Journal En lisant ce livre aux toilettes vous avez violé le droit d'auteur

Posté par .
Tags : aucun
25
15
nov.
2009
Apple gagne le math face à Psystar: il est interdit de faire tourner MacOSX sur du matériel non autorisé par Apple:
http://www.macgeneration.com/news/voir/137284/psystar-perd-u(...)

J'aime beaucoup cette phrase:
[..]Psystar a violé le droit d'Apple à choisir où et comment Mac OS X doit fonctionner.

Comme il s'agit de droit d'auteur, transposé dans le monde artistique ça donne les livres que vous n'avez pas le droit de lire aux toilettes ou les chansons que vous n'avez pas le droit d'écouter dans votre chambre. L'auteur a le droit de décider où et comment vous utilisez leurs œuvres.

Le contraire de la liberté pour l'utilisateur.
  • # Pourquoi faire tourner MacOS sur un PC ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    « Pourquoi faire tourner MacOS sur un PC ? », ils en parlent, ils en rient ou ils en pleurent.
    C'est plus des PC les macs maintenant ?
  • # Mauvais analogie

    Posté par . Évalué à -5.

    Si je peux me permettre, vous effectuez là une mauvaise analogie. Pour reprendre votre exemple des toilettes, ce serait, aux yeux de la loi, comme si un éditeur concurrent publiait une version d'un livre dont - il ne possède pas les droits - où il aurait ôté toute les phrases qu'il juge peu adaptées à une lecture aux toilettes.

    Du point de vue du droit d'auteur ce genre de comportement est évidemment interdit et ce jugement n'est pas une surprise. Les licences libres ont été crées pour évider ce genre de problèmes car leurs auteurs (et je suis de leur avis) pensent que le droit d'auteur n'est pas adapté au logiciels car trop restrictif. Lorsque ces licences ne sont pas appliquées, il faut respecter le droit d'auteur.
    • [^] # Re: Mauvais analogie

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      comme si un éditeur concurrent publiait une version d'un livre dont - il ne possède pas les droits - où il aurait ôté toute les phrases qu'il juge peu adaptées à une lecture aux toilettes.

      Tu peux mieux expliquer ton analogie?
      L'éditeur, ici, achète un exemplaire du livre, qu'il ne modifie pas, mais il estime que la clause dans la licence interdisant de lire aux toilettes est abusive, donc se permet de revendre la licence sans respecter cette clause.

      Rien n'est modifié dans Mac OS X.
      Pour prendre une analogie, c'est comme si la licence d'un CD Audio t'interdisait de revendre le-dit CD Audio, est-ce que les CD Audio en vente sur Ebay seraient illégaux?

      Désolé, mais la protection de l'auteur va beaucoup trop loin la...
      • [^] # Re: Mauvais analogie

        Posté par . Évalué à 6.

        Dans le journal, il y a un endroit où il est marqué [..].
        Dans l'article, c'est remplacé (bon, c'est l'inverse, évidemment) par Par la modification de la séquence de démarrage et les extensions du kernel,

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

        • [^] # Re: Mauvais analogie

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Arghhh... La, effectivement, si Psystar fait des modifications au logiciel pour l'adapter, et non pas faire du matériel compatible, ça change pas mal de choses... Et dans ce cas, je ne vois effectivement pas comment Psystar peut espérer gagner le procès...
          • [^] # Re: Mauvais analogie

            Posté par . Évalué à 5.

            En effet, cela dit l'OS est un ensemble de logiciel, pas un seul. S'il a remplacé l'équivalent de grub et qu'il a ajouté un driver, il n'a pas vraiment modifié le système non plus. N'importe que fabricant de driver doit pouvoir faire une driver pour OSX, non?
          • [^] # Re: Mauvais analogie

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Psystar est un peu obligé de modifier MacOSX : l'OS vérifie la présence d'un "dongle" qui n'est présent que sur les Mac, d'après
            http://alex.csgraf.de/self/?part/projects&folder/Qemu%20(...) (Virtualizing an x86 Mac OS X, voir onglet FAQ)
            • [^] # Re: Mauvais analogie

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ca ne change pas la licence, si la licence interdit de changer le logiciel, on ne peut pas enlever ce test sans violer la licence logicielle, il faut donc contourner en mettant le dongle dans le PC... Et ça, la loi est claire dessus, même si c'est "légitime" la licence légitime au niveau légal est violée.
              • [^] # Re: Mauvais analogie

                Posté par . Évalué à 3.

                je croyais qu'il y avait une exception d'interopérabilité ou une connerie comme ça en france ?
              • [^] # Re: Mauvais analogie

                Posté par . Évalué à 2.

                Je ne suis pas sûr que les modifications portent sur le dongle. Dans la mesure où Psystar fabrique les machines et que le dongle a une clef qui est connue, ils ont peut-être mis un dongle équivalent en matériel.

                C'est de toutes façons un contournement du DMCA, comme a dit le juge. Cela ne dépend pas de la méthode employée.
      • [^] # Re: Mauvais analogie

        Posté par . Évalué à -2.

        En France, le droit d'auteur est composé de deux droit :
        - Le droit moral : Paternité de l'oeuvre + Respect de l'oeuvre (je ne peux modifier l'oeuvre sans autorisation de l'auteur). Il est inaliénable.
        - Le droit patrimonial : Le fait de pouvoir profiter EXCLUSIVEMENT et commercialement de l'oeuvre.

        Ces droits s'applique à toutes oeuvres de l'esprit, y compris donc les logiciels. Cependant le droit moral a été castré, seul la paternité a été retenu (car un logiciel n'est pas une oeuvre d'art au sens stricte du terme).

        Au USA, il n'y a que le droit patrimonial.

        Le droit patrimonial peut-être céder, cependant, en informatique, nous utilisons le principe de licence. Nous ne vendons pas le droit patrimonial, mais une licence d'utilisation du logiciel. En clair, le logiciel appartient toujours à l'auteur et l'utilisateur DOIT utiliser le logiciel comme le veut l'auteur.

        C'est à dire que si j'ai pas envie que personne n'utilise mon logiciel, personne ne peut l'utiliser. Si j'ai envie qu'on ne l'utilise que sur des PC équipé de GNU/Linux, on ne doit l'utiliser QUE sur des PC équipé de GNU/Linux! (Et donc idem pour Mac). Si j'ai envie de donné plus de liberté à l'utilisateur, c'est mon choix. Point ! (et je peux donc choisir la GPL par exemple).

        La GPL se base sur ce principe et sur ce droit. Il faut le respecter POINT !! Si Apple ne veut pas qu'on utilise LEURS logiciel ailleurs que sur mac, on doit s'y contraindre, et temps pis si ça vous ennuie...

        Mac Os X c'est la propriété d'Apple. Si ça te plaît pas, utilise pas de produit Apple. On ne t'y force pas.
        • [^] # Re: Mauvais analogie

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Mac Os X c'est la propriété d'Apple. Si ça te plaît pas, utilise pas de produit Apple. On ne t'y force pas.

          Les PC HP, Dell etc... Son la propriété de leur constructeur. Ca n'autorise pas HP, Dell, etc... de faire de la vente liée.

          Ou alors, tu ne vois aucun inconvénient à ce que HP, Dell, etc ne proposent pas de PC sans Windows? On ne te force pas à les acheter, n'utilise pas de produit HP, Dell, etc...

          2 poids, 2 mesures... Ah les adorateurs d'Apple!
          • [^] # Re: Mauvais analogie

            Posté par . Évalué à 0.

            Je ne suis pas adorateur d'appel, loin de la, je déteste cette marque de beauf.

            Mais la différence avec HP, Dell etc..., c'est que Apple fais le hardware et le software.
            • [^] # Re: Mauvais analogie

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Vous pouvez m'expliquer pourquoi on ne dit plus matériel et logiciel sur linuxfr ? C'est trop has-been de parler français ou Jean-Claude Van Damme était en fait un précurseur ?
              • [^] # Re: Mauvais analogie

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Petit scarabee, JCVH est un prophète que seul les initiés comprennent. Ne penses pas atteindre ce niveau de compréhension dans ta seule vie.
          • [^] # Re: Mauvais analogie

            Posté par . Évalué à 8.

            Relis bien ce que j'ai écrit (avec plein de coquille -_-°)...

            J'ai parlé du droit d'auteur. Le droit d'auteur s'applique UNIQUEMENT aux oeuvres de l'esprit.

            Donc ici il ne s'applique qu'aux logiciels et je n'ai parlé que de Mac Os X...

            Un PC HP ou DELL est un produit manufacturé, il n'est pas soumis au droit d'auteur. Quand tu achètes un PC, il n'est plus à l'entreprise il est à toi, uniquement à toi !

            C'est la même chose pour les PC Apple (qui ne sont que des PC d'ailleurs), le PC, le hardware il est à toi, non à Apple. Cependant, Mac Os X, qui est un logiciel, est à Apple et non à toi. Mac Os X tu achètes une licence d'utilisation par le logiciel. Ton PC, tu achètes le PC, le bien, pas une licence d'utilisation (ce n'est pas une location). Tu vois la différence ?

            Donc ta remarque ne s'applique pas ici. Tu peux installer tout ce que tu veux sur ton PC, du moment que tu ne violes pas ni la loi, ni des droits d'auteurs (Donc pas de Mac Os X sur un PC).

            En clair, Apple ne t'oblige pas à utiliser ton Mac avec Mac Os X (ils n'en ont pas le droit), mais à utiliser Mac Os X avec un Mac.

            Donc 1 poids, 1 mesure... Il faut bien comprendre que les lois sur lesquelles s'appuie Apple sont les mêmes que celles qui sont utilisées pour la GPL !! Et on peut pas dire : 'Ok on respecte la loi pour la GPL et pas pour Apple...' 1 poids 1 mesure

            Et puis, si ça peut te rassurer, je ne suis pas un adorateur d'Apple, j'ai bien un Mac Mini, mais en PC secondaire, voir tertiaire et je trouve Os X inergonomique et lent (je pense que l'informatique doit s'adapter aux utilisateurs et non l'inverse et ce n'est pas le cas d'Os X). Et leurs PC sont .... des simples PC très cher.
            • [^] # Re: Mauvais analogie

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Il faut bien comprendre que les lois sur lesquelles s'appuie Apple sont les mêmes que celles qui sont utilisées pour la GPL !

              Je ne vois pas ce que viens faire la GPL la dedans : la GPL n'impose rien qui soit lié au matériel, juste au logiciel.

              Tu ne m'as pas encore convaincu qu'on puisse imposer dans la licence d'un service (le software) l'utilisation d'un matériel donné (le hardware).

              Le fait de violer la licence logicielle pour du logiciel (modifier le logiciel) est bien plus convainquant.

              Cependant, Mac Os X, qui est un logiciel, est à Apple et non à toi.

              Mais sa licence d'utilisation est à moi.
              Et je ne vois toujours pas pourquoi je ne pourrai pas la revendre seule... Sans matériel.
              • [^] # Re: Mauvais analogie

                Posté par . Évalué à 2.

                La GPL n'impose rien car on a voulu qu'elle n'impose rien. Mais rien dans la loi n'oblige cela.

                Apple a décidé d'imposer quelque chose. Apple dis :
                - Mac Os X c'est mon logiciel, il est a moi, c'est moi qui possède les droits patrimoniaux !
                - Vous souhaitez l'utiliser pas de problème, je vous vends une licence d'utilisation.
                - Ma licence vous oblige cependant à utiliser mon logiciel que sur les PC que j'ai conçu.

