• # Quel(s) livre(s) ?

    Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

    De quel(s) livre(s) s'agit-il ?
    Certains livres sont tombés dans le domaine public, ils peuvent être distribué gratuitement mais ce n'est pas une obligation. Un projet comme gutenberg rassemble de nombreux libres tombés dans le domaine public.

    Sur quel support est le livre ?
    Un livre sur support papier ne sera généralement pas offert, c'est peut être le support qui est payé.

    Est-ce légal ?
    Certains sites proposent des téléchargements illégaux, si le livre est soumis au droit d'auteur, il est possible que le téléchargement soit illégal.

    • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+7/-2).

      Certains livres sont tombés dans le domaine public

      Cette expression est péjorative, il vaut mieux utiliser à la place l'expression méliorative « s'élever dans le domaine public », ou au minimum l'expression neutre « entrer dans le domaine public ».

      L'entrée dans le domaine public n'est pas une déchéance.

      • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

        Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

        L'entrée dans le domaine public n'est pas une déchéance.

        Est-ce une déchéance de "tomber" amoureux ? Blague à part, je note cette remarque pertinente. Par contre, je ne l'ai jamais perçu comme péjoratif car on peut aussi tomber sur un lieu ou sur une personne. "Tomber" peut être perçu comme péjoratif mais ne l'est pas toujours.

        • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 15/10/19 à 21:41.

          • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

            Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

            Je ne suis pas sûr que ces paroles soient tombées dans le domaine public. Les ennuis peuvent donc tomber sur les modérateurs du site, parce que ce post peut tomber sous le coup de la loi.

            • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

              Oups, tu as tout à fait raison !

              Si un modérateur peut modifier mon commentaire, ça sera plus sûr !

              • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                Posté par (page perso) . Évalué à -4 (+3/-9).

                Une modératrice ça peut le faire aussi ou bien ?

                Donner un lien vers le texte nous éviterait de le chercher. Merci.

                OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                  Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                  Ça dépends si tu respectes la grammaire, le neutre et le masculin sont confondus, les mâles n'ont pas le privilège d'avoir de genre définis à eux (en Français du moins). Par contre dans le cas où tu voudrais que le neutre soit confondu avec le féminin, effectivement tu ne pourrais, de fait, pas intervenir.

                  Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                  • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à -4 (+0/-6).

                    C'est encore une fois une idée fausse que le masculin serait la marque du neutre en français. Désolée.

                    N'hésitez cependant pas à me traiter de tous les noms comme vos prédécesseurs à cause ce ça si cela peut vous soulager.

                    OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                    • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                      Ah bah bravo, voilà à quoi amène un peu de poésie… Monde de merde :)

                      Plus sérieusement, j'étais cette semaine chez un client, dans le hall un grand panneau corporate annonçait « des hommes, des femmes et des technologies performants pour des chantiers sûrs et compétitif » Ça m'a fait mal l'oreille…

                      • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                        C'est un cas où, effectivement, l'accord de proximité rend mieux et où il est difficile de changer l'ordre des éléments. Notons que l'accord de proximité n'est pas (plus) réellement une faute en grammaire française et qu'il se réhabilite de plus en plus.

                        OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                    • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                      Lors de mes cours de linguistique (en phonologie peut-être ? je ne sais plus), on nous avait expliqué qu'historiquement, toutes les lettres des mots était prononcées. "Un paysan" étant prononcé "paysanne" et "une paysanne" devenant "paysannE" (en appuyant sur le e).

                      (Cela ayant été dit juste comme un aparté par rapport au contenu du cours, je n'ai pas vraiment plus d'information sur le sujet).

                      Sinon il est admis que les adjectifs de la langue française sont contruit sur la forme féminine. La forme masculine étant juste marquée par l'absence de flexion finale, ce qui explique toutes ces lettres que l'on ne prononce pas mais que l'on écrit quand même.

                    • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                      N'hésitez cependant pas à me traiter de tous les noms comme vos prédécesseurs à cause ce ça si cela peut vous soulager.

                      Toutes discussions doit-elle se finir en affrontement? Dois-t-on systématiquement en venir aux maux? Je ne fais qu'énoncer la règle de base telle qu'elle est aujourd'hui en grammaire; on peut débattre de sa pertinence, militer pour supprimer toutes marque de genre et ne garder que le féminin; peu me chaud.

                      C'est en revendiquant d'exclure le genre féminin de la marque neutre que, de fait, vous créez l'exclusion là où elle n'est pas. Personnellement je suis pour l'accord de proximité dans le cas général et de prendre la forme féminine ou masculine comme neutre lorsque l'on a qu'une seule proposition.

                      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                      • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+1/-3).

                        Sauf que répéter à l'envi que le masculin est le neutre en français n'en fait pas une vérité.

                        Il n’existe que deux genres pour les substantifs du français, le masculin et le féminin ; pour les noms, le neutre comme genre a disparu dès le bas latin.

                        In : Femme, j'écris ton nom… : guide d’aide à la féminisation des noms de métiers, titres, grades et fonctions, BECQUER Annie, CERQUIGLINI Bernard, CHOLEWKA Nicole
                        CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (France); INSTITUT NATIONAL DE LA LANGUE FRANCAISE (France) page 33.

                        Je retrouve cela dans diverses sources sur lesquelles je travaille. Je veux bien être d'une ignorance crasse, une intégriste féministe, voire une nazie, mais, force est de constater qu'il y a une certaine constance entre les gens qui travaillent et l'étudient sur la langue française sur ce sujet.
                        Je ne cherche pas le conflit.

                        OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

                        • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                          Sauf que répéter à l'envi que le masculin est le neutre en français n'en fait pas une vérité.

