Journal Wikum : Résumé et récursion

Posté par . Licence CC by-sa
23
15
sept.
2017

Les discussions Internet, c’est parfois … Loooong. Parfois c’est tellement long qu’après l’heure, c’est plus l’heure : si tu n’as pas suivi la discussion depuis le début, c’est quasi impossible de tout relire et pas simple de s’insérer dans la discussion sans faire de redite. Ça augmente la confusion ambiante (someone is wro… ah non ça a déjà été dit). Les techniques existantes de modération/notation communautaires ne sont pas vraiment suffisantes.

Du coup des gens tentent des choses : peut-on (...)

Owlready : un module Python pour manipuler les ontologies OWL

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Pierre Jarillon, Davy Defaud et palm123. Modéré par Yvan Munoz. Licence CC by-sa
36
3
sept.
2017
Python

Les ontologies formelles sont un moyen de modéliser des connaissances. Elles sont de plus en plus utilisées en intelligence artificielle. Cependant, bien qu’elles partagent de nombreux aspects avec les modèles objet, elles restent peu connues des programmeurs.

Owlready est un module sous licence LGPL permettant de faire de la programmation orientée ontologie en Python, c’est‐à‐dire de manipuler les entités d’une ontologie formelle comme s’il s’agissait d’objets Python classiques. La version 2 - 0.4 intègre un quadstore RDF optimisé et une syntaxe de haut niveau pour manipuler les ontologies, qui a fait l’objet d’un article récent de la revue Artificial Intelligence In Medicine (AIM).

Dans la suite de cet article de la série « que peut‐on faire dans le Libre quand on est maître de conférence ? », les ontologies seront rapidement présentées, puis je décrirai Owlready et la programmation orientée ontologie. Enfin, j’en profiterai pour donner mon point de vue personnel sur le libre accès aux articles scientifiques.

Les robots simulés débarquent sur le Web

Posté par . Édité par Davy Defaud, ZeroHeure et Yvan Munoz. Modéré par Yvan Munoz. Licence CC by-sa
25
24
août
2017
Python

Utiliser un logiciel de simulation de robots a longtemps nécessité une grande motivation et beaucoup de temps pour installer des gros logiciels et surtout comprendre comment ils marchent…

Heureusement, le cloud vient à notre rescousse : Robotbenchmark nous propose de programmer des robots en Python sans trop se fatiguer avec une série de petits challenges variés. Du suivi de mur pour un robot à roues à une course de dix mètres pour un petit robot humanoïde, un pendule inversé ou encore un suivi visuel pour un robot chien… Ce site utilise X3DOM (un frontal libre à WebGL pour représenter les robots et leur environnement en 3D dans le navigateur. La simulation, assez réaliste, tourne dans le cloud sur des serveurs GNU/Linux. Notre petit programme en Python qui contrôle notre robot tourne lui dans Firejail, un « bac à sable » de sécurité pour GNU/Linux.

Bon, mon programme Python a fait une minute, 46 secondes et 51 dixièmes sur le sprint du robot humanoïde, c’est bien, mais je ne suis pas le plus fort. J’y retourne…

N. D. M. : Robotbenchmark utilise une infrastructure de simulation qui est un logiciel privateur.

Forum général.petites-annonces Cherche freelance/presta/CDD temps partiel pour travailler sur l'ergonomie de Tracim

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
5
1
juin
2017

Bonjour à toutes et tous,

Dans le cadre du développement de l'application web Tracim, je cherche une personne compétente pour améliorer l'interface utilisateur.

Le logiciel est fonctionnel, mais il manque un travail de réflexion sur la présentation des informations à l'utilisateur, ainsi que la mise en valeur des actionneurs ; bref sur la lisibilité et l'ergonomie.

Je ne cherche pas quelqu'un qui me fasse des maquettes super esthétiques mais quelqu'un qui soit capable de me dire : "ce bouton, il (...)

Forum Linux.embarqué Communication arduino-Raspy et serveur web (HighCharts)

Posté par . Licence CC by-sa
2
4
avr.
2017

Bonjour à tous !

