Agilité et développement logiciel : ateliers et retours d’expérience à la TuleapCon 2018

Posté par . Édité par Davy Defaud, palm123, Nils Ratusznik et Benoît Sibaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
15
15
fév.
2018
Communauté

L’équipe de Tuleap, l’outil libre de développement logiciel agile, vous invite à la TuleapCon 2018 qui aura lieu les 27 et 28 mars à Lyon. Organisé et sponsorisé par la société Enalean, éditeur de Tuleap, cet évènement gratuit est ouvert à tous ceux qui s’intéressent à cette solution libre d’ingénierie logicielle.

TuleapCon 2018

Que vous soyez développeur, PO, chef de projet ou directeur technique, vous rencontrerez vos pairs. Vous pourrez échanger sur vos expériences de déploiement de Tuleap, d’architecture, vous apprendrez comment utiliser l’outil encore mieux et découvrirez les nouvelles fonctionnalités comme la recherche multi‐trackers, les étiquettes sur les demandes d’intégration (pull requests) et l’outil de gestion de tests manuels.

Vous découvriez les coulisses des développements de Tuleap, on parlera sécurité et infrastructure dans le cloud (Docker Swarm, Vault, Ansible), automatisation des tests, gestion de projet agile, etc.

Kanban de Tuleap

Pour rappel, Tuleap c’est une forge logicielle, autrement dit une solution de gestion de projet et de développement, libre et tout‐en‐un. C’est une alternative libre, d’origine française, à Jira, GitLab et d’autres.

Tuleap regroupe :

  • des outils agiles : Scrum et Kanban ;
  • un système de suivi (tracker) configurable par chaque équipe projet ;
  • une intégration poussée avec Git et Subversion ;
  • des demandes d’intégration Git (pull requests) et Gerrit pour la revue de code ;
  • un gestionnaire de documents et MediaWiki ;
  • une connexion à Mattermost pour la messagerie instantanée ;
  • une API REST pour connecter tout autre outil.

Une mise à jour avec de nouvelles fonctionnalités et des corrections d’anomalies vous est proposée chaque mois.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.