Journal La glibc s'ouvre à la communauté

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
43
27
mar.
2012

Dommage que nous ne soyons pas vendredi car l'annonce postée hier par Roland McGrath est propice aux trolls.
Depuis des années c'est Ulrich Drepper qui joue plus ou moins le rôle de « dictateur bienveillant » du projet GNU Libc. Il s'agit bien entendu d'une bibliothèque cruciale puisqu'elle est indispensable au fonctionnement de nombreux logiciels libres.
Malheureusement, la personnalité abrasive d'Ulrich et ses décisions abruptes ont provoqué une certaine exaspération parmi les contributeurs. Le fait qu'il ne perde jamais une occasion de taper violemment sur la FSF (voir cet exemple parmi d'autres) a également causé bien des remous dans la communauté du libre.
En définitive le projet eglibc à même été créé spécialement pour éviter d'avoir à interagir avec lui et pour intégrer des patchs qu'il avait rejeté (Le post d'Aurelien Jarno évoque bien cette question).

Roland McGrath, le créateur de la GNU libc en 1987, vient d'annoncer que le comité de direction (Steering Committee) du projet glibc allait s'autodissoudre. Les décisions seront dorénavant prises la communauté des contributeurs avec une recherche du consensus. Une réunification avec eglibc est envisagée.
Par rapport aux vitupérations du « dictateur bienveillant », le ton est très différent:

We hope to support the use of glibc on a wide range of systems, build a wide user and development community and merge in changes from various distributor versions of glibc. Come and join in the development!

Depuis qu'Ulrich Drepper a quitté Red Hat (en septembre 2010) pour prendre un poste dans la banque d'investissement Goldman Sachs, il semble que son implication dans le projet ait diminué. Cela explique peut-être cette décision du comité de changer ainsi le mode de décision au sein du projet et il faudra sans doute attendre plusieurs mois pour en voir les conséquences.
Ulrich était certes une terrible tête de cochon mais personne n'a jamais remis en cause ses compétences. Est-ce que ce changement va être bénéfique pour la glibc ? Est-ce qu'un consensus pourra émerger pour orienter le développement de façon rationnelle ?

La suite au prochain numéro.

  • # Pas tout compris

    Posté par . Évalué à  9 .

    Malheureusement, la personnalité abrasive d'Ulrich et ses décisions abruptes ont provoqué une certaine exaspération parmi les contributeurs.

    S'il y avait un comité, il n'était pas le seul à prendre des décisions donc qu'est-ce que ça va changer ?

    the direct responsibilities of GNU Project maintainership for the C Library will be taken on by a smaller team

    Quelle est la différence entre le comité de direction qu'il y avait avant et cette petite équipe ?

    • [^] # Re: Pas tout compris

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      S'il y avait un comité, il n'était pas le seul à prendre des décisions donc qu'est-ce que ça va changer ?

      Il y avait bien un comité mais dans les faits c'est Ulrich Drepper qui tenait les commandes et qui prenait les décisions.
      Sur le site de la glibc on trouve cette phrase (qui va devoir être modifiée):

      In 2001 The GNU C Library Steering Committee, was formed and currently consists of Mark Brown, Paul Eggert, Andreas Jaeger, Jakub Jelinek, Roland McGrath and Andreas Schwab. Ulrich Drepper is currently the foremost contributor and has overall responsibility for maintenance and development.

      Ce qui change maintenant c'est que la décision officielle est prise de redonner la main à la communauté des contributeurs.

  • # Une main de fer dans un gant d'acier

    Posté par . Évalué à  10 .

    « Depuis qu'Ulrich Drepper a [pris] un poste dans la banque d'investissement Goldman Sachs »

    Enfin qq'un de sérieux qui va réussir à imposer à ces gros branlos de Grecs les mesures d'austérités qu'ils refusaient de suivre. L'Europe est sauvée.

    • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      C'est clair que quand la Grèce va se manger un "la dernière fois que j'ai regardé j'ai pas vu ton nom sur ma fiche de paie!", je suis que ça va calmer le jeu et que tout le monde reviendra discuter tranquillement autour de la table…

      • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        Et le lien qui va avec ton commentaire : http://sourceware.org/bugzilla/show_bug.cgi?id=4980#c5

        • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

          Posté par . Évalué à  3 .

          Il m'a l'air très bien ce garçon !

          Par contre c'est un critère de sélection pour rentrer chez Redhat, d'avoir son petit caractère ?

          • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

            Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

            Par contre c'est un critère de sélection pour rentrer chez Redhat, d'avoir son petit caractère ?

            Il faut obtenir un score minimum de 25 % sur « l'échelle normalisée de Theo de Raadt ». Ulrich ayant explosé tous les records avec 127,8 % il a été immédiatement recruté. Malheureusement cet exploit a fini par attirer l'attention de Goldman Sachs qui a mis de gros moyens pour le débaucher.

            • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

              Posté par . Évalué à  5 .

              Il faut obtenir un score minimum de 25 % sur « l'échelle normalisée de Theo de Raadt ».

              Sauf que Theo de Raadt est le meilleur codeur C du monde (Ex-aequo avec Alan Cox dont le code est légèrement moins portable mais légèrement plus rapide) et que je ne l'ai jamais vu cracher sur un contributeur. De plus Theo averti (souvent plusieurs fois) avant de mordre.

              • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

                Ulrich aussi averti plusieurs fois, mais en te mordant.

                En fait, il faut considérer la tête sanglante sur son bureau comme un avertissement.

              • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                Qu'est ce qui te fait dire que c'est le meilleur codeur C au monde?

                • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                  Posté par . Évalué à  9 . Dernière modification : le 28/03/12 à 04:15

                  Qu'est ce qui te fait dire que c'est le meilleur codeur C au monde?

                  Déjà il code exclusivement pour du (vraiment) libre, ce qui fait qu'il est forcément meilleur que ceux qui codent en proprio.
                  Ensuite il a plusieurs fois repris et corrigé du code écrit par Kernighan/Ritchie/Thompson ou Billy Joy dans le cadre de NetBSD puis de FreeBSD. Jamie Jawinski est devenu tenancier de bar et Seymour Cray est mort (bien que Seymour Cray n'ait jamais écrit une ligne de code en C il était quand même le meilleur codeur C au monde de son vivant. Paix à ton âme Seymour Cray :'( ).

                  La concurrence c'est qui donc ?
                  - Tanenbaum (Dont l'histoire est en train d eprouver que même si il code bien, il est pas complètement en phase avec certaines réalités)
                  - Alan Cox
                  - Linus Torvalds (si je le mets pas, les gens vont raler, alors que c'est un codeur de bon niveau mais sans plus)
                  - Robert Love ( qui était dans le top 10, puis il a participé à Network Manager…)
                  - Fabrice Bellard (Mais là on va nous accuser de chauvinisme)
                  - Michael Abrash (Zen timer is dead baby, Zen Timer is dead)
                  - Poul Henning Kamp (Lui aussi indiscutablement dans le top 10, et le pire c'est que vous ne savez même pas qui c'est…)
                  - Tom Lane (Vous savez le mec qui sait faire des systèmes de cache et qui bosse ni pour Oracle, ni pour MS)

                  Ce sont à peu prés les seuls à pouvoir prétendre au titre de meilleur codeur du monde. Après je peux défendre becs et ongle smon point de vue comme quoi Alan Cox et Theo de Raadt sont les meilleurs. Je dirais que la queue de liste est constitué par PHK et Robert Love (qui sont des brutes finies, on est d'accord, mais quand même un micro-poil en retrait par rapport aux autres). Quand à Fabrice Bellard, je sais pas trop. Il y a des fois ou je me dis qu'il est peut-être le meilleur, et d'autres fois ou je me dis qu'il souffre d'une forme étrange de déficit chronique d'attention qui le pousse à créer des projets complètement à l'ouest même si parfois très très utiles.

