Journal Coursera s'agrandit & cours sur les compilateurs

Posté par .
17
25
avr.
2012

Bonjour,

J'ai déjà parlé de coursera précédemment (les cours gratuits en ligne de Stanford). Malheureusement, par manque de temps, je n'ai pas eu le temps faire un journal pour chaque cours. Mais ce n'est pas de cela que je voulais parler : l'initiative s'élargit, d'autres universités ont rejoint le projet et de nouveaux cours ont commencé.

Les universités de Princeton, de Berkeley, du Michigan, de Californie et de Pennsylvanie sont maintenant de la partie. La liste de cours disponibles ou annoncés pour le futur se rallonge : https://www.coursera.org/courses

Lundi un cours sur les compilateurs a commencé : https://www.coursera.org/course/compilers il est donné par Alex Aiken créateur du langage COOL ; langage conçu pour que l'implémentation de son compilateur soit le plus rapide possible.

Le but du cours est d'apprendre comment sont conçus et implémentés les compilateurs. À l'issue, on devrait avoir réalisé un compilateur pour COOL capable de générer un exécutable pour l'architecture MIPS.

D'autres cours ont commencé en sciences informatiques, certains ne sont pas encore finis. La bonne nouvelle c'est qu'il recommenceront plus tard.

Pour ma part, j'ai téléchargé toutes les vidéos des cours et je me réinscrirai à ceux auxquels j'ai le plus de chance de réussite dans un 1er temps. Ensuite, si cette plateforme perdure j'espère m'en servir pour me former continuellement.

  • # Est-ce que ça sert ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Depuis que tu en parles, il doit y avoir des gens qui ont regardé. J'ai quelques questions :

    Quel est l'avantage par rapport à des cours à l'Université en France ?

    Si c'est parce qu'on n'a pas le temps, parce qu'on bosse la semaine, alors on a l'argent pour
    s'acheter des bouquins par exemple. Je ne vois plus trop l'intérêt du coup, un bouquin bien fait
    est beaucoup plus détaillé. L'argument du site est surtout ciblé pour les américains qui doivent
    débourser 30-50k chaque année.

    Quel est l'intérêt ?

    L'ensemble des cours sont les premiers pas de ce qu'on apprend après le bac. Il me semble que
    ça sert de socle à tout ce qu'on apprend en cycle universitaire par la suite. Là, tout seul,
    je ne comprends pas trop. Sur le CV, avoir suivi des cours en ligne dans un pays étranger je
    ne comprends pas trop ce que ça peut apporter. Pour sa propre culture, soit.

    Pourquoi des cours en anglais ?

    Quelle est la différence avec les alternatives similaires mais plus ouvertes ? Par exemple,
    les cours de Berkeley sur Youtube.

    Dès qu'on veut regarder un truc il faut s'inscrire. Ça me semble un peu louche pour quelque chose qui se veut ouvert.

    PS : ton journal est bourré de fautes d'orthographe (« plutard »), de grammaire (« gratuits », « parlé », « université », « compilateur », « conçus », « compilateurs », « réaliser », « conçu »), de style (« annoncés pour le futur », « recommenceront plutard »), d'omissions (« toutes vidéos »), de typographie (« COOL; »), de traduction (« sciences informatiques »), de culture (Berkeley est la branche locale de l'Université de Californie) mais honnêtement je m'en fout.

    • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Il est plus facile de suivre une vidéo que de s'immerger dans un livre. Ces cours peuvent donc à mon avis servir d'introduction pour découvrir un sujet particulier, quitte à dénicher un bouquin pertinent par la suite.

      • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

        Posté par . Évalué à 6.

        je ressens plutôt l'inverse, surtout face à un support dans une langue étrangère.
        au moins, avec un bouquin, je peux prendre mon temps de bien comprendre les phrases, voire carrément le lire dans le sens que je veux: en passant complètement certains bouts, en commençant par la fin, en lisant plusieurs fois certains passages…

        une vidéo, j'y arrive tout simplement pas, ou au prix de fastidieuses manipulations.

    • [^] # Les cours, ça sert toujours

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je te retourne la question: pourquoi suivre des cours d'informatique de mauvaise qualité à l'université (je parle par expérience, j'ai un DEUG MIAS) alors que tu as accès à des cours de très bonne qualité, qui en plus vont te permettre d'améliorer ton anglais, ce qui est indispensable si on veut travailler avec les communautés opensource ?

