Journal Thierry Lhermitte tient des propos surréaliste

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
18
20
oct.
2010
Thierry Lhermitte, professionnel du show business, passionné d'informatique et d'Internet depuis plus de 20 ans et aujourd'hui au conseil d'administration de TMG, la police privée d'HADOPI tient des propos complètement surréaliste.

http://www.numerama.com/magazine/17107-hadopi-actionnaire-de(...)


Est-il de bonne foi, est-il en train de sucrer les fraises, je ne saurais dire.

Toujours est-il que si lui n'est pas capable de savoir comment sécuriser sa connexion Internet et si télécharger des films sur le net est légale ou non, on se demande comment 60 millions de français peuvent le savoir ?

Une information "pertinente" cependant :
TMG surveille 100 films par an et 10 000 morceaux de musique.
  • # Un bon point

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    [...]il est favorable au principe de la loi, qui est de faire que ceux qui veulent accéder à la culture réalisée par ceux qui veulent la faire payer, la payent


    J'aime bien sa manière de formuler (est-ce que cette phrase est due à Thierry Lhermitte, d'ailleurs ?) : au moins, avec cette tournure, on ne nie pas l'existence de contenu culturel libre et ou gratuit. Même si on la passe sous silence, on la suggère.

    Car il est une constante depuis des années lorsque je discute du sujet avec les gens que je croise : Presque tous pensent qu'il n'existe que la culture payante diffusée par les canaux "majors". La culture libre et/ou gratuite, connais pas.

    Ou pire : Un grand nombre croit ou semble croire que la culture est entièrement gratuite. Ou se conduisent comme tel.

    A vrai dire, dans les deux cas : ils s'en tapent. Et ne ressentent donc pas le besoin de protéger la liberté des créateurs et celle du public...

    Bien sûr, même phénomène observé pour le logiciel.
    • [^] # Re: Un bon point

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Pardonnez-moi pour les fautes :

      * "connaît pas"
      * "se conduit comme tel"
    • [^] # Re: Un bon point

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Dans ce concept (celui de Thierry Lhermitte), ceux qui n'ont pas assez d'argent, ceux qui doivent se concentrer sur les dépenses vitales, ne peuvent toujours pas accéder à la "culture" payante. Ce n'est donc toujours pas la bonne voie.
      • [^] # Re: Un bon point

        Posté par . Évalué à 5.

        c'est oublier un peu vite les bibliothèques
        • [^] # Re: Un bon point

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Le P2P, c'est le même concept que la bibliothèque, appliqué au numérique :-D
        • [^] # Re: Un bon point

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          L'accès à la bibliothèque de la ville où je réside est payant, mais effectivement je ne connais pas les possibilités de réductions ou de gratuité de l'accès.
        • [^] # Re: Un bon point

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Euh, le piratage de livre, on peut pas dire que ce soit d'actualité...

          Et les médiathèques, c'est le néant niveau film/musique...
          • [^] # Re: Un bon point

            Posté par . Évalué à 2.

            À mon avis, avec le succès que commence à prendre les livres électroniques, le piratage des livres va tout doucement s'envoler.

            Quand on voit dernier Kindle, avec sa qualité visuelle superbe et son faible encombrement...

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Un bon point

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Euh, le piratage de livre, on peut pas dire que ce soit d'actualité...

            Oh que si... tu es mal renseigné ;-).
            Bon, OK, c'est surtout les BD, car le plus demandé et le plus facile à scanner, mais ça fait déjà un bon petit marché. Mais depuis quelques temps, les PDF de livres sans images sont dispos aussi.
            • [^] # Re: Un bon point

              Posté par . Évalué à 1.

              En fait, ça concerne surtout les mangas dont une certaine catégorie en particulier, mais je vous laisse chercher....

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Un bon point

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Le BD purement belges et françaises sont-elles considérées comme manga voire hentai? C'est nouveau... Pas sûr que les gens soient d'accord avec toi.
                • [^] # Re: Un bon point

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Justement non, c'est pour ça que je dis que j'ai bien l'impression que ce qui est le plus piraté, ce sont bien les mangas et pas la BD franco-belge.

                  En tout cas, rien que via Google, on en trouve bien plus.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: Un bon point

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    C'était une façon humoristique de te dire que les BD franco-belges sont toutes (en tous cas, celles qui sont dans les petites librairies, peut-être pas toutes celles des grosses certes) disponibles en version numérique sur la toile.

                    Google ne connait pas tout, loin de la.
          • [^] # Re: Un bon point

            Posté par . Évalué à 3.

            tu rigoles? Avec la diffusion des ebooks cela commence (meme si je prefere parler de diffusion non autorise).
          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 2.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: Un bon point

            Posté par . Évalué à 1.

            Je peux assurer qu'on arrive très bien à pirater ses livres (dans de véritables formats, pas en PDF). Et je ne parles ni de BD, ni de livres techniques.

            Les canaux de diffusions sont encore un peu obscurs, mais les fichiers sont là, c'est ce qui compte.
      • [^] # Re: Un bon point

        Posté par . Évalué à 10.

        Ah bon? Ils ne peuvent pas non plus manger au resto, faire du ski chaque hiver ni aller à Disneyland. On peut discuter de l'injustice que représente le fait d'avoir de faibles revenus, mais ce n'est pas le propos ici.

        En admettant que la culture soit un besoin de base qu'il est nécessaire de satisfaire même chez les gens démunis (et je suis de cet avis, ne serait-ce que parce que la culture est indirectement nécessaire au bon fonctionnement de la démocratie), alors c'est à la collectivité de leur y proposer l'accès.

        Et.. ça tombe bien! On a des bibliothèques en accès libre, des musées gratuits le dimanche (voire, pour certains, tout le temps), des accès subventionnés au théâtre, et plus généralement une politique culturelle qui subventionne des trucs jugés "culturels".

        Après, effectivement, la culture payante, celle qui est à la mode, qui te donne un statut social, elle n'est pas gratuite. Soit. Mais on n'a pas besoin de la culture payante pour avoir une culture, c'est un besoin artificiel créé par la publicité, ça.

        C'est un peu comme le besoin d'avoir des chaussures:
        T'as, d'une part, le besoin d'avoir quelque chose aux pieds, pour les protéger des blessures et du froid,
        et d'autre part le "besoin" artificiel de te la péter avec des Nike dernier cri à 100€.
        Faut pas confondre. C'est parfaitement légitime de réclamer des chaussures pour les gens qui n'en ont pas.
        Mais réclamer de la culture payante qu'on puisse télécharger (30€/mois) et regarder sur un PC (300? 400€?) ou une TV HD (700€), sous des prétextes fallacieux d' "accès à la culture et moi j'ai pas les moyens d'acheter tout ce qu'on me donne envie de consommer", c'est se foutre royalement de la gueule du monde.
        Exactement comme réclamer une paire de Nike gratuite qui soit assortie au survêtement Nike, sous prétexte que "j'ai froid aux pieds".

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Un bon point

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Très bon parallèle. Je le ressortirais sûrement de nombreuse fois si tu m'y autorise car il explique assez bien une partie que j'ai quelque fois du mal à faire comprendre aux gens qui m'entourent :)
          • [^] # Re: Un bon point

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            C'est au contraire un très mauvais exemple.

            En ce qui concerne la culture, qui n'est pas un bien matériel, la comparaison avec une paire de godasses est complètement hors sujet.

            On peut partager notre savoir sans le perdre, une paire de pompes c'est moins évident.

            La culture (savoir/connaissance) est un bien commun immatériel. Ce qui est un bien privé c'est à la rigueur une boite en plastique avec un DVD à l'intérieur.

            "Si j'allume ta bougie à la flamme de la mienne, je te donne la lumière sans pour autant être plongé dans l'obscurité". T.Jefferson, qui n'a heureusement pas écrit que des conneries.

            Par contre, si je te donne ma paire de pompe, je me retrouve pieds nu.
            • [^] # Re: Un bon point

              Posté par . Évalué à 6.

              Ça n'empêche pas qu'il faille financer la culture payante qui coûte cher à fabriquer et n'a aucune raison d'être financée sur des fonds publics.

              Ce n'est pas parce que les oeuvres payantes sont copiables à l'infini que leur coût par unité est nul: il est égal, à minima, au quotient du coût total de l'oeuvre (préfinancement, production, publicité), divisé par le nombre de gens qui en veulent une copie.

              Ta flamme de bougie a coûté des millions à allumer la première fois (regarde le budget d'une grosse production): tu trouverais normal que les premiers à allumer leur bougie paient plein pot, et qu'on transfère la flamme gratuite?
              Faut trouver un mode de financement viable pour l'étincelle de départ, et "y'a ka rendre légal l'échange gratuit" n'est pas viable.

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: Un bon point

                Posté par . Évalué à 5.


                Ta flamme de bougie a coûté des millions à allumer la première fois (regarde le budget d'une grosse production): tu trouverais normal que les premiers à allumer leur bougie paient plein pot, et qu'on transfère la flamme gratuite?


                D'ailleurs, remplace flamme par logiciel libre et tu as compris pourquoi certains sont frileux à lancer un projet en GPL.


