Journal Le développeur de Poche menacé par la société Read It Later

81
24
jan.
2014

Journal marque-page en attendant de rédiger quelque chose de plus ample sur le sujet : le développeur du logiciel libre Poche vient de recevoir une lettre de menaces de la part de l'éditeur de logiciel américain concurrent Read It Later.

Comme on peut s'y attendre, cette lettre est fondée sur des arguments parfaitement spécieux :

  1. le nom « Poche » violerait leur marque américaine “Pocket” ;
  2. l'auteur aurait diffamé Read It Later en indiquant que leur logiciel Pocket est non-libre ;
  3. l'auteur violerait leur marque américaine “read it later” en utilisant cette expression.

Information à transmettre et retransmettre. Je viens d'écrire à Read It Later pour leur suggérer de renoncer à leurs menaces et de présenter des excuses à ce développeur, leur indiquant que cette information risquait d'être largement reprise.

  • # Précision

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    l'auteur aurait diffamé Read It Later en indiquant que leur logiciel Pocket est non-libre ;

    Oui m'enfin ça c'est parce que Nico (le dév de poche) a tweeté qu'ils étaient « non-free » et ils ont compris « as in free beer ». Donc pour eux la diffamation c'est qu'il aurait dit que Pocket était « pas gratuit ».

    Ils sont boulets mais ça peut se comprendre s'ils n'ont pas fait gaffe au fait que Poche était libre. Pis ça doit être un avocat qui a rédigé le truc, alors le libre et la vérification d'information, l'avocat s'en branle un peu. LinuxFR a bien eu une mise en demeure, ça montre bien que les avocats et la technique/l'informatique/les trolls, hein, bon.

    It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

    • [^] # Re: Précision

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ils sont boulets

      Non, ils sont pas boulets. Toi tu sais que c'est "Free as in speech", eux le savent très certainement. Par contre les clients éventuels pensent tout de suite "Free as in beer"… et c'est la que ça pose problème. Parce que ceux qui comptent pour Read-It-Later, ce sont bel et bien les clients.

      Du coup je suis pour que l'auteur ne se couche pas sur ce point mais au lieu d'utiliser "non-Free", utilise "non-Libre", un terme qui prête beaucoup moins a confusion.

      • [^] # Re: Précision

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        J'ai mis à jour tout le site, ça devrait être OK maintenant ;-)

      • [^] # Re: Précision

        Posté par . Évalué à 9.

        Ouais, en même temps, dire que c'est de la diffamation, c'est un peu exagéré.

        Pour diffamer, il faut qu'il y est volonté de nuire alors que c'était juste un constat, genre tableau de comparaison…

        Parce que des infos fausses ou pas claires ou incomplètes, y'en a plein le web et s'il y a diffamation à chaque fois, les avocats vont être encore plus riche que ce que je pensais…

        • [^] # Re: Précision

          Posté par . Évalué à 5.

          Par la magie de la loi française, je tiens à rappeler que la diffamation inclue la vérité.

          • [^] # Re: Précision

            Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 24/01/14 à 15:10.

            Ou pas.
            Diffamation en droit français
            "L'exception de vérité et la bonne foi en droit de la presse sont parmi les moyens de défense au fond"
            « Si les imputations diffamatoires sont réputées faites dans l’intention de nuire, le prévenu peut cependant justifier de sa bonne foi et doit, à cette fin, établir qu’il poursuivait, en diffusant les propos incriminés, un but légitime exclusif de toute animosité personnelle, qu’il a conservé dans l’expression une suffisante prudence et qu’il avait en sa possession des éléments lui permettant de s’exprimer comme il l’a fait »

            Bref, rien que du très normal et légitime dans les "exceptions à l'exception de vérité". Faut vraiment être haineux envers la personne pour diffamer en disant la vérité (ce qui n'est clairement pas le cas de "Poche").

            • [^] # Re: Précision

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Il y a des cas de diffamation par des phrases vraies. L'exemple caractéristique, c'est « Untel, récemment impliqué dans une affaire de meurtre », où Untel était par exemple témoin d'un meurtre. Là, la phrase est techniquement exacte, mais volontairement formulée pour être interprétée selon un sens erroné et nuisant à sa réputation.

              • [^] # Re: Précision

                Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 24/01/14 à 15:37.

                Et c'est une exception à l'exception de vérité qui est très bien, le contraire de ce que Reihar sous-entend (il n'est pas direct certes), ou alors il est pas doué à faire passer un message avec "inclue la vérité" qui est faux car c'est exception (ou alors j'ai mal interprété l'ironie/pas ironie, qui sait :) ).

          • [^] # Re: Précision

            Posté par . Évalué à 10.

            Par la magie de la langue française, je tiens à rappeler qu'il n'existe pas de verbe incluer.

          • [^] # Re: Précision

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Et par la magie de la langue française, diffamation vient du latin fama qui veut dire réputation (d'où _rue mal famée).