                C'est le souhait d'Apple et ils en ont le droit c'est leurs logiciels.

                C'est comme quand tu prêtes ta voiture à un ami. Si tu n'as pas envie qu'il aille au delà de 100km/h ou qu'ils fassent des chemins boueux, c'est ton droit et il doit s'y plier.

                Il faut bien comprendre qu'on n'acquière pas le logiciel, mais uniquement le droit d'utiliser le logiciel DANS les conditions imposées par l'auteur. Bien sûr ces conditions ne peuvent être abusives et doivent être respecté la loi (Par exemple je ne dois pas utiliser Mac Os X pour construire un missile nucléaire ou tuer Fr Mitterand....). Mais rien dans la loi interdit le fait que Apple ne puisse obliger l'utilisation de son produit sur un type de machine.

                Si c'était le cas, cela voudrait dire que je pourrais utiliser n'importe quel service avec n'importe quel bien, donc en gros aller sur l'autoroute avec un vélo !!!!

                En plus, la licence elle n'est pas à toi. Une licence n'est pas un bien (matériel ou immatériel), une licence c'est un contrat... Ni plus, ni moins. Contre une somme d'argent je t'autorise à utiliser mon logiciel dans tel conditions. Donc on peut empêcher la revente. Ce qui est par exemple le cas avec les abonnements internet.
                • [^] # Re: Mauvais analogie

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  C'est le souhait d'Apple et ils en ont le droit c'est leurs logiciels.

                  N'importe quoi, ce n'est pas parce que c'est dans le contrat que ça vaut quelque chose. Donc comme le dit l'auteur du journal, un livre qui t'interdit de le lire aux chiottes c'est possible et t'es dans l'illégalité si tu le lis en déposant ta pêche ? Non mais je rêve ?

                  Eh bien non, un contrat de permet pas tout et ne peux pas être incompatible avec tous les autres droits qui sont au dessus.
                  • [^] # Re: Mauvais analogie

                    Posté par . Évalué à 0.

                    Donc d'après toi, si je fais tout ce que je veux, je peux copier autant de fois que je veux un logiciel chez moi. Je peux installer 15 fois un Windows sur 15 machines différentes chez moi..... Pourtant la jurisprudence à dis que non.

                    Je n'ai jamais dis que le contrat était supérieur à la loi, j'ai meme dis l'inverse. Hors il n'y a rien dans la loi qui interdise à un auteur de définir les règles d'utilisations de ces oeuvres. Au contraire. Donc le contrat ici fait force de loi du moment que tu l'as signé.
                    • [^] # Re: Mauvais analogie

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Donc d'après toi, si je fais tout ce que je veux, je peux copier autant de fois que je veux un logiciel chez moi. Je peux installer 15 fois un Windows sur 15 machines différentes chez moi..... Pourtant la jurisprudence à dis que non.

                      Euh, ça n'a juste rien à voir...
                      • [^] # Re: Mauvais analogie

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Puisqu'on me moinse sans que je sache pourquoi je vais préciser. Ce contrat est une licence, tu payes pour UNE licence donc non, c'est évident que tu ne peux pas la multiplier. Cette licence te donne le droit d'utiliser le logiciel mais en revanche je ne vois pas de quel droit elle peut t'en imposer des conditions aussi arbitraires. Je trouve ça aussi ridicule que de t'imposer de porter des pulls noirs à col roulé pour utiliser MacOS X.
                        • [^] # Re: Mauvais analogie

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Donc d'après toi, il serai tout à fait normal que je sois déposséder de mon droit à exploiter mes oeuvres ?

                          Je sais que ça n'entre pas dans l'esprit du Libre ou l'utilisateur est roi. Mais il y a un autre monde que notre beau monde des bisounours.... Il est tout à fait normal que je puisse fixer les règles d'utilisation de mon programme ! Et je vous signal que la GPL exploite pleinement ce principe :

                          Tu veux utiliser mon programme ? Ok, si tu le modifie et que tu redistribues le binaire ! Tu dois fournir les sources.
                          C'est une clause arbitraires qui nous, nous ne choque pas. Mais en face elle choque tout autant que la clause 'Vous devez utilisez Mac Os X uniquement sur des PC Mac' choque pour nous.

                          Pour avoir une clause abusive il faut :
                          - Soit qu'elle rentre en conflit avec la loi.
                          - Soit qu'elle désavantage l'un des contractants (Exemple faire démineur en Irak pour le SMIC).

                          Ce qui n'est apparement pas le cas. On retrouve d'ailleurs cette même clause avec les produits MS qui ne doivent utiliser que sur des windows valides, des opérateurs internet/telephonie (Vous devez utiliser le service en bon père de famille. Pas de modem, etc..., et vu tout les proces que leurs colle au *** l'UFC, je pense que si c'était abusif, ça frais longtemps que cela aurai sauté), ainsi que toutes l'informatique non libre....
                          • [^] # Re: Mauvais analogie

                            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                            Donc d'après toi, il serai tout à fait normal que je sois déposséder de mon droit à exploiter mes oeuvres ?

                            Incroyable de lire des conneries pareilles ! Si tu ne peux pas dicter à ceux qui ont payé pour utiliser ce que tu produis tout ce qui te ferait plaisir qu'il fasse tu es dépossédé te ton droit d'exploiter des œuvres ? Rien que ça ! C'est visiblement pas la peine de parler à un type dont le niveau est celui des lecteurs de macgénération (j'ai aussi un mac dont je lis de temps en temps leurs commentaires affligeants) qui vient d'ailleurs de créer son compte aujourd'hui pour répondre à ce seul journal.
                          • [^] # Re: Mauvais analogie

                            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                            Tu veux utiliser mon programme ? Ok,

                            Parfaitement, il n'y a strictement aucune condition à utiliser un programme sous GPL, même pas accepter la licence ! Renseigne toi avant de dire des âneries.
                            • [^] # Re: Mauvais analogie

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              C'est même la première et la principale liberté : « Liberté d'utilisation » !

                              Quand on parle du Libre souvent c'est : « T'as le droit de modifier, redistribuer légalement », on oublie trop souvent que la liberté principale est la liberté d'utilisation à n'importe quelles fins du logiciel.
                    • [^] # Re: Mauvais analogie

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Je n'ai jamais dis que le contrat était supérieur à la loi, j'ai meme dis l'inverse. Hors il n'y a rien dans la loi qui interdise à un auteur de définir les règles d'utilisations de ces oeuvres. Au contraire. Donc le contrat ici fait force de loi du moment que tu l'as signé.

                      Eh bien non. Si tu signes un contrat avec Apple te disant par exemple que tu ne dois pas respirer quand tu utilises leur logiciel, eh bien ça vaut que dalle. Tu as le droit de respirer quand tu veux et ce n'est pas parce que tu as signé ce contrat que ça change quoi que ce soit, et ça ne t'empêche pas d'utiliser leur logiciel non plus... On ne peut pas définir les règles que l'on veut dans un contrat, même si les deux parties sont d'accord !
                      • [^] # Re: Mauvais analogie

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Heu... 'empêcher de respirer' est un droit qui fait parti des droits de l'Homme (vivre ici) et qui est supérieur à toute loi, y compris la constitution....

                        Et c'est la que tu fais erreur, on peut définir les règles que l'on veut dans un contrat, du moment qu'elles n'entrent pas en conflit avec des réglements, lois, traités, constitution....

                        Et la loi n'interdit pas à un auteur de logiciels d'imposer des conditions d'utilisation de ces derniers.
                        • [^] # Re: Mauvais analogie

                          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                          Et la loi n'interdit pas à un auteur de logiciels d'imposer des conditions d'utilisation de ces derniers.

                          Bah non mais c'est pas pour ça que ce sont aussi des conditions valables...
                    • [^] # Re: Mauvais analogie

                      Posté par . Évalué à 2.

                      le contrat ici fait force de loi du moment que tu l'as signé.
                      euh moi j'ai pas l'impression que les contrats puissent remplacer la loi, mais qu'ici celui qui écrit le contrat essaye de forcer ce que la loi peut signifier.
                      • [^] # Re: Mauvais analogie

                        Posté par . Évalué à 2.

                        0_o !! Je n'ai jamais dis que la loi remplacer la loi !! Sur ce point la on est d'accord

                        J'ai juste dis que le contrat fait force de loi quand il n'entre pas en conflit avec elles justement !

                        J'ai juste dis, qu'il n'y a pas, à ma connaissance, de loi qui empêche un auteur d'imposer des conditions d'utilisations de ses oeuvres, même dans une sphère privée. Sauf pour certaines oeuvres artistiques tel que la musique ou la video, ou le legislateur a prévu une exception.

                        Et un logiciel, même si Stallman programme comme un dieu, n'est pas une oeuvre d'art, juste une simple oeuvre de l'esprit qui se voit appliqué un régime particulier du droit d'auteur car c'est également (et surtout) un produit commercial.

                        C'est pour cela que MicroSoft et Apple peuvent imposer un CLUF restrictif. Ou que les opérateurs internet interdise une sorte de 'sous location' de leurs abonnements.
                        • [^] # Re: Mauvais analogie

                          Posté par . Évalué à 2.

                          pour utiliser un anglicisme, les contrats sont enforcés par la loi, si tu veux. Mais ils ne font pas force de loi, au sens où c'est la loi qui permet les contrats, et que les contrats n'existent que par la loi n'existe. Ta formulation est assez malheureuse je trouve, car on a l'impression que les contrats se rajoutent à la loi pour créer des règles à suivre. C'est vrai dans le sens où un contrat rajoute des règles par rapport à la loi, c'est faux dans le sens où ces règles, dans l'ordre logique, n'existent que parce que la loi existe pour protéger leur respect. La force de la loi fait le contrat pour ainsi dire. D'ailleurs, ce n'est pas que quand il entre directement en conflit avec la loi que le contrat ou ses clauses sont réputées nuls, mais quand il n'est même pas envisagé que ce type de contrat puisse avoir lieu.
                          En un mot, l'ensemble des règles applicables à toi ne sont pas d'une part des contrats, de l'autre des lois, mais uniquement des lois, qui prévoient et permettent les contrats. En dehors tu peux signer ce que tu veux ça ne vaut rien.
                          Par exemple si la loi n'a pas prévu qu'on puisse faire des contrats qui empiètent sur ta vie privée, une boîte peut te faire signer n'importe quoi, c'est pas grave. Après malheureusement il semble bien que ça soit permis.
                          Du coup c'est parce que l'état dans lequel tu vis a prévu que X pouvait t'imposer des conditions d'utilisation de leur produit sous la douche que X s'engouffre dans la brèche. Mais ce n'est pas parce que ça n'est pas réglementé qu'ils peuvent mettre leurs conditions foireuses.
                          • [^] # Re: Mauvais analogie

                            Posté par . Évalué à 3.

                            près malheureusement il semble bien que ça soit permis.
                            j'avais fait un poste pour expliquer les contrat léonin, mais sur un site ils l'expliquent bien mieux que moi (premier site sous google : http://www.juritravail.com/lexique/Leonin.html )

                            La clause d'un contrat est dite "léonine" lorsque les charges en sont supportées par une seule des parties alors que l'autre en tire tous les avantages. (Voir dans le domaine du droit des sociétés, le second alinéa de l'article 1844-1 du Code civil).