                  • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

                    Ton post me donne une idée:

                    On devrait tous les ans décerner le prix Linuxfr du meilleur codeur.
                    On débattrait du gagnant de l'année tous les vendredi durant un mois ou deux (faudra au moins çà pour décider si un certain Lennart code "bien mais mal" ou "bien pour un bien", juste avant de décider si on peut nominer un codeur PHP ou pas).

                  • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

                    Déjà il code exclusivement pour du (vraiment) libre, ce qui fait qu'il est forcément meilleur que ceux qui codent en proprio.

                    C'est quoi le rapport?
                    Jean-Kevin avec ses 2 jours d'apprentissage de C et qui a fait tous ses exercices en libre est donc forcément meilleur que le meilleur codeur en proprio?

                    Connerie.

                    • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

                      En fait, je suis d'accord avec toi: il n'y a pas de raison que les codeurs de logiciels proprio soient moins bons que les codeurs de logiciels libres, mais d'un autre côté, prenons les arguments suivants:

                      • Un codeur de logiciel libre aura sûrement une plus grande tendance à regarder le code d'autres logiciels libres, et peut donc apprendre des autres. Ce n'est pas exclusif (par définition du Libre), mais la culture est peut-être plus présente.
                      • Un codeur de logiciel libre verra son code exposé à la face du monde. Un codeur de logiciel à sources fermées sera peut-être moins inquiété par la qualité du code.
                      • Enfin, et c'est sans doute le meilleur argument que je puisse trouver sur la question: un codeur de logiciel à sources fermées, on ne peut pas, en fait, regarder ce qu'il a fait. On ne peut donc pas évaluer son niveau. Et pour le provoquer, on va dire qu'il est moins bon. Comme ça on l'encourage à ouvrir les sources, ne serait-ce que pour se justifier. C'est donc du militantisme!

                      Tu vois donc que:

                      1. En remplaçant "libre" par "à sources ouvertes", on peut trouver des arguments plus ou moins valides
                      2. Avec une bonne grosse dose de mauvaise foi et de provoc', on peut encourager les auteurs à ouvrir leurs sources

                      Hop, làààààà -----------> [ ]

                      • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                        Posté par . Évalué à  3 .

                        Et là problème..
                        * Le jour je code du proprio. Pas bon (mais quand même assez bon pour gagner des Grand Prix avec depuis 3 ans).
                        * Le soir et le weekend, je code du libre. Du GPL, du BSD. Bon.

                        Bilan, j'entre dans quelle catégorie ?

                      • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                        Posté par . Évalué à  1 .

                        Un codeur de logiciel libre verra son code exposé à la face du monde. Un codeur de logiciel à sources fermées sera peut-être moins inquiété par la qualité du code.

                        Tu n’as jamais bossé pour un industriel toi. Parce que ce soit dans l’avionique civile ou militaire, chez intel pour le développement de leur plateforme android, les relectures de code sont obligatoire. Et si tu ne respectes pas les règles (parfois chiante et stupide), bah tu peux refaire.
                        Le seul endroit où je n’ai pas vu de relecture de code c’est : en formation de langue et chez feu Nortel Networks.

                        • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                          Soyons précis:
                          Je n'ai jamais bossé QUE pour des industriels, mais je ne suis pas programmeur.

                          Peut-être aurais-je dû mettre la porte en gras pour faire comprendre que c'est du second degré?

                  • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                    Déjà il code exclusivement pour du (vraiment) libre

                    Votre Français les enfants, il fallait dire:

                    "Déjà, il code exclusivement pour du (vraiment) libéral"

                    Bon troll!

                  • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                    Merci! T'aurais des exemples de codes à regarder?
                    J'ai déja regardé quelques codes de Fabrice Bellard: tcc, qemacs, TinyGL
                    Abrash et son livre Graphics Programming Black Book est très intéressant aussi!
                    Donc si tu as des librairies/programmes écrits par ton top 10 représentatifs je suis preneur :)

                  • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                    Mouai…

                    Déjà il code exclusivement pour du (vraiment) libre, ce qui fait qu'il est forcément meilleur que ceux qui codent en proprio.