            Si je vais crier partout que tu aimes manger ton caca, même si c'est vrai, j'essaie d'utiliser cette vérité pour nuire à ton image (parce que c'est globalement mal vu), c'est (enfin ça sera tranché par un juge) de la diffamation.

            • [^] # Re: Précision

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Oui, c'est pour cela qu'on distingue médisance et calomnie :

              • la médisance c'est dire du mal, tout simplement, même si c'est vrai.
              • la calomnie c'est dire faussement du mal.

              La médisance suffit pour diffamer.

              Par contre, pour qu'il y ai diffamation, il faut qu'il y ai quelque chose de négatif au point que ça puisse nuire à la réputation. Que « non-free » soit compris comme « pas libre » ou « pas gratuit », dans les deux cas ce n'est pas de la diffamation.

              Si le fait que les produits Microsoft soient non-libres et non-gratuits nuisaient significativement à la réputation et aux affaires de Microsoft, ça se saurait !

              Mon sandwich de ce midi n'était pas gratuit et la boulangerie le vit très bien.

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

              • [^] # Re: Précision

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Ce qui pourrait nuire à « Read it later », ici, c'est la concurrence d'un produit plus libre et moins cher. Heureusement, c'est permis !

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                • [^] # Re: Précision

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Il ne manquerez plus que des entreprises privées se plaignent du capitalisme !

                  • [^] # Re: Précision

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Je saute dans le troll. Les entreprises privées n'aiment pas le libéralisme, car il limite fortement la formation de rente. Le meilleur moyen de faire des profits est d'avoir une position garantie par l'état. Demande aux taxis, entreprises privées, ce qu'ils pensent de la liberté d'entreprendre.

                    • [^] # Re: Précision

                      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                      Bizarre, je connais une tonne d'entreprises qui aiment le libéralisme.
                      Peut-être parce que ça n'a rien à voir avec le tatut d'entreprise?

                      N'est-ce pas plus correct de dire que ceux (entreprise ou pas) qui ont une rente aimerait la garder et donc n'aiment pas le libéralisme, et ceux (entreprise ou pas) n'en ayant pas aimeraient casser les rentes et aiment le libéralisme, tout simplement?

                      Je sais pas pourquoi des gens imaginent que ça a à voir avec les entreprises, du coup les entreprises sont coupables de tout.

          • [^] # Re: Précision

            Posté par . Évalué à 8.

            Par la magie de la loi française, je tiens à rappeler que la diffamation inclue la vérité.

            Et c'est une excellente chose. La diffamation relève du mensonge avec intention de nuire à l'image. Et le mensonge n'est pas l'opposé de la vérité. Le mensonge est l'opposé de la véracité et l'opposé de la vérité est la fausseté.
            Si on se trompe, on peut parfaitement dire la vérité en mentant. De même que l'on peut parfaitement sortir une quantité absolument abhérantes d'anneries impossibles à adosser à des faits tout en étant persuadé d'être totalement franc et impartial (là pas besoin d'exemple, vous êtes sur LinuxFR vous devriez pouvoir trouver tout seul).

            Le mensonge par omission qui consiste à négliger de mentionner certains faits ou éléments important pour la compréhension de l'énnoncé est un procédé (malheureusement) courant.

            • [^] # Re: Précision

              Posté par . Évalué à 0.

              Faut arrêter avec les définitions tirées par les cheveux pour justifier tout et n'importe quoi.

              le mensonge n'est pas l'opposé de la vérité

              Ben si, le mensonge est l'opposé de la vérité. Et c'est pas moi qui le dit, c'est le dictionnaire :

              Mensonge, n. m.
              Propos contraire à la vérité, tenu avec dessein de tromper

              Si chacun décide de sa propre définition d'un mot, on ne va pas s'en sortir.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Précision

                Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 26/01/14 à 09:11.

                le mensonge n'est pas l'opposé de la vérité

                Ben si, le mensonge est l'opposé de la vérité. Et c'est pas moi qui le dit, c'est le dictionnaire :

                Mensonge, n. m.
                Propos contraire à la vérité, tenu avec dessein de tromper

                Relis. La fin de la phrase apporte une précision très importante, qui implique qu'on peut tout à fait dire quelque chose de faux sans pour autant mentir : c'est ce qu'on appelle se tromper.

                La vérité, c'est la correspondance de ce qu'on dit ou écrit à la réalité, et son opposé, c'est la fausseté, le faux quoi. Le fait de dire la vérité en connaissance de cause, c'est visiblement la véracité, et son opposé, c'est le mensonge.

                Il est donc tout à fait possible de dire le faux sans mentir, lorsqu'on se trompe. Et bien que cela ne rentre pas dans la définition du CNRTL il est à mon avis même possible de dire le vrai en mentant, lorsqu'on se trompe et qu'on veut tromper en faisant croire autre chose qui se trouve correspondre à la vérité qu'on ignore. Mais c'est très tordu.