                            L'existence d'une telle clause dans un contrat ne le rend pas nul, la clause est seulement réputée non écrite.
                            • [^] # Re: Mauvais analogie

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Je ne connais pas la loi à vrai dire. Seulement je me suis dit qu'un contrat est toujours signé entre trois parties, les signataires et celui qui fait respecter le contrat (chez nous l'état). Si personne ne fait respecter le contrat, il est d'office nul. Et pour la léonité je me reporte à ça comme justification dans le Contrat social de Rousseau: Dire qu’un homme se donne gratuitement, c’est dire une chose absurde & inconcevable ; un tel acte est illégitime & nul, par cela seul que celui qui le fait n’est pas dans son bon sens.

                              Partie sur l'esclavage. L'esclave donnant tout et ne recevant rien, le contrat d'esclavage ne vaut rien, (~ léonin ?). De là à dire que certains voudraient faire de nous leurs esclaves au sens du texte, il n'y a qu'un pas.

                              Donc de mon point de vue, concernant la propriété par apple d'un produit dont ils vendent des licences d'utilisation, l'important est que le but de la vente ne soit pas de rendre esclave (=dépendant, sans porte de sortie) l'acheteur, qui signe un contrat en achetant. Vu que lié le matériel au logiciel sert l'appropriation de l'acheteur par le vendeur, pour moi c'est niet. Mais dans cette optique, les seuls logiciels qui ne rendent pas dépendants sont des logiciels libres, ce sont donc les seuls commercialisables...
                          • [^] # Re: Mauvais analogie

                            Posté par . Évalué à -2.

                            "En un mot, l'ensemble des règles applicables à toi ne sont pas d'une part des contrats, de l'autre des lois, mais uniquement des lois, qui prévoient et permettent les contrats. "


                            Faux. La LIBERTE EST LA REGLE, l'interdiction exception.




                            " Mais ils ne font pas force de loi, au sens où c'est la loi qui permet les contrats, et que les contrats n'existent que par la loi n'existe."

                            Et réciproquement : un contrat peut maintenir en vie une Loi abandonné, sous certaine condition..
                  • [^] # Re: Mauvais analogie

                    Posté par . Évalué à 2.

                    J'adore la preuve par l'analogie ou comment tout justifier par l'arbitraire.

                    Et si tu pouvais nous pointer cet "autre droit qui est au dessus."
                    qu'on se dépêche de monter une class action contre Apple.

                    Sans oublier que dans le cas présent, le logiciel d'Apple a été modifié par "Psystar" à l'encontre de la licence d'utilisation.
                • [^] # Re: Mauvais analogie

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  La GPL n'impose rien car on a voulu qu'elle n'impose rien.

                  Cette assertion est évidemment fausse !

                  On a voulu que la licence autorise le plus possible l'utilisation du logiciel et de ses dérivés, sans que personne ne puisse ôter ce droit à quiconque.
                  Il y a par conséquent des obligations auxquelles on est lié, nécessairement.
                  L'exemple le plus flagrant est la redistribution des sources et modifications en cas de distribution du logiciel.

                  Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore

                  • [^] # Re: Mauvais analogie

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Il y a par conséquent des obligations auxquelles on est lié, nécessairement.

                    Pour la redistribution, pas pour l'utilisation.
              • [^] # Re: Mauvais analogie

                Posté par . Évalué à 2.

                Je ne vois pas ce que viens faire la GPL la dedans : la GPL n'impose rien qui soit lié au matériel, juste au logiciel.
                mmmmmh...
                Voyons voir.
                GPLv3, tivo, cle asymetriques de signature decode, tout ca?

                Ca m'avait fait bondir au plafond quand la FSF a sorti ce truc, mais je comprends leur point de vue. Je trouve ca juste tres idiot.
                Ca me choque tout de voir ca dans la licence d'apple. Je comprends leur point de vue, mais ca n'excuse pas et je trouve ca tout aussi idiot.
              • [^] # Re: Mauvais analogie

                Posté par . Évalué à 1.


                Tu ne m'as pas encore convaincu qu'on puisse imposer dans la licence d'un service (le software) l'utilisation d'un matériel donné (le hardware).

                C'est marrant, je me souviens de certains débats sur le fork de Debian sur Firefox dans lesquels ceux qui défendaient la position de Mozilla se faisaient flammer, à cause du fait qu'ils ne pouvaient pas garantir la fiabilité des versions adaptées de FF, et donc continuer à apposer le logo à cette version.

                Pourtant, on est bien dans la même situation.
                Apple garantit le bon fonctionnement de son logiciel sur son matériel.
                Tout autre usage ne peut être garanti par la marque.

                Si un client achète un PC "Psystar" avec MacOSx (modifié qui plus est) installé dessus, il est normal qu'Apple refuse toute assistance ou garantie.
                Le client se retourne vers Psystar qui se fera éconduire de la même façon.
                C'est au risque péril du contrevenant.
                En outre Psystar doit légalement obtenir une licence auprès de Mac pour l'usage détourné de son logiciel.

                Le fait de lier l'usage de logiciel à un matériel dans un contrat assorti d'un support ne constitue en rien une clause abusive.

                Après, libre aux utilisateurs de rester captifs.
                Avec de telles contraintes d'enfermement "légales", peut-être que le goût de la liberté "légale" leur viendra, mais ca ne justifie en rien de les contourner illégalement.
                • [^] # Re: Mauvais analogie

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Ta démonstration est que si c'est pas un produit Apple, Apple ne serait pas tenu de gérer les bugs parce qu'il ne contrôle pas la chaine, et laisse ça au constructeur de matériel, soit.
                  Ta conclusion est que Apple peut interdire la vente sur du matériel non Apple.

                  Désolé, je ne vois pas du tout la relation entre ta démonstration et ta conclusion : tu fais une démo dans un sens, et conclue dans un autre, ou comment trouver une raison quand on connait déjà ce qu'on veut conclure.
                  • [^] # Re: Mauvais analogie

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Tu as raison.
                    Je m'en suis aperçu après avoir cliqué et surtout avoir lu le reste du thread

                    Toutes mes aeeexcuses !!!!
            • [^] # Re: Mauvais analogie

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              ni des droits d'auteurs (Donc pas de Mac Os X sur un PC).

              C'est plutôt un viol de la licence de Mac OS X. La question est de savoir si la licence est légale et si ce n'est pas une clause abusive comme il en existe tant dans ce bas monde.

              Il faut tout d'abord séparé ta petite vie privée et une entreprise commerciale. Tu as le droit de faire du proprio chez toi dans ta cave avec du GPL, mais dès que tu veux distribuer ton logiciel tu devras te mettre en accord avec la GPL.
              Alors je pense que tu as le droit de faire ce que tu veux avec ta superbe licence Mac OS X et l'installer sur ton PC. Par contre tu n'as pas le droit de vendre des PC avec Mac OS X préinstallé comme le fait psystar.

              Si psystar veut contourner la loi je pense qu'il peut essayer de vendre des PC avec des boites Mac OS X et laisser l'utilisateur faire l'installation.
              • [^] # Re: Mauvais analogie

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Si psystar veut contourner la loi je pense qu'il peut essayer de vendre des PC avec des boites Mac OS X et laisser l'utilisateur faire l'installation.

                Et comme pour Windows, proposer le logiciel pour faire le merge de ses drivers avec le CD officiel de Mac OS X (exemple pour Windows : http://www.vlite.net/ ), et laisser le client faire le merge

                La, j'ai du mal à voir maintenant comment Psystar comptait s'en sortir en violant aussi directement la licence logicielle... C'était quand même trop gros.
              • [^] # Re: Mauvais analogie

                Posté par . Évalué à -1.

                Alors je pense que tu as le droit de faire ce que tu veux avec ta superbe licence Mac OS X et l'installer sur ton PC. Par contre tu n'as pas le droit de vendre des PC avec Mac OS X préinstallé comme le fait psystar

                Non. La GPL n'oblige pas la redistribution du code uniquement aux clients à qui on a transmis le logiciel modifié. Sinon on n' est pas obligé. C'est la raison pour laquelle Free refusait de donner le code des Freebox (car ils estiment que la freebox ne quitte pas l'entreprise), et que la FSF a créé l'AGPL.

                Une licence d'utilisation te donne des droits d'utilisation, tu dois les respecter, y compris dans ta cave.
                • [^] # Re: Mauvais analogie

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Tu ne comprends pas. Tu ne peux pas restreindre l'utilisation d'une œuvre ou d'un logiciel dans la sphère privée. Un artiste ne peut pas t'empêcher de faire un remix de ses chansons chez toi. Il ne peut pas empêcher que tu écoutes son morceau sur une platine toute pourrie, il ne peut pas empêcher que tu enregistre un CD avec ta voix en même temps que la sienne même si sa dénature franchement son œuvre. Sa musique tu l'utilises comme tu veux tant que ça reste dans la sphère privée.

                  D'ailleurs tu remarqueras que les députés ont été obligés de voter une loi spéciale pour interdire le contournement des DRM. Les licences ne pouvaient pas te restreindre à utiliser la musique sur un certain nombre d'appareils.
                  • [^] # Re: Mauvais analogie

                    Posté par . Évalué à -2.

                    Le droit moral est clair. On ne peut dénaturer une oeuvre sans l'autorisation de l'auteur. C'est le droit moral, il est clair la dessus. Même s'il y a quelques ajustements comme par exemple pouvoir faire des mixes à condition qu'on ne dépasse pas un certains temps.

                    Cependant le legislateur a mis en plus certaines règles qui permettre d'intérompre ce droit dans la sphère privée. Comme pour la copie privée. Donc tu peux refaire un mix chez toi, du moment que cela ne sort pas de chez toi et que tu n'en fais pas un commerce.

                    Mais ces dispositions ne s'appliquent qu'aux oeuvres littéraires comme la musique et la video ET NON aux logiciels ou bases de données.

                    C'est pour cela qu'il n'existe pas de Copie Privé pour les logiciels ou jeux. (Relis la Jurisprudence qui confirme cela). Tu as juste le droit à quelques copies de sauvegardes et encore c'est strictement encadré !
                    • [^] # Re: Mauvais analogie

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Il y a deux choses :
                      1) tu ne peux pas protéger quelque chose si tu ne peux pas savoir lorsqu'on viole ta licence. Tu peux payer un superbe brevet sur un procédé de fabrication, si ton concurrent l'utilise dans une pièce à part avec seulement quelques employés au courant tu ne pourras jamais le savoir et défendre ton procédé (c'est au détenteur du brevet de détecter la violation). C'est la même chose pour les clauses débiles des licences et c'est pour cela que l'industrie du livre ne peut pas lutter contre le prêt de bouquins entre amis.
                      2) Une grande partie du droit tourne autour de la notion de préjudice. S'il n'y a pas de préjudice tu n'auras pas grand chose à demander au juge. C'est pour cela que tout ce qui se passe dans la sphère privée porte difficilement préjudice à l'auteur.

                      Lorsque tu installes ton windows sur 5 PC au lieu d'un seul, le préjudice financier est assez facile à voir. Lorsque tu installes un Mac OS X sur un PC j'ai plus de mal. À la limite on peut dire qu'ils perdent la vente d'un mac ? Mais alors tu tombes sur le coup de la vente liée.

                      Pour rire j'aimerais bien qu'un jour Apple porte plainte contre quelqu'un qui aurait installé Mac OS X sur un pc.
                      • [^] # Re: Mauvais analogie

                        Posté par . Évalué à 0.

