Journal Spots anti votes électronique et par internet

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
24
25
mai
2012

Quand on lit certains commentaires dans les forums de médias généralistes, une chose est frappante: nombre de défenseurs de ces systèmes ne comprennent pas de quoi ils parlent!
"Dans le vote papier aussi, il y a des fraudes!"
"Le système a été testé dans des administrations et il a bien fonctionné!"
etc.

Alors j'ai eu l'idée de faire des petites vidéos pour mieux faire passer le message.
Bon, ne rêvez pas: les vidéos, je propose de les faire, je n'ai rien fait, et je serais bien incapable de faire du bon boulot. Mais au moins je peux proposer les synopsis.

L'idée c'est d'humaniser les machines pour simplifier ce qui se passe.

Un "2017" s'affiche dans un coin de l'écran, un électeur décroche son téléphone et appelle "Procuration Corp.", une entreprise qui collecte les procurations et vote pour tout le monde.
Il doit donner son identifiant et son mot de passe. Sa secrétaire a son identifiant, qu'elle a eu en triant son courrier. Sa femme lui donne son mot de passe parce qu'ils partagent l'ordinateur et un compte mail.
Il transmet tout ça par téléphone. Il donne le nom du candidat pour qui il veut voter. On voit un mec très décontracté au bout du fil qui vérifie dans un premier cahier l'identifiant et le mot de passe, qu'on voit, y écrit le nom du candidat en face, et répond "ouai ouai, pas de pb". Ensuite il prend un deuxième cahier, l'ouvre, on y voit un tableau avec la liste des candidats et des croix. On le voit se pencher sur le cahier mais cette fois on ne voit pas ce qu'il y écrit, ni même s'il écrit quelque chose.
L'électeur demande comment est garanti l'anonymat. Le mec répond que le cahier avec la liste des vrais noms et identifiants est à l'étage au-dessus dans un autre service, donc c'est bien séparé.
L'électeur demande comment il fait pour être sûr que son vote est bien pris en compte. Le mec lui répond que la boite est accréditée par le gouvernement, donc c'est du sûr, il peut avoir confiance.
Il lui demande comment ça se passe au dépouillement, et "Procuration Corp." lui répond que c'est eux aussi qui le font, mais ils le font sérieusement hein! Ils envoient les résultats au ministère de l'Intérieur à la fin.
Il demande si on peut venir vérifier le déroulement du scrutin. On lui répond qu'il peut avoir une visite guidée, mais pas d'accès aux cahiers de notes ni aux conversations au téléphone. L'électeur demande alors comment il peut être sûr que le système marche. Et le mec lui répond qu'"on a fait des tests, le système marche" sans plus de précision.

À la fin, petit speech: "Ça vous choque? Pourtant, des scènes similaires ont lieu en ce moment même!" on revoit l'électeur, mais la scène est transformée: au lieu d'un téléphone, il est dubitatif devant son ordinateur, on revoit ensuite le même mec très très décontracté mais c'est un personnage différent. Il a l'air plus sérieux. Il est debout devant une grosse machine noire (serveur), on devine qu'il la "gère".
Fond noir: "Refusons le vote par Internet" s'affiche à l'écran.

Pour le vote par machine électronique, même principe. Un électeur entre dans l'isoloir. Il n'y a pas d'enveloppe, pas de bulletins. Il y a un mec assis à une table (on peut reprendre le mec très très décontracté…). Devant lui, une liste des candidats sur papier. L'électeur pointe du doigt silencieusement un nom. Le mec lui fait un petit signe ok de la main, se lève, et passe un rideau derrière lui, dans un deuxième isoloir. L'électeur se penche un peu pour essayer de voir, mais le deuxième rideau est fermé. Dans ce deuxième isoloir, un cahier avec un tableau: les noms des candidats et des petites croix pour chaque vote.
Le mec se retourne pour vérifier que le rideau le cache bien de l'électeur. Il n'a plus son sourire commercial, plutôt un air grave. On le voit ensuite de dos avec un crayon dans la main, se pencher sur le cahier. On ne voit pas ce qu'il écrit. Il revient dans l'isoloir, refait un signe ok à l'électeur. Celui-ci semble hésiter, un peu confus. Le mec lui fait signe de quitter l'isoloir avec un sourire bien commercial.