              • [^] # Re: Précision

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Ben si, le mensonge est l'opposé de la vérité. Et c'est pas moi qui le dit, c'est le dictionnaire :

                Mensonge, n. m.
                Propos contraire à la vérité, tenu avec dessein de tromper

                Joli, tu dis le contraire de la définition que tu donnes :).
                La définition est : "Propos contraire à la vérité, tenu avec dessein de tromper"
                Ta définition est : "Propos contraire à la vérité"

                Le dictionnaire n'est pas d'accord avec toi… C'est comme si tu lisais "c'est libre" dans "c'est librement diffusable" (un bout enlevé, je n'ai pas trouvé d'exemple vite fait sans tronquer un mot mais l'idée est la)

        • [^] # Re: Précision

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je me fais l'avocat du diable: en créant un concurrent qui a les mêmes fonctionnalités mais qui est gratuit et open-source, en chantant sur tous les toits que les logiciels/services privateurs c'est le mal et qu'il faut s'en débarrasser, il n'y a pas de volonté de nuire ?

          Parce que des infos fausses ou pas claires ou incomplètes, y'en a plein le web

          Un crime impuni reste un crime… jusqu’à ce qu'il soit trop vieux.

          • [^] # Re: Précision

            Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 24/01/14 à 15:22.

            Je me fais l'avocat du diable

            J'avais jamais pensé à ce genre d'argument, j'en tiens un contre les entreprises "vertes" qui proposent des produits verts concurrent du mien ou des coopératives qui disent que les entreprises "normales" c'est pas bien.
            Ou alors, ça ne marche pas trop et que c'est juste une opinion ;-).

            Un crime impuni reste un crime… jusqu’à ce qu'il soit trop vieux.

            Ca reste un crime. Juste plus punissable.

          • [^] # Re: Précision

            Posté par . Évalué à 3.

            Un crime impuni reste un crime… jusqu’à ce qu'il soit trop vieux.

            La diffamation n'est pas un crime, en tout cas en droit français.

            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

        • [^] # Re: Précision

          Posté par . Évalué à 3.

          D'un autre cote, s'il dit ca, c'est bien pour que les gens n'utilisent pas pocket, mais son appli non? Si tu rajoutes que ca peut être aisément mal interprete, ca aide pas sa cause.
          Quand au nom, est ce qu'il aurait appelé son appli poche si pocket n'existait pas?

          L'action de read it later fait pas forcemment plaisir, c'est un tantinet agressif, mais c'est pas tire par les cheveux ni abusif non plus… Et ces gars ont pas la reputation d'être des tout gentils qui font des bisous a tout le monde.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

      • [^] # Re: Précision

        Posté par . Évalué à 2.

        "free as in free speech" "free as in free beer"

        Sinon ça ne veut rien dire. Tu n'es pas le seul à faire l'erreur y compris parmi les anglophones.

        • [^] # Re: Précision

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Euh non, en fait c'est plutôt la faute du commentaire tapé rapidos à l'arrache au boulot entre 2 tâches.

          It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

    • [^] # Re: Précision

      Posté par . Évalué à -10.

      Oui m'enfin ça c'est parce que Nico (le dév de poche) a tweeté qu'ils étaient « non-free » et ils ont compris « as in free beer ». Donc pour eux la diffamation c'est qu'il aurait dit que Pocket était « pas gratuit ».

      Comme "quenelle" et "salut nazi inversé" bien qu'au final, ça soit bien ça "!salut nazi" mais les gens ne lisent plus à partir du 2ème mot. :)

    • [^] # Re: Précision

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Nico (le dév de poche)

      Il est tout petit ?

    • [^] # Re: Précision

      Posté par . Évalué à 10.

      En même temps, si je développais un logiciel non libre et qu'on le disait à la terre entière, j'aurais un peu honte et je me sentirais diffamé aussi.

  • # négociation ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Salut !

    Je tente de contacter directement Pocket : http://www.inthepoche.com/2014/01/24/open-letter-addressed-read-later-inc-creator-pocket/

    Wait and see comme ils disent.

    • [^] # Re: négociation ...

      Posté par . Évalué à 3.

      Puisque tu participes ici, j'aurais une petite question: qu'est ce qui t'as fait choisir le nom 'Poche'? Est-ce que tu avais d'autres idees de nom lorsque tu as cree le logiciel?

  • # Allez, on y va.

    Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 24/01/14 à 14:54.

    Monsieur Pocket :

    • My next software will be called Tasche.
    • Pocket is non-free.
    • Read it later with Tasche!

    Mon adresse postale est facilement trouvable, sinon vous demandez à LinuxFR et je serai ok qu'ils vous passent mon IP.

    • [^] # Re: Allez, on y va.