                        1. C'est pas parce que c'est difficilement protégeable que c'est légal.... Et si il n'y a qu'un mec sur 1000 'pecnos' qui se fait choper. C'est pas parce que c'est difficilement protégeable qu'il a raison. Aux yeux de la loi il a tors. Il a voulu jouer, il a perdu, temps pis pour lui.

                        2. C'est pour cela que souvent le préjudice est estimé à 1€... C'est certes symbolique, mais suffisant pour qu'un jugement soit rendu. (On a eu le cas en cours récemment).

                        Donc tu payes 1 € de dédommagement .... + remboursements des différents frais procéduraux (constat d'huissier, etc...) + les frais d'avocat de la partie adverse (souvent ça tourne mini vers 10 000€).

                        Donc au final tu te retrouves à payer 11 000€ environ... Ce n'est pas rien.

                        Pour l'histoire de la vente lié. Elle ne s'applique qu'aux biens que tu achètes (matériel ou immatériel). Hors rien ne t'empêche d'acheter un mac sans OsX. (Jamais essayé....).

                        Cependant tu n'achètes pas Mac Os X. Tu passes un contrat d'utilisation avec Apple. Ce contrat est appelé Licence : Contre une somme d'argent tu as le droit d'utiliser mon logiciel. Le logiciel appartient toujours à Apple. Donc comme c'est pas une vente, pas de vente lié.
                        • [^] # Re: Mauvais analogie

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          C'est pas parce que c'est difficilement protégeable que c'est légal...

                          À Sparte les enfants devaient se débrouiller tout seul. Lorsqu'ils étaient pris à voler de la nourriture ils n'étaient pas puni parce qu'ils avaient volé, mais parce qu'ils s'étaient fait prendre.
                          Les personnes qui payent des brevets indétectables perdent leur argent. Après je suis d'accord qui ce n'est pas légal de violer un brevet ou une licence dans son coin.

                          C'est pour cela que souvent le préjudice est estimé à 1€

                          Il faut tout de même que le préjudice soit réel.

                          Tu passes un contrat d'utilisation avec Apple.

                          Donc c'est un service.

                          Article L122-1 du code de la consommation : « Il est interdit […] de subordonner la prestation d'un service à celle d'un autre service ou à l'achat d'un produit. »
                          • [^] # Re: Mauvais analogie

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Article L122-1 du code de la consommation : « Il est interdit […] de subordonner la prestation d'un service à celle d'un autre service ou à l'achat d'un produit. »

                            et?
                            Apple rembourse les licences oem sur demande, sans broncher.
                            Apple ne force pas la vente d'une machine lors de l'achat d'une boite.

                            Elle est ou la vente liee la dedans?
                            • [^] # Re: Mauvais analogie

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Apple rembourse les licences oem sur demande, sans broncher.

                              Ca, OK, et c'est apprécié, on ne leur reproche rien de ce côté.

                              Apple ne force pas la vente d'une machine lors de l'achat d'une boite.

                              Ah? Tu m'intéresses.
                              J'ai bien trouvé sur l'Apple Store :
                              - 29€ pour la MAJ en 10.6 (donc faut avoir une licence avant, raté)
                              - 499€ pour Mac OS X server (plus que ce que je veux)
                              Mais rien pour Max OS X tout court, excepté si j'achète une machine.

                              Donc si Apple vend Mac OS X nu, prouve-le, ça mettrait fin au débat d'un coup.
                              • [^] # Re: Mauvais analogie

                                Posté par . Évalué à -3.

                                Ah? Tu m'intéresses.
                                J'ai bien trouvé sur l'Apple Store :
                                - 29€ pour la MAJ en 10.6 (donc faut avoir une licence avant, raté)
                                - 499€ pour Mac OS X server (plus que ce que je veux)
                                Mais rien pour Max OS X tout court, excepté si j'achète une machine.


                                Mais c'est un contest de gitans des que ca parle d'apple ou quoi? A croire que tout le monde devient con comme un manche...

                                Tu le dit toi meme: macos nu en boite est vendu au prix de $499.
                                Tu trouves ca excessif, ben l'achetes pas, qu'est ce que tu veux qu'on te dise?
                                Tu preferes la version cheap, a $30, ben pas de bol si tu veux profiter du prix reduit, c'est dispo qu'en update. C'est a dire soit si t'as achete une machine complete, soit si t'as paye ta boite leopard $120.
                                Tu voudrais pas 100 balle, un mars et que steve jobs vienne te tailler une pipe non plus?

                                Leopard et toutes les autres versions etaient dispo en boite, parce que ca avait un sens de vendre une vraie boite: c'etait effectivement une nouvelle version, 10.6 est surout un enorme service pack, avec pas mal de bugs (sont deja a la 10.6.2 qui fixe beaucoup de pb, pas mal pour un os qui a meme pas 2 mois, la ou leopard a eu 8 updates en 24 mois), qui prepare le terrain pour 10.7. Il ne change pas grand chose pour l'utilisateur. Pour tout t'avouer, je vois la difference entre tiger et leopard, ou panther et tiger juste a voir le bureau. Par contre, leopard ou SL, impossible de dire lequel c'est sans jeter un oeil dans about this mac.

                                Ca se reflete jusqu'au nom de l'os (leopard prefixe par snow, la ou apple a toujours change le type de gros matou sur la boite auparavant), c'est un choix qui a beaucoup de sens.
                                • [^] # Re: Mauvais analogie

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  Tu le dit toi meme: macos nu en boite est vendu au prix de $499.

                                  Non, c'est Mac OS X server qui est à ce prix.
                                  Je cherche Mac OS X pas server, celui qu'on met sur un Mac Mini par exemple, je n'ai pas besoin d'un serveur.

                                  Tu preferes la version cheap, a $30, ben pas de bol si tu veux profiter du prix reduit, c'est dispo qu'en update.

                                  Non, je voudrais que tu me dis ou est-ce qu'Apple vent une version non update et non serveur (le truc normal qu'on trouve dans la majorité des machines Apple en vente!) de Mac OS X Snow Leopard, et tu es incapable de me le dire, tu me proposes une version "serveur" plus cher que le matériel+logiciel dans certain cas à la place et ce ne serait pas de la vente liée? Faut arrêter de prendre les gens pour des cons aussi.

                                  Tu es pris en flagrant délit de mensonge : Apple ne vent pas Mac OS X seul, contrairement à ce que le fan-boy Apple voudrait faire croire : quand c'est Apple, faut surtout pas toucher au mythe.
                                  • [^] # Re: Mauvais analogie

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                    Pas vraiment seul, mais avec iLife et iWork pour 169 euros.
                                    • [^] # Re: Mauvais analogie

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                      Ca serait déjà une valeur plus logique (après, ce qu'on met dedans... C'est du logiciel, quel logiciel fait partie d'un OS ou pas, c'est plus marketing qu'autre chose), mais je ne vois pas cette offre sur l'Apple Store en cherchant "Mac OS X" dessus, tu peux me filer un lien?

                                      Mais ça n'enlève toujours pas le problème, il faut "Mac OS X" sans rien, car c'est le "Mac OS X" vendu sans iWork ou iLife qui est vendu avec le matériel... iWork en plus lors de la commande coûtant 59€.

                                      "the dude" dit que Mac Os X est dispo en version boite, j'attends qu'il le prouve.
                                      • [^] # Re: Mauvais analogie

                                        Posté par . Évalué à 1.

                                        Blah, blah commercial:
                                        Mise à niveau depuis Mac OS X 10.4 Tiger.

                                        Si votre Mac équipé d'un processeur Intel exécute Mac OS X 10.4 Tiger, achetez Mac Box Set (lorsqu'il sera disponible), un coffret abordable incluant Mac OS X 10.6 Snow Leopard ; iLife, avec les dernières versions d'iPhoto, iMovie, GarageBand, iWeb et iDVD ; et iWork, la suite de productivité Apple pour la maison et le bureau, incluant Pages, Numbers et Keynote.

                                        http://store.apple.com/fr/product/MC209F/A?fnode=MTY1NDAzOA&(...)

                                        Depending on the time of day, the French go either way.

                                      • [^] # Re: Mauvais analogie

                                        Posté par . Évalué à 2.

                                        http://www.amazon.com/Mac-OS-Version-10-5-6-Leopard/dp/B000F(...) ça ?

                                        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                                        • [^] # Re: Mauvais analogie

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                          Bon, c'est pas disponible en dehors des US, mais ça prouve effectivement que c'est dispo dans le pays où est le procès. Moi qui regardait bêtement l'Apple Store m'imaginant qu'Apple vendait dessus ;-) (mais j'ai regardé le Store que Français)

                                          Du coup, effectivement, c'est à se demander pourquoi Psystar n'a pas vendu cette boite seule + un CD permettant de modifier le CD original, certes c'est plus compliqué pour le client (il faut qu'il trouve une autre machine pour faire lui-même le CD final), mais ça aurait permit de contourner légalement les limites d'Apple, et donc de ne pas se prendre un procès perdu d'avance. La, je n'ai plus d'idées ni sur le pourquoi il n'a pas fait ça, ni sur un problème légal (la licence est abusive avec "installable que sur un Mac", mais la suppression de cette clause ne change rien au problème)
                                          • [^] # Re: Mauvais analogie

                                            Posté par . Évalué à 3.

                                            Pour le juge:
                                            - la licence n'est pas abusive,
                                            - Apple n'empêche pas la concurrence en limitant OSX à ses propres ordinateurs,
                                            - c'est le fonctionnement normal du copyright que de permettre le contrôle de l'utilisation du système.

                                            C'était le nœud de la défense de Psystar. Le cassage du DRM et la dupplication d'OSX aurait probablement pu être admis (contre rétribution normale) si le juge avait accepté qu'Apple ne puisse pas s'opposer à la concurrence sur le hardware seul (et pas globalement sur le couple hard+soft), en permettant à ses concurrent pour le matériel de vendre son OS.

                                            Un autre élément amusant est la justification de l'application du DMCA pour le DRM. Le fait que le DRM soit notoirement inefficace et que la clef se balade depuis longtemps sur le net n'empêche pas le DRM d'être une protection "efficace" (au sens du DMCA) dans la mesure ou sans la clef le système ne marche pas, et donc le DMCA s'applique. Un tel raisonnement interdit toute lecture de dvd protégé via css par les logiciels libres. En gros pas besoin de mettre des milles et des cents dans un système efficace, n'importe quelle protection craquable par votre nièce de 9 ans suffit au DMCA.

                                            Le jugement est là:
                                            http://www.groklaw.net/pdf2/Psystar-214.pdf

                                            Au final on retiendra que si Apple peut être obligé de vendre son matériel sans OS (ce qu'il fait semble-t-il assez facilement), il ne peut pas être obligé de vendre son OS sans le matériel. Le succès de l'OS lui garantit la vente du matériel. Il n'est en concurrence que sur la partie OS.

                                            Est-ce que c'est son intérêt? Si on se rapelle que c'est la diffusion de l'OS partout chez tous les fabricants qui a assuré le succès de MS, On peut se poser la question. Apple a probablement beaucoup plus de marge sur le matériel que sur l'OS, et il n'est pas exclu non plus que Apple ne souhaite pas concurrencer MS sur ce terrain là: Apple a été sauvé de la faillite par Bill Gates et n'a jamais essayé de concurrencer directement MS Office, ce qui aurait pu être faisable en utilisant OpenOffice.
                                          • [^] # Re: Mauvais analogie

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                            Bon, c'est pas disponible en dehors des US

                                            Si si : http://store.apple.com/fr/product/MC209F/A
                                            • [^] # Re: Mauvais analogie

                                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                              Un Mac est vendu avec "Mac OS X", pas "Mac Box Set"
                                              (mais au moins j'ai le box set, en tapant "Mac OS X" dans la recherche celui-ci ne s'était pas montré).