                          C'est malheureusement l'usage depuis que l'accord de proximité est tombé en désuétude, et refuser un genre neutre - ou indeterminé, c'est refuser toutes les personne ne s'associant pas à l'un des deux genres.

                          Je veux bien être d'une ignorance crasse, une intégriste féministe, voire une nazie

                          Dans tous tes posts tu tends la joues comme si j'allais t'agresser… Qu'ai je fait pour te donner une telle impression? Si c'est effectivement le cas, j'en suis sincèrement désolée.

                          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                          • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                            Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                            refuser un genre neutre - ou indeterminé

                            En français, les noms ont un genre, celui-ci peut être masculin ou féminin mais le genre neutre n'existe pas (contrairement à d'autres langues). Parler de genre neutre en français est donc une erreur.

                            • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                              Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                              Si tu veux on parle de non marqué? Indéterminé ?

                              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                              • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                                Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                                Premièrement, en ce qui concerne le genre des noms en français, ça n'a rien à voir avec ce que je veux.

                                Deuxièmement, je me répète mais les noms ne peuvent avoir que 2 genres en français : masculin ou féminin. Il n'y a pas de troisième genre en français et ce n'est pas une question de vocabulaire. Si je me trompe (ce ne serait pas la première fois), merci de bien vouloir me donner un (ou deux) exemples ou de me pointer vers la règle qui fait mention d'un troisième genre en français.

                                • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                                  Posté par . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 17/10/19 à 12:11.

                                  C'est le problème de vouloir confondre genre grammatical et genre au sens sexué, à moins de vouloir absolument considérer qu'un tabouret est un mâle est une chaise une femelle, il faut dissocier les deux concepts.

                                  Aujourd'hui, lorsque l'on a aucune indication sur le genre des éléments énumérés, on opte pour le genre grammatical masculin; cela n'a pas toujours été le cas, l'accord de proximité me parait plus naturel et plus simple. Du fait que le genre grammatical masculin ne permet pas de déterminer le genre des individus énumérés, il est non marqué, ou neutre; cela ne transforme pas les chaise en mâle, pas plus que cela ne change le sexe des tortues.

                                  Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                                  • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                                    Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                                    Nous ne sommes pas d'accord sur un point : le masculin n'est pas neutre. Les genres grammaticaux et sexués peuvent être confondus lorsqu'il s'agit d'une fonction occupée par une personne : masculiniser le nom engendre un biais cognitif. Ainsi, si on parle d'un ministre, d'un docteur, d'un professeur, la majorité des personnes associeront "naturellement" le genre grammatical au genre sexué. Il me semble qu'un biais semblable est aussi présent en anglais malgré l'utilisation du genre neutre, le biais est alors uniquement culturel.

                                    Dans le cas qui nous intéresse, lorsqu'il est demandé qu'un modérateur corrige un commentaire, inconsciemment, la majorité des lecteurs occulteront la présence de modératrices dans l'équipe de modération. Si cela peut paraitre futile à un grand nombre (hommes et femmes), je pense qu'il est intéressant d'affaiblir ce biais culturel avec une attention (ou une habitude) grammaticale différente. Cela est d'autant plus important, pour moi, dans un milieu technique ou les femmes ne sont que peu présentes (en France, tout au moins).

                                    Note 1 : je fais moi-même souvent l'erreur de ne garder que la forme masculine d'une fonction (réalise par une personne).
                                    Note 2 : Ysabeau fait une remarque sur le genre de la fonction ET fait son travail de modératrice en éditant le contenu du commentaire. J'ai l'impression qu'à chaque fois, les réponses qui lui ont été faites (suite à son intervention) ont toutes été concernant le genre de la fonction. Jamais je n'ai vu un "merci". Ca n'a que très peu à voir avec la discussion en cours mais je tenais à le souligner.

                                • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                                  Il n'y en a pas. Je suis en plein dedans et c'est très clair (sauf, peut-être, pour l'Académie française qui est très controversée par les linguistes sur le sujet), en français il n'y a que le masculin et le féminin et le masculin n'est pas la marque du neutre. Mieux, si on regarde la langue anglaise, le neutre n'est pas utilisé pour parler des personnes.

                                  Je suggère à ce sujet la très intéressante lecture des Bases linguistiques de l’émancipation : système anglais, système français, un article de la revue canadienne Mots.

                                  OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

        • [^] # Re: Quel(s) livre(s) ?

          Posté par . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 15/10/19 à 18:03.

          C'est pour limiter les idées négatifs/péjoratifs dans l'inconscience.

          J'ai un exemple: "je suis la pour vous tirer vers le haut" et "pour vous pousser vers le haut".
          L'idée étant que tirer est moins valorisant que pousser, et ça ce tiens, pour pousser il faut te mettre au même niveau, alors que quand tu tire tu te place au dessus.

          A petite dose je ne suis pas contre ce genre de façon de faire.

          Allez tous vous faire spéculer.

  • # Il n'y a pas de règle

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

    Si le livre est dans le domaine public, comme cela a été répondu, il peut être délivré gratuitement ou vendu tout à fait légalement.

    Personnellement, pour avoir travaillé la sortie epub « brute de fonderie » de bouquins de la Gallica et y avoir passé un sacré temps, je comprendrais tout à fait que des gens désirent vendre les bouquins qu'ils ont retravaillé : mise en forme, corrections, positions des notes, etc.

    OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

    • [^] # Re: Il n'y a pas de règle

      Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

      Oui, le domaine public c'est le texte, l'auteur. Il reste le boulot de l'éditeur (mise en page, illustrations…), qui peut tout à fait être rémunéré.

      En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.