Journal [Droit d'auteur] À qui appartient ℕ ?

29
23
août
2011

Vous le savez, nous sommes à l'ère du numérique (ou du digital, si vous préférez les jeux de doigts). Vous savez aussi que le numérique pose de sérieux soucis de législation inédits jusqu'alors.

L'un de ces problèmes est celui du respect du droit d'auteur, conçu pour un monde ou la reproduction et le partage d'œuvres était une activité longue et fastidieuse en soit, temporellement inaccessible au commun des paysans, mineurs, soldats et autres ouailles de la plèbe.

Mais, au-delà même de la copie plus ou moins légale de fichier, on peut se demander sur quoi est censé s'exercer le droit d'auteur (ou le copyright). La question est, peut-on s'approprier un nombre ? Du côté des brevets nous sommes tranquilles, du moins en France, où l'article L611-10 du code de la propriété intellectuelle nous dit que :
1. Sont brevetables, dans tous les domaines technologiques, les inventions nouvelles impliquant une activité inventive et susceptibles d'application industrielle.
2. Ne sont pas considérées comme des inventions au sens du premier alinéa du présent article notamment :
a) Les découvertes ainsi que les théories scientifiques et les méthodes mathématiques ;

Il nous reste donc, notamment, le droit d'auteur (je passe sur les dessins et modèles et autres joyeusetés).

Peut-on donc, se prétendre auteur (ou du moins détenteur du droit éponyme ou de son homologue anglo-saxon) d'un nombre ?

Le problème, c'est que si c'est le cas, alors on peut logiquement s'attendre à des infractions à tout va. Imaginez donc la banque qui ne pourrait plus utiliser le nombre 784 149 684 253 sans mon accord, car en l'écrivant ici même, j'en détiendrais l'usage exclusif. Bien sûr, dans mon immense mansuétude, je pourrais leur conférer un droit d'exploitation (pour seulement quelques millions d'euros). Pensez donc maintenant à toutes ces banques qui me spolient, utilisant ce magnifique nombre fruit de mon imagination, tels de vils pirates sans vergogne, ne me rétribuant pas un centime, moi qui ai fait l'effort le premier de me l'approprier !

Vous me direz, que mon nombre manque peut être d'originalité pour que le droit d'auteur puisse s'appliquer. Mais alors qu'est-ce qu'un nombre original ?

Le fait est que tout fichier informatique n'est qu'un nombre (où du moins peut-on l’interpréter comme un nombre). On le sait, mais rien que pour le plaisir de nous en convaincre par une incantation^Wcommande incompréhensible au commun des mortels, voilà :

# Affiche le nombre décimal qui correspond au fichier /bin/ls
od -vd /bin/ls|sed -e 's/\ //g' |tr -d '\n'

Ce que s'échangent donc les gens sur Internet, ce ne sont que des nombres. Enfin du moins, des objets qui peuvent s’interpréter comme des nombres. Penser que je vais utiliser le fichier stocké à la ressource pointé par /bin/ls pour lister mes répertoires, c'est de la présomption d'utilisation. Penser que quelqu'un va utiliser un fichier quelconque pour que des enceintes jouent une musique qu'il est illégale de partager, c'est de la présomption de culpabilité.

Je peux tout à fait utiliser les fichiers "Silence - Flocon - Licence Art Libre license.ogg" et "Realaze - Brulant comme un soleil - Licence Art Libre license.ogg" comme opérandes pour une opération arithmétique quelconque, disons l'addition, et jouir de l'immense bonheur de balancer le résultat dans /dev/dsp, ou de le lire avec less.

D'ailleurs, on peut se demander si l'on prend un fichier qu'il est illégal de partager, qu'on le mouline comme ci-dessus pour en sortir un nombre (opération bijective¹, donc on peut retrouver le fichier original), et qu'on ajoute un à ce nombre, est-il légal de diffuser résultat publiquement sous forme d'un fichier texte, par exemple ?

Et si je le décompose en produit de nombres premiers (par exemple avec l'outil de crypto-communiste gnu factor, devient-il illégal de partager le n-uplet de nombres premiers correspondant ? Et si j'envoie la moitié de ce n-uplet un jour, et l'autre moitié le lendemain ? Ou en trois jours ? Ou en n (entier) jours ? Finalement, est-ce bien légal d'envoyer quotidiennement des séries de nombres premiers à ces amis ? Après tout, vous pourriez bien être entrain de discrètement partager de quoi reproduire le même fichier que celui obtenu à coups de millions par une boîte de production cinématographique, hum ?

¹ Petit défi : mettre en œuvre la fonction inverse avec les outils standards du shell.

Autres lectures, trouvées en faisant des recherches sur ce thème :

Ce journal est sous licence art libre 1.3.

  • # ℕ appartient à Chuck Norris

    Posté par . Évalué à  6 .

    D'ailleurs, on peut se demander si l'on prend un fichier qu'il est illégal de partager, qu'on le mouline comme ci-dessus pour en sortir un nombre (opération bijective¹, donc on peut retrouver le fichier original), et qu'on ajoute un à ce nombre, est-il légal de diffuser résultat publiquement sous forme d'un fichier texte, par exemple ?