                                              Le logiciel vendu avec un Mac n'est toujours pas démontré être disponible (en France), car celui-ci est sans iLife/iWork.
                                              Pour le moment, j'ai soit aux US seul, soit en pack en France, ça avance :).

                                              Bon, je le concède, le pack en France est moins cher que l'OS seul aux US, va comprendre, mais c'est sur le principe, et en pratique effectivement l'argumentation de l'OS pas disponible seul s'effrite dans ma tête, Apple respecterait les lois du coup (rien ne l'oblige a faire un soft qui s'installe sur d'autres types de matériel que le sien, juste à ventre le soft seul)
                            • [^] # Re: Mauvais analogie

                              Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                              Elle est ou la vente liee la dedans?

                              Lorsque tu vas commencer à installer le bousin sur ton PC il va te demander de signer le contrat (la fameuse CLUF). Il va t'interdire de l'installer sur un PC en te disant qu'il faut un mac.

                              La prestation du service est possible que si tu achètes le produit subordonné.
                              • [^] # Re: Mauvais analogie

                                Posté par . Évalué à 3.

                                C'est desolant de lire des aneries pareilles.

                                Depechez vous vite de porter plainte contre tous les softs linux x86 only qui subordonnent la licence a un hardware specifique alors.
                                Ou contre le driver libre radeon qui refuse de tourner pour autre chose que du ati.
                                Ou alors, achetez vous un dico, verifiez le sens de subordonner, et demandez vous le sens de la phrase subordonner la vente d'un service a celle d'un autre service ou de materiel.

                                Quand a citer des articles francais dans le cas d'une affaire aux us, je trouve ca tres pittoresque...
                                • [^] # Re: Mauvais analogie

                                  Posté par . Évalué à -1.

                                  Rien a voir, quand tu achète un soft réservé à une machine x86, on ne n'impose pas d'acheter la machine avec.
                                  subordonner = faire dépendre de.
                                  Subordonner un achat à un autre signifie faire dépendre un achat d'un autre : 'Pour pouvoir acheter le produit A tu dois m'acheter aussi le B'

                                  C'est clair pourtant l'achat de mac OSX dépend est n'est possible que si tu achètes le mac qui va avec.
                                  Déjà on parle d'achat donc le coup des drivers disponible gratuitement ne rentre pas en compte et en plus je viens d'aller télécharger librement mes drivers ATI sans avoir de carte ATI...
                                  A mauvaise fois quand tu nous tiens.
                                  • [^] # Re: Mauvais analogie

                                    Posté par . Évalué à -3.

                                    t'es con ou tu le fais expres?
                                    Macos est dispo en boite, ca coute $500, il est ou le probleme?

                                    Que la licence interdit l'utilisation sur autre chose qu'un mac, et par ricochet implique l'achat d'un mac? tout comme un soft x86 ne tourne que sur x86 et implique par ricochet l'achat d'un x86.

                                    Le concept meme de soft implique l'achat de hardware et subordonne donc le service a du matos, faut arreter d'etre con 2 minutes.

                                    Ensuite, tout simplement, l'article en question interdit de subordonner du service a du service ou du hard.
                                    Mais il n'interdit pas de subordonner du hard a du service.
                                    • [^] # Re: Mauvais analogie

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                      Macos est dispo en boite, ca coute $500, il est ou le probleme?

                                      Si c'est vraiment ça, le problème c'est qu'Apple ne rembourse pas vraiment 500 euros quand on veut uniquement un ordinateur.
                                      • [^] # Re: Mauvais analogie

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                        Et surtout, le hic est plutôt que c'est moi qui lui ai donné ce prix juste avant (en €), mais il oublie une chose : ce n'est pas "Mac OS X", c'est "Mac OS X Server". C'est factuel, il n'a qu'à donner un lien pour la vente de "Mac OS X" mais il ne le fait pas, bizarre non?
                                        • [^] # Re: Mauvais analogie

                                          Posté par . Évalué à 2.

                                          ok. ok, on reprend depuis le debut, parce que la ca part n'importe ou.

                                          SL n'est effectivement dispo qu'en update, a part la version serveur. Ca a du sens, parce que SL est effectivement une update de Leopard.

                                          Quel est le probleme avec ca?
                                          Vente liee?
                                          Surement pas, la vente liee interdit de fourguer du service avec du hard, pas de fourguer du hard avec du service.

                                          Que SL ne soit dispo qu'en update? Quelle loi interdit ca au juste? Celle liant le service au service? Leopard n'etant plus vendu, ca va etre dur de dire que SL lie a un service qui n'est plus vendu.

                                          Bref, concretement, c'est quoi le probleme qui est discute dans ce fil?

                                          Pour revenir a psystar, si on resume:
                                          - ils n'ont pas ete capable de fournir la preuve qu'ils ont effectivement achete des licences transferrables a apple, ce qui leve un gros doute sur la legalite des licences qu'ils refourguent
                                          - ils ont en toute connaissance de cause modifie et redistribue un binaire en totale violation de la licence.

                                          L'affaire n'a meme pas a aller jusqu'a la clause de non installation sur un pc vu que ce qu'ils font est purement et simplement une violation des clauses les plus basiques d'une licence d'utilisation.
                                          Ce qu'ils ont fait revient a prendre du gpl, le modifier et le redistribuer en ferme sans les sources.
                                          • [^] # Re: Mauvais analogie

                                            Posté par . Évalué à 3.

                                            Surement pas, la vente liee interdit de fourguer du service avec du hard, pas de fourguer du hard avec du service.
                                            Ce qui ne cessera de m'étonner avec toi, c'est ta capacité a affirmer avec un tel aplomb, des choses mais COMPLETEMENT fausses.
                                            Et que, sans gêne aucune, tu te la ramène sur des sujet dont visiblement tu n'as même pas compris l'intitulé et tu expliques a tout le monde comment tu connais mieux que tout le monde ce sujet.

                                            Essaye au moins de lire l'article de loi, où si c'est trop inidigeste, de lire l'article de wikipedia sur ce sujet avant de raconter des conneries aussi grosses (sisi ce que tu viens de dire est une grosse connerie).

                                            Bon je suis pas vache, dans l'article de loi traitant de la vente lié on trouve quand même :
                                            ainsi que de subordonner la prestation d'un service à celle d'un autre service ou à l'achat d'un produit.
                                            pour moi c'est clair.
                                            Quel mot tu comprend pas ? subordonner ? prestation ? achat ? produit ?

                                            Bref, encore une fois tu nous a montré ta grande connaissance, ton impressionnante humilité, ainsi que ta maitrise parfaite de la langue française, où à défaut du dictionnaire.
                                            • [^] # Re: Mauvais analogie

                                              Posté par . Évalué à 1.

                                              Je te suggere d'ouvrir un dictionnaire au mot subordonner.
                                              Nan, je sais avec ta comprehension distordue du francais, ca risque de te choquer, mais ca t'eclairera un petit peu.

                                              Hint: subordonner veut dire etablir un ordre de dependance.
                                              Dans un ordre de depedance, l'ordre des mots a un sens. et que tu ne peux donc pas intervertir produit et prestation sans changer fondamentalement la phrase...
                                              • [^] # Re: Mauvais analogie

                                                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                                                La loi fonctionne dans les deux sens :

                                                « Il est interdit […] de subordonner la vente d'un produit à l'achat d'une quantité imposée ou à l'achat concomitant d'un autre produit ou d'un autre service ainsi que de subordonner la prestation d'un service à celle d'un autre service ou à l'achat d'un produit. »


                                                [http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=(...)]
                                                • [^] # Re: Mauvais analogie

                                                  Posté par . Évalué à 0.

                                                  Regarde le sens de concomitant dans le dictionnaire alors.
                                                  • [^] # Re: Mauvais analogie

                                                    Posté par . Évalué à 2.

                                                    si il y en a qui doit rechercher le sens des mots, c'est ni moi, ni tiot.

                                                    Le plus beau, c'est que tu as dis une énorme connerie en expliquant que "toi tu comprenais mieux que les autres".
                                                    tu dis que la loi dis un truc , la loi ne le dis absolument pas, wikipedia n'est pas non plus du tout d'accord, et n'importe quel juge ne serait pas d'accord avec toi.

                                                    on est gentil, on te sort même l'extrait qui est nécessaire à la compréhension de cette loi.
                                                    Et qu'est ce que tu fais, tu nous sors encore le coup du "non mais vous êtes trop nul vous êtes même pas capable de comprendre un mot"...

                                                    bref, ce n'est pas très beau comme analogie, mais même le nez dans la merde, tu dis que ca sent la rose.

                                                    Il y a un moment où s'entêter devient risible.
                                                    • [^] # Re: Mauvais analogie

                                                      Posté par . Évalué à 1.

                                                      Bon, t'es mignon, mais le texte en question est tres precis et je ne vois pas en quoi il s'applique au probleme dont on parle ici.

                                                      Dans l'ordre ou c'est decrit:
                                                      Achat groupe force (ie achat par 5 sans proposer l'achat unique) = interdit.
                                                      Achat hard/service impliquand achat concomitant de hard = interdit. Note bien la presence du mot "concomittant".
                                                      Achat hard/service impliquant service = interdit.

                                                      Strictement rien n'empeche a apple d'interdire de faire tourner osx sur autre chose que leurs machines. C'est meme le but premier du droit d'auteur, de donner a l'auteur l'exclusivite de l'exploitation de son oeuvre.
                                                      On peut trouver ca regrettable (et j'ai moi meme tendance a trouver ca idiot de leur part et regrettable), mais c'est comme ca.

                                                      Dit moi dans quelle case rentre ce que fait apple quand:
                                                      - Le matos se trouve dans n'importe quelle boutique avec ou sans service.
                                                      - Le service n'est *JAMAIS* vendu avec du hard.

                                                      Quand a wikipedia, l'article de vente liee commence par la phrase suivante:
                                                      La vente liée, également appelée vente subordonnée, consiste à regrouper dans un lot ne comportant qu'un prix, plusieurs produits sans qu'il soit possible de se les procurer séparément.

                                                      Ce qui va dans mon sens, ne t'en deplaise, dans le cas qui nous interesse, on peut se les procurer separement.
                                                      • [^] # Re: Mauvais analogie

                                                        Posté par . Évalué à 3.

                                                        Bon, t'es mignon
                                                        Voui je sais

                                                        mais le texte en question est tres precis et je ne vois pas en quoi il s'applique au probleme dont on parle ici.
                                                        Tu parle de la vente lié, je te sors le texte régissant la vente lié, et tu vois pas en quoi il s'applique au problème ?
                                                        Euh , comment dire. Toi y'en a avoir des problèmes ?


                                                        Dans l'ordre ou c'est decrit:
                                                        Achat groupe force (ie achat par 5 sans proposer l'achat unique) = interdit.
                                                        Achat hard/service impliquand achat concomitant de hard = interdit. Note bien la presence du mot "concomittant".
                                                        Achat hard/service impliquant service = interdit.