L'électeur sort. Il demande à un assesseur présent: "Et au dépouillement, comment vous faites?". L'assesseur, qui semble confiant, répond: "la machine nous donne directement les résultats". L'électeur se retourne: l'isoloir est toujours là, mais l'intérieur est transformé, on aperçoit clairement la machine à voter quand l'électeur suivant ouvre le rideau pour sortir.
Fond noir, "Refusons les machines à voter!"

Voilà! C'est un peu tard pour faire les vidéos (surtout quand on est loin de tout à l'étranger et sans moyens techniques). Mais au moins j'aurais partagé l'idée…

  • # Financement

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    C'est une excellente idée…mais le problème c'est le financement.
    On peut bien entendu réaliser ça avec peu de moyens et poster le tout sur Youtube. L'ennui c'est qu'on ne va toucher que les technophiles déjà convaincus.
    Ce qu'il faudrait c'est passer des spots à la télévision pour toucher les gens qui n'ont aucune idée du problème. Et pour ça il faut de l'argent.

    Je ne vois pas vraiment comment s'en sortir.

    • [^] # Re: Financement

      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

      Je pense qu'il faut commencer déjà par convaincre les technophiles (même sans vidéos).

      Les tous derniers commentaires de https://plus.google.com/u/0/118165493193465533929/posts/SQRcxuDrA43 (recherchez "slim" dans la page) ou des commentaires comme http://ploum.net/post/france_internet_vote#c57358 montrent que, même chez les geeks, le problème est très mal compris.

      Enfin, j'aime l'approche de http://poureva.be/ , qui ne se prononce pas "contre" le vote électronique mais "pour" un vote qui respecte les garanties démocratiques. Bref, on fait prendre conscience aux gens de ce qui garantit un vote démocratique puis seulement on leur demande si ils pensent que le vote électronique est compatible.

      (tin, j'ai l'impression de me répéter sans cesse depuis http://ploum.net/post/157-pour-ou-contre-le-vote-electronique )

      • [^] # Re: Financement

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Salut tout le monde,

        sans aller jusqu'à parler de financement pour nous, y en a-t-il qui seraient prêt à donner pour une animation professionnelle? Et donc bien sûr, plutôt qu'un film avec acteur, êtes-vous intéressé par une animation?

        Si cela intéresse, on peut essayer de faire une animation. Pour exemple voici l'animation que l'on avait faite pour le concours Firefox: https://firefoxflicks.mozilla.org/fr/video/588
        Le style peut varier selon ce qui est souhaité (je peux donner d'autres exemples d'animation par la même animatrice dans d'autres styles, exemple ce reel: http://aryeom.girinstud.io/pf/ ). Et si on faisait cela, le son serait bon (dans le concours Firefox, nous n'avons tout simplement pas eu le temps de faire le son du tout. On a enregistré à la va-vite sur un micro d'ordi portable et édité le son sur la vidéo, le tout en 2h). Notez que je ne propose pas un contrat. Simplement pour pouvoir proposer cela à mon animatrice, faut bien vivre. Cela prend beaucoup de temps et de travail (la vidéo Firefox plus haut, a été faite en 2 semaines, temps plein). Donc si 200 personnes intéressée par le problème sont prêt a donner ne serait-ce que 10 euros chacun (donc 2000 euros en tout), c'est pas la panacée, mais au moins on crève pas de faim sur le trottoir. :p
        Et donc si une animation libre (Art Libre, CC-by-sa, que sais-je encore!) basée sur un scénario écrit en collaboration avec la communauté vous tente, on est prêt à la faire.
        Voila pour l'info. :-)

  • # Idées pour les vidéos

    Posté par . Évalué à  4 .