      Pourquoi tu te poses des questions sur l'intérêt de suivre des cours à l'étranger et qui soient en anglais ? Pour toi, tout doit venir de France et doit être en Français ? ;-)

      • [^] # Re: Les cours, ça sert toujours

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Apparemment il n'y a pas de sous-titre anglais, donc il faudrait avoir une bonne compréhension orale pour pouvoir suivre, alors qu'en compréhension écrit on s'en sort plus facilement (ce constat a donné lieu à un programme intéressant). C'est pas parce qu'en anglais on est bon à l'écrit qu'on l'est forcément à l'oral, avec l'éducation à la française c'est plutôt le contraire…

        Ce qui ferait du livre un meilleur choix.

        Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

        • [^] # Re: Les cours, ça sert toujours

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Pour ce que j'en ai suivis, et je ne parle pas du cours sur les compilateurs, des sous-titrages en anglais étaient disponible, il faut cependant parfois attendre un peu entre la sortie de la vidéo et la sortie des sous-titrages correspondant.

    • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      J'ai suivi partiellement le cours de "Machine Learning" de Standford. J'ai déjà fini mes études en informatique et je connaissais donc déjà les concepts. Ca m'a permis de me rafraîchir la mémoire et ça donne aussi une perspective différente (deux prof ont rarement la même approche). En plus le prof est vraiment bon, donc j'ai eu beaucoup de plaisir à regarder. Il y avait aussi des exercices à faire en parallèle au cours, ce qui est sympa pour vérifier qu'on a compris.

      Bref, je pense que c'est surtout intéressant pour de la formation continue. Si on finit le cours et qu'on obtient le certificat délivré à la fin, c'est toujours un plus à mettre sur un CV. Ca montre une certaine motivation à se former.

      Après, le cours n'empêche pas le bouquin. Pour moi c'est complémentaire. Le cours me permet d'avoir une vision plus globale et si j'ai envie de creuser, je peux acheter un bouquin sur le sujet.

      Pour l'anglais, ça n'est pas un problème pour moi. En même temps, c'est assez utile de maîtriser l'anglais dans le domaine informatique, donc c'est peut-être un bon exercice d'essayer de regarder les cours en anglais.

      Maintenant, si tu ne vois pas l'intérêt, c'est probablement que tu n'en as pas besoin.

    • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

      Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 25/04/12 à 10:55.

      Quel est l'avantage par rapport à des cours à l'Université en France ?

      Si c'est parce qu'on n'a pas le temps, parce qu'on bosse la semaine, alors on a l'argent pour
      s'acheter des bouquins par exemple. Je ne vois plus trop l'intérêt du coup, un bouquin bien fait
      est beaucoup plus détaillé. L'argument du site est surtout ciblé pour les américains qui doivent
      débourser 30-50k chaque année.

      Ahah… Je ne sais pas quand tu a étudié à l'université en France, mais ça doit être il y a
      bien longtemps. Loin de moi l'idée de dire « la France c'est de la merde, l'herbe est plus
      verte ailleurs », j'aime bien mon pays, et quand j'y réfléchi c'est celui où c'est le moins
      pire y vivre. Mais à ma connaissance, aucune université française publique ou privée ne dispense
      des cours de ce niveau. Tu vas plutôt avoir des cours pour les bébés, genre comment faire des
      structures de contrôle, algos de tri, etc. Et quand tu va monter en niveau, ça va être des cours
      ultra théoriques sur « l'intelligence artificielles/les agents », « la théorie des langages »,…
      Mais c'est peu de pratique, et de la masturbation intellectuelle.

      Si tu me dis qu'une université française fait des cours de cette qualité en informatique. Dis moi laquelle,
      je ne vais plus à mes cours pourris là où je suis, et je m'y inscris tout de suite pour l'année prochaine.

      Knowing the syntax of Java does not make someone a software engineer.

      • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        et quand j'y réfléchi c'est celui où c'est le moins pire y vivre

        Subtile ! Lâcher une telle phrase, c'est tellement plus convaincant que de blâmer le système éducatif ! :)

        • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

          Posté par . Évalué à 0.

          et quand j'y réfléchi c'est celui où c'est le moins pire y vivre

          Subtile ! Lâcher une telle phrase, c'est tellement plus convaincant que de blâmer le système éducatif ! :)

          Je ne blâme pas le système éducatif, le problème n'est pas le système ce sont les profs. Je le vois autour de moi, les plus mauvais de ma promo veulent finir prof (et ils sont bien partis pour), et les meilleurs partirons travailler en entreprise. (Enfin, quand je dis les plus mauvais, ce ne sont pas ceux qui ont les plus mauvaises notes, je veux dire ceux qui ont le moins de culture informatique et qui seraient les moins compétents en situation réelle.)
          Donc on a (pour la plupart, mais je généralise) des profs incompétents, qui apprennent des conneries à leurs élèves, typiquement l'utilisation d'Access pour faire une petite application de TPE sans serveur central (le truc plus souple, et moins cher à faire avec Python/C++(Qt) et SQLite), ou encore que PHP et Java sont les seuls langages de programmation, que toute application doit être web, qu'il faut externaliser les services,…

          Ça crée techniciens/ingénieurs mal formés qui propagent l'incompétence, à tout les niveaux.

          Après, je n'aurais jamais la motivation de faire prof. Aucun tri n'est fait sur les élèves, puisqu'il faut former à tour de bras, on donne donc les diplômes à tout le monde, la majorité sont des petit merdeux comme moi,…

          Knowing the syntax of Java does not make someone a software engineer.

          • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Hum, il y a plusieurs discours qui se mélanges là, d'un coté on parle des profs qui seraient trop dans l'abstrait, et là tu dresses plutôt un portrait de profs qui enseignent des mise en œuvre particulières…

          • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

            Posté par . Évalué à 2.

            "Un prof, c'est un mec qui passe de l'école à l'école et qui veut apprendre la vie aux gens."

            Mais je sais pas de qui c'est.

          • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

            Posté par . Évalué à 7.

            le problème n'est pas le système ce sont les profs. Je le vois autour de moi, les plus mauvais de ma promo veulent finir prof (et ils sont bien partis pour), et les meilleurs partirons travailler en entreprise. (Enfin, quand je dis les plus mauvais, ce ne sont pas ceux qui ont les plus mauvaises notes, je veux dire ceux qui ont le moins de culture informatique et qui seraient les moins compétents en situation réelle.)

            Soupir

            Je ne sais pas encore si je finirai prof ou pas (parce que tout simplement il est très difficile de devenir prof en règle générale, et que le côté « glamour » caché se situe dans la tonne de documents à rédiger pour obtenir des financements). Mais en tout cas je connais un grand nombre de chercheurs français dans mon domaine (calcul haute-performance, compilation, parallélisme) qui sont profs ou ont une charge qui n'est finalement pas si loin de celle de prof. Sans aller jusqu'à dire qu'ils sont tous bons, une grande majorité d'entre eux sont excellents. Après, tout dépende de ce que tu cherches. En IUT, licence pro et aussi en IUP je crois bien, au moins 30% des enseignants sont issus du monde professionnel (et c'est censé monter à 50% en STS).

            En école d'ingé, je ne suis pas certain qu'il y ait une quelconque obligation, mais il y a des modules d'aide à la professionnalisation dans toutes ces formations.

            La fac n'a aucune obligation de ce côté. Et oui, c'est un peu la loterie : certains sont excellents théoriquement, et nuls techniquement; d'autres sont plutôt bons en théorie et technique. Certains enseignent une matière qui ne les concerne pas pour leur recherche, et du coup parfois enseignent mal¹. Mais j'au aussi vu des profs NULS en IUT (notamment un prof qui passait plus de temps à aller mater les cours de la bourse sur boursorama, parler au téléphone avec un courtier quelconque, etc., pendant que nous planchions sur des exos en TD), certains NULS en technique en école d'ingé (par ex un prof brillantissime en recherche opérationnelle, très grand chercheur, mais qui ne faisait preuve d'aucune pédagogie, et n'était clairement pas programmeur), etc.

            J'ai eu de la chance, mes profs d'IUT en programmation (C/C++/Java et qqs autres) étaient d'excellents pédagogues. Pour mes profs de C au moins, c'est très simple : les profs en question avaient plus ou moins renoncé à faire de la recherche. Ils étaient directeurs de département, enseignaient en formation dans les boites, en cours du soir, parfois consultaient pour de grosses boites, etc., mais au final avaient accepté de mettre leur carrière académique au placard, ou en tout cas vraiment beaucoup en sourdine.