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Zut, je me suis trompé. Un modo peut-il corriger ma prose et remplacer "Poche" par "Tasche"? Je ne voudrai pas embéter Poche. Read it later with Tasche!

    • [^] # Re: Allez, on y va.

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      My next software will be called Tasche.

      Avec un nom pareil, tu aurais pu choisir Cacaprout.

      Poche, c'était très bien.

      Tu précises éventuellement que "Pocket" is not open-source.

      J'avais lu la description du logiciel dans la liste F-droid, et c'était très clair.
      Je n'aurai pas forcément été voir le logiciel s'il eut été nommé Tasche.

      S'il te plaît, laisse la version française "Poche" pour l'Europe, et l'autre truc pour les US.

      Tu as aussi "Lis-le plus tard".

      Tiens, ça me fait penser à l'extension Scrapbook.

      • [^] # Re: Allez, on y va.

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Avec un nom pareil, tu aurais pu choisir Cacaprout.

        Ce n'est pas une traduction de "Pocket" dans une langue connue.

        Poche, c'était très bien.

        Ben non, c'était une traduction du nom d'un concurrent, la c'était juste pour provoquer vu la communication par avocat interposé, mais en réalité c'était plus que limite et la demande de changer le nom n'est pas forcément illégitime.

        Je n'aurai pas forcément été voir le logiciel s'il eut été nommé Tasche.

        Tout comme des allemands n'auraient pas forcément été voir le logiciel s'il eut été nommé Poche.

        Tu as aussi "Lis-le plus tard".

        Ce qui limite à la population francophone, bof. Le monde est plus grand que le centrisme français.

  • # maitre Eolas

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    a un bon document sur le sujet

    http://www.maitre-eolas.fr/post/2008/03/25/909-que-faire-quand-on-recoit-un-courrier-d-avocat

    Depuis quand le droit US s'applique en France ?

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: maitre Eolas

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      tu dégaines vite cowboy!

      wind0w$ suxX, GNU/Linux roxX!

    • [^] # Re: maitre Eolas

      Posté par . Évalué à 10.

      Depuis quand le droit US s'applique en France ?

      L'année prochaine si tout va bien… pour eux.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_de_libre-%C3%A9change_transatlantique

      • [^] # Re: maitre Eolas

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Une zone de libre échange ne signifie pas qu'une marque déposée dans un pays X s'appliquera dans un autre pays de cette zone, ni que le droit économique et commercial seront identiques.

        • [^] # Re: maitre Eolas

          Posté par . Évalué à 6.

          Vu que les négociations sont secrètes, c'est difficile à savoir mais il y a de fortes chances pour que ce soit à l'ordre du jour (extrait de la page Wikipédia) :

          Les accords transatlantiques devraient induire « une harmonisation progressive des réglementations et de la reconnaissance mutuelle des règles et normes en vigueur »13.Ces négociations portent en effet moins sur les droits de douanes (déjà faibles entre les États-Unis et l'Europe - leur annulation étant plutôt à l'avantage de l'Europe14,15) que sur les normes, réglementations et autres « barrières non tarifaires » au commerce transatlantique. Ces normes et réglementations qui seront remises en cause comprennent (liste non exhaustive) le salaire minimum, les normes sanitaires pour l'alimentation et la sécurité, le respect de l'environnement, le contrôle de l'impact carbone, la réglementation de la finance, le soutien des états pour l'accès à tous à l'éducation et à la santé 16.

          • [^] # Re: maitre Eolas

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Comment peux tu savoir les normes et reglementations qui seront remises en cause si les negociation sont pretendues secretes ?

        • [^] # Re: maitre Eolas

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          C'est pourtant bien l'objectif la convergence des règlements "vers le haut", c'est à dire pour eux vers celui le plus libéral. Extraits de résolution adoptée :

          5 souligne que, s'il y a certes lieu de protéger de manière équilibrée les intérêts et secteurs sensibles de chacune des deux parties, il serait quand même avantageux de réaliser des progrès dans de nombreux domaines, en particulier dans le démantèlement des barrières commerciales, dans l'introduction de mesures visant à améliorer l'accès au marché, notamment des investissements, dans la protection des droits de propriété intellectuelle, dans l'ouverture des marchés publics pour garantir une réciprocité totale, dans la clarification, la simplification et l'harmonisation des règles d'origine, et dans la convergence vers une reconnaissance mutuelle des normes réglementaires, pas simplement en respectant une norme minimale requise qui se base sur l'accord de l'OMC concernant l'application des mesures sanitaires et phytosanitaires (accord SPS), mais en s'efforçant d'améliorer conjointement la qualité et la coopération lorsque les normes européennes et américaines divergent; considère qu'une telle intensification des relations économiques permettrait également un meilleur alignement de l'approche de chacune des parties à la résolution des difficultés économiques mondiales;