    Il n'est jamais trop tard : on peut aussi penser aux élections suivantes :-)

    Pour le premier scénario, je pense qu'il est un peu touffu, mais l'idée reste pertinente. Dans le découpage, il me semble qu'il y a un peu trop de plans. Et il faudrait appuyer un peu plus sur le fait que la boîte peut avoir des intentions malignes ("méchantes") dont l'électeur ne peut être au courant. Éventuellement par des scènes rêvées ou imaginées par l'électeur ("Mais ?! Ils ne seraient pas en train de faire ci ou ça dans mon dos ??? Comment le savoir ?"). Ça aurait l'avantage de permettre une identification du spectateur à l'électeur et induire chez lui l'idée "qu'il s'est fait entuber".

    Pour le deuxième, c'est une très bonne idée ! Le fait qu'en un coup de caméra, le deuxième isoloir se transforme en machine à voter est super pertinent pour faire passer le message. Si c'est fait en plan séquence, c'est la cerise sur le gâteau !

  • # Problème de fond : c'est pratique.

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Le vote par correspondance est une vraie problématique pour les étrangers : c'est le seul système qui soit "pratique".

    Ce qui est hallucinant, c'est qu'en 2012, on ne sache pas changer de bureau de vote en quelques heures.

    Exemple pratique : une copine habite en Afrique et revient en France mi-mai. Elle a voté en Afrique (avec une urne et tout) pour les présidentielles et doit voter là bas pour tous les scrutins jusqu'en 2013.

    WTF !

    De même, quand on a 1000 bornes à faire entre son lieu de résidence et l'urne (toujours pour les résidents étrangers, en France je crois que ça n'existe pas), on comprend l'avantage de ce vote par correspondance : c'est (aussi) contre CA qu'il faut se battre car c'est ça qui permet aux gens d'accepter le "vote par correspondance".

    (les machines à voter dans le bureau de vote local sont en revanche indéfendables : ça permet juste de gagner 2 heures de dépouillement… au prix que l'on connaît)

    • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

      Posté par . Évalué à  4 .

      Le vote par correspondance est une vraie problématique pour les étrangers : c'est le seul système qui soit "pratique".

      Oui, mais on pourrait sécuriser ça.

      De manière générale je ne comprends pas qu'en 2012, l'État ne soit pas capable de mettre en place un système permettant de s'authentifier de façon sécurisée et proprement, de façon intéropérable (donc sans Java truc).

      Le fric gaspillé pour développer des trucs en Java qui marchent pas pourrait servir à coder une bête interface multiplateforme, libre, avec (par exemple) une clef GPG ou un certificat SSL personnel, le tout Michu compliant. Une sorte de carte d'identité numérique qui servirait pour des cas comme ça.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

        Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

        De manière générale je ne comprends pas qu'en 2012, l'État ne soit pas capable de mettre en place un système permettant de s'authentifier de façon sécurisée et proprement, de façon intéropérable (donc sans Java truc).

        Moi ça ne me surprend pas du tout, parce que pour coder un truc simple et propre, il faut des gens compétents et intelligents, avec un minimum de recul et de réflexion. Or les informaticiens en question n'ont probablement aucune envie de coder un tel système, parce qu'ils savent que c'est une connerie.

        • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

          Posté par . Évalué à  1 .

          En quoi ça serait une connerie d'avoir un système permettant de prouver son identité via Internet ?

          Pas pour voter (ça pose un problème de secret du vote), mais pour d'autres trucs que l'État gère et impose (on devrait avoir la responsabilité de rendre les choses simples quand on emmerde les gens avec) : impôts, sécurité sociale, et toute la paperasserie habituelle..

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

      Posté par . Évalué à  2 .

      Bah oui et non. Comme tu le dis si bien, WTF.

      Pourquoi on ne pourrait pas faire les démarches pour la procuration plus simplement et plus rapidement?

      La solution au problème des Français de l'étranger qui ont des difficultés à aller voter, c'est la procuration. Il faut juste des procédures, passant par le net mais avec des contrôles humains, qui rendent la chose plus simple, plus rapide, plus souple.