            Enfin, tous ces camarades que tu dis voir vouloir devenir profs, dis-toi bien que la compétition est féroce. La plupart n'arriveront pas plus loin que le doctorat (ce qui est déjà pas mal), et souvent sur des thèmes effectivement abstraits. Ceci est relativement spécifique à la France cependant : il semblerait que l'info théorique (algorithmique/RO, intelligence artificielle, etc.) soit la partie dominante de la recherche en France, et que des thèmes plus concrets tels que la compilation (qui a aussi tout plein de composantes très théoriques hein), l'optimisation de code, la parallélisation, la recherche en systèmes d'exploitation et d'environnement d'exécution, etc., sont bien moins côtés. Idem pour la recherche en bases de données ou réseaux. Pourtant, dans la plupart de ces thèmes de recherches, bien que la théorie soit importante, il est important de pouvoir quantifier les résultats (i.e. avoir des chiffres qui démontrent que la solution que nous proposons marche mieux que celles qui existent pour le moment).

            Bref. La pratique de la programmation est assez importante dans certains thèmes de recherche, et pas dans d'autres. Ce n'est pas surprenant.

            Quant aux bonnes pratiques, etc., il est difficile de les inculquer aux étudiants en fac (et bien plus facile en STS ou IUT), tout simplement parce que l'enseignement informatique prend une part bien moins importante que dans les filières spécialisées.

            Ça ne veut pas dire qu'on n'essaie pas, juste que ce n'est pas si simple que ça en a l'air.

            Donc on a (pour la plupart, mais je généralise) des profs incompétents, qui apprennent des conneries à leurs élèves, typiquement l'utilisation d'Access pour faire une petite application de TPE sans serveur central (le truc plus souple, et moins cher à faire avec Python/C++(Qt) et SQLite), ou encore que PHP et Java sont les seuls langages de programmation, que toute application doit être web, qu'il faut externaliser les services,…

            Parle pour ton école/ta fac. J'ai eu en grande majorité des profs qui savaient de quoi ils parlaient en IUT, et en école d'ingé aussi. Quant à ton exemple de « connerie » d'utiliser Access au lieu de Python+SQLite, ça me fait doucement rigoler. En tant qu'enseignant, je préfère utiliser des technos libres par conviction, mais ici le MSDNA donne accès gratuitement aux outils MS aux étudiants. Ce qui signifie aussi que entre demander aux étudiants d'apprendre Python (ou encore pire, C++) (+ Qt) + SQL + SQLite, on peut demander aux étudiants d'apprendre un langage .Net (ou C++, ou Python, ou…) + SQL + Access. Pourquoi l'un serait meilleur que l'autre ? Sur quels critères techniques te bases-tu ?

            Tu es censé « apprendre à apprendre ». On te fait voir des technos et des langages, et une fois diplômé, tu devrais être assez grand pour apprendre un n-ième langage, ou une n-ième techno à installer/configurer.

            Pour une TPE, tu trouves que Python+Qt+SQLite c'est plus simple à mettre en œuvre et apprendre que (disons) VB.Net (où tu clicouilles pour réaliser ton interface graphique) + Access ? Vraiment ? As-tu déjà essayé ? Parce que pour moi la différence est flagrante. C'est pas portable, ça t'enferme dans une solution proprio, mais niveau prototypage, c'est très efficace car tout intégré.

            J'aime pas la solution MS hein, mais évitons de raconter n'importe quoi non plus. :)

            [1] Pourquoi ils l'enseignent alors ? Parce qu'on requiert d'un maître de conférence d'enseigner 192h / an, et d'un professeur des universités d'enseigner 160h/an, soit aux alentours de trois modules de 32h/semestre, généralement 3 matières.

            • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

              Posté par . Évalué à 5.

               Et oui, c'est un peu la loterie : certains sont excellents théoriquement, et nuls techniquement; d'autres sont plutôt bons en théorie et technique. 
              
              

              Il y a aussi la dimension pédagogique, qui semble très (très) peu valorisé en France. Alors que cela pourrait être un sujet de recherche à part entière : "comment enseigner les concepts de programmation de la façon la plus efficace", par exemple, ou "comment enseigner la conception d'algorithme".

              "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Oui et de coté là on ne peut pas non plus blâmer que les profs, aucune formation n'est donnée.

              • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Je pense que c'est aussi un vrai problème. Ça et le fait que déterminer «qui donne quel cours» dépend parfois plus de la place dans la hiérarchie ou de l'ancienneté que de la compétence sur le sujet. Du coup, forcément, quand t'as quelqu'un qui n'a jamais eu d'élève ni de formation sur la pédagogie qui se retrouve à faire un cours sur un sujet qui lui est inconnu deux semaines avant le début du cours, même si c'est une personne compétente par ailleurs et pleine de bonne volonté, ça risque de pas être le cours le plus génial de tous les temps…

      • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Si, je t'assure ses cours sont dispensés à l’université… après les cours de "machine learning" sont plus à chercher du côté maths appliqué qu'info.