    C'est "un peu" comme si tu chiffrais ton fichier pour le partager. Ça devrait être illégale vu que tu peux "reconstruire" le fichier à l'autre bout...

    Enfin ton journal m'a bien fait rire, avoue, t'es un peu perché psychoslave ! ;)

    • [^] # Re: ℕ appartient à Chuck Norris

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      C'est "un peu" comme si tu chiffrais ton fichier pour le partager. Ça devrait être illégale vu que tu peux "reconstruire" le fichier à l'autre bout...

      Jouons donc, un peu de rhétorique... Si tu diffuses le fichier chiffré sans la clé de déchiffrement, impossible de reconstruire donc est-ce illégal? Et si tu diffuses la clé à un endroit séparé (donc à aucun moment il n'y a la mise à disposition simultané du fichier chiffré et de sa clé, donc cette clé seule est tout autant inutile que le fichier chiffré seul), est-ce illégal et si oui sous quelle raison?

      • [^] # Re: ℕ appartient à Chuck Norris

        Posté par . Évalué à  8 .

        Faudrait pas prendre les juges pour des Zébulons. En droit, l'intention compte beaucoup. si tu fais ta séparation clef/objet, pour te marrer, tout le monde s'en fout. si tu le fait pour b...er le droit d'auteur, tu va directement en prison, sans toucher 20000€.

        "La liberté de tout dire, n'a d'ennemis, que ceux qui veulent se réserver, le droit de tout faire"

        • [^] # Re: ℕ appartient à Chuck Norris

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          b...er
          Voilà la réflexion que j'ai eue : "bruler ? branler ? ah non baiser je pense !"

          Autant en anglais c'est simple, ils écrivent "f*ck" et tout le monde sait que c'est fuck, autant en français si on en...e (enlève) la moitié des lettres, ça ressemble à rien ! Surtout là, combien y a de verbe du premier groupe qui commencent par un b ? Aujourd'hui c'est la deuxième fois que je réfléchie pour deviner un mot, ça saoule !

          • [^] # Re: ℕ appartient à Chuck Norris

            Posté par . Évalué à  7 .

            bafouer :)

          • [^] # Re: ℕ appartient à Chuck Norris

            Posté par . Évalué à  2 .

            C'est pour ça qu'il faut assumer les gros mots qu'on écrit ou ne pas les écrire.

            http://linuxfr.org/users/dinomasque/journaux/ayez-les-cou-dassumer-votre-grossi%C3%A8ret%C3%A9

            BeOS le faisait il y a 15 ans !

          • [^] # Re: ℕ appartient à Chuck Norris

            Posté par . Évalué à  3 .

            Avec les 3 points, ça nous fait 53 mots :

            (root) |> ~ <| grep '^b...er$' /usr/share/dict/french | wc -l
            53
            (root) |> ~ <| grep '^bai.er$' /usr/share/dict/french | wc -l
            1
            
            
            • [^] # Re: ℕ appartient à Chuck Norris

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Soyons explicite (rime est un simple grep sur le dico français) :
              ~% rime "^b...er$"
              bâcher
              bâcler
              bâfrer
              baguer
              baiser
              baller
              bander
              barber
              barder
              barrer
              bêcher
              becter
              bélier
              bercer
              berger
              berner
              bicher
              biffer
              bigler
              biller
              bisser
              bitter
              blâmer
              blaser
              blazer
              bléser
              bluter
              boiser
              boiter
              bomber
              border
              borner
              bosser
              botter
              bouder
              bouger
              bouler
              boumer
              bouter
              brader
              bramer
              braser
              braver
              brêler
              brider
              brimer
              briser
              broder
              broyer
              brûler
              brumer
              bûcher
              butter

          • [^] # Re: ℕ appartient à Chuck Norris

            Posté par . Évalué à  6 .

            Autant en anglais c'est simple, ils écrivent "f*ck" et tout le monde sait que c'est fuck, autant en français si on en...e (enlève) la moitié des lettres, ça ressemble à rien !
            C'est parce qu'il faut enlever les voyelles pas toutes les lettres du milieu. Tu peux recomposer les syllabes à partir des consonnes et le contexte fait le reste ... la plupart du temps.

          • [^] # Re: ℕ appartient à Chuck Norris

            Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

            En même temps, on s'en fout du terme exact dans ce contexte. On comprend l'idée de l'auteur.

            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

          • [^] # Re: ℕ appartient à Chuck Norris

            Posté par . Évalué à  10 .

            puisque tu parles des verbes du premier groupe, je présume donc que ce charmant "réfléchie", cela vient du verbe réfléchier ? (c'est à dire sortir sa science par l'autre côté)

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

            • [^] # Re: ℕ appartient à Chuck Norris

              Posté par . Évalué à  2 .

              réfléchier (c'est à dire sortir sa science par l'autre côté)

              je trouve ça vraiment excellent. J'en suis mdr... pardon, Mortellement Détruit Rétrospectivement. ça m'a bien fait rire en tout cas. Bien trouvé.