      Donc non seulement ta copine elle aurait du pouvoir changer de bureau de vote en un clin d'oeil mais elle aurait du aussi pouvoir faire une procuration dans un laps de temps similaire.

      Les Francais de l'étranger enregistrés auprès de leur ambassade ou consulat ont un identifiant unique (par pays ou mondial? je manque d'info), ca ne pourrait pas servir de base, avec un numéro de pièce d'identité?

      • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        C'est exactement ce que je voulais dire par mon WTF : comment est-il possible qu'en 2012 on doive attendre le 31/12 pour changer de bureau de vote ? Comment est-il possible que malgré cela, certains parviennent à voter deux fois ?
        ref : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/05/04/97001-20120504FILWWW00593-il-vote-deux-fois-poursuite-du-prefet.php

        • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

          Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 25/05/12 à 19:40

          comment est-il possible qu'en 2012 on doive attendre le 31/12 pour changer de bureau de vote ?

          C'est pour empêcher de faire le tour de France des élections partielles. Tu pourrais demander la carte d'électeur de n'importe quelle commune juste avec une location de vacances d'une semaine ou un certificat de complaisance d'un ami. Un parti pourrait même envoyer systématiquement des dizaines de militants pour influencer les élections partielles dans les communes où le résultat est très serré.

          • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Un parti pourrait même envoyer systématiquement des dizaines de militants pour influencer les élections partielles dans les communes où le résultat est très serré.

            Tiens, au fait, cette histoire de résultats très serrés, ça permet au passage de démonter les arguments comme quoi les fraudes avec les ordinateurs de votes seraient détectables en comparant avec les sondages. Argument de toute façon non recevable, parce qu'il serait inimaginable de mettre des articles de loi dépendant des sondages dans le code électoral.

            • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

              Posté par . Évalué à  5 .

              Tiens, au fait, cette histoire de résultats très serrés, ça permet au passage de démonter les arguments comme quoi les fraudes avec les ordinateurs de votes seraient détectables en comparant avec les sondages.

              Dans une élection comme celle des législatives pour les français de l'étranger, c'est simple, car tu as toutes les données centralisées donc tu peux faire un «si je perds mais pas de beaucoup, alors inverse»
              Par contre dans le cas d'une série de machine à voter situées dans plusieurs bureaux de vote, et qui donnent chacun leur résultat individuel qui est agrégé ensuite, la machine ne sait pas si modifier son contenu va avoir un impact sur le résultat final. C'est donc risqué de faire quelque chose, si en plus des sanctions possibles on n'a aucune certitude sur le résultat.

              Argument de toute façon non recevable, parce qu'il serait inimaginable de mettre des articles de loi dépendant des sondages dans le code électoral.

              Je te rassure, il n'y a pas d'articles de loi qui dit qu'il faut regarder les chaussettes des dépouilleurs, pourtant des élections ont été invalidées après y avoir vu des bulletins. La loi ne dit pas comment détecter la fraude, juste qu'elle est interdite. La justice dispose de moyens d'enquête. En cas de soupçons elle pourrait par exemple saisir des machines à voter, les faire expertiser, elle pourrait aussi perquisitionner l'endroit où elles sont conçues ou fabriquées, …

              Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

              • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Si les machines sont expertisées par des gens aussi compétents que ceux qui les ont certifiées sures, on n'est pas près de détecter quoi que ce soit.
                Surtout qu'avec la justice "indépendante" qu'on a en France, on peut être certain que les heureux élus se feront un plaisir de faire confier l'enquête à des procureurs aussi zêlés que Philippe Courroye.

                C'est risqué de faire quelque chose aux machines? C'est aussi risqué de braquer une banque, détourner de l'argent public, pratiquer les prises illégales d'intérêt, pourtant je n'ai pas l'impression que le corps judiciaire ait le temps de s'ennuyer!

                Enfin, tu parles des machines à vote qui sont déjà dangereuses et pour lesquelles on a déjà observé des failles assez énormes. Avec le vote par Internet, tout est centralisé, c'est encore plus simple de ne pas se faire prendre!

