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Concernant le terme extrême, je ne vois pas ce qu'il a de discréditant en soi: le Front National et le Parti Communiste représentent des idées extrêmes, dans le sens où il n'y a rien de représenté de plus "dur" ou "pur", respectivement à droite et à gauche.

        Après, le fait est que l'extrême est très rarement une bonne chose et que les gens finissent pas faire l'amalgame entre extrême droite/gauche et "pas gentil" en est un corolaire. Je pense que dans les deux cas il s'agit d'une situation assumée par les parties concernées.

        Sinon, merci pour la synthèse, on devrait faire ce genre d'effort en Belgique, surtout étant donnée la fréquence à laquelle on vote…

        • [^] # Re: Il en manque 2

          Posté par . Évalué à  3 .

          le Front National et le Parti Communiste représentent des idées extrêmes

          Selon Wikipédia,

          le terme « extrême gauche » est employé pour désigner les courants politiques situés à gauche des partis socialistes et partis communistes traditionnels, c’est-à-dire les mouvements révolutionnaires qui militent pour l'abolition du capitalisme, situés à gauche des mouvements réformistes et de la gauche antilibérale.

  • # Trop de questions tuent les questions

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 . Dernière modification : le 19/04/12 à 13:27

    J'étais déjà circonspect sur la pertinence de cette pratique de questionnement des candidats :
    - On pourrait peut-être commencer par lire leur programme, éventuellement en creux : ce qui n'y figure pas est tout aussi révélateur que ce qui y figure.
    - On peut aussi s'intéresser à leurs déclarations précédentes, et surtout aux lois qu'ils ont votées ou soutenues - tant en France qu'au parlement Européen. Et pas toujours en accord avec leurs positions déclarées (n'est-ce pas Mrs Bayrou et Hollande !)

    Et là, c'est 4 questionnaires sur des sujets voisins fournis par des associations partenaires ! Franchement, il n'aurait pas été possible d'en faire un en commun ? On avait 5 ans pour se préparer. Au questionnaire de l'APRIL le Front de Gauche et EELV ont répondus par un dossier de 30 pages. Il y en a-t-il beaucoup ici qui liraient 4 fois 10 dossiers de 30 pages ?

    Et je ne parle que des sujets qui nous réunissent ici. Il y a aussi (dans l'ordre ou google me les présente)
    - l'union nationale des associations familiale
    - la fédération des entreprises de service à la personne
    - le syndicat de la magistrature
    - la France agricole
    - Attac France
    - SOS homophobie
    - FFM, FFMC et Codever (eux au moins ils se sont groupés !)
    - Groupe d'études sur leS sexismeS (GES)
    - le Cluster Maritime Français et l'Institut Français de la Mer
    - questionnaire commun aux syndicats des finances CGC – UNSA – CFTC – FGAF

    Je m’arrête là, et je n'ai fait qu'une seule page de google !

    • [^] # Re: Trop de questions tuent les questions

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Autant je te rejoins sur la question du regroupement pour une même thématique, autant je trouve ces questionnaires utiles.

      Cette fois-ci je me suis complètement désintéressé de la campagne, et ce parce que les interviews, les articles, les programmes me semblent totalement creux (on va réduire le chômage, on va rendre les gens heureux, on va faire "bien", bref, on balance des grandes phrases, des grandes idées sans rien de concret et avec lesquelles il est difficile de ne pas être d'accord).

      Au moins, avec ces questionnaires, on a des questions plus précises, plus cohérentes et un moyen de contrôle à a fin (fait, pas fait, "si vous aviez dit exactement ça"). Et pour les candidats c'est mieux aussi, le temps de répondre, pas de piège, aidés par ceux qui les aideront lorsqu'ils prendront des décisions. Du coup des réponses plus complètes et souvent plus révélatrices du projet des candidats.

      • [^] # Re: Trop de questions tuent les questions

        Posté par . Évalué à  1 .

        Oui. Je suis d'accord sur le regroupement. Les équipes de campagne ne peuvent pas passer leur vie à rédiger des réponses à des questionnaires donc autant éviter la redondance. Et puis quand on a déjà rédigé un programme où chaque mot est pesé, et parfois le fruit de longs débats, c'est compliqué de devoir refaire le même travail pour chaque questionnaire.

        Un peu comme quand on a passé des heures à rédiger un super CV qui tient sur une page en PDF, voire à mettre en place une belle page web, et que n'importe quelle boîte nous demande de rentrer notre candidature dans les cases débiles de leur base de donnée…

        Le risque c'est que ça soit pas une priorité, donc soit pas fait, soit fait sur un coin de table entre responsables de communication de campagne.

        Pour autant, ces questionnaires ont le mérite d'aborder le problème du point de vue des gens impliqués (je ne dis pas concernés, car on l'est tous, et je ne dis pas experts non plus) donc les questions sont censées être pertinentes. Ils vont droit au but et limitent la langue de bois. C'est assez facile de rédiger un programme flou, plus difficile d'esquiver des questions directes. A cet égard, le silence est assez éloquent. (Tiens, F. Hollande n'a pas répondu à Attac ? Ça, par exemple…)

    • [^] # Re: Trop de questions tuent les questions

      Posté par . Évalué à  1 .

      D'ailleurs on voit bien dans la réponse du membre de l'équipe de campagne de Hollande à candidats.fr que ça devait le saouler de répondre, plus on approche de la fin du questionnaire plus il répond à l'arrache…

  • # Réponse de N. Sarkozy à Candidats.fr

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Mieux vaut tard que jamais, « Guillaume Lambert, directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, a communiqué à l'April le 20 avril 2012 à 12h30 ses réponses au questionnaire Candidats.fr sur le logiciel libre et sujets afférents. » (source). Dépêche mise à jour en conséquence.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.