                Ca n'empêche pas qu'il faille financer la culture payante qui coûte cher à fabriquer et n'a aucune raison d'être financée sur des fonds publics.

                Parce que la construction de lieux de spectacles, les représentations théâtrales, les expositions comme celle dont Versailles nous gratifie en ce moment ne coûtent rien ?
                Je n'ai toujours pas la réponse, quels critères objectifs hormis tes propres goûts permettent de faire le tri entre le bon grain et l'ivraie ?

                La culture est-elle un droit naturel ?
                • [^] # Re: Un bon point

                  Posté par . Évalué à 7.

                  D'ailleurs, remplace flamme par logiciel libre et tu as compris pourquoi certains sont frileux à lancer un projet en GPL.
                  Et encore..
                  Aucun fabriquant de matériel ne va financer la production d'oeuvres destinées à être reproduites sur son matériel.
                  Dans le cas du logiciel, les fabricants de hardware ont intérêt à financer le développement de pilotes sous GPL.

                  Il n'est pas possible de vendre du support sur de la musique, il est possible d'en vendre sur du logiciel.
                  Encore une source potentielle de contribution qui s'en va.

                  Ensuite, il y a des gens qui font du logiciel libre sans chercher à tout prix à en tirer du fric (ce qui ne veut pas dire qu'ils soient contre l'idée de recevoir un don, tout ceux qui aiment la lumière de la bougie donnent un peu s'ils le veulent).. mais il y a également des gens qui font des oeuvres libres dans ce même esprit!

                  Enfin, il faut bien noter qu'un logiciel libre peut se construire par petits morceaux: Linus a démarré avec un petit noyau sans prétentions, regarde ce que c'est devenu. C'est la même oeuvre qu'on améliore.
                  Modèle qui me semble plus délicat à mettre en place pour une oeuvre audiovisuelle: il faut parvenir à concentrer des moyens dans un temps et un espace minimal.
                  tu ne peux pas faire 5 minutes de prise de vue pour un film, et revenir dans 6 mois pour te rendre compte que le décor a changé sans que tu aies les moyens de faire virer la nouvelle construction qui dérange. Pour faire jouer un groupe de 10 musiciens, ça va être délicat de le faire sans qu'ils soient tous réunis au même endroit, là où 10 codeurs à travers le monde peuvent se retrouver virtuellement sur un salon IRC: le matériau de départ d'une oeuvre (l'image, le son) dépend bien plus du monde matériel, que le matériau de départ d'un logiciel (du code, c'est à dire du texte).
                  Quoi que:
                  http://www.zdnet.fr/actualites/youtube-monte-un-orchestre-sy(...)

                  Mais ça prend du temps, les gens qui font des logiciels sont bien plus à l'aise avec le monde numérique, que ceux qui font des oeuvres, c'est une évidence. Plus à l'aise, et sur le plan technique, et sur le plan de la compréhension des évolutions nécessaires du modèle économique pour s'adapter à des changements qui viennent du monde numérique. Si on avait trouvé une technologie pour transporter très facilement la voix, les images, la présence, les émotions, les vibrations, la lumière, les décors, mais pas le texte, ce serait la culture qui serait en avance sur le logiciel sur le chemin de la libération.

                  Parce que la construction de lieux de spectacles, les représentations théâtrales, les expositions comme celle dont Versailles nous gratifie en ce moment ne coûtent rien ?
                  Je n'ai toujours pas la réponse, quels critères objectifs hormis tes propres goûts permettent de faire le tri entre le bon grain et l'ivraie ?

                  Un critère objectif est le fait d'être dans le domaine public, et suffisamment intéressant pour n'être pas tombé dans l'oubli. On en remplit des bibliothèques.

                  Après, je te rejoins sur le caractère totalement subjectif de la décision "ceci est culturel, celà ne l'est pas". M'est avis qu'on devrait laisser tomber l'évaluation sur critères subjectifs des oeuvres, pour leur accorder le statut de "culture subventionnable", et exiger que les oeuvres soient sous licence libre pour qu'elles soient subventionnées. C'est logique: tu veux faire du business proprio, tu vas voir la banque. Tu veux faire de la culture accessible à tous, tu vas voir la collectivité.

                  La culture est-elle un droit naturel ?
                  Ce n'est pas un droit, c'est une caractéristique de la vie humaine. Tu te demandes si la régénération cellulaire est un droit naturel?

                  THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                  • [^] # Re: Un bon point

                    Posté par . Évalué à 2.

                    P.S: merci de ta réponse qui m'a permis d'avancer ma réflexion sur certains points :)

                    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                  • [^] # Re: Un bon point

                    Posté par . Évalué à 10.

                    Il n'est pas possible de vendre du support sur de la musique, il est possible d'en vendre sur du logiciel.
                    Il n'est pas possible de faire de concert avec du logiciel, il est possible d'en faire avec de la musique.

                    Non, sérieusement. ces pauvres artistes, s'il commençaient à travailler un peu ? Et les rapaces qui tournent autour (majors, SACEM), si on pouvait les empêcher de nuire ?Je pense qu'ils ne se rendent pas compte du privilège qu'ils ont : ils peuvent bosser une ou deux niuts pour une chanson qui leur rapportera du fric pendant toute leur vie, et rapportera du fric à leurs enfants 70 ans après leur mort. Et s'ils sortent un "tube" ils peuvent avoir la belle vie pendant un bon moment sans bosser. Franchement, il y a bien peu d'emplois dans lesquels on peut se permettre ça. Peut-être serait-il temps de revenir à des pratiques plus saines ?

                    1/ réforme profonde de la SACEM afin que les contrats passés soient plus favorables aux artistes
                    2/ Encadrement des accords passés avec les majors : les majors portent leur part réelle de risque, et cessent de spolier les artistes

                    Si on résout ces 2 points, les artistes ne s'en porteront que mieux.

                    3/ 1 et 2 permettent de baisser les prix des CD ou de la musique en ligne => le consommateur paie moins, l'artiste pourrait même toucjer plus.

                    4/ et surtout 4/ L'artiste ne vit plus de la vente de CD mais surtout il se met a bosser et à faire des concerts.

                    5/ Réforme des lois sur le droit d'auteur : a la mort de l'auteur, soit l'oeuvre tombe dans le domaine public .
                  • [^] # Re: Un bon point

                    Posté par . Évalué à 0.


                    Après, je te rejoins sur le caractère totalement subjectif de la décision "ceci est culturel, celà ne l'est pas". M'est avis qu'on devrait laisser tomber l'évaluation sur critères subjectifs des oeuvres, pour leur accorder le statut de "culture subventionnable", et exiger que les oeuvres soient sous licence libre pour qu'elles soient subventionnées. C'est logique: tu veux faire du business proprio, tu vas voir la banque. Tu veux faire de la culture accessible à tous, tu vas voir la collectivité.

                    Donc si je fais une bouse et que j'arrive pas à la vendre, je la place en libre, je me présente et automagiquement, je touche le jackpot.

                    PS: Ton argumentaire doit encore s'affiner ;)
                    • [^] # Re: Un bon point

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Donc si je fais une bouse et que j'arrive pas à la vendre, je la place en libre, je me présente et automagiquement, je touche le jackpot.

                      Ca n'a rien d'automagique, et c'est déjà ce qui se passe - le libre en moins. Pour un artiste qui ne se vend pas, se faire porter par une DRAC reste un assez bon moyen de manger. Qu'il ait du talent ou pas - l'art contemporain ayant largement brouillé les pistes quant à la manière de jauger une oeuvre.
                    • [^] # Re: Un bon point

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Donc si je fais une bouse et que j'arrive pas à la vendre, je la place en libre, je me présente et automagiquement, je touche le jackpot.

                      Note que, actuellement, faire une bouse invendable suffit déjà à toucher des subventions, si t'as les bons amis là où il faut. Ça ne serait donc pas pire que maintenant.

                      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                      • [^] # Re: Un bon point

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Réponse à tous les 2.

                        Comme c'est déjà le cas, a quoi bon changer ?
                        Je la ressortirai pour la vente liée.
                        • [^] # Re: Un bon point

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Au moins ça nécessiterait que l'œuvre soit libre avant de toucher les
                          subventions.
                          • [^] # Re: Un bon point

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Donc améliorable et "dé-bousable".

                            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                  • [^] # Re: Un bon point

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Il n'est pas possible de vendre du support sur de la musique, il est possible d'en vendre sur du logiciel.

                    Il est possible de vendre des concert avec la musique, il n'est pas possible de vendre des concert avec du logiciel libre.

                    Donc conclusion?

                    Les oeuvres libres ont autant de légitimité (même logique commerciale etc...) que les logiciels libres (qui sont aussi des oeuvres au passage), j'espère que tu défends aussi bien Windows que les musiques proprio.
              • [^] # Re: Un bon point

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                tu trouverais normal que les premiers à allumer leur bougie paient plein pot, et qu'on transfère la flamme gratuite?

                Merde alors, c'est comme ça que le libre fonctionne pourtant.
                Ton OS, tu l'as payé j'espère, vu que tu trouves anormal que le développeur ait été payé une seule fois plein pot par le mec qui en avait besoin, et qu'ensuite c'est gratuit (en plus d'être modifiable!) pour les autres?