                Et même sans se faire prendre, tout ce que tu codes, tu le garantis 100% sans bug, toi?
                Parce que je n'ai encore jamais eu accès à un logiciel dont la licence ne dit pas "si ça foire, c'est pas notre responsabilité!".

                • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  Et même sans se faire prendre, tout ce que tu codes, tu le garantis 100% sans bug, toi?
                  Parce que je n'ai encore jamais eu accès à un logiciel dont la licence ne dit pas "si ça foire, c'est pas notre responsabilité!".

                  100% sans bug, non, mais des logiciels qui n'ont pas de clause "si ça foire ce n'est pas notre responsabilité" oui, j'en ai vu. C'était même mon boulot de les tester et de les valider. Et si ça foirait le client revenait vers nous pour qu'on corrige (il serait revenu vers nos assurances s'il avait perdu l'usage de ce qu'il avait acheté)

                  Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                  • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

                    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                    Et je te répète encore: si la machine a accidentellement (bug) changé les résultats mais pas dramatiquement, le client ne reviendra pas parce qu'il ne le saura jamais!

                    Alors on certifie comment le logiciel?

    • [^] # Re: Problème de fond : c'est pratique.

      Posté par . Évalué à  3 .

      Enfin bon, si on regarde bien, pour un électeur perdu au fin fond de la Chine ou sur les hauts plateaux péruviens, combien habitent dans des métropoles où il existe une ambassade ou un consulat (Londres, Genève, New-York, etc) ?

  • # Neutralité, simplicité

    Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

    L'effet perverse du vote électronique est qu'il met en oeuvre des ordinateurs pour fonctionner et qu'à partir de là, 75% des gens démissionnent en matière de réflexion car "si y'a un ordinateur, c'est que c'est compliqué et que des gens ont bien dû penser à tout pour que ça fonctionne".
    Je suis bien sûr comme la plupart d'entre vous (et d'ailleurs de la plupart des gens un peu "éclairés" technologiquement, ce qui devrait constituer un indice tout de même !) viscéralement opposé à ce système car il insère, de manière inédite dans l'histoire électorale, une boîte noire entre le vote et le dépouillement, et que cette boîte noire, personne ne peut garantir qu'elle n'ait pas été altérée.
    Mais pour qu'un message ne soit pas interprété comme partisan, il faut absolument éviter tout effet de manche, toute musique, etc, il faut rester le plus neutre possible et se concentrer sur la simplicité de la démonstration et sur les avantages du vote papier car après tout, il s'agit de montrer ce qu'on perd avec le vote électronique. Dans un bureau de vote, une fois que le bulletin a été placé (volontairement par le votant, ce qui est également crucial) dans l'urne transparente, plusieurs témoins peuvent attester visuellement de la manière la plus simple qui soit que celle-ci est restée fermée jusqu'au dépouillement.

    Chippeur, arrête de chipper !

    • [^] # Re: Neutralité, simplicité

      Posté par . Évalué à  9 .

      Il y a aussi des gens qui ne savent pas ce qu'un ordinateur peut faire. Pour eux, un ordinateur, tu appuies sur "i", ça affiche un "i" dans le programme ouvert. Donc si tu appuies sur "ploum", ça vote pour "ploum" et pas pour "Zenitram". Parfois, quand on explique à une personne qu'une tâche répétitive impliquant plusieurs actions sur l'ordinateur peut être automatisée, on passe pour un extra-terrestre. Alors aller expliquer qu'un logiciel de vote puisse facilement introduire un biais pour certains candidats, ça peut être difficile.

      Alors qu'on sait tous ici que c'est relativement simple à faire (relativement, parce que si on veut que ce soit difficilement identifiable on ne peut pas faire n'importe quoi non plus)

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Neutralité, simplicité

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Euh non, c'est même ultra facile à faire vu que personne n'a accès aux sources du logiciels.

        • [^] # Re: Neutralité, simplicité

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Je croyais que le logiciel avait été testé un minimum. Ce n'est pas suffisant mais ça complique un minimum la fraude.

          « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

        • [^] # Re: Neutralité, simplicité

          Posté par . Évalué à  4 .

          Si tu mets 240 000 000 de voix à quelqu'un, ça va se voir. Il faut respecter quelque contraintes. Le nombre total de voix doit rester cohérent, chaque nombre de voix doit rester entier (non je déconne, ils n'oseraient pas utiliser des nombres flottants quand même…), chaque candidat ayant obtenu au moins une voix doit obtenir au moins une voix, sinon ça ferait un grand nombre d'opposants au système en plus. Après si la distribution des voix dans le système est trop éloignés des votes précédents, et des votes non électroniques dans les mêmes conditions, les soupçons pourraient mener à une plus large contestation, et éventuellement à une enquête qui pourrait être dommageable à ton business futur. Tricher de façon énorme est trop risqué.

          Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

          • [^] # Re: Neutralité, simplicité

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            Ah, mais pas besoin de tricher de façon énorme : il y a souvent des élections où le gagnant l'emporte avec un ou deux pour cents d'avance. Les sondages étant bien moins précis que cela, il n'y aurait aucun moyen de soupçonner une fraude. Et même si on soupçonnait une fraude, comme on ne peut pas la prouver…

          • [^] # Re: Neutralité, simplicité

            Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

            Bush a été élu face à Al Gore pour une histoire d'une centaine de voix en Floride.

            Hors, il a été démontré que le même Bush a bénéficié de milliers de votes électroniques incorrects (genre des villes de 2000 habitants qui ont envoyé 40.000 voix à Bush).

            J'avais lu une étude détaillée des résultats qui démontrait que sans le vote électronique, Al Gore aurait été président des USA. Je pense que des anciens employés de Diebold, le fournisseur des machines de vote (et un des plus gros sponsor de la campagne de Bush et dont le CEO est un ami personnel de Bush) ont également dénoncé des grosses tricheries.

            Même pas besoin d'être discret ou subtil. Personne ne s'en est réellement ému. C'est trop gros, c'est impossible, c'est inimaginable.

            En Belgique, un candidat dans une toute petite commune s'est vu affublé de 4000 voix (au lieu d'une dizaine). L'enquête a déterminé qu'il s'agissait … d'un rayon cosmique (non je ne déconne pas).

            Donc le vote électronique pourrait avoir déjà changé le monde. Complètement, irrémédiablement.

            • [^] # Re: Neutralité, simplicité

              Posté par . Évalué à  2 .

              Ça ne fait pas forcément une fraude facile. C'est une fraude facile si tu veux changer le résultat dans ce cas. Mais si tu veux faire élire Jacques Cheminade en 2012, en ayant par exemple 50% des votes électroniques et l'autre moitié en vote traditionnel, ça va être dur.

              En Belgique, un candidat dans une toute petite commune s'est vu affublé de 4000 voix (au lieu d'une dizaine). L'enquête a déterminé qu'il s'agissait … d'un rayon cosmique (non je ne déconne pas).

              C'est pas déconnant (enfin c'est surement 4096). Bon au niveau de la surface de la Terre c'est rare, mais par exemple quand je bossais sur globalstar (satellite en LEO, 1414km d'altitude, inclinaison 50° en gros) on avait une septantaine de SEU par jour et par satellite, si ma mémoire est bonne. (c'était peut-être à 900km avant de les mettre sur l'orbite finale, je ne sais plus, mais c'est de cet ordre) Ce problème peut facilement être résolu, c'est que de la technique. Après ça rend juste encore un peu plus compliqué la transparence du système, c'est encore un peu plus de maths, c'est toujours inutile et plus chiant que le vote papier.

              Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

              • [^] # Re: Neutralité, simplicité

                Posté par . Évalué à  10 .

                C'est déjà pas évident de faire voter les gens qui résident à l'étranger, si on doit se coltiner les problèmes des gens qui résident sur des satellites, on va pas y arriver.

  • # Madame Michu : la boîte noire, c'est pas son problème ;)

    Posté par . Évalué à  7 .