                                                        Et tu te permet de refaire la loi.
                                                        Je te CITE la loi vu que tu es même pas foutu de lire une phrase .
                                                        Il est interdit de refuser à un consommateur la vente d'un produit ou la prestation d'un service, sauf motif légitime,
                                                        1°) > refus de vente

                                                        et de subordonner la vente d'un produit à l'achat d'une quantité imposée
                                                        2°) interdiction de la vente par lot uniquement (produit disponible au détail)
                                                        ou à l'achat concomitant d'un autre produit ou d'un autre service
                                                        3°) pas le droit d'être obliger d'acheter un service Y ou un produit Z en même temps si on veut juste le produit X.

                                                        et enfin, la partie qui nous interesse, et que j'ai cité, et que tu ne sais toujours pas lire.
                                                        ainsi que de subordonner la prestation d'un service à celle d'un autre service ou à l'achat d'un produit.
                                                        4°) on a pas le droit d'obliger l'achat d'un produit si on veut bénéficier d'un service.
                                                        Il est où ton "concomitant" là ?
                                                        Ah voui, il n'existe pas vu que tu l'a inventé.

                                                        Strictement rien n'empeche a apple d'interdire de faire tourner osx sur autre chose que leurs machines.
                                                        Juste la loi....

                                                        C'est meme le but premier du droit d'auteur, de donner a l'auteur l'exclusivite de l'exploitation de son oeuvre.
                                                        Absolument pas. (Le but premier de l'oeuvre n'est pas d'obliger les gens a acheter une parte de tarte si ils veulent écouter ta chanson).



                                                        Dit moi dans quelle case rentre ce que fait apple quand:
                                                        - Le matos se trouve dans n'importe quelle boutique avec ou sans service.
                                                        - Le service n'est *JAMAIS* vendu avec du hard.

                                                        -> je crois qu'on attend toujours de pouvoir acheter max os X (pas d'update, pas version serveur) sans le hard, et de ne pas être obligé d'acheter leur hard (sauf motif légitime) pour pouvoir profiter du service.


                                                        Quand a wikipedia, l'article de vente liee commence par la phrase suivante:
                                                        La vente liée, également appelée vente subordonnée, consiste à regrouper dans un lot ne comportant qu'un prix, plusieurs produits sans qu'il soit possible de se les procurer séparément.


                                                        Ce qui va dans mon sens, ne t'en deplaise, dans le cas qui nous interesse, on peut se les procurer separement.

                                                        1°) je crois que certaines personnes attendent toujours mac os Xsans update, sans la versions serveur dans ce thread
                                                        2°) c'est bien de lire le début, c'est mieux de lire correctement l'article
                                                        La législation française est plus précise que la législation des autres pays en interdisant explicitement la vente liée d'un service avec un autre produit (service ou bien).
                                                        • [^] # Re: Mauvais analogie

                                                          Posté par . Évalué à -3.

                                                          j'alais ecrire un truc, mais vu la longue histoire qui nous lie toi et moi, ta mauvaise foi tellement enorme que t'arrives a ecrire concomitant et ecrire une ligne apres que le mot n'apparait pas, je vais tout simplement arreter la.

                                                          Tu ne sais meme plus de quoi tu parles, tu deblateres sans queue ni tete dans l'unique but d'avoir raison.

                                                          Bonne journee, moi je vais me coucher, il est tard ici.
                                      • [^] # Re: Mauvais analogie

                                        Posté par . Évalué à 1.

                                        la licence que t'as avec un nouveau mac est oem.
                                        ie elle ne s'installe que sur le type de machine que tu as achete (passera pas d'un portable a un imac par ex).
                                        Et elle n'est pas transferable a une autre machine.

                                        Donc tu ne risques pas d'avoir le prix d'une licence serveur en retour.
                                    • [^] # Re: Mauvais analogie

                                      Posté par . Évalué à 1.

                                      Que la licence interdit l'utilisation sur autre chose qu'un mac, et par ricochet implique l'achat d'un mac? tout comme un soft x86 ne tourne que sur x86 et implique par ricochet l'achat d'un x86.
                                      Sauf que le x86 on peut l'acheter chez n'importe quel fabricant, alors que le mac on ne peut l'acheter que chez Apple, le même vendeur que le logiciel. Cela n'a donc rien à voir du tout.
                                • [^] # Re: Mauvais analogie

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  Quand a citer des articles francais dans le cas d'une affaire aux us, je trouve ca tres pittoresque...

                                  Il faut tout de même voir qu'Apple n'est pas en position de monopole. Ça aide à ne pas se faire condamner pour vente subordonner. Après je connais mieux la loi Française que la loi US et il peut y avoir des différences de taille.
                                  Par exemple aux États Unis la vente subordonnée sur les téléphones mobiles a l'air d'exister, ce qui n'est pas le cas en France (tu peux acheter tous les téléphones sans payer de forfait chez un opérateur).

                                  tous les softs linux x86 only qui subordonnent la licence a un hardware specifique alors Ou contre le driver libre radeon qui refuse de tourner pour autre chose que du ati.

                                  Ce sont des limitations techniques et non des limitations artificielles pour accroître une position monopole ou faire cracher de l'argent aux consommateurs. Lorsque Orange a acheté le droit d'exclusivité du foot et a dit « pour regarder le foot vous avez besoin d'être chez orange » c'était de la vente subordonnée car techniquement Orange pouvait diffuser le foot chez les autres opérateurs ADSL sur un flux payant.

                                  Mac OS X peut s'installer sur des PC. Essayer de l'interdire revient à faire de la vente subordonnée.
                                • [^] # Re: Mauvais analogie

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  qui subordonnent la licence a un hardware specifique alors.
                                  pour des contraintes techniques évidentes.
                                  Rien a voir avec mac osx où aucune contrainte technique peut justifier ce fait.
                                  • [^] # Re: Mauvais analogie

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                    Pour des raisons techniques, d'une part, mais surtout : la licence ne subordonne rien du tout !

                                    Si tu as un logiciel libre pour GNU/Linux x86 uniquement – je n'ai aucun exemple sous la main, ça ressemble plutôt à un cas inventé, au passage – tu as le droit de l'installer et d'essayer de l'utiliser sur SPARC ou ARM. Ça ne marchera pas, mais si tu y arrives Dieu sait comment, personne n'ira te le reprocher.
                                  • [^] # Re: Mauvais analogie

                                    Posté par . Évalué à 1.

                                    des contraintes techniques evidentes?
                                    Combien de softs pourraient etre porte tres facilement sur un autre processeur sans broncher?

                                    Sans compter que jusqu'a present, le seul article que j'ai lu, c'est celui qui interdit de subordnner un service a un autre service ou a du materiel.

                                    J'ai rien lu concernant la subordination d'un materiel a un service. Et c'est bien de ca dont il est question ici.

                                    Et bizarrement, le point de la gpl v3 qui contraint le matos en cas de code chiffre, tout le monde le passe sous silence celui la...
                                    • [^] # Re: Mauvais analogie

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                      La GPL, elle contraint plein de trucs pour la redistribution. Mais pour l'usage, rien, nada. Tu exécutes ton logiciel où tu veux, pour faire ce que tu veux.
                                    • [^] # Re: Mauvais analogie

                                      Posté par . Évalué à 1.

                                      L'esprit de la GPL a toujours été de permettre aux destinataires du programme de pouvoir le corriger, l'améliorer, etc, et implicitement de pouvoir utiliser le résultat. Si l'objet même du système est spécifique (ç.-à-d. pas une workstation banalisée ou autre serveur aux interfaces courantes), on a besoin du matos sur lequel tourne le soft...

                                      Et même en considérant tout cela, distribuer le logiciel seul reste autorisé (et on peut l'adapter à un autre hard)

                                      Rien de bien diabolique à taire...
        • [^] # Re: Mauvais analogie

          Posté par . Évalué à 3.

          C'est à dire que si j'ai pas envie que personne n'utilise mon logiciel, personne ne peut l'utiliser.
          Vrai, tu ne le diffuse pas.
          Si j'ai envie qu'on ne l'utilise que sur des PC équipé de GNU/Linux, on ne doit l'utiliser QUE sur des PC équipé de GNU/Linux! (Et donc idem pour Mac).
          Faux, cela semble plus à de la discrimination et à un refus de vente si aucune contrainte technique/... viens s'en meler.

          Si tu pars sur de la vente => tu dois aussi respecter le code de la consommation itou.
          • [^] # Re: Mauvais analogie

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            C'est le coup du livre dans les chiottes. Si j'écris un livre, et que je ne fais rien de particulier, personne d'autre que moi n'a le droit de le lire ou de le copier. Je peux le publier sous licence, et mettre des conditions à la lecture, par exemple demander qu'on me paie 3 euros à chaque copie, ou 1 euro à chaque lecture. Ou autoriser sa lecture à tout le monde sauf aux noirs et aux juifs. Ou autoriser sa lecture à condition de ne pas être en train de déféquer. Parmi ces conditions, certaines sont contraires à la loi et n'auront donc pas la moindre valeur.
            • [^] # Re: Mauvais analogie

              Posté par . Évalué à 1.

              C'est le coup du livre dans les chiottes. Si j'écris un livre, et que je ne fais rien de particulier, personne d'autre que moi n'a le droit de le lire ou de le copier.

              Selon une interprétation psycho rigide de la loi qui ne resterait pas à l'esprit de quiconque raisonnable (et surtout pas d'un juge) plus d'un quart de seconde, peut-être. Dans la vrai vie beaucoup de gens auront en pratique le droit de le lire, si tu ne fais "rien de particulier" vis à vis de la "licence". Bien sûr si ne rien faire de particulier comprend enfermer le manuscrit dans un coffre et ne le montrer à personne, les lecteurs éventuels seraient déjà beaucoup plus dans l'illégalité.
              • [^] # Re: Mauvais analogie

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Non, pas psychorigide. C'est l'esprit même de la loi. Quand on n'est pas explicitement autorisé à copier, représenter, adapter… une œuvre de l'esprit, on n'a pas le droit de le faire.

                Ça a été fait pour permettre aux auteurs de demander un paiement. Sans cela, sans autorisation explicite, les gens pourraient copier, représenter, adapter… ces œuvres sans donner un sou à l'auteur.
                • [^] # Re: Mauvais analogie

                  Posté par . Évalué à 2.

                  lire un livre n'est pas copier, ni representer, ni adapter, ni ...

                  C'est interdit de le lire a voix haute en public en dehors du cercle prive (representation), c'est interdit de le distribuer etc, mais ca n'est certainement pas interdit de le lire.
                  Pareil pour de la musique, un film, une peinture etc.

                  Ce qui va etre interdit dans ce cas tres precis, c'est le moyen d'acceder audit livre, mais ca ne releve pas du droit d'auteur ca (effraction, vol, que sais je encore).
                  • [^] # Re: Mauvais analogie

                    Posté par . Évalué à 3.

                    lire un livre n'est pas copier, ni representer, ni adapter, ni ...
                    La lecture du livre est sa représentation au sens du droit d'auteur. Une lecture silencieuse pour soi est une représentation privée.
                • [^] # Re: Mauvais analogie

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Sauf que des tonnes d'action que l'auteur fait octroient implicitement des "licences" pour la lecture (quand on dit "lire un livre" tout court on ne sous-entend pas faire une lecture publique, mais lire un livre pour soit - c'est donc ainsi que je l'avais interprété).
                  C'est dans ce sens que je disais que la lecture de la loi à la lettre donne ici, comme souvent, des résultats qui sont loin de la réalité, y compris quand la loi est appliqué dans un tribunal. Et que même "l'esprit" de la loi doit être mis de côté, quand le bon sens prend le dessus (à un niveau très élevé et incontestable de bon sens toutefois, le tout interprété par des juristes - hm j'ai du mal à exprimer tout ça ; que comprennent ceux qui pourront ;) ).
    • [^] # Re: Mauvais analogie

      Posté par . Évalué à 6.