                Bel argument, mais la tu dénigres par la même occasion le logiciel libre qui pourtant y arrive très bien... C'est de l'argumentation classique de chez classique de pro-logiciel proprio. Soit plus cohérent, et plus précis si tu veux mettre une exception pour la "culture" en précisant pourquoi il faut cette exception.
                • [^] # Re: Un bon point

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Merde alors, c'est comme ça que le libre fonctionne pourtant.

                  Euh non. T'oublie juste un petit truc: le createur du LL, il decide de lui meme de mettre son travail a disposition de cette facon.

                  L'artiste dont tu telecharges la musique en P2P, pas forcement.

                  Il n'y a pas besoin d'exception, il suffit de respecter la licence:
                  - licence proprio/musique non libre: tu payes (argent, pub, etc.) si l'auteur en a decide ainsi
                  - licence libre/musique libre: les libertes offertes normalement (dont celle de ne pas payer...)
                  • [^] # Re: Un bon point

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    La définition d'un logiciel libre n'inclus pas la liberté de ne pas payer.

                    Il n'y a aucune notion de coût dans les licences libres quelles qu'elles soient. On y parle uniquement de redistribution.
                    • [^] # Re: Un bon point

                      Posté par . Évalué à 2.

                      La liberté est de pouvoir le redistribuer gratuitement. Tu imagines bien que si
                      personne ne paie pour les œuvres propriétaires, il n'y en aura pas plus qui
                      paieront pour une œuvre qui te permet légalement de l'avoir gratuitement.

                      Sauf évidement les trois gus qui le font uniquement pour tenter de promouvoir ce
                      système, à supposer qu'il soit généralisé les recettes ne devraient pas être sur
                      la vente des albums.
                    • [^] # Re: Un bon point

                      Posté par . Évalué à 2.

                      La définition d'un logiciel libre n'inclus pas la liberté de ne pas payer.

                      A partir du moment ou tu peux redistribuer le code sans contraintes financieres (a part dans le cas de l'offre de mise a disposition ou la contraire est celle d'un prix maximum), la possibilite de ne pas payer est la et personne ne se prive (tout ce qui n'est pas explicitement interdit est autorise, pourquoi donc ne pas le faire?)

                      La meilleure preuve que c'est le comportement par defaut de la majorite (en prenant un exemple qui touche la "culture", pour le logiciel c'est la meme chose en pire): les differents sites de musique libre (Jamendo en particulier meme si tout n'est pas libre version FSF dessus). La majorite ne donne rien et pour ceux qui donnent, c'est bien inferieur a ce que tu payes generalement pour un album (meme brade). Et quand ils reversent un peu de ce que leur donne la pub sur leurs pages, c'est plus ridicule qu'autre chose tellement les sommes en jeu sont faibles.

                      Pour gagner sa vie avec le libre, du cote logiciel on peut faire du support (et ca ne concerne que principalement les entreprises, pour du logiciel destine aux particuliers, c'est meme pas la peine). Pour la culture en general, on attend encore!
                      • [^] # Re: Un bon point

                        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                        Le support est une valeur ajoutée au produit "gratuit" et c'est d'ailleurs pour ça que les gens le payent, particuliers comme entreprise. C'est un service et non un bien. C'est d'autant plus intéressant dans la mesure où d'autres que l'auteur peuvent en profiter : la production d'un seul génère du profit pour tous. Encore plus intéressant quand tu sais que l'auteur n'est pas forcément celui qui sait le mieux "utiliser" et valoriser son œuvre.
                        Tu peux faire exactement la même chose pour des produits culturels et fournir une valeur ajoutée qui ne peut être accessible que par ta prestation : concert, exposition, explication de texte ...
                        Ce qui se passe actuellement dans le monde du CD audio ou du DVD (note que je ne dis pas musique ou film car justement la crise ne concerne que les ventes de support) c'est qu'on s'aperçoit qu'il n'est pas naturel de payer pour une ressource inépuisable car réplicable à l'envi. Si Jamendo était payant (genre 1€/an) il n'y aurait pas 10% de sa fréquentation actuelle et pas 2% de ses recettes actuelles.
                        Par exemple, les gens acceptent de payer pour aller au cinéma (malgré les tarifs délirants actuels, la fréquentation dans les cinémas est en augmentation ces dernières années, cf http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9quentation_cin%C3%A9mat(...) ) et n'acceptent plus vraiment de payer pour regarder un film juste une fois à la maison. Pourquoi ? Parce que le cinéma amène autre chose qu'une simple diffusion d'un film à la maison (sortie, cadre, espace social...). Même chose pour les concerts ou les expos de peinture : tu préfères payer 1€ pour avoir une photocopie de la Joconde (que tu peux faire toi même) ou 15€ pour aller la voir au Louvre ? Pirater gratos le dernier concert de Lorie ou payer pour aller voir ce concert ? (heu ... ok, mauvais exemple) . Et il faudrait s'étonner que les ventes de la FNAC ne suivent pas la même progression que la fréquentation des concerts ou des salles de ciné?

                        Donc plutôt que d'accepter un fait, certains producteurs et auteurs essayent par différents moyens de rendre "naturel" ou a défaut incontournable ce mécanisme de "pay per view" via DRM, lois et autres restrictions artificielles. Sauf que ça ne prend pas justement parce que tout le monde sait que c'est artificiel. A mon avis, imposer des restrictions à la libre circulation des biens immatériels c'est voué a l'échec pour ces raisons et ce n'est pas une nieme loi restrictive ou un flicage avancé qui arrangera la chose.

                        Qu'on ne cherche pas non plus a faire croire que l'auteur perd de l'argent en ne vendant pas ce qu'on lui "pirate". Le concept de manque a gagner est d'une mauvaise foi extraordinaire : c'est justement parce que c'est "gratuit" que certains collectionnent des Go de données soumises à restrictions. Jamais ils n'auraient fait ça s'il avait fallu payer pour. D'ailleurs la plupart achètent ce qu'ils ont vraiment envie d'acheter, qu'ils "piratent" ou non. Certains payent même pour des choses gratuitement accessibles (pour ma part je l'ai fait une paire de fois) et pas pour "soutenir un mouvement", juste parce qu'ils estime que le travail fourni vaut une rétribution financière.

                        Pour la culture en general, on attend encore!
                        Si la culture elle veut des pépettes, il faut qu'elle se sorte les doigts et qu'elle propose autre chose que "je fais payer a tous mon travail d'une fois". Tu peux tromper 1000 personnes 1000 fois mais pas une personne une fois. heu ... Non... Tu peux tromper 1000 fois une personne mais pas une fois 1000 fois une personne. Non plus ...
              • [^] # Re: Un bon point

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Je pertinente, car c'est pas faux, et je me permet d'enrichir.

                On sait que malgré le piratage, l'industrie audiovisuelle ne se porte pas trop mal.
                Dixit Luc Besson lui même : "Zallez voir j'vais faire un film de SF ça va être 10 fois le 5em élément !".
                Je suppose qu'il a de grosses allumettes en réserve malgré le téléchargement de ses dernières productions !

                On sait même qu'un modèle économique, dans lequel on inclus du téléchargement gratuit est viable : http://www.framablog.org/index.php/post/2009/03/11/musique-t(...)
              • [^] # Re: Un bon point

                Posté par . Évalué à 7.

                « [...] a coûté des millions [...] »

                Peut-être est-ce l’occasion de remettre en cause la création culturelle qui, à ce stade, tient plus de l’industrie bien huilée ? Peut-être est-il temps de revenir à une culture de « taille plus humaine » ? Peut-être serait-il temps de redonner aux produits culturels (plus produits que culturels…) leur véritable valeur : pas celle de leur production, mais celle que le public voudra bien leur donner ?

                « "y'a ka rendre légal l'échange gratuit" n'est pas viable. »

                Pas viable pour les super-productions tu veux dire ?

                L’Internet donne pour la première fois de l’humanité des capacités d’échanges d’information, d’éducation, d’accès à la culture insoupçonnés il y a à peine 20 ans, il permet un mouvement qu’on n’a pas vu depuis l’imprimerie de Gutemberg selon mon opinion. C’est une technologie totalement sous-exploitées quand on met en perspective ce qu’elle permettrait… ne laissons pas une conception de la propriété intellectuelle totalement dépassée, et qui a totalement dévié de l’objectif originel, détruire les opportunités offertes par cette technologie.

                Pour un parallèle : il faut voir comment le conseil constitutionnel a élevé Internet comme étendard de la liberté d’expression comme moyen technologique qui permet l’utilisation effective de cette liberté. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour l’accès à, et la diffusion de la culture ?
                • [^] # Re: Un bon point

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Peut-être est-ce l’occasion de remettre en cause la création culturelle qui, à ce stade, tient plus de l’industrie bien huilée ? Peut-être est-il temps de revenir à une culture de « taille plus humaine » ? Peut-être serait-il temps de redonner aux produits culturels (plus produits que culturels…) leur véritable valeur : pas celle de leur production, mais celle que le public voudra bien leur donner ?
                  [...]

                  Pas viable pour les super-productions tu veux dire ?