  • # Et les nombres univers

    Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

    Tu montres qu'il existe une bijection entre ℕ et l'ensemble des fichiers. Sachant qu'un nombre univers est un nombre contenant n'importe quelle suite de chiffres de longueur finie, il contient aussi n'importe quel fichier. Du coup plus besoin de s'envoyer de fichiers, on a déjà tout dans un nombre univers (la Constante de Champernowne par exemple).

    Il existe deux catégories de gens : ceux qui divisent les gens en deux catégories et les autres.

    • [^] # Re: Et les nombres univers

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Avec un peu de chance on pourrait trouver une version aboutie de Hurd la dedans.

      • [^] # Re: Et les nombres univers

        Posté par . Évalué à  2 .

        Ou une implémentation de Systemd et de Udev pour les BSD (comme ça ils arrêteront de nous pourrir nos nouveautés pour Linux).

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Et les nombres univers

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Bon après les probabilités nous disent qu'une série de x chiffres a des chances d'être trouvée dans les 10^x premières décimales d'un nombre univers. Donc rien que pour trouver /bin/ls (qui fait chez moi 240533 chiffres de long) il faudrait stocker 10^240524 To de nombre univers, ça fait beaucoup (j'imagine pas combien il faut pour retrouver un film en blu-ray).

      Il existe deux catégories de gens : ceux qui divisent les gens en deux catégories et les autres.

      • [^] # Re: Et les nombres univers

        Posté par . Évalué à  3 .

        Tu peux le recalculer à la volée, ton nombre univers. Bon, inutile de dire que ça va être un peu lourd.

        Mais du coup, les seules choses qui servent à représenter un fichier sont sa position de départ et sa longueur au sein du nombre.

        Par contre, quelque-chose me dit que ça va être passablement coton (en termes de calcul) de réduire un fichier à ces deux paramètres :)

        Par contre, le ratio est imbattable.

        • [^] # Re: Et les nombres univers

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Je suis pas sûr du tout que le ratio soit imbattable, parce que tu as peut être que deux nombres, mais si je comprends bien (je n'ai pas encore lu l'article sur les nombres univers), tes deux paramètres peuvent éventuellement être très grand, voir plus grand que le simple fait de coder de manière tout ce qu'il y a de plus classique le nombre qu'il permet de retrouver.

          J'ai commencé une réflexion sur le sujet du plus petit programme générant un entier, si ça intéresse des gens. N'hésitez pas à participer, ou simplement me laisser des conseils de lecture.

          • [^] # Re: Et les nombres univers

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            tes deux paramètres peuvent éventuellement être très grand, voir plus grand que le simple fait de coder de manière tout ce qu'il y a de plus classique le nombre qu'il permet de retrouver.

            Ils peuvent être très grands certes, mais pas plus que la suite de chiffre que tu cherches (statistiquement cela dit).

            Exemple : une suite de 3 chiffres sera statistiquement trouvable dans les 10³ = 1000 premières décimales de ton nombre univers. En les notant à partir de 0, ça ne dépasse donc pas 999, nombre à 3 chiffres.

            Et pour ce qui est du deuxième paramètres, il s'agit juste de la longueur qui est comparativement très faible (3 dans l'exemple).

            Il existe deux catégories de gens : ceux qui divisent les gens en deux catégories et les autres.

            • [^] # Re: Et les nombres univers

              Posté par . Évalué à  3 .

              Donc l'algorithme compresse un nombre à 3 chiffres sur ... 3 chiffres + 1 (la taille). Pas mal, mais pas top.

    • [^] # Re: Et les nombres univers

      Posté par . Évalué à  3 .

      L'univers est-il en bijection avec ℝ ou avec ℕ ?

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # Perl caymieux

    Posté par . Évalué à  0 .

    kerv@sgib-4269 $ time od -vd /bin/ls|sed -e 's/\ //g' |tr -d '\n' >/tmp/1
    
    real    0m0.034s
    user    0m0.041s
    sys     0m0.020s
    kerv@sgib-4269 $ time od -vd /bin/ls|perl -pi -e 's/\s//g'  >/tmp/2
    
    real    0m0.046s
    user    0m0.029s
    sys     0m0.037s
    kerv@sgib-4269 $ diff /tmp/[12]
    kerv@sgib-4269 $ 
    
    
    • [^] # Re: Perl caymieux

      Posté par . Évalué à  4 .

      Oops, le coup est parti plus vite que je ne le pensais.

      Du coup il manque la commande optimisée (\s+ est bien plus efficace). Et je n'ai pas mis mon laïus habituel sur le fait d'éviter les pipes, sur le fait d'avoir une seule regex au lieu de deux (et qui en plus prend plus de trucs, genre \t).

      Tant pis.

      D'ailleurs je suis bien surpris que ce commentaire soit qualité de « pertinent ». Si j'étais tombé sur un commentaire comme ça, j'aurais inutilisé sans réfléchir. :)

      Voilà quand même la version un peu plus optimisé que la vilaine méthode naïve précédente.

      time od -vd /bin/ls|perl -pe 's/\s+//g'  >/tmp/3
      
      real    0m0.027s
      user    0m0.030s
      sys     0m0.015s
      
      
      • [^] # Re: Perl caymieux

        Posté par . Évalué à  5 .

        La vraie question, c'est : À quoi as-tu occupé les 0.07s que Perl t'a accordé par rapport à sed et consors ?