                    Ha oui, donc désormais le choix de licence a un impact sur le niveau de programmation. Supaÿr ta définition. T'es sur qu'il y a un pas un problème ?

                    Tanenbaum (Dont l'histoire est en train d eprouver que même si il code bien, il est pas complètement en phase avec certaines réalités)

                    Ok, et donc ça change quoi qu'il soit ou non en phase avec certaines réalités ?

                    Robert Love ( qui était dans le top 10, puis il a participé à Network Manager…)

                    Qu'est ce que cette participation change à son niveau ? Car là on est pas loin du procès d'intention finalement.

                    Bon, et côté proprio il n'y a pas de bons programmeurs ? Ou plutôt tu n'en sais rien car les codes sont… proprios ?

                    • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                      Posté par . Évalué à  9 .

                      Non mais vous allez pas tous vous y mettre. Bien sur que c'est une analyse complètement biaisée, bien sur qu'il y a de très bon codeurs dans le proprio. Bien sur que la notion de "meilleur codeur C au mode" ne veut pas dire grand chose et bien sur également que quand on participe à une abomination comme Network Manager ca veut dire que sa compréhension du monde des Unixes et unix like en général, et du code C en particulier est forcément médiocre.

                      Donc oui, j'ai annoncé que Theo était le meilleur codeur du monde, et je m'attendais à ce que ca parte un peu en troll avec échange de diverses personnes qui donnent des noms de concurents potentiels. Ca a pas marché donc forcément (et sur demande) je rajoute une couche. Pourtant j'ai pas fait dans le détail avec Seymour Cray en meilleur codeur C du monde jusqu'à sa mort même si il n'a jamais écrit une ligne de code C. Mais non il y a quand même des gens pour le prendre au premier degré et m'expliquer que ma méthodologie n'est pas sérieuse ou scientifique.

                      De la part de Zenitram c'est presque classique (si on n'a pas de Zenitram dans les 5 premiers posts, c'est qu'on a raté son troll), mais les autres, un peu de jugeotte quoi…

                      • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                        c'est qu'on a raté son troll

                        Ben j'ai l'impression que c'est le cas ici alors. Va falloir reprendre des cours. Le problème c'est qu'un troll argumenté, ben c'est pas un troll. Forcément si tu parais trop sérieux tu aura des réponses sérieuses. En même temps, samwang il parait, malheureusement, sérieux, donc parfois ça marche.
                        La prochaine fois, rajoute une couche de tom pouce et ça partira en troll sans problème ;-)

                        • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                          Posté par . Évalué à  1 .

                          Le problème c'est qu'un troll argumenté, ben c'est pas un troll.

                          Ah bon?
                          Pour moi un bon troll est justement un troll très argumenté (mais avec des arguments foireux ou absurdes bien sûr). comme là quoi.

                          Mais je ne suis vraiment pas un spécialiste.

                      • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                        Je suis mort de rire depuis 5 min. Bravo pour ton post, si tous les trolls étaient de cette qualité ben…ben en fait je sais pas. ;)

                  • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                    Posté par . Évalué à  5 .

                    Tu as oublié Knuth quand même !

                  • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                    Jamie Zawinski, iconoclaste.

                    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

                  • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                    Bon, premièrement tu as oublié de citer Miod, et du coup il va sûrement t'en vouloir en secret ;), et aussi Pawel Jakub Dawidek.
                    Et que fais-tu des deux comparses que sont Con Colivas et Ingo Molnar ?

                  • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                    Jamie Zawinski est devenu tenancier de bar

                    http://www.jwz.org/hacks/ : But in 1999 I took my leave of that whole sick, navel-gazing mess we called the software industry. Now I'm in a more honest line of work: now I sell beer.

                    * Ils vendront Usenet quand on aura fini de le remplir.

          • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

            Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

            En fait, je me disait pareil que toi, puis j'ai fait les comptes. Y a 4000 personnes dans la boite en 2010 ( source wikipedia ). La boite a 19 ans, des gens ont du partir, venir, on va miser sur 6000 personnes qui sont passés par la ( estimation à la louche ). À supposer 20% de personnes impliqués dans le libre et donc à même d'être connu du public linuxfrien, ça fait 800 personnes.

            Sur les 800, on va compter parmi les gens avec un caractère bien trempé qui ont fait les gros titres sur Linuxfr :
            - Jeff Johnson
            - Ulrich Drepper
            - Lennart Poettering ( et je tiens à préciser que moi, j'aime bien Lennart )

            on peut rajouter une paire de gens de GNOME, un ou deux codeurs de yum, visons large, ça va faire 10 personnes.

            10 sur 800. ça fait pas grand chose.

            La question est plus de savoir si c'est pas le logiciel libre qui fait qu'on doit avoir son petit caractère , que ça soit par construction ( l'exemple revient assez souvent dans les débats sur les femmes et le libre ), ou parce que tout se passe sur internet. Et auquel cas, en effet, on a l'impression statistique que tout les psychopathes sont chez Red Hat, vu qu'une grande variété de codeurs sont chez eux. À supposer qu'une personne compétente mais anti social arrive à devenir grand mamamouchi d'un projet, il y a des chances que les compétences pures compensent le coté anti social, et donc qu'il se retrouve à se faire embaucher pour bosser sur le dit projet , ie, chez une société qui contribue au libre.

            En effet, personne de logique ne va embaucher un anti social pour bosser avec ses équipes. Mais si la personne est déjà en place, avec des équipes externes qui l'acceptent, alors la pénalité est moindre. Donc la compétence éclipse le coté antisocial.

            • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

              Posté par . Évalué à  7 .

              Mouais, enfin les autres ont peut-être aussi un caractère de cochons, mais il n'ont pas encore essayé d'imposer leur vision dictatoriale du monde.

              Leur point commun c'est quand même de soutenir à tout va la non-portabilité/non-compatibilité, que ce soit au niveau du système d'exploitation (par exemple, BSD avec Lennart) et de l'architecture (par exemple, ARM avec Ulrich).

              Là encore il y a une certaine différence avec Theo de Raadt qui soutient l'ouverture des drivers et autres.

              • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

                Et la portabilité vers des OS autres qu'openbsd ( http://openssh.org/portable.html ) ?

                J'attends quand même qu'on me montre la différence entre "on doit coder un serveur ssh, on va se servr des fonctions présentes que sur notre version de BSD et laisser le reste du monde sur une version portable ou adopter nos changements", et "on va coder un demon de gestion du boot, on va se servir des fonctiones présentes sur notre noyau et laisser le reste du monde se demerder".

                J'avais trouvé normal la réaction de l'équipe d'openbsd d'utiliser leurs fonctionnalités autant que possible et de restreindre leur focus et le code pour leur os. C'est naturel d'utiliser les avancés de leur plateforme. C'est aussi naturel de vouloir avoir un code minimal, et je pense que Theo et Lennart seraient d'accord sur le fait que la portabilité inter unix peut rendre le code moche.

                Donc venir sortir Theo de raadt comme exemple de chantre de la portabilité, faut pas déconner. Sur ce point la, je pense qu'il rejoint la plupart des devs, à savoir qu'il a un seuil de tolérance à ce qu'il peut accepter au nom de la portabilité.

                Quand à l'avis d'Ulrich, il était surtout motivé par les trucs "exotiques" d'arm, comme les histoires d'alignements, le fait que ça soit le bordel sur les jeux d'instructions, et les types de procs, etc. Linus rale aussi sur les SOC et tout le foutoir que c'est, mais personne ne remets en cause son avis. Et même si je suis ni d'accord avec la forme des échanges sur internet d'Ulrich, ni avec la conclusion qu'il en tire, je pense qu'on peut au moins se dire que sur le fond, ses arguments n'étaient pas totalement creux.

                • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                  Posté par . Évalué à  6 .

                  La différence est que les gens d'OpenBSD maintiennent les 2 versions, non ?