                  Ben pourtant, ce sont les oeuvres à plus gros budget qui sont les plus téléchargées par les défenseurs de la "culture gratuite via Internet". Faudrait savoir.. s'il faut vraiment revenir à une culture à échelle humaine, c'est pas en se gavant des super-productions, certes gratuitement, qu'on y arrivera.

                  THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                  • [^] # Re: Un bon point

                    Posté par . Évalué à 2.

                    « c'est pas en se gavant des super-productions, certes gratuitement, qu'on y arrivera. »

                    Ben si, je t’invite à relire le commentaire auquel je réponds… que tu as écrit : pas d’argent, plus de super-productions à coup de millions de dollars. De là : soit les gens prennent leurs responsabilités, soit ce rendent réellement compte de la valeur des choses et se tournent vers des contenus plus intéressants. Tu auras compris vers quelle solution je m’incline naturellement.

                    Mais le fait est que les gens continuent à massivement payer pour du « contenu à faible valeur culturelle » (bizarrement on n’entend plus les majors se plaindre qu’ils ont fait une mauvaise année), que l’industrie du cinéma et du CD est florissante (cet été a été particulièrement gratiné en bouse infâme, mais ce n’est que mon avis subjectif), c’est seulement que quelques uns voient le télé-chargement comme un manque à gagner et aimeraient se gaver encore plus. Sans compter qu’il y a de la concurrence avec les jeux vidéos qui ont pris un essor considérable, mais à trop vouloir faire du divertissement, on ne peut pas se plaindre de voir débarquer des produits de divertissement en concurrence.

                    Le fond de ma pensée est qu’il ne faut pas durcir la propriété intellectuelle pour satisfaire quelques industriels du divertissement, mais au contraire accompagner les possibilités technologiques plutôt que de lutter contre. Et tant pis pour la casse.
                    • [^] # Re: Un bon point

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Contenu plus interessant, contenu a faible valeur culturelle....
                      Mais t'es qui, monsieur le grand inquisiteur de la culture, pour decider de la valeur des contenus? Ah ben zut, la reponse est dans la question....

                      Est interessant ce qui interesse les gens, par definition.
                      Si ca te plait, ben c'est pareil.

                      If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                      • [^] # Re: Un bon point

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Je ne me cache pas d’avoir un avis tranché sur la question et j’ais fait exprès d’avoir un ton pédant (et de continuer :p). Mais tu auras remarqué que je fais mon choix et ne remet nullement en cause le choix des autres. Bien au contraire, relis et tu verras que je le respecte pour ce qu’il est : personne n’a jamais prétendu s’instruire en allant voir le dernier Iron Man, juste se divertir. Mais s’il faut choisir entre la diffusion culturelle au sens large et l’industrie du cinéma et de la musique, il revient alors à ces derniers de trouver leur voie, mais certainement pas au détriment du premier.
                        • [^] # Re: Un bon point

                          Posté par . Évalué à 0.

                          Et pourquoi ca serait a l'industrie de se redefinir?
                          Et tu met quoi dans "la diffusion culturelle au sens large"?

                          Tout ce que je lit dans ce fil, c'est des trucs super vagues sur "les encules d'en face" (les majors, la sacem, et les encules d'en face en general) et "les gentils de notre cote" (les pauvres, y compris les artistes qui ne percent pas pour une bonne raison, ils font de la merde).

                          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                          • [^] # Re: Un bon point

                            Posté par . Évalué à 7.

                            Et pourquoi ca serait a l'industrie de se redefinir?

                            Parce que c'est son job : évoluer ou mourrir. C'est comme ça pour _toute_ industrie. Si tu n'innoves pas, à court ou moyen terme, tu meurs.

                            Pourquoi penses-tu que les grosses sociétés pétrolières investissent dans les énergies alternatives ? Parce que les industries pétrolières sont condamnées à mourir un jour sous la forme actuelle, et si elles ne se reconvertissent pas, elles s'éteindront tout simplement.
                • [^] # Re: Un bon point

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Peut-être est-ce l’occasion de remettre en cause la création culturelle qui, à ce stade, tient plus de l’industrie bien huilée ? Peut-être est-il temps de revenir à une culture de « taille plus humaine » ? Peut-être serait-il temps de redonner aux produits culturels (plus produits que culturels…) leur véritable valeur : pas celle de leur production, mais celle que le public voudra bien leur donner ?

                  Oui, on devrait leur interdire de faire ce qu'ils font.
                  Bandes de salauds, zont pas honte de proposer des programmes qui plaisent aux gens?!?

                  If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                  • [^] # Re: Un bon point

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Ils font ce qu'ils veulent du moment qu'ils m'obligent pas à installer leur spyware et qu'ils viennent pas pleurer des subventions pour remplir un stade.
              • [^] # Re: Un bon point

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Ça n'empêche pas qu'il faille financer la culture payante qui coûte cher à fabriquer et n'a aucune raison d'être financée sur des fonds publics.

                Tu en es sûr? Pour revenir à ton exemple, s'il fallait faire une loi compliquée, dépenser des millions d'euros et fliquer tous les internautes pour préserver le business model de Nike, tu serais pour?
        • [^] # Re: Un bon point

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Le problème c'est comment différencier une vrai œuvre culturelle d'une œuvre purement commerciale ?
          La distinction que tu fais, si elle est pertinente pour les cas extrêmes (Baudelaire vs Lady Gaga) est loin d'être trivial. Penses tu vraiment que tous les « artistes » à la Sacem ne sont que des porcs vendant de la merde commerciale qui n'a pas le moindre rapport avec de la culture ?

          Es-tu au courant que de nombreux artistes ont commencé avant que les licences libres soit popularisées et que l'on ne peut pas leur reprocher de ne pas avoir choisit la GPL ou les CCs pour diffuser leur œuvres ? Mis à part sur les sites traitant de Linux et des logiciels libres je n'entends quasiment jamais parler des licences libres. Un jeune artiste peut il toujours en connaissance de cause faire le bon choix de licences ?

          Refuser une partie de la culture moderne sous prétexte qu'elle est de plus en plus noyée de la merde commercial n'est pas une bonne solution. Si faciliter l'accès à la culture se fait au détriment de ceux qui préfère parler d'industrie du divertissement plutôt que de culture, et bien tant pis pour eux et qu'ils crèvent la bouche ouverte.

          Ce que je reproche dans ton discours c'est que tu fais un amalgame entre « œuvres sous licences non libre » et « merdes commerciales » et que tu préfères ignorer tous ce qui sous licences non libres alors que je pencherai plutôt pour facilité l'accès des œuvres sous licences non libre dans leurs formats numériques (que cela plaise ou non au ayant droit).

          Le problème est bien évidemment différents dans le cas des logiciels, car l'accès au sources apporte vraiment quelque chose, alors que dans la culture, l'œuvres finales suffit dans la plupart des cas et la retro-ingénierie est beaucoup plus facile (j'arrive à chanter « Que je t'aime » de Johnny Hallyday sous la douche sans avoir eu accès au sources !)
          • [^] # Re: Un bon point

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            si elle est pertinente pour les cas extrêmes (Baudelaire vs Lady Gaga)

            Donc une œuvre purement commerciale = Beaudelaire et ne vrai œuvre culturelle = Lady Gaga, on est bien d'accord?

            Bref, déjà rien que pour les "extrêmes" c'est pas possible de différencier. Tu n'aimes pas Lady Gaga, mais d'autres trouvent que c'est une vraie œuvre culturelle. Merci de laisser chacun apprécier ce qu'il a envie et ne pas rabaisser les gens parce qu'ils aiment un truc que tu n'aimes pas.

            C'était pour troller, rien d'autres à réagir sur ton commentaire:).
          • [^] # Re: Un bon point

            Posté par . Évalué à 3.

            Le problème c'est comment différencier une vrai œuvre culturelle d'une œuvre purement commerciale ?

            Et pourquoi diable vouloir faire cette distinction en premier lieu?
            D'abord, pourquoi opposer les deux pour commencer?
            En gros, argent = mal, pauvre = nourriture pour l'esprit? Et ca vient donner des lecons sur l'ouverture d'esprit, l'art et tout ca? C'est une blague ou bien?

            Et les oeuvres commerciales mais ayant quand meme des vrais morceaux de cultures dedans?
            Et les oeuvres super commerciales au moment de leur sortie qui deviennent culte apres coup?

            Ceux qui vendent plus de 50 000 albums, on va etre oblige de coller un sticker "attention, pas de le vrai culture" sur chacun de leur cds?

            Les bronzes, c'est maintenant culte et part entiere de la culture au point que la moitie des repliques du film sont devenues des expressions a part entiere, mais c'etait pourtant un gros succes commercial. Quand ils reeditent les DVD en coffret, version machine a fric, pouf, ca redescend au rang de "bouh pas bien"?

            Johnny et Cloclo sont des machines a fric, mais qui oserait nier qu'ils font partie integrante de la culture francaise?
            Et les Village People? Un pur produit commercial monte de toutes pieces, et pourtant 30 ans apres on les ecoute encore. C'est la faute au matraquage marketing ou ya un truc dedans qui fait que meme des decennies plus tard, c'est toujours au gout du jour? T'entendras pas les 2be3 en soiree dans 30 ans pourtant...