      Non, Psystar n'est pas condamné pour contrefaçon, ce qui signifie qu'il doit payer les licences à Apple. Il le renvend, c'est le travail normal d'un revendeur. Il n'y a pas de viol du droit d'auteur classique mais du DMCA (la protection de DRM).

      Apple interdit (même si on a acheté une boite tout ce qu'il y a de plus légalement) d'utiliser le logiciel sur une autre machine que les siennes. C'est, à mon avis, une forme de vente liée (voulez l'OS? achetez le matériel, même si l'OS est parfaitement capable de tourner sur votre machine actuelle).

      Le problème ici n'est pas une violation de la licence financièrement parlant, mais un refus de se plier à une limitation que l'on peut estimer abusive.

      Les éditeurs ont obtenu le DMCA pour garantir ce genre de pratique, qui leur permet de limiter l'usage que leur clients normaux (ceux qui payent, pas les pirates) font de leurs œuvres. Il y a 15 ans Apple aurait eu plus de mal à faire condamner Psystar.

      Cela ne protège pas des pirates, il y a de nombreux sites qui expliquent comment faire un hackintosh; cela ne protège que le business matériel d'Apple de la (libre-)concurrence.
      • [^] # Re: Mauvais analogie

        Posté par . Évalué à 2.

        Les termes "piratage", "pirates", ne voulant rien dire, à part une vague connotation informelle d'illégalité dans des domaines variés, j'ai du mal à voir comment "faire un hackintosh" pourrait être du "piratage", vu que j'ai du mal à voir en quoi c'est illégal.
        • [^] # Re: Mauvais analogie

          Posté par . Évalué à 2.

          C'est une violation de la licence. Aux USA c'est clairement interdit, le juge a estimé la clause valide.

          En Europe, même à supposer que la clause ne soit pas valide, c'est au moins réprimé par DADVSI ou équivalent, puisqu'il faut faire sauter un DRM. A moins qu'on considère que faire tourner MacOSX sur une machine non Apple ne soit un cas d'interopérabilité, mais j'ai un doute.
          • [^] # Re: Mauvais analogie

            Posté par . Évalué à 2.

            Le juge a pas plutôt estimé que tu peux pas modifier Os X puis installer et commercialiser le résultat sur un PC ?
            • [^] # Re: Mauvais analogie

              Posté par . Évalué à 2.

              Le jugement reconnait explicitement:
              - la violation du copyright, par l'installation sur des machines non autorisées, la duplication; la revente je ne suis pas sûr (j'ai lu vite fait, et c'est bourré de références à une jurisprudence qui m'est inconnue), mais Apple n'a pas du demander un paiement des licences vendues: ils veulent l'interdiction de ce type de vente, pas toucher leur part dessus.
              - la violation du DMCA, par la désactivation de la clef DRM.
    • [^] # Re: Mauvais analogie

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      À leur place, je ferai une sélection qui *garde* tout les passages à chier de ton bouquin.
      Surtout si c'est pour lire aux toilettes…
  • # Une vision du droit américaine

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Ce jugement est un jugement en Floride avec donc une vision américaine des choses. Je ne sais pas ce qu'aurait donné comme résultat un procès en Europe ou en France.
  • # Tant qu'on y est...

    Posté par . Évalué à -1.

    Vu que plusieurs personnes se sont lancées dans différentes analogies, voici la mienne (pas meilleure que les autres...)

    Prenez un logiciel sous GPL (disons le noyau linux), modifiez quelque parties de celui-ci, et redistribuez-le en enlevant les clauses 1 à 3 de la GPL (et en les remplaçant par un truc disant qu'il est interdit de le modifier, de le redistribuer et de l'étudier).
    C'est un peu près pareil, non ? Et personne ici (ou presque) ne dira que c'est pas normal de ne pas pouvoir le faire.

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Tant qu'on y est...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Ce n'est pas pareil, car la licence n'est pas modifiée. Le constructeur considère juste que la clause est abusive, et qu'elle ne peut pas être appliquée.

      Envoyé depuis mon lapin.

      • [^] # Re: Tant qu'on y est...

        Posté par . Évalué à 0.

        Ok. Alors disons qu'on redistribue (en binaire) en laissant la même licence, mais quand on demande les sources, on dit "je ne considère que ce n'est pas valable donc je ne te donne pas les sources".

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

        • [^] # Re: Tant qu'on y est...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ben la clause est pas abusive donc, dans le pire des cas : procès, jurisprudence toussa…
          • [^] # Re: Tant qu'on y est...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Exactement ce qui se passe dans ce cas ci avec Apple donc.

            Parfaite analogie.
            • [^] # Re: Tant qu'on y est...

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              J'ai jamais dit le contraire.

              Sauf que le truc c'est qu'ici on essaye de nous faire croire que _légalement_ on ne peut installer Mac OS que sur des Mac. Ce qui est totalement faux !
              • [^] # Re: Tant qu'on y est...

                Posté par . Évalué à 0.

                faut ptetre arreter avec les raccourcis qui arrangent, la.

                Le truc c'est qu'ici, on essaye de te faire croire que _legalement_ on ne peut pas vendre des machines non apple avec macos preinstalle dessus.
                Et ca, c'est totalement pas faux du tout vu qu'un juge a estime que macos etait dans son bon droit. Tout du moins aux us.

                Personne n'a dit qu'il etait interdit d'installer macos sur un pc, juste que c'est interdit de le vendre.

                L'analogie des bouquins est un non sens pur et dur.
                Un bouquin existe par lui meme, il n'a pas besoin de hardware specifique ou de soft pour fonctionner. Le bouquin est, il est vendu, il est lu, point.
                Macos peut etre utilise ou on veut, y compris aux gogues. La phrase initiale est completement erronnee, apple ne dit pas ou on peut l'utiliser, mais sur quoi on peut l'installer pour le revendre. Ce qui fait une grosse difference quand meme.
                • [^] # Re: Tant qu'on y est...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Personne n'a dit qu'il etait interdit d'installer macos sur un pc, juste que c'est interdit de le vendre.
                  Tu trouveras la licence de Snow Leopard là: http://www.apple.com/legal/
                  Page 5 du pdf:

                  2. Utilisations permises de la licence et restrictions.
                  A. Licence d'utilisation individuelle. Sous réserve des conditions générales de cette Licence, et à moins que vous ayez acheté une licence de Paquet familial ou de mise à niveau pour le logiciel Apple, une licence de non-exclusivité limitée vous est accordée pour installer, utiliser et exécuter un (1) seul exemplaire du logiciel Apple sur un seul ordinateur Apple à la fois. Vous renoncez pour vous-même et pour autrui à installer, utiliser ou exécuter le logiciel Apple sur tout autre ordinateur non Apple. Cette Licence interdit l'installation du logiciel Apple sur plusieurs ordinateurs à la fois et son utilisation sur réseau où il serait accessible par plusieurs ordinateurs simultanément.


                  Il n'est pas interdit de revendre les licences Apple, tous les revendeurs le font. Mais il est bien interdit de l'installer sur un ordinateur non Apple. Un peu comme si BHL t'interdisait de lire ses livres sur un WC de marque autre que Jacob D.
                  • [^] # Re: Tant qu'on y est...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    ok, alors on reprend pour les drosophiles psycho rigides.

                    Apple veut proteger sa touche, son image, parce que c'est son gagne pain.

                    Apple n'a rien a foutre que quelqu'un achete une boite macos et l'installe sur un merde en plastique de chez dell.
                    Ce qu'apple ne veut pas, c'est que
                    1) quelqu'un profite de son image pour vendre du matos
                    2) en cas de succes dudit quelqu'un, altere son image en vendant du matos qui n'est pas a son image.

                    D'ou la clause en question qui est la pour pouvoir se defendre de boite comme psystar, en interdisant d'installer macos sur autre chose que leur matos.
                    Par effet de ricochet, ca interdit a un particulier de le faire, mais c'est pas grave parce que personne ne sera fera jamais inquieter pour ca.

                    Ca n'a *rien* d'abusif, c'est meme pour ca qu'est fait le droit d'auteur.
                    Ca n'est en rien different des licences oracle par cpu/connexions.
                    Ca n'est en rien different de la gpl v3 qui oblige a donner les cles de signature du code quand du code est diffuse sur un matos qui verifie l'authenticite du code qui tourne dessus.
                    Et pourtant, nombre ont applaudi cette clause, qui est pourtant exactement du meme tonneau.
                    Et je me rappelle pas avoir vu de journaux s'offusquant du fait que stallman ne voulait pas qu'on utilise emacs aux gogues.

                    Concernant l'analogie avec le livre, elle est toujours aussi foireuse, le live n'etant pas soumit a une licence d'utilisation.
                    Le livre n'a pas de notion d'execution: il ne fait rien par lui meme, c'est le lecteur qui execute son cerveau pour en dechiffrer les mots. Contrairement au soft qui execute du code en dehors du cerveau de l'utilisateur.
                    C'est completement debile d'essayer de transposer ces clauses a la lecture d'un livre.
                    • [^] # Re: Tant qu'on y est...

                      Posté par . Évalué à 4.

                      D'ou la clause en question qui est la pour pouvoir se defendre de boite comme psystar, en interdisant d'installer macos sur autre chose que leur matos.
                      Par effet de ricochet, ca interdit a un particulier de le faire, mais c'est pas grave parce que personne ne sera fera jamais inquieter pour ca.

                      Ca n'a *rien* d'abusif, c'est meme pour ca qu'est fait le droit d'auteur.


                      Non, le droit d'auteur a un bon siècle et ce genre de limitation n'est dedans que depuis DMCA. La base du droit d'auteur garantit que l'auteur est rétribué lorsque son œuvre est utilisé, pas que l'auteur puisse limiter l'usage de ses œuvres. LImiter l'usage c'est anticoncurrentiel, c'est l'histoire du zonage de DVD ça sert juste à augmenter artificiellement les prix.

                      Ici ce n'est pas le droit des marques qui semble (je n'ai pas lu la condamnation mais seulement les commentaires) servir de base à la condamnation. Ce n'est pas l'image d'Apple qui est en cause. C'est seulement une violation de DRM. Apple ne veut pas de fabricant de matériel concurrent qui propose des machines avec OS X, c'est tout.

                      Si tu veux une analogie (une vraie) Sony pourrait interdire d'écouter les chansons de Mickael Jackson sur d'autre matériel que le sien, s'il possédait les droits de celle-ci.
                      • [^] # Re: Tant qu'on y est...

                        Posté par . Évalué à -2.

                        Si tu veux une analogie (une vraie) Sony pourrait interdire d'écouter les chansons de Mickael Jackson sur d'autre matériel que le sien, s'il possédait les droits de celle-ci.
                        Et? Je ne vois pas où serait le problème.

                        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                        • [^] # Re: Tant qu'on y est...

                          Posté par . Évalué à 3.

                          moi si
                          • [^] # Re: Tant qu'on y est...

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Moi pas.