                  BeOS le faisait il y a 15 ans !

                  • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

                    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                    Les gens d'openbsd, c'est vague. Si je suis http://openssh.org/history.html#portable , il y a 2 noms. Damien Miller est un dev qui fait un peu d'openbsd ( cf http://www.mindrot.org/~djm/ ), même si visiblement, un peu, c'est déjà pas mal.
                    Phil Hands est visiblement un dev debian ( http://www.hands.com/~phil/ ).

                    Donc ça fait 1 "gens" d'openbsd.

                    Si je regarde les différents noms dans le Changelog, on voit quand même des emails @sco.com, @fujitsu.com @ibm.com, @juniper.net, @openwall.net

                    Les releases sont fait à part. Je sais pas ou est le cvs, et j'avais déjà du mal à savoir ce qu'on peut faire avec des branches quand j'avais à l'utiliser, c'est pas maintenant que j'utilise plus que je vais pouvoir le dire. La seul mention que je trouve est un cvs readonly, qui est géré par le dit Damien.
                    Donc peut être que le cvs est aussi à part du projet principal.

                    À contrario, si je regarde la liste des changements récents ftp://ftp.ca.openbsd.org/pub/OpenBSD/OpenSSH/portable/ChangeLog
                    , on voit en effet 3 nicks :
                    djm ( damien miller )
                    dtucker ( darren tucker )
                    tim ( tim rice )

                    djm est commiter openbsd. dtucker est aussi commiter sur openssh, et sur openntpd ( vu qu'il fait pareil, la portabilité ). Mais il se présente comme "helper on debian" http://www.advogato.org/person/dtucker/.
                    Tim rice est consultant unix, et semble faire autre chose que du bsd.

                    Donc je ne suis pas sur qu'on puisse dire que le taf de portabilité est fait par les devs openbsd, vu qu'on trouve des infos un chouia flou.

                    D'un coté, c'est 2 projets séparés, avec des correctifs qui sont venus de partout, mais de l'autre, les gens qui committent sur le 2me ont aussi les droits sur le premier, ce qui fait qu'il s'agit de facto de codeur openbsd.

                    Une vraie réponse serait de faire le compte des modifs de la version portable, et d'ou viennent les patchs.

    • [^] # Re: Une main de fer dans un gant d'acier

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      C'est clair que ce genre de débauche ne peut que indiquer quels sont les intérêts de Ulrich.
      J'ai beaucoup de mal avec les gens qui se barrent pour aller dans une grosse boite d'investissement.

  • # Petite erreur.

    Posté par . Évalué à  10 .

    Merci encore une fois pour ce journal intéressant patrick_g.

    Par contre, il me semble qu'il y a une petite erreur.

    Oh rien de grave.

    Mais tu as écrit :

    Depuis des années c'est Ulrich Drepper qui joue plus ou moins le rôle de « dictateur bienveillant »

    Voilà, ce n'est pas flagrant, mais tu as utilisé « dictateur bienveillant » à la place de « trou du cul ».

    Voilà, j'espère que c'est plus clair comme ça.

    Le FN est un parti d'extrême droite

    • [^] # Re: Petite erreur.

      Posté par . Évalué à  8 .

      haem…

      "trou du cul"… en un sens, oui, c'est plus clair… de lune, mais autrement, non, je dirais même que c'est plus sombre, bien que ce soit une réflexion profonde…

  • # X.org

    Posté par . Évalué à  4 .

    Est-ce qu'un consensus pourra émerger pour orienter le développement de façon rationnelle ?

    Pourquoi pas ? Ca a bien marché avec X.org par exemple.

  • # Quand je remonte un peu en arrière ...

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    c'est a cause de lui que gcc de faire du C++

  • # Ah, Ulrich!

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Il nous manque. Il était venu nous faire une présentation de RHEL6 au boulot. On n'avait pas pu s'empêcher de le lancer sur quelques trolls velus (icc? "Waste of money!"). Ça doit être sport, les réunions projet chez Goldman.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.