            Et quid des autres grand chanteurs, qui sont aussi des machines a fric, mais qui mettent des vrais bout d'emotion dans leurs chansons? Brel et Piaf, tu les met dans quelle categorie? Les deux etaient blindes pourtant, et chacune de leur sortie etait un succes assure...
            Moliere, il tapait pas dans le commercial de l'epoque des fois?

            Les oeuvres culturelles au moment de leur sortie et qui deviennent super demodees d'un coup et finissent par tomber dans l'oubli, on les classe dans quoi?

            Et puis, d'abord, qui decide? Les bobos parisiens qui se tripotent la quequette sur l'undergroundisme? Les bobos libristes qui se tripotent la quequette sur la purete culturelle des oeuvres? Jacky, garagiste a st jean sur creuse qui branche ginette sur "tripotte moi la bite avec les doigts" de Hilton John? La Haute Autorite a la Purete de la Culture?

            Plutot que de se faire mousser en pretendant etre un vrai, un qui se culture et tout et qui touche pas a ce qui est conne par plus de 5 personnes, si on se contentait de respecter la volonte de l'auteur/ayant droit, et de consommer ce qui fait plaisir quand ca fait plaisir plutot que de venir se la peter sur linuxfr a base de "moi chu un vrai, t'as vu, je me tape le cinema polonais muet sans sous titre passque chu un vrai de la culture, t'as vu"?

            If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

            • [^] # Re: Un bon point

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Bon je m'autocite :

              La distinction que tu fais, (...) est loin d'être trivial.

              Donc pour répondre à tes questions :

              Et pourquoi diable vouloir faire cette distinction en premier lieu?
              D'abord, pourquoi opposer les deux pour commencer?
              En gros, argent = mal, pauvre = nourriture pour l'esprit? Et ca vient donner des lecons sur l'ouverture d'esprit, l'art et tout ca? C'est une blague ou bien?


              J'ai dit « purement commerciale » et non pas commerciale ! La différence est énorme, le problème n'est pas l'argent mais l'intention (intention de faire de l'art ou seulement de gagner plein de thune). Si la distinction est difficile à faire, pour ne pas dire impossible, j'ai l'outrecuidance de penser que « Alien vs Predator 7 » a plus été produit pour « On va faire plein de thune !!! » que « J'ai envie de faire une œuvre d'art qui émeuve le lecteur ».

              Faut arrêter avec ce relativisme qui consiste à dire que tous ce vaux. Alors oui, je l'affirme Lady Gaga c'est de la grosse merde à côté de Beethoven et cette pouffe n'a rien d'une artiste (elle ne fait pas de l'art). Maintenant, oui je suis incapable de te le prouver, car le jugement d'une œuvre n'est pas rationnel mais n'est pas pour autant 100% subjectif. Ce relativisme est le niveau zéro de la réflexion.

              Maintenant ce je disais, c'est qu'il est en règle général impossible de faire la distinction entre les deux ! Donc le fait qu'il y est (selon moi) une distinction, importe peu, car cela ne nous avance pas. De plus le monde n'est pas binaire, il y a un long continuum entre l'art et les bouses commerciales.

              Et puis, d'abord, qui decide?
              Si avant de vociférer ta haine tu avais lu mon post, tu aurais lu qu'à aucun moment je demande une décision. Car c'est justement impossible. Ce n'est pas parce que je considère que toutes les œuvres ne se valent pas, que je cherche à imposer mes goûts.

              plutot que de venir se la peter sur linuxfr a base de "moi chu un vrai, t'as vu, je me tape le cinema polonais muet sans sous titre passque chu un vrai de la culture, t'as vu"?
              On se détends ma cocotte. ce que j'affirmais c'est que justement tous ce qui était produit par les majors n'était pas forcément de la merde. Après ils produisent aussi de la merde et alors ? Le dire fait de moi quelqu'un de prétentieux ?
            • [^] # Re: Un bon point

              Posté par . Évalué à 2.

              Arrête Dark Polo, on t'a reconnu ...

              Tu viens nous faire à nouveau la propagande UMP en faveur de HADOPI.
        • [^] # Re: Un bon point

          Posté par . Évalué à 1.


          En admettant que la culture soit un besoin de base qu'il est nécessaire de satisfaire même chez les gens démunis (et je suis de cet avis, ne serait-ce que parce que la culture est indirectement nécessaire au bon fonctionnement de la démocratie), alors c'est à la collectivité de leur y proposer l'accès.

          Et.. ça tombe bien! On a des bibliothèques en accès libre, des musées gratuits le dimanche (voire, pour certains, tout le temps), des accès subventionnés au théâtre, et plus généralement une politique culturelle qui subventionne des trucs jugés "culturels".

          Et sur quels critères te base tu pour déterminer ce qui de l'ordre du besoin et du superflu.

          On tombe complètement dans l'arbitraire là.
          Et si moi je considère que le théâtre n'apporte rien à la démocratie ?
          • [^] # Re: Un bon point

            Posté par . Évalué à 1.

            Et si moi je considère que le théâtre n'apporte rien à la démocratie ?

            Fonde ton parti polique. Bon courage!

            En attendant, c'est comme ca que ca se passe. La democratie, ca te donne le droit de l'ouvrir et de te plaindre, mais ca donne aussi aux autres le droit de t'ignorer s'ils considerent que ton avis ne vaut pas tripette.
    • [^] # Re: Un bon point

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Hé oui, c'est le principe de la loi, mais ce n'est pas le résultat obtenu.

      Le résultat obtenu, c'est que les gens qui s'y connaissent en informatique vont continuer à télécharger pour leur proches, et donc rien ne va changer de ce côté, tandis que Mme Michu (qui décidément est très sollicitée ces temps-ci) se fera couper sa ligne sans comprendre pourquoi.
      • [^] # Re: Un bon point

        Posté par . Évalué à 2.

        Le résultat obtenu, c'est que les gens qui s'y connaissent en informatique vont continuer à télécharger pour leur proches, et donc rien ne va changer de ce côté, tandis que Mme Michu (qui décidément est très sollicitée ces temps-ci) se fera couper sa ligne sans comprendre pourquoi.

        C'est le but avoué de la loi : décourager tous les neuneus qui n'y connaissent rien et refusent de se renseigner un minimum, de télécharger. A mon avis, cela représente 90% du trafic illégal sur emule ou les torrents publics, les autres ont déjà déserté
        Derrière, il y a très probablement des gros enjeux concernant le filtrage/flicage généralisé sur les réseaux, mais çà ils n'en parlent pas trop.

        Thierry L est un imbécile, et comme tout imbécile qui parle, il aurait mieux de se taire
        • [^] # Re: Un bon point

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          En fait il est imbécile pourquoi? Parce qu'il a investi dans TMG? Parce qu'il ne trouve pas normal que ce pourquoi il a travaillé se retrouve à disposition gratuite de millions de personnes?

          Je suis pas un partisan d'HADOPI mais ça me semble pas totalement incohérent de vouloir avoir le droit de faire payer ou pas pour son travail... Il va un peu vite en se moquant de ce qui bossent pour de la mise à disposition gratuite mais sur le reste il n'a pas particulièrement tord je trouve.

          Il se prive pas pour tacler HADOPI d'ailleurs en disant bien que c'est inefficace, contre productif et que le problème vient aussi des formes actuelles de diffusion légale dans ce domaine.

          Il faudrait pas non plus se méprendre et penser que le problème vient à 100% des majors et autres sociétés de diffusion parce qu'elles n'ont pas su s'adapter (même si c'est le cas). Y'a aussi un problème très important avec les "collectionneurs" qui dévorent de la "culture" par Go chaque jour et ne veulent pas payer pour cet accès. On ne me fera pas dire que c'est normal de ne pas payer pour quelque chose pour lesquelles les personnes impliqué dans la création souhaite justement en toucher de l'argent. C'est leur choix, basta. Si ça ne plait pas à "superPseudoP2pDuNet", et bien il n'a qu'a ne pas regarder le dernier film ou écouter le dernier album de ces personnes et foncer découvrir d'autre modes tout aussi qualitatif de diffusion où là, les créateurs ont fait le choix de la libre diffusion.

          Bref, ce qui me gène dans HADOPI c'est la forme plus que le fond. (Et j'espère que d'autres partage ma façon de penser sinon je vais me faire vachement moinser :-) )

          Libre à toi de penser que je suis un imbécile (aussi) cela dit.
      • [^] # Re: Un bon point

        Posté par . Évalué à 2.

        > tandis que Mme Michu se fera couper sa ligne sans comprendre pourquoi.

        une bonne chose au demeurant, elle arretera de relayer les lol.pps du bureau et de se faire véroler son Windows et d'héberger 42 botnets
        • [^] # Re: Un bon point

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          La nouvelle mode, c'est d'envoyer des vidéos de youtube par mail. Pas le lien non, la vidéo.
          • [^] # Re: Un bon point

            Posté par . Évalué à 5.

            J'ai jamais vu ça. Et surtout je vois mal Mme Michu installer DownloadHelper ou autre plugin du genre pour télécharger son .flv.
    • [^] # Re: Un bon point

      Posté par . Évalué à 1.