          12 accorde son soutien aux effort déployés pour coopérer le plus étroitement possible dès le début du processus règlementaire pour l'élaboration de normes, pour la cohérence réglementaire et pour une meilleure harmonisation des normes, afin de promouvoir davantage le commerce et la croissance qui pourraient améliorer l'efficacité et s'attaquer de manière effective aux barrières non tarifaires; partage l'avis du groupe de travail à haut niveau selon lequel un accord négocié excluant la coopération et la réforme réglementaires serait insignifiant du point de vue économique et indéfendable au niveau politique, et ce pour les deux parties; souligne que la compatibilité réglementaire constitue le principal défi d'un accord transatlantique ambitieux et rappelle, à cet égard, que les différences en matière de réglementation et les mesures «après la frontière» constituent une entrave particulière aux échanges pour les PME;

          http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P7-TA-2012-0388&language=FR

      • [^] # Re: maitre Eolas

        Posté par . Évalué à 3.

        Un traité international ce n'est pas du droit US.

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

  • # article de Maître Éolas

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Que faire quand on reçoit un courrier d'avocat?
    http://www.maitre-eolas.fr/post/2008/03/25/909-que-faire-quand-on-recoit-un-courrier-d-avocat

    Bon courage pour la suite Nicolas, Poche est un très bon "read it later".

    wind0w$ suxX, GNU/Linux roxX!

  • # From Pocket to Poche

    Posté par . Évalué à 10.

    Données migrées
    Données supprimées
    Compte supprimé
    Au moins leur lettre aura servie à me faire connaître Poche.

    • [^] # Re: From Pocket to Poche

      Posté par . Évalué à 3.

      Rha, je rêve de faire la même chose, le truc c'est que j'utilise une liseuse Kobo, et que Pocket est integré au Kobo… Faudrait remplacer le client Pocket par Poche dans le Kobo et ce serait parfait.

      • [^] # Re: From Pocket to Poche

        Posté par . Évalué à 4.

        Il n'y a pas de lecteur de flux RSS sur Kobo ?

        • [^] # Re: From Pocket to Poche

          Posté par . Évalué à 6.

          Non, du moins pas sur la Kobo Touch. Dans la dernière version du firmware ils ont rajouté un client Pocket, et il faut reconnaître que c'est vraiment pratique de mettre dans pocket les trucs à lire, et de les récupérer ensuite dans la liseuse pour lire ça calmement dans le train.
          La Kobo est relativement facile à hacker (http://wiki.mobileread.com/wiki/Kobo_Touch_Hacking), va falloir que je m'y mette pour faire un client Poche…

  • # Merci Nicolas

    Posté par . Évalué à 2.

    Soit dit en passant, je profite de ce journal pour remercier Nicolas pour cet excellent logiciel.

    Cela dit, j'ai peur de demander une fonctionnalité qui en ferait peut-être une "usine à gaz" à savoir la fonction d'agregateur de flux.
    Mon flot actuellement c'est d'utiliser Miniflux pour la syndication mais il se trouve que je me met souvent à déplacer en favoris les billets, les articles que je n'ai pas le temps de lire sur le moment. Du coup, j'empiète sur l'utilisation de Poche®.

    Je devrais peut-être demander au dev de Miniflux si lui ne pouvait pas implémenter le raccourci vers Poche, ça me semble plus logique. Désolé, l'inspiration vient en écrivant. :)

  • # d'un autre coté

    Posté par . Évalué à 0.

    D'un autre coté, faisons preuve d'empathie envers l'éditeur de "Pocket" et "Read it later":
    - "Poche" et "Pocket" pour 2 logiciels qui font la même chose, ça peut préter à confusion. Le droit des marques, c'est fait justement pour éviter ça.
    - Voir commentaire plus haut sur "non free" vs "non libre", il y a peut être possibilité de régler ce point à l'amiable
    - "l'auteur violerait leur marque américaine “read it later” en utilisant cette expression" : si les logiciels sont concurrents, c'est bien normal qu'ils essaient de protéger leur notoriété. Ca peut vous paraitre abusif, mais au final sur des recherches web de "read it later" je comprendrais que l'éditeur l'ait mauvaise si son site venait à apparaitre derrière celui du logiciel libre. Rien n'empëche de formuler légèrement différemment. Par exemple, si l'auteur du logiciel libre utilisait "read the article at another time", il n'y aurait pas de poursuite.

    Je suis bien désolé pour le développeur du logiciel libre en question, mais quand on a pour concurrent une société faut faire bien attention à ne pas leur donner le bâton pour se faire battre.

    • [^] # Re: d'un autre coté

      Posté par . Évalué à 10.

      "read it later" est avant tout une expression commune, et non une marque.

      Le droit des marques marche sur la tête.