    Les types qui ont développé le logiciel nous ont fourni du pain béni : l'appliquette java ne vaut qu'avec une ancienne version de java, la 1.6  Du coup les gens râlent parce qu'ils ne peuvent pas voter, crient au déni de démocratie, et ça fait du moulin pour nos arguments moins techniques qui dénoncent aussi le déni de démocratie.

    Cependant, c'est triste à dire, mais ils auraient développé un truc moins sécurisé (un bête formulaire sous https où il faut cocher des cases), les gens auraient eu l'impression que ça marche et se seraient pas posé plus de questions. On a d'ailleurs plusieurs retours «chezmoiçamarche donc le reste osef».

    Ce que j'ai compris de ces réactions : pour une bonne partie de la population (dixit les commentaires), un vote par Internet «fiable» est un vote par Internet où on a une jolie interface qui réagit avec de jolis messages à ce qu'on entre.

    Pour tous ces gens, la question de savoir ce qui se passe de l'autre côté de la jolie page web est complètement secondaire. Par défaut, ils font confiance. Comme dit plus haut : 

    « L'effet pervers du vote électronique est qu'il met en oeuvre des ordinateurs pour fonctionner et qu'à partir de là, 75% des gens démissionnent en matière de réflexion car "si y'a un ordinateur, c'est que c'est compliqué et que des gens ont bien dû penser à tout pour que ça fonctionne". »

    • [^] # Re: Madame Michu : la boîte noire, c'est pas son problème ;)

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      C'est bien pour ça que dans les spots, je propose de remplacer les machines par des humains, qui cachent tout ce qu'ils font, et ensuite affirment que le boulot est fait correctement, mais que l'électeur ne peut rien vérifier.
      On remet la machine tout à la fin.

      Si on remplace tout ça par du code source et des explications techniques, personne ne suivra.

  • # Film sur le sujet

    Posté par . Évalué à  1 .

    Il y avait bien le film américain Man of the year sur le sujet. J’ai trouvé qu’il abordait très bien le sujet, mais il a malheureusement été mal reçu par la critique à cause du mélange de genres (comique, conspiration, histoire d’amour) raté.

  • # Premières failles...

    Posté par . Évalué à  0 . Dernière modification : le 25/05/12 à 19:12

    Pour corroborer ta méfiance envers le vote électronique:
    http://www.legrandjournal.com.mx
    Pour rappel, pour la 1ere (Amérique du Nord) et 2e (Amérique Latine) circonscription on a commencé à voter dès ce mercredi 23/05 et jusqu'au 30/05, seulement pour le vote électronique (aux urnes directement que le samedi 02/06)…les 1er problèmes n'ont pas tardé!

    Nouvel expatrié (et non évadé fiscal, hein) au Mexique depuis fin Décembre 2011, je dois élire un futur représentant pour la 2e circonscription (Amérique Latine).
    J'irai, comme pour les Présidentielles, voter directement dans l'urne au Lycée Franco-Mexicain de la capitale. J'habite à la capitale, c'est donc plus facile.

    Tout d'abord, étant informaticien, forcément, oui, je comprend bien le problème "technique" du vote électronique.

    De plus, s'ajoutant à cela, le problème "physique" de ceux qui habitent loin d'un bureau de vote et qui n'aurait personne dans leur entourage pour un vote par procuration. Venir à un bureau de vote est très fastidieux. Ici, le temps de route d'une ville à l'autre est démultiplié. Voiture, car, avion…mais pas de train :(

    Je ne vois donc pas beaucoup de solutions viables pour nous qui vivons à l’extérieur du territoire et qui voulons participer à la vie politique de notre cher et beau pays.

    Enfin, ceci dit, en réalité, seulement 1/4 des français du Mexique ont voté pour les Présidentielles….et combien pour les Législatives? qui pour moi sont plus importantes que les Présidentielles.

    "You need to stop using the crap shipped with Ubuntu."

    • [^] # Re: Premières failles...