      .J'ai toujours eu du mal à me dire que la musique ou les films sont de la "culture".

      Savoir qu'un mec a composé tel truc de telle façon oui, par contre ce qu'il a fait non c'est juste de l'art.

      Et pour moi l'art n'est pas de la culture. Après je n'ai jamais trouvé de définition de l'un ou de l'autre qui me permette de me dire: ah ben si c'est bien dedans.
      Des infos?
      • [^] # Re: Un bon point

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        >>> Des infos?

        Bah y'a toujours le test classique pour distinguer les "grandes oeuvres" de la merde commerciale habituelle. C'est tout simplement le test du temps. On attends 2 siècles et ce qui surnage c'est certainement un truc de qualité.
        Qui se souvient des tonnes de romans pourris qui sont sortis en France en 1862 ? Absolument personne. L'histoire littéraire à juste retenu Salammbô et Les Misérables.

        L'art c'est ce qui reste.
        • [^] # Re: Un bon point

          Posté par . Évalué à 5.

          Bon, ben on va attendre de rémunérer leurs descendants plutôt que de payer maintenant.
        • [^] # Re: Un bon point

          Posté par . Évalué à 3.

          Moué bof... j'ai peur qu'en faisant ça, il ne reste plus de la culture française que Johnny et Cloclo.
        • [^] # Re: Un bon point

          Posté par . Évalué à 5.

          Pas du tout d'accord avec toi.

          Il y a des tas d'oeuvre qui ne survivront pas à l'epreuve du temps parce que, déja de leur temps, elles n'ont pas réussi à être connues pour diverses raisons (pas de soutien marketing d'une major derriere, par exemple).

          Le fait de survivre à l'epreuve du temps est souvent un gage de qualité, mais pas toujours (cloclo, les villagepoupoule), et surtout, tout ce qui ne passe pas cette épreuve n'est pas à jeter pour autant.
  • # disparu de pluzz ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Chose amusante, l'article dit qu'ils ont eu un mal fou à récupérer cette vidéo, qui n'a pas été proposée sur pluzz.fr

    Auto-censure du service public ?

    Pas glorieux tout ça...

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

  • # Foutage de gueule

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Bien sûr qu'il sait que c'est illégal, c'est juste un moyen pour essayer de se rendre un peu plus sympathique, moi aussi je pirate sans le vouloir, et en même temps de rappeler au gouvernement qu'ils ont un peu oublié la contrefaçon en dehors du P2P ...

    Le tout enrobé sur un ton de victime et simplifié à mort pour que le message ne saoule pas, comme un pro de la télé qu'il est.
    Il fait juste semblant d'oublier, qu'il existe le modèle de la licence globale qui lui permettrait aussi de gagner de l'argent (voir plus) tout en légalisant le P2P ...
    Mais l'UMP l'a toujours refusé ou plutôt préfère laisser ce gros gâteau aux sociétés privées.

    C'est "marrant" de voir le journal précédent en lien avec celui là ...
    • [^] # Re: Foutage de gueule

      Posté par . Évalué à 3.

      Et tu répartis l'argent comment avec la licence globale ? Tu filtres les paquets
      pour voir qui a téléchargé quoi ?
      • [^] # Re: Foutage de gueule

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Pour la télévision on met bien en place des services d'audimats anonyme... pourquoi ne pas faire pareil?

        (il y a certainement bien d'autres méthodes)
        • [^] # Re: Foutage de gueule

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Pareil pour les photocopies dans les établissements scolaires. Vous comprenez, cela fait plus de 15 ans que "le phocopillage tue le livre" (il est coriace l'animal), donc de temps en temps, les établissements scolaires doivent faire remplir un doc, sur une courte période, où chaque prof doit noter :
          - le nom de l'oeuvre (ou du périodique genre journal etc.)
          - le nombre de pages
          - le nombre d'exemplaires.

          Mais attention ! Seules les photocopies de la version "papier" compte. Exemple : je photocopie un article du journal "Le Demon" : à déclarer. Je copie/colle le même article depuis le site "Ledemon.fr" dans OpenOffice, j'imprime, je photocopie : ça ne compte pas !

          A partir de ces données très fiables et représentatives du travail sur une année complète, le CFC va grâce à des modèles mathématiques également très fiables (peut-être les mêmes qui sont utilisés sur les marchés financiers) en déduire des sommes à reverser aux auteurs au titre du droit à copie.

          Et après, on viendra nous expliquer que la licence globale pose des problèmes pour la répartition...
          • [^] # Re: Foutage de gueule

            Posté par . Évalué à 1.

            Et après, on viendra nous expliquer que la licence globale pose des problèmes pour la répartition...
            Le plus drôle, c'est de lancer juste après la « carte musique jeunes » à moitié payée par le contribuable : https://linuxfr.org//~Tethis/29745.html
          • [^] # Re: Foutage de gueule

            Posté par . Évalué à 2.

            Ah, ce sont les mêmes qui définissent le niveau de la redevance "copie privée " ?
          • [^] # Re: Foutage de gueule

            Posté par . Évalué à 2.

            "le phocopillage tue le livre"

            Quand j'étais gamin et que je lisais cette phrase sur un bouquin à l'école, je croyais que photocopier un bouquin trop souvent pouvait effacer ses pages, à cause de la lumière des scanneur des photocopieurs...

            En plus je n'avais pas remarqué le jeu de mot photocopillage/photocopiage.

            Comme quoi, c'est bien beau de mettre des slogans à la con, mais si on n'explique pas derrière ça ne sert pas à grand chose. La pédagogie, c'est très important aussi.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Foutage de gueule

        Posté par . Évalué à 2.

        Avec une licence globale, rien n'empêche d'avoir un tracker "officiel", géré par la société chargée de la répartition, qui ferait des statistiques sur le téléchargement de chaque fichier.

        Certes, ce ne serait qu'une portion sur la totalité des téléchargements, mais en même temps, c'est comme ça que fonctionnent les sondages.
        • [^] # Re: Foutage de gueule

          Posté par . Évalué à 8.

          En fait ce serait une sorte de gros Apple Store à abonnement obligatoire géré
          par des intérêts privés susceptible de refuser des contenus et à qui il faut
          accorder une confiance aveugle quant aux statistiques publiées ?
          • [^] # Re: Foutage de gueule

            Posté par . Évalué à 2.

            Pfff, tu vois vraiment le mal partout.

            En fait ce serait une sorte de gros Apple Store
            Pas vraiment, le tracker "officiel" ne serait qu'un parmi d'autres, juste là à des fins statistiques.

            à abonnement obligatoire
            Pas nécessairement

            géré par des intérêts privés
            Celle là, je te l'accorde. Tout comme la SACEM aujourd'hui, remarque.

            susceptible de refuser des contenus
            Ils peuvent refuser de collecter des statistiques sur certains contenus si ça les chantes, mais ça fera plus chier les artistes que les utilisateurs.

            et à qui il faut accorder une confiance aveugle quant aux statistiques publiées ?
            Celle là aussi je te l'accorde, mais la SACEM fait toujours pareil aujourd'hui.
            • [^] # Re: Foutage de gueule

              Posté par . Évalué à 3.

              > Pas vraiment, le tracker "officiel" ne serait qu'un parmi d'autres, juste là à
              > des fins statistiques.

              Ok donc si je ne passe pas par leur tracker officiel mes téléchargements ne sont
              pas comptés dans les stats et les artistes que j'apprécie sont sous-rémunérés,
              trop super.

              > Pas nécessairement

              Ok donc je ferai en sorte de ne cotiser que si je sais que ma consommation
              coûterait un prix supérieur à la cotisation. Sinon je téléchargerais
              illégalement.

              > Celle là, je te l'accorde. Tout comme la SACEM aujourd'hui, remarque.

              Je ne pense pas que la SACEM soit un bon exemple de réussite.

              > Ils peuvent refuser de collecter des statistiques sur certains contenus si ça
              > les chantes, mais ça fera plus chier les artistes que les utilisateurs.

              Oui, ça risque de faire chier les artistes qui ne sont pas chez les gros labels,
              par exemple.

              > Celle là aussi je te l'accorde, mais la SACEM fait toujours pareil
              > aujourd'hui.

              (bis) pour la SACEM.
        • [^] # Re: Foutage de gueule

          Posté par . Évalué à 2.

          Tu oublies un détail, les studios/créateurs/whatever ne veulent pas que les gens puissent télécharger leurs contenus (enfin avoir un fichier vidéo); pour eux c'est "streaming only".

          ps: y'avait pas un projet de P2P streaming ?
      • [^] # Re: Foutage de gueule

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Non tu proposes simplement des trackers et seeders officiels... A partir du moment où la technique sert à valoriser du contenu et non plus à fliquer les utilisateurs il n'y a plus de raison que ceux-ci cherchent à la détourner.
      • [^] # Re: Foutage de gueule

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      • [^] # Re: Foutage de gueule

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        bah un peu comme l'argent de la SACEM pour les musiques qui passent à la radio...

        C'est pifométrique, mais ça existe... je crois qu'ils se basent sur les ventes pour répartir l'argent pour les écoutes à la radio.