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

      • [^] # Re: d'un autre coté

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        je pense que beaucoup de marques abusent de cela, que cela soit sur les slogans ou le nom des marques, et le "droit" leur donne malheureusement souvent raison.

        quelques rappels :

        http://obsession.nouvelobs.com/high-tech/20050201.OBS7608/milka-contre-milka-jugement-le-14-mars.html
        http://www.linuxtoday.com/infrastructure/2002032201426OSCYLL
        http://www.colourlovers.com/blog/2007/11/04/beware-t-mobile-owns-the-color-magenta/
        https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Orange_logo.svg

        « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

        • [^] # Re: d'un autre coté

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Et ne pas oublier ça non plus :

          http://www.pcworld.com/article/173131/Apples_Logo_Lunacy_5_Previous_Trademark_Tiffs.html

          « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

        • [^] # Re: d'un autre coté

          Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 24/01/14 à 14:33.

          et le "droit" leur donne malheureusement souvent raison.

          Faut voir, e droit est pas si horrible :
          - Orange, par exemple, a une couleur connue que parce que l'entreprise l'a utilisée, donc normal (pareil pour magenta)
          - Milka, faut vraiment être stupide pour utiliser la même couleur que la marque, c'est chercher le baton pour se faire battre.
          - "Read it later", je connais cette phrase avant, c'est de l'anglais "normal" (comme "Yes we can" que je vois mal être interdit. "just do it", pas sûr que ce soit très utilisé avant et j'imagine que ça va dépendre de comment tu essayer d'arnaquer les gens).

          C'est pas si binaire, les juges cherchent à savoir si il y a intention et possibilité de nuire (on a fait grand état de Milka, mais cette personne a enregistré "Milka Couture" et non "Milka", et à joué à l'idiote en mettant le même mauve que la marque Milka sur son site, alors qu'elle a des centaines d'autres couleurs en stock, on a beaucoup pleuré sur son sort sans se poser de question sur la légitimité de ses pleurs).

      • [^] # Re: d'un autre coté

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        C'est une expression commune, mais qui désigne explicitement la boite quand on parle d'un produit informatique (a fortiori de "possibilité de mettre un contenu de cote pour le lire plus tard").

        Si l'auteur faisait des crêpes, personne n'aurait rien a redire. Mais la il s'agit d'un produit qui a les mêmes fonctionnalités et qui utilise le nom du produit original dans sa description…

        • [^] # Re: d'un autre coté

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Non, c'est du même ordre que « LibreOffice Writer is a word processor ». Le mot en exergue, bien qu'étant une marque déposée pour un logiciel concurrent, est ici utilisé comme simple mot de la langue anglaise, et je doute que Microsoft puisse protester de quelque façon que ce soit contre cela.

          • [^] # Re: d'un autre coté

            Posté par . Évalué à -3.

            Word processor fait référence à l'activité couverte par l'application. Il est indéniablement incontournable pour décrire LibreWriter.

            Si demain je crée une société de telecom, je vois pas pourquoi je serai obligé d'utiliser "orange" dans ma marque ou mes plaquettes commerciales.

            Ce n'est pas comparable.

            • [^] # Re: d'un autre coté

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Euh je suis perdu. "read it later" fait référence à l'activité couverte par l'application. Il est indéniablement incontournable pour décrire Poche (autant que "word")
              Donc?

              (à remarquer qu'il faut sans doute faire la différence entre "Read It Later" et "read it later")

              • [^] # Re: d'un autre coté

                Posté par . Évalué à 2.

                J'ai dû tomber dans une faille spatio temporelle ; je croyais que quelqu'un comparait Orange à Word processor. Bon, je vais me pendre.

            • [^] # Re: d'un autre coté

              Posté par . Évalué à 5.

              Et surtout, personnellement, un truc avec orange dans le nom qui fait des telecoms, j'ai pas envie d'acheter :p

    • [^] # Re: d'un autre coté

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est sûr, mais ça paraît si flagrant surtout parce que c'est un marché de niche. Si on compare, Wordperfect, Word, MSOffice, LibreOffice, ça utilise des noms similaires, ça a des logos avec des documents, des classeurs etc. Le logo de Poche me fait plus penser à celui de cyanogenmod que celui de Pocket.

      Par contre effectivement même si c'est abusif de vouloir « protéger » un slogan de 3 mots (read it later), l'auteur de poche ferait mieux d'en inventer un différent.

      Par ailleurs, le site de pocket s'appelle "getpocket". C'est un service proprio, hébergé sur leurs serveurs, ne permettant absolument pas de "getpocket" et de l'installer ailleurs. Limite publicité mensongère, mais c'est la mode de jouer double language… open machin, get truc…

      « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

    • [^] # Re: d'un autre coté

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Posté par plagiats

      Quel hasard !

    • [^] # Re: d'un autre coté

      Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 24/01/14 à 14:11.

      • "Poche" et "Pocket" pour 2 logiciels qui font la même chose, ça peut préter à confusion.