                            C'est totalement indécent, agressif, méprisant, pas glop, pas libre du tout, et tout ce que tu veux comme licence. Ça on est d'accord. Du vrai foutage de gueule que ces licences qui se permettent de t'imposer n'importe quoi.

                            Ceci dit, ce serait aussi du foutage de gueule que de vendre les CD de Michael Jackson à 2000€ la pièce. Pas le même genre de foutage de gueule que les licences bien restrictives, mais tout aussi abusif et indécent.

                            Et la réaction à avoir est la même dans les deux cas: on se fout de ta gueule, t'achètes pas. Après tout, rien ne force un artiste ou un développeur à produire quelque chose, et rien ne force l'entreprise à laquelle ils vendent leur travail, à le vendre au public. C'est à prendre ou à laisser, c'est tout.

                            Si les CD audio étaient à 2000€, les gens trouveraient que c'est du foutage de gueule, n'achèteraient pas, et les artistes regretteraient d'avoir fait confiance à une entreprise qui les fâche avec leur public.

                            Ce n'est ni plus ni moins que l'application des principes de base du libéralisme: le consommateur décide, en fonction de ce qu'on lui propose et de ses critères personnels. Et c'est très bien comme ça. Ce que personne n'achète ne se vendra jamais.

                            Dans le cas de Mac OS, il semblerait que, malgré des restrictions assez effarantes dans la licence, il se trouve des consommateurs pour apprécier ce produit. Suffisamment de consommateurs, en tout cas, pour permettre à Apple de continuer à vendre bien cher ses DRM. Chacun ses choix.

                            Donc non, Apple ne se fout pas de la gueule de ses clients, du point de vue de ses clients. Sinon ils n'en seraient pas clients.

                            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                        • [^] # Re: Tant qu'on y est...

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Ce serait une atteinte à la concurrence par une vente subordonnée. Orange a été condamné exactement pour ça, pour l'exclusivité du foot réservée à ses abonnés.

                          En gros si ça se passait comme pour orange, Sony serait obligé de diffuser les caractéristiques techniques de sa méthode de diffusion pour que les concurrents puissent fabriquer du métariel compatible, et se verrait interdire de placer une telle restriction dans la licence.

                          C'est pourquoi il n'est pas sûr du tout qu'Apple gagne de tels procès en Europe aussi facilement. On va bien voir, si du moins Apple porte le fer contre les cloneurs Européens.
  • # Incompatibilité voulue

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je crois que tout le monde est d'accord pour dire qu'interdire un type d'utilisation est abusif.
    Par exemple, Honoré de Balzac interdisait qu'on lise ses romans sans s'être lavé les dents depuis le dernier repas. Il a porté plainte contre des personnes qui ne respectaient pas sa licence, et il a été débouté. Normal.
    De même que si tu regardes TF1 tu n'as pas le droit d'aller faire pipi ni de baisser le son pendant les "pauses publicitaires". Sinon tu leur dois un milliard huit cent quatre vingt millions six cent treize mille trois cent soixante six euros. Le jugement est en cassation car TF1 a perdu les deux premiers rounds. Normal.
    Ou encore, Carla Brunette refuse qu'on écoute ses chansons si on est de gauche. Là par contre elle risque de gagner ses procès, mais pour des raisons de... heu... disons qu'elle couche avec le patron. Forcément, ça aide.
    Bref, tout cela semble acquis: c'est crétin.

    Maintenant, l'aspect "incompatibilité voulue":
    Admettons que la société Chohofess fabrique des radiateurs à eau chaude de type chauffage centrale. Admettons que cette même entreprise fabrique des robinets thermostatiques.
    Ces robinets soient vraiment les meilleurs du monde, pas chers, et en plus ils font revenir tes ex à genoux-prêt(e)s-à-tout (bon c'est bof comme exemple).
    Pour éviter que les concurrents profitent de ses robinets, Chohofess a ajouté un petit ergot qui empêche me montage sur les radiateurs non homologués. Bien entendu l'ergot est breveté pour la partie mâle et la partie femelle. Seul Chohofess peut donc produire les bons radiateurs.
    Jusque là, ça passe légalement tant qu'il n'y a pas abus de position dominante (et encore, si c'est moi le juge, je n'accepte pas).

    Pour adapter un robinet Chohofess sur un radiateur normal, il suffit de faire sauter l'ergot avec une pince coupante. Des milliers de particuliers le font. Ils ne risquent rien car le robinet est leur propriété.
    Des milliers d'artisans le font au profit de leurs clients. Ils ne risquent rien car le robinet est leur propriété. Tout comme l'artisan adapte une hotte car l'extraction n'est pas au bon endroit, ou modifie une cuve enterrée pour y adapter une pompe plus grosse que prévu.
    Des entreprises revendent ces robinets déjà modifiés. Ils ne risquent rien car le robinet est leur propriété. Si ils ont envie de le peindre en jaune ou de le faire fondre, ils peuvent. Donc ils peuvent également faire sauter l'ergot. Ah... mais non. C'est de la contrefaçon. Comme avec un logiciel.
    Je trouve cela stupide, mais c'est la loi.


    J'ai lu quelque part un truc du genre: "Une loi est faite pour protéger la liberté des individus, ou les protéger des autres individus. Les lois qui ne sont pas comme cela protègent les intérêts des nantis".
    Je n'ai pas encore trouvé de contre exemple.
    • [^] # Re: Incompatibilité voulue

      Posté par . Évalué à 2.

      Je pense que l'artisan n'a pas le droit de faire sauter l'ergot du robinet Chohofess. Il le fait parce qu'il sait qu'il n'y aura pas aucun contrôle pour une installation d'eau chaude chez un particulier. Mais dans les cas où la loi a prévu une inspection (installation de gaz, installation de d'eau chaude pour un sauna chez un professionnel...), l'agrément sera refusé à l'inspection si le matériel n'est pas installé conformément aux recommandations du fabricant.
      • [^] # Re: Incompatibilité voulue

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est un autre problème ça, d'ordre réglementaire.

        Heureusement qu'il y a des critères de qualité strict pour les installations qui ont un impact sur la sécurité, et qu'on a pas le droit de hacker à l'arrache des systèmes critiques quand bien même les licences l'autoriserait.
    • [^] # Re: Incompatibilité voulue

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Le coup de l'ergot, c'est juste une histoire de garantie... si tu installe le robinet et qu'il pète ton chauffage c'est ton problème ou celui de ton artisan préféré, mais pas celui de Chohofess qui a explicitement restreint le robinet a ses chauffages (ça vaut une licence d'utilisation).

      C'est la même chose avec les languettes qui cassent si t'ouvres certaines parties d'un matériel sous garantie... c'est à toi mais bon... la garantie compte plus que de l'ouvrir !
  • # en même temps..

    Posté par . Évalué à -10.

    ..il n'y a que les machines Apple qui soient suffisamment abouties, performantes, belles, fiables pour mériter de faire fonctionner le meilleur OS du monde (aka MacOS X)
  • # L'auteur a le droit de décider où et comment vous utilisez ses œuvres

    Posté par . Évalué à -5.

    "Comme il s'agit de droit d'auteur, transposé dans le monde artistique ça donne les livres que vous n'avez pas le droit de lire aux toilettes"


    Nan. Ca donne plutôt comme analogie un terrain qui a dans son sous sol à de l'or (sous sol aurifère). Et son propriétaire comme le preneur le savent. Cependant, il est loué pour y faire de l'agriculture, par exemple y faire pousser des carrotes, et pas pour l'exploiter.

    Tout ca est parfaitement valable : le propriétaire est libre des conditions dans lesquelles il souhaite faire affaire, et si le client ne tombe pas d'accord avec lui, et bien temps pis ! Il n'y aura pas de contrat, voila tout. Et si le preneur creuse tout de même, et bien on peut tout à fait légalement coller une clause pénal dans le contrat, qui le condamne d'office à payer tout d'abord 1 millions d'euros aux propriétaire, sans préjudice de D&I supplémentaire. Le Contrat est la Loi des Parties et le principe est l'autonomie de la volonté, c'est à dire la Liberté contractuelle. C'est au individu à déterminer ce qui est le meilleur pour eux et donc, les conditions dans lesquelles ils acceptent de contracter.

    Toute autre solution reviendrait à détruire la Liberté, et par exemple à permettre à un patron d'imposer à un chercheur en physique nucléaire travaillant de jour à Paris d'aller laver des chiottes à 2 heures du mat' à Marseille. Désolé, mais il existe un contrat, et les deux parties doivent respecter leur parole donné..

    C'est une simple question de respect de l'autre, de Morale.

    Et depuis 1789, personne ne doit rien à personne : vous n'êtes pas satisfait de ce qu'on vous propose ? Et bien boycottez ! Ou mieux, créez donc vous même ce que vous pensez supérieur ! S'il existe un modèle économique alternatif viable, comme vous le pensez, pourquoi ne pas y mettre tout votre patrimoine ? Foncez ! Mais arrêter de vouloir tout, d'exiger tout sans en payer le prix. C'est du parasitisme.
    • [^] # Re: L'auteur a le droit de décider où et comment vous utilisez ses œu

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ton analogie s'appuie sur du concret. Les licences tendent à régir ce qui est impalpable.

      Si je récupère l'or sous le champ, le propriétaire n'aura plus cet or pour le récupérer lui-même. Il a donc perdu quelque chose.

      Si j'écoute un disque aux toilettes (interdit par la licence), ça n'enlève rien à personne.
      • [^] # Re: L'auteur a le droit de décider où et comment vous utilisez ses œu

        Posté par . Évalué à -4.

        "Ton analogie s'appuie sur du concret. Les licences tendent à régir ce qui est impalpable."


        C'est du droit, donc impalpable par définition (c'est un droit sur l'or, un droit sur un terrain, etc..)



        "Si j'écoute un disque aux toilettes (interdit par la licence), ça n'enlève rien à personne."

        La n'est pas le problème. Ce n'est pas parce que tu endors un fille avant de la violer et qu'elle ne se souvient de rien ni n'a de blessure que tu as le droit de la violer..

        Ne serait-ce que moralement, tu as provoquer un préjudice..

        De même, personne n'a le droit de venir chez toi en ton absence, même si ca ne t'enléve rien.



        "C'est plus compliqué que ça. La loi encadre ce qu'on a le droit d'imposer dans un contrat. Certaines clauses ne sont pas acceptables, et, même écrites dans un contrat, n'ont pas de valeur et n'engagent pas ceux qui l'ont signé."

        Arf ! Quelles clauses ? Tu va rire, mais de mémoire il n'y en a que deux, dont l'une dit que tu abandonnes d'avance toute poursuite.

        Tu signes (plus exactement du reste : tu es d'accord), c'est valable.

        C'est que un contrat est un échange, et une clause isolée qui semble peut aller trop loin, peut parfaitement être légitime si l'on considère l'économie du contrat.
        De toute façon, il n'y a que les individu qui sache quel est leur intérêt.
    • [^] # Re: L'auteur a le droit de décider où et comment vous utilisez ses œu

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      C'est plus compliqué que ça. La loi encadre ce qu'on a le droit d'imposer dans un contrat. Certaines clauses ne sont pas acceptables, et, même écrites dans un contrat, n'ont pas de valeur et n'engagent pas ceux qui l'ont signé.

      Si je publie un logiciel en interdisant son utilisation par les noirs et les juifs, je pense que ces restrictions ne seront pas applicables. Et avec un peu de chance, j'aurai d'autres ennuis. :-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.