        Axel
      • [^] # Re: Foutage de gueule

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Et tu répartis comment l'argent des amendes HADOPI ?
        • [^] # Re: Foutage de gueule

          Posté par . Évalué à 3.

          Tu ne le répartis pas : si c'est une amende, l'argent va à l'état, pas aux ayants-droit lésés.
    • [^] # Re: Foutage de gueule

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Est-il réellement illégal de télécharger un film sur megaupload ? Pas sûr !

      C'est assimilable à de la copie privée. Aucune loi n'indique que la source de la copie privée doit être "légale". On peut essayer de t'accuser de recel de contrefaçon, mais a ma connaissance aucun jugement n'est allé dans ce sens.
      Et encore une fois, la taxe Tasca sur les supports n'arriverai pas a se justifier. Si elle prétends compenser uniquement le manque à gagner lorsque l'on copie la musique ou le film que l'on a acheté légalement d'un support à un autre pour son usage propre. puisqu'il n'y a alors aucun manque à gagner puisque l'achat d'un film est une licence pour regarder le film et non un simple support.

      Par contre le P2P est pointé du doigt, car celui qui télécharge un film le redistribue quasi systématiquement. Et la redistribution, sans l'accord des ayants droit est clairement illégal. HADOPI ne repère pas ceux qui téléchargent, mais ceux qui redistribuent !
      • [^] # Re: Foutage de gueule

        Posté par . Évalué à -2.

        Pour que ce soit de la copie privée, il faut déjà disposer d'un exemplaire de l'œuvre, non? Dans le cas de Thierry, il ne connait pas le film, il ne peut pas déjà en avoir une copie.
        • [^] # Re: Foutage de gueule

          Posté par . Évalué à 3.

          Quand tu enregistrais un film qui passait à la TV avec ton bon vieux magnétoscope, tu avais un exemplaire ?
          • [^] # Re: Foutage de gueule

            Posté par . Évalué à 1.

            Non, mais la chaîne qui le diffusait avait payé un droit de rediffusion, ce qui fait que les ayants droits s'y retrouvaient.

            Est-ce que l'uploadeur ou MegaUpload ont payé un droit de reduffision de ce film ? Non, donc tu n'as pas légalement le droit de le télécharger.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Foutage de gueule

              Posté par . Évalué à 3.

              S'ils n'ont pas payé de droit de reduffision,ils n'ont pas légalement le droit de le diffuser !

              Concernant le téléchargement, c'est moins évident je trouve. À propos de la copie privée, la loi ajoute l'exception au droit d'auteur « quand une oeuvre a été divulguée », (art L122-5 du CPI). J'avoue que pour moi c'est un peu flou.

              Je reconnais tout de même que dans la pratique, tu fais la différence entre une iso de debian et le dernier blockbuster hollywoodien...
        • [^] # Re: Foutage de gueule

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Marrant, je parlais de ça sur IRC y a 30secondes ..
          Donc dans mes souvenirs, y a 3/4 ans, "on" disait que le téléchargement direct était légal, juste le P2P qu'il l'était pas, à cause de la redistribution.
          J'ai cherché un peu (30s sur google "exception copie privée"), et je suis tombé sur un article de 2007, apparemment fait par des avocats, ( http://www.droit-technologie.org/actuality-1070/le-regime-de(...) ), qui dit relativement clairement (pour un truc légal), que seule la redistribution était réprimée. Après, je sais pas si c'est encore d'actualité, y a eu tellement de nouvelles lois (mais je ne crois pas me souvenir d'une loi qui changerait quelque chose de ce point de vue), et je sais pas non plus si non réprimé = légal ou pas.
    • [^] # Re: Foutage de gueule

      Posté par . Évalué à 6.

      Ah ouais, tout le monde paye, y compris ceux qui ne souhaitent pas bénéficier du service de Lorie et de la soupe en boîte.

      La licence globale, j'en veux pas et je ne suis pas affilié à l'UMP.
      • [^] # Re: Foutage de gueule

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Tu paye bien la redevance télévisuelle et pourtant, je suis sûr que tu ne regarde pas France 24 ou que tu n'écoute pas Radio France.
        • [^] # Re: Foutage de gueule

          Posté par . Évalué à 4.

          Oui et ca me gêne tout autant.
        • [^] # Re: Foutage de gueule

          Posté par . Évalué à 4.

          Tu sais que c'est pas obligatoire, la redevance TV? Tu ne la paies que si tu as une TV, hein.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Foutage de gueule

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            on peut très bien imaginer une licence globale facultative.
            • [^] # Re: Foutage de gueule

              Posté par . Évalué à 2.

              Là je suis d'accord mais elle n'est plus globale.
              On parlerait de système d'abonnement et ca existe déjà

              Il reste encore le pb de la répartition du revenu.

              Le mieux à mon sens et j'en ai déjà parlé serait de laisser diffuser les fichiers par tous les canaux avec une empreinte digitale (résistance aux transformations) et de disposer d'une plateforme (libre et distribuée quitte à faire) pour gérer les abonnements.
              Celui qui est abonné peut vérifier qu'il a bien le droit d'écouter en comparant son abonnement avec l'empreinte (tous les ayant droits ne voudront pas adhérer à ce système d'où la nécessité d'adhérer). Mais surtout ca permettrait avec le consentement de l'auditeur (genre j'envoie ma playlist du mois, pas besoin d'être connecté à chaque écoute) de répartir plus finement les gains entre artistes.
              L'auditeur peut donner aussi un coup de pouce à un artiste avec une fonction coup de coeur (tout mon prélèvement du mois pour Elle).
              Les contenus libres pourraient aussi figurer au catalogue et bénéficier aussi à ceux qui jouent la carte du libre à fond (CC-BY-SA).
              Ca pourrait en désinhiber plus d'un, en voyant que le système fonctionne pareil avec ou sans restriction des droits pour l'utilisateur (un abonnement est versé de toute façon et seuls ceux qui valent le coup sont rémunérés)

              Pour les contrevenants le contrôle se fait à postériori mais peut toujours intervenir (l'auteur décide de libérer ou non son contenu) et il est à parier que cette façon de procéder qui tend à favoriser "ses" artistes rende la contrefaçon moins intéressante.

              Reste, le montant de l'abonnement: Les artistes devront intégrer le fait qu'une oreille humaine à un temps d'écoute physiquement limité et arrêter de se prendre pour des méga-stars (qu'ils continuent avec le vieux circuit on a pas besoin d'eux)


              Maintenant existe t'il un algo de watermarking libre de droit et non breveté ?
              Pour le système de rémunération on a déjà flattr.

              Je vais vite déposer un brevet pour cette idée géniale.
              • [^] # Re: Foutage de gueule

                Posté par . Évalué à 2.

                Reste, le montant de l'abonnement: Les artistes devront intégrer le fait qu'une oreille humaine à un temps d'écoute physiquement limité et arrêter de se prendre pour des méga-stars (qu'ils continuent avec le vieux circuit on a pas besoin d'eux)


                Bah pour déterminer le montant c'est simple :
                - la SACEM a besoin de récupérer X millions
                - On a environs Y abonnés. Le montant : Z sera de X/Y. Comment le justifier ? Peu importe, on va faire des sondages, auquel on attribuera un coefficient magique auquel on donnera un nom qui sonne bien, le tout état d'obtenir au final le montant X. Ah, ne pas oublier, le calcul de coefficient doit se faire sur plein de paramètres différents et invérifiables Le débit de la ligne par exemple, le fait que ce soit de la fibre optiqe, et il faudra aussi intégrer là dedans le taux de compression d'un fichier de 500 Mo contenant le même caractère en disant qu'aujourd'hui on est capable de compresser des données à un taux de compression vachement important, alors estimez vous hereux qu'on ne vous fasse pas payer plus cher. Si on nous prend à défaut sur un paramètre, on pourra jouer sur un autre pour augmenter le prélèvement, comme ça ça les dissuadera de contester notre formule magique.
              • [^] # Re: Foutage de gueule

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Elle est globale dans le sens globale à tous les données audiovisuels numérisées et payantes, pas globale dans le sens pour tous les citoyens.
      • [^] # Re: Foutage de gueule

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Non tout le monde ne paye pas avec ces 2 versions :


        2. La licence globale optionnelle, consiste à faire payer la rétribution uniquement aux internautes souhaitant télécharger. Cette option, nécessite cependant le maintien des mesures juridiques contre les téléchargeurs ne payant pas la rétribution.

        3. La licence globale « à paliers » consiste à fixer une grille tarifaire de la rétribution, liée au volume de téléchargements de chaque abonné. Un abonné ne téléchargeant pas ne payerait alors rien, alors qu'un gros téléchargeur payerait plus qu'un téléchargeur occasionnel. On peut espérer que les fournisseur d'accès à internet intègrent la valeur de cette rétribution dans l'offre haut débit qu'ils proposent aux consommateurs.
        • [^] # Re: Foutage de gueule

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          ssh -X va coûter cher en licence globale.
          • [^] # Re: Foutage de gueule

            Posté par . Évalué à 3.