Je suis étudiant en Terminale S sciences de l'ingénieur et nous avons un projet de fin d'année qui consiste à gérer le niveau d'eau d'un moulin (en régulant l'ouverture ou la fermeture des vannes du moulin). Les données de la hauteur d'eau sont envoyer sur une Raspberry pi et traitée pour les envoyer sur le web avec un graphique d'historique de hauteur d'eau géré par le plugin web Highcharts. Je gère la Raspberry.
L'arduino m'envoie des données (...)

Wiki Tuto/HowTo - Nextcloud activer système de cache (memcache) avec redis

2
29
mar.
2017

Introduction

  • Le système de cache permet de stocker en mémoire RAM (ou en SWAP si trop de RAM utilisée) certaines informations régulièrement sollicitée, évitant ainsi de passer par la base de données (MySQL, PostGreSQL, SQLITE, etc) et augmentant les performances. Note : ce tuto devrait aussi fonctionner avec owncloud (à vérifier)

Mise en place

  1. Installez redis-server
sudo apt-get install redis-server
  1. Éditez le fichier de configuration de nextcloud/owncloud
sudo nano /var/www/html/cloud/config/config.php
  1. Ajoutez les lignes suivantes avant ); qui se situe à la fin du fichier
'memcache.local' => '\\OC\\Memcache\\Redis',
'filelocking.enabled' => 'true',
'memcache.distributed' => '\\OC\\Memcache\\Redis',
'memcache.locking' => '\\OC\\Memcache\\Redis',
'redis' =>
        array (
                'host' => 'localhost',
                'port' => 6379,
                'timeout' => 0,
                'dbindex' => 0,
                ),

  1. Connectez-vous en tant qu'administrateur sur l'interface web de votre nextcloud/owncloud et rendez-vous dans l'espace d'administration. Si le message suivant n’apparaît pas, c'est que vous avez bien bossé :)
  • Aucun cache mémoire n'est configuré. Si possible, configurez un "memcache" pour améliorer les performances.

Informations supplémentaires

Si vous devez éditer le fichier de configuration de Redis

sudo nano /etc/redis/redis.conf

Afficher le PID de redis-server

sudo cat /var/run/redis/redis-server.pid

Journal À mes heures perdues… et retrouvées : rendre.fr

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
24
10
mar.
2017

Cela faisait quelques temps que j'avais envie de réaliser un service web grand public, de A à Z et sur mon temps libre. J'avais déjà fait un essai il y a quelques années, que j'avais fini par abandonner, fautes de temps, de motivation et en me rendant compte que plusieurs services similaires avaient émergé entre temps.

Cette fois-ci, c'est la bonne : j'ai le plus grand plaisir de vous présenter https://rendre.fr !

Ce service a pour objectif de vous aider (...)

Journal Du choix discutable des sources de Google pour ses définitions automatiques

21
14
jan.
2017

Cher Journal,

Suite au journal-candidature précédent j'ai voulu faire une recherche simple sur google :

rôle député

pour me rafraichir la mémoire.

Google me renvoit alors vers une définition provenant du site personnel de Marion-Maréchal Le Pen

On ne va même pas parler de la définition en elle-même, qui, sans êtres fausse, n'est surement pas la plus concise ni la plus précise jamais réalisée mais je me demande juste pourquoi Google ne pointe pas vers wikipedia comme d'habitude ou (...)

SPARQL, le SQL du Web, et Linked Data Fragment : le point sur le requêtage du Web

Posté par . Édité par Davy Defaud, Yvan Munoz, palm123, Benoît Sibaud et ZeroHeure. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
Tags :
48
1
jan.
2017
Base de données

« Chère pêche »,

En ce début d'année, il ne me semble pas inutile de faire le pont entre la rétrospective et la perspective, afin de conjuguer l’avenir du Web au présent. :-)

Le but de cette dépêche est de faire un tour d’horizon de technologies permettant de faire des requêtes sur des données structurées : le Web sémantique. Comment il a évolué en dix ou quinze ans et ce qu’il permet de faire. Après une introduction contextuelle et historique, il sera question de Sparql et de linked data fragments, ainsi que de leurs usages en pratique chez Wikimedia Foundation.

Accrochez‐vous à votre fauteuil, il va être question de niveaux d’abstractions, d’enrichissement croisé de données, de manipulation de tables, de la pertinence du choix de RDF par rapport à SQL, des outils utilisés par les contributeurs Wikimedia mis au point par les développeurs du projet et, enfin, des limites actuelles et d’un avenir possible.