        • [^] # Re: Perl caymieux

          Posté par . Évalué à  10 .

          J'ai passé une infinité plus de temps à écrire la commande et les commentaires.

          Donc je suis forcément perdant. :)

          Sauf que si je devais le faire sur un fs entier, je gagnerait plusieurs minutes ou plusieurs heures.

          Et diffuser des best practices, ça n'a pas de prix.

          Si j'ai conscience aujourd'hui que les UUOC c'est mal, c'est parce que des casses couilles se sont sentis obligé de me faire la leçon par le passé, ici ou ailleurs.

          J'ai appris énormément sur linuxfr. Beaucoup par hasard sur des hors sujets et en ne cherchant pas spécialement le genre d'informations que j'allais trouver.

          lors, aujourd'hui, je suis reconnaissant envers tous ces gens et j'accepte de perdre un peu de temps pour jeter des petites bouteilles à la mer qui serviront peut être à quelqu'un un jour (ou pas). Dussé-je être inutilisé, et donc moins visible, et donc m'agiter pour rien.

          C'est un risque à prendre. Mais un risque qui ne coute pas très cher.

          • [^] # Re: Perl caymieux

            Posté par . Évalué à  5 .

            Comme ton explication sur l'avantage de grapiller des perfs laisse déjà sous-entendre, les UUOC c'est mal uniquement lorsqu'on doit les passer à l'échelle et que le traitement est bien déterminé et figé. Si c'est du one shot, les UUOC (si on veut couper les cheuveux en 4, en fait certains cas prétendus comme étant des UUOC par certaines personnes) ne sont souvent en fait pas du tout U, car ils permettent de modifier la ligne de commande du pipeline plus rapidement (le fichier d'entrée est isolé au début et ne change pas si l'on remplace toute la fin de la ligne, donc y compris si l'on change la commande à appliquer sur le fichier).

            (ya ptet dans certains shells moyen de faire une dérivation de stdin avec le nom de fichier en début de ligne, mais je préfère me contenter de cat que tout le monde connaît déjà et qui permet d'avoir une syntaxe de la commande ne dépendant pas du shell utilisé, quitte à consommer 100 mW.s supplémentaire et à attendre 3 ms de plus).

            La notion de compromis vitesse de développement / performance est très classique. Certes dans certains cas on peut acquérir des réflexes qui permettent de faire tout aussi facilement la même chose en atteignant une efficacité absolue, mais ce n'est pas toujours le cas. Sinon on développerait sur x86 tout en langage machine :P (le langage d'assemblage ne permettant pas facilement de repérer des optimisations conviviales telles que le saut en plein milieu d'une intruction pour en obtenir une autre qui fait quelque chose qui n'a rien à voir, et autres joyeusetés). Et on ne ferait certainement jamais rien en shell, pour commencer.

            • [^] # Re: Perl caymieux

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              les UUOC (si on veut couper les cheuveux en 4, en fait certains cas prétendus comme étant des UUOC par certaines personnes) ne sont souvent en fait pas du tout U, car ils permettent de modifier la ligne de commande du pipeline plus rapidement (le fichier d'entrée est isolé au début et ne change pas si l'on remplace toute la fin de la ligne, donc y compris si l'on change la commande à appliquer sur le fichier).

              Euh...

              tth@plop:~/Essais/Zilog80$ < essai.z80 wc
               23  38 386
              tth@plop:~/Essais/Zilog80$ wc essai.z80 
               23  38 386 essai.z80
              
              

              * Ils vendront Usenet quand on aura fini de le remplir.

    • [^] # Re: Perl caymieux

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      $ time od -vd /bin/ls | tr -d "\n "

      et c'est plus court (et plus rapide)

  • # Des nombres brevetés

    Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

    Vous me direz, que mon nombre manque peut être d'originalité pour que le droit d'auteur puisse s'appliquer.

    En tous cas Peugeot et Porsche se font un plaisir de breveter et de menacer si tu a l'idée d'utiliser le même nombre qu'eux (et sur des nombres à 3 chiffres, donc on arrive rapidement à tomber dessus)... Pareil chez Renault et les prénoms (mais la, je n'ai pas encore eu vent de menaces)

    • [^] # Re: Des nombresbrevetés

      Posté par . Évalué à  7 .

      Tu penses que si une fille nommée Megan devient connue, Renault risque de lui réclamer des royalties ?

      Ce serait déjà le cas, je suppose.

    • [^] # Re: Des nombres brevetés

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Ni Peugeot, ni Porsche n'ont breveté un nombre. Ce qui est protégé c'est une marque et c'est associé à une classe. Ainsi 405 est une marque de Peugeot pour la classe 12 (Véhicules ; appareils de locomotion par terre, par air ou par eau. Moteurs pour véhicules terrestres ; amortisseurs de suspensions pour véhicules ; carrosseries ; chaînes antidérapantes ; châssis ou pare-chocs de véhicules ; stores (pare-soleil) pour automobiles ; ceintures de sécurité pour sièges de véhicules ; véhicules électriques ; caravanes ; tracteurs ; vélomoteurs ; cycles ; cadres, béquilles, freins, guidons, jantes, pédales, pneumatiques, roues ou selles de cycles ; poussettes ; chariots de manutention.)

      Quant au risque de menace pour des prénoms, je pense que ça n'arrivera jamais. Quelle marque serait suicidaire au point d'aller faire un procès pour un prénom ? Par exemple Clio est la muse de l'histoire dans la mythologie grecque, c'est également une ville d'Alabama, bref il y a de l'antériorité !

      • [^] # Re: Des nombres brevetés

        Posté par . Évalué à  10 .

        Milka?

        Mais sinon, tu as raison sur le reste.

        Depending on the time of day, the French go either way.

      • [^] # Re: Des nombres brevetés

        Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

        Quelle marque serait suicidaire au point d'aller faire un procès pour un prénom ?

        Tu penses que si je sors la voiture Zenitram Clio ou la Zenitram 206 en pensant copier la muse (sans aucunement penser à Renault) ou que le numéro est joli (et que je trouve une raison logique, genre 206 c'est 7 après 199), je n'aurai pas de problèmes?

        Bon, par contre, j'ai peut-être mélangé brevets et marques, mais dans mon (seul?) esprit ça reste bizarre d’empêcher d'utiliser des numéros ou des prénoms pour ce qu'on veut (y compris dans la même classe de marque).

        • [^] # Re: Des nombres brevetés

          Posté par . Évalué à  6 .

          Les nombres x0x sont tous déposés par Peugeot comme marque depuis la nuit des temps (vers 1925). C'est d'ailleurs suite à une plainte de Peugeot que la Porsche 901 à du être renommée... 911.

          • [^] # Re: Des nombres brevetés

            Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

            Ah je croyais que c'était pour ne pas oublier qui appeler après s'être pris un arbre.

            DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

          • [^] # Re: Des nombres brevetés

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            C'est d'ailleurs suite à une plainte de Peugeot que la Porsche 901 à du être renommée... 911.

            Ne serait-ce pas plutôt la Mercedes C101 qui a été renommée en C111, suite à une demande pressante de Peugeot ?

            * Ils vendront Usenet quand on aura fini de le remplir.

            • [^] # Re: Des nombres brevetés

              Posté par . Évalué à  5 .

              Je suis certain pour la 911 et on retrouve facilement les références jusqu'aux sites de peugeot et porsche. Porsche à du renommer ses modèles de route mais les modèles de circuit ont gardé leur nom d'origine.

              Aucune idée pour la C111. Vu que de toute façon c'est un concept car je suis pas certain que les droits de marques s'applique. Ce n'est pas un produit vendu.

        • [^] # Re: Des nombres brevetés

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

          Tu peux déposer la marque Zenitram pour les voitures (classes 12) mais pas pour les classes 02 et 03 (car déjà pris), mais tu ne pourras pas déposer les marques Clio et 206 pour les voitures.

          Sinon pour la problématique marque et prénom, le billet de M° Eolas sur l'affaire Milka :
          http://www.maitre-eolas.fr/post/2005/06/28/145-pas-de-droit-pas-de-chocolat-ou-laffaire-milkafr

      • [^] # Re: Des nombres brevetés

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        D'un autre coté j'aimerais que les sociétés qui utilisent des prénoms comme marques soient attaqués en justice sur ce point.

        Un peu comme ce cas pour rester dans les voitures: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/05/20/01016-20100520ARTFIG00693-zoe-renault-se-rebiffe-contre-renault-et-sa-zoe.php

      • [^] # Re: Des nombres brevetés

        Posté par . Évalué à  10 .

        Pourtant, une distribution nommée Mobilix s'est bien vue refuser d'utiliser ce nom parce que trop proche de la marque "Obélix", alors qu'il n'y a aucun rapport !

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Des nombres brevetés

        Posté par . Évalué à  7 .

        404 est aussi une marque de Peugeot, est-ce que ça veut dire qu'il ne peut pas y avoir de page non trouvée sur les sites web des autres constructeurs automobiles ?

        • [^] # Re: Des nombres brevetés

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          bin, vu que dans ce cas la 403 serait interdite aussi... non par non, ça fait vrai à ce que je sache... oui, c'est une démonstration par l'absurde :)

    • [^] # Re: Des nombres brevetés

      Posté par . Évalué à  4 .

      Je ne suis pas sur qu'il s'agisse d'un "brevet" dans ce cas, sans doute un truc genre "tradmark", et de plus celà ne concerne que dans un domaine particulier,
      tu peux donc utiliser les nombre 206, 307, 3008 etc.. et même produire et commercialiser un grille pain dont le modele se nommerai "107".

    • [^] # Re: Des nombres brevetés

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      C'est une marque déposé, pas un brevet. Contrairement au droit d'auteur et au brevet, il ne confère pas un monopole d'exploitation, mais un monopole d'utilisation en tant qu'outil de traçabilité. Non pas que je trouve ça positif, mais c'est une problématique différente.

      La traçabilité me paraît plus pertinente avec des données précises sur les conditions de fabrication, mais bon…

  • # Négociation

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Je veux bien laisser ℕ entièrement, mais j'aimerais juste qu'on me laisse la constante de Copeland-Erdős.
    Quoique... savoir que les futurs albums de Justin Bieber sont dedans, je crois que je vais passer mon tour.

    Chippeur, arrête de chipper !

  • # Reductionisme absurde

    Posté par . Évalué à  3 .

    Tu n'es qu'un tas d’atomes, donc si je fais de la chimie en ajout de l'arsenic dans ta composition, nul ne peut me blâmer, non?
    Tes arguments sont de ce niveau, bravo!

    • [^] # Re: Reductionisme absurde

      Posté par . Évalué à  7 .

      Si tu veux reproduire ma chimie interne et y ajouter de l'arsenic, cela ne me pose aucun problème.

    • [^] # Re: Reductionisme absurde

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Non, je ne suis pas qu'un tas d’atomes, je suis un tas d'atomes plus l'ensemble des relations qu'elles entretiennent.

      Considères-tu qu'une cuve remplie de :

      1. 65% oxygène
      2. 18% carbone
      3. 10% hydrogène
      4. 3% azote
      5. 1,5 % calcium
      6. 1% phosphore
      7. 0,25% souffre
      8. 0,2% potassium
      9. 0,15% sodium
      10. 0,15% chlore
      11. 0,05 %magnésium
      12. 0057% fer
      13. 1,4×10⁻⁴% cuivre
      14. 4,3×10⁻⁵% iode
      15. 3×10⁻⁵% manganèse

      constitue un être humain ? Je n'ai rien à redire si tu ajoutes de l'arsenic dans une telle cuve. En revanche si tu cherches à en insérer dans un être humain, tu constitues une grave menace pour la société, et il me semble raisonnable de te mettre hors d'état de nuire. Merci de ne pas lire ici cependant une proclamation de soutient à l'existence des établissements pénitentiaires. Pour autant que je sache, ils offrent des conditions de vie médiocre à ses occupants (ainsi qu'au personnel), et constitue que trop rarement un moyen de devenir une personne bénéfique à la société.

      Pour en revenir au sujet, je ne dit pas qu'un texte, une musique ou une vidéo est identique à un nombre, bien au contraire. Je dit que tout fichier numérique est susceptible d'être interprété comme un nombre (comme son nom l'indique). Bien sûr à tout fichier numérique on peut associer une infinité d'interprétations. Il n'en demeure pas moins que présumer l'usage qui sera fait d'un fichier, c'est faire de la présomption, est si cet usage s'avère illégal, c'est de la présomption de culpabilité.

      Une des choses que j'aime avec les licences libres, c'est justement qu'elles ne restreignent pas l'usage qu'on peut faire d'une œuvre (mis à part les conditions de publications des copyleft). Au RMLL de cette année RMS disait en plaisantant « Vous pouvez utiliser le logiciel de la façon qu'il vous convient. Ou même de la manière qui ne vous convient pas si vous êtes masochiste. ». La boutade mais en fait l'accent sur un point essentiel du libre, c'est la possibilité de faire usage de l'œuvre d'une façon totalement inattendue à l'esprit de la personne l'ayant publiée.

      • [^] # trop c'est trop

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        La boutade mais en fait l'accent sur un point essentiel du libre, c'est la possibilité de faire usage de l'œuvre d'une façon totalement inattendue à l'esprit de la personne l'ayant publiée.

        -> met. Désolé, mais là je n'ai pas pu résister.

        Il existe deux catégories de gens : ceux qui divisent les gens en deux catégories et les autres.

      • [^] # Re: Reductionisme absurde

        Posté par . Évalué à  2 .

        Une infinité d'interprétation ? Combien de pertinentes ?

        Quelles chances qu'un fichier intitulé "Petit papa Noël.mp3" qui, quand tu le joue dans un player donne "petit papa Noël" (la chanson) soit présent sur ton disque dur pour faire de l'analyse de nombre premier ?

  • # Challenge !

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    Petit défit : mettre en œuvre la fonction inverse avec les outils standards du shell.

    Bon pour moi c'est pas possible, ta commande mélange les adresses et des valeurs de taille différentes. Impossible de retrouver la séparation entre les différents caractères.

    Par contre je te propose une autre solution :
    $ md5sum /bin/ls
    37659221f683cd54e7e4107785100086 /bin/ls
    $ hexdump -ve '1/1 "%02X"' /bin/ls > /tmp/ls.txt
    $ cat /tmp/ls.txt | sed -e 's/\(..\)/\1\n/g'| while read c; do echo -en "\x$c" ;done > /tmp/ls
    $ md5sum /tmp/ls
    37659221f683cd54e7e4107785100086 /tmp/ls

    Bien bourrin et bien lent, comme du bash quoi ;)
    On garde tout ça en hexa (dans ls.txt) histoire de se faciliter un peu la vie quand même.
    Note: un UUOC se cache dans les lignes précédentes.

    • [^] # Re: Challenge !

      Posté par . Évalué à  4 .

      perso je propose pour la génération du nombre :
      $ xxd -p /bin/ls | tr -d '\n'

      Et pour la génération du binaire :
      $ xxd -r -p >a.out

      Qu'il faut ensuite rendre exécutable
      $ chmod +x a.out

      • [^] # Re: Challenge !

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        [jjl@huic ~]$ whatis xxd
        xxd (1)              - convertit en représentation hexadécimale et inversement.
        [jjl@huic ~]$ dpkg -S /usr/bin/xxd
        vim-common: /usr/bin/xxd
        
        

        Merci, je ne connaissais pas cette commande !

    • [^] # Re: Challenge !

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Bravo et merci d'avoir joué le jeu. :)

      Hop, ton défit et bien plus simple :

      % sed -e 's/\(..\)/\n/g' /tmp/ls.txt| while read c; do echo -en "\x$c" ;done >/tmp/ls
      
      
      • [^] # Re: Challenge !

        Posté par . Évalué à  5 .

        Hop, ton défit et bien plus simple :

        On va dire que je suis monomaniaque et que j'insiste, mais c'est encore largement simplifiable et optimisable :)

        En tout cas, je trouve plus simple à lire un print chr(hex($i)) que echo -ne "\x$i".

        $ time cat /tmp/ls.txt | sed -e 's/\(..\)/\1\n/g'| while read c; do echo -en "\x$c" ;done > /tmp/ls
        
        real    0m1.046s
        user    0m0.871s
        sys     0m0.176s
        
        
        $ time sed -e 's/\(..\)/\1\n/g' /tmp/ls.txt| while read c; do echo -en "\x$c" ;done >/tmp/ls2
        
        real    0m1.052s
        user    0m0.844s
        sys     0m0.207s
        
        
        $ time perl -ne 'while (/(..)/g) { print (chr hex $1)}' </tmp/ls.txt >ls_perl
        
        real    0m0.046s
        user    0m0.045s
        sys     0m0.001s
        
        
        $ time perl -pe 's/(..)/chr(hex($1))/eg' </tmp/ls.txt >/tmp/ls_perl2
        
        real    0m0.032s
        user    0m0.031s
        sys     0m0.000s
        
        

        Bon on ne sent pas trop la différence entre l'utilisation ou non de l'UUOC, vu qu'il n'y a qu'un appel.

        Par contre on sent bien le coup des pipes. On gagne x30 en passant par les versions Perl.

        La première est rapide parce qu'il n'y a pas de modification de chaine (seulement du matching global). La seconde réintroduit la modification de la chaine à la volée, mais par contre il n'y a pas de boucle (autre que celle de la regex) et tout est traité en une fois (le -p imprime le résultat, plus besoin de faire explicitement appel à la fonction print).

        Et si on essaye sur un truc un peu plus gros :

        $ time cat /tmp/gdb.txt | sed -e 's/\(..\)/\n/g'| while read c; do echo -en "\x$c" ;done > /tmp/gdb
        
        real    0m42.873s
        user    0m35.197s
        sys     0m7.678s
        
        
        $ time sed -e 's/\(..\)/\n/g' /tmp/gdb.txt| while read c; do echo -en "\x$c" ;done >/tmp/gdb2
        
        real    0m43.101s
        user    0m35.336s
        sys     0m7.752s
        
        
        $ time perl -ne 'while (/(..)/g) { print (chr hex $1)}' </tmp/gdb.txt >gdb_perl
        
        real    0m1.667s
        user    0m1.653s
        sys     0m0.013s
        
        
        $ time perl -pe 's/(..)/chr(hex($1))/eg' </tmp/gdb.txt >/tmp/gdb_perl2
        
        real    0m1.183s
        user    0m1.158s
        sys     0m0.025s
        
        
        $ md5sum /{usr/bin,tmp}/gdb*
        c4d3457484fb2f1e251dc5355b03ae0e  /usr/bin/gdb
        c4d3457484fb2f1e251dc5355b03ae0e  /tmp/gdb
        c4d3457484fb2f1e251dc5355b03ae0e  /tmp/gdb2
        c4d3457484fb2f1e251dc5355b03ae0e  /tmp/gdb_perl
        c4d3457484fb2f1e251dc5355b03ae0e  /tmp/gdb_perl2
        f95b0d7946e0288b9bcbbe8e1902b704  /tmp/gdb.txt
        
        

        Là encore on gagne genre x30.

        • [^] # Re: Challenge !

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          On est d'accord, perl est très bon pour tout ce qui est regex et traitement de chaines. Je n'ai rien trouvé d'aussi efficace.

          Mais le jeu était de faire ça avec les "outils standards" du shell. perl (comme awk) ne sont pas toujours disponibles.
          Après, je concède que sur une distrib bureautique/serveur, il vaut mieux faire ce genre de choses en perl.

  • # Ce qui est important c'est l'origine du nombre

    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

    Je conseille http://ansuz.sooke.bc.ca/entry/23 que j'ai découvert récemment

    • [^] # Re: Ce qui est important c'est l'origine du nombre

      Posté par . Évalué à  5 .

      Très intéressante discussion, les commentaires sont aussi intéressant.

      Citation d'un des commentaires qui dit beaucoup à mon avis :

      The point is that -- knowing how to decode the file makes all the difference. Michael Rule - 30-03-’11 22:21

      • [^] # Re: Ce qui est important c'est l'origine du nombre

        Posté par . Évalué à  2 .

        Mais d'un point de juridique : Comment apporter la preuve, que la personne mise en examen pour piraterie aggravée de Justin Bieber et Georges Lucas, sait comment décoder le fichier, a la clé en tête ?

        Des aveux obtenus sous la torture ou le chantage ? Le détecteur de mensonge ?

        • [^] # Re: Ce qui est important c'est l'origine du nombre

          Posté par . Évalué à  3 .

          D'un point de vue juridique il me semble que tu es obligé de fournir tes clés si la justice les demande.

        • [^] # Re: Ce qui est important c'est l'origine du nombre

          Posté par . Évalué à  2 .

          D'autre part quand on dit codage on est au delà du cryptage, on est dans le codage informatique, on parle du codage en format mpeg, mp3 bidule, bmp, png, et caetera.

          • [^] # Re: Ce qui est important c'est l'origine du nombre

            Posté par . Évalué à  2 .

            Je me suis fait avoir par la citation en anglais... Déchiffrage ou décryptage vous aviez tous corrigé.

            Je veux bien qu'une entreprise est une obligation légale de conserver et éventuellement fournir ses clés à la justice. Et encore je n'en sais rien. Mais pour un particulier ça paraîtrait fort. Que pourrait dire un juge lorsqu'un prévenu va lui répondre "J'ai oublié la clé" ? Je vois deux cas :

            • La justice a réussi a trouver la clé par force brute et a donc la preuve que le fichier et bien un fichier interdit à l'échange. Là le prévenu peut serrer les fesses.

            • La justice n'a pas réussi à casser les données chiffrées. Et là je vois pas comment le juge pourrait prononcer une condamnation...

            Moralité : utilisez un algorithme fort et une clé costaude ! :)

    • [^] # Re: Ce qui est important c'est l'origine du nombre

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Oui, ça me fait penser à l'explication du fondement (imagé) de l'arithmétique par la théorie des ensembles.

      Prenez deux pommes et deux bananes, placés ci et là. Ce sont deux ensemble distincts. Enlevez une pomme ci et une pomme là, il reste deux ensemble distincts. Recommencez, il n'y qu'un ensemble ci et là, l'ensemble vide. Ensuite à partir de là on peut compter : Card(∅) = 0, Card({∅}) = 1, Card({∅, {∅}}) = 2, etc.

      Seulement montrez moi ci et là sans pomme et sans banane, et je verrais bien des différences, ce n'est pas le même lieu. Même en fermant les yeux, d'un instant à l'autre, je perçois des différences. Il me semble que la 4’33” de Cage tente également de souligner ce phénomène, l'impossibilité d'écouter du silence.

      • [^] # Re: Ce qui est important c'est l'origine du nombre

        Posté par . Évalué à  1 .

        Peut-être que tu envisages une logique temporelle : il y avait deux pommes et deux bananes, il n'y a plus rien.

        Mais pour moi en logique de base, "il y a eu deux bananes, il n'y a plus rien" est strictement égal à "il n'y a rien"

        • [^] # Re: Ce qui est important c'est l'origine du nombre

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          ou pas...

          • [^] # Ce qui est important c'est la banane

            Posté par . Évalué à  0 .

            Dès que l'on a réussi à ouvrir la boite assez pour voir à l'intérieur, il y a deux bananes ou zéro bananes. Le passé est annihilé.

            J'ajouterai que lorsque l'on ferme la boite en y mettant deux bananes. Il y a deux bananes, et, il y aura (éventuellement toujours) deux bananes, sont deux assertions différentes.

            Moi j'aime les bananes.

  • # l'air du numérique ?

    Posté par . Évalué à  10 .

    nous sommes à l'air du numérique

    Même si c'est dans l'air du temps, j'aurais plutôt dit l'ère du numérique...

  • # La couleur des octets

    Posté par . Évalué à  3 .

    Une bonne explication de l'incompréhension persistante entre les juristes et les informaticiens : de quelle couleur sont vos octets (en anglais)

    • [^] # Re: La couleur des octets

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 . Dernière modification : le 25/08/11 à 00:40

      Je précise que tu sembles t'être fait moinsé parce que le lien est déjà cité plus haut, sinon il est fort pertinent, merci.

      J'ai également répondu sur le billet en question, en disant, grosso modo, que ce qu'il appelle couleur, j'appelle ça des relations. Tout le monde peut comprendre ce terme, même des mathématiciens introvertis à la limite de l'autisme, puisque l'activité mathématique c'est essentiellement de la recherche de relations d'équivalences invariantes. Et le quidam moyen comprend très bien aussi.

      Voir aussi mon commentaire plus sur le fait que nous ne sommes pas seulement un ensemble d'atomes, mais également l'ensemble des relations que ces atomes entretiennent. On peut ajouter à cela que nous sommes ce que nous fréquentons, comme nous sommes ce que nous mangeons, etc.

  • # Ta ligne de commande est fausse

    Posté par . Évalué à  3 .

    od -vd /bin/ls|sed -e 's/\ //g' |tr -d '\n'
    
    

    Cette ligne de commande affiche les adresses et le contenu des adresses, ça ne tient pas.

     
    Celle-ci fonctionne mieux:

    od -vd /bin/ls | sed 's/^[0123456789]*//g' | tr -d ' \n'
    
    

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.