            Exactement, c'est aussi débile que de considérer que les CD vierges ne vont
            servir qu'à copier du contenu copyrighté.

            Ils devraient peut-être arrêter de considérer qu'ils sont le centre du monde.
            • [^] # Re: Foutage de gueule

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              De toute façon lorsque tu as le pouvoir, tu peux en profiter pour faire ce que tu veux, tout te devient légal, suffit de voter une loi.

              A partir de ce moment là, 2 solutions :
              - sortir du dispositif (depuis 15 ans sans télé, merki la redevance)
              - Sortir le dispositif, mais c'est un peu plus violent.

              Ils sont en train de construire une société "contre eux", qui va les détester : Cela ne me dérange pas : qu'ils coupent la moitié de la france du net : lorsque les gens vont s'apercevoir qu'il y a une vie possible sans fessebouc, _on_ aura tout gagné.
          • [^] # Re: Foutage de gueule

            Posté par . Évalué à 2.

            Mais non, la raison d'être d'une ligne ADSL, c'est de télécharger de la musique, t'as rien compris. D'ailleurs dans ton flux ssh tu fais passer de la musique, c'est obligatoire.
        • [^] # Re: Foutage de gueule

          Posté par . Évalué à 1.

          Et pourquoi le prix à payer serait fonction de la consommation ?

          Un impôt en fonction des revenus, ça passe bien aussi. Avec possibilité d'en déduire les dons qu'on ferait à des auteurs, autrement dit d'effectuer soit-même la répartition de l'impôt qu'on paye, tant qu'on reste bien dans le domaine de la création artistique.

          Comme ça, franchement, ça me plairait.
      • [^] # Re: Foutage de gueule

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Ah ouais, tout le monde paye, y compris ceux qui ne souhaitent pas bénéficier du service de Lorie et de la soupe en boîte.

        La licence globale, j'en veux pas et je ne suis pas affilié à l'UMP.



        Il y a pourtant beaucoup de gens qui n'ont jamais connu le chômage et qui ont quand même toujours cotisé.

        Il y a beaucoup de gens qui n'ont pas d'enfants mais qui financent l'école par leurs impôts.

        Je ne suis jamais allé à l'hôpital, et pourtant ça ne me choque pas de les financer. Pire ! Quand j'y vais c'est pour donner mon sang ou me faire ajouter à la base des donneurs de moelle osseuse, et gratuitement en plus (je dois être maso) !

        Ma mairie a décidé de construire un nouveau terrain de basket et, bien que je ne l'utiliserait probablement jamais, je n'ai pas fait par de mon mécontentement.

        On pourrait multiplier les exemples dans le domaine de la police, la justice, la culture, le social, l'éducation, etc.


        Heureusement qu'on ne paye pas que pour ce qu'on utilise. Avec de tels comportements individualistes, il serait compliqué de faire le moindre petit truc.

        Ça ne me choquerait donc pas de payer pour un bien immatériel de façon à ce que tout le monde ait accès à la même chose, peu importe son pouvoir d'achat.

        C'est déjà presque le cas avec les logiciels libres ou Wikipedia entre autres. Ça pourrait être le cas pour la musique ou le cinéma demain.
        • [^] # Re: Foutage de gueule

          Posté par . Évalué à 0.

          Ton argumentaire était presque convainquant jusque là:


          C'est déjà presque le cas avec les logiciels libres ou Wikipedia entre autres. Ça pourrait être le cas pour la musique ou le cinéma demain.

          La différence, c'est que personne ne m'oblige à payer pour Wikipédia.
          Et pourtant ca marche.
          Les gens qui donnent sont par essence ravis de donner parce que ca les intéresse. On ne leur prend pas contre leur gré.
          Pour le reste, ce n'est pas le cas.
          Joli contre-exemple.
          • [^] # Re: Foutage de gueule

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Moi j'aimerais bien que tout le monde paie pour que la piscine soit gratuite, j'adore la piscine, en plus ca fait faire du sport.
            j'ai bon ?

            Ca marche aussi avec un restaurant gratuit par semaine, une semaine à la montagne en hiver, une à la mer en été ....
          • [^] # Re: Foutage de gueule

            Posté par . Évalué à 2.

            La différence, c'est que personne ne m'oblige à payer pour Wikipédia.

            Certes, dans ce cas, je t'invite à promouvoir le mécénat global de feu Francis Muguet et RMS plutôt que la contribution créative de Philippe Aigrain/La Quadrature du Net.

            Les deux solutions ont leurs qualités et leurs défauts, mais elles ont l'avantage d'exister et d'ouvrir le débat.

            En tout état de cause, ça sera bien préférable à la situation actuelle.

            La démocratie non plus n'est pas parfaite. Mais ce n'est pas pour autant qu'on doit retourner en dictature.

            Ce n'est pas parce que ces systèmes ont des défauts qu'il ne faut pas les considérer.


            Les gens qui donnent sont par essence ravis de donner parce que ca les intéresse. On ne leur prend pas contre leur gré.
            Pour le reste, ce n'est pas le cas.
            est ce que tu es contre le fait de payer les hôpitaux avec tes impôts ?

            Ce genre de personnes existent en tout cas (on en a même eu un sur linuxfr il n'y a pas longtemps).

            Pour autant je considère que c'est une bonne chose que tout le monde participe à l'effort collectif.
            • [^] # Re: Foutage de gueule

              Posté par . Évalué à 1.

              Entre la santé et la culture/divertissment, il y en un qui a tout de même ma préférence lorsque les caisses sont vides.

              Et pourtant, si on tient compte du coût de HADOPI et de la dégradation des services publics de la santé, du déremboursement des prestations et médicaments, on n'en prend guère le chemin.

              Mais il ne faut pas vexer les stars, ca fait perdre des voix.

              Chacun voit Midi à sa porte!
  • # Maladroit

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    On peut voir les choses sous cet angle... ou on peut aussi se dire qu'il s'est pris en exemple (par le biais d'une tentative pédagogique raté et maladroite) et les pieds dans le tapis (j'adore les zeugmas) pour expliquer à quel point il était difficile de savoir précisément si le fait de télécharger un film sur internet est légal ou non.
    En France, il y a le concept d'exception à la copie privée et depuis que l'échange d'oeuvres (illégal ou non) sur internet existe et est pratiqué à grande échelle, le débat de savoir si le fait de télécharger une oeuvre sans la mettre à disposition (donc typiquement le cas megaupload) est légal ou non n'est pas forcément si trivial que ça.
    M'enfin bon, concernant HADOPI, je sais pas ce qui me retient de lui casser la gueule, tiens.
  • # Les Ripoux

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Cela me rappelle le film "Les Ripoux" dans lequel il a joué.

    Ce sont des flics qui surveillent que les citoyens respectent la loi mais eux-même ne la respectent pas et taxent même les citoyens pour se faire du blé facilement.

    L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

  • # Formation au téléchargement illégal sur Internet avec Thierry Lhermit

    Posté par . Évalué à 3.

  • # Re:

    Posté par . Évalué à 3.

    Je ne vois pas ce qu'il y a de surréaliste.
    Un exemple :
    http://www.youtube.com/watch?v=NNGDj9IeAuI
    Tu peux le télécharger gratuitement et légalement. C'est indiqué où ?
    Youtube ne facilite pas le téléchargement, mais légalement tu as le droit de le faire. Il en est de même pour des tonnes de clip sur Youtube. Youtube (et d'autres) passe des accords pour "légaliser" sa musique.

    Le point que Lhermitte souvèle est pertinent. L'internaute souvent ne sait pas si ce qu'il fait est légal ou non. Faut-il alors condanné ?
    Lhermiette ne dit pas que la lois Hadopi est géniale.

    Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de scandaleux dans ce qu'il dit.
    • [^] # Re: Re:

      Posté par . Évalué à 3.

      euh t'es sérieux?
      Remettons les choses sous un autre contexte :
      J'ai entendu parler des Bronzé 3, j'ai voulu voir ce que c'était, (oui bon pardon aux familles tout ça), j'ai tapé Les bronzés 3 dans google, j'ai eu un lien megaupload et j'ai téléchargé.

      Et la je me rappel que ce monsieur, il râle contre le téléchargement illégal. Il va même soutenir une loi à l'assemblée. Il fait partit des gens ayant fait un forcing pour la loi, j'ose espérer qu'il sait de quoi il parle! Mais non il arrive la bouche en coeur, disant que même lui ne sait pas. En plus c'est tellement représentatif de ce que j'ai constaté auprès de certains "artistes" que je fréquente... (ie ils téléchargent et sont pour la loi Hadopi... Ils ne sont pas encore venu me demander comment la contourner, mais je me fait peu d'illusion la dessus.)

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Re:

        Posté par . Évalué à 2.

        > En plus c'est tellement représentatif de ce que j'ai constaté
        > auprès de certains "artistes" que je fréquente... (ie ils
        > téléchargent et sont pour la loi Hadopi... Ils ne sont pas encore
        > venu me demander comment la contourner, mais je me fait peu
        > d'illusion la dessus.)

        Moi, c'est pire, ce sont les gens des lobbies qui ont fait la loi Création et Internet qui me demandaient de leur installer un logiciel P2P ...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.