      Faut vraiment pas être doué. Les marques, ça ne se traduit pas. On ne dit pas "Pomme" mais "Apple" en France.
      Et pire, j'ai même le droit d'utiliser "frigidaire" pour tout et n'importe quoi (surtout un réfrégirateur de marque concurrente) alors que c'est une marque. Il est de la responsabilité de l'ayant droit sur la marque à ce que la marque ne soit pas du langage courant.

      • Voir commentaire plus haut sur "non free" vs "non libre", il y a peut être possibilité de régler ce point à l'amiable

      C'est "non-free", avec un sens connu par les gens qui le lise, point. Personne n'a dit "pas gratuit" ou "not free (about money)".

      Ca peut vous paraitre abusif

      Je t'interdit d'utiliser "Ca peut vous paraitre abusif", tu violes mon droit des marques.

      Je suis bien désolé pour le développeur du logiciel libre en question, mais quand on a pour concurrent une société faut faire bien attention à ne pas leur donner le bâton pour se faire battre.

      Je suis désolé pour l'adorateur des marques qui devraient contrôler le monde, mais légalement ça aura beaucoup de mal à tenir. Je suis joueur et prêt à défendre ça devant les tribunaux (français, vivant en France, il peut s'amuser avec les USA si il a envie bien que je ne pense pas que ça ailles mieux la bas) tellement c'est gros.

      • [^] # Re: d'un autre coté

        Posté par . Évalué à 2.

        Tu as tout dit, et j'ajouterais qu'ils n'ont enregistré que Pocket en France et pas "read it later".
        Idem je vois pas comment ils peuvent "protéger" toutes les traductions de leur marque, ça serait absurde.

        Donc pour moi Poche != Pocket
        Et read-it-later pas enregistré en france.

        Dommage messieurs les avocats..

        • [^] # Re: d'un autre coté

          Posté par . Évalué à 10.

          On pourra remarquer que pocket est aussi une collection de livres, concurrente des "livres de poche" et cela n'a visiblement pas pose probleme.

          Mais bon il ne faut pas rever c'est une tactique de "bully" (le grand de la cours qui te menace de te casser la gueule si tu lui files pas ton gouter) cela ne veux pas dire qu'ils ne savent pas pertinemment qu'ils n'ont aucune chance devant la justice.

      • [^] # Re: d'un autre coté

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Et pire, j'ai même le droit d'utiliser "frigidaire" pour tout et n'importe quoi (surtout un réfrégirateur de marque concurrente)

        Tu as le droit d'utiliser "frigidaire" pour désigner un réfrigérateur, mais tu auras du mal a monter une boite qui vend des réfrigérateurs dont le nom se rapproche de près ou de loin de "frigidaire". Le droit des marques empêche le client de se fourvoyer en achetant un produit. Il y a clairement des abus, mais ici je n'en vois aucun.

        C'est "non-free", avec un sens connu par les gens qui le lise, point.

        Bah alors, le monde s’arrête aux gens qui ont entendu parler du Libre/Open Source ? Et les autres ils comptent pour du flan ? Ça m’étonne que tu dises ça.

        Les gens qui lisent le tweet (c'est ce qui est incriminé) ça inclue absolument tout le monde et pas juste les technophiles que nous sommes. Et le tout le monde, il n'aura compris qu'une seule chose, anglophone comme francophone, en lisant ce tweet: "Pocket" n'est pas gratuite. C'est contre ça exactement que se bat la boite (puisque c'est faux), et je n'y vois pas de problèmes.

        • [^] # Re: d'un autre coté

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Les gens qui lisent le tweet (c'est ce qui est incriminé) ça inclue absolument tout le monde et pas juste les technophiles que nous sommes. Et le tout le monde, il n'aura compris qu'une seule chose, anglophone comme francophone, en lisant ce tweet: "Pocket" n'est pas gratuite.

          Soit, mais ça ne change rien. La diffamation, ce sont des propos qui portent atteinte à l'honneur ou à la considération de quelqu'un d'autre. Là, on a une phrase, “Pocket is non free” qui peut être interprétée de deux façons différentes. L'une, exacte — Pocket n'est pas libre —, l'autre fausse — Pocket n'est pas gratui —, mais aucune des deux ne porte atteinte à l'honneur ou à la considération de Read It Later.

          Formuler une affirmation ambigüe, ce n'est pas forcément malin — même si ce n'est pas facile à éviter dans une langue aussi déficiente que l'anglais — mais si aucun des sens n'est offensant, on ne peut même pas parler de mensonge, seulement d'ambigüité.

      • [^] # Re: d'un autre coté

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Il est de la responsabilité de l'ayant droit sur la marque à ce que la marque ne soit pas du langage courant.

        Et choisir comme marque un mot qui est déjà dans le langage courant, c'est, comment dire, euh…

  • # Réponse de Pocket

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    • [^] # Re: Réponse de Pocket

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Heureux pour toi que ça se résolve.