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Je ne vois donc pas beaucoup de solutions viables pour nous qui vivons à l’extérieur du territoire et qui voulons participer à la vie politique de notre cher et beau pays.

      En même temps, franchement, pouvoir voter sans procuration pour les expatriés, je trouve que c'est vraiment du luxe. Je veux dire, il y a plein de pays qui n'ont pas cette possibilité, et je ne crois pas que ça choque grand monde. Si on tient à voter, eh bien il suffit d'établir, le jour où on s'expatrie, une procuration avec un ami fidèle, un parent ou je ne sais qui. Et la renouveler à l'occasion d'un retour au pays, quoi…

      • [^] # Re: Premières failles...

        Posté par . Évalué à  3 .

        une procuration avec un ami fidèle, un parent ou je ne sais qui.

        Sans ami et sans familiers du même avis que toi, tu peux aussi donner procuration à un permanent du parti qui a ta préférence.

        • [^] # Re: Premières failles...

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          Sans ami et sans familiers du même avis que toi,

          Rectification : sans ami ni familier digne d'honneur. Je considère qu'obéir à son mandant, même quand on n'est pas d'accord avec lui, c'est le devoir de base du mandataire, et que s'il ne le fait pas, le problème n'est pas le désaccord politique entre les deux mais un sérieux manque d'honneur du mandant. J'ose espérer que les membres de ma famille, si je leur demande de voter pour moi un choix qui ne correspond pas au leur, le feront, en m'indiquant au passage qu'ils n'aiment pas ça bien sûr, mais le feront.

          • [^] # Re: Premières failles...

            Posté par . Évalué à  2 .

            obéir à son mandant, même quand on n'est pas d'accord avec lui, c'est le devoir de base du mandataire,

            Une fois pour un second tour de législatives, j'ai eu à entrer dans le bureau de vote, voter à pour le candidat de la droite, puis réentrer et voter pour le candidat de la gauche. J'ai obéi à mon mandant, mais j'aurais pu rester dans mon lit pour le même résultat.

            • [^] # Re: Premières failles...

              Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

              Non, en restant au lit, on comptait deux abstentionnistes de plus!
              En plaçant les bons bulletins, tu ne votes ni blanc ni nul non plus.

              Donc ça valait le coup de se déplacer!

      • [^] # Re: Premières failles...

        Posté par . Évalué à  1 .

        Il y a en fait un choix important à faire si on est expatrié dans l'Himalaya ou au fin fond du Sahara: rester sur la liste électorale d'origine ou s'inscrire sur la liste électorale de la région. En effet, il faut que le mandant et le mandataire soit inscrit dans la même commune.

        Première solution: très pratique, je suis encore inscrit sur la liste de mon village natal, j'ai pu établir une procuration depuis le consulat (merci à F. Florent qui m'a appris que c'était possible : https://linuxfr.org/nodes/88787/comments/1304764) et mes parents votent pour moi. Le seul défaut est que pour des élections locales je me retrouve à élire le député de la circonscription dont mon village natal dépend alors que je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il s'y passe et que je me sens plus concerné par la région du globe où j'habite.

        Deuxième solution: on veut s'inscrire sur la liste électorale de la région où on habite, et là il faut trouver quelqu'un de confiance proche du consulat, ce qui peut être plus complexe … L'avantage étant qu'on vote pour les gens qui nous représentent vraiment.

        • [^] # Re: Premières failles...

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          Le seul défaut est que pour des élections locales je me retrouve à élire le député de la circonscription dont mon village natal dépend alors que je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il s'y passe et que je me sens plus concerné par la région du globe où j'habite.

          Aucune importance, les députés représentent tout le peuple français et élaborent des lois qui touchent tous le peuple et tous les résidents. Ils sont élus d'une façon qui est censée représenter la répartition des opinions sur le territoire français, territoire sur lequel tu n'es pas d'ailleurs.

          Des élections qui ont un réel impact sur la vie locale, ce serait plutôt les élections locales justement, élections où ta voix n'a évidemment absolument rien à faire puisque tu ne résides pas sur ces territoires.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.