        La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

      • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Ahah… Je ne sais pas quand tu a étudié à l'université en France, mais ça doit être il y a bien longtemps. Loin de moi l'idée de dire « la France c'est de la merde, l'herbe est plus verte ailleurs », j'aime bien mon pays, et quand j'y réfléchi c'est celui où c'est le moins pire y vivre. Mais à ma connaissance, aucune université française publique ou privée ne dispense des cours de ce niveau. Tu vas plutôt avoir des cours pour les bébés, genre comment faire des structures de contrôle, algos de tri, etc. Et quand tu va monter en niveau, ça va être des cours ultra théoriques sur « 'intelligence artificielles/les agents », « la théorie des langages »,… Mais c'est peu de pratique, et de la masturbation intellectuelle.

        Je sais pas où tu as étudié, mais tu aurais du mieux choisir ta fac, il y en a d'excellentes qui n'ont rien a envier à ces cours, au contraire même.

        Par contre, elles ne se valent pas toutes clairement. Et il faut malheureusement avoir le nez dedans pour s'en rendre compte. Un bon critère de choix pourrait être la présence d'un vrai labo de recherche car qu'on le veuille ou non l'université est fortement lié à la recherche. Bon chercheur ne veut pas dire bon pédagogue et bon enseignant, mais cela peut au moins donner une idée du niveau derrière; c'est une assez bonne heuristique ;)

    • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Dès qu'on veut regarder un truc il faut s'inscrire. Ça me semble un peu louche pour quelque chose qui se veut ouvert.

      Il me semble qu'on peut voir les vidéos sans se connecter. Par exemple sur https://class.coursera.org/pgm/lecture/preview non ?

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Et surtout pourquoi ne pas rejoindre une initiative plus large avec des confs sur tous les sujets par des pointures
      avec des sous-titres dans plusieurs langues et maintenant une appli android:
      http://www.ted.com/

      Je recommande particulièrement les talks de Richard Dawkins a un athéiste de combat qui traine sur ce site ;-)
      http://www.ted.com/index.php/talks/richard_dawkins_on_militant_atheism.html

      • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Et surtout pourquoi ne pas rejoindre une initiative plus large avec des confs sur tous les sujets

        Il y a une énorme différence entre « des confs » d'une heure et des cours de 10 heures ou plus avec exercices corrigés.

    • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

      Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 25/04/12 à 18:06.

      Quel est l'avantage par rapport à des cours à l'Université en France ?
      Quel est l'intérêt ?
      Pourquoi des cours en anglais ?

      Pour les mêmes raisons que les autres ont posté :
      Le niveau des cours est plus élevé que ce que j'ai plus apprendre avec l'école. Les cours abordent des sujets dont j'ignorai plus ou moins l'existence. Les professeurs savent vraiment de quoi ils parlent.
      L'intérêt est plutôt personnel. J'aurai aimé faire de longue études avant de bosser mais il faut payer sa nourriture entre temps. J'espère aussi, un jour, tomber sur un patron intelligent qui saura reconnaître l'avantage d'un employé cultivé, autodidacte et qui n'arrête jamais d'apprendre. Sinon je pense que ça m'aidera à entreprendre un jour.
      Pour ce qui est de l'anglais pareil que les autres. Ce n'est pas un problème, ça renforce mon niveau, m'habitue à différents accents et c'est bien mieux que tous les cours d'anglais que j'aurai pu suivre. Après il y a les sous-titrage si l'on veut. Mais c'est vrai que ça serait plus accessible si c'était doublé en français.

      Dès qu'on veut regarder un truc il faut s'inscrire. Ça me semble un peu louche pour quelque chose qui se veut ouvert.

      Un e-mail et un mot de passe et c'est parti. L'inscription rentre dans la logique des cours et des classes.
      Cela dit cette initiative n'ira pas, à mon avis, vers du contenu libre malheureusement :

      About Coursera We are a social entrepeneurship company that partners with the top universities in the world to offer courses online for anyone to take, for free.

      Même si ils font dans le social, il y a la possibilité que ça vire au business à un moment. Cela dit je trouve que ce projet est très bien et j'espère que c'est le début de quelque chose de plus vaste.