Journal PrivateBin sécurise vos partages de texte en version 1.1

18
26
déc.
2016
Ce journal a été promu en dépêche : PrivateBin sécurise vos partages de texte en version 1.1.

PrivateBin est un service libre de pastebin, qui permet d'héberger et de partager des données textuelles. Sont supportés le texte brut, le code, et les documents Markdown. La version 1.1 vient de sortir, mais avant d'en reparler, voyons un peu ce qu'est PrivateBin et quelles en sont les fonctionnalités-clefs.

Un panier sécurisé pour vos partages de texte

Né des cendres de Zerobin, qui a déjà été présenté en dépêche il y a quelques années, PrivateBin met l'accent sur (...)

Journal Kansha, clone de Trello, écrit sans une ligne de javascript, ajax compris, avec le framework Nagare

Posté par . Licence CC by-sa
11
23
déc.
2016

Kansha est un clone de Trello (et plutôt bien fait). Il est open-source, avec une image Docker et tout, il est utilisé par de gros comptes, le lien pointe vers une démo. Et il est construit avec un framework Python qui abstrait le html, le javascript et jusqu'aux appels Ajax. Il s'agit de Nagare, un framework alien basé sur des continuations.

Sa liste (...)

Première version de LDAP Tool Box White Pages

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Nils Ratusznik, palm123 et ZeroHeure. Modéré par Yvan Munoz. Licence CC by-sa
26
26
nov.
2016
Administration système

Le projet LDAP Tool Box rassemble différents outils pour aider les administrateurs LDAP (parce que même les administrateurs LDAP ont besoin d’aide) :

  • scripts de supervision ;
  • paquets OpenLDAP ;
  • interface de changement de mot de passe.

Une nouvelle application vient d’être publiée : White Pages, ou pages blanches en français.

LDAP Tool Box White Pages est écrite en PHP et se base sur PHP-LDAP, PHP-GD et Smarty. Elle est sous licence GPL.

Journal #WhatWouldTimblDo : nouvelle campagne de la FSF contre les DRM sur le Web

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
23
11
nov.
2016

Cette semaine, M. Tim Berners-Lee est appelé à se prononcer sur l’adoption des DRM dans HTML 5. La FSF a donc lancé une pétition pour convaincre l’actuel président de la W3C de dire enfin non.


Petit historique…

Tim Berners-Lee, surnommé Timbl, est le principal inventeur du Web, ainsi que le fondateur et président du World Wide Web Consortium (W3C), organisme de standardisation du Web.

Le W3C regroupe plusieurs centaines d’entreprises partenaires. Parmi elles, Apple, Google, Microsoft et Netflix proposent (...)

Flash d’Adobe à l’agonie

149
1
nov.
2016
Internet

Flash Player et sa technologie sous‐jacente, tous deux développés par la société Adobe, n’en finissent plus d’agoniser. Sommes‐nous en train d’assister aux derniers soubresauts ?

  • Les principaux navigateurs Web réduisent la voilure de l’extension Flash Player, principalement pour des problèmes récurrents de sécurité, de performance et de consommation excessive de batterie. L’introduction d’un blob propriétaire dans les navigateurs est peut‐être aussi une raison pour certains projets, bien que ce point soit rarement mis en avant officiellement.
  • Certaines plates‐formes grand public ne permettent plus l’installation de Flash, parfois depuis des années (Apple iPhone, Microsoft Edge…).
  • L’absence de Flash sur un ordinateur personnel est de moins en moins un problème pour un usage, même intensif, du Web et force est de constater que l’on peut désormais surfer des mois sans Flash sans même s’en rendre compte.
  • Les plates‐formes publicitaires (Google en tête) vont commencer à refuser les publicités Flash.
  • Les clones de Flashplayer et les convertisseurs de Flash vers HTML5 sont abandonnés.

Logo Occupy Flash

Dans la première partie de cette dépêche, nous présenterons Flash et reviendrons plus en détail sur son histoire, son apogée, ses concurrents, puis sa chute vers l’oubli.
La seconde partie nous permettra de détailler les technologies du moment, afin de donner quelques pointeurs aux développeurs et designers Web souhaitant se mettre au goût du jour.

Divulgation prématurée : ladite relève se constitue essentiellement de standards, promus par l’ensemble des acteurs du Web !