      Mais visiblement personne ne comprend pourquoi tu as reçu une lettre d'avocats. Alors que c'est très simple:
      le droit des marques impose d'être actif pour protéger sa marque. Autrement dit, tu peux perdre ta marque si tu ne poursuit pas ceux qui en abusent. Peu importe qu'in fine on trouve une solution amiable (ce qui est presque toujours le cas, seules les grosses firmes versent des indemnités, après un long procès en général).
      Si Pocket ne peut fournir de preuve qu'elle a activement protégée sa marque, une autre entreprise pourrait attaquer et gagner l'utilisation de la marque Pocket en justice en arguant que la marque n'a pas été défendue par le passé. Elle pourrait même réussir à interdire a Pocket de continuer son activité sous ce nom!

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Réponse de Pocket

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Si Pocket ne peut fournir de preuve qu'elle a activement protégée sa marque,

        Mais était-il nécessaire de passer par le biais d'un avocat et d'un ultimatum court comme première forme de contact?

        • [^] # Re: Réponse de Pocket

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Normalement non, une lettre recommandée simple et aimable d'un responsable de la boîte suffirait.
          Puis là c'est ridicule, un logiciel qui a un nom français (et non le terme exacte de la marque protégée) n'entre pas forcément dans ce cadre. D'autant qu'ici le droit américain n'a pas grand sens (en France il n'est pas tenu de défendre sa marque pour en garder l'usage normalement).

          • [^] # Re: Réponse de Pocket

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            (en France il n'est pas tenu de défendre sa marque pour en garder l'usage normalement)

            Là encore on m'a toujours dit le contraire.
            "On" étant 2 experts-comptables, 2 oncles gérant de grosses boiboites et la Chambre de commerce. C'était il y a presque 20 ans (seigneur ça passe vite!), au début du web. Il y a certainement eu des changements, mais j'aurai plutôt vu un durcissement qu'un assouplissement.
            Cela dit, je répète ce que "on" m'a dit, sans être juriste le moins du monde.

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: Réponse de Pocket

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              De mes souvenirs c'était un dispositif du droit américain et non français.
              Tu as peut être raison, je peux me tromper également.

              • [^] # Re: Réponse de Pocket

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                La question m'intéresse, si jamais tu tombes sur la bonne réponse, fais la suivre!

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

        • [^] # Re: Réponse de Pocket

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          On m'a toujours dit que oui. Il ne faut pas perdre de vue que ça peut éventuellement servir à prouver au tribunal la volonté de défendre la marque. Après cette lettre on peut être cool. C'est ce que fait le patron de Pocket en lui demandant de changer le nom, sans évoquer aucune poursuite ni aucun délai.

          C'est comme une formalité. Il faut en passer par là.

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: Réponse de Pocket

      Posté par . Évalué à 0.

      Tu fais bien ce que tu veux, mais quand tu le remercies de son ouverture d'esprit, es-tu ironique ? Parce que le gars n'a pas changé d'un iota sa position, son courriel est composé pour moitié de novlangue techno-commerciale lénifiante et creuse (je croirais lire mes anciens dirigeants) et pour l'autre moitié d'une liste de jugements allant dans son sens dont le but est d'impressionner (toujours la même tactique) et qui accessoirement montre qu'il n'a pas mieux à faire que passer son temps sur cet important sujet.

    • [^] # Re: Réponse de Pocket

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je pense que c’est la voie de la sagesse que d’accepter de changer de nom.
      Un nom qui est un traduction littérale me semble trop vouloir jouer sur une sorte de parasitage du premier arrivant. J’ai fait du droit des marques, il y a fort longtemps, du temps de mes belles études, et je me rappelle que des noms trop proches ou des traductions littérales pour un objet/service qui est exactement le même que le traduit, ça peut être analysé comme du parasitage d’image.
      Bon continuation à toi, en tout cas, Poche est très sympa !

  • # lol

    Posté par . Évalué à 3.

    Actuellement en tête pour le nouveau nom Kalbut ;)
    http://framadate.org/studs.php?sondage=llcp6ojpyc9pklha

  • # poche est mort ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    vive poche !

    Et bienvenue à wallabag http://www.wallabag.org/2014/01/27/lets-go/

    • [^] # Re: poche est mort ...

      Posté par . Évalué à -2.

      Oh la la Nicolas, c'est pas beau comme nom. :)

      Il y avait "valoche" et c'est disponible en .fr, .eu etc.
      Le .com est pris mais en même temps, il redirige vers une autre URL, ça sent le squat.
      Au pire, ça ne dérange pas vu la différence d'activité.

      À moins que tu voulais un nom straight, smooth et autres adjectifs de commerciaux cocaïnomanes affirmant que ça s'exporte mieux selon une étude qui n'existe pas et commandé par person… bon je m'arrête là. :)

      Merci en tous cas de continuer à faire vivre ce très sympathique logiciel.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.