    • [^] # Re: Est-ce que ça sert ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Quel est l'avantage par rapport à des cours à l'Université en France ?

      [x] L'université en France, c'est dans un autre pays.

      Sinon personnellement peut-être qu'un jour je suivrai à nouveau des cours dans une université ou autre, mais pour l'instant je ne suis pas spécialement motivé pour de «vrais» cours, ici je me dis que si demain je veux arrêter ça ne change absolument rien. J'aurais probablement plus de mal à me dire «je laisse tomber l'unif.» Et c'est plus pour apprendre pour moi que pour mettre sur mon CV (disons que ce qui est sur mon CV au niveau «éducation» est déjà bien garni… faut pas trop en mettre non plus)

      Et par rapport aux cours plus «ouverts» le feedback, les petits tests, sont là pour pousser à suivre (du coup je ne laisse pas tomber) et me prouver que je suis toujours plutôt bon pour passer des évaluations ;-D

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

  • # Et aussi

    Posté par . Évalué à 2.

    Au passage,
    Stanford propose aussi des cours là (a priori sans inscription) : http://see.stanford.edu/see/courses.aspx

    Et le MIT lance aussi sa plateforme (avec inscription) : http://mitx.mit.edu/

  • # Rythme

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Pour ma part, je trouve le rythme des cours un peu pénible. Celui que je suis demande une dizaine d'heures par semaine pendant ~12 semaines.

    Pour ma part, j'aurais largement préféré un système qui ne commence pas à une date précise, et que chacun peut suivre à son rythme—puisque de toute façon les corrections de QCM ou exercices de programmation sont automatisée.

    Est-ce que ce rythme de forcené n'est pas dissuasif pour beaucoup ?

    • [^] # Re: Rythme

      Posté par . Évalué à 3.

      Si c'est PGM qui annonçait je crois une dizaine d'heures par semaine, je ne suis pas vraiment d'accord. Il peut se faire bien plus vite. Déjà une bonne chose c'est d'accélérer le rythme des vidéos (1.5 fois la vitesse normale est supportable), et les "programming assignement" ne demandent pas tant de temps que ça (Enfin le 4 m'a pris beaucoup de temps, mais les autres se sont passés plus rapidement)

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Rythme

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        C'est vrai que le coup d'augmenter la vitesse des vidéos vaut la peine.

        Pour les programming assignement, je passais plus de temps à essayer de comprendre ce qui était attendu de moi qu'à proprement coder, ça m'a gonflé, et finalement j'ai laissé tomber.

        Il faut dire aussi que j'ai un arrière plan de pas-informaticien, que je n'ai fait qu'une année de maths avant de bifurquer sur complètement autre chose, du coup tout me prend plus de temps.

        Deux fois plus de temps pour l'ensemble du cours me permettrait peut-être de tout finir y compris la programmation, mais là j'ai du faire des sacrifices.

    • [^] # Re: Rythme

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Perso j'ai regardé les vidéos du cours Machine Learning après qu'il ait été donné.
      (Les vidéos étaient disponibles, mais elles ne le sont plus maintenant… dommage)
      J'ai été assez vite (j'ai passé certaine partie que je connassait déjà), mais je n'ai pas fait les exercices (puisque je n'était pas inscrit je n'y avais pas accès)

      Ça m'a bien plût et c'est la raison pour laquelle je suis en ce moment le cours de Natural Language Processing qui est lui aussi très intéressant. L'avantage d'avoir des exercices chaque semaine est que on est forcé à les faire dans les temps.
      L'inconvénient c'est que on ne peux effectivement pas suivre à son rythme. Certaine semaines je suis très occupé, et je n'ai pas le temps de faire l'exercice. Et d'autre j'ai plus de temps, et je regrette de ne pas avoir plus de vidéo à regarder.

      • [^] # Re: Rythme

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        L'avantage d'avoir des exercices chaque semaine est que on est forcé à les faire dans les temps.

        L'avantage pour moi, c'est surtout que ça force à assimiler, et pas juste observer les concepts.

    • [^] # Re: Rythme

      Posté par . Évalué à 1.

      Est-ce que ce rythme de forcené n'est pas dissuasif pour beaucoup ?

      Pour moi oui, ça ma fait laisser tomber beaucoup de cours. Par contre les cours vont recommencer et on peut télécharger les vidéos. Donc ce que je vais faire c'est regarder les vidéos à mon rythme et quand je serait prêt m'enroller dans une session.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.