Quzqo a écrit 835 commentaires

  • [^] # Re: Le déni plausible ou le chiffrement ne suffisent pas...

    Posté par . En réponse à la dépêche Comment matériel numérique et données peuvent s'envoler dans un aéroport.... Évalué à 5.

    De ce que j'en connais, avant le passage en douane, un passager est en zone internationale.
    Il n'est donc pas soumis à la législation du pays d'accueil et peut très bien refuser d'y entrer si les conditions imposées ne sont pas satisfaisantes. La douane n'est pas censée saisir un bien qui n'est pas intrinsèquement illégal (comme de la contrefaçon ou de la drogue par exemple).

    Après, en pratique, je crois que tout cela peut être litigieux... et en tout état de cause, l'individu n'aura pas gain de cause face à une nation.

    Je savais déjà ne pas avoir envie de me rendre aux E.U.
    Bingo ! Cela ne fait que renforcer cette certitude.
  • [^] # Re: Viewty

    Posté par . En réponse au journal iPhone 2.0. Évalué à 1.

    Effectivement, pour ma part je n'en vois absolument pas l'intérêt... mais déjà le téléphone portable c'était limite (même si j'en ai un pour contenter mes proches).
    A l'heure où il devient de plus en plus facile d'accéder au Net, dans des conditions "optimales" (i.e. bon débit, confort de lecture, tout ça), je ne comprends vraiment pas qu'on puisse se pêter les yeux (et le portefeuille) là dessus, tout en engraissant la lie des sociétés commerciales (opérateurs de téléphonie). Ca leur permettra au moins de poursuivre dans la voie des ententes illicites et du mépris de l'environnement.

    Mais au-delà de ces considérations plutôt personnel, je ne parviens pas à comprendre comment ni pourquoi on peut mettre à profit toutes les occasions pour s'enfermer encore plus dans son petit monde, au détriment des relations avec autrui.
    C'est sans doute con mais pour moi files d'attente, transports, courses... riment plutôt avec observer/intéragir avec son environnement même si cela ne débouche pas toujours en pratique avec un véritable échange avec autrui. Et si on a besoin d'un peu d'évasion, un bon bouquin fournira toujours un meilleur sujet de discussion/réflexion à posteriori...

    PS: vends HTC Cruise état neuf, très peu servi cause totalement inutile.
  • [^] # Re: Re:

    Posté par . En réponse au journal Vers la "minitelisation" de l'espace internet. Évalué à 1.

    Entre :
    - Port de la ceinture obligatoire
    - Permis à points
    - Limitations de vitesse
    - Baisse du taux d'alcoolémie autorisé
    - Présence policière sur le bord des routes
    - Campagnes sécurité routière (culpabilisation entre autres)
    et j'en passe...

    Je ne suis pas persuadé que l'Etat soit totalement étranger à la diminution du nombre de morts sur la route.
  • [^] # Re: Et les diplômes d'ingé ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Les formations diplômantes en Logiciel Libre. Évalué à 2.

    C'est surtotu ta motivation plutôt que ton diplome qui prime pour beaucoup de boulot.
    L'inverse est vrai concernant le salaire... malheureusement, et ce quel que soit ta motivation.
    Visibiles ou cachées, toutes les entreprises moyennes ou grandes répondent à des grilles salariales dont LE critère reste le diplôme et l'école de l'employé.
    Amusant de constater d'ailleurs combien il est toujours plus facile pour cet employeur de rappeler la limite haute de cette grille ("tu es le mieux payé parmi... je ne peux décemment pas faire mieux") tout en oubliant sciemment la limite basse ("tu est moins bien payé que... je t'augmente").
    L'intérêt de cette grille est double. Elle donne une bonne visibilité à chacun concernant son salaire. Mais elle permet aussi de brider les offres de salaires par une justification intrinsèque.
    Et ce "retard" salarial de départ n'est jamais rattrapé... sauf à changer de crémerie :)

    Après concernant le titre d'ingénieur, à défaut d'assurer un emploi (un diplome peut il le faire ?), est censé garantir un bagage pluridisciplinaire ainsi que des connaissances plus pointues dans un domaine de prédilection : la spécialisation.
    Ecole d'ingénieur + prépa (ou voie parallèle) est ainsi censé garantir ce qui précède plus une capacité de travail, des méthodes, motivation, tout ça... un bon point aux yeux de l'entreprise selon ce qu'elle recherche. Tout comme le titre de docteur possède une résonnance un peu différente.

    Il faut juste ne pas oublier que l'entreprise n'a pas toujours (jamais) besoin que de têtes bien pleines (comprendre cartesiennes) pour assurer son rôle.
    Je dirai que talent n'a pas besoin d'un diplôme ni de motivation :)

    Accessoirement, il y a quelques années, notre fameux diplôme d'ingénieur n'avait aucune valeur chez nos voisins allemands puisque seulement bac+5 (+6 chez eux).
  • [^] # Re: Amélioration ?

    Posté par . En réponse au journal Une véritable interface en 3 dimensions. Évalué à 2.

    Un peu dans la même optique que ta remarque, si je trouve l'idée séduisante pour toutes les opportunités que pourrait offrir une telle avancée (et peut être solliciter les 70% inexploités de notre cerveau ^^), j'ai deux inquiétudes :
    - l'accessibilité, notament pour des personnes ayant des difficultés à percevoir les objets en relief. Contrairement aux seules personnes malvoyantes, le nombre de ces personnes est important et cette 3D interdirait l'accès à l'information à deux catégories de population non négligeables
    - la fatigue visuelle engendrée. Travailler souvent sur des écrans cathodiques/LCD tend à fatiguer la vue à moyen terme, que ce soit ponctuel (migraines, difficultés de concentration...) ou durable (baisse des performances visuelles, correction optique...). Qu'en sera-t-il ?

    Bref, j'espère que ces problématiques seront prises en compte dès maintenant.
  • [^] # Re: Ouvert ou fermé ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Accord UE/Microsoft sur l'interopérabilité : qui en sort vainqueur ?. Évalué à 7.

    N'importe qui qui veut ecrire un soft implementant ces interfaces le peut, sur n'importe quelle plate-forme, sa seule obligation est de ne pas devoiler aux autres les infos que MS lui a donne. C'est tout a fait normal, c'est une pratique tout a fait standard de l'industrie.
    Et on doit payer pour ne pas avoir le droit. Si c'est pas beau la vie...
    Quant au standard de l'industrie, en informatique j'ai ouïe dire qu'un autre standard existait aussi...

    En substance, l'interopérabilité vise à garantir l'interaction entre les systèmes, pas uniquement les systèmes windows-like ou windows-license-like.
    GNU/Linux et la notion d'interopérabilité existaient bien avant cette interpréatation "quelque peu" abusive de Microsoft en la matière il semble me souvenir.

    A titre personnelle, je conçois tout à fait que certains éditeurs ne souhaitent pas diffuser toutes leurs "créations". C'est aussi cela la liberté même si cela va à l'encontre de mes valeurs en terme de partage et d'accès à l'information.
    En revanche, ces créations "fermées" doivent se limiter à des besoins très bornés qui ne peuvent en aucun cas brider les possibilités d'interaction avec d'autres systèmes. Le souci d'un OS c'est qu'il appartient à la catégorie qui interagit, et donc qui se doit d'être interopérable. Ce n'est pas comme un quelconque logiciel dans son coin n'exportant pas de données (donc Office exclus par exemple) ou un système plus complet fonctionnant en "autarcie".
    Tu présentes ici une vision très égocentrique de la logique propriétaire : j'ai un code fermé, vous devez payer pour en savoir plus et pour utiliser, j'ai raison, c'est à vous de vous adapter.

    Désolé mais au moins l'interopérabilité et le bien commun me disent que tu as tort...
    Préserver le droit (i.e l'intérêt) d'une entité au détriment du reste du monde en disant à ce dernier qu'il faut payer pour y avoir accès et qu'en plus on ne peut partager. J'ai du mal à imaginer où cela mène à terme.
    Ah si, inégalités, conflits, violences. Comme s'il n'y en avait pas assez par ailleurs...
    Heureusement que dans le domaine du savoir et de la connaissance, une immense majorité de personnes tout au long de l'Histoire a souhaité partager, diffuser, aider. Sinon nous en serions encore à l'age de pierre, avec quelques traces de langage, une tradition orale et des croyances surannées.

    On l'a échappé bel tout de même
  • [^] # Re: Hébergement

    Posté par . En réponse à la dépêche gna.org à la recherche de machines hébergées. Évalué à 2.

    Bah j'ai obligation à supprimer le contenu illégal lorsqu'il m'est signalé.
    Rien de bien méchant en supposant que les moyens de mettre à jour le site de référencement existe.

    Ou peut-être suis-je naïf ...
  • [^] # Re: Hébergement

    Posté par . En réponse à la dépêche gna.org à la recherche de machines hébergées. Évalué à 3.

    Et recourir à un hébergement distribué (chez des "hébergeurs à la maison" ce ne serait pas envisageable ?

    Certes le load balancing et la réplication partielle sur une myriade de "petits" hébergeurs n'est pas une problématique simple mais, une fois au point, elle a le mérite de garantir du quasi-100% pour peu que le nombre soit suffisament grand.

    Pour ma part, j'héberge "à la maison" depuis maintenant 4 ans.
    Au début, il s'agissait juste d'un petit défi personnel puis c'est devenu une facilité, d'abord pour moi (mirroirs Debian + Ubuntu, mails et bidouilles diverses et variées) puis pour des proches (mail, espaces en ligne) ou des amis-clients (DNS et mail secondaire).

    Aujourd'hui, 3 serveurs en ligne me coutent environ 15-18¤ d'électricité mensuels (mesuré, selon activité mensuelle). Le renouvellement des machines, environ 200 ¤ par an en complétant avec de la récupération.
    Mon fournisseur d'accès a rarement des soucis. Et je dispose d'espace disque + bande passante disponibles. Je serais même prêt à investir pour soutenir une "juste" cause :)

    Bref, je crois qu'avec un cahier des charges un tant soit peu étoffé, cette solution distribuée pourrait aussi voir le jour et compléter un hébergement type LostOasis ou autre. Enfin, je ne sais pas trop mais ça ne me semble pas irréalisable même si techniquement plus complexe à mettre en place et à entretennir (contacts, surveillance des serveurs en ligne...).
  • [^] # Re: quid de l'installation d'un RAID à l'install ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Ubuntu 7.10 : lâchez le singe !. Évalué à 2.

    En suspens, je parlais d'un ISO permettant d'installer depuis Windows disponible sur le site d'Ubuntu...
  • [^] # Re: ShipIt

    Posté par . En réponse à la dépêche Ubuntu 7.10 : lâchez le singe !. Évalué à 4.

    Sur ce point, je crois qu'il est important de souligner que ces CDs promotionnels envoyés gratuitement coûtent à la Fondation (ex CD promotionnels LL éducation nationale dans les 5¤ pièce il me semble *). Et cet argent ne sera pas utilisé pour autres choses.

    En conséquence, s'il s'agit de commander pour en faire la promotion (ciblée et impliquée) autour de soi : c'est le but de ces CDs
    En revanche si c'est juste pour s'épargner un téléchargement et un CD vierge, je trouve cela un peu dommage...

    Je vous conseille http://www.ikarios.com/ pour vos achats en tous genre, enfin genre OS Libre et livres s'y rapportant.

    (*) je dis peut être une bêtise sur ce coup là ^^
  • [^] # Re: quid de l'installation d'un RAID à l'install ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Ubuntu 7.10 : lâchez le singe !. Évalué à 1.

    Hello,

    Ah super !
    J'avoue que je n'ai pas fait d'installation from scratch (i.e. depuis CD) pour cette version mais un update-manager -d -c depuis quelques semaines déjà.

    C'est toujours un peu flippant de voir certains packages disparaitre (pour être remplacés par d'autres le plus souvent ou du fait de packaging/dépendances différents) mais tout c'est globalement bien passé par ce biais.

    Les seules difficultés ont concerné le passage beryl -> compiz-fusion et mes dépôts non officiels "un peu" en conflit (ma faute en somme ^^) ainsi que le splashscreen au boot (écran noir) référencé sur les forums depuis plusieurs semaines.
    De toutes façons ATI et framebuffer n'ont jamais fait bon ménage chez moi...

    Dernier point, il s'agit de Xubuntu à chaque fois, distribution pour laquelle je suis déçu de voir l'environnement gnome rogner peu à peu xfce au détriment de la légèreté.

    Bref, un bon cru. J'ai juste à trouver un peu de temps pour tester le LiveCD et l'installer.

    Merci pour ta dépêche.
  • [^] # Re: Ubuntu 7.10 n'est toujours pas devenu adulte!

    Posté par . En réponse à la dépêche Ubuntu 7.10 : lâchez le singe !. Évalué à 2.

    ... ou alors d'avoir pris les devants en faisant un mirroir local des dépôts.

    A toutes fins utiles cette solution fonctionne très bien avec le paquetage "debmirror" mais il est vrai qu'il faut laisser une machine allumée pour une synchro quotidienne et pointer dessus.
  • [^] # Re: quid de l'installation d'un RAID à l'install ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Ubuntu 7.10 : lâchez le singe !. Évalué à 3.

    Chacun ses priorités.
    Pour Ubuntu, le RAID ne fait pas partie des fonctionnalités souhaitées de la distribution standard.

    C'est clairement indiqué sur le site :
    - standard : LiveCD + installation standard
    - alternative : installation OEM, RAID...
    Heureusement Ubuntu alternative le permet (depuis Edgy je crois) et tout est déjà prêt à l'emploi. L'ISO est même disponible au téléchargement. C'est Libre et gratuit.
    Mais pour faire tout tenir sur un CD, j'ai peur qu'il faille faire des choix.

    Au passage, il n'y a pas non plus d'installation possible depuis WIndows, ni sur une clef USB, ni en domU pour Xen, ni en PXE, ni ...

    Bref, il y a plein de cas tordus non pris en charge.
    Je conçois que cela te semble "inadmettable" mais c'est ainsi... ta contribution sera la bienvenue si tu as du temps pour le faire.

    PS: j'installe moi-même toutes les machines en RAID 1 (pour /) et cela n'a jamais posé de souci.
  • [^] # Re: Et l'avenir ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie du noyau Linux 2.6.23. Évalué à 5.

    Le nouveau modèle de développement est pour moi incontestablement supérieur.
    A contrario, j'ai vraiment le sentiment que la lisibilité de l'utilisateur en pâtit.
    Aujourd'hui ce n'est plus un 2.4-cequ'onveut qui constitue la référence stable mais un 2.6-quelquechose et ce quelque chose varie d'une distribution à l'autre. Si je ne dis pas de bêtise :
    - 2.6.18 pour Debian
    - 2.6.20 pour Ubuntu
    - 2.6.22 pour SuSE
    - 2.6.XX pour RedHat

    Du coup, l'utilisateur "personnel" (i.e. à la maison) éprouve plus de mal à décrire ses problèmes sur les forums ou ailleurs car il ne s'agit plus de parler de branche du noyau mais aussi de version anciennement dite mineure et d'un certain nombre de logiciels/technos à côté (genre udev, dbus...).
    De même, l'utilisateur "professionnel" (i.e. en entreprise et/ou développeur pour Linux) ne bénéficie plus de cette pérennité connue avec les noyaux <= 2.4 et le diagnostic est d'autant plus difficile.

    Bref, hors développeurs du noyau lui-même, il n'y a pas que des avantages.

    Après attention, il ne s'agit pas d'une critique de ce nouveau modèle de développement. A titre personnel, j'y vois beaucoup d'intérêt comme, en vrac :
    - des migrations entre versions plus simple même si plus fréquentes
    - un support plus rapide des nouveaux matériels
    - une meilleure appréhension des changements
    - un moins grand nombre de patchs en parrallèle de la version officielle.

    Bref, je suis plus nuancé.

    PS: Magnifique article, détaillé, clair et documenté. Bravo
  • # Selon le niveau souhaité

    Posté par . En réponse au message Aide création compte ftp. Évalué à 2.

    Il y a plusieurs solutions à ton problème :

    - Niveau système : voir (x)inetd et /etc/host.allow & /etc/host.deny
    xinetd permet une configuration plus souple qu'inetd à toutes fins utiles
    - Niveau ssh : comme dit précédement, voir sshd_config
    - Niveau ftp : comme dit précédement, voir utilisateurs virtuels (n'existant pas sur le système donc sans accès ssh)

    La solution 3 me semble être celle la plus "locale" (i.e. sans incidence sur le reste du système) donc la plus adaptée à ton problème à mon sens.
  • [^] # Re: My 2 cents

    Posté par . En réponse à la dépêche Linux et la photographie : état des lieux. Évalué à 2.

    voir aussi rdiff-backup pour faire de la sauvegarde incrémentale aussi simplement qu'une copie de fichier
    Et avec un "habillage" type fichiers de configuration (plus d'autres fonctionnalités omises volontairement), ça donne backupninja.
    Excellent, simple et puissant... s'appuie sur du rdiff-backup, en incrémental ou complet...
    A essayer pour un outil de backup léger.
  • [^] # Re: Kernels???

    Posté par . En réponse à la dépêche scleaner disponible en version alpha. Évalué à 5.

    En même temps, Gutsy est prévu pour le 18 octobre (https://wiki.ubuntu.com/GutsyReleaseSchedule).
    Là il ne s'agit que d'une version bêta et je ne suis pas persuadé que la migration Feisty/Gutsy soit le point focal en ce moment (mais plus les derniers bugs de l'installation "from scratch")...
    Pour mémoire, Debian publie en général une page explicative pour ce genre de manip en précisant risques et bugs connus... après la publication officielle. Je suppose qu'Ubuntu fait de même, mais là aussi, après...

    Et pour ce qui est de Debian, ben heu... le souci reste comme toujours ce retard "stable" vis-à-vis des dernières versions disponibles, du kernel (pour le support de matériels récents) aux applications intermédiaires (outils GNU) ou "finales" (desktop manager ou autres).
    Pour le coup, même la branche unstable est souvent en retard vis-à-vis d'Ubuntu (Gutsy en ce moment).
    Abandonner Ubuntu (ou une autre distrib') en raison d'un souci de mise à jour du bootloader ou d'une mauvaise migration (pour X notamment) me semble un poil excessif. D'autant que bien souvent c'est en partie lié à une mauvaise connaissance de la distribution ou à une flemme recurrente à lire les changelogs, howto et /usr/share/doc *

    Bref, l'un comme l'autre ont chacun leurs avantages et d'expérience, les versions PPC ont toujours été plus "délicates" à utiliser.

    PS: pour info, j'ai "passé" 2 ans avec Debian sur PPC et j'utilise Debian/Ubuntu selon les machines.

    (*) cas personnel ^^
  • # Photo numérique et écran

    Posté par . En réponse à la dépêche Linux et la photographie : état des lieux. Évalué à 5.

    Tout d'abord merci pour cet état des lieux :)

    En revanche, je crois qu'il est difficille d'aborder la photo numérique et la retouche sur ordinateur sans dire un mot sur la calibration de l'écran et le respect des couleurs, surtout lorsqu'on souhaite traiter du RAW.

    Il y a un fil de discussion sur le forum Ubuntu-fr intéressant à ce sujet : http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=83221
    En bref, pas glorieux mais des solutions existent.

    Note personnelle: l'argentique aussi c'est magique \o/
  • [^] # Re: Arrêt d'évolution

    Posté par . En réponse au journal Avis de décès d'XdTV. Évalué à 2.

    Où peut-être une simplification de mythtv qui est effroyable a installer, mais super puissant.


    Honnêtement, les versions intégrées dans les distributions sont simples à installer même si les pré-requis/dépendances peuvent être dimensionnants (type MySQL).
    Pour prendre l'exemple de Debian/Ubuntu, hors plugin(s), il y a 2 paquetages : le backend et le frontend. C'est surtout leur paramétrage qui est délicat au tout début mais l'installation est simpliste.

    En gros, le backend gère les ressources au sens large (cartes d'acquisition, espace musique, video, photo... ) alors que le(s) frontend permet(tent) de visualiser/écouter/enregistrer...

    Ce que je trouve appréciable dans la logique MythTV c'est de pouvoir "délocaliser" backend, frontend et base de données sur différentes machines et de pouvoir disposer de plusieurs frontend adressant un même backend.
    A l'inverse, les paquetages actuels Debian/Ubuntu limitent un peu trop ce découpage (impose BD sur backend alors que ce n'est pas obligatoire, modifiable "à la main" ensuite) et le paramétrage est rendu complexe car BD et backend sont parfois source de confusion et le frontend peut aussi être une origine de ressources (musique, video...).
    J'avoue ne pas être allé encore au fond des choses mais je trouve sympa de regarder la TV sur un poste (client frontend) pendant que quelqu'un d'autre regarde son émission enregistrée d'un autre poste ou qu'un autre encore écoute de la musique, le tout accédant à des données centralisées (donc plus facilement sauvegardables).
    De plus, les plugins sont nombreux et le projet est dynamique.

    Après pour ce qui est des applications mentionnées dans ce journal, je reste muet ne les connaissant pas mais MythTV doit faire usine à gaz à côté :)

    Note : pilotes proprio ATI et MythTV ne font pas bon ménage :/
  • [^] # Re: Le problème

    Posté par . En réponse au journal Les nouveaux Ipod ne sont plus compatibles Linux. Évalué à 1.


    Bref les iPod et les actuels ne correspondent pas à ces critères. C'est le Cowon iAudio X5V qui a gagné. Et je peux dire que plusieurs utilisateurs d'iPod sont bluffés par le son que produit ce balladeur, surtout connecté à des bonnes enceintes.


    Autant je comprends ton point de vue quant à souhaiter un balladeur qui réponde à tes attentes autant il faudrait un tant soit peu démystifier l'iPod et ce qu'on peut faire avec. Donc côté iPod, on a :

    * USB Mass Storage (pas de synchro avec un logiciel obligé et possibilité de servir de disque dur USB)

    USB, ou mieux selon modèle, ieee1394 "mass storage". Le Firewire, quant il s'agit de mettre à jour 30 Go de musique, c'est appréciable.

    * Capacité potable donc disque dur.

    Toujours selon modèle, jusqu'à 80 Go d'espace disque.
    De plus, il y a un mode "disque" activable avec 2 touches (pratique lorsqu'on bidouille dessus ^^).

    * Son de bonne qualité

    Sur ce point, je ne suis pas vraiment mélomane mais le son me parait de bonne qualité. Et avec de bonnes enceintes, c'est encore mieux mais ça ne dépend pas vraiment du balladeur...

    * Autonomie correct

    Là j'avoue ne pas trop savoir quantifier ce point de vue qualitatif mais je dois avoir 8h+ d'écoute sur mon modèle 3g. J'ose espérer que les modèles récents sont plus "performants" et c'est toujours mieux que sur mon téléphone qui se vide après 3 h alors qu'il s'agit d'une carte mémoire, pas d'un disque dur.

    * Support mp3, ogg vorbis minimum.

    Arglh là pas de ogg dispo à moins que http://ipodlinux.org/ permette de le faire (aucune idée)

    * Compatible Rockbox (car les firmwares sont rarement voir jamais mis à jour par le constructeur quand une nouvelle gamme arrive)

    Hum pour ma part je n'en vois pas l'intérêt, l'iPod étant mis à jour depuis que je l'ai à savoir plus de 3 ans. Et puis franchement, mettre à jour X années un truc qui se contente de lire de la musique, je ne vois pas bien ce qu'il faut mettre à jour...

    * Firmware upgradable depuis linux

    Avec une petite limitation (disposer d'un poste Windows/Mac+iTunes pour récupérer le firmware extrait), ça reste possible. Ok, j'avoue ce n'est pas 100% satisfaisant pour 100% des utilisateurs.

    * Ecran correct avec affichage des id3 tag

    Ca me convient. Base musicale gérée avec "Audio Tools", mises à jour avec GtkPod et correction des tag si besoin, gestion de tags v1 et v2.

    * Rechargement par secteur

    Secteur ou synchro ordi' avec une unique connectique, adaptateur (prise) pour secteur détachable.

    Bref, tout cela pour dire qu'abstraction faite de son avis sur la politique Apple, je trouve l'iPod pratique, souple d'utilisation, solide et ouvert à la bidouille pour un truc qui fonctionne depuis 3 ans. Et je comprends mal bon nombre de critiques infondées qui se basent plus sur la politique adoptée par Apple que sur le produit lui-même.

    Voilà. Après c'est une question de goûts et de besoins propres pas vraiment de qualité intrinsèque du produit.
  • # Qjelt & CULTe

    Posté par . En réponse à la dépêche Quatrième Jeudi du Libre Toulousain. Évalué à 1.

    Ce Qjekt aurait il une quelconque affinité avec le CULTe ? (http://www.culte.org)(...)
  • [^] # Re: Me-too

    Posté par . En réponse au journal 100 minutes pour convaincre : le carnage !. Évalué à 2.

    Réponse courte : oui.
    Mais sans oublier le second chapitre du "droit au travail" ;o)
  • [^] # Re: Une Europe idéale

    Posté par . En réponse au journal 100 minutes pour convaincre : le carnage !. Évalué à 1.

    Figure de style ni plus, ni moins.
    Habile et élégante mais figure de style tout de même...

    J'ai sans nul doute mal exprimé ma pensée mais, en quelques mots, j'attends d'une Constitution d'ériger les principes fondateurs d'une société européenne, pour les individus qui la composent (humain, social... comme tu veux), pas de se compromettre en amalgames.

    Au-delà, je reste définitivement attaché à Europe forte... exemplaire, qui serait un premier pas vers une société "planétaire". Mais pas, en première approche, au travers de l'affirmation de son pouvoir économique.
  • [^] # Re: Me-too

    Posté par . En réponse au journal 100 minutes pour convaincre : le carnage !. Évalué à 3.

    Voilà, si tu ne tronques pas la phrase pour provoquer un faux débat sur un droit très théorique, l'article veut simplement que le droit de travailler (et donc de chercher du travail et de s'établir) s'exerce sur la totalité de l'Union , pour tous les ressortissants de l'Union.

    Et par extension naturelle (mais peut-être que je me fourvoie), l'Etat/société est garant de ce droit et te fournit les moyens de l'exercer avant (recherche d'emploi), pendant (droit du salarié[1]) et après (allocations, chômage, retraite) dans le cadre d'un "droit au travail".
    Qu'il y ait du chômage, cela semble inévitable (en restant réaliste) mais le devoir de la société vis-à-vis de la société ne doit pas s'arrêter au "avant". Elle doit aussi aider tout au long de la vie professionnelle de l'individu.

    Que d'en d'autres pays, la situation soit pire qu'en France et qu'ils soient pour, je le comprends aisément.
    Mais doit-on recourir au moyennage systématique voire au nivellement par le bas sous prétexte d'arriver "vite" à quelque chose ?

    [1] pour le vivre en ce moment, je peux te garantir que je suis heureux que soit garanti mon "droit au travail" actuellement car mon employeur se ferait un plaisir de l'infirmer si ça n'allait pas contre la législation... pas juste celui de travailler.
  • # Une Europe idéale

    Posté par . En réponse au journal 100 minutes pour convaincre : le carnage !. Évalué à 2.

    Amusant tous ces propos passionnés pour... des détails techniques.
    Partisans du oui, partisans du non : même combat, on s'affronte sur une multitude de détails en oubliant l'essentiel.

    Plus jeune et moins informé, la notion d'Europe faisait résonner en moi de bien belles choses. Un rassemblement de peuples, la coopération d'individus venant d'horizons culturels si différents pour promouvoir des valeurs communes, humaines... et pas individuelles..
    J'avoue que j'aime les valeurs constitutionnelles de notre pays : Liberté, Egalité, Fraternité. Même si elles sont parfois (souvent, trop souvent ?) bafouéees.

    En regardant de loin, les valeurs d'entre-aide et de partage du Logiciel Libre pourraient être considérées comme une émanation appliquée à un domaine particulier de ces principes fondamentaux... version informatique. Notamment, je vous encourage à lire http://www.debian.org/social_contract(...) pour ceux qui ne l'ont pas fait.
    Par pure utopie et besoin de simplicité (simplissime ?), en essayant d'expliquer pourquoi ces valeurs me séduisent, j'ai remplacé "logiciel" par "individu" dans ce texte, "Debian" (ou distribution Debian) par "Etat" et "Programmes"par"société" :
    « Contrat social » avec la communauté des individus libres
    1. l'Etat demeurera un ensemble d'individus totalement libre.
    Nous promettons de maintenir l'Etat en tant qu'ensemble d'individus totalement libres. Comme il existe de nombreuses définitions du terme individus libres, nous incluons ci-dessous les principes que nous utilisons pour déterminer si un individu est libre. Nous offrirons de l'assistance...
    2. Nous donnerons en retour à la communauté des individus libres.
    ...
    3. Nous ne cacherons pas les problèmes.
    ...
    4. Nos priorités sont nos utilisateurs et les individus libres.
    ...
    5. sociétés non conformes à nos standards sur les individus libres.
    ...

    Bien entendu, le résultat est hautement critiquable et nécessite quelques adaptations pour aboutir à un résultat compréhensible mais cela sous tend une obligation de la société (et de ses représentants lespolitiques) vis-à-vis de l'individu :
    + de garantir sa liberté
    + de promouvoir l'égalité
    + de devoir rendre des comptes
    + d'interdire l'exclusion
    ...

    Mais je digresse.
    Pour en revenir à l'Europe, je m'en faisais une image si belle... révolutionnaire, permettant de combler les insuffisances sociales et humaines de notre pays.
    Un moyen de rassembler les peuples et de nous élever... ensemble. Une petite révolution planétaire en quelques sortes, une avancée majeure de l'espèce humaine.

    Et qu'avons nous ?
    Une Europe économique qui souhaite assoir sa légitimité sur la base d'un pavé indigeste, alambiqué et procédurier. Juste technique en somme... permettant de concilier l'existant et de préserver les acquis... libéraux (je cite ce terme sans passion, dans son sens économique premier) comme ses monopoles ou ses prérogatives.
    Beaucoup parlent de social mais malgré toutes mes bonnes intentions je n'arrive pas à discerner une once d'évidence dans toutes ces pages (que je n'ai pas lues intégralement je l'avoue).
    Dans la même logique, je trouve certains points inquiétants comme la représentativité législative, le pouvoir démocratique de l'individu, la toute puissance (indépendance) de la BCE, la présence de principes économiques...

    Nous pourrions nous affronter indéfiniment entre partisan du oui et du non. Pour ma part, évitez de perdre votre temps et votre salive à me convaincre car je ne voterai pas... faute de carte d'électeur... par conviction personnelle.
    Mais je souhaite tout de même attirer votre attention sur un point qui me semble important :
    Dans cette proposition, à cheval entre Traité et Constitution (déjà c'est louche ;o), où sont nos idéaux en tant qu'Hommes ? Où est l'excellence ? Où se situe notre recherche d'Absolu ?
    Ce n'est qu'un ramassis de points techniques hérités des traités antérieurs et ponctués (saupoudrés devrais je dire) de bons mots permettant d'attendrir les défenseurs d'une société démocratique.

    Alors que nous aurions pu rêvé d'une Constitution ambitieuse et exigeante humainement.
    Je crois que l'enrichissement d'un individu se situe dans l'échange...mais pas celui auquel pense